Toxicité

L’église de scientologie est toxique.

Elle l’est pour les paroissiens et elle l’est pour les ex-scientologues qui ont quitté l’église.

En apparence, l’église de scientologie prône des valeurs universelles telles que la tolérance ou la liberté de penser. Mais la réalité est tout autre. L’église interdit de penser autrement que son fondateur, L. Ron Hubbard. Toute pensée ou opinion qui diverge un tant soit peu des écritures de l’église est considérée comme hérétique.

Hubbard lui-même a planté la graine de l’intolérance en affirmant haut et fort que sa technologie était la seule à pouvoir sauver l’homme et que tous les autres domaines de l’activité humaine faisaient fausse route. Ce point de vue est profondément ancré chez les scientologues et les isole du reste de l’humanité – cette humanité qu’ils sont censés sauver.

« Avoir l’esprit ouvert » en scientologie est une aberration, un crime, car seule la scientologie possède toutes les réponses aux problèmes du monde. Alors à quoi bon regarder ou chercher ailleurs ?

Le scientologue, drapé dans son arrogance, ne regarde pas et ne se remet pas en question. Il sait qu’il a raison et que les autres ont tort. Il ne remet pas non plus en question les innombrables dérives de son église : violations des droits de l’homme, interrogatoires des paroissiens et employés jugés « problématiques », obligation de rompre les liens avec les « hérétiques » et les « ennemis », collectes de fonds abusives pour des causes « humanitaires », dons d’argent exorbitants pour accéder aux « niveaux supérieurs » top secret censés mener à « la liberté totale », publication du contenu des dossiers d’audition (thérapie) des ex-scientologues qui critiquent l’église, achat systématique, à coups de millions de dollars, du silence d’ex-scientologues dont les révélations pourraient nuire à l’église, etc, etc. La liste est longue et non exhaustive.

Lorsque vous parlez de ces dérives avec un scientologue, vous avez droit à trois types de réponses :

1) Ce sont des mensonges. (Déni.)

2) C’est provisoire et ça va s’arranger. (Déni naïf.)

3) La fin justifie les moyens. S’il faut violer les droits de l’homme pour sauver l’humanité, qu’il en soit ainsi. (Fanatisme.)

L’église de scientologie prend l’eau de partout et les brèches sont de plus en plus importantes et de plus en plus nombreuses. OSA et Miscavige n’arrivent plus à les colmater. Ils ont beau clamer que la scientologie ne s’est jamais aussi bien portée et qu’elle ouvre des églises hi-tech partout dans le monde, le fait est que plus personne ne les croit à part la poignée de fidèles irréductibles qui refusent de voir que le bateau est en train de sombrer alors qu’ils ont de l’eau jusqu’aux épaules.

Le scientologue n’a pas le droit de surfer sur internet et de jeter un coup d’œil aux sites « ennemis » ou « négatifs ». S’il le fait, il est convoqué en éthique pour un « réajustement » de sa pensée. Cela peut inclure des dizaines d’heures d’interrogatoires (sec checks, ou confessions) – aux frais du scientologue.

Le scientologue est l’esclave volontaire d’une idéologie qui prône la pensée unique.

D’après Hubbard, un scientologue est quelqu’un qui a appris à penser par lui-même et qui améliore les conditions de vie autour de lui.

Or, qu’observons-nous ?

Le scientologue lambda ne pense pas par lui-même, il régurgite du Hubbard à tout bout de champ.

Le scientologue n’améliore pas (ou très rarement) les conditions de vie autour lui car sa vie, c’est métro, boulot, sciento, dodo. Il n’a souvent même pas le temps de s’occuper de sa famille et de ses enfants et il se débat en permanence avec des problèmes d’argent et d’endettement car il donne tout ce qu’il gagne à l’église, alors comment voulez-vous qu’il améliore les conditions de vie autour de lui ? Il a déjà du mal à vivre correctement lui-même.

Oui, l’église de scientologie est toxique pour les scientologues.

Et elle l’est tout autant, bien que différemment, pour les ex-scientologues.

L’ex-scientologue a visité les sites « ennemis ». Il s’est renseigné. Peu à peu, il a découvert la vérité sur ce qu’est réellement l’église. Il a tenté de prévenir sa famille scientologue, ses amis scientologues, ses associés scientologues.

En vain.

Il a alors quitté l’église, plus ou moins bruyamment, et s’est fait excommunier. Sa famille et ses « amis » scientologues ont ensuite coupé les ponts avec lui. Ça l’a révolté.

Souvent, l’ex-scientologue décide alors de sauver les scientologues des griffes de l’église.

Mais le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?

N’est-il pas temps de passer à autre chose ?

N’est-il pas temps de laisser tout cela derrière soi et de commencer à se bâtir une nouvelle vie ?

A quoi bon vouloir sauver les scientologues ? Leur salut ne viendra pas de vous mais d’eux-mêmes. Toute prise de conscience est personnelle et autodéterminée.

Beaucoup d’ex-scientologues comme votre serviteur sont encore, malgré eux, connectés à l’église car ils y ont de la famille ou des amis. La déconnexion et l’excommunication ont pour effet de créer une situation d’oppression – pour les ex-scientologues comme pour les scientologues. Même lorsqu’on est sorti de l’église, on continue, d’une façon ou d’une autre, d’être opprimé.

Peut-être avez-vous de la famille ou des amis qui sont restés de bons petits paroissiens bien formatés et que cela vous énerve. Faites-vous une raison. Ces gens vous ont rayé de leur vie. Ils ne sont ni vos amis, ni les amis de l’humanité même s’ils prétendent le contraire. Ils ont donné leur accord à un système qui détruit les vies au lieu de les améliorer. Ils sont complices de Miscavige et de ses clones. D’une certaine façon ils SONT Miscavige.

Le jour où certains d’entre eux se réveilleront, accueillez-les à bras ouvert et aidez-les à décompresser et à surmonter le cauchemar qu’ils se sont eux-mêmes infligés.

Le plus difficile quand on coupe les ponts avec la scientologie, c’est de se pardonner à soi-même d’avoir été aveugle et d’avoir soutenu une organisation toxique.

