Retour en 1968

Le dernier billet de Mike Rinder nous ramène en 1968, alors que la tristement célèbre PL « Fair Game » vivait ses derniers jours.

J’en ai traduit l’essentiel, avec quelques commentaires personnels.

Commençons avec l’ED 1471 WW publiée le 31 mars 1968 par LRH. Le fondateur y sanctionne (par une baisse d’un cran de leur condition d’éthique) les responsables du dernier numéro (n° 35) du journal The Auditor pour avoir été « nuisiblement commerciaux » dans leurs articles et leurs annonces publicitaires, pour n’avoir pas mis suffisamment l’accent sur les publicités pour les livres, pour avoir mis l’accent sur la rapidité des cours au détriment de la valeur et de l’extrême précision de l’entraînement et, enfin, pour avoir été responsables de la baisse des ventes de livres. LRH prédit que si les choses continuent comme ça, les statistiques s’effondreront dans les six mois.

Ce texte est intéressant pour deux raisons. De nos jours, avec GAT II, l’accent est mis sur « la vitesse de l’entraînement » et la « vitesse à laquelle on progresse sur le Pont ». Quant à l’aspect commercial de la scientologie, il est PARTOUT. On demande de l’argent aux scientologues 24 heures sur 24.

Voici un scan de l’ED 1471 WW. Cliquez dessus pour l’agrandir.

Et voici maintenant un scan du n°35 de The Auditor publié au premier trimestre 1968.

On y parle effectivement beaucoup d’argent et de vitesse de l’entraînement et de l’audition. Quant aux livres, il n’y a qu’une seule annonce. Elle concerne Une nouvelle optique sur la vie.

Mais le plus intéressant, historiquement, est ailleurs. On découvre des choses fascinantes qui remettent certaines pendules à l’heure. Commençons avec la première page. (Pour agrandir chaque page, cliquez dessus.)

L’homme sur la photo n’est autre qu’Otto Roos qui, peu de temps après sera déclaré suppressif et vilipendé, tout comme la plupart des scientologues mentionnés sur cette page : Ray Kemp. Allan Walter. Baron Berez. D’ailleurs, tout au long des pages du journal, on retrouve des scientologues de la première époque qui ont connu le même sort. On ne compte plus les personnes qui étaient des « phares » de la scientologie et qui, brusquement tombées en disgrâce, ont été déclarées « suppressives » du jour au lendemain. Bref, il ne s’agit PAS d’un phénomène nouveau.

Sur la dernière page, la page 8, nous retrouvons à nouveau de nombreux scientologues qui sont devenus « suppressifs ». Parmi toutes ces personnes excommuniées, combien sont encore scientologues aujourd’hui ?

La page 3 est de loin la plus intéressante.

L’encadré « Racket Exposed » (littéralement, « trafic dévoilé ») choquera même les plus blasés d’entre vous. Cela commence avec une liste de scientologues déclarés suppressifs.

Au point 1, ils sont accusés d’avoir en leur possession, falsifié, altéré et distribué des « matériaux des niveaux supérieurs » qui en étaient encore au stade de la recherche et qui ne devaient pas être distribués. Ils auraient, sur l’instigation d’un psychiatre, volé ces matériaux dangereux dans le but de les utiliser pour semer la folie et la mort.

Au point 2, ils sont accusés d’avoir monnayé ces matériaux.

Au point 3, ils sont déclarés ennemis de l’humanité, de la planète et de toute vie.

Au point 4, ils sont déclarés « fair game » (« cible légitime » – également traduit parfois, éronnément, par « gibier de potence »).

Point 5 : Aucune amnistie ne pourra jamais être prononcée en leur faveur.

Point 6 : Si jamais ils mettent les pieds dans une division de qualifications, on devra leurs administrer des « reverse processes » (des procédés visant à les restimuler afin de les rendre fous ou malades).

Point 7: Tout membre de la Sea Org qui serait en contact avec ces personnes doit leur administrer le procédé d’audition R2-45.

Point 8 : Le Bureau des Poursuites Criminelles doit déterrer tous les crimes qu’elles ont commis dans le passé, les traîner devant la justice et les faire jeter en prison.

Signé : L. Ron Hubbard – Fondateur

C’est du lourd, du très lourd. Ici, nul second degré ou plaisanterie.

Ce qui paraît étrange, c’est que ces 12 personnes mises au pilori aient toutes commis le même « crime ». Quant au « crime » lui-même, il est plutôt vague. Falsification et distribution de matériaux « dangereux » ?… De quels matériaux s’agit-il ? En quoi sont-ils dangereux ? Ces personnes ont-elles été convoquées devant un comm-ev ? Ont-elles été entendues ou ont-elles été sommairement jugées coupables ? Ou avons-nous affaire à une chasse au sorcière initiée par un LRH revanchard ?

Les points 4, 6 et 7, en particulier, font froid dans le dos. A l’origine, R2-45 était une blague de LRH qui figurait dans « Création des aptitudes humaines ». Mais ici, le ton employé ne souffre d’aucune ambiguïté. LRH demande l’exécution pure et simple de ceux qu’il a déclarés suppressifs, ce qui s’aligne parfaitement avec la PL « La responsabilité des leaders », écrite l’année d’avant.

Certains vont rétorquer : Oui mais, il a annulé « Fair Game » un peu plus tard. Peut-être, mais la seule et unique raison pour laquelle il a officiellement annulé Fair Game, c’est parce que cela avait créé de mauvaises relations publiques. C’était juste pour calmer les esprits. Officieusement, la pratique de Fair Game s’est poursuivie avec l’aval de LRH.

Souvenez-vous de la fameuse devise : « Si ce n’est pas dans The Auditor, c’est que ça n’a pas eu lieu. » Eh bien, là, C’EST dans The Auditor et ça a VRAIMENT eu lieu.

Et pour ceux qui ont encore des doutes, voici l’ordre d’éthique qui a été reproduit mot pour mot dans The Auditor. Il y est précisé que cet ordre doit être diffusé à tous les scientologues (BPI – Broad Public Issue)  et publié dans The Auditor.

