Quelques questions…

D’après LRH, la scientologie est une philosophie religieuse appliquée qui rend les gens capables plus capables.

Est-ce à dire qu’elle ne s’adresse pas aux gens « incapables » ?

Quelle serait la définition de « capable » dans ce contexte ?

Et quelle serait la définition du mot « incapable » ?

Autre question : si la scientologie s’adresse aux gens capables, est-ce que cela n’est pas en contradiction avec l’objectif d’une planète claire ?

Dernière question : la scientologie, au bout du compte, ne s’adresse-t-elle pas à une élite intellectuelle supérieure plutôt qu’à l’homme de la rue ?

Vos réflexions sont les bienvenues.

40 réflexions sur « Quelques questions… »

  1. – Est-ce à dire qu’elle ne s’adresse pas aux gens « incapables » ?

    Je pense que Lrh a voulu dire que la scientologie n’est pas « duplicable » par tous et que les gens pouvant la dupliquer aideraient ceux qui n’ont pas réussi à le faire. De fait, dans l’environnement du capable, l’incapable ne se sentirait pas stressé. Tout le monde a vécu cette sensation de sécurité et de quiétude auprès d’un auditeur.

    – Quelle serait la définition de « capable » dans ce contexte ?

    Celle d’une personne qui peut faire quelque chose pour le plus grand bien de toutes les dynamiques. L’auditeur est une personne capable. 1) parce qu’il a dupliqué la tech 2) parce qu’il peut confronter le mental réactif, ce qui n’est pas à la portée de tout le monde.
    Hélas la définition de capable est devenue : « une personne qui gagne du blé » ou « qui n’en gagne pas mais qui sait le trouver ». Je suppose que les donateurs des orgs idéales ou de l’IAS sont considérés comme les gens les plus capables de cette planète.

    J’ai entendu un reg dire à ma mère (qui se plaignait de sa petite retraite pour s’acheter des services) : « la scientologie n’est pas pour vous, elle est pour les gens capables ». Inutile de vous dire que ma mère n’a plus jamais remis les pieds dans une org !

    Le fait est que le vrai sens du mot capable a été détourné.

    – Et quelle serait la définition du mot « incapable » ?

    Un incapable est (je pense) une personne qui ne peut pas dupliquer et/ou utiliser les données, qui n’en tire pas profit, qui est robotique dans la vie.

    Mais dans l’église de Miscavige, un incapable est celui qui ne participe pas financièrement ou qui ne « bénévole » pas suffisamment.

    La formule au départ n’était pas négative mais l’est devenue.

    1. Je pense qu’on est tous capable de quelque chose à son niveau de ton. Le gars qui est capable de destruction à 1.5 est considéré comme un incapable pour le mec à 4.0 et inversement le type à 4 est considéré comme un gros nul par celui qui est à 1.5.
      Tout est question du barreau de l’échelle sur lequel on observe et forme son point de vue.
      Mais à l’origine, les gens capables dont parlait Lrh étaient les auditeurs. Le mot est sorti de son contexte et a pris une connotation financière.

  2. A partir du moment où l’on n’est pas complètement fou – par fou je veux dire plus du tout conscient de l’univers, des gens qui nous entourent et incapable de prendre soin de soi-même – on est toujours capable de quelque chose, ne serait-ce qu’à un degré moindre.
    Donc à partir des capacités que l’on a, très variables d’un individu à l’autre, on peut améliorer, développer, acquérir de nouvelles capacités, plus ou moins selon chacun.

    Pour moi, la Scientologie ne s’adresse pas à une élite. Elle peut permettre à chacun d’améliorer sa vie à différents degrés.

    Quant à s’adresser à une « élite intellectuelle », la Scientologie n’est pas faite pour les gens qui intellectualisent, passent leur temps à penser et à se gargariser de mots et concepts. C’est une philosophie faite pour être appliquée, c’est ainsi qu’elle permet d’améliorer sa vie, sinon elle n’a aucun intérêt.