C’est le premier pas vers la désintoxication.

57 réflexions sur « Toxicité »

  1. Hello Voltaire.
    « Le plus difficile quand on coupe les ponts avec la scientologie, c’est de se pardonner à soi-même d’avoir été aveugle et d’avoir soutenu une organisation toxique. »
    en effet il est temps de mettre un terme à nos erreurs passées, je consulte le site de temps en temps, c’est intéressant, mais parfois c’est lourd ! ! ! L’impression d’être à l’école et d’en vouloir toujours au profs pour les mauvaises notes reçues.
    Aujourd’hui il faut juste faire un état des lieux, se remettre en question, tourner la page, regarder ailleurs s’il n’y a pas une autre « boutique qui vend le même produit mais bien amélioré et pas cher ». Dans ma quête j’ai fini par trouver « la boutique…. » Ron n’est pas qu’à l’église. Love ! ! !

    1. « regarder ailleurs s’il n’y a pas une autre « boutique qui vend le même produit mais bien amélioré et pas cher »

      Mais pourquoi toujours vouloir être dans une quête ? Pourquoi toujours vouloir dépendre des idées d’un autre ? Ne pouvez-vous être votre propre conseiller, votre propre maître ?

  2. hello ! Je passe de temps à autre sur le blog pour voir si « cela bouge ». Il me semble, en regardant les pseudos, que les pro Hubbard ont déserté la place… Ils devaient trouver le site trop « entheta ». Leur idole (qui ne les rend ni vraiment heureux, ni prospères), il ne faut pas y toucher !!!
    Je ne sais pas comment il a fait mais Hubbard a pratiqué l’hypnose de masse à travers ses bouquins et a créé un état de transe dont il est très dur de sortir, j’en conviens. Pour ma part, le fil a lâché en lisant « les admissions » que je vous conseille vivement.
    Hubbard est mort malade, donc PTS. Que ça plaise ou non, c’est comme ça. Il n’a pas appliqué la tech PTS à sa vie et tout ce qui a été découvert du temps de sa Ptsness aurait dû être sérieusement remis en question.
    Comment peut-on accepter une tech OT issue d’un homme mentalement et physiquement diminué ? Je n’arrive pas à comprendre…

    1. La lecture des Admissions, c’est sûr que ça secoue, mais une fois que tu les as bien digérées, ça te permet de comprendre tout ce qui a suivi. Les Admissions datent de 1947 et énumèrent les ruines et les postulats de Hubbard. Visiblement, il allait pas bien à l’époque. Ses obsessions, ses psychoses et ses névroses sont carabinées. On les retrouve éparpillées plus tard dans la tech et les rundowns d’auditing et dans le tableau d’évaluation humaine.

      Tu dis que Hubbard est mort malade, donc PTS. Bof… Il est mort malade parce qu’il tournait à quatre paquets de clopes par jour et qu’il était dépressif et qu’il refusait la médecine pour se soigner.

      Dans le dernier bouquin de Rathbun, Steve Pfauth, le régisseur de Creston (là où Hubbard a passé les dernières années de sa vie), raconte que LRH lui a dit qu’il reviendrait jamais et lui a demandé de construire un engin qui, relié à l’électromètre dont Hubbard se servait pour se solo-auditer, lui enverrait une méga-décharge électrique mortelle. Le mec voulait carrément se suicider. Il arrivait pasz à se débarrasser de « charges » sur solo NOTs et il était tellement mal en point qu’il a voulu en finir. Donc, t’as raison, sa tech de NOTs, elle est au mieux incomplète puisque le mec qui l’a inventée a même pas atteint le le résultat d’OT VII – cause sur la vie. Pfauth lui a finalement bricolé un engin inoffensif qui a juste grillé l’électromètre et Hubbard est mort quelques mois plus tard de mort naturelle, emporté par la maladie. Pas très OT, comme mort.

      Je sais pas si Voltaire va publier ça, mais j’ai fait gaffe à pas révéler de trucs techniques confidentiels.

      Et si y en a qui sont choqués par les révélations de Pfauth, je les rassure tout de suite. Moi aussi, sur le coup, ça m’a laissé comme deux ronds de flan.

      1. « La lecture des Admissions, c’est sûr que ça secoue, mais une fois que tu les as bien digérées, ça te permet de comprendre tout ce qui a suivi »

        Je les ai lues aussi. Contrairement à Kilucru, je ne les conseille pas. C’est du matériau TRES lourd à confronter mais quand on digère le truc c’est vrai que plein de données s’alignent. En effet, ces données sont disséminées dans les matériaux, dont les PDC.

        Je crois – et ce n’est pas une critique – que le spécimen humain que Lrh a le plus observé pour ses travaux, c’est lui même, et ce, du haut en bas de l’échelle des tons.

  3. Kilukru, je ne suis pas d’accord. La nouvelle mode, c’est d’incriminer Hubbard. Oui, il n’est pas mort en bonne santé. Et oui, ses dernières années n’ont pas dû être roses. Miscavige et son comparse d’alors, Broeker, en ont profité.
    Mais souvent, les dernières années d’une vie sont difficiles, douloureuses. Les gens sont diminués et en perte de fonctionnalités.
    C’est un vrai raisonnement sectiste de dire que Hubbard aurait dû être non diminué jusqu’à son dernier instant. Ça, c’est vouloir satisfaire à un mythe.