En page 4, il y a un article sur la tournée mondiale de John McMaster, le tout premier Clair. Lui aussi allait bientôt être déclaré « suppressif » bien qu’il ait été personnellement C/Sé et supervisé par LRH lorsqu’il a fait son Cours de Clearing. Etonnant, non ?

Les deux pages suivantes concernent la scientologie dans le monde et parlent de plusieurs scientologues éminents. Neville Potter est toujours scientologue et travaille comme espion pour Miscavige. Il a été la « ligne de comm » de Mary Sue Hubbard, de sa sortie de prison jusqu’à sa mort. De nos jours, il est chargé d’espionner Arthur et Suzette Hubbard, et Roanne, la fille de Diana qui s’est évadée de la Sea Org  il y a deux ans.

Quant à la show girl, Nikki Freedman, elle a été le bras droit de Mary Sue lorsqu’elle était Controller. Elle a quitté la Sea Org.

Un long article est consacré à l’écrivain américain William Burroughs qui a pratiqué la scientologie pendant une dizaine d’années. Burroughs était très impressionné par la tech mais a fini par claquer la porte en 1970 en fustigeant LRH dans plusieurs articles de journaux où il lui reprochait d’avoir mis sur pied une organisation totalitaire qui interdisait la liberté d’expression et de pensée.

Sur la page 6, nous trouvons d’autres noms de futurs « suppressifs ». Les 2,5% sont pulvérisés. Et ce n’est pas le régime Miscavige qui les a tous excommuniés.

Et, pour finir, voici la page 7. Comme le fait remarquer Mike Rinder, il serait intéressant, d’un point de vue historique, de mettre la main sur des numéros antérieurs de The Auditor. Peut-être en avez-vous conservé quelques-uns dans une vieille malle au fond de votre grenier.

Les nostalgiques de l’avant-Miscavige, quand la scientologie était « cool » et « thêta », risquent de ne pas beaucoup aimer ce qu’ils viennent de lire. Mais comme l’a dit si bien Georges Braque : « La vérité existe. On n’invente que le mensonge. »

64 réflexions sur « Retour en 1968 »

  1. OUCH ! Alors là, dis-donc, c’est envoyé, avec preuves à l’appui, en plus !
    Ceux ou celles qui avaient des certitudes inébranlables sur la profonde gentillesse et humanité de Lrh vont être secoués. Il apparaît de plus en plus évident, de mon point de vue, que le « mur du feu » a changé la personnalité de Lrh. Cet incident commun a t-il vraiment existé ? Si oui, le traverser devrait changer une personne en bien et à vie. Elle devrait avoir un immense recul sur notre société et appliquer « Qu’est-ce que la grandeur ? ». Mais au vu de ce que je viens de lire dans cet article, cela n’a pas été le cas, bien au contraire.

    1. Bonjour Tournicotis, sympa ce pseudo, me donne envie de changer le mien en Margote, ou Azalée plutôt, vache que je suis parfois… qui rit, folle ou sacrée à chacun de voir.

      J’ai lu le récit du « mur du feu » disponible sur le net et je me demande si c’est réellement ce qu’étudient les scientologues au niveau OT III. Si oui, est-ce que vous le prenez tel quel ou le considérez plutôt comme un récit allégorique?

      Merci d’avance pour les éventuelles réponses.

      1. J’avoue avoir longtemps hésité entre Tournicotis et Zébulon… 🙂
        Le mur du feu fait beaucoup parler. Il n’est pas présenté comme une allégorie mais comme un fait par Lrh. Il y a eu de nombreux débats sur ce blog à ce sujet. Notamment, il me semble, sur un article qui portait sur le livre de Marty Rathbun.

  2. Merci beaucoup Voltaire pour ça ! C’était ce genre d’article que j’attendais car j’entendais beaucoup trop souvent les anciens scientologues qui disaient que avant il y avait beaucoup beaucoup de suppressifs sur les lignes et qu’il fallait être très courageux pour continuer … Maintenant je sais et je suis sûr que malheureusement c’est des conneries. Les suppressifs sont vraiment les personnes à la tête de l’exécutif. Avec tous les procès que la scientologie a eus je ne pouvais pas m’empêcher de me dire qu’il n’y avait pas de fumée sans feu ! Quand je regarde les scientologues de maintenant et quand je regarde comment j’étais ou quel état d’esprit j’avais, ça me fait flipper. On dirait le violé amoureux du violeur ! Les violés trouvent toujours des tas d’excuses à la scientologie tout le temps et c’est juste mettre en évidence l’emprise énorme qu’a la scientologie sur leurs adeptes … Tellement de manipulation qu’ils sont incapable de regarder la réalité en face. Ils sont censés être plus autodéterminés dans le PT, mais ils sont que des pantins avec de la merde dans les yeux et complètement à l’ouest !
    J’étais dans cet état là je ne sais pas comment j’ai fait pour en sortir, je pense un peu grâce à toi Voltaire et grâce à mon meilleur pote … J’ai vu tellement de choses folles en Scientologie qui me disent que pour le coup maintenant j’en suis sûre : La scientologie est une multinationale et une escroquerie en bande organisée bien loin d’un religion comme on voudrait nous le faire gober !

    1.  » Tellement de manipulation qu’ils sont incapables de regarder la réalité en face. Ils sont censés être autodéterminés dans le PT, mais ils sont que des pantins avec de la merde dans les yeux et complètement à l’ouest ! »

      C’est vrai que la manipulation semble avoir un effet très fort sur certains adeptes qui sont restés longtemps en scientologie et qui ont été hypnotisés par des techniques censées les aider. Mais je crois aussi que certaines personnes sont trop fragiles pour accepter de voir la réalité en face,elles ont besoin de temps pour faire la part des choses et changer leurs idées sur la scientologie. C’est un peu comme quand on est amoureux : on pare l’autre de toutes les qualités et on ne veut pas voir ses défauts. Si la vie nous met face à une autre réalité, il faut parfois beaucoup de temps pour admettre que l’on s’est trompé et remplacer l’image idéalisée par ce qui est réellement.

      Comme on dit : « l’amour rend aveugle et le mariage rend la vue », on pourrait dire : « la scientologie rend aveugle, mais le blog à Voltaire rend la vue »!