  3. Je pense que cette définition est surtout stratégique au moment où Hubbard la donne. Avec Dianétique science moderne de la santé mentale (et pas « la puissance sur le corps » qui est aussi une def stratégique) en 1950, il crée une psychothérapie. Du reste, il est crédité à juste titre comme disciple de Freud. La Dianétique est une branche de la psychanalyse « à l’américaine » (means comme c’est pas des juifs mais des puritains, le cul en moins, bye bye la théorie de la libido). Ceci est tellement vrai que les premiers groupes dianétiques s’appelaient « Fondation Freudienne » ou quelque chose comme ça. Regardez dans le vieux dico d’admin des familles, vous serez étonnés.

    Donc, au départ avec la Dianétique, on thérapie des gens névrosés (comme nous tous d’ailleurs !) Même des psychos (là, c’est moins commun mais qui pourrait dire où est la frontière ?).
    Le nombre de textes sur comment manier des psychotiques est immense et complet. Oui Hubbard se penche sur la santé mentale, c’est héroïque et admirable de courage. Mon Dieu quelle distance avec l’église de Miscavige.

    Puis il a été attaqué par la psychiatrie (vraiment très barbare dans les années 50). Il a créé une église pour échapper à tout cela, qui pourrait l’en blâmer ?
    Petit à petit, les psychos (quoiqu’il ait su les aider) ne sont plus des clients autorisés. Seuls les gens « normaux » disons. Puis voyant qu’il pouvait développer des aptitudes spirituelles, il en est arrivé à dire (aussi pour se défendre d’attaques) que les Scientologie rendait les gens capables plus capables.
    Bien entendu, si on lit ses bulletins et livres, conférences, le Pont prend quelqu’un dont la vie est en vrac : « Life repair » qui pense qu’il va empirer : « ARC fils direct », qui a du mal à communiquer, qui a des problèmes, des regrets à cause de mauvaises actions, des bouleversements, des idées fixes, des maladies psychosomatiques et des émotions non voulues (Grades O à 4, NED) et l’amène de cet état aberré à l’état de Clair. C’est ça la Scientologie tout simplement.
    Le PC n’est pas vraiment capable, en tant que PC mais ildevient plus capable, en tout cas plus libre. Mais si, malgré ses aberrations, quelqu’un est capable d’auditer un autre être et de l’amener à être clair, alors je veux bien être d’accord, que c’est un être capable rendu encore plus capable grâce à l’entraînement de scientologie.
    Et, ça c’est la Scientologie.
    Et dans l’église de Miscavige et d’AFR le héros capable plus capable et le « donateur et le grand donateur ».
    Pour moi, le seul qui corresponde à cette définition et même simplement au titre de scientologue est un auditeur.

    1. Du reste, il est crédité à juste titre comme disciple de Freud.

      Je confirme. Lrh dit lui-même dans une conférence des pdc qu’il a emprunté à Freud sa technique de la localisation des incidents dans l’espace et le temps.

  4. Basiquement, une personne capable est principalement un auditeur. Une personne qui fait face au mental réactif des autres et qui peut l’effacer.
    Une personne incapable fait difficilement face au mental réactif (le sien et celui des autres). Manquant de confrontation, elle rencontre toutes sortes de problèmes dans la vie.
    Le but était donc d’avoir un maximum d’auditeurs pour libérer les gens et les faire gagner en confiance et confrontation.
    Là, où ça coince c’est qu’au fil du temps, les personnes manquant de confrontation ont été étiquetées PTS, downstat, entheta, dégradées, fauchées… Elles sont devenues incapables au sens le plus négatif du terme et on n’a, de fait, pas plus voulu les aider.

    Confronter les personnes sociales était bien plus reposant sauf que le vernis social donne une fausse apparence d’éthique, de qualité et de capacité. Il révèle, en le grattant un peu, de bien mauvaises surprises. Cahuzac aurait été accueilli à bras ouverts dans une org, pour ne citer que cet exemple.

