Récupérez votre argent durement gagné


La publication en ligne des déclarations de revenus et de patrimoine des diverses entités de la scientologie montrent que cette dernière est milliardaire.

Pourtant la secte continue de demander à ses adeptes de se ruiner, laissant entendre que sans leur soutien financier, elle ne pourra pas continuer à construire ses cathédrales high tech, financer multitudes de programmes « sociaux », envoyer des ministres volontaires aux quatre coins du monde chaque fois qu’il se produit une catastrophe humanitaire ou encore diffuser des spots publicitaires sur les chaînes de télé américaines ou britanniques.

C’est faux, archi faux. La scientologie et ses différentes entités (dont l’IAS)  sont immensément RICHES. Elles ont largement de quoi financer tout cela.

Ensuite, il y a le prix exorbitant que les adeptes doivent payer pour l’audition et les cours. Cela se chiffre, pour chaque adepte, en centaines de milliers d’euros.

Lorsque vous allez sur le site de l’IAS pour faire une donation en ligne, juste avant de donner votre numéro de carte de crédit, il y a un encadré contenant le texte suivant :

I understand that the purpose of the Association is to unite, advance, support and protect the Scientology religion and Scientologists in all parts of the world so as to achieve the Aims of Scientology as originated by L. Ron Hubbard.

I promise to abide by the rules, codes and policies of Scientology and I do not belong to or work for any hostile organization or group or any group that is dedicated to the harming of mankind.

I understand that all donations will be used towards the protection of the Scientology religion and the fight for freedom for all mankind.

I understand that donations to the IAS are not refundable.

I HEREBY GIVE MY PERMISSION FOR THE INFORMATION PROVIDED ON THIS FORM ALONG WITH ANY INFORMATION I MAY LATER PROVIDE TO THE INTERNATIONAL ASSOCIATION OF SCIENTOLOGISTS TO BE STORED IN A COMPUTER.

Traduction :

Je comprends que l’IAS a pour objectif d’unir, de faire progresser, de soutenir et de protéger la religion scientologique et tous les scientologues partout dans le monde afin de concrétiser les Buts de la Scientologie tels qu’ils ont été énoncés par L. Ron Hubbard.

Je promets de me conformer aux règles, codes et règlements de la Scientologie et je ne suis ni membre ni employé d’une organisation ou d’un groupe hostile, ou encore d’un groupe qui se consacre à nuire à l’humanité.

Je comprends que les donations à l’IAS ne sont pas remboursables.

PAR LA PRÉSENTE, JE DONNE LA PERMISSION QUE LES INFORMATIONS FOURNIES DANS CE FORMULAIRE AINSI QUE TOUTES LES INFORMATIONS QUE JE SERAIS AMENÉ À FOURNIR PLUS TARD À L’ASSOCIATION INTERNATIONALE DES SCIENTOLOGUES SOIENT CONSERVÉES DANS UN ORDINATEUR.

Le texte est très clair : tout l’argent que vous avez versé à l’IAS n’est pas remboursable.

Cela dit, quelques rares scientologues ont réussi, au cours des années, à se faire rembourser par l’IAS.

Comment et dans quelles circonstances, je l’ignore. Mais cela montre que c’est faisable.

Techniquement, on peut attaquer l’IAS pour mensonges et escroquerie. Chaque année, lors de la célébration annuelle de l’IAS, on nous montre les « résultats » et les « percées » obtenues grâce aux financements de l’IAS. Or, il est très facile de démontrer que ces « résultats » et ces « percées » ne sont que des mensonges éhontés. Par exemple, lorsque Miscavige annonce triomphalement que la criminalité a dégringolé en Colombie grâce à la distribution de dizaines de milliers d’exemplaires du Chemin du Bonheur, c’est de la pure fiction. Ou lorsqu’il claironne que grâce aux actions de l’IAS et de CCDH (Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme), l’objectif « annihilation de la psychiatrie » sera bientôt atteint, c’est totalement faux. La psychiatrie, sous toutes ses formes, n’a jamais été aussi florissante. (Et il existe de plus en plus de branches de la psychiatrie qui pronent des thérapies douces.)