      1. C’est une belle façon de voir les choses en tout cas. Mais là pour le coup ce n’est plus de l’aveuglement, c’est de l’inconscience … Je me demande comment toute cette histoire va finir, si ça fini un jour parce qu’il y a tellement de fanatiques que ça peut encore durer longtemps. Peut être que DM sera traité comme Madof. Mais je suis pratiquement sûre que les plus fanatiques diront qu’il est victime de la suppression sur terre et que DM est un ange injustement puni par la psychiatrie lol !

  3. Eh ben… quelle affaire…
    Personnellement, j’ai toujours pensé que le R2-45 était le suicide.
    Bon, on pourrait appliquer la tech et chercher la première confusion avant l’avénement de tous ces flux agressifs. Qu’est-ce qu’il s’est passé avant 1968 ?

  4. Quel article, Voltaire !!!!!
    Si les matériaux OT sont sortis de l’église est-ce par pure malveillance ou à cause de la stupeur qu’ils créaient chez les scientologues ? Des fois, quand on est abasourdi par une chose, on ressent le besoin d’en parler ou de montrer cette chose à d’autres personnes pour avoir un point de vue extérieur. Tous ces gens déclarés SP n’étaient foncièrement pas méchants. Plutôt de braves personnes surprises par des données qu’elles ne pouvaient entièrement cautionner et se sentant l’irrépressible besoin d’en parler pour se soulager. Non ?

  5. Salut les anciens !
    Il avait quel niveau de cas en 68, Ron ? Parce que sortir un papelard pareil (le jaune) est un poil indigne d’un philanthrope. Il fallait pardonner pas inciter à la chasse aux sorcières. La rancune mène à la force et la force à la guerre.

  6. Lrh était comme tout le monde : il avait deux niveaux de ton. Un ton « thetan + corps » et un en tant qu’être spirituel. Certainement que son ton « thetan/corps » prenait le dessus à certains moments, d’où ces PL qui nous choquent. Il faut juste admettre qu’il pouvait être très restimulé et qu’il pouvait aller, de temps à autre, à complet contre sens de l’ARC.

    Il dit un truc très intéressant sur le ton 1.5 dans les PDC (la 17 sur l’échelle des tons), à savoir que la personne à 1.5 est destructive mais en même temps qu’elle a des impulsions d’aide, qu’elle peut être bouleversée et vouloir le bien de tous mais qu’elle est assez brutal à ce sujet. Lrh était parfois brutal et c’est dommage que ces parenthèses colériques soient devenues des PL.

    Il avoue quelque part qu’il est un gros colérique « qui aaime taper du poing sur le bureau » , ça n’enlève rien à son sens aigu de l’observation ni à son intelligence, ni à ses découvertes mais il faut confronter que ces emportements ont entraîné quelques destructions sur les lignes.

    1. Miscavige, colérique également, a pris la relève mais comme il est (selon moi) 1.5 en tant que composite thetan/corps et -1.5 (contrôle des corps), il est incapable de remettre la scientologie sur les rails mais très capable de la mettre au cimetière.

        1. Mmmm pas trop d’accord, je pense que c’est quelqu’un de très intelligent justement. Très manipulateur et très intelligent. Tu te rends compte qu’il arrive à faire perdurer une escroquerie depuis plus de 60 ans ? Je trouve qu’il est bon moi !

      1. Avant de te répondre, je voudrais souligner qu’il y a un vrai tabou sur le niveau de ton de Lrh. Aborder le sujet, c’est comme commettre un péché. Le fait qu’on en a fait, à tort, une icône au comportement irréprochable mais il avait un niveau de ton social et un chronique. Il le fait d’ailleurs très bien comprendre dans ce passage :

        (…) Un jour je me suis mis en rage, j’ai tempêté et tapé sur le bureau jusqu’à ce que je sois prêt à … J’ai fait peur à tout le monde. De fait, tous les membres du conseil d’administration ont dit « ça alors, Ron je n’ai jamais vu personne qui… » Ils pensaient que c’était juste parce que, voyez-vous, je faisais une chose comme la dianétique et la scientologie qu’automatiquement et immédiatement je devais avoir un self-control total et être un parfait gentleman. Ce n’est pas forcé. Ce n’est pas logique. Je me sens bien plus chez moi sur un gaillard d’arrière »

        p 162 de la conf 71 des pdc sur la spaciation

        Ce passage est très intéressant car on y découvre que Lrh ne voulait pas du tout être à la tête de la sciento car devenir célèbre implique une réputation à protéger et empêche une personne d’utiliser la force. Elle se doit d’avoir un comportement exemplaire. Il dit qu’il n’avait pas envie d’être une célébrité mais que pour protéger la recherche il a dû apposer son nom dessus continuellement.

        Il ajoute page 164 en citant l’anecdote ci-dessus : (…) « je me souviens très bien, c’est un souvenir très plaisant, de la bouteille d’encre qui a bondi lorsque j’ai tapé sur le bureau et qui a atterri à la renverse sur les genoux de la personne avec laquelle j’étais en train de parler. Mon vieux ce fut ma dernière vision réjouissante. »

        Bon, là c’est un exemple mais çi et là, dans les matériaux, il parle des crises qu’il piquait. On a tous le droit de piquer des colères mais aucune tech ne devrait être écrite à ce niveau de ton. Voilà Loulou, ma réponse.

        1. Merci fool OT. Ma détresse était grande. Il ne faut jamais déifier quelqu’un et savoir utiliser ce qui est utilisable en faisant la part des choses c’est ce que je me dis maintenant.
          Le « reverse process », je ne connaissais pas et ça me choque énormément.
          Merci pour ton commentaire

        2. Merci pour ta réponse foolOT. Je pense que est juste un homme. Il est perçu comme un demi dieu voir un dieu dans le milieu Scientologue et je n’ai jamais été d’accord avec ça. Je pense que c’est une personne très intelligente qui est partie à la base sur une démarche sincère d’aider l’homme. Mais par la suite ça lui a monté à la tête. Il a imposé qu’on mette des cadres ou des statues de lui partout dans les org (un peu mégalo quand même!) et écrivait des PL en mode 1.5. En même temps on ne peut pas lui en vouloir vu la pression qu’il avait.
          Il faut prendre la Sciento comme elle est. Pour moi c’est une philosophie ou un outil très valable et qui peut améliorer ta vie si tu décides de t’en servir. Tout le reste c’est du vent. DM l’a repris et en a fait un empire commercial. Je ne pense pas que LRH serait en accord avec ce qu’est devenu la sciento !