    Bref, la personne capable n’est plus le brave auditeur qui se prenait des vagues de mental réactif dans les dents mais la personne propre sur elle qui gagne bien sa vie.

    Hier on regardait les indicateurs d’une personne pour la situer sur l’échelle des tons, aujourd’hui on regarde son parcours professionnel et le montant de son compte bancaire. Les indicateurs matériels sont devenus les thermomètres des orgs.

    La définition du mot « capable » a donc été avilie, tout comme la formule  »
    Nous préférerions vous voir mort plutôt qu’incapable ». C’est ainsi que les auditeurs des orgs avancées manquent tomber de leur chaise plusieurs fois par séance tant ils manquent de sommeil.

    Quant à la planète, je pense qu’elle serait beaucoup plus saine avec quelques millions d’auditeurs très entraînés vivant au milieu des gens.

    Pour finir, l’homme de la rue (le wog) est souvent considéré, à tort, comme un mental réactif ambulant qui fait perdre plus de temps qu’autre chose et qui est fauché, donc indigne du moindre intérêt.

    C’est une TRES mauvaise analyse. Sous le manteau de misère du wog vous trouvez souvent de belles âmes et des coeurs bien plus purs et généreux que les dits « capables ». Rien n’est plus beau que de relever un tel être qui s’avère être, après un peu d’audition, une personne de très grande qualité.

    Bien des gens de la rue, considérés comme downstats par l’église, sont des gens collés dans un lourd engramme de chagrin (deuil, déception, échec…). Effacez cet engramme et vous verrez resplendir de magnifiques thetans.

    Eh non… on préfère auditer les gens qui ont le sourire social et qui donnent l’impression de réussir dans la vie. Sauf que certains ont écrasé sans pitié l’homme de la rue pour arriver au sommet…

    La scientologie n’aide plus que ce qui brille et donne un sens erroné à toutes les définitions et expressions qui à la base pouvaient être mal interprétées.

  5. Une personne capable est une personne qui observe, prend des décisions et agit. Voir la définition de Ability dans le dictionnaire technique.
    En ne s’occupant que des personnes capables, la sciento depuis tant d’années aurait dû décupler leurs aptitudes et faire d’elles des leaders d’opinions dans la société. Alors où sont-ils tous ces scientologues capables, tous ces OL sensés assainir la société de son out-éthique et la rendre plus vivable ? Vous pensez à Tom Cruise ? A John Travolta ? Non, non, non, ne pas confondre « se montrer intéressant’ avec « être capable » !
    On devrait être dans toutes les hautes sphères de la société depuis 60 ans et à ma connaissance, on n’y est pas. On ne fait pas tourner mieux le monde. Est-ce qu’être capable signifie juste « être capable dans la sphère scientologue uniquement ? » On peut se poser la question.

    1. On ne peut pas trouver d’OL scientologues dans notre société car les gens sont poussés à l’out-éthique financière en permanence, ça finit par les salir et les briser. Le take-care n’existe plus dans le groupe et c’était l’engrais des gens capables.

    2. DM continue à agiter la menace sur la sciento de cruels ennemis (pour faire cracher les donateurs au bassinet) mais franchement qui a peur de la scientologie aujourd’hui sur Terre ? Plus personne. Même l’usine à créer des supermans (superpower) fait rigoler tout le monde !

  6. Là, Voltaire, tu pousses un peu….
    Primo, une planète claire n’a jamais signifié qu’on devait auditer tout le monde. Il y a pas mal de gens qui sont hors d’atteinte pour de l’audition. ce pourcentage est plus important qu’on le suppose.
    Une planète claire signifie que le niveau de ton est suffisamment monté, ce qui permet à tous le monde de vivre mieux.
    Secundo, les gens capables dont parle LRH, sont ceux qui sont capables d’appréhender une dimension spirituelle, et je suis désolé, on est très loin d’être une majorité. Il suffit de discuter avec les gens pour s’en apercevoir très vite.
    L’homme de la rue peut être intéressé par la scientologie aussi bien que les élites. C’est juste une question de vouloir se sortir du piège de la matière et vouloir en savoir plus sur la vie. C’est pas encore gagné.