Ce ne sont là que deux exemples des mensonges propagés par Miscavige pour inciter les adeptes à mettre la main au portefeuille. La vérité est que l’IAS dispose d’un trésor de guerre de plusieurs milliards de dollars. Le problème, c’est qu’aucun membre de l’IAS, quel que soit son statut, ne peut consulter les livres de compte ni savoir combien d’argent est dépensé chaque année pour les différents programmes « sponsorisés » par l’IAS. Ce qui est sûr, c’est que l’IAS amasse, amasse, amasse et ne dépense qu’une minuscule fraction de l’argent amassé.

Pour ce qui est « d’unir, de faire progresser, de soutenir et de protéger la religion scientologique et tous les scientologues partout dans le monde afin de concrétiser les Buts de la Scientologie tels qu’ils ont été énoncés par L. Ron Hubbard », l’IAS ne tient pas ses engagements et elle a lamentablement échoué. Jamais la scientologie n’a été aussi décriée et vilipendée qu’aujourd’hui. Il y a des centaines de milliers de pages anti-scientologie sur le Net. Quant à « concrétiser les Buts de la Scientologie énoncés par L. Ron Hubbard », l’IAS est très loin du compte. Elle ne fait RIEN pour concrétiser ces buts. Au contraire, elle ferme les yeux sur les violations de droits de l’homme perpétuées au sein même de la scientologie : Harcèlement d’ex-scientologues qui osent dénoncer ses dérives, déconnexions forcées, conditions de travail inhumaines dans la Sea Org, goulags (RPF), etc, etc.

Si l’on démontre que l’IAS ne tient pas ses engagements et qu’elle emploie son argent non pas pour faire avancer et connaître la scientologie, mais pour empêcher que ses crimes ne soient exposés au grand jour,  alors oui, on peut exiger son remboursement car il y a fraude et mensonge.

Mais là n’est pas le propos de ce billet.

Puisqu’il est difficile, pour l’instant, d’envisager un quelconque remboursement des sommes versées à l’IAS sous des prétextes frauduleux, nous devons récupérer l’argent là où c’est possible pendant qu’il en est encore temps.

Car le temps presse.

Concernant les services (audition et entraînement), il devient apparemment de plus en plus difficile de se faire rembourser. Flag et les orgs refusent même de rembourser les sommes inutilisées versées en accompte. C’est illégal car l’accord entre l’église de scientologie et le fisc américain (l’IRS) est très clair : les églises américaines DOIVENT rembourser les sommes non utilisées sinon elles sont en infraction et courent le risque de perdre le statut de religion accordé par l’IRS et donc l’exemption fiscale.

De plus, deux PL couvrent les remboursements : celle du 23 octobre 1963, Refunds, et celle du 9 novembre 1974R, Refunds and Repayments.

Un refund est un remboursement de services (audition et entraînement).

Un repayment est un remboursement d’argent inutilisé que vous avez versé comme avance.

La bonne nouvelle pour nous autres ex-scientologues gaulois, c’est qu’en France il est plus facile de se faire rembourser qu’aux Etats-Unis car chez nous la scientologie est à deux doigts de se faire interdire par la justice française. Encore une condamnation et couic, c’est terminé. Le précédent que cela créerait au niveau international et le PR déplorable qui s’ensuivrait font qu’en France, la scientologie rembourse beaucoup plus facilement que dans beaucoup d’autres pays. OSA France et OSA Int cherchent, dans la mesure du possible, à éviter que les procédures de remboursements aillent jusqu’au procès et privilégient les règlements à l’amiable. Ces dernières années, un certain nombre d’ex-scientologues français ont réussi à se faire rembourser l’intégralité ou une partie des sommes qu’ils avaient versées à Flag ou à l’org de Paris ou au CC, voire même à l’AOSHEU. Pour l’AOSH UK, c’est beaucoup plus dur.