    2. « Lrh était parfois brutal et c’est dommage que ces parenthèses colériques soient devenues des PL. »

      Yep !!!!

      Moralité : n’allez surtout pas chez votre dentiste le jour où il est mal luné ! Il vous arracherait une dent plutôt que de la soigner ! 🙂

  7. Article dérangeant il est vrai. Tout le monde sait sur ce forum que j’ai confiance en la tech de LRH, et que, quoiqu’il se passe, je continuerai à avoir confiance dans sa tech. Certains vont certainement penser que je suis un peu fanatique, mais je rassure tout le monde, je ne le suis pas. Je constate juste que l’application de sa tech fonctionne.
    Pour en revenir à cet article, il est vrai que c’est extrêmement dérangeant. Voici mon avis sur la question. Après presque 20 ans de staff, et oui quand même, j’ai une bonne réalité de ce qui se passe au sein d’une église et de la Sea Org. Tout fonctionne sur un principe qui est : le rapport de connaissance. Vous êtes témoin d’un élément qui selon les critères de l’éthique est contraire à cette dernière. Vous devez écrire un rapport de connaissance et le remettre au département de l’éthique, afin que soit pris les mesures appropriées.
    Mais voilà, tout repose sur la duplication, l’observation, l’intégrité, et le caractère honnête du rapport. Et malheureusement, je l’ai vu, revu et analysé, (j’en ai même fais les frais) pendant ces longues années de staff, à 99%, les rapports sont partiellement ou totalement faux. Ajouter à cela la non compréhension souvent su sujet traite dans le rapport, et vous avez la l’explication de pourquoi le sujet de l’éthique est devenu un sujet scabreux.
    L’être humain, dans sa quasi totalité n’est pas fiable au niveau de son observation, et de la qualité de ses témoignages.
    LRH ne pouvait pas tout observer lui même, donc il devait faire confiance aux rapports qu’il recevait. Sa grande faute je pense, est d’avoir voulu mettre en place une organisation basée sur l’intégrité personnelle et l’inculquer de force aux staffs. Ça ne fonctionne pas. Trop d’out éthique sur cette planète, trop de stupidité ambiante. Les rapports sont mensongers et cassent tout le monde. C’est la le problème. LRH était dans une position ou d’un côté, la scientologie devait survivre, et de l’autre impossible de faire confiance en très partie au genre humain. De quoi devenir un peu parano. Je peux comprendre qu’on puisse le devenir. Pour ces personnes qui ont été bannis, je ne sais pas a quel degré il étaient ou pas impliques dans des violations de règlements internes. Je ne pense que LRH ait eu raison de publier Fair Game. Je ne pense pas qu’il ait eu raison de vouer aux flammes de l’enfer ces gens, mais je pense que sa tech fonctionne, et je pense que les grands responsables aussi de tout ce désastre qui s’appelle planète Terre, c’est nous. C’est nous qui avons cautionné il y a longtemps ce merdier appelé civilisation, c’est nous qui cautionnons le mensonge dans des écrits, que cela plaise ou pas, c’est nous.

    1. Emile Louis-Marc,
      Je viens de donner un point de vue et je lis le vôtre qui est fort intéressant.
      Lrh n’était pas parfait et il est difficile, pour bien des gens, de faire la part entre l’homme et son oeuvre. On voudrait qu’une oeuvre parfaite soit d’une personne parfaite et qu’une oeuvre abominable soit le fruit d’un type abominable. Le fait est que ce n’est pas automatique. Une personne adorable peut peindre des tableaux sordides et une personne détestable peut peindre une magnifique coucher de soleil.
      Il faut absolument que les ex scn enlèvent cette image de dieu vivant de leur esprit : c’est un véritable implant de groupe. Lrh avait du cas, c’est tout.

    2. « L’être humain, dans sa quasi totalité n’est pas fiable au niveau de son observation, et de la qualité de ses témoignages. »

      Complètement d’accord. On pourrait dire que tout ce qui est rapporté en état de bouleverment (peine, ressentiment, colère…) est faux car dénaturé par l’émotion. Et les KR sont souvent écrits lorsque les gens sont ARCX, donc émotionnellement troublés.

  8. Je trouve cet article infiniment intéressant. Merci Voltaire.

    CE QUI SUIT EST UN POINT DE VUE QUI N’ENGAGE QUE MOI

    Les auditeurs actifs sur ce blog seront peut être d’accord avec moi, cet « Ethic order », pour être aussi violent, est un probable symptôme de retenue manquée.

    Qu’on fait ces scientologues pour manquer une telle retenue chez LRH ?
    Ils auraient pris, falsifié et distribué des matériaux confidentiels.
    Est-ce qu’ils méritaient le R2-45 ? (entre nous, pour moi, ce procédé n’est pas le meurtre mais une invitation musclée au suicide. Un harcèlement de chaque instant comme cela a été le cas sur Marty et sa femme est, quelque part, un procédé R2-45. D’autres que Marty auraient pu se pendre ne supportant plus d’être filmés et harcelés jour et nuit)

    Mais revenons à notre très probable retenue manquée sur Lrh. Comment se fait-il qu’aucun auditeur de l’époque n’ait flairé la charge brûlante et n’ait aidé Lrh ?

    Un philosophe sans retenue et de son niveau de compréhension du bank n’aurait pas condamné de façon si défnitive et démesurée. Ce n’est pas possible… Ennemis de l’humanité et de toute vie. Rendez-vous compte ! C’est une peine qui vaut pour des dictateurs responsables de la mort de millions de gens, pas pour de pauvres scientologues qui ne voulaient certainement pas semer la folie et la mort mais qui devaient avoir de sérieux doutes sur les niveaux supérieurs.

    Quelles pouvaient donc être les retenues de LRH pour le rendre si 1.5 ?