  7. capable?? qu’est ce que ça veut dire? bonne question.
    Déjà, il faut être capable d’étudier, de lire un livre et de le comprendre, de suivre des cours. Pour moi, c’est impératif et c’est peut être cela que j’entends par capable.
    On ne peut pas devenir véritablement OT sans avoir étudié, sans être auditeur, et un bon auditeur de surcroît !
    Alors oui, il faut avoir un QI minimum, un minimum d’éducation, un minimum de culture, ne pas être analphabète.
    Par contre , je crois qu’on peut avec les outils de la Scn, faire en sorte que les analphabètes ne le soient plus, que le QI monte, etc… et donc que les « incapables » deviennent capables.
    Et hop le tour est joué.
    Mais aussi, une condition sine qua non, est que les gens ait un désir d’amélioration spirituelle et ça, ça ne se rencontre pas partout.
    Est-ce que c’est cela que veut dire capable ? On peut poser la question.
    Vouloir voir plus loin que cet univers mest, vouloir percer les arcanes de la vie, peut-être que seuls les gens capables le veulent réellement. A voir…

  8. Dans la church du nain, un mec capable, c’est un mec capable d’être con comme balai.

    Je me souviens d’un cycle de regging IAS où la reg (une Germanique) m’a présenté un pauvre gugusse qui venait d’hypothéquer sa baraque une deuxième fois pour son prochain statut de Sodomisé Meritorius. J’ai dit à la reg que le mec était à la masse et elle s’est marrée (bonjour le cynisme). Du coup, cette conne a insisté pour que je voie le super reg d’IAS Int, venu spécialement des States pour dépouiller les récalcitrants. Le mec se pointe et un frisson me parcourt : blond, les yeux bleus, le regard d’acier, un sourire froid comme la mort, le vrai bon Aryen. Après m’avoir ciré les pompes en me balançant que j’étais un mec super capable et que je faisais partie de l’élite upstat et qu’il comptait sur moi, il est reparti pour me laisser mariner. J’ai pas mariné longtemps. J’ai dit à la reg que je voulais plus jamais revoir ce nazi de ma vie. Elle s’est marrée (jaune) et on en est restés là.

    Pour LRH, je pense que « capable », c’était un QI minimum. Un auditeur bas du QI, ça existe pas – sauf dans la church du gnome.

    Le nain, lui, veut rendre les gens capables incapables et les incapables encore plus incapables.

    Pas le même but.

    1. Tous les gens capables sortent de l’église fort heureusement ! Certains bien éclopés et je leur souhaite une belle convalescence et un retour à l’enthousiasme des premiers jours ! Grâce au ciel le theta libre peut se recouvrer assez vite avec une bonne indication des « charges dépassées ».

      Les incapables restent dans l’église car ils n’étaient pas capables d’être capables de voir qu’ils étaient incapables dès le départ… 😉

  9. Le test suprême était la lecture de la dianétique.
    Qui en comprenait les tenants et aboutissants était mis dans le groupe des gens capables d’aider les autres.
    Je ne sais pas si le QI a à voir avec le fait d’être capable ou non dans la mesure où j’ai vu des bac + 5 incapables de s’enfiler le livre et des gens sans diplômes universitaires le comprendre et le dévorer en une journée.
    Pour moi, dans le contexte d’une clarification de la planète, être capable signifie comprendre la technologie de soulagement spirituel et savoir l’appliquer pour en obtenir de bons résultats.

    1. merci kilucru, pour votre remarquable lucidité, effectivement à l’époque j’étais un peu largué par rapport à toutes les tronches de bac ++ qui intellectualisaient la sciento, je les trouvais un peu trop compliqués pour moi pauvre certificat d’étude. Mais la Dianétique n’avait aucun mystère pour moi, je l’ai ingurgité comme un filtre magique, trop beau, magnifique, immense, géant, fabuleux, miraculeux ! ! ! merci Ron, et merci aux blogueurs d’avoir soulevé le sujet.

