Une « class action » pour en finir !

Un recours collectif ou une action de groupe (« class action » en anglais) est une action en justice ou une procédure permettant à un grand nombre de personnes de poursuivre une personne ou une institution afin d’obtenir une indemnisation financière.

Avez-vous jamais donné votre accord pour que votre nom soit publié dans les magazines de l’église de Scientologie après avoir terminé un cours ou une étape d’audition ? Je ne parle pas des « lettres de succès » que vous avez écrites et dont vous avez autorisé la publication (où ça, au fait ?).

Je parle de ces listes de noms jetés en pâture aux adversaires de la Scientologie, qui vont circuler encore et encore sur le net dans le seul but de vous nuire.

Alors que l’église de Scientologie a créé de toute pièce l’antagonisme dont ses membres font les frais, alors que ses dirigeants connaissent le statut de sous-citoyen qui sera attribué à tout scientologue dont l’appartenance viendrait à être connue, elle livre sciemment le nom de ses membres, sans leur autorisation, à ses ennemis.

Et elle ne fait pas grand’chose pour empêcher la propagation de ces noms sur internet.

Certes, si vous aviez été célèbre, votre anonymat aurait sans doute été mieux protégé. Et votre coming-out n’aurait pas été organisé sans votre consentement.

Quiconque a subi un préjudice du fait de la publication de son nom sans autorisation préalable pourrait en obtenir réparation, qu’il s’agisse d’un préjudice moral ou matériel (perte d’emploi, perte de clientèle, etc.). Ou même simplement en tant qu’atteinte à la vie privée.

Imaginons :

100 000 plaignants x 10 000 $ de dommages par plaignant = 1 milliard de dollars.

Mais que va-t-il rester de la cagnotte secrète de David Miscavige ?

Et quel cabinet d’avocats sur cette planète ne serait pas intéressé par 300 millions de dollars d’honoraires ?

Elie

Celui qui vous l’avait bien dit ! 

6 réflexions sur « Une « class action » pour en finir ! »

  1. Merci d’avoir soulevé ce point, Elie.

    De nos jours, être scientologue est une lourde croix à porter. La scientologie est tellement décriée dans les medias, les témoignages d’ex-membres sur les abus et les pressions qu’ils ont subis sont tellement accablants, que le scientologue moyen est devenu, dans la société, une sorte de gibier de potence.

    Pour le citoyen lambda, un scientologue est désormais quelqu’un qui appartient à un groupe qui viole les Droits de l’Homme – un zombie dangereux qui suit aveuglément les enseignements de sa secte.

    Pas étonnant, donc, que les noms des adeptes publiés un peu partout par l’église se retrouvent sur des listes noires.

    Pire encore, quand un adepte quitte l’église, son nom reste sur ces listes noires et il continue d’être stigmatisé.

    C’est ainsi que le talentueux peintre Aimé Venel a été obligé de publier une déclaration officielle comme quoi il avait quitté l’église depuis déjà plusieurs années.

    http://fr.artscad.com/A.nsf/Opra/SRVV-8V7FAZ

    1. Bien vu, Elie ! Ce que tu dis est tellement vrai !
      Et que dire de ces blogs « Je suis scientologue » qui fleurissaient sur internet il y a une dizaine d’années à la demande des orgs. Le but était de se mettre en vitrine pour faire croire (déjà !) à l’expansion de l’église et pour contrer les sites antagonistes. Résultat de l’opération : ceux qui avaient naïvement donné leur nom ont morflé pendant des années (souvent sur le plan professionnel) et n’ont pas failli faire retirer leur nom de ces blogs!

      1. On trouve toujours les pages « Je suis scientologue ». Tapez votre nom dans Google, et vous tomberez peut-être dessus. Ensuite, quand vous êtes sur « votre » page, essayez de trouver un lien pour demander à ce qu’elle soit retirée. Il n’y en a pas ! Si quelqu’un sait comment faire, nous sommes preneurs.

  2. Il y a aussi les gens qui savent que tu es scientologue, et qui pudiquement, pour ne pas te blesser évitent d’aborder le sujet, mais dont tu sens qu’au fond d’eux, ils éprouvent de la compassion pour ce type ma foi très bien, mais qui est égaré dans une secte…….C’est presque pire que l’hostilité ouverte…..

    1. Apas, tu es dans le vrai.

      Beaucoup de scientologues ignorent qu’ils ont une page qui a été postée derrière leur dos sur le site officiel de l’église. Y figurent des extraits de lettres de succès prises çà et là sans que l’intéressé ait été consulté.

      D’autres sites, des sites anti scientologie, donnent ton nom, ta profession, ton niveau d’entraînement et d’audition ainsi que ton statut de l’IAS.

      Les scientologues sont listés de tous les côtés sur le net. Certains n’y figurent pas – ils ont peut-être été plus malins. Ou ils ont eu de la chance et sont passés entre les gouttes.

      Pour finir, la plupart des scientologues qui ont leur page « Je suis scientologue » sur le net ont fait un tour dans les orgs avancées ou à Flag. Hasard ou coïncidence ?

  3. Oui, il y a de quoi être en rage. Des citoyens lambdas nous prennent pour des sectistes et nous fuient, et les abrutis de l’église nous déconnectent. Un point qu’ils ont en commun : la connerie. Mais c’est plutôt étroit pour nous : le jambon dans le sandwich (sans compter les cornichons).

Laisser un commentaire