    Un chercheur qui est loin d’être un bas QI, Lucien SAMIR, a fait une étude très intéressante sur la scientologie.

    http://lucien.samir.free.fr/reportages/page/sciento.html

    Voici l’un des passages de son analyse :

    « Seulement observons que la dite “scientologie” arrive assez adroitement à de plus en plus devenir une espèce de supermarché du prêt à penser en vendant des techniques spirituelles certes galvaudées et remixées mais sans payer cependant de droits d’auteur ou de licence, et tout en ayant le culot d’en happer la substantifique moëlle pour la présenter de telle manière qu’elle puisse être vendue au sein d’une population toute admirative des diverses retombées technologiques dans laquelle elle baigne depuis un siècle maintenant. »

    Lrh a fait son marché dans de nombreuses techniques existantes (en passant Charcot ne disait pas engramme mais « noeud nerveux », les prénataux étaient connus, Erickson avait découvert pas mal de choses aussi dont les bases du code de l’auditeur, etc, etc).

    Bref, Lrh a créé sa technique sur la base de tout ce qui avait été découvert avant lui dans le domaine des sciences humaines. Il a approfondi ce qui existait et a découvert, de son côté, des choses très intéressantes mais à la base, il est parti de matériaux existants qu’il a synthétisés. C’est un fait.

    – As-tu pris, remanié et vendu pour ton compte des matériaux qui ne t’appartenaient pas ?

    OU

    – As-tu fait ton beurre sur le dos d’autres chercheurs ?

    Amis inconditionnels de Lrh, ne voyez pas dans mon commentaire une attaque cynique contre Lrh mais un point de vue personnel sur un ethic order écrit sous le coup d’une impulsion particulièrement destructrice qui m’a rappelée, en le lisant, les manifestations des retenues manquées…

    1. Votre hypothèse de la retenue manquée ne manque pas d’intérêt. Admettons que la théorie d’OT 3 proposée par LRH ne soit que pure fiction sans aucun fondement scientifique. Dans ce cas, comme vous le faites remarquer, LRH manifesterait inévitablement le phénomène de la retenue manquée. Allons plus loin dans le raisonnement. On pourrait sans doute avancer que LRH, avec tous les mensonges qu’il a prononcés au cours de sa vie (sur son passé académique et militaire, sur sa vie conjugale, sur les personnages historiques qu’il aurait été dans ses vies passées, j’en passe et des meilleures) manifestait une longue chaîne de retenues manquées antérieures similaires qu’il n’a probablement jamais « nettoyées » en séance. Vivre avec autant de mensonges doit être un fardeau impossible à porter. Les gens lui manquaient en permanence toutes ses retenues. Il n’est, dès lors, pas étonnant qu’il soit devenu paranoïaque et schizophrène et qu’il ait eu des accès de cruauté et de psychose extraordinairement destructeurs.

            1. J’ai vu un mail d’une org passer qui disait « Découvez qui était Lrh dans ses vies passées », je ne sais plus si c’était dans un livre ou exprimé dans un séminaire. Perdu le mail.
              Jésus, non je ne pense pas.

  9. Retour en 1968 ou retour en enfer ?
    Oui Lrh n’était pas un dieu mais il a été présenté comme tel avec son consentement et ce, bien qu’il s’en défende dans les PDC (commentaire foolot) Pourquoi s’être fait prendre des milliers de fois en photo s’il était contre la célébrité ? Cela se contredit. Et, comme le dit à juste titre Loulou, pourquoi avoir imposé des cadres de lui dans les orgs ? Freewoman, de son côté, parle de retenues manquées, ce qui n’est pas bête tout comme la réponse de Voltaire, très édifiante aussi.
    Le mensonge PR ou destructeur n’a absolument aucune vertu, il mène toujours à une impasse. On ne devient pas parano par hasard.

  10. Je suis un peu hors sujet encore une fois, mais tant que vous parlez du ton de Lrh, il y a un truc que je n’arrive pas à comprendre concernant l’échelle des tons justement et le fait d’attester l’état de Clair. La plupart des bloggeurs semblent considérer que le niveau de ton actuel dans les orgs se situe bien en-dessous de 2.0 et pourtant ils font encore des Clairs, il y en a eu au moins deux dans celle de Paris depuis le début de l’année, dont une gamine qui n’a rien connu d’autre que la sciento pervertie de DM. Je pense que le fait de vivre au quotidien dans un environnement bas de ton peut faire baisser le ton de quelqu’un, mais il peut difficilement le faire monter. Et pourtant certains attestent cet état de Clair, ce qui me fait encore douter de l’efficacité de l’audition, ou du moins de la justesse de l’électromètre qui sert, je crois, à attester cet état. En fait, être Clair signifierait simplement que l’on se sent bien avec soi-même et avec la vie en général, mais n’induirait pas toutes les caractéristiques mentionnées dans le tableau qui peuvent amener certaines personnes à se surévaluer. Enfin bon, je sais pas, il me manque peut-être des données scientologues pour comprendre, alors si quelqu’un peut m’éclairer sur ce point…

    1. Je ne comprends vraiment pas, et en plus ça m’empêche de dormir. Comment un groupe de niveau 1,5 peut-il générer des Clairs de niveau 4,00? L’audition est délivrée par des jeunes souvent très sûrs d’eux, mais qui n’ont, de toute évidence, pas les capacités pour auditer correctement. Cet état de Clair est donc vraiment très subjectif. On peut dire qu’ils sont clairs avec eux-mêmes, mais cela ne représente pas un état en soi. Et puis, comment se fait-il que beaucoup rechutent au moindre choc dans leur existence? Si le nettoyage des engrammes libérait vraiment des névroses, ils seraient plus stables et solides comme le sont beaucoup de gens après une bonne psychothérapie. Allez, au dodo maintenant…

      1. Le groupe n’est pas haut de ton, c’est vrai mais il faut reconnaître que le binôme auditeur/PC est assez exceptionnel. Une personne peut monter à l’état de clair et connaître une exultation jamais ressentie auparavant puis retomber (perdre ses gains) du fait de rester dans un environnement bas de ton. L’audition fait connaître des sensations assez uniques et monter à des niveaux de ton assez inouïs, rien que pour cela c’est bien de se faire auditer mais le faire dans une église, avec les pressions financières actuelles, c’est se tirer une balle dans le pied. Le clair peut paraître bas de ton mais mets le dans un environnement agréable, il sera plus haut de ton que le plus heureux des wogs 🙂

