« LA DÉCONNEXION N’EXISTE PAS EN SCIENTOLOGIE » – LE MENSONGE LE PLUS ÉNORME DE L’ÉGLISE

La déconnexion, c’est l’obligation pour un paroissien de l’église de couper les ponts avec TOUT scientologue  (mari, femme, père, mère, membre de la famille, ami, relation professionnelle, etc) qui a été excommunié. Si le paroissien refuse de « déconnecter » du scientologue excommunié, il est lui-même excommunié et il ne pourra plus jamais remettre les pieds dans une église de scientologie. Autrement dit, il n’accédera jamais à la liberté sprituelle.

Les scientologues qui sont excommuniés sont appelés « suppressifs ». Un suppressif, c’est la lie de l’humanité, un être malfaisant dont le seul but est de pourrir la vie de tout le monde et de détruire la société. Les suppressifs, selon Hubbard, constituent environ 2,5% de la population. Lorsqu’un scientologue est étiquetté supressif parce qu’il a osé dire que Miscavige est un dangereux psychopathe, est-ce que ça fait de ce scientologue un être malfaisant ?

Pour l’église, oui.

Car Miscavige est le sauveur de l’humanité. Si on attaque le sauveur de l’humanité, on attaque l’humanité. Donc, on est suppressif. CQFD.

Bien entendu, ce raisonnement simpliste est du pur fanatisme et relève de la débilité profonde.

Prenons Paul. Il vient d’être excommunié et déclaré suppressif parce qu’il a publiquement critiqué le projet des orgs idéales mis en place par Miscavige. Il a clamé partout que cela allait à l’encontre des intentions de LRH et a même brandi les écrits de Hubbard sur le sujet pour étayer son propos. Boum ! Excommunié !

Est-il vraiment un être malfaisant ? Pour le savoir, jetons un coup d’œil à sa vie. Nous observons que Paul est un père et un mari attentionné, que sa famille est heureuse, que ses amis l’admirent, que ses collègues de travail le respectent, qu’il participe activement à Greenpeace et aux Restaurants du Cœur et qu’il a mis en place bénévolement des ateliers de soutien scolaire pour les enfants qui ont des difficultés à l’école. Voilà l’homme que l’église de scientologie a étiqueté suppressif. Interdiction formelle pour les scientologues de fréquenter Paul désormais. Il doivent déconnecter.

Hubbard a annulé la déconnexion en 1968.

Il l’a confirmé dans la lettre ci-dessous adressée en 1969 à une commission néo-zélandaise qui enquêtait sur la scientologie. (Cliquez dessus pour l’agrandir.)

Traduction de la lettre :

Le 26 mars 1969

A l’attention de la commission néo-zélandaise d’enquête sur la Scientologie.

Messieurs,

Concernant la pratique de la déconnexion, j’en ai débattu avec les membres du Conseil d’Administration de l’Église de Scientologie, et ils n’ont aucune intention de la remettre en vigueur. Cette pratique a été annulée le 15 novembre 1968.

Pour ma part, je ne vois aucune raison pour laquelle cette pratique devrait être réintroduite à l’avenir, car d’après un sondage conséquent effectué dans les pays anglophones, cette pratique est jugée inacceptable.

L. Ron Hubbard

LRH est on ne peut plus clair : la déconnexion a été annulée le 15 novembre 1968.

Pourtant l’église de Miscavige refuse d’en tenir compte et perpétue cette pratique cruelle et injuste.

Jenna Miscavige, nièce du chef ecclésiastique, le confirme dans une lettre adressée en 2008 à Karin Pouw, la porte-parole de l’église. La voici.

Chère Karin [Pouw, porte-parole de la scientologie officielle],

Je ne peux résister à l’occasion de vous écrire cette lettre après avoir lu votre prise de position officielle concernant la biographie de Tom Cruise.

J’ai fait partie de la scientologie depuis ma naissance. David Miscavige est, comme vous le savez, le frère de mon père, ce qui fait de lui mon oncle.

En fait, nous nous connaissons un peu, vous et moi.

Je ne peux commenter vos réponses quant à la vie privée de Tom Cruise parce que je ne sais rien à ce sujet, par contre j’ai été absolument choquée par la manière véhémente avec laquelle vous niez les vérités sur l’église contenues dans cette biographie, et même, en poussant plus loin, vous proférez des mensonges.

Vous allez jusqu’à déclarer :

Est-ce que la scientologie décourage ses membres de parler à leur famille si elle ne soutient pas cette religion ?

Cette affirmation est non seulement fausse, mais aussi contraire aux croyances et pratiques de l’église.

— Karin Pouw [dans la prise de position officielle]

Comme vous le savez parfaitement, mes parents ont quitté l’église lorsque j’avais 16 ans en 2000. Ayant été séparée d’eux depuis l’âge de 12 ans et ayant été élevée dans les croyances de l’église, j’ai décidé de ne pas les suivre.