    Je ne suis pas une Hubbardiste déchaînée, mais à moins qu’on soit tous débiles, on avait trouvé dans la sciento des trucs positifs ou alors pourquoi serions-nous restés ?
    Récemment, une personne qui avait reçu de l’audition à l’extérieur de l’église m’a dit combien elle se sentait bien. Et ce n’était pas une forme de lavage de cerveau. Elle se sentait vraiment bien, plus libre.
    La scientologie appliquée intelligemment est une forme de thérapie et d’élévation spirituelle tout à fait convaincante. Je ne dis pas qu’elle est l’unique chemin etc…
    On peut aider quelqu’un avec l’audition. J’ai étudié les cours d’audition et je peux dire que le cycle de communication et le code de l’auditeur, s’ils étaient appliqués par la plupart des thérapeutes, profiteraient grandement à leurs patients.
    Il s’agit de mettre les choses en perspective et de séparer le bon grain de l’ivraie.
    L’Eglise Catholique pendant l’occupation a en grande majorité aidé à sauver les Juifs des persécutions nazies alors qu’au XVe, XVIe et XVIIe siècle, avec l’Inquisition, elle a pratiqué les supplices les plus abominables sur les dites sorcières et hérétiques. Et tout cela au nom du message du Christ…
    Différentes époques, différentes moeurs.
    L’application totalitaire de la scientologie sous le joug de Miscavige n’est pas de la scientologie mais de l’extorsion de fonds, enfin tout ce qu’on en a dit.
    Et je n’ai pas dit qu’on allait reprendre le flambeau et « clarifier la planète ».
    Je hais les sectes quelles qu’elles soient, je méprise celle de Miscavige, mais je peux vous sortir des textes de Hubbard tout à fait passionnants.
    Les policies sur lesquelles Miscavige s’appuie sont hyper minoritaires, n’ont généralement rien à voir avec le fondement de la scientologie, et ont été souvent écrites par d’autres que lui. J’ai entendu que les policies d’éthique (pendant qu’Hubbard recherchait le cours de clearing) avaient été supervisées par Marie Sue Hubbard qui en avait marre d’avoir des gens qui la faisaient chier (elle était madame le censeur du Hubbard Collège). Elle a écrit, sans doute avec d’autres, les policies d’éthiques.
    Vous ne vous êtes jamais demandé : mais comment Hubbard avait-il le temps de tout faire : réponse, il ne faisait pas tout.
    C’est Marie Sue qui a écrit la policy sur les PCs illégaux (source Karen de la Carrière) qui a fait souffrir tant de monde en leur refusant de l’aide. C’était à la suite d’avoir eu sur le bateau comme clients des gens vraiment psychos et des malades avec un pied vraiment dans la tombe, qui monopolisaient tout le staff.
    Les policies répressives, si certains d’entre vous ont lu, « An essay on management », ne sont utiles que dans un état d’urgence, mais dès que tout est rétabli. Elles doivent être abolis.
    Si vous voulez vraiment comprendre tout cela, lisez « An essay on management »; dans le volume rouge 1.
    L’éthique ne sert que le temps de mettre l’éthique en place. Utilisée une minute de plus, l’éthique devient oppressive. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Hubbard dans « Briefing for review auditors ».
    Ne faites pas bon marché de la philosophie et de la tech de Hubbard, ne jetez pas gaiment le bébé avec l’eau du bain.
    C’est dingue l’intolérance, d’un côté comme de l’autre. Moi, je suis pour la voie du milieu.
    Et je trouve qu’il ne faut pas se désintéresser des gens restés dans l’église de sciento, ils se font tondre et on devrait peut-être continuer à les avertir.
    Et c’est vrai, Voltaire, que la déconnexion est une oppression pour ceux dehors et ceux dedans.

    1. « C’est Marie Sue qui a écrit la policy sur les PCs illégaux (source Karen de la Carrière) qui a fait souffrir tant de monde en leur refusant de l’aide. C’était à la suite d’avoir eu sur le bateau comme clients des gens vraiment psychos et des malades avec un pied vraiment dans la tombe, qui monopolisaient tout le staff. »

      C’est bien ce que je dis en dessous : la sciento s’est très mal vendue. Moi, je suis cancéreux ou handicapé dans un fauteuil roulant, je lis la dianétique, je n’ai qu’une envie : prendre un taxi et venir me faire auditer pour retrouver la santé ! Comment s’étonner que les gens malades n’aient pas afflué sur les lignes ?

      Tu arrives dans une org, le bouquin à la main, le coeur gonflé d’espoir et on te dit « ah ben non, vous êtes un PC illégal ».

      C’est violent et ça met pas en ARC avec le groupe !

      Donc, je le redis, la sciento s’est, DE TOUS TEMPS, très mal vendue.

    2. « Vous ne vous êtes jamais demandé : mais comment Hubbard avait-il le temps de tout faire : réponse, il ne faisait pas tout. »

      Avait-il des « nègres  » comme Alexandre Dumas ?

      Si oui, quelle encoche au mythe encore une fois !

    3. « Et je trouve qu’il ne faut pas se désintéresser des gens restés dans l’église de sciento, ils se font tondre et on devrait peut-être continuer à les avertir. »

      Chère Marie-Antoinette, bien sûr qu’il faut continuer de dénoncer mais, comme vous le savez, ceux que vous tentez de convaincre ne veulent pas entendre ce que vous avez à dire.

      Dans le cas d’une famille détruite, d’enfants ou d’adolescents que l’église a embrigadés contre la volonté de leur père ou de leur mère, ou des deux, c’est très différent. Le ou les parents vont consacrer leur vie à dénoncer cette prétendue église qui a détruit leur famille. A leur place, je ferais la même chose. Mais il y a bien sûr un prix à payer : dans certains cas, l’église de scientologie va contre-attaquer par tous les moyens possibles pour faire taire ceux qui la dénoncent.

      L’église de scientologie est une organisation qui n’a aucun sens moral et qui confond éthique avec oppression systématique.

      L’église de scientologie est non seulement toxique, mais elle est psychotique.

      Demandez à Jason Beghe, l’acteur américain qui a bruyamment quitté la scientologie il y a quelques années. Vous trouverez son témoignage (en anglais) ici.

      Et demandez à Lori Hodgson, cette ex-scientologue dont la fille a été embrigadée par la Sea Org. La vidéo (en anglais) est éloquente. Vous la trouverez ici.

    4. éC’est un vrai raisonnement sectiste de dire que Hubbard aurait dû être non diminué jusqu’à son dernier instant. Ça, c’est vouloir satisfaire à un mythe. »

      Oui, mais si Ron n’a pas créé le mythe « LRH », c’est lui qui a créé le mythe du CLAIR et de l’OT tout puissant. Il a fait saliver les adeptes, les gens ont racké pour devenir des surhommes et non seulement ils n’ont pas eu le produit mais ils ont constaté que Ron lui-même ne l’était pas devenu.