      2. Corinne,

        Je vais essayer de t’éclairer à partir d’une citation de Lrh que j’ai relevée sans hélas noter la provenance. Elle dit ceci :

        « Heureusement ou malheureusement, le concept de CLAIR fut introduit en 1948 lorsqu’on découvrit qu’une personne dont on avait extrait tous les engrammes disponibles manifestait une attitude heureuse et insouciante envers l’existence. Le fait que cette attitude provenait principalement du rétablissement de son autodétermination et non de la réduction plus mécanique d’engrammes était caché. Fondamentalement, le clair était simplement une personne chez qui on ne pouvait plus découvrir d’engrammes. On aurait dû définir le CLAIR comme une personne ayant atteint le ton 4 sur l’échelle des tons et non comme une personne chez qui on avait éliminé les engrammes.
        L’enthousiasme des associés éleva rapidement l’état de clair à une apparence de divinité que la société en général trouvait antipathique… Ce concept, plus que tout autre, a apporté de l’eau au moulin de ceux qui souhaitaient nuire à la dianétique »

        Alors pourquoi est-ce que le clair peut paraître antipathique ? Tout dépend je crois de la bienveillance innée de la personne et de l’éducation qu’elle a reçue.

        1. « On aurait dû définir le CLAIR comme une personne ayant atteint le ton 4 sur l’échelle des tons »

          Un vrai ton 4 alors, pas un social ! Parce le le 4 social, tout le monde connaît.
          Le souci c’est que dès que tu montes à ce ton en tant que thetan tu en redemandes. L’audition créé une insatiabilité. Et dans l’église, cette faim coûte cher. Cette religion est devenue un business alors que son but premier, louable, était de libérer un maximum de gens en peu de temps. Le postulat est devenu « l’audition apporte des sensations jamais connues dans d’autres disciplines, donc l’audition doit être chère ». Ce postulat n’est plus un postulat d’aide mais un postulat commercial. Avec du recul, je me dis que même si Lrh n’avait pas dérapé avec cette chasse aux sorcières absurde dans ses rangs et ses PL impulsives et dérangeantes, la scientologie se serait tout de même écroulée du fait de sa motivation enragée et grandissante de l’argent.

        2. « L’enthousiasme des associés éleva rapidement l’état de clair à une apparence de divinité que la société en général trouvait antipathique… »

          Déjà, je n’ai pas vu beaucoup de clairs ayant l’apparence de la divinité dans l’org! 🙂 Ensuite, je ne suis pas certaine qu’une personne possédant une aura vraiment divine créerait de l’antipathie. Ce sont les propos de Lrh, ils valent ce qu’ils valent, chez les uns ils seront pris tels quels, chez d’autres ils engendreront de la méfiance, de la suspicion. Lrh avait un bon sens de l’observation, mais il cherchait aussi à protéger la dianétique contre les attaques qu’elle subissait et il utilisait parfois des arguments qui peuvent être sujets à caution.

          « Alors pourquoi est-ce que le clair peut paraître antipathique ? Tout dépend je crois de la bienveillance innée de la personne et de l’éducation qu’elle a reçue. »

          C’est vrai, mais il peut aussi s’agir d’une mauvaise interprétation due à un complexe d’infériorité par exemple. Quand n’on est pas sûr de soi, on peut trouver les autres prétentieux ou supérieurs alors qu’ils ne le sont pas forcément. Et puis, un blog c’est fait pour se lâcher aussi, alors c’est normal que des personnes se laissent parfois aller à certaines extrémités qui ne sont pas une représentation correcte de leur personnalité.

    2. Mouais, je me pose aussi cette question, la réponse d’un auditeur serait la bienvenue sur ce point car les clairs sont pas joyeux, joyeux dans les orgs. Ils sourient à tout va pour faire genre mais dès qu’ils ne sont plus en vitrine, ils sont soucieux. Enfin moi, j’ai vu ça.

    3. Corinne29 je vois ce que tu veux dire. Mais regarde comment LRH décrivait un clair dans le livre La Dianétique et compare le résultat avec les clairs que tu as pu voir dans le passé. Tu ne trouves pas qu’il y a un énorme décalage ? Et je ne te parle même pas des OTs. La scientologie est comme elle est, elle améliore la conditions des gens et rend la vie meilleure quand les personnes veulent bien l’appliquer mais les scientologues OT ou clair restent des personnes comme les autres. Le reste, leurs pubs à l’américaine, ça reste du vent et du mensonge ! Je pense que LRH serait furax si il voyait ce qu’il se passe aujourd’hui !

      1. Un clair ne peut pas être haut de ton et efficace que dans un environnement haut de ton alors on peut se poser la question de savoir à quoi ça sert d’en faire. Le but était d’en faire des milliers pour créer une nouvelle civilisation mais les prix et arbitraires ont empêché ce postulat de se réaliser. Maintenant, mieux vaut quand même l’être que ne pas l’être car dans un bon environnement ils apprécient triplement les bons moments. Parole de clair 🙂

  11. Merci pour toutes vos réponses. Je vois que pour vous il ne fait aucun doute que l’état de clair existe et qu’il est souhaitable de l’atteindre. Cependant, vous ne m’enlèverez pas de la tête l’idée que certaines personnes qui sont en fait à un niveau assez bas, névrosées voire psychotiques, peuvent attester l’état de clair, tout simplement parce qu’elles n’ont pas conscience qu’elles vont mal. Je le sais, je l’ai vécu. A l’âge de 20 ans, je baignais dans une sorte de transe hallucinée, le sourire aux lèvres la plupart du temps alors que psychologiquement j’étais complètement brisée… Par opposition, je pense qu’il existe des gens qui, bien que sains d’esprit, pourraient ne jamais se sentir clairs pour la seule raison qu’ils sont plus lucides, plus exigeants avec eux-mêmes ou difficilement satisfaits de la vie (voir « Trop intelligent pour être heureux » de JSF). Je suis cependant d’accord avec le fait que l’audition de dianétique procure un effet libératoire et permet à certains de se soulager de leurs maux, mais je crois tout de même qu’elle manque d’objectivité et ne convient pas à tout le monde. Il existe d’autres méthodes qui, de nos jours, sont très efficaces et permettent un nettoyage des mémoires cellulaires ou une modification (réactivation) de synapses défectueux, et qui donc procurent un effet certainement aussi positif que la thérapie de dianétique. Alors quand vous dites que, dans un environnement agréable, le clair est obligatoirement plus heureux que n’importe quel wog, je ne peux pas vous approuver, mais je suis bien heureuse pour vous cependant! 🙂

