RJ 68 – La suite

Voici un billet de Marie-Antoinette concernant RJ 68. Un grand parfum de nostalgie nous envahit et nous incite à ressortir nos vieux vyniles.

*****

RJ 68 marque une époque.

La guerre du Vietnam fait rage… Si je pouvais vous raconter cette histoire sur fond musical, je choisirais Jimi Hendrix… Janis Joplin… le Jefferson Airplane…ou Mama Cass… ou le Grateful Dead – la liste est longue des musiciens mythiques de l’époque.

Oui, certains, un nombre non négligeable, faisaient de la sciento.

Les missions californiennes étaient pleines à craquer d’étudiants qui faisaient du training zéro. Pour la plupart, des « beautiful people » (le terme qu’emploie Ron est très précis). Ils ont vingt ans ou moins, la rencontre avec la sciento est pour eux la découverte qu’il existe une tech pour mener à bout leur quête spirituelle commencée par la méditation, la lecture de Krishnamurti, mais le plus souvent en fumant de la marijuana et en expérimentant le LSD.

A cette époque, LRH développe le Class 8 Drug Rundown, qui commence par la réhabilitation des états de libération atteint sous drogue. Il a compris pourquoi les gens ayant pris des drogues restaient collés dans leur libération qui agissait comme un engramme en étant une attention fixée sur la piste de temps. Puis il décrit sur la grade chart les états qui peuvent être atteints, des états dont l’humanité rêve depuis le commencement des temps. L’original OT 6 (supprimé de la grade chart depuis 1982) a pour phénomène final : « Aptitude à opérer à  l’extérieur du corps ».

Les orgs débordent de publics, les missions américaines atteignent quelquefois 100 staffs ou plus. Le problème est de trouver une chaise pour s’asseoir et on audite dans les placards à balai.

Telles sont les orgs idéales de l’époque. Du reste selon les Data Series, la scène idéale est un instantané du moment où la stat était la plus haute, et à cette époque, il est probable qu’un nombre non négligeable d’orgs et même de missions étaient « St Hill Size ».

Mais continuons avec le contexte de l’époque : le monde est séparé entre « beautiful people » et « pigs ». Les « pigs » sont les middle class, exactement tels que LRH les décrit dans un des derniers bulletins incontestablement écrits par lui (« PTSness more about » de 1982). Les pigs sont les flics qui interrompent le concert de Jim Morisson, ils sont au FBI, ils bossent pour J. Edgar Hoover dans des opérations comme COINTELPRO où ils peuvent harceler les mouvements contestataires. Et la Scientologie est sur la liste noire de Hoover et de Nixon (et déjà sous Johnson et même Kennedy) et L Ron Hubbard fait partie des gens que l’on doit abattre.

Hubbard est un précurseur de l’antipsychiatrie, personnifiée par  David Cooper, Ronald Laing, Thomas Szasz (cofondateur de CCDH). Mais Ron a commencé à dénoncer la barbarie des traitements dès 1950. On peut considérer qu’il a tracé une voie que d’autres ont suivi dans la dénonciation des abus psychiatriques. C’est le cinéma qui va populariser cette cause auprès du grand public « Family Life » de Ken Loach en 1971,  le fameux « Vol au-dessus d’un nid de coucou » avec Jack Nicholson en 1975, « Frances » en 1983, avec Jessica Lange, un film poignant et révoltant sur la vie d’une star de cinéma détruite par la psychiatrie.

La trace de l’œuvre de Hubbard existe dans la société. En 1969, il écrit un texte appelé : « Le retard culturel » disant que la société a un retard culturel (entre 50 et 100 ans) par rapport aux découvertes de la Dianétique. Et c’est juste : de nombreuses thérapies maintenant existent qui ressemblent à la Dianétique. Mais le sujet originel est désormais honni, emprisonné entre les griffes d’un monopole qui en a détruit l’esprit.

Mais Hubbard ne trace pas seulement la route. Par moments, il est carrément prophétique. Je m’excuse de ne pas pouvoir vous citer la référence exacte, cette citation fait partie des bandes de l’étude. Dans une de ces bandes, il dit que le monde gris des petits employés de bureau, des conformistes, des flics, va exploser… Il réfléchit un instant et dit : « En 1968, ça sera en 1968 ». La conférence date de 1964.

Tout cela pour replacer le Hubbard de RJ68, le Hubbard des « beautiful people » qui vient de donner le cours de Class 8 et de découvrir OTIII, et qui par son code de réforme va donner une impulsion immense à la Scientologie, une montée en puissance qui durera pendant toutes les années 70, et qui s’achèvera par la parution en mars 1982 de la première policy pondue par les « pigs » qui se sont emparés de l’église : OT eligibility.  Entre 1968 et 1982, l’eligibility n’existe pas et pour cause, elle est hors policy.