Il faut en profiter !

Si vous estimez que les services que vous avez reçus ne vous ont pas apporté les résultats promis ou qu’ils vous ont causé des problèmes mentaux ou physiques, demandez votre remboursement.

Si vous avez encore de l’argent inutilisé qui végète sur un compte à Flag ou dans une org ou une mission quelconque et que vous savez que vous ne l’utiliserez plus jamais, demandez à récupérer cet argent.

Se faire rembourser des services est plus difficile que de se faire rembourser de l’argent inutilisé, mais c’est très loin d’être impossible.

Pour Flag, les demandes de remboursement doivent être adressées par email au KOT (Keeper of Tech). N’envoyez pas de lettres recommandées. A la réception, ils ont ordre de les refuser.

Pour les orgs, les demandes de remboursements doivent être adressées par email au Chaplain. Là non plus, n’envoyez pas de lettre recommandée car elle sera refusée. Pour la France, vous pouvez tenter la lettre recommandée mais ça marche une fois sur deux.

Le contenu de l’email doit être NEUTRE et surtout pas accusateur. Evitez les phrases du genre : « Si je demande mon remboursement, c’est parce que l’audition que j’ai reçue était out-tech. » Une demande de remboursement n’est pas un KR.

Dans le cas d’une demande de repayment, écrivez simplement que vous ne comptez plus jamais remettre les pieds dans une quelconque org de scientologie et qu’en conséquence, vous voulez récupérer l’argent inutilisé. Ne donnez aucune raison ou justification autre que le fait que vous avez décidé de ne plus jamais aller dans une org pour y recevoir des services. Bien sûr, on risque de vous appeler ou de vous écrire pour vous faire venir afin de vous donner une séance d’ARC Break ou de vous faire faire une routing form. Soyez ferme. Refusez. Vous n’avez pas fait de routing form quand vous avez versé l’argent sur votre compte alors pourquoi en feriez-vous une pour le récupérer ?

Dans le cas d’une demande de refund (remboursement de services payés), là aussi, restez le plus neutre possible. Dites simplement que l’audition et l’entraînement reçus, avec le recul, ne vous ont pas apporté les résultats promis et que vous estimez avoir été trompés. Précisez que vous préférez régler la chose à l’amiable plutôt que de devoir porter l’affaire devant un tribunal.

Certains scientologues français qui ont réussi à se faire rembourser ont monté un dossier médical en faisant valoir qu’il y avait eu un préjudice psychologique et/ou physique. C’est le genre de chose que l’église déteste car cela flirte avec l’exercice illégal de la médecine. En général, elle rembourse sans (beaucoup) discuter.

Si vous êtes un opinion leader ou que vous avez occupé un poste important dans une org française (et que vous êtes donc au courant de pas mal de dérives dont l’org s’est rendue coupable), vous serez en excellente position pour négocier un remboursement conséquent.

Si vous êtes un couple, demandez votre remboursement séparément. Pourquoi ?

C’est très simple : Lorsque vous serez parvenu à un accord, l’avocat de l’église, avant de vous remettre le chèque, vous fera signer un document dans lequel vous vous engagez à ne jamais critiquer ou poursuivre la scientologie, ses dirigeants et ses employés. Ce document est personnel et ne concerne que la personne remboursée. Si une épouse, par exemple, obtient son remboursement et que son mari n’en fait pas la demande tout de suite (pour une raison X), il n’y aura qu’une personne muselée dans ce couple.

En ce qui concerne l’IAS, c’est beaucoup plus compliqué, à cause des problèmes de juridiction mais c’est sans doute jouable. Il faudrait étudier la question.

En conclusion, que ceux d’entre vous qui aimeraient demander leur remboursement mais ne l’ont pas encore fait sautent le pas. C’est le moment où jamais.