  12. Corinne29 « le Clair et l’échelle des Tons » tout dépend du milieu dans lequel il évolue (j’en ai fait l’expérience en tant qu’OT III) on m’avait fait souvent remarquer que je faisais la gueule et que j’étais bas de ton. Sans entrer dans les détails j’ai quitter ce milieu là (église). j’ai bien évolué dans l’indépendance. Résultat mon niveau de Ton Éclate et c’est mon entourage qui me le fait souvent remarquer. Enthousiasme et bonheur.
    Juste une petite comparaison concernant la contagion du niveau de Ton. Tu prends une magnifique bille en verre tu la plonge dans un bain de boue tu ne sais même pas qu’elle existe tellement elle est noyée dans la boue. Mais si tu la mets dans un bol avec d’autres jolies billes elle est brillante et magnifique.
    Le niveau de ton est contagieux. Dans l’église le niveau de ton est « copyright » comme on aimait à plaisanter sur le sujet avec d’autres scientologues à l’époque.
    Grand Sourire. Love

    1. Très bonne comparaison que celle des billes, merci!
      Mais que tout cela est compliqué! Le ton thétan/corps et celui en tant qu’être spirituel, le ton chronique ou social, les niveaux de ton selon l’environnement, , c’est un sacré méli-mélo pour moi. Sans parler des données in-tech et out-tech, de ce qui est au-dessus de 2,00 ou bankie, j’ai pas fini de ramer, je crois…

  13. Je suis très choquée par les documents de cet article. Tous les bruits qui courent sur la personnalité trouble de Ron Hubbard se trouvent actés par cet incroyable ordre d’éthique. Vraiment, je n’en crois pas mes yeux tant c’est violent. Comment un homme qui a écrit et conseillé de si belles choses peut s’abaisser à de telles punitions ? Des « reverse processes », autrement dit de l’out-tech ? C’est tout bonnement monstrueux !

  14. La scientologie, vue sous son aspect totalitaire, me fait vraiment penser à l’univers cauchemardesque du roman d’Orwell, « 1984 »…

    Hubbard en « Big Brother », ses portraits placardés un peu partout.
    Le jargon scientologue comme « novlangue » et les écrits de Ron comme unique source de connaissance intellectuelle.
    Les Eglises de scientologie comme autant de ministères de la Vérité où règne le slogan : « War is peace, freedom is slavery, ignorance is strength ».
    OSA en « Police de la pensée » chargée de surveiller, punir ou éliminer ceux dont les pensées ne seraient pas conformes à l’idéologie scientologue.

    Quand on y pense, ça fait un peu froid dans le dos quand même…

  15. Corinne29 Quand on y pense, ça fait un peu froid dans le dos quand même…l’église avec le petit nain est vraiment devenue
    « Big Brother » elle détruit les bonnes volontés. Tue, supresse, vampirise ses adeptes, casse les familles et j’en passe. Le mensonge domine : avec ses évents, ses morgues idéales, les sourires de façade l’hypocrisie. Je ne sais pas si tous les scientologues dans les orgs et missions sont sincères, ça m’étonnerai puisque beaucoup ont quitté.
    et concernant le langage de sciento t’es pas obligée de l’intégré, je ne l’ai jamais intégré malgré + de 20 ans de sciento. Quand au niveau de ton te complique pas la vie regarde autour de toi, souvent on lit sur le visage leur Ton
    Big bisou Love

  16. J’ai parfois l’impression que le niveau de ton de Lrh était déjà inférieur à 2.00 lorsqu’il a écrit la Dianétique. Selon la thèse de Lamotte, il a connu ses premières crises psychotiques dès le début des années 40, c’est-à-dire à peu près à la période où il a commencé ses recherches sur le mental. Certains passages de la Dianétique peuvent d’ailleurs être interprétés comme des signes d’un niveau de ton 1.5. Par exemple, lorsqu’il dit que sa thérapie est la seule qui fonctionne vraiment et qu’elle marche à tous les coups. De même, cette idée de faire des Clairs peut faire penser à Hitler et sa race aryenne. C’est vrai que le but affiché était d’aider les hommes, de les libérer de leurs aberrations et de créer un monde meilleur, mais je pense qu’il avait tout de même déjà la volonté d’imposer ses idées et sa personne. Cela étant dit, tout comme la schizophrénie de Nash ne l’a pas empêché d’élaborer sa théorie des jeux, les troubles mentaux de Lrh n’enlèvent rien à la qualité de son travail de recherche ni à certaines découvertes intéressantes qu’il a faites. Peut-être même, d’ailleurs, que sa schizophrénie lui a permis d’avoir certaines intuitions géniales qu’il n’aurait pas eues sans cela. Comme le disait Aristote : « Il n’y a point de génie sans un grain de folie. »

    1. Le ton chronique de Lrh se situait donc autour de 1,5, mais son ton social était plus haut parce qu’il était tout content quand on l’écoutait et qu’il avait la possibilité de briller en société. Voilà ce que je pense.

      J’ai besoin de lâcher prise sur la scientologie maintenant, alors je vous remercie encore une fois Monsieur Voltaire pour ce blog qui m’a permis de m’exprimer et de mieux comprendre le piège dans lequel j’avais bien imprudemment mis les pieds.

      Bonne route à tous.

  17. J’avais dit, il y a très longtemps sur ce blog que je ne reviendrais pas mais comme vous l’avez vu, je suis revenu. Je l’ai fait pour deux raisons. La première est que oui, la scientologie m’a apporté sur le plan analytique et la deuxième raison pour laquelle je suis revenu c’est parce qu’elle porte du « cas » en elle (celui de Hubbard et maintenant celui de Miscavige) et ces cas abîment des innocents cela m’est insupportable. On peut donc tourner difficilement le dos quand on sait qu’il y aura encore des victimes.
    Ce « racket exposed » à lui tout seul détruit toute l’aura de Hubbard et toute la bienveillance du sujet. C’est du cas. Comment tant de premiers clairs et d’auditeurs entraînés ont pu être déclarés SP par leur « créateur » ? C’est un peu l’histoire du dieu de bonté qui bannit Adam et Eve du jardin d’Eve. Je sais que l’amour peut se transformer en haine mais quand la haine devient un réglement, il y a danger. Il m’est donc impossible de passer l’éponge.