  10. Être capable c’est comprendre quelque chose et pouvoir s’en servir, l’utiliser.

    Cela sous-entend un apprentissage en amont.

    Savoir lire s’acquiert, et comprendre ce que l’on lit aussi.

    Capable est un adjectif qui qualifie un nombre incalculable de possibilités.

    Dans le contexte, M. Hubbard exprime un slogan qui résume que la scientologie se compose de technologie applicable.

    En l’étudiant la personne devra la comprendre pour pouvoir l’utiliser.

    Être capable de lire est vivement souhaitable pour la comprendre. C’est le minimum.

    PC : Comprendre ce que l’auditeur demande pour y répondre requiert aussi d’être un minimum capable de le faire.

    Pour l’auditeur, ça tombe sous le sens qu’il ne deviendra un bon auditeur que s’il est en premier lieu capable de comprendre ce qu’il a étudié afin de pouvoir bien le mettre en pratique.

    La scientologie peut aider tout individu capable à condition qu’il le désire. Le reste, s’il s’accroche, suivra plus ou moins vite mais suivra.

    Maintenant qu’il y ait changement dans le concept du terme « capable » en le réduisant à « capable de gagner du fric » est forcément limitatif. Ce n’est qu’un tout petit aspect de ce que le fondateur imaginait pour la planète lorsqu’il parlait de rendre les gens capables plus capables.

    Pour la dernière question, si la planète devient claire, c’est que de toute évidence un nombre assez élevé d’individus capables seront devenus davantage capables d’établir la paix.

  11. Mais pour rejoindre Voltaire, je dirais que ce truc de « capable » crée une forme de ségrégation, même si Hubbard n’avait pas cette intention. On peut interpréter cela de manière élitiste, dans la philosophie du succès. Ça crée les downstats et les upstats, une barrière sociale à l’intérieur du groupe basée sur le succès et le montant des revenus, et de l’aptitude à contribuer financièrement. Oui, l’idéal étant des mecs en smoking et des femme en robe de soirée qui ovationnent COB et filent de gros chèques à l’IAS.
    Des « capables idéals ».

      1. Oui ! Belle trouvaille M.A !
        Sachant que le capable idéal est celui qui n’a pas peur de raconter des mythos aux banquiers, de contracter des crédits chez Sofinco, Cetelem, et Cofidis en même temps, d’emprunter à sa famille et ses amis en jurant, la larme à l’oeil, qu’il vous remboursera au bout d’un mois (souvent il n’y arrive pas et vous évite de peur que vous lui manquiez une retenue qui bizarrement ne semble jamais ressortir à l’emeter!!!)
        Le capable idéal est souvent le menteur idéal. Et pourquoi ? Parce qu’une autre formule de Lrh a été déformée, celle qui dit grosso modo que les moyens les plus extrêmes doivent être employés pour monter le pont. Tous les regs nous la mettent un jour ou l’autre sous le nez pour nous montrer qu’il n’y a pas de mal à être malhonnête.

    1. @ Marie Antoinette : Je pense qu’il ne faut pas tomber dans de la philosophie compliqué et trop intello. Il y a, sur cette planète, des gens capables et des gens qui le sont moins. C’est peut être ségrégationniste, c’est néanmoins la vérité.
      En sciento sous la houlette de DM, capable est devenu synonyme d’engranger un max de pognon. Cela n’a effectivement rien à voir avec le fait d’être capable ou incapable.
      D’ailleurs, on devrait avoir un président de la république capable…….Est-ce le cas ? Je vous laisse juge de la réponse