Je connais quelques scientologues sous le radar qui n’osent pas demander leur remboursement car ils ont peur que leurs amis ou parents scientologues rompent les liens avec eux. Je comprends tout à fait leur dilemme. Mais il faut qu’ils sachent ceci : à l’heure actuelle, la scientologie croule sous les procès aux Etats-Unis. Elle commence à puiser dans ses réserves pour payer des hordes d’avocats. De plus, il n’est pas impossible que le fisc américain commence à examiner les comptes des diverses entités de l’église dans un avenir proche. Quand il constatera les nombreuses malversations commises par Miscavige & Co., il révoquera le statut religieux de la scientologie et réclamera des arriérés d’impôts qui se chiffreront en milliards de dollars. Du jour au lendemain, les caisses de l’église seront vides. Et ceux qui auront hésité à demander leur remboursement seront Gros-Jean comme devant.

Ne cédez pas à ce chantage immonde qu’est la déconnexion. Et surtout, sachez une chose : le jour viendra où vos amis et vos parents quitteront eux aussi la secte et vous recontacteront la queue entre les jambes en s’excusant d’avoir été aveugles et de ne pas vous avoir cru ou écouté. Ce jour-là, vous les accueillerez à bras ouverts et vos liens deviendront sans doute encore plus forts qu’avant.

Alors n’hésitez pas à demander votre remboursement si vous estimez avoir été grugés ou trompés – ou si vous avez de l’argent inutilisé qui traîne sur un ou plusieurs compte.

 

19 réflexions sur « Récupérez votre argent durement gagné »

  1. « Récupérez votre argent durement gagné »

    …et j’ajouterais : « facilement perdu » !!!!

    Soit on peut payer un package (honnêtement ou en s’asseyant sur son intégrité) soit on ne peut payer qu’intensive par intensive.
    Vous dépensez en un instant le fruit d’un mois de travail et 3 jours plus tard, votre intensive finie, on vous demande d’en repayer une. Autrement dit, vous dépensez le fruit de votre travail avant d’avoir effectué ce travail. Cela m’a toujours paru malsain, à l’envers de tous les principes sur l’échange prônés par les textes de scientologie.

    1. C’est sûr, pour monter son pont dans l’église, tu n’as pas le choix, il faut que tu laisses tomber ton intégrité personnelle et ceux qui, comme moi, l’ont fait savent qu’il faut des années pour expier.

      1. Oui j’ai commencé dans cette voie là mais mes proches m’ont appelé et m’ont fait changer d’avis car ils ne voulaient pas déconnecter de moi. L’église a fait pression en appelant mes proches pour leur demander de me faire changer d’avis sinon ils allaient être obligé de déconnecter en gros.
        Et puis surtout aussi parce que l’église ne voulait plus parler avec moi au sujet du remboursement et que si je voulais aller plus loin il fallait que j’appelle leur avocat. Je n’ai pas les moyens d’avoir un avocat, je n’ai ni le temps ni l’énergie pour ça …

        1. Vous n’avez pas besoin d’un avocat. La majorité des ex-scientologues français qui se sont fait rembourser ne sont pas passés par un avocat. Vos proches vous ont pris par les sentiments en disant qu’ils ne voulaient pas déconnecter de vous. C’est classique.

  2. Bien intéressant tout cela…
    Je crois que Miscavige pioche allègrement dans les fondements pour contrôler ses ouailles. Priver une personne du pouvoir d’achat fait de cette personne une marionnette mais mais il y a aussi une donnée de Lrh qui dit que la personne n’est jamais plus libre que quand elle n’a plus un rond en banque, que la possession immobilise les gens et les empêche d’agir.
    Il est bien possible que Miscavige applique cette donnée mais bien sûr, de son point de vue, elle ne le concerne pas sinon sa fortune personnelle ne serait pas estimée à 50 millions de dollars…
    On est dans le « Donnez ce que je demande mais n’essayez surtout pas de prendre ce que moi, je possède ».