L’erreur de base dans une organisation est L’INSPECTION AVANT LES FAITS. Cela veut dire : inspecter avant que quelque chose de négatif ne soit arrivé.

Le fait de violer cette règle est si épouvantable que ça a détruit toutes les grandes civilisations – les Romains, l’Empire Britannique, toutes. Car chaque flux est ralenti ou stoppé.

(…) Les passeports, la douane, les règles de sécurité, l’interférence du gouvernement avant que quelque chose de mauvais ne se soit produit, aboutissent à une SOCIÉTÉ SUPPRESSIVE et par conséquent, rapidement à une société morte.

Le fait de sanctionner les criminels après les faits n’entraîne pas la majorité des gens vers l’état de criminel.

HCO PL  du 6 février 1968 – Organisation — L’erreur  (OEC Vol 0, p. 66)

Comme on peut s’en rendre compte, les OTs sont traités comme des criminels et sont ralentis et stoppés. Pourquoi sec-checker sans arrêt des gens qui sont supposés être naturellement éthique ?

Mais pour un suppressif, être vraiment un clair ou OT, ça doit être le pire des crimes ! Ça le rend dingue ! (voir bulletin « OT Level » de 1982)

Voici la policy à laquelle LRH se réfère dans RJ68 quand il dit que les sec checks ont été abolis, elle est dans les anciens volumes verts. Je suis désolée, mais je n’ai pas trouvé de traduction française.

HCO PL 26 Aug. 1968 “Security Checks Abolished

The practice of security checking from security check lists like the “Joburg” has been abolished.

There are several reasons for this:

  1. We have no interest in the secrets and crimes of people and no use for them.
  2. Security checking is often done without regard to the point where the person feels better and so became overrun.
  3. Security checking is often done in disregard of the state of a person’s case.
  4. Low level cases do not react on actual crimes and so the “security” furnished is often a false security.
  5. There is public criticism of security checking as a practice.
  6. The existence of lists of crimes in folders often makes it necessary to destroy the folder which may contain other technical data which is constructive and valuable.
  7. If a person is a criminal or has overt acts which affect his case, and speaks of them to an auditor of his own volition, the auditor is bound by the Auditor’s Code not to publish, use or reveal them.

Nothing in this policy letter alters standard grade processing or rudiments.

L. Ron Hubbard – Founder

Cette PL parle d’elle-même.

Bien à vous,

Marie Antoinette

 

66 réflexions sur « RJ 68 – La suite »

  1. Beau compte rendu, Marie Antoinette ! Mes propres débuts datent de 1975 et l’ambiance était proche de celle que tu décris, y compris à l’org de Paris. Je me souviens d’y avoir audité 60 heures par semaine sur mon internat… effectivement dans un placard !

  2. Ah, Ron, le gentil papy repentant qui s’excuse d’avoir été méchant avec ses brebis.

    Sauf qu’au même moment, à Saint Hill, des missionnaires envoyés par le vieux déclaraient suppressifs tous les execs qui trouvaient que la Sea Org, c’était une idée à la con. La plupart était des mecs bien qui avaient aidé leur maître à bâtir la sciento.

    Il aimait pas qu’on le contredise, papa Hubbard. C’est sa ruine, son plus grand travers. « Vous faites comme je dis, vous regardez surtout pas ailleurs (faut pas étudier d’autres pratiques) et vous serez libres. » Bonjour l’ouverture d’esprit. Vouloir avoir raison à ce point-là, c’est hyper craignos.

    Ouais, je sais, vous allez me ressortir le vieux cliché qu’il a dit aussi que ce qui était vrai pour vous est vrai pour vous. Sous-entendu : « T’es pas obligé d’adhérer à tout ce que je dis si ça te cause pas. » Corollaire : « Mais si t’adhères pas à tout ce que je dis, je te flingue. »

    Cornegidouille !

      1. Il sillonnait la Méditerranée à bord du Royal Scotsman, rebaptisé Apollo fin 1968. C’est aussi l’époque de « Mission into Time », bouquin qui a disparu de la circulation sur ordre de Miscavige.

        Et à propos de 1968, j’suis tombé sur ce vieux reportage d’une chaîne rosbif. La seule interview de LRH hors église.

