American Horror Stories – 2

Voici le deuxième épisode de la série de Leah Remini. Il est en anglais. De temps en temps il est coupé par des pubs (très courtes). Après ces pubs, il est parfois nécessaire de remettre le son.


Leah Remini Scientology And The Aftermath S01E02 par brandy-forsman

Bonus : La bande annonce du documentaire de Louis Théroux, My Scientology Movie.


My Scientology Movie – Official Trailer par filmow

American Horror Stories – 1

Salut à tous !

Après un break prolongé, le blog est de retour. En effet, il s’est produit tellement de choses depuis un an qu’il devenait de plus en plus difficile de les passer sous silence.

L’événement le plus marquant de 2016 a bien sûr été la diffusion de la série de Leah Remini, Scientology and the Aftermath (littéralement : L’après-scientologie), dont les 10 épisodes ont été diffusés en fin d’année par la chaîne de télévision A&E. Avec une moyenne de près de 2 millions de spectateurs, cette série est l’un des plus gros succès de la chaîne qui vient de commander une deuxième saison.

La série a provoqué une formidable tempête médiatique aux Etats-Unis et, avec l’annonce d’une deuxième saison, les oreilles de la Scientologie ne sont pas près de s’arrêter de siffler.

Espérons qu’une chaîne française achètera la série et la diffusera cette année.

Voici le premier épisode. Il est en anglais. De temps en temps il est coupé par des pubs (très courtes). Après ces pubs, il est parfois nécessaire de remettre le son.

La première partie de cet épisode est consacré au parcours de Leah en Scientologie et aux raisons pour lesquelles elle a fini par quitter la secte. La seconde partie aborde la « déconnexion » en racontant l’histoire d’Amy Scobee qui a été recrutée à l’âge de 16 ans par la Sea Org, laquelle a forcé les parents d’Amy à rompre les liens avec elle quand, après plus de 20 ans d’esclavage, elle a claqué la porte de la secte.

Enjoy.


Leah Remini Scientology And The Aftermath S01E01 par brandy-forsman

Miscavige inaugure la morgue idéale d’Atlanta

Et une morgue idéale de plus ! Une !

Miscavige vient d’inaugurer, dans la banlieue d’Atlanta, une énième morgue idéale, la première en trois ans aux Etats-Unis. Devant un public record de 500 personnes, dont la plupart étaient des staffs de Flag qui avaient été acheminés en cars car il n’y a quasiment aucun scientologue dans le sud des Etats-Unis, le petit David, veilli et usé, s’est fendu d’un speech boursouflé de 19 minutes dans lequel il a accumulé les clichés risibles sur le « vieux Sud » et longuement remercié les principaux gogos donateurs qui ont contribué à l’achat d’un bâtiment destiné à prouver aux scientologues que la scientologie connaît une expansion sans précédent.

Un petit malin a réussi à filmer le speech du Grand Chef depuis le balcon d’un immeuble situé en face de l’org, de l’autre côté de la rue. Le son est mauvais à cause des voitures qui passent mais des sous-titres ont été ajoutés pour une meilleure compréhension.

L’inauguration de cette nouvelle morgue illustre parfaitement l’irréversible déclin de la scientologie aux Etats-Unis. 500 personnes ?  C’est lamentable. Il semblerait que même les scientologues les plus convaincus aient compris que le programme des orgs idéales n’est que de la poudre aux yeux. Bien entendu, le site officiel de la scientologie, qui n’est plus à un mensonge près, parle de 1500 personnes . Vous trouverez tous les détails ici.

Et à propos de nouvelle org idéale, jetez un coup d’oeil à celle qui a été inaugurée il y a  quelques mois dans la banlieue de Bâle. C’est sinistre. Mike Rinder y a consacré un billet récemment.

Bâle 2016

Pour ceux qui auraient envie de visionner le speech de Miscavige, le voici. Bon courage !

Papa fait de la résistance

La sortie du livre tant attendu de Ron Miscavige, le paternel de qui-vous-savez, est prévue pour le 3 mai. Intitulé « Ruthless – Scientology, My Son David Miscavige and Me » (Impitoyable – La scientologie, mon fils David Miscavige et moi), cette autobiographie s’annonce explosive. C’est après avoir appris que son rejeton le faisait suivre par des détectives privés depuis qu’il s’était échappé de la Sea Org que Ron Miscavige avait décidé de coucher ses mémoires sur le papier.