    1. Je suis d’accord. Dans les fondements, Lrh explique en effet tout ce qui peut briser un homme et ces données ont été copieusement utilisées par RTC. Fallait-il livrer ces données ? Un auditeur bienveillant ne les appliquera pas, c’est sûr mais une personne psychotique, oui. Alors oui, Miscavige a pioché la recette de l’esclavagisme mental dans les conférences des fondements et il a créé une vraie misère dans la communauté. Les scientologues ont ordre de ne pas lire les blogs sur la sciento, j’espère tout de même que certains nous liront et s’évaderont de ce paradis artificiel qui n’a fait que les empoisonner et les ruiner.

  3. La scientologie se voulait humaine, compréhensive, philanthropique, quand je relis son credo, j’ai des nausées. Elle n’est rien de tout cela. Elle est à l’opposé de son credo.
    « Pour qu’il y ait des riches, il faut qu’il y ait des pauvres », cette règle aberrée, appliquée par le management de scientologie, est une insupportable indécence. J’ai honte d’avoir appartenu à un groupe qui se fait passer pour le seul capable sur terre de libérer l’homme alors qu’il se sert de la confiance de l’homme pour s’enrichir sur son dos et le briser. Ma honte d’avoir appartenu à ce mouvement est colossale.

  4. Ca me fait penser que selon le Bouddhisme, la honte est un facteur mental vertueux. C’est-à-dire qu’elle permet une amélioration sur le plan spirituel.

    Alors qu’en Scientologie la honte est basse sur l’échelle des tons, à moins 0,2.

    De même la Scientologie invalide l’amour et la compassion, qui sont pourtant au sommet de l’échelle des états mentaux bouddhistes.

    Hubbard recommande de ne pas utiliser le mot « Love », car il est surchargé de mauvaises définitions. Il a remplacé l’amour par l’affinité.

    Il est intéressant de comparer les définitions :

    L’affinité, selon la Scientologie, c’est la volonté d’occuper le même espace que la chose pour laquelle on a de l’affinité.
    L’amour, selon le bouddhisme, c’est vouloir que les autres soient heureux.

    Pour ce qui est de la compassion :

    Le mot compassion n’apparaît jamais dans le dictionnaire technique de Scientologie. L’équivalent le plus proche est le mot Sympathy (traduit par Compassion en Français), qui est considérée comme une chose terrible, cause de maladies psychosomatiques.
    La compassion, dans le Bouddhisme, c’est vouloir que les autres ne souffrent pas.

    L’amour et la compassion sont les deux mamelles du Bouddhisme.

    Leur négation par la Scientologie oriente l’être spirituel vers les forces obscures.

    A méditer, en ce jour d’ascension …

    1. « Le mot compassion n’apparaît jamais dans le dictionnaire technique de Scientologie. L’équivalent le plus proche est le mot Sympathy (traduit par Compassion en Français), qui est considérée comme une chose terrible, cause de maladies psychosomatiques. »

      Le mot le plus adapté pour ce niveau de ton 0,9 serait selon moi « plaindre » et non pas compassion. Avoir de la compassion c’est comprendre, soutenir, c’est se mettre à la place de.
      Plaindre c’est autre chose et c’est terrible. C’est rassurer en geignant, c’est une espèce de larmoiement néfaste que nous servait souvent nos grand-mères veuves ou : « mon pauvre petit, ta mamie va bien s’occuper de toi, tu as beaucoup de température mais je suis là… ça se veut rassurant mais ça « colle » au mental et ça fait des dégâts car plus tard en cas de problème, « le pauvre petit » devenu grand cherchera à se faire plaindre plutôt qu’à confronter et parfois, hélas, il tombera malade pour se faire plaindre. C’est horrible mais j’ai audité des cas comme ça, dont un proche.

      Ce mot compassion a été très mal choisi maintenant je ne sais pas si le mot en anglais comporte cet aspect de « plainte geignarde ».

      Le ton 4 est très mal rendu aussi en français. Le mot « Enthousiasme » manque, selon moi, de consistance. Quand on est à 4, on éprouve de l’ARC, donc de la tendresse et de la compréhension. Dans le tableau d’évaluation humaine il existe une colonne qui dit « amour fort, expansif » pour ce ton.