    1. Putain de merde, Hostie8, sa fait pas mal de temps que je lit tes dégueleries sur se blog. T’es tomber dans une fosse septique ou quoi ? faut te laver la bouche et l’âme, mec !
      Tu balances que de la merde qui, il faut le dire, n’apporte pas grand chose au lecteur. T’as, peut-être besoin de creer des effets car tu es trop pauvre pour en faire dans ton environnement, pour une Hostie tu colle un peut au bidet du 8 de l’infiniment petit.
      Moi LRH m’a apporté énormément de changement positif dans ma vie, je ne suis pas seul dans cette situation, et je lui porte respect et déférence, au moins, et même si, même si …. au moins il a apporté quelque chose de positif dans cette univers, peux-tu en dire autant ?
      Dans tout les cas, j’ai appris que toute communication, doit apporter quelque chose a la personne qui l’a reçois, de préférence du thêta.
      Je demande aux lecteurs, autre que l’Hostie 8, de pardonner mon racisme anti con, et mon verbiage.
      Alain Max ( celui qui ne se cache)

      1. Je ne pense pas qu’Hostie8 cherche à créer des effets mais à ouvrir plus largement le débat car si Ron était un personnage charismatique il était aussi bien plus complexe qu’il n’y paraît. Ceci étant, il a apporté au monde une vraie anatomie du mental humain et des outils pour éclairer celui-ci et l’empêcher de se solidifier. C’est clair qu’il faut regarder et admirer chez LRH la partie la plus constructive de sa personne mais on ne peut ignorer le fait qu’il a écrit des PL très discutables, dénuées de toute bienveillance. En d’autres termes, des PL qui ne collent pas avec la tech des volumes rouge. C’est ça qui, à mon avis, créé un énorme trouble, voire un doute pour certains.

          1. Je vois qu’on vogue en plein dans le mental esthétique !
            Hubbard et Polanski ?
            Il faut comparer ce qui est comparable.
            A moins que de parler de fiel ne vous ait, par association d’idées, fait rebondir sur Polanski dont l’un des films s’intitule Lune de Fiel ?

          2. A la différence près que Polanski n’a jamais dit qu’il était un guide spirituel ! Le vrai gros problème de Lrh repose sur ce que j’appellerai ses dichotomies intérieures. On ne peut pas dire d’un côté (tech rouge) que l’invalidation et punition conduit à l’aberration de l’être et encourager cette sanction par ailleurs (tech verte). Tout cela a créé d’énormes confusions dont le groupe aurait très bien pu se passer.

      2. Alain Max,

        La sciento, c’est Hubbard, la « Source » comme il dit. La sciento et le vieux sont indissociables.

        Quand, pendant les events du nain, t’as Dan Sherman, le « biographe », qui fait passer Hubbard pour Superman et Einstein réunis, il rend pas service à la sciento parce que tout ce qu’il raconte, c’est des craques, de la fiction. Et en plus c’est vérifiable que c’est des craques. Résultat : les historiens et les reporters se jettent là-dessus comme des morts de faim en hurlant à l’imposture. Et leur conclusion, c’est quoi à ton avis ? Simple : Si Hubbard est un menteur et un imposteur, la sciento est une imposture. Leur analyse va pas plus loin que ça.

        La plupart des scientos, indépendants ou non, sont pas capables de confronter le fait qu’Hubbard a parfois été un enfoiré et qu’il faisait pas ce qu’il prêchait et qu’il a menti sur son passé. Ça fout en l’air leurs données stables. Ils prèfèrent not-iser qu’as-iser. Ils préfèrent se faire hypnotiser par Dan Sherman et son débit monotone et sa voix de crécelle.

        Comprendre Hubbard, c’est comprendre la tech, ou en tout cas, sa raison d’être. Le père Ron, tout ce qu’il a développé, c’était en premier lieu pour résoudre SON cas. Ses recherches, il les a d’abord faites sur lui-même, puis sur des cobayes, pour voir s’il y avait les mêmes résultats que sur lui-même. Ensuite il les publiait. Ou pas.

        En enrobant la tech de toute une mythologie fantaisiste, en affirmant que c’était la SEULE voie et qu’il ne fallait pas regarder ailleurs, en refusant les critiques sur sa façon de gérer les orgs, Hubbard a créé une philosophie rigide, orthodoxe, et il a produit, involontairement ou non, des hordes de fanatiques incapables de penser par eux-mêmes. Ou, pour être plus brutal, il a détruit des tas de vies. Et Miscavige n’a fait que s’engouffrer dans la brèche pour radicaliser encore plus tout le merdier.

        Alors, yes, la tech appliquée correctement, fonctionne. Les bienfaits sont là. Mais uniquement en dehors de la church.

        L’histoire de la church, depuis ses débuts, est jonchée de vies brisées mais aussi de de gains monstrueux.

        C’est pour ça qu’on est tous sortis – à cause de toutes les vies brisées et pour ne plus reproduire les erreurs qu’Hubbard a faites.