Il m’était interdit de leur parler et même, pendant plus d’une année, de répondre au téléphone, au cas où ils appelleraient. Plus précisément, cette « loi » a été mise en pratique par une certaine Tracye Danilovoch – la représentante locale du Religious Technology Center – qui a intercepté toutes les lettres de mes parents (et de mes amis). Elle les transmettait à Marc Rathbun (il était alors le numéro 2 de l’église) et à Mike Rinder – qui se trouve être l’ancien chef de votre bureau, le « Bureau des affaires spéciales » (vous pouvez me remercier de ne pas développer ce point). C’est seulement après qu’ils aient lu ces lettres et décidé lesquelles étaient OK, que j’en ai reçu une partie d’entre elles. Je devais les lire en public pendant qu’ils m’observaient et me demandaient de les commenter.

De 16 à 22 ans, j’ai été autorisée à rendre visite à mes parents un fois par an pour 3 ou 4 jours, mais seulement après qu’ils aient menacé de porter plainte contre l’église. Je devais à chaque fois me soumettre à un contrôle de sécurité avant et après les avoir vu. Un contrôle de sécurité est un interrogatoire (en général pour vérifier si j’avais l’intention de quitter l’église ou si mes parents avaient dit quelque chose de négatif sur l’église), étant reliée à un e-meter qui est similaire à un détecteur de mensonge. Cela s’est produit à chaque fois que je les ai vus (jamais plus de 3 ou 4 jours).

Voilà un exemple plus récent de famille détruite. Ma tante Jennifer Pantermeuhl a récemment contacté mes parents pour leur dire qu’elle ne pouvait plus leur parler ou garder le contact avec eux, parce qu’ils parlaient avec mon autre tante Sarah Mortland, qui habite près de chez eux. Sarah est la sœur de ma mère et de Jennifer. Tout cela parce que Sarah n’est pas favorable à la scientologie. Jennifer a aussi contacté mon frère Sterling et le reste de la famille pour la même raison que tous ont dû lui mentir et dire qu’ils ne parlaient pas à Sarah, de peur que cela soit découvert.

Un autre exemple, celui de mon autre frère, Justin. Il se trouvait il y a quelques années en Floride avec son amie et allait rendre visite à notre tante Denise Gentile (une sœur de notre père et la jumelle de David Miscavige). Denise a décommandé la visite au dernier moment, au prétexte que l’église ne serait pas d’accord – du fait qu’il est un ex-membre. Sans parler du fait que Kirsten Caetano (une membre du « Bureau des affaires spéciales » — la même organisation à laquelle vous appartenez) a contacté Justin a plusieurs reprises, lorsqu’il était en Floride pour raisons professionnelles, pour lui dire de quitter cet Etat parce qu’il était un ancien membre et que sa présence à la « Mecque de la scientologie » dérangeait l’église. Kirsten me l’a avoué, les yeux dans les yeux, lorsque je suis allée lui demander des comptes et elle a même admis avoir menti à Justin en prétendant que tout ceci avait eu lieu. Et ceci n’est qu’une peccadille par rapport à tout ce que Kirsten Caetano a fait !

Vous citez L. Ron Hubbard à propos des croyances de l’église quant à la famille….Nous savons fort bien ce que l’église prétend « croire » et avoir écrit dans ses documents ! MAIS les mettent-ils en application ? Absolument pas !

Je peux nommer tout de go au moins cinq de mes amis dont des membres de leur famille ont interdiction de leur parler, sous peine de se voir eux-mêmes exclure de l’église. Ces personnes ont même l’interdiction de parler à d’autres membres de leur famille —et même leurs enfants restés dans l’église — sous peine de voir CES DERNIERES exclues à leur tour ! Ils ne peuvent parler à leurs enfants parce qu’ils ont quitté l’église selon leur volonté. C’est une pratique courante et si vous tentez de le nier, j’ai une liste contenant tous ces noms — les familles de ces personnes pleurent chaque jour de ne pouvoir parler à leurs enfants, alors qu’ils n’ont fait que quitter l’église de leur plein gré.

Si j’ai tort et que vous souhaitez le prouver, alors permettez-moi, ainsi que ma famille, de prendre contact avec ceux qui sont encore membres de l’église, tels que mon grand-père, Ron Miscavige, ainsi que sa femme, Becky. Permettez à mes amis de faire de même. Surtout, ne commencer pas avec la rengaine : « C’est leur choix depuis le début… » — plus personne n’y croit, il y a trop de familles détruites pour que cela soit vrai.

Je suis tentée de relever toutes les autres accusations que vous déniez de manière catégorique, mais pour conserver son caractère succinct à cette lettre et pour rester centrée sur le point le plus important (la famille), je vais résister à la tentation.

Par contre, je suggère que vous consacriez l’énergie et le temps dévolu à la rédaction de votre chef-d’œuvre — Pourquoi ne suivriez-vous pas pour une fois la bonne voie et ne consacreriez-vous pas à réparer les familles que vous avez détruites, en commençant par la propre famille de David Miscavige ? Diable, si la scientologie ne peut pas garder les familles unies — pourquoi croirions-nous une seconde qu’elle peut aider à réunir les familles !