  12. Ce débat est très intéressant.
    Et si les incapables étaient les plus capables ? Y avez-vous pensé ?
    Je me souviens d’un passage dans science de la survie qui dit que les personnes qui ont un gros volume theta sont celles qui entreprennent le plus et qui, forcément, se prennent le plus de coups. Elles empilent les briques de charge plus vite que le couard qui n’ose rien faire de sa vie et qui, contrairement à la personne entreprenante, arrive à se maintenir à flots. Lrh dit même que plus une personne a de grosses aberrations, plus de volume theta elle avait au départ. Si vous prenez le temps de bien obnoser les gens, vous verrez qu’il y a deux groupes chez les incapables : ceux qui équipé d’une noisette de theta et ceux qui en avaient des tonnes mais que les chocs, échecs, trahisons etc. ont réduit à néant. Il est bien regrettable que dans les orgs, on ne sache pas obnoser ces personnes là. Ce sont des colosses de la vie qui méritent d’être aidés et croyez-moi il y en a un paquet sur qui la sciento a mis à tort l’étiquette de downstat. Conclusion, dans la vie Il faut OBNOSER pas juger.
    (pour science de la survie, je rechercherai le passage)

    1. Obnoser, oui, c’est sûr, c’est très important.
      Et être capable d’analyser les données observées, d’en tirer des conclusions pour en faire quelque chose d’utile.

      Et, relié justement à l’obnose, il y a l’échelle des tons.
      Je crois que beaucoup de scientologues (staffs/sea-org compris) ne l’ont pas réellement intégrée. Parce que si c’était le cas, on n’aurait jamais laissé un mec comme DM prendre un tel pouvoir…

      Un exemple de cette non intégration de l’échelle des tons : un ex sea-org un jour m’a recommandé un « ami » à lui dans un contexte professionnel, me disant qu’il était très bien… alors que c’était un bel exemple de 1,1.

      1. Absolument d’accord avec vous, Harmonie !

        DM a le visage méga rigide et les mains qui tremblent parfois et ce n’est certainement pas dû au trac !! Scrutez bien les vidéos des events, vous remarquerez cette fébrilité dans les mains. Il y a vraiment de la haine en lui.

        Sinon, c’est un fait que l’échelle des tons n’est pas intégrée. Un beau sourire enjôleur et hop, on baisse les armes, on prend la personne par l’épaule et on la place à « enthousiasme » alors qu’elle est à « hostilité cachée ». Le bas de l’échelle est une parodie du haut. Ne l’oublions pas.

        C’est ainsi que le 1.1 paraît si theta, si bienveillant. Il y a une façon de déceler cet imposteur : c’est le petit truc qui se dégage de lui et qui vous fait sentir mal à l’aise sans raison. Avec une personne réellement bienveillante, vous vous sentez vraiment à l’aise, vous partagez le même espace. Vous discutez, vous déconnez, vous êtes VOUS-MEME.

        Avec le 1.1 vous vous sentez en retrait au niveau de la comm, vous n’arrivez pas vraiment à être vous-même. La comm paraît fluide mais ne l’est pas. Et on est assez con, à ce moment là, pour se dire que le problème vient de nous !!!!

        Ne pas perdre de vue que l’église actuelle est remplie de 1.1 aux beaux sourires theta de l’extérieur, entheta de l’intérieur.

    2. J’en ai bavé sa race pour retrouver le passage de Science de la survie dont je parlais ci-dessus !

      p478 :  » …et tant la puissance analytique que les aberrations de l’individu se manifesteront du fait de la dotation élevée de theta. Plus l’individu a de thêta (que ce soit du thêta libre ou de l’enthêta), plus il déploiera de puissance dans la manifestation de tous les facteurs, aussi bien analytiques que réactifs.  »

      Après la notion de dotation thêta, il y a la notion de but. Imaginez si Miscavige avait choisi de faire le bien plutôt que le mal comme la sciento se porterait bien !

      Je disais aussi dans mon commentaire précédent : « Ce sont des colosses de la vie qui méritent d’être aidés et croyez-moi il y en a un paquet sur qui la sciento a mis à tort l’étiquette de downstat »

      LRH dit page 478 aussi de SOS : « Une personne dotée d’une grande quantité de thêta récolte davantage de locks et des plus chargés que les personnes ayant une dotation plus faible. »

      Je confirme donc qu’il est bien regrettable que les orgs cherchent à aider en priorité les gens qui ont peu de theta libre. C’est ainsi que les bons thetans se barrent et … se font déclarer SP ! Le monde à l’envers !