        On garde ce qu’il y a de bien et on jette tout le reste à la poubelle.

        1. Certes, mais je ne pense pas que ce blog serve a vider son fiel, ses frustrations, ses BPC……S’acharner comme vous le faites sur les out points ne sert a rien….en plus, les plus points sont tellement enormes….Vous faites une analyse quasi suppressive de lrh….et tout comme alain max, votre commentaire ci dessus m’a donne la nausee…..lLe pauvre mec qui a envie de quitter la church et qui tombe sur votre commentaire risque fort de retourner direct chez miscavige…

                1. L’accent perpetuellement mis sur les out points , alors que les plus points les surpassent , et de tres loin,voila ce que j’appelle une analyse quasi suppressive! Mais je ne parlais que d’analyse ! Et si j’ai exagere le propos, c’est que je deteste le denigrement quasi systematique que je lis dans vos commentaires! Je n’aime ni les beni oui-oui, ni les snipers,qui ne sont ,a mon humble avis que le cote pile et le cote face de la meme piece…….

            1. Dans tout ça, je pense qu’on se trompe un peu de cible…

              Il me semble qu’à l’heure actuelle, Ron Hubbard n’est pas tellement un problème, d’abord il peut plus nuire directement à grand monde puisqu’il est décédé, n’est-ce pas…

              Mais par contre, on a quand même de gros soucis (si tant est qu’on se soucie un peu des 3e et 4e dynamiques) avec le sieur Miscavige et sa clique qui sont en train de détruire à tour de bras tous les individus qu’ils arrivent à choper ?

              Ce serait pas plutôt de ce côté-là qu’il faudrait tirer ??

          1. @ hostie 8 et @ Freewoman :

            « On garde ce qu’il y a de bien et on jette tout le reste à la poubelle. »

            Dans l’idée, bien sûr mais moi j’aurais dit :

            On garde TOUT ce qu’il y a de bien et on jette le reste à la poubelle.

            Vous voyez la différence d’état d’esprit ?

            Moi non plus je ne sais pas ce qu’est le R2-45. Merci de m’éclairer.

            1. On ne nous toujours pas répondu sur R2 45
              Y en a-t-il un qui va se lancer ?
              Qu’est-ce que vous appelez « tout ce qui est bien » ? Voulez-vous dire la tech ?
              Et jeter tout le reste à la poubelle, c’est très très vague.

              1. Vous n’avez pas vu la différence entre votre formulation et la mienne….

                vous disiez : « on garde ce qu’il y a de bien et on jette TOUT ce qu’il y a de mauvais » qui donne une impression de petite quantité de bien et beaucoup de mauvais.

                et moi je dis : « on garde TOUT ce qu’il y a de bien et on jette ce qu’il y a de mauvais » i.e : beaucoup de bien pour un peu de mauvais.

            2. R2-45 est un procédé qu’on trouve dans La Création des Aptitudes Humaines, page 179 (version « Fondements ».). Il tient en trois lignes. Je cite : « Un procédé extrêmement efficace pour l’extériorisation mais son emploi est désapprouvé par la société pour le moment. »

        2. je ne comprends pas, comment, à l’heure d’internet et des archives scolaires, médicales ou militaires scannées on continue à créer un tel mythe sur Lrh. C’est casse-gueule au possible. Ils l’ont fait en sortant récemment cette biographie de 20 kg (mais oui, je l’ai pesée !!) dont vous parlez.

          Quant à garder ce qui est bien et jeter le reste. Je crois que la manoeuvre soit impossible car ce qui parle et fonctionne avec l’un, ne parle et ne fonctionne pas avec l’autre. Il y en a pour tous les niveaux de cas, donc de tons.

          Par contre, il serait bien de sortir les bulletins qui ont été annulés par Lrh lui-même et d’homogénéiser toutes les définitions techniques. Celle de « clear », par exemple, diffère d’un bouquin et d’un bulletin à l’autre. Vous voyez ce que cela a donné ? Des inval de cas par centaines.

          1. Il y a a effectivement un grand nombre de définitions différentes de l’état de clair qui peuvent donner lieu à des dizaines d’interprétations possibles. Bien entendu, Miscavige entretient volontairement la confusion en faisant refaire le CCRD à d’innombrables paroissiens. Il faudrait que des auditeurs et des superviseurs de cas expérimentés se penchent sur le problème et dénouent l’écheveau.