      Quand on est enthousiaste, on bat des mains, ce n’est pa ce que l’on fait quand on atteint ce ton en audition. En général on ressent une grande paix intérieure et de la tendresse pour les autres et aussi. C’est là, à 4.0 que se trouve la compassion dans son sens le plus noble.

      1. Vous trouverez la définition complète de « sympathy » au lien suivant :

        http://www.thefreedictionary.com/sympathy

        Si vous avez le temps de traduire…

        En lisant ces définitions, il me semble que LRH a ignoré les plus positives pour n’en privilégier qu’une, plus négative. LRH aimait beaucoup redéfinir certains mots pour les arranger à sa sauce.

        Cela dit, l’échelle des tons est arbitraire et ne correspond pas toujours à une réalité observable. De plus, elle a tendance à mettre les individus dans des « cases » et à créer des jugements à la va-vite. L’exercice d’obnose que l’on fait faire aux étudiants débouche trop souvent, à mon humble avis, sur des évaluations et des invalidations. Un tel est comme ci, un tel est comme ça, alors qu’on ne sait absolument rien de la personne que l’on a observée pendant quelques secondes.

        1. Je vous l’accorde.
          Sinon je viens de lire la définition de « sympathy ».
          Pitié aurait peut être été plus adapté pour ce ton 0,9 mais pour avoir audité des engrammes de sympathie sur des gens en book 1, je peux dire que ce qui les a collé c’est le fait d’avoir été plaint, lorsqu’ils étaient malades ou affaiblis, sur un ton doucereux. Plaindre avec gentillesse encourage, dans certains cas, la personne à retomber malade parce que quand on est malade on est aimé, choyé, etc.
          Mais comme dit le proverbe « mieux vaut faire envie que pitié » !;-)

        2. Vous me rassurez, je ne suis donc pas complètement débile, contrairement à ce que des scientologues ont voulu me faire penser. Le tableau d’évaluation humaine m’a tout de suite posé problème quand j’en ai pris connaissance dans un cours où il était censé m’aider à choisir mes amis. J’ai trouvé cela réducteur de mettre ainsi les gens dans des cases et je leur ai dit qu’il valait mieux apprendre à les connaître quitte à se tromper et à être déçu, mais les réactions ont été assez désagréables… Personnellement, je trouve qu’il y a une certaine logique dans la façon de monter l’échelle pour chaque rubrique prise séparément, mais qu’il n’y a pas vraiment lieu de les lier entre elles. Autrement dit, ce n’est pas parce que la santé de quelqu’un s’améliore qu’il devient obligatoirement plus honnête ou qu’il a un meilleur sens de l’humour par exemple.

  5. « La psychiatrie, sous toutes ses formes, n’a jamais été aussi florissante. »

    Le souci en sciento, c’est que si tu veux te faire aider, t’es obligé d’embrasser contre ton gré une religion.
    En plus, une science évolue, une religion ne le peut pas…

  6. Le problème, c’est qu’aucun membre de l’IAS, quel que soit son statut, ne peut consulter les livres de compte ni savoir combien d’argent est dépensé chaque année pour les différents programmes « sponsorisés » par l’IAS.

    Quelqu’un a t-il seulement demandé ?

  7. En fait, à bien y regarder, David le Magnifique doit appliquer la donnée « si on a, on sera ».
    Son raisonnement « Si on a des cathédrales high tech, les gens verront que l’on EST scientologue, prospères de surcroît, et ils viendront » n’a pas marché.
    L’avoir clinquant n’est pas ce qui attire les thetans…

    Il aurait dû miser sur « si on A du coeur, nous SERONS des gens de confiance et les gens viendront vers nous pour se faire aider » mais pour se faire, il aurait fallu qu’il ait un coeur.

    Le postulat Mest pour attirer le public aura été une bourde énorme.

Laisser un commentaire