      1. LOL…
        L’effort était intense, mais le résultat est là !
        Merci pour avoir retrouvé les passages.
        Ces données importantes montrent bien une fois de plus que ce qui est appliqué actuellement dans les églises n’est fait que pour détruire les meilleurs et garder ceux qu’ils peuvent manipuler.

  13. Mesdames, messieurs,

    Cette discussion et certains commentaires m’amènent à vous poser une question :

    Vous a-t-on dit ou sous-entendu que vous étiez incapable parce que vous n’étiez pas de grands donateurs ?

    Parce que je n’ai pas eu une telle expérience.

    La Scientologie dont vous avez pour la plupart été membres et membres actifs a changé de cap, certes, et nous le regrettons, mais ce questionnaire ne nous demande pas de devenir plus royaliste que le roi David !

    L’humanité est plus ou moins en mauvais état, c’est vrai, mais quand je lis « l’homme de la rue », les « incapables », les « capables », etc, je ne veux pas vous suivre sur ce terrain. Il est aussi savonneux que les discours que tiennent ceux que vous condamnez.

    Éclairez ma lanterne avec des faits que vous auriez vécus, SVP.

    Ce que LRH voulait dire vous a quand même parlé quand vous l’avez entendu pour la première fois.

    Condamnons ce qui doit l’être sans partir dans des extrapolations.

    Quant à l’être humain, si nous n’avons pas la moindre affinité pour lui, comment pouvons-nous prétendre être les dynamiques ?

    1. Vous a-t-on dit ou sous-entendu que vous étiez incapable parce que vous n’étiez pas de grands donateurs ?

      A vous lire, on croirait que vous n’avez jamais été regé(e) ! On n’accorde plus l’être à celui qui ne donne pas pour l’org idéale. Oui, c’est vrai. C’est tout juste si on incline poliment la tête en le croisant dans un couloir. On ne lui dit pas « tu es incapable » mais on lui fait sentir !

      Est-ce possible qu’en tant d’années vous n’ayez pas fait l’expérience d’un tel mépris ?

      1. De quelle org parlez-vous ?
        St. Hill ne s’y prenait de la même manière – à part l’ IAS, bien sûr.
        L’IAS ne se gêne pas, mais ce que vous décrivez n’est pas forcément la manière dont s’y prennent toutes les Orgs.
        Le surregging n’a que peu de chose à voir, à mon sens, avec être ou ne pas être capable, sauf peut-être celui d’éprouver notre confrontation – notre capacité à dire non.
        Je sais qu’en France être capable de dire non vous envoyait en éthique.
        C’est scandaleux.
        En Angleterre, cette expérience, je ne l’ai pas eue.
        On ne m’a jamais qualifié d’incapable.
        Les staff ne me faisaient pas la gueule.
        Maintenant, là-bas comme ailleurs, les manières ont peut-être changé.
        Qu’en France vous ayez connu ça ne m’étonne pas : la mentalité n’est pas la même.
        Et je comprends votre désaccord. J’aurais probablement eu le même sentiment.
        Je n’ai jamais eu le sentiment de ce mépris que vous décrivez.
        Je vois bien par la lettre de succès de M. AFR de quoi vous voulez parler.
        Mais ça, c’est en France, pas dans l’org que je fréquentais, vous comprenez ?
        Affectueusement à vous.

        1. Je n’ai jamais eu le sentiment de ce mépris que vous décrivez.
          Je vois bien par la lettre de succès de M. AFR de quoi vous voulez parler.

          De mon côté, j’ai reçu, il y a quelques années de cela, une lettre de AFR au sujet d’un event de l’org idéal auquel je n’avais pas assisté (je n’avais pourtant jamais dit que j’irais). Il s’offusquait de mon absence ! Bref, la lettre me donnait tort tout du long et tentait de me faire culpabiliser. Il faudrait vraiment que je la retrouve ! Un must ! Elle aurait toute sa place dans ce blog !