            1. Je connais deux personnes qui ont été déclarées « non clear » par des CS d’org avancées, elles ont fait un tel foin et tellement maintenu leur intégrité que les CS ont fini par capituler. « Ben oui, finalement, t’avais raison mon pote, tu étais bien clair ». Sur quoi se basaient-ils au départ pour dire à ces personnes qu’elles n’étaient pas claires ? Sur les nouvelles idées fumeuses de Miscavige !
              Un jour, on rajoutera à la définition de clair : « Une personne qui sait garder son intégrité et n’accepte pas d’être invalidée ».

              1. Ce que vous dites donne le frisson ! Si ces personnes ont maintenu leur intégrité et que les CS ont capitulé cela signifie qu’ils ne savent même plus eux-mêmes ce qu’est l’état de clair ! Quand la confusion atteint à ce point les HGC, au secours !

            2. Toutes les definitions de clair sont, je crois, valide…..Il est relativement simple pour un auditeur entraine de verif si une personne est claire ou pas….il y a une def tres precise et bien su confidentielle de clair sur le cours de ccrd….Une personne est claire ou pas, le seul pbm est l’invalidation de cet etat et les out tech et .es arbitraires de Dm .Alors que LRH a ecrit a plusieurs endroits que les premiers clairs ont ete fait en book 1a partir de 1950, et meme 1949, cette donnee est invalidee aujourd’hui par RTC, qui n’accepte pas de clair avant 1960. Rien qu’avec cet arbitraire, beaucoup de clairs ont ete inval….heureusement beaucoup se font rehabiliter dans l’independance.

      3. Rhoooooooooo ! Mais Alain-Max et Apas, enfin !! Il n’y a pas que des indépendants qui visitent ce blog !! Il est ouvert à tous les points de vue ! J’ai même crû comprendre au vu d’un autre article, qu’il était très visité ! Vous vous choquez comme si nous n’étions que des vieux potes à poster des commentaires. Ce n’est certainement pas le cas !

  3. Merci Marie-Antoinette pour ce billet bien documenté et dont l’écriture est si vivante et agréable à lire !
    Ce qui se passait à l’extérieur et à l’intérieur de la scientologie à ce moment-là sont des infos utiles pour mieux comprendre.

  4. Un article qui ne parle qu’à ceux qui ont connu cette époque mémorable !

    J’ai une petite pensée pour M. Hubbard aujourd’hui 13 mars 2013, date de son anniversaire – le Fondateur de l’église de scientologie sur lequel on écrit beaucoup.

    Une chose est sûre : lui et la création de son église ne laissent pas certaines personnes indifférentes, en bon comme en moins bon.

    Au vue du nombre de sites qui lui sont consacrés, les livres et articles de presse, cette stat est certainement higthest ever !

    Le reste des stats ou,plutôt des fausses stats, seront annoncées dans les jours à venir par M. Miscavige.

    C’est un Happy birthday sur fond des années sixties, une époque au milieu de mon enfance que je trouvais fun.

  5. Oui, je suis désolée de vous avoir fait un article d’ancienne combattante qui laisse a supposer que vue l’ancienneté des évènements vécus, mon charme, autre qu’épistolaire a dû se faner.
    On a beau être des thétans, ça reste quand même délicieux d’avoir un corps jeune et désirable, et si l’extase spirituelle est un but souhaitable (qui s’atteint à grands frais dans l’église de scientologie !) ça reste quand même peu onéreux de s’envoyer en l’air ! Mais, après, les OW : form, time place et event !
    Oui Hostie, tu as raison, je reconnais un petit culte passéiste de L Ron Hubbard, et une idéalisation d’une époque qui n’était peut-être pas si rose. Oui, on a beaucoup audité et peut-être pas assez niqué (Oups ! Je dis ça pour que vous ne pensiez pas que je suis si précieuse que ça !).
    Mais oui, j’aime sa voix, j’adore écouter ses conférence, surtout quand il imite l’accent anglais pour se foutre des Britishs. Il a un deuxième degré, une subtilité de jeu dans ses intonations qui font que je n’arrive pas à déceler en lui, cette caricature qu’on en fait, comme gros manipulateur.
    Bien trop fin pour être le Hubbard des antisectes ou celui des churchistes (qui ont comme point commun le bas QI).
    Mais, chaque homme a son côté sombre, et je ne serais pas étonnée si on m’apprenait qu’il avait balancé quelques tornioles à droite à gauche. Mais je reste une fan, et franchement, il a quand même écrit des trucs géniaux cet homme-là.
    C’est vrai que c’est le 13 mars. 102 ans ! Hip hip hourrah ! Non, je rigole…

  6. Chère Marie Antoinette,

    Ton texte est très beau et vraiment charmant, et je ne pense pas que tu as trops idéaliser ces temps passés.
    Tu m’as vraiment touché et c’est cela qui est important.
    Merci pour cela ! 🙂

  7. Notre finesse d’esprit nous permettra de percevoir tous les côté d’un jeu, enfin j’ose l’espérer.

    Article 19 de la déclaration des droits de l’homme :

    Tout individu a droit à la liberté d’expression.