Ça va saigner !

Autodestruction

J’avais publié cet article en juin 2013 et il est plus que jamais d’actualité. Aujourd’hui la scientologie agonise. Elle est sous respiration artificielle grâce à une centaine de donateurs millionnaires. Flag, les orgs et les missions sont vides. Miscavige s’en est assuré en se débarrassant de tous les scientologues qui pensaient par eux-mêmes et avaient la prétention de vouloir exercer leur libre-arbitre. Si des scientologues lisent cet article, ils savent ce qu’il leur reste à faire.

* * * * *

Il y a quelque jours, Mike Rinder a publié une enquête sur les excommunications de l’église au cours des dix dernières années. Les questions étaient les suivantes :

Comment avez-vous appris que vous étiez excommunié (déclaré) ?

–       Par un ami/une connaissance (rumeur circulant sur vous)

–       Verbalement, par un officiel de la scientologie

–       Par une lettre de l’église de scientologie

–       Par une déclaration officielle de l’église de scientologie comme quoi vous étiez suppressif (SP declare)

–       Autre

Nombre d’années en scientologie

Niveau d’audition

Niveau d’entraînement

Niveau d’entraînement administratif

Nombre d’années dans la Sea Org

Nombre d’années comme employé d’une org ou d’une mission

Mike Rinder a reçu 200 réponses et publié aujourd’hui les premiers résultats.

Voici donc le profil d’un excommunié de l’Âge d’Or des SP :

28 ans en scientologie : Actuellement, un SP excommunié a passé en moyenne 28 ans en scientologie. Il s’agit donc de quelqu’un qui savait ce qu’était la scientologie AVANT que Miscavige n’assoie son pouvoir. Si vous avez 28 ans de scientologie ou plus, vous êtes dans la catégorie de ceux qui ont le plus de chances d’être excommunié.

10 ans en tant que membre du personnel : C’est le nombre moyen d’années pour une personne excommuniée. Si vous travaillez comme membre du personnel depuis 10 ans ou plus, vous êtes probablement un SP « du nouvel âge ». Excommuniez-vous vous-même pour éviter au dictateur la tâche pénible d’avoir à le faire.

Clairs ou OT : Accrochez-vous, 71% des SPs excommuniés sont clairs et OT. 50% sont OT et 38% sont OT V ou au-dessus.

Auditeurs entraînés : 66% des SP déclarés sont des auditeurs entraînés, niveau 0 ou au-dessus. Si on inclut les personnes qui se sont co-auditées et celles qui ont audité avec un livre (Livre Un, Auto-analyse), on arrive à 72%. Parmi, ces auditeurs, il y a des Classe V grad’, des Classe VI et des Classe VIII. 21% sont Classe V Grad’ ou au-dessus.

Entraînement administratif : 72% des SP déclarés ont fait le Staff Statut II ou au-dessus. Sur les 200 réponses reçues, 14 SP déclarés ont fait l’OEC/FEBC et 13 autres le cours d’évaluateur des Data Series.

La statistique la plus parlante est celle du pourcentage de SP déclarés qui ont été membres du personnel : 83% d’entre eux ont travaillé dans une org, dans une mission ou dans la sea org, soit 167 personnes sur 200.

Sur les 200 personnes qui ont répondu à cette enquête, seules 32 ont reçu une déclaration SP officielle par écrit. Donc, si vous êtes excommunié, vous avez 16% de chances d’en être informé officiellement. Les 84% restants sont donc privés de tout recours et resteront excommuniés ad vitam æternam.

8,5% des personnes excommuniées en ont été informées par une lettre de l’église leur disant simplement qu’elles étaient déclarées et 11,5% en ont été informées verbalement par un officiel de l’église.

Autrement dit, 64% des personnes déclarées n’en ont jamais été informées par l’église et ont appris leur excommunication par un ami, un membre de la famille ou une connaissance (qui ont, bien sûr, immédiatement coupé les ponts).

Et dire que l’église se targue d’avoir le système de justice le plus avancé du monde…

Beaucoup de scientologues sont au courant de ces violations fondamentales des droits de l’homme au sein de leur église. Mais ils ne font rien. Ils ont trop peur des conséquences et, ce faisant, ils tuent la scientologie en tant que SUJET.

L’unique façon de mettre fin à cette pratique immonde, c’est de continuer à faire pression sur l’église et ses paroissiens pour qu’ils la bannissent à jamais car c’est la seule arme dont dispose le dictateur pour les contrôler.

Désarmons Miscavige !

______________________________________________________

Sur son blog, David St Lawrence a publié une lettre d’un membre du personnel d’une org américaine concernant les excommunications.

En voici un extrait :

Cette photo montre les ordres de déclaration (excommunication) reçus par mon org au cours des six derniers mois. Ce dossier fait plus de 300 pages.

Cela fait 4 ans que ça dure – au même rythme.

Grosso modo, ça fait 2500 personnes qui ont été excommuniées (déclarées) sur papier.

En admettant qu’il y a actuellement 40 000 scientologues actifs dans le monde, ça nous fait 6% de scientologues excommuniés perdus par l’église au cours des 4 dernières années.

J’ai remarqué que pour chaque scientologue déclaré dans mon org, 3 autres scientologues disparaissent dans la nature. (…)

Donc, ça fait 18% de scientologues supplémentaires qui ne sont plus là. (…)

A ce rythme, d’après mes calculs, si l’église perd 24% de ses paroissiens tous les 4 ans, il n’y aura plus personne dans 12 ans.

(…)

______________________________________________________

Un article de Mike Rinder décrypte le nouveau système d’excommunication mis en place par le dictateur.

Avant, lorsque’un paroissien était excommunié, on affichait une feuille jaune (goldenrod) dans un endroit public de l’org ou de la mission afin de prévenir les paroissiens qu’un tel ou une telle avait commis des crimes qui avaient conduit à son exclusion. On y donnait tous les détails avec des preuves. Le paroissien excommunié recevait une copie de cette déclaration.

C’est désormais de l’histoire ancienne.

Comme le nombre de paroissiens mécontents qui quittent l’église augmente exponentiellement, il ne saurait être question d’afficher chaque semaine les excommunications car les paroissiens pourraient se demander pourquoi tant de gens sont soudain devenus « suppressifs ».

Donc, maintenant on excommunie en cachette. Si un paroissien demande pourquoi on ne voit plus un tel ou une telle depuis quelques mois, il lui est répondu que la personne a été excommuniée. Si le paroissien veut savoir pourquoi, on le convoque dans un bureau et on lui montre la feuille jaune du paroissien excommunié où sont énumérés tous ces « crimes » – souvent des généralités qui n’ont jamais été prouvées, du genre : « Il a rejoint un groupe d’apostats » ou « Il s’est ouvertement opposé au management en le dénigrant. » Ces déclarations se ressemblent toutes. C’est toujours plus ou moins le même texte. Seuls le nom de l’excommunié et la date changent.

Il arrive que le paroissien excommunié soit prévenu qu’il est désormais « suppressif », sous la forme d’une lettre avec l’en-tête : Senior Hubbard Communications Office. Dans cette lettre, le Justice Chief annonce à la personne qu’elle a été excommuniée pour les crimes surlignés dans la pièce jointe (HCOPL 7.3.1965RB I, republiée le 4.11.2001). Voir ci-dessous.

Là aussi, il s’agit juste de généralités. On surligne des crimes en jaune, mais on ne précise JAMAIS ce que la personne a vraiment fait, quand elle l’a fait, où elle l’a fait, etc, chose qu’Hubbard demande expressément dans la HCOPL du 2 juin 1965 – Comment écrire un ordre d’éthique.

When writing an Ethics Order, don’t ARC Break its readers by leaving out the data. Don’t create a mystery. Example of Wrong phrasing: “Woody McPheeters is declared a Suppressive Person. He stopped a student from coming on course.” That leaves out all the data. Leaves questions – Where did it happen? Is it in our area? What did he do? Who did he do it to? What’s the evidence? Correct Example: “WOODY McPHEETERS in Baltimore, U.S.A. is declared a Suppressive Person. On (date) he discouraged Fred Fairchild from taking the Saint Hill Course by writing to him lies about the course, well known by said McPheeters to be false statements. Evidence: Letter from McPheeters dated – – to – – now available in Ethics Files….
Don’t be unspecific or you leave people in a huge mystery. Ethics Orders are supposed to run group engrams out, not in!
Always put in what you know, nothing you don’t know, and only what you have evidence or witnesses for. Ethics Orders are issued on real data, not opinion.

Dans la lettre ci-dessus envoyée à la personne excommuniée, on lui dit qu’elle peut faire les étapes de A à E pour réintégrer l’église et que la seule personne à qui elle peut s’adresser, c’est le International Justice Chief. Autrement dit, elle n’a plus le droit de communiquer avec les scientologues tant qu’elle n’a pas fait les étapes de A à E.

Cette façon de « rendre la justice » sans jamais exiber la moindre preuve nous renvoie aux heures glorieuses de mouvements totalitaires comme le stalinisme, le nazisme ou le maosime. On condamne arbitrairement sans aucune forme de procès.

Aux USA, cette pratique étant « religieuse », elle est difficilement attaquable.

En France, par contre, elle pourrait tomber sous le coup de la loi car ce n’est rien d’autre qu’une forme d’ostracisme. Qu’attend notre chère République, prétendu pays des droits de l’homme, pour mettre son nez là-dedans ?

L’âge d’or des SP

Remarque : De temps à autre, j’ajouterai des infos à la fin de ce billet afin de vous tenir au courant de l’évolution des affaires traitées ci-après, donc restez branchés.

* * * * * *

Au secours, les « SP » sont partout ! Jamais la scientologie n’avait connu un tel tir de barrage.

Pour ceux qui l’ignorent, SP est l’abbréviation de l’anglais « Suppressive Person », que les scientologues traduisent par « personne suppressive ». Le site officiel de la scientologie y consacre une page entière qui baigne dans une hypocrisie crasse. Jamais l’adage « c’est celui qui dit qui y est » n’a été aussi vrai.

Oui, les « SP » sont partout et la scientologie, ou plutôt Miscavige (car la scientologie aujourd’hui, c’est Miscavige) ne sait plus où donner de la tête.

Faisons un petit état des lieux.

Le documentaire d’Alex Gibney, « Going Clear » a raflé trois Emmy Awards (l’équivalent des Oscar de la télé américaine) et il est en lice pour décrocher l’Oscar du meilleur documentaire. La scientologie a riposté en créant des sites de haine sur Gibney et tous les protagonistes du film et en envoyant des emails officiels aux médias et aux membres de l’Académie des Oscar comme quoi le film n’était qu’un tissu de mensonges – sa seule ligne de défense de nos jours. Il est à remarquer que la scientologie ne poursuit plus les médias en justice lorsqu’ils l’attaquent car un procès risquerait de mettre en lumière les crimes dont l’église est accusée. Donc, elle envoie des mails dans lesquels elle réfute tout en bloc et met en avant son « expansion sans précédent » et ses « 10 à 12 millions de membres ». Une petite question : si la scientologie compte des millions de membres pourquoi ne les entend-on jamais protester chaque fois qu’un article cogne sur leur religion ? A noter que « Going Clear » sera diffusé le 11 novembre sur Canal +.

Le livre de Leah Remini, « Troublemaker », qui vient de sortir aux US et qui relate les quelque 30 ans qu’elle a passés dans la secte, a déclenché une tornade médiatique. Cela fait 15 jours qu’on ne ne parle plus que de ça dans les journaux, les magazines, à la télé et sur internet. Pour la sortie de son livre, Leah a été interviewée pendant une heure dans le talk show 20/20 de la chaîne américaine NBC et elle a doublé l’audimat habituel de l’émission avec près de 9 millions de téléspectateurs. Dans son livre, elle raconte, entre autres choses, qu’elle a donné près de 5 millions de dollars à la secte et qu’elle a versé 300 000 dollars à Flag en 2006 pour faire le Rundown de la Vérité et subir des interrogatoires intensifs (des sec checks) qui ont duré plusieurs mois, suite à son comportement jugé inapproprié lors du mariage de Tom Cruise. Finalement, lorsque Leah a pris conscience que ces sec checks ne lui avaient rien apporté et qu’ils lui avaient mis la tête à l’envers, elle est allé voir Miscavige et a exigé qu’on lui rembourse les 300 000 dollars. Et elle a eu gain de cause ! Et sans même être déclarée SP ! (Elle a été excommuniée plus tard, en 2013, quand elle a bruyamment claqué la porte de l’église.) Voilà qui crée un énorme précédent et qui devrait encourager tous les ex-scientologues qui rament pour se faire rembourser à mettre la pression sur l’église. Dans une déclaration écrite aux médias, la scientologie a carrément affirmé que Leah était un « no case gain » (que la scientologie n’avait jamais eu aucun effet bénéfique sur elle) ! C’est ce qu’on appelle se tirer une balle dans le pied. Comment un « no case gain » peut-il avoir atteint l’état d’OT VII ? Il faudra expliquer ça aux scientologues qui se posent la question. Ah mais oui, j’oubliais. Leah est « SP ». Tout s’explique !

Le procès de la scientologie en Belgique a commencé il y a deux semaines et reprend aujourd’hui. Si la scientologie perd ce procès, elle pourrait être purement et simplement interdite. Ah, ces Belges. Tous des SP !

Les Pays-Bas viennent d’annuler l’exonération fiscale de la scientologie en considérant qu’elle est un business qui pratique des tarifs très élevés et non un organisme qui sert le bien public. Bandes de SP, va !

A part ça, Louis Théroux, un documentariste aussi célèbre et respecté que Gibney, a réalisé un autre docu sur la scientologie intitulé « My Scientology Movie » qui va être diffusé par la BBC. Ils n’arrêtent pas, ces SP !

Un autre « SP » va sortir son autobiographie l’année prochaine : Ron Miscavige Senior, père du petit dictateur. Il n’a pas dû apprécier d’avoir été espionné par son fiston.

La « SP » suédoise Mariette Lindstein (épouse du « SP » Dan Koon) qui a travaillé à RTC sous Miscavige pendant 5 ans et qui a connu les joies du « Trou » vient de sortir le premier livre d’une trilogie intitulée « La Secte de l’Île des Brumes ». Il s’agit d’un thriller qui dénonce les méfaits des sectes et qui s’inspire de son vécu de scientologue. Le livre est un énorme succès de librairie en Suède et il en est à sa troisième impression en un mois. Il devrait bientôt être traduit en anglais (et, je l’espère, en français).

Autre victoire des « SP » : La cour d’appel du Texas a rejeté la demande de la scientologie d’annuler le procès intenté contre elle par Monique Rathbun. La scientologie prétendait avoir harcelé Monique au nom de la liberté d’expression et de religion. Les juges texans ont envoyé la scientologie sur les roses. Le procès reprendra sans doute au second semestre 2016 car la scientologie a encore une dernière carte à jouer : faire annuler la décision de la cour d’appel par la cour suprême texane – entreprise vouée à l’échec mais qui fera gagner un peu de temps à Miscavige.

Et pour ceux que ça intéresse, le livre du « SP » Lawrence Wright vient de sortir en français.

Cela fait plaisir de voir tous ces SP s’épanouir et prospérer, non ?

Et, pour finir, un bonus hilarant qui résume bien la tourmente que traversent Miscavige et la scientologie.

* * * * * *

10 novembre : Vous trouverez un article plutôt pas mal du Point ici.

10 novembre : Interview d’Alex Gibney dans Libération.

10 novembre : Communiqué de presse de la scientologie française concernant le film d’Alex Gibney. La rengaine habituelle qui fait bien rigoler les médias.

13 novembre : Le livre de Leah Remini est en tête des ventes sur la liste de best-sellers du New York Times. Bien entendu, tous ceux qui ont l’acheté sont forcément des SP.

NYT

19 novembre : Le livre de Leah est en tête des ventes d’iBooks.

22 novembre : L’essai sur Daesh mentionné dans les commentaires existe désormais en français. Cliquez ici.

24 novembre : Un tribunal moscovite ordonne la fermeture de l’org de Moscou, considérant que la scientologie, en tant que marque déposée, ne saurait être une religion. Cliquez ici et ici. Comme le fait remarquer Mike Rinder, l’IAS va exploiter ce revers pour pomper un maximum de picaillons.

25 novembre : Procès belge. Le procureur demande la dissolution de l’église de scientologie de Belgique. Cliquez ici.