    1. Une nonne bouddhiste m’a dit un jour que l’on a tendance à s’attacher à ce qui nous fait souffrir et que, plus ou moins consciemment, on cherche des excuses pour rester pris au piège. La scientologie et la personnalité de Hubbard me semblent avoir ce magnétisme négatif qui rend difficile le fait de tourner la page. Sur un site, j’ai lu qu’il fallait en moyenne 12 ans aux adeptes restés longtemps dans la secte pour se libérer totalement de son emprise, ce qui est énorme par comparaison avec d’autres sectes. C’est vrai qu’il y a beaucoup d’innocentes victimes et que l’on peut se demander comment les aider à en sortir ou à ne pas y entrer. En France heureusement, les choses semblent en bonne voie pour une libération prochaine des esclaves de la scientologie. Il y a quelques personnes dans l’org de Paris auxquelles je me suis attachée et, malgré leurs tromperies, j’aimerais les revoir ou du moins leur parler au téléphone. J’espère qu’elles lisent ce blog parfois et qu’elles me recontacteront le jour où elles seront assez libres pour le faire.

  18. « Sur un site, j’ai lu qu’il fallait en moyenne 12 ans aux adeptes restés longtemps dans la secte pour se libérer totalement de son emprise »

    12 ans !!! Moi perso, je serai vieux dans 12 ans ! Je voudrais profiter de tout mon cerveau avant !!!! Le remettre plus vite que ça à l’endroit !!! 🙂

  19. 12 ans ! C’est n’importe quoi… 5 ans aussi… Il n’est pas question de se « désintoxiquer », ça ne veut rien dire.
    C’est de la propagande anti-sciento (contre le SUJET)) de prétendre que la tech est toxique. Ce qui est toxique c’est l’out-tech, et la déformation du sujet et de son intention.
    Ce que vous n’aimez pas et que vous avez fuit, ça n’est pas la sciento mais son altération dommageable qui amène de l’eau au moulin de ceux qui s’y opposent.
    Concernant l’Auditor 35…. Oui…. tous les leader ont tous été déclarés SP par la suite. Mac Master, Otto Roos par Hubbard… Tous les autres à commencer par Robertson par RTC. C’est un fait que les leaders sont dégagés… Hubbard n’aimait pas avoir des gens qui contrarient son autorité.
    C’est paradoxal quand on lit son très beau et pertinent texte sur la personnalité autoritaire : « un essai sur le management » dans le volume 1.
    Mais ce qui compte c’est la philosophie et la tech qu’il a laissé, pas ses sauts d’humeur malheureusement consignés sous forme de policies toxiques que la management actuel a rendu indélébiles.

    1. « Mais ce qui compte c’est la philosophie et la tech qu’il a laissé, pas ses sauts d’humeur malheureusement consignés sous forme de policies toxiques que la management actuel a rendu indélébiles. »

      Eh oui Marie-Antoinette, le souci c’est que Lrh était un artiste à la base et en avait tout l’égo. Il n’a peut être pas fait la part des choses entre son univers créatif personnel et sa science du mental. Un artiste dont l’oeuvre ne plaît pas peut se sentir invalidé. De mon point de vue, Lrh a plus réagi en artiste blessé qu’en chercheur.

    2. Je n’ai pas retrouvé ma source pour les 12 ans et il est possible que je me sois trompée, mais de toute façon la scientologie a une emprise très forte sur le psychisme et c’est l’une des raisons pour lesquelles elle est considérée comme particulièrement dangereuse. J’ai remarqué que beaucoup de scientologues dans les orgs manifestaient une étroitesse d’esprit et un manque de culture générale que je trouve inquiétants. Les jeunes en particulier sont très limités, surtout ceux formés en Floride, et cela m’a fait penser qu’ils avaient subi un lavage de cerveau. Contrairement aux psys, je ne suis pas sûre que cela soit dû à l’audition ou alors elle n’aurait cet effet que sur des sujets prédisposés ou psychologiquement vulnérables. Il se pourrait aussi que l’état d’assujettissement mental de certains n’ait rien à voir avec l’audition et qu’il soit dû à d’autres techniques employées en scientologie.

      1. Non, ça n’a rien à voir avec l’audition mais avec la dérive de l’audition. Ça part de la théorie des overt-retenues. Techniquement, le fait d’être critique de quelqu’un peut marquer la présence d’un overt. Exemple : Machin trompe sa femme, il a besoin de se justifier en rabaissant sa femme. Il va trouver des raisons pourquoi elle le mérite etc…. La critique, le « natter » démontre la présence d’un overt. Si on trouve l’overt, l’affinité se réinstalle.
        « Natter » veut dire baratiner, yap yap, ça n’est pas une critique rationnelle, c’est médire… gna gna gna…
        Le concept a été élargi, et l’église s’en sert pour dire que toute personne qui lui cherche des poux ou à son providentiel leader, a des overts. Et l’extension de ce système est la base d’un certain totalitarisme où pour chaque critique chacun est sommé d’examiner ce qu’il fait et d’écrire ses overt/retenues.
        C’est une altération technique dans le but de contrôler, c’est aussi scientologue que les bûchers de l’inquisition étaient chrétiens !
        On peut tomber dans une dérive sectaire/totalitaire avec toute grande philosophie ou religion. Le christianisme, le communisme, l’islam et la scientologie en sont l’exemple.

  20. Mais j’avoue que le style triomphaliste qui n’est pas sans rappeler les régimes autoritaires était déjà dans cet Auditor 35 datant de « l’âge d’or » (les stats étaient vraiment hautes). Je n’ai jamais aimé le style « propagande/publicitaire ». Ce n’est pas la style de Hubbard mais celui du « Sherman » de l’époque qui était le rédacteur de la feuille

Laisser un commentaire