    Ce qui implique « le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre sans considération de frontières les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

    De mon point de vue, cela est valable, quelles que soient les parties concernées par un sujet d’article quel qu’il soit.

  8. Chère Marie Antoinette, sans jouer les anciens combattants, même si j’ai commencé vers 1982, sans non plus être dupe de ce que pouvait et se qu’était l’entourage de LRH, de même que les dirigeants actuels de l’église de Sc., je pense que tu dépeins se qui aurait pu être une scène idéale sur laquelle nous aurions pu nous basé. En 1982, l’org de Paris était une fourmilière, la Montagne St Geneviève explosait littéralement au point de prendre des chambres à l’hôtel du coin pour auditer, nous en sommes bien loin …
    Nous sommes aujourd’hui 14 Mars 2013, ce qu’a pu faire Ron ou ne pas faire nous devrions nous en moquer, ce qui compte pour moi c’est ce que sera demain pour cette tech extraordinaire, qui relèvera le flambeau et sera suffisamment courageux pour créer le premier groupe français indépendant, totalement indépendant de toutes structures hiérarchiques : Org, Ron Org, Hubbard org, Dugland org, Cornichon org, Alain-Max org, débile org.
    Ton message et rigoureusement plein d’espoire, il nous montre que sa a été, que sa a marché, « regardons se qui marche et améliorons le ».
    Il y a quelques jour, un Mec des indépendant a attesté NOTs, j’ai lu sa lettre, d’habitude sa m’emmerde, la j’ai lu et j’ai compris ce que pouvait être un OT ou PréOT, comme vous voulez, d’en tout les cas j’ai pris une sacré bouffé de thêta avec des choses qui parlent :

     » Me voilà passé au delà du « Cas ». Je n’ai plus de cas, de prêt ou de loin. Toute la réactivité a disparu de mon univers. Ce n’est plus que le souvenir d’une vieille vieille histoire.
    ça, c’est ce qu’on appelle »negative gain », quelque chose qui n’est plus.
    Et coté « positive gain »?
    Et bien, il y a MOI.
    MOI, tel que je l’ai toujours su, conçu aussi.
    LE véritable MOI. »

    Sa s’est du concret, pour moi qui me suis payé je ne sais combien de KR car je m’étonnais du comportement des OTs dans l’Eglise.
    et donc merci Marie Antoinette pour cette piqûre de rappel, comme en musique elle a su me donner le LA.

  9. Je connais bien Alain-Max et son franc-parler! Mais je dois dire que là,
    je suis d’accord avec lui. Pourquoi trainer L.R.H. dans la boue et ,de plus,
    en des termes aussi orduriers que ceux-là!…On est libre effectivement de
    Penser et dire ce que l’on veut mais faire systématiquement baisser de ton
    un groupe qui vient de sortir de l’enfer, je ne trouve pas ça cool! ( la B.P.C.
    ça se soigne:il ne manque pas d’auditeurs à l’extérieur prêts à aider) Je répète
    que ,pour moi, Ron n’est pas un Saint mais un êtreValable,qui apporte à ceux
    qui utilisent sa Tech. de grands bienfaits ( en ce qui me concerne, j’aurais tout
    simplement perdu la vie,depuis longtemps…) Donc, j’estime que je lui dois
    un de reconnaissance!
    Pour ce qui est du Pont, mon point de vue,c’est que Théta étant infini, la
    progression peut être considérée comme infinie,alors O.T.32 ou 64 cela
    dépend de ce que l’on cherche, mais les basics donnés par Ron restent les
    fondements nécessaires à toute progression…
    Il reste que j’apprécie l’existence de ce blog!

    1. comme je le dis un peu plus haut, on n’est pas que des vieux potes à mettre des commentaires sur ce blog ! Il est ouvert à tous, même aux non scientologues !
      Montrons que nous pouvons tout entendre sans monter tout de suite sur nos grands chevaux.