  14. Bien sûr, cette ségrégation entre les upstats et les downstats existe. Il y a une bourgeoisie scientologue avec les « célèbres », les « business », et il y a les artistes ceux qui y arrivent et ceux qui arrivent moins ou pas du tout.
    Ce n’est pas typique à la sciento, mais habituel dans la société bourgeoise et middle class. (et très en vogue au CC)
    Avant, il y avait une ségrégation mystique, lui il est OT, lui il l’est pas (mais avec des critères middle class aussi, s’il était « downstat », comment fait-il pour être OT ?).
    Là, le pont n’est plus un critère. Ta position sur le pont n’est plus un statut. Si tu es un OT qui ne donne pas, tu es louche. Mais ce qui compte c’est ton statut org idéal ou IAS, ça c’est important.
    Le « pont » de COB c’est le pont des statuts, pas d’effort à faire, juste donner des sous. Et l’église n’a qu’à recevoir. Rien à échanger.
    Il fallait être un génie pour inventer un truc pareil. Le plaisir de donner de l’argent et d’être honoré étant la récompense de la donation.
    Hollande devrait prendre conseil auprès de Miscavige sur comment faire d’heureux contribuables !
    Et les gens capables peuvent donner, ils font du blé. Les autres c’est des downstats, c’est comme ça. Et ils ne reçoivent pas parce qu’ils ne donnent pas. Il suffit de donner et ça rentre. C’est ça que les « capables » ont compris !
    Il suffit d’appliquer ça pour devenir ultra fauché.
    Le pont de capable à incapable.

  15. Très bonnes questions !
    Cela ne veut rien dire. Puremnent tactique pour la vente et le Marketing. Dans Dmsmh il disait que c’était pour les gens communs !
    Si la scientologie n’est que pour les personnes capables pourquoi alors la chasse aux ‘ruins’ du public (dissem drill).
    C’est la meme chose avec la phrase « ne croyez rien en Scientologie si vous ne l’avez pas observer vous meme » est des que vous etre membre si vous ne croyez pas c’est du Wordclearing, Qual, Ethique, Conditions, Sp declare.

    Auncun sujet serieux a besoin d’une phrase comme ca. Imaginez vous etudiez une science et ont vous dis la phrase d’en haut.

    Des sales gimmicks qui peuvent etre utiliser a dire n’importe quoi pour vendre et qui on fait des milliards !

  16. Bonjour vous tous !

    Je vous ai cherché la VRAIE donnée, elle est dans la 76ème conférence des PDC (page 321).

    Les gens incapables, à l’origine pour LRH, étaient les malades mentaux, ceux qui sont en HP.

    Lisez plutôt :

    « Restez éloignés des dingues pendant un certain temps jusqu’à ce que vous puissiez pratiquement abattre le bank pour eux. Restez simplement éloignés du sujet de traitement de la psychose car c’est terriblement mal récompensés. Je ne pense qu’au bien être des auditeurs.

    Et je pense aussi au fait qu’il y a des gens capables qui ont besoin d’être rendus beaucoup plus capables. Ce sont là nos buts, pas seulement le traitement de la psychose. »

    Le fait est qu’un auditeur, dans son immense envie d’aider son prochain, peut avoir envie de ramener dans le temps présent les fous et les malades mentaux. Lrh ne dit pas qu’il ne faut pas le faire mais qu’il faut d’abord aider les gens sains d’esprit qu’ils soient HAUT ou BAS sur l’échelle des tons. Son idée était certainement de créer suffisamment de theta ambiant dans la société pour que les fous profitent un jour d’un environnement plus sain pour être à leur tour tirer du fonds du puits.

    Et on dit merci qui ? Merci Boddi Woogie !! 🙂

    1. Comme quoi, toutes les références sorties de leur contexte initial sont sujettes à interprétation et à confusion.
      Pour certains regs, c’est sûr, être capable c’est être capable de manier le financement de son pont.

Laisser un commentaire