Meilleures salutations,

Jenna Miscavige Hill

Interrogé en 2008 par CNN sur les déclarations publiques de Jenna Miscavige concernant la déconnexion, Tommy Davis, le porte-parole de l’église (il a discrètement quitté la Sea Org en 2011) déclare avec conviction que la déconnexion n’existe PAS en scientologie.

Scientologues, nous savons que nos amis d’OSA sont des nostalgiques de la STASI et du KGB. Vous n’êtes pas obligés d’être comme eux.

Montrez la lettre de LRH et la vidéo à tous les paroissiens de votre org ou de votre mission. Refusez de rompre les liens avec votre famille, vos amis, vos relations professionnelles. SOYEZ INTÈGRES.

Vos amis, les scientologues libres et indépendants

2012 – Une année hystérique pour la scientologie – Chapitre 4 – Septembre Noir

Septembre

Le 1er septembre, le magazine Vanity Fair publie un aperçu de son numéro d’octobre (à paraître le 26 septembre), dans lequel la journaliste Maureen Orth rapporte que Miscavige a fait organiser, fin 2004, des castings pour trouver à Tom Cruise une nouvelle épouse. L’heureuse élue sera Nazanin Boniadi, une actrice scientologue, à l’époque âgée de 23 ans. Malheureusement, son conte de fée se transforme rapdement en cauchemar. Son histoire fait le tour du monde.

L’avocat de Cruise publie un long démenti et menace Vanity Fair de poursuites si l’article est publié.

L’article complet (de 6 pages) qui paraît le 26 septembre contient d’autres infos particulièrement troublantes.

Miscavige et le top management de l’église considéraient Nicole Kidman, la deuxième femme de Cruise, comme « suppressive » et montaient leurs deux enfants adoptifs, Isabella et Connor,  contre elle. Cruise lui-même finit par être convaincu que Kidman était  maléfique et demanda le divorce.

Les séances d’audition de Tom Cruise étaient filmées. Les vidéos étaient ensuite envoyées à Miscavige qui les visionnait, puis s’amusait à en raconter les détails les plus croustillants lors de soirées arrosées où il réunissait ses subalternes préférés.

Finalement, ni Cruise ni l’église n’engageront de poursuites contre Vanity Fair. Ils se contenteront de publier des démentis.

De nos jours, la scientologie ne contre-attaque plus. Elle publie des démentis. Tel un boxeur roué de coups, elle se recroqueville dans un coin du ring et elle encaisse. Ou parfois elle décaisse – pour acheter à coups de millions le silence de ceux qui cognent le plus fort.

Le 2 septembre, diffusion sur M6 d’un reportage intitulé Argent, mystères et polémiques : au coeur de la scientologie, dans le cadre de l’émission « Enquêtes Exclusives ».

Dans ce reportage, le CC Paris a exceptionnellement autorisé une équipe de tournage à interviewer des paroissiens et des employés et à filmer, entre autre, la salle de cours, des notes et déclarations d’éthique et un local de « body routing » dans le quartier des Halles. L’objectif, pour le CC Paris, était bien sûr de montrer que la scientologie n’avait rien à cacher, sans doute avec l’arrière-pensée que cela pourrait influer sur le verdict de la cour de cassation attendu en ce début d’année 2013.

Malheureusement, le reportage montre le CC et les scientologues français interviewés sous un angle pas très flatteur – mais ça Eric Roux aurait dû s’en douter avant d’accueillir les caméras de M6. Avec les casseroles que se traîne l’église, on n’allait pas lui faire de cadeau. Surtout que le reportage n’était pas uniquement consacré au CC mais aussi aux dérives de la scientologie un peu partout dans le monde. Il est probable que les producteurs de l’émission avaient oublié de mentionner ce détail lorsqu’ils ont reçu le feu vert du CC.

Il n’existe plus, en ligne, que quelques extraits de ce reportage. Vous les trouverez ici, ici et ici.

Le 14 septembre, sortie aux USA du film The Master, de Paul Tomas Anderson. Le film raconte la rencontre, au début des années 50, entre Lancaster Dodd (personnage plus ou moins inspiré de L. Ron Hubbard) et Freddie Quell, un jeune vagabond très perturbé que Dodd va prendre sous son aile. Beaucoup attendaient un film sur (contre ?) Hubbard et la scientologie. Ils ont été déçus. S’il y a effectivement quelques similtudes entre Hubbard et Dodd, et entre la scientologie et « La Cause », la philosophie créé par Dodd, le propos est ailleurs. Anderson s’intéresse surtout à la relation complexe entre Dodd et son disciple. Il ne prend jamais partie. Il se contente de montrer et d’observer. A nous de tirer nos propres conclusions. Cet excellent film est sorti en France le 9 janvier 2012.

Le 21 septembre, Greg Arnold et Paul Marrick, deux détectives privés, attaquent la scientologie en justice. Engagés par l’église en 1988, ils sont chargés d’espionner Pat Broeker, l’ex-rival de David Miscavige.