  10. Merci Marie Antoinette pour ce billet, et quelques formules un peu crues, mais j’aime bien. Côté musical je me permets d’ajouter Woodstock avec les débuts des Who, de Santana, et bien d’autres…… Quelle époque…..
    Pour en revenir à RJ 68, il faut juste garder à l’esprit que LRH n’est pas un saint. C’est un homme qui a trouvé une voie de sortie. Très certainement la seule qui fonctionne.
    Le problème est que beaucoup s’ingénient à le déifier, et c’est ça qui coince. Ce genre d’action ne sert qu’à mettre l’attention sur les défauts que peut avoir un individu. Du coup, la vision que l’on peut avoir de la personne en question est souvent faussée.
    Perso, j’en ai rien à glander que LRH aient eu des défauts. Je dirais même que c’est un bien, car je n’aime pas les « saints ». Il n’y en a pas et il n’y en aura jamais. Donc…
    Ce qui m’intéresse sont les résultats, et de côté là, quand on monte le pont CORRECTEMENT, on fais des gains et on peut atteindre des horizons inégalés….

    1. L’indépendance est un bébé en train de naître et la naissance n’est pas une partie de plaisir ! J’ai rarement vu une maman sourire jusqu’aux oreilles en mettant son enfant au monde ! Essoufflée et toute gémissante de douleur, oui !
      C’est normal qu’il y ait quelques cris et étincelles sur ce blog. Moi, rien de ce que je lis ne m’enturbule. Peut être parce que je suis auditeur et que je peux tout entendre. Je sais que c’est le cap à passer pour que l’indépendance naisse et pousse son premier cri. Avant l’ORDRE, il y a toujours le DESORDRE.

  11. La violence de certaines réactions à mes commentaires sur LRH m’ont laissé sur le cul.

    J’avais l’impression d’avoir OSA qui me soufflait dans les bronches.

    Je revoyais Tommy Davies.

    La STASI de la pensée.

    Miscavige, le Retour.

    La lampe de 300 watts braquée sur ma gueule.

    Faut pas toucher à Ron.

    Tu te trompes de cible, connard.

    Ton analyse est quasi suppressive.

    Tu nous fais chier, dégage.

    Okay. Je vais essayer d’être clair.

    J’ai aucun problème avec la tech. Et j’ai aucun problème avec LRH. Je sais plus ou moins qui il est et je sais qu’à cause de ce qu’il est (et a été), il nous a pas facilité le boulot. Il nous a même mis de sacrés bâtons dans les roues. Le fait que malgré tout ça, on continue de croire en la tech et de se battre pour elle démontre qu’elle a une valeur certaine.

    J’avoue, j’ai un gros problème avec 90% des volumes verts, des Flag Oders et des des Orders of the Day. Pour moi, à la poubelle. Ils sont la base d’un Ordre Nouveau. J’en veux pas.

    Le problème de la sciento vient tout autant de Miscavige que de LRH.

    Le monde perçoit la sciento à travers LRH, et pas à travers Miscavige et les crimes atroces que le gnome a commis. Le pékin moyen sait même pas qui c’est, Miscavige. Allez dans la rue et faites une enquête. Par contre, L. Ron Hubbard, beaucoup de gens connaissent.

    Vous pouvez répéter jusqu’à plus soif que LRH a développé une tech géniale qui peut créer un monde meilleur, ça ne suffira pas car LRH est perçu comme un charlatan – et il en est en partie responsable.

    Il faut crever l’abcès.

    Faut pouvoir parler de Hubbard librement.

    Faut pouvoir parler de la sciento librement.

    On est pas seuls au monde. On est entourés de 7 ou 8 milliards d’êtres.

    Si même au sein d’un microscosme comme le nôtre, on peut pas parler librement, autant aller sur la montagne élever des chèvres.

    1. @ Hostie 8 : C’est une bonne idée d’aller sur la montagne élever des chèvres, mais c’est un peu limité….Moins que beaucoup qui ont la formule métro/boulot/dodo ancrée dans la tête, mais au bout d’un moment, même un coin de paradis entre ciel et montagne finit par être ennuyeux.
      C’est vrai, il faut arriver à parler d’Hubbard librement. C’est vrai que son nom évoque aujourd’hui le charlatanisme. Faute de Hubbard, faute de Miscavige ? Faute des deux, très certainement.
      Qu’il ne nous ait pas facilité le boulot sur le côté PR, je vous l’accorde. A contrario, qu’il nous ait facilité la tâche concernant une voie de sortie au piège de cette planète, est indéniable.
      C’est ça le plus important.
      L’out PR généré par Miscavige, au travers du nom de la scientologie et de Hubbard est de l’ordre de trois points :
      – 1) L’argent. Comme c’est horriblement cher, la sciento est considérée comme un piège à gogo
      – 2) La secte
      – 3) La manipulation mentale. (générée de plus en plus avec l’out tech)
      Si ces trois éléments et notamment le premier n’étaient plus là, alors le bon PR reviendrait petit à petit. Mais il faudrait que Miscavige 1er ait envie de la faire, et comme il veut la destruction de la scientologie, nous ne sommes pas encore sorti de l’auberge.