      La sciento manque cruellement d’honnêteté sur ses produits. Elle vend du miracle pour l’éternité alors qu’on jouit surtout des gains sur l’instant.

  4. Super Voltaire !!! C’est tellement ça ! Tous ces témoignages aussi bon les uns que les autres devraient être envoyés par la poste à tous nos potes restés coincés à l’intérieur ! (En plus des mails bien sur).
    Même si il a peu de personnes actives sur ce forum, je suis certain qu’il sauve beaucoup plus de vie qu’on pourrait l’imaginer. En ce qui me concerne, je le consulte régulièrement depuis sa création.
    Encore bravo valeureux guerrier 🙂

    1. Il ne liront rien. On leur a dit de rejetter tout ce qui pouvait les enturbuler.
      (je ne sais même pas s’ils sont au courant de ce qu’il se passe en Syrie !!!)

      La vérité fait mal mais pour eux, ce qui fait mal n’est pas ce qu’ils n’arrivent pas à confronter, mais ce qui est est entheta, donc ils n’écoutent pas.

      J’ai rééssayé dernièrement. Rien à faire.

  5. « Hubbard lui-même a planté la graine de l’intolérance en affirmant haut et fort que sa technologie était la seule à pouvoir sauver l’homme et que tous les autres domaines de l’activité humaine faisaient fausse route »

    Je me souviens qu’en l’espace de 3 mois de sciento, j’avais le sentiment d’appartenir à l’élite de « ceux qui savent » et qui ont un niveau de conscience bien supérieur au commun des mortels. Et mon dieu à quoi ça m’a servi ?!! A me créer des angoisses pendant des décennies, à échouer du fait de ce dédain qui m’habitait (je ne supportais plus de bosser avec des wogs) à devenir un Ovni pour ma famille, à divorcer d’un homme qui ne voulait pas rallier ma cause, etc.
    L’audition n’a fait que panser les plaies que la sciento me faisait et résoudre les problèmes qu’elle me causait.
    Regardez bien ça de plus près. Regardez si l’audition n’a pas manié des soucis induits par le groupe lui-même. Moi, en tout cas, oui.
    Alors oui, la sciento est un poison. Une drogue mentale dont il faut par l’audition sans cesse soigner les effets secondaires. Un truc de fou !
    Et pendant ce temps là, le monde tourne autour de nous sans qu’on ne le voit plus tourner… La sciento créé des drogués. Le pont vers la liberté totale n’est qu’un pont vers l’addiction totale.

    Bravo Voltaire pour avoir eu le courage de faire cet article !

      1. Eh ouais, il faut le lire pour le croire. Allez sur le net et recherchez des infos sur l’hypnose, vous serez surpris de découvrir que la sciento fonctionne sur cette base. On appelle ça le monoïdéisme. Le monoïdéisme est la concentration d’un esprit sur une seule idée. James Braid a découvert que l’état d’hypnose avait lieu lorsqu’il y avait rétrécissement ou limitation de l’attention du sujet.

        En sciento, on ne se concentre pas sur un pendule mais sur la montagne (liberté totale), on nous demande de regarder toujours ce point et cette fixation met dans une sorte de transe inconsciente. C’est alors un jeu d’enfant pour le type qui sait qu’il vous hypnose (et DM le sait !), il lui suffit de prononcer des mots précis, comme « liberté totale », pour exacerber et renforcer l’état de transe et de sujétion des adeptes. Les events ne sont que des séances de maintien sous hypnose…

        Vous verrez, en cherchant des données sur l’hypnose qu’elle a beaucoup à voir avec l’imaginaire (les « mock-ups » en sciento).
        Émile Coué disait que : « La volonté cède toujours à l’imaginaire ». C’est totalement vrai.
        Dès que l’imaginaire se met en place, vous avez du mal à être objectif.
        On pourrait dire que les fous sont dépassés par cet imaginaire dans la mesure où il devient hallucination.

        Une personne qui pratique l’hypnose confie sur le net : L’hypnose, c’est le contournement du facteur critique de l’esprit conscient (le libre arbitre en sciento) en utilisant les forces de l’imaginaire.

        Qu’a fait Lrh ? (qui, précisons-le ici, avait une imagination débordante). Il a simplement stimulé notre imaginaire avec cette notion d’OT tout puissant : il nous a expliqué qu’il y a des millions d’années, on était tous des géants, des êtres puissants comme des dieux et, cerise sur le gâteau, il nous a dit qu’il avait mis au point la recette pour qu’on le redevienne… Et qu’il était le seul à avoir découvert cette recette (là, encore focalisation de l’adepte sur un seul point : LRH).

        Alors là, mes amis, le libre arbitre a beau agiter des panneaux « STOP ! » dans tous les sens, il est vaincu par l’imaginaire de l’adepte qui va se représenter ce dieu qu’il était et qu’on lui assure peut redevenir.

        L’adepte de scientologie entre dans « la piste du temps » comme on entre dans un roman. Jusque là, rien de mal, c’est bien de faire rêver les gens sauf qu’en sciento, cela prend souvent la tournure dramatique que l’on connaît.

        A l’instar d’un bon roman qui nous happe, la scientologie nous happe car elle stimule fortement l’imagination. S’il est très dur de s’arracher à un roman pour vaquer au quotidien, il est dur de s’arracher à la sciento pour la même raison. Le quotidien devient fade et inintéressant, on a vite envie de se replonger dans l’histoire, en sciento, sur la piste du temps…

        L’imaginaire est une arme mais il ne faut pas qu’il devienne une addiction car toute addiction finit par vous couper du monde. Elle peut même créer des démons et rendre fou. Avec ce que raconte Marty dans son livre, n’est-ce pas ce qui est arrivé à Lrh ?

        Alors j’ai envie de vous regarder tous dans les yeux, de claquer dans mes doigts et de vous dire : ANNULE ! afin de tous vous réveiller de cet état de transe dans lequel vous avez été, comme moi, plongés.

        Bon week-end conscient à tous ! 😉

        1. C’est vrai ce que vous dites Freewoman mais on peut généraliser la notion. Tout projet auquel on adhère fait appel à l’imaginaire.
          Pour rester dans le même sujet, prenons la psychanalyse, elle postule de même des constructions : le moi, le sur-moi, le ça, la libido, l’inconscient.
          Ça vaut bien le mental réactif, les valences, l’échelle de ton etc…
          La sciento boxe dans la même catégorie que la psychanalyse, elle a une filiation directe.
          Dénoncer la sciento comme système d’imaginaire revient au même que faire cette remarque pour la psychanalyse et j’en suis certaine, pour d’autres systèmes de thérapie façon new age qui sont bien plus « space » que la sciento.
          Dénoncer l’imaginaire hypnotique d’une manière systématique n’aurait pas de sens.
          Le problème de la sciento n’est pas sa nature, mais son emballage sectaire.
          La façon dont elle a été packagée d’une manière totalitaire. Dans « An Essay on Management » Hubbard dénonce cette dérive.
          Non, je ne suis pas d’accord que la dérive sectaire est inhérente à la scientologie, pas plus que l’inquisition est inhérente au christianisme.
          C’est l’échec et l’imbécilité des chrétiens et des scientologue qui a abouti à l’inquisition et à Miscavige.
          La pensée de Hubbard est la mauvaise cible. Les scientologues, comme le reste de l’humanité sont en majeur partie des béni-oui-oui obéissants. Ils sont hypnotisés par leurs dirigeants pour obéir.
          Il y a 100 ans exactement. Des millions de jeunes gens en Europe ont été s’entretuer parce qu’on leur en a donné l’ordre.
          Les trouducs obéissent au chef et sont majoritaires sur cette planète. La grande majorité des scientologue, malgré Hubbard (et je n’ai pas dit à cause de), sont des imbéciles certifiés. Et c’est pour ça qu’ils obéissent à Miscavige qui lui-même n’est pas une lumière. Si Hubbard était là, il irait lui-même destituer le nain, et accablerait ses suiveurs de sarcasmes.

          1. « Dénoncer la sciento comme système d’imaginaire revient au même que faire cette remarque pour la psychanalyse et j’en suis certaine, pour d’autres systèmes de thérapie façon new age qui sont bien plus « space » que la sciento. »

            Hmm… Je ne sais pas… Honnêtement, parmi les thérapies « space », la scientologie est facilement dans le top 5. Dans ses niveaux supérieurs, elle baigne carrément dans le space opera.

            1. Si on met en doute les niveaux supérieurs et le space opera, il faut remettre en cause l’etat de clair, que l’on ne peut obtenir sans éffacer les implants et autres incidents electroniques de la piste totale et même les vies passées auxquelles s’adresse l’audition.
              D’autre part, CEUX qui ont eu la peau de lrh en 8o/82 sont CEUX qui ont placé miscavige à la tête de la sciento avec mission de la détruire et qui ont réussi leur coup. L’amalgame constant sur ce blog entre Lrh, la sciento, l’eglise de sciento, miscavige, l’audition est CONSTERNANT . Comme disait Freewoman ,la charge disparait avec la responsabilité, tous les auditeurs le savent pour en étre les témoins permanents. Certes ce n’est pas toujours évident, mais la responsabilité n’est pas se blamer d’avoir été con. Combien de temps allez vous continuer à pleurnicher en victimes du mechant lrh, du méchant dm et des vilains regs? Passez ä autre chose avec ou sans sciento , mais pitié, arrétez de geindre. Assumez la responsabilité et diissipez les charges et après vous serez vraiment libres de savoir ce que vous voulez. A titre d ‘info, je connais beaucoup d’ex sciento trés heureux depuis leur depart, certains s’auditent, d’autres ont tout arrété, mais TOus , nous avons pris responsabilité et avons céssé de nous considérer comme des victimes, et cela n’est pas forcément facile mais salutaire . Et on est pas meilleurs que vous…et on y est arrivé…donc bonne chance….

              1. « Si on met en doute les niveaux supérieurs et le space opera, il faut remettre en cause l’etat de clair, que l’on ne peut obtenir sans éffacer les implants et autres incidents electroniques de la piste totale »

                Bonjour Apas,
                Une chose a fortement ébranlé mes acquis « sciento » le jour où Marty Rathbun a demandé de répondre, sur son blog, à différentes questions sur les implants et leurs lieux d’implantation. Aucun témoignage ne se recoupait et parfois d’une personne à l’autre, ils se contredisaient totalement, donnant une impression de cacophonie écrite. Ce déballage d’implants en ligne, que j’ai trouvé regrettable mais au bout du compte constructif, faisait un peu foire à la saucisse et décrédibilisait le sujet…
                A partir de là, question aux auditeurs : une personne vierge de toute donnée (n’a jamais lu Histoire de l’homme, ni discuté avec ses petits camarades des vies passées, ni écouté les conférences sur le sujet) va t-elle trouver des incidents électroniques en audition et situer des stations d’implant? Si je prends mon cas, j’avais lu et été fortement impressionné par toutes ces données avant d’être audité. Le terrain était déjà préparé et fertile…
                Donc ma question est : est-ce que vous avez audité ou connaissez-vous des auditeurs qui ont parcouru des implants sur des gens qui n’étaient absolument pas briefés sur le sujet ?

                Merci pour les réponses 🙂

                1. Absolument !
                  Dernier exemple en date, un auditeur m’a raconté très recemment qu’un de ses pcs qui n’a jamais lu un livre ou mis les pieds dans une church avait contacté ce genre d’incidents tõt dans son audition. Cela m’est arrivé plusieurs fois, il faut même des fois rassurer le pc qui peut être surpris par leur découverte et penser qu’il invente.
                  Le plus surprenant est de voir qu’invariablement les pcs foncent dans les mêmes incidents , les effacent. Quand un pc est audité sur un faux incident, cela arrive, il faut invariablement réparer. Un auditeur verra facilement s’il efface de vrais incidents ou si le pc dub in.
                  Maintenant, tous les clairs audités en dianétique, par erreur ou par malveillance, te diront qu’ils ont passé un sale moment à essayer d’auditer des choses qui ne sont plus là, ou qu’ils ne trouvaient rien ä auditer, ou qu’ils ont audité des incidents pas à eux etc…alors qu’un préclair va trouver facilement de vrais incidents à auditer, même s’ils peuvent lui paraitre farfelus.
                  Dans l’eglise de dm, la tech a été tellement massacrée que les pcs se posent beaucoup de questions, ont parfois la tête très à l’envers, invalident leurs séances, etc….mais un pc bien audité dans de bonnes conditions va invariablement contacter les implants sur ned et les effacer et en tirer profit…

                2. Ben, c’est le sujet « tabou » dont discutent pas mal d’ex-scientos, principalement dans le site de Rathbun, en particulier les niveaux d’OT : l’impression d’avoir audité non pas des choses qui sont là, mais d’avoir inventé des trucs à auditer (de les avoir « mock-uppées ») avant de les effacer. Quand ils disaient à leur C/S (superviseur de cas) qu’ils perdaient leur temps à localiser et auditer des trucs qu’étaient pas là, le C/S faisait la sourde oreille et leur disait de continuer à s’auditer ou à se faire auditer. En fait, c’est très facile de se convaincre de l’existence de quelque chose qu’est pas là. Ou, inversement, de nier l’existence de quelque chose qu’est là.

                  Tu viens de claquer 40 000 Euros pour faire NOTs, alors à ce prix là, t’as vraiment envie de trouver quelque chose à auditer même s’il y a rien. T’en veux pour ton fric.

                  De plus en plus d’OT parmi ceux sortis de la church remettent en cause les niveaux supérieurs et tiennent à peu près tous le même discours, à savoir qu’après Clair, c’est pas net et pas scientifique et que c’est juste basé sur la foi et qu’il y a rien à auditer.

                  En plus, quand t’attestes clair, on te dit immédiatement que t’es désormais dans une zone dangereuse (the Clear is at risk) et que faut te dépêcher de faire les niveaux suivants sinon ça va barder pour ta gueule.

                  T’es tout content, tu viens d’effacer ton mental réactif et, bing, on te plombe tous tes gains avec un truc totalement enthêta. C’est pas pardonnable. Et très suspect.

                  1. « …l’impression d’avoir audité non pas des choses qui sont là, mais d’avoir inventé des trucs à auditer »

                    Une mauvaise manip m’a fait perdre le très long commentaire que j’avais rédigé. Si j’ai le courage, je le réécrirai.

                    « T’es tout content, tu viens d’effacer ton mental réactif et, bing, on te plombe tous tes gains avec un truc totalement enthêta »

                    J’avoue que toute la suite du pont aurait pu être présentée de façon plus positive. Ce « vite, vite ! » m’a toujours donné envie de freiner des deux pieds…

                  2. CHer hostie8,
                    Quand nots est sorti, en 1978, david Mayo annonçait dans Source une durée moyenne de 100 heures pour solo nots. C’est une durée moyenne étayée par 2 exemples que je connais personnellement dans l’indépendance. Entre les violentes alter is de miscavige, les ot7 audités sur ned ,etc, etc…beaucoup passent des années sur le niveau, voire des décennies et sont donc très salement overrun, et l’audition dvient alors du délire et les incidents audités n’importe quoi, le plus souvent du mock up effectivement. Je peux t’assurer que nots bien audité est leger, tres rapide et tres efficace. Dans l’independance, beaucoup complètent ot5 en 2 intensives environ et solo nots en 100 ou 200heures. N’importe quel pc overrun a l’impression d’inventer les incidents.
                    Ceux que j’appelle CEUX sont ceux qui ont orchestré les nombreuses attaques et les très nombreux procés contre lrh et qui ont eu sa peau et celle de la vraie sciento. Depuis 82, la sciento est devenue un groupe de plus en plus totalitaire et inhumain, la tech tellement dévoyée qu’elle crée plus de charge qu’elle n’en enlève…ce qui ne veut pas dire que tout était parfait avant, bien sur. L’arrivée de miscavige correspond ä une énorme purge et des wagons entiers de sp declares.
                    Beaucoup de preuves de tout cela sur le net et dans pas mal de temoignages. Donc, il me parait primordial et honnête de différencier la philosophie et la tech de ce qu’elles sont devenues sous miscavige. On était tous, dans une mesure plus ou moins grande devenus effet d’un groupe très suppressif, avec des cas plus ou moins ä l’envers…

                  3. De plus en plus d’OT parmi ceux sortis de la church remettent en cause les niveaux supérieurs et tiennent à peu près tous le même discours, à savoir qu’après Clair, c’est pas net et pas scientifique et que c’est juste basé sur la foi

                    Je me souviens de deux frères OT qui avaient perdu leur père, je les connaissais bien tous les deux. Le premier avait localisé la réincarnation du père chez un nouveau né de la famille. Il l’avait « reconnu » par perceptions. L’autre frère avait lui aussi identifié le père mais dans une toute autre famille. Chacun était heureux et certain de ses perceptions. Je ne sais pas s’ils en avaient discuté entre eux et si c’est le cas, je suppose qu’il y a eu quelque électricité entre eux… ou apathie.

                    Nos certitudes ne restent vraies et inébranlables que si on les garde pour soi. Dès l’instant où elles sont partagées, elles perdent leur caractère souverain et deviennent hautement discutables…

                    C’est ce qui s’était passé sur le blog de Marty. Les témoignages contradictoires des OTs ont ébranlé le mythe de l’OT.

              2. Apas, tu dis : « D’autre part, CEUX qui ont eu la peau de lrh en 8o/82 sont CEUX qui ont placé miscavige à la tête de la sciento avec mission de la détruire et qui ont réussi leur coup. »

                C’est qui « CEUX » ?

                La CIA ? Les Illuminatis ? Les Mormons ? Les Marcabiens ?

                Où sont les preuves ?

                T’as des réponses ?

            2. Oui Voltaire OT3. Mais il faut avouer que ça enlève de la charge. Peut-être est-ce de l’hypnotisme ? De la suggestion ? Mais alors qu’est-ce qui ne l’est pas ? Mais sommes-nous là pour juger ce qui est conforme à la normalité ?
              On est piégé entre le conformisme anti-secte et le conformisme sectaire. Et chaque côté réclame l’apanage de la réalité.
              Eh bien moi, j’aime Hubbard, je hais Miscavige, et je ne suis pas pour la dimension non space de la vie !
              Je ne prends ni du Prozac, ni des service à Flag.
              Et oui, il y a des tas de thérapies ultra space, avec descente dans les vies antérieures, channeling avec les anges, discussions avec les parasites de l’esprit etc…. suffit de se renseigner. Et beaucoup d’entre eux ont un petit air de famille avec la sciento.
              Les psy considèrent que c’est des trucs débiles, et la church que c’est des « squirrels ».
              Mais tous ces gens bonne gens défenseurs de la norme défendent des monopoles, la source à fric. Les « vested interests » comme disait Hubbard.
              Et Miscavige n’en veut qu’au fric, c’est tout.

              1. Peut-être est-ce de l’hypnotisme ? De la suggestion ? Mais alors qu’est-ce qui ne l’est pas ?

                Bah ! On vit de toute façon dans une socité de manipulation et de suggestion. Un simple bon roman (ou film) en est la meilleure preuve. Dès qu’on est embarqué dedans, on créé les images que l’auteur nous suggère et on a des émotions qui réagiraient certainement sur un emeter. 😉

                A partir de là, chacun voit midi à sa porte.

          2. Hypnotiser n’était peut être pas l’intention de Hubbard mais c’est ce qu’il s’est passé. La sciento retient ses adeptes sur cette base de la fixation de l’attention sur un objet ou un concept. Rien n’est mauvais à moins de devenir une addiction dont hélas rien ne sort jamais de bon. Et la sciento en est une.

    1. « Je me souviens qu’en l’espace de 3 mois de sciento, j’avais le sentiment d’appartenir à l’élite de « ceux qui savent » et qui ont un niveau de conscience bien supérieur au commun des mortels. »

      Eh oui… Sur ce point, on a tous été très très cons…

  6. Eh ben, quel article !!!!

    Je suis d’accord avec Voltaire sur le fait que le scientologue n’améliore pas vraiment les conditions de vie autour de lui. Et c’est d’ailleurs, en sous ligne, ce qui est reproché à la scientologie : pas de résultat.

    On devait se démarquer. Beaucoup l’ont fait, mais plus par leur problèmes financiers que par les aptitudes acquises sur les cours ou auditions.

    Lrh voulait des auditeurs pour clarifier la planète. Le but c’était ça, auditer, auditer, auditer. Mais il a obtenu plus de personnes voulant recevoir les bienfaits de la tech que de gens voulant l’administrer. A qui la faute ? A personne sans doute mais quand on annonce (dans les livres, pubs, events, etc) des états de conscience et d’aptitude supérieurs, dépassant tout ce que l’on peut imaginer, c’est certain qu’on a plus envie de les recevoir que de les administrer. On a plus envie de monter dans la grande roue de la fête foraine que de la construire !

    Imaginez une fac de médecine où les étudiants s’inscriraient pour profiter des derniers et incroyables traitements découverts pour se sentir mieux et non pas pour apprendre à soigner. Ce serait une fac qui marcherait sur la tête.

    la sciento marche sur la tête pour les mêmes raisons. Miscavige ou pas, elle a très mal communiqué, s’est très mal vendue et a créé de toute pièce la condition dans laquelle elle se trouve.

    1. « Imaginez une fac de médecine où les étudiants s’inscriraient pour profiter des derniers et incroyables traitements découverts pour se sentir mieux et non pas pour apprendre à soigner »

      oui, la comm mettant essentiellement l’accent sur les bienfaits, la sciento a attiré plus de gens voulant recevoir des effets qu’apprendre le métier d’auditeur.
      Arrêter cet afflux de gens en difficulté par des « la sciento ne s’adresse qu’aux gens capables » ou « Vous êtes un PC illégal » a créé beaucoup de charge, donc forcément des ennemis.

      Un peu comme si les restau du coeur, subitement, décidaient de n’offrir des repas qu’à un certain type de pauvre.

      La sciento ne récolte que ce qu’elle a semé.

  7. Voltaire, le bon sens est près de chez vous, on dirait !

    Vous dites : « Hubbard lui-même a planté la graine de l’intolérance en affirmant haut et fort que sa technologie était la seule à pouvoir sauver l’homme et que tous les autres domaines de l’activité humaine faisaient fausse route ».

    Cette assertion a été une vraie erreur de communication car elle a multiplié la charge des déçus par 100. Tout comme le célèbre « la scientologie est le seul jeu où tout le monde gagne ». Grosse, grosse erreur de comm ! il y a ceux qui s’améliorent, ceux qui empirent et ceux qui ne gagnent rien et ce, quelqu’en soient les raisons.

    1. Je suis bien d’accord, le marketing a été déplorable. A chaque service, on promet l’emerveillement éternel d’un menu 5 étoiles mais la qualité est hélas toujours en dessous. Et puis même si émerveillement thetal il y a, ça ne dure pas dans le temps, les gains s’amenuisent. On les savoure sur l’instant comme une petite cuillère de caviar mais le goût parti, on retrouve le goût habituel des coquillettes au beurre. La sciento est un centre de remise en forme spirituelle, un peu comme lathalasso de luxe, ça fait du bien sur l’instant mais le bienfait finit par passer.

  8. « Le scientologue n’améliore pas (ou très rarement) les conditions de vie autour lui car sa vie, c’est métro, boulot, sciento, dodo »

    Ce serait très intéressant que les scientologues qui ont réellement amélioré leur vie sur le plus grand nombre de dynamiques se manifestent ici et disent honnêtement en quoi leur vie a complètement changé.

    Perso, je trouve qu’il y a des wog bien plus heureux et chanceux que moi.

    La seule chose que j’ai apprise en sciento, c’est mettre un nom sur des choses : retenue, overt, invalidation, évaluation, mental réactif, thetan, etc.

    Mais avec le temps, j’ai appris que connaître ces divers phénomènes ne les empêchaient pas de vous rendre effet d’eux.

    Ce n’est pas parce que vous savez que la guêpe pique que vous ne souffrirez pas quand elle vous piquera (!!!)

    Ce que je veux dire c’est qu’un scientologue peut autant souffrir d’une invalidation qu’une personne lambda. A partir de là, à quoi ça sert de se ruiner pour rester, finalement, dans le même état avec juste un peu de connaissances en plus ?

    1. « La seule chose que j’ai apprise en sciento, c’est mettre un nom sur des choses : retenue, overt, invalidation, évaluation, mental réactif, thetan, etc. »

      Mauvaise langue.

      Ce que tu dis est complètement out. Là, je suis total ARC break. T’as intérêt à mettre ton éthique en place au lieu de créer des ridges. Je serais pas étonné que tu sois un rockslammer. A cause de toi, mon aiguille est sale. Tu dois avoir de gros buts malveillants sur ta piste. T’es qu’un joker et degradeur. Je t’assigne trahison et je fais un KR sur ta gueule.

      Les scientos qui parlent entre eux, c’est un peu comme une réunion de mecs qui souffrent de la maladie de Gilles de la Tourette.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_de_Gilles_de_la_Tourette

    2. « Ce serait très intéressant que les scientologues qui ont réellement amélioré leur vie sur le plus grand nombre de dynamiques se manifestent ici et disent honnêtement en quoi leur vie a complètement changé. »

      Hum… L’impression, pour ma part, d’avoir amélioré des choses tout en ayant détruit des parties essentielles de ma personne (que je reconstruis aujourd’hui fort heureusement).
      Ne dit-on pas que toute création comporte un minimum de destuction ? Certes, mais quand la destruction est plus importante que la création, là quelque chose devient très inquiétant. Voilà donc mon ressenti après toutes ces années perdues en scientologie : plus de destruction personnelle que de construction.

  9. Oh ! Je suis un malveillant ma foi bien paisible. 🙂

    Mon dernier gros délit (qui me vaudrait le « trou ») est d’avoir repris ma liberté, tourné le dos à la scientologie, épuré mes dettes et retrouvé un vrai goût et amour de la vie.

    Ce que je voulais dire, c’est que la scientologie, à l’époque où je la pratiquais m’a permis de mettre un nom sur des phénomènes mentaux particuliers.

    Quant au symptôme de la Tourette/sciento, je pense qu’il est très dur de parler sciento sans employer son jargon.

    1. « Mon dernier gros délit (qui me vaudrait le « trou ») est d’avoir repris ma liberté, tourné le dos à la scientologie, épuré mes dettes et retrouvé un vrai goût et amour de la vie. »

      Autrement dit, vous êtes un « apostat défroqué ».

      Profitez bien de votre liberté retrouvée.

  10. Quel billet, Voltaire, dis-donc !!!
    Leah Remini dit qu’on encaisse beaucoup de négativité en scientologie. C’est vrai. Dès l’instant où l’on découvre l’existence du « mental réactif » (sorte de déchetterie personnelle) , on lui donne une puissance énorme. Il se met à vous faire chier comme jamais. On « ne pense qu’à lui », on ne pense qu’à le vider et plus on le vide, plus il se remplit.
    Lrh dit qu’il ne se remplirait pas si on prenait entière responsabilité pour tout ce qu’il se passe dans la vie. A t-il donné l’exemple ? Non. Il voyait des suppressifs partout et il a fini par en tomber malade. Si vous regardez (Voltaire peut être nous en mettre une ?) une de ses dernières photos, vous verrez qu’il n’a rien d’un OT mais tout d’un pauvre diable. On pourrait dire que le mental réactif l’a vaincu. Je pense qu’il n’est pas possible d’être un être supérieur sur cette terre. Je ne voudrais pas me montrer défaitiste mais ceux qui ont tenté l’aventure ont plus souffert qu’autre chose. Certains en sont mêmes morts et certains se sont suicidés.
    Le jeu en vaut-il la chandelle ? Je pense que non. L’important est de vivre le plus dignement qu’on peut. Il est bien plus important, à mon sens, de préserver sa dignité que de s’épuiser à vider un mental réactif inépuisable. Votre intégrité et dignité sont des armes puissantes et il se trouve qu’en Scientologie on vous amène subrepticement à ne plus les utiliser…

    1. « Avoir l’esprit ouvert » en scientologie est une aberration, un crime, car seule la scientologie possède toutes les réponses aux problèmes du monde. Alors à quoi bon regarder ou chercher ailleurs ? »

      Oui, s’intéresser à d’autres pratiques d’amélioration personnelle vous envoie direct en éthique avec l’étiquette « source potentiel d’ennuis ».

  11. Pour créer autant de débats et de controverse, c’est qu’il y a une ou plusieurs vérité dans tout ce fourbi qui échappe à l’ex-scientologue.
    Nous sommes comme dans une grande séance d’audition, à chercher la donnée qui nous manque pour aligner tout le reste.
    Il nous manque, je pense, des parcelles de vérité pour tout aligner. La sciento est un mélange étonnant de mensonges et de vérités.
    L’incident de l’homme de Piltown est un exemple de mensonge présenté comme une vérité dans le livre « Histoire de l’homme ».
    Des preclairs ont certainement trouvé audité des engrammes de la période Piltown alors que les progrés de la science ont révélé fin des années cinquante que Piltown était un canular paléontologique. Imaginez le trouble du preclair qui découvre qu’il a audité un incident qui n’a jamais existé sur la piste du temps ! C’est très déroutant. Comment va t-il s’expliquer cela ?

    Ce méli-mélo de vérités et de mensonges fait qu’il est dur de prendre responsabilité pour l’ensemble du sujet. On veut tourner la page mais il nous manque encore un brin de vérité et on revient sur ce blog et sur d’autres pour voir si quelqu’un n’a pas parlé de ce point qui nous manque et qui nous permettrait de boucler la boucle et de pousser un gros soupir de soulagement.

    Si les débats continuent, ce n’est pas à cause des vérités de la sciento mais de ses mensonges. Toute chose qui persiste contient un mensonge… ça, c’est clair que c’est une vérité !

Laisser un commentaire