Un peu d’histoire :

En janvier 1986, à la mort de LRH, deux inconnus surgissent sur le devant de la scène scientologue : Patrick Broeker et David Miscavige. Ce sont eux qui annoncent aux paroissiens du monde entier que LRH, ayant fini son boulot sur Terre, a sereinement quitté son corps pour aller poursuivre ses recherches dans les hautes sphères spirituelles sans avoir besoin de s’encombrer d’une enveloppe charnelle. Ils annoncent aussi qu’il existe des niveaux supérieurs, de la main de LRH, qui vont jusqu’à OT XV. Nous savons maintenant que c’était un mensonge éhonté et qu’il n’y a rien après solo NOTs. (Même la validité d’OT VIII est remise en question par de nombreux scientologues qui ont fait ce niveau.) Mais en revoyant les vidéos du speech de Pat Broeker, on ne peut que rester admiratif. Il aurait mérité l’oscar. Il nous la joue à fond Actor’s Studio. A côté de lui, Brando, c’est Steven Seagal.

Broeker annonce que c’est lui qui va finaliser les niveaux d’OT supérieurs. LRH l’a nommé « Loyal Officer » dans le Flag Order FO 3879 du 19 janvier 1986, ce qui fait de lui le plus haut gradé de la Sea Org. LRH, quant à lui, n’est plus « Commodore » mais portera, à titre posthume, le grade d’Amiral. Bref, Pat Broeker devient le chef de la scientologie.

En avril 1988, coup de théâtre. On apprend que Pat Broeker aurait lui-même rédigé le Flag Order et qu’il s’agissait d’un faux. Le Flag Order est annulé. Broeker est déclaré. Miscavige prend sa place à la tête de la scientologie.

Par l’intermédiaire de Marty Rathbun, son bras droit, Miscavige engage Greg Arnold et Paul Marrick, deux détectives privés, pour espionner Broeker. Rathbun leur dit que Broeker serait parti avec 1,8 millions de dollars et qu’il aurait en sa possession des écrits ultra importants de LRH. Ainsi commence une surveillance de 24 ans qui coûtera à l’église entre 10 et 12 millions de dollars. Les deux détectives ne trouveront jamais le moindre écrit de LRH ni la preuve que Broeker est parti avec une grosse somme d’argent. En fait, ils s’aperçoivent rapidement que Broeker vit chichement et qu’il mène une vie tranquille. Mais qu’importe, ils reçoivent l’ordre de continuer à l’espionner et se retrouvent engagés à vie ! Quand Broeker part s’installer en République Tchèque pendant une dizaine d’années, ils engagent des détectives privés locaux pour le surveiller et reçoivent des rapports hebdomadaires. Lorsque Broker revient aux États-Unis, ils reprennent leur surveillance. Entre temps, ils sont également chargés d’espionner Marty Rathbun, sorti de l’église en 2004 et devenu, depuis, l’ennemi juré de Miscavige.

Et puis soudain, au printemps 2012, les paiements mensuels de l’église cessent. Greg Arnold et Paul Marrick s’inquiètent. Ils relancent l’église. Pas de réponse. Alors ils engagent Ray Jeffrey, l’avocat de Debbie Cook, et poursuivent l’église en justice pour rupture de contrat, faisant valoir que l’accord entre eux et l’église était qu’ils seraient payés à vie.

C’est le début d’un nouveau casse-tête pour l’église.

Vous trouverez un compte rendu complet de cette affaire et une interview filmée de Greg Arnold et Paul Marrick ici (en anglais).

Le 28 septembre, Dan, un scientologue qui réside en Alaska et qui a récemment rejoint les scientologues indépendants, raconte que depuis 12 mois qu’il a commencé la scientologie, il a été littéralement inondé de pubs et de magazines par l’église, laquelle, selon lui, participe activement à la déforestation de la planète. Nous ne lui donnerons pas tort.

A suivre…

 

La pub qui a coûté des millions de dollars

Le 3 février dernier a eu lieu la finale du Super Bowl – la finale du championnat de football U.S. suivie en moyenne par cent onze millions de téléspectateurs américains. Les spots publicitaires sont diffusés à la mi-temps et coûtent aux annonceurs 4 millions de dollars pour une pub de 30 secondes.

L’église de Miscavige a fait diffuser à la mi-temps une annonce d’une minute dans toutes les grandes villes où il y a une org idéale. Comme il ne s’agissait pas d’une diffusion nationale, l’église a sans doute payé un peu moins que les 8 millions de dollars que cela aurait dû lui coûter. Mais ce n’est pas sûr. Car elle n’avait pas réservé sa place pour faire passer le spot et s’y est pris à la dernière minute – sans doute pour contrebalancer la presse négative suscitée par les trois livres anti-scientologie sortis en janvier et février. Or, il y a des enchères entre les différents annonceurs de dernière minute et c’est celui qui casque le plus qui l’emporte. Bref, il se pourrait très bien que l’église ait payé plus de 8 millions !

Lorsque vous regardez l’annonce, vous savez tout de suite que l’argent de l’IAS est vraiment bien dépensé et que les paroissiens n’ont pas hypothéqué leur maison et vidé leurs comptes épargne pour rien. Bien sûr, à la fin de l’annonce, on ne sait absolument pas ce qu’est la scientologie. Mais ce n’est pas grave car cette annonce n’est pas destinée au grand public, elle est destinée aux scientologues qui n’ont pas encore quitté l’église afin de leur démontrer que leur argent est bien utilisé et que l’IAS fait le boulot. Bref, c’est de la poudre aux yeux.