    2. Lrh dit que le plus grand crime de cet univers est de communiquer (ça attire des ennuis) mais il dit aussi que la communication est le solvant de tous les problèmes (ça libère l’esprit et l’aide à trouver des solutions).

      Il y a de très nombreux tabous autour de Lrh. Il y a ceux qui s’en accommodent et poursuivent leur route et il y a ceux qui ne peuvent plus avancer comme s’ils se trouvaient devant un mot incompris. Je pense que vous faites partie de ces gens là Hostie8 et je peux très bien comprendre votre besoin de communiquer sur le sujet pour aligner des données et as-iser ces regrettables tabous.

    3. Merci beaucoup pour ce commentaire que j’approuve complètement. Après-tout, à quoi serviraient les grades si au bout on n’était pas capable de communiquer sur tout et n’importe quoi. Le problème n’est pas Miscavige, le problème vient de plus loin. Mais LRH pouvait être charmant et inspirer les gens autour de lui ce qui n’est pas le cas de Miscavige. Ce que je trouve désolant c’est la radicalisation du COS et sa fixation sur le MEST, Aujourd’hui ce qui est important c’est faire des investissements immobiliers et obtenir des « donations » sans aucun échange. Il y a des choses à sauver dans la Scientologie, mais je suis sûr que c’est seulement faisable à l’extérieur. Le problème est que le nom de la Scientologie a été sacrement sali, mais je crois que le fait de dire qu’on est indépendant ne suscite rien d’autre que de la curiosité. En tout cas je suis pour la liberté d’expression, on a tous vécu tellement de temps dans un milieu où la communication était bridée que ça fait du bien de pouvoir poser n’importe quelle question et aborder librement tout sujet sans que l’inquisition crie au blasphème.

  12. Merci Marie-Antoinette pour ce bel article. Vous le finissez par l’abolition non abolie des sec-checks. Le fait est qu’on ne se passe pas si facilement, dans l’église officielle, d’un outil qui peut détruire si utilisé à outrance. Ce qui est le cas sur les Ots.

  13. Hostie. Tu as raison, il faut pouvoir parler de Hubbard librement. Le politiquement correct n’est pas à l’ordre du jour.
    Mais je crois que la plupart d’entre nous ont en commun la pratique de la tech et le rejet de son altération par David Miscavige et ses sbires.
    Il a détruit l’état d’OT en introduisant dans Ned for OTs des arbitraires que je ne peux malheureusement pas vous décrire sans entrer dans le sujet de Not’s. Rien que cela, LRH l’aurait déclaré SP lui-même et balancé par dessus bord. Il a créé une ligne de données cachées, basées sur ses propres estimations, encore une fois cette situation est bien décrite dans le bulletin que tout le monde étudie au début de chaque cours : « Dégradation technique ». Ce qui est devenu « Old », « on ne le fait plus » c’est les niveaux d’OT de 4 à 7. Quelqu’un ne voulait-il pas avoir des êtes capable de sortir de leur corps ?
    Il ne faut pas se tromper de cible entre les défauts possibles de Hubbard, l’existence de policies datées qui ont besoin d’être révisées ou annulées et la volonté de piéger vicieusement les êtres, de les rendre conformes, recherchant maintenant des « statuts » plutôt que la liberté.
    Mais le but de Hubbard a toujours été de libérer les gens. Son intention principale, en tout cas c’est ce que j’ai toujours observé.
    Vous avez bien sûr le droit de l’accuser, mais moi je n’ai jamais trouvé beaucoup de choses dont je pourrais le déclarer coupable. Mais tellement de choses bien.

  14. En vous lisant, me vient l’image d’une personne qui est sortie du jeu et qui observe ce qu’il se passe sur le terrain. Vous voyez des efforts, des buts, des cris de joie, des coups de gueule, des blessures de çi de là et vous vous dites que, quand même, l’inventeur du jeu a mis en place des règles qui mériteraient un assouplissement pour qu’il y ait moins de bleus, d’arcades sourcilières éclatées, de chevilles tordues et de jambes cassées. Vous vous posez la question de savoir comment vous avez pu participer à un tel jeu… Mais certains joueurs ne l’entendent pas ainsi parce qu’ils sont sur le terrain et que le jeu leur apporte des sensations fortes, qu’ils marquent des buts et gagnent des victoires sur la vie.

    Tout est une question de sa position dans le jeu et de points de vue.

    Sur ce blog, il y a les inconditionnels du jeu mais il y a aussi ceux qui en sont sortis et ceux qui sont sur le point d’y rentrer ou d’en sortir.

    Et mon dieu oui, tout le monde est libre de voir midi à sa porte.

Laisser un commentaire