Tout ce que avez toujours voulu savoir sur GAT 2 (sans jamais oser le demander) – Deuxième partie



Honnêtement, à part quelques inconditionnels du dictateur, GAT 2 n’intéresse personne. Et certainement pas votre serviteur. A la limite, ce pourrait être une source d’hilarité, tout comme GAT 1, sauf qu’il y a des milliards de choses plus drôles (et plus importantes) dans la vie.

Le plus hallucinant dans toute cette histoire, c’est que Miscavige, en présentant GAT 2, n’ jamais prononcé les mots « mea culpa ». Il n’a pas présenté la moindre excuse pour GAT 1, qui devait sauver la planète et l’univers tout entier, et il a sous-entendu que si GAT 1 n’a pas fonctionné, c’est parce qu’il y avait des suppressifs et des contre-intentions. Ah la la, pauvre Dave, il n’est entouré que d’incapables et de malveillants. Bien entendu, les fidèles et les irréductibles l’ont cru. En fait, ils ont bu ses paroles comme des morts de soif.

Comme nous sommes en fin d’année et que les vacances approchent, je vais faire aussi court que possible. C’est parti.

EM-18 est annulé, tout comme le concept de « read instantané de rudiment ». Autrement dit, les auditeurs, lorsqu’ils faisaient les rudiments ont, depuis pratiquement TOUJOURS, audité tout ce qui donnait des prior reads. Oups! Apparemment, LRH aurait annulé EM-18 en 1968, mais lorsque le livre des exercices à l’électromètre avait été ré-édité, quelqu’un avait « découvert » qu’EM-18 avait été oublié « par erreur » dans l’édition précedente et l’avait remis dans le bouquin. Mais, grâce à la perspicacité de COB, tout est rentré dans l’ordre à présent.

La procédure des confessions ne comporte plus que 11 étapes au lieu de 28. Le HCOB est passé de 7 à 3 pages. On a enlevé les révisions qui n’étaient pas de LRH (c’était pourtant Miscavige qui avait supervisé ces révisions) en se basant sur les conférences de LRH sur les confessions, lesquelles conférences avaient été mystérieusement tronçonnée. Mais bon, ça y est, tout ça, c’est de l’histoire ancienne désormais. Alléluia !

Révision, également, du HCOB « Rudiments, définitions et formulations ». Apparemment, « quelqu’un » l’avait révisé et, du coup, personne ne savait auditer les rudiments. Par bonheur, David « Le Sauveur » Miscavige a corrigé cette boulette.

Plus de spot checks ni de meter checks dans les salles de cours. Ce n’était pas de LRH. C’est incroyable le nombre de textes techniques qui n’étaient pas de LRH. Les scientologues ont vraiment de la chance que COB veille au grain.

Venons-en maintenant aux niveaux d’Académie.

Les « Fondements » (Basics) sont une condition préalable obligatoire pour quiconque veut faire les niveaux d’Académie. Ainsi que le nouveau Student Hat, cela va de soi.

Ces niveaux sont désormais beaucoup plus courts car on a retiré pratiquement toutes les conférences des checksheets. Avant il y avait un ou deux classeurs de conférences par niveau, maintenant il n’y a plus qu’un seul classeur pour TOUS les niveaux réunis. Apparemment, c’est LRH qui l’avait demandé (à 8 reprises !) mais cela n’avait jamais été fait. Mais là, ça y est enfin. Merci, Dave.

Le cours à l’électromètre a lui aussi été raccourci. Il ne comprend plus que les trois livres sur l’électromètre et six bulletins, dont quatre appartiennent aux KSW series.

Les salles de cours vont maintenant bénéficier de l’affichage digital des tableaux de progression des étudiants et des graphiques des points des étudiants.

Voilà donc, grosso modo, à quoi ressemble GAT 2. Mon conseil aux scientologues : gardez votre argent durement gagné et payez-vous des vacances à la neige ou au soleil. Ça fait du bien de déconnecter de temps en temps.

Le prochain billet sera consacré à Super Power et au gala de l’IAS.

Joyeux Noël !

Une réflexion sur « Tout ce que avez toujours voulu savoir sur GAT 2 (sans jamais oser le demander) – Deuxième partie »

Laisser un commentaire