Jugez par vous-même. Vous trouverez la traduction du texte de l’annonce juste après.

A ceux qui sont curieux. Qui se posent des questions. Qui cherchent la vérité.
A ceux qui veulent tout simplement connaître…
la vie,
l’univers,
se connaître eux-mêmes.
Pas de questions pièges.
Rien que des questions essentielles, des questions qui comptent.
Aux rebelles, aux artistes, aux libres penseurs et aux innovateurs
qui se préoccupent moins des étiquettes que de la vérité,
qui pensent que l’anticonformisme est plus qu’un simple mot,
et que le savoir, ce n’est pas que des mots sur une page.
Vous êtes jeune.
Vous êtes vieux.
Votre puissance est illimitée et le carburant qui alimente cette puissance n’est ni la magie, ni le mysticisme, mais le savoir,
les choses que vous voyez.
les choses que vous ressentez.
les choses que vous savez être vraies.
Bien sûr, certains douteront de vous.
Qu’ils doutent.
Osez penser par vous-même,
regarder par vous-même.
décider par vous-même.
Car dans l’éternel débat pour trouver des réponses, la seule vérité, c’est ce qui est vrai… pour vous.

Le Celebrity Centre Paris a besoin de vous ! Chapitre Deux

Grâce à notre blog, le CC Paris s’est empressé de changer sa pub de recrutement. A la place de l’image bizarroïde et glauque qui nous a bien fait rire, nous avons droit maintenant à la Tour Eiffel. Nom d’une pipe !

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Pourquoi la Tour Eiffel ? Y aurait-il un plan secret du management international pour acheter la Tour Eiffel et en faire la première org idéale française ?

Ils ont aussi changé le texte. On ne vous parle plus des dynamiques, mais on vous dit que « la seule chose à ne pas faire est de ne rien faire ». C’est effectivement ce que nous dénonçons dans ce blog : les scientologues ne font rien pour virer Miscavige et ses complices et, de ce fait, condamnent leur religion à l’opprobre et à la dissolution.

La nièce du dictateur déballe tout

La biographie de Jenna Miscavige-Hill, nièce du fringant chef ecclésiastique aux semelles compensées, est parue hier aux États-Unis et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle commence à faire du bruit. Jenna y raconte sa vie dans la Sea Org et les monstrueuses épreuves et tortures que lui a fait subir Tonton David (rien à voir avec le talentueux chanteur de reggae du même nom).

Réjouissez-vous, ex-scientologues et scientologues francophones, le livre de Jenna est traduit en français et paraîtra le 14 février.

jenna

Un papier de l’Express parle du livre et en donne quelques extraits. Cliquez ici.

Le livre sera disponible dans toutes les librairies, dont Amazon et la FNAC.

C’est le troisième livre sur les dérives de l’église à paraître en un mois, après celui de John Sweeney, The Church of Fear: Inside the Weird World of Scientology, sorti au Royaume-Uni le 7 janvier, et celui de Lawrence Wright, Going Clear: Scientology, Hollywood, and the Prison of Belief, sorti aux États-Unis le 17 janvier.

Nous parlerons du livre de Wright d’ici une ou deux semaines.

Le Celebrity Centre Paris a besoin de vous !

Oyez, oyez, le Celebrity Centre Paris recrute alors qu’il y a de plus en plus de paroissiens qui rompent les liens avec l’église de Miscavige et qu’il y a de moins en moins de « chair fraîche » (raw meat, en anglais) qui ose y mettre les pieds.

Bientôt, il y aura plus de membres du personnel que de paroissiens.

Si jamais vous étiez tenté, sachez que travailler pour le CC Paris a de nombreux avantages (liste non exhaustive) :

–       Vous n’avez ni paye, ni cotisations sociales, ni points retraite.

–       Vous êtes obligé, pour survivre, d’avoir un travail à côté, en plus des 30 à 40 heures (voire plus) consacrées à sauver l’humanité avec la tech pourrie de Miscavige.

–       Vous faites partie d’une équipe qui gagne.

–       Comme il y a de moins en moins de donations, vous êtes de plus en plus sollicité pour vous-même remplir les caisses. Il faut bien trouver l’argent quelque part.

–       Vous pourriez être envoyé en entraînement à Flag et étudier sept jour sur sept, 100 heures par semaine, avec des pauses d’une demi-heure pour les repas.

–       Très peu ou pas d’audition. Pour atteindre l’état de clair, comptez dix à vingt ans. A moins bien sûr, que vous ne mettiez la main à la poche (vous avez droit à 50% de réduction).

–       Pour ce qui est des dynamiques, vous n’en connaîtrez qu’une : la troisième, celle du groupe. Toutes les autres seront automatiquement annulées et bannies dès que vous aurez signé votre contrat.

Ce qui frappe le plus dans cette pub, c’est l’illustration. Elle représente quoi ?

Un engramme ?

Une station d’implants ?

Les touches d’un piano extraterrestre ?

Les dents de la mer ?

Les barrières à l’étude ?

Si quelqu’un a une idée…

En tout cas, nous constatons avec plaisir que le CC Paris applique à la lettre la définition de l’art, qui est la qualité de la communication.

WANTED !!!

Recherchons désespérément des textes signés L. Ron Hubbard dans lesquels :

– Il autorise la divulgation des secrets de la confession pour nuire à une personne qui est en désaccord avec le management de l’église de scientologie et, en particulier, avec son chef ecclésiastique.

– Il indique que les statistiques de m2 de béton sont plus importantes que les statistiques de clairs, d’auditeurs formés, d’OT, etc.

– Il préconise le financement par les paroissiens de projets immobiliers titanesques.

– Il ordonne la rédaction de KR (rapports de connaissance) sur les gens qui ne vont pas aux méga-sauteries du management (IAS, 13 mars, nouvel an, Maiden Voyage, etc).

– Il insiste pour que la charrue des orgs idéales soit mise avant les bœufs de la production.

– Il met en place les « six month check » obligatoires pour les OT7 afin de mieux les introvertir et de leur démontrer qu’ils sont fondamentalement mauvais.

– Il interdit aux couples mariés de la Sea Org d’avoir des enfants et encourage les avortements.

– Il rend obligatoire la « life history » pour accéder aux niveaux d’OT (dans le cadre des « éligibilités », la personne doit faire le récit de sa vie par écrit depuis sa naissance jusqu’à aujourd’hui en révélant ses transgressions, ses faiblesses, etc).

– Il explique que l’église doit être dirigée par un type dont le niveau d’entraînement est proche du zéro absolu et dont le niveau de cas se situe entre OT 1,1 et OT 1,5.

Toute personne ayant en sa possession ces textes est priée de se faire connaître au plus vite pour recevoir une photo dédicacée de David Miscavige.

FoolOT

2012 – Une année hystérique pour la scientologie – Chapitre 3 – L’été meurtrier – Deuxième partie

Juillet

Le 3 juillet, Alexander Jentzsch, 27 ans, est trouvé mort dans sa chambre par son beau-père OT VII. Le jeune homme souffrait d’une pneumonie et on lui avait prescrit de la méthadone. Le rapport du médecin légiste publié le 11 septembre conclura à une mort accidentelle par overdose.

Alexander Jentzsch était le fils de Heber Jentzsch, ex-président de l’église de scientologie internationale, et de Karen de la Carrière, OT VII, Classe XII.

Heber, figure célèbre et populaire de la scientologie, a disparu de la circulation depuis 2004. Officiellement, il est toujours président de l’église, sauf qu’il n’occupe plus ce poste depuis qu’il a été enfermé dans le Trou par Miscavige. Il est âgé de 77 ans.

Karen, Classe XII personnellement formée par LRH, épouse Heber  en 1978 alors que tous deux sont déjà membres de la Sea Org depuis plusieurs années. Heber est nommé président de l’église internationale en 1982.

En 1984, ils ont un fils, Alexander.

Sous la pression de Miscavige, Heber et Karen divorcent à la fin des années 80.

En 1990, Karen quitte la Sea Org en bon standing (elle démissionne en suivant la procédure établie par LRH) et emmène son fils avec elle.

Lorsqu’Alexander a 10 ans, des recruteurs de l’église font le forcing pour qu’il réintègre la Sea Org. Comme Heber est d’accord, Karen cède, à contrecœur. Voilà donc Alexander de retour parmi l’élite de la secte. Durant la décennie qui suit, il voit rarement son père et appelle souvent sa mère pour lui dire à quel point son père lui manque.

En 2007, Alexander est marié et sa femme Andrea est enceinte. Mais quand on travaille pour la Sea Org, on n’est pas censé avoir d’enfants. La pression est mise sur le couple pour forcer Andrea à avorter. La jeune femme finit par obtempérer.

En 2010, Andrea est à nouveau enceinte. Cette fois-ci, le couple décide de garder l’enfant et démissionne de la Sea Org. Alexander, par piston, trouve du travail à Dallas dans une boîte appartenant à des scientologues. Andrea fait une fausse couche.

Entre temps, Karen, inquiète pour Heber dont elle n’a plus aucune nouvelle, commence à s’exprimer publiquement sur sa disparition. C’est très mal vu. Finalement, Karen envoie un email à des milliers de scientologues pour annoncer son départ de l’église. Elle est immédiatement déclarée suppressive (excommuniée). OSA ordonne à Alexander de couper les ponts avec elle, ce qu’il fait.

Alexander est victime d’un accident de voiture à Dallas. L’accident lui laisse des séquelles et il se fait régulièrement prescrire des antidouleurs. Puis, il perd son travail alors que son couple commence à battre de l’aile. N’ayant nulle part où aller, il est recueilli par ses beaux-parents en Californie. Il ne peut contacter ni son père (injoignable) ni sa mère (excommuniée). Il contracte une pneumonie. Il meurt dans son lit durant la nuit du 2 au 3 juillet 2012.

Au matin du 3 juillet, son beau-père entre dans la chambre d’Alexander pour voir comment il va. Il constate que son gendre est mort. Il conduit alors un enfant à l’école, revient et, finalement, appelle la police, puis OSA.

Karen n’apprend la mort de son fils que le 5 juillet – par des amis. Personne, dans l’église, n’a cru bon de la prévenir. Ben non, puisque Karen est suppressive. Elle demande à voir le corps de son fils mais cela lui est refusé par Andrea et la belle-famille (la loi californienne le leur permet). Karen n’aura même pas le droit d’assister aux funérailles de son fils – pour lesquelles on sortira vite fait Heber du Trou histoire de montrer au monde qu’il va bien et qu’il a été un bon père.

Finalement, Karen et quelques amis organiseront un service funéraire privé à la mémoire d’Alexander sur un bateau de plaisance.

L’histoire d’Alexander Jentzsch a fait le tour du monde et le moins qu’on puisse dire, c’est que la scientologie n’en est pas sortie grandie.

Le 6 juillet, nous apprenons que la mission israélienne d’Haifa TOUTE ENTIÈRE (staff + paroissiens – 40 personnes) vient d’annoncer publiquement son départ de l’église de Miscavige. Du jamais vu. Vous trouverez un article de quatre pages très complet ici (en anglais). Cette mission, dirigée par un couple d’OT qui ont été excommuniés, annoncera quelques semaines plus tard que tous les niveaux de la scientologie, y compris les niveaux d’OT, sont à la disposition des paroissiens. Haifa devient donc la première org avancée du Moyen-Orient. L’org idéale de Tel Aviv est inaugurée en grandes pompes le 21 août 2012 par David Miscavige. Tous ceux qui seront mécontents des services de Tel Aviv auront toujours la possibilité d’aller à Haifa.

Le 19 juillet, Stacy Dawn Murphy, une jeune femme de 20 ans, meurt d’une overdose à Narconon Arrowhead, en Oklahoma. C’est le troisième décès à Arrowhead en neuf mois. Vous trouverez un reportage de Fox News 25 ici et ici (en anglais et en deux parties).

C’est un nouveau coup dur pour le réseau Narconon, dont l’antenne québecquoise avait été fermée par les services sociaux du Québec le 17 avril 2012. Les parents de Stacy Dawn Murphy engageront des poursuites en justice en octobre 2012, rapidement imités par deux autre familles. Arrowhead se retrouve donc avec trois procès sur les bras. Un blog (en anglais) consacré à Stacy Dawn peut être visité ici.

Le problème pour le réseau Narconon, c’est qu’il est coiffé par le top management de la scientologie, même si celui-ci prétend le contraire. Sous la dictature de Miscavige, Narconon, comme les églises, s’est transformé en machine à fric. Gagner du pognon est devenu plus important qu’aider les patients à s’en sortir. De plus, la plupart des employés de Narconon ne sont pas qualifiés pour s’occuper de toxicomanes. Ce qui est triste, c’est qu’au départ, Narconon était une entreprise valable qui affichait de bons résultats. Quelque part, en chemin, les choses se sont graduellement dégradées. Tout cela, bien sûr, s’inscrit dans la lente destruction des travaux de Hubbard amorcée il y a un peu plus de trente ans par le chef ecclésiastique de l’église, celui dont il vaut mieux ne pas prononcer le nom sous peine d’avoir une furieuse envie de vomir.

Le 28 juillet, Tony Ortega publie une très longue et passionnante interview de John Brousseau. Cliquez ici et ici (c’est en anglais).

Membre de la Sea Org pendant 33 ans, John Brousseau a réussi à s’échapper de la base internationale en Californie au terme d’une évasion rocambolesque. Nous y reviendrons peut-être un jour dans ce blog.

Vous allez nous dire : mais qui diable est John Brousseau ? Eh bien, il a été le chauffeur de LRH pendant quelques mois avant que ce dernier ne disparaisse de la circulation en 1980. Il a été le beau-frère de Miscavige qu’il connaît peut-être mieux que personne. Il a customizé des motos et des voitures pour Tom Cruise. Il a conçu un hangar à avions pour le même Tom Cruise. Il a dirigé les rénovations du Freewinds et, enfin, il a sécurisé le Trou où Miscavige avait enfermé le top management. Dégoûté par Miscavige et ce qu’était devenue la Sea Org, Brousseau s’est évadé en 2010. Pour ceux qui lisent l’anglais, l’interview dont nous avons donné les liens un peu plus haut regorge d’anecdotes fascinantes sur LRH, Miscavige et Cruise.

Août

Le 2 août, Tony Ortega publie une liste des cadres du top management enfermés dans le Trou par Miscavige. Attention : La liste se trouve à la fin de l’article. Certains d’entre vous reconnaîtront sans doute des gens que vous avez connus.

Le 29 août, le centre Narconon de Géorgie se retrouve sous le feu des projecteurs pour avoir fait croire à un tribunal qu’il avait une licence d’hébergement. Or, il n’avait qu’une licence qui l’autorisait uniquement à avoir des patients logés à l’extérieur du centre. Les conditions dans lesquelles les patients sont logés et traités remontent à la surface, ainsi que la mort, en 2008, de Patrick Desmond venu traiter son alcoolisme et dont la famille attaque désormais Narconon en justice. L’affaire est en cours et le Narconon Géorgie est maintenant menacé de fermeture. Voir le reportage de WSBTV (en quatre parties et en anglais) ici, ici, ici et ici.

A suivre…

Un article de Melina : Le maillon faible

J’ai pris mes distances il y a quelques années avec l’Eglise de Scientologie après m’y être impliquée douze ans, y compris comme membre du personnel. Je me suis éloignée pour des raisons que j’explique dans cet article, sans pour autant verser dans l’extrémisme inverse et en tentant de rester objective et factuelle.

Quand on parle de Scientologie, il faut distinguer :

1. Ron Hubbard.
2. Sa philosophie, sa doctrine.
3. L’organisation de la Scientologie.
4. Les scientologues.

1. Ron Hubbard : personnage haut en couleurs, charismatique, brillant mais aussi mythomane et paranoïaque selon sa principale biographie non-autorisée.

Les biographies officielles de l’Eglise le présentent comme une sorte de sur-homme… c’est ridicule. Même lui ne se présentait pas ainsi. Libre à chacun d’apprécier ou non le personnage.

2. Ses écrits : là encore, on adhère ou pas. Tout ce que je peux dire pour l’avoir vu de mes propres yeux c’est qu’il y a des choses qui fonctionnent, tant dans l’aspect « thérapie » que dans le domaine, moins connu, du management.

Je reviendrai sur le 3 plus bas.

4. J’ai connu personnellement au moins 200 à 300 Scientologues au cours de ces douze ans. A la fois en tant que simple adepte, mais surtout comme membre du personnel où j’occupais des postes de contact avec les membres de la Scientologie. De ce que j’ai pu observer, ce sont des gens plutôt bien dans l’ensemble. Ils veulent améliorer les choses et s’améliorer eux-mêmes, mais autant ils peuvent être vigilants sur les dérives de notre société, autant ils manquent de sens critique vis-à-vis de leur propre organisation et surtout de leurs dirigeants à qui ils ont tendance à accorder une confiance aveugle. J’irai jusqu’à dire que j’ai vu des esprits brillants faire preuve d’une naïveté infantile sur certains sujets.

C’est le point 3 qui est la cause de la situation critique actuelle. Et si une investigation devait être lancée, c’est dans cette direction qu’il faudrait chercher.

Tout d’abord, ce qui rend à moitié dingues les gens qui ont subi un préjudice à cause de la Scientologie, c’est qu’elle nie systématiquement ses erreurs et ses fautes. La ligne directrice est : ça vous est arrivé ? Tant pis pour vous, vous en êtes probablement responsable. Si vous vous montrez menaçant(e), on vous proposera un arrangement financier plutôt que d’aller en justice.

La responsabilité de l’Eglise devrait être engagée plus souvent lorsqu’il y a des drames. Il faudrait, pour cela que l’appareil judiciaire soit moins stupide et les parties civiles mieux préparées aux procès.

Parce que, côté scientologue, un procès se prépare avec une minutie chirurgicale et les meilleurs avocats sont engagés.

Perdre un procès est inacceptable pour l’Eglise, car une décision défavorable faisant jurisprudence pourrait marquer le début de la fin.

Les gens qui dirigent l’Eglise sont persuadés d’avoir raison. Eux-mêmes vivent dans un univers relativement protégé et coupé de la société civile. Mais les Scientologues (n°4) paient très cher le prix des erreurs de leurs dirigeants.

Ce sont eux qui se font blacklister sur internet, eux qui perdent leur emploi, leur réputation et leurs clients à cause de l’image déplorable de la Scientologie qu’ils subissent sans l’avoir nécessairement causée.

Est-ce que la Scientologie, en tant qu’organisation, viole la loi ?

Je suis étonnée, par exemple, que l’inspection du travail n’ait pas réussi à coincer les organisations françaises en requalifiant le contrat de membre du personnel en contrat de travail.

Il y a lien de subordination, contraintes horaires, durée globale, pénalisation de l’employé en cas de rupture anticipée et rémunération. C’est un angle possible.

Il est clair que si les employés des Eglises l’étaient conformément au droit social français, ces organisations perdraient du jour au lendemain 80% de leur personnel faute de pouvoir les payer et d’assumer leurs charges sociales.

L’autre point délicat est directement en relation avec l’argent : il fut un temps où les Scientologues étaient poussés à s’endetter par les « conseillers-orienteurs » (ceux qui vendent livres et services) pour financer leurs achats.

Il y aurait beaucoup à dire là-dessus, y compris que c’est contraire aux règlements internes de l’Eglise, mais les connaissent-ils seulement ?

J’ai connu des Scientologues surendettés, ayant fait des fausses déclarations à différents organismes de crédit pour obtenir des prêts qui leur auraient été refusés s’ils avaient joué franc-jeu. Je ne sais pas si cela se pratique toujours. Espérons que non.

Un autre point faible concerne la justice interne en Scientologie. Je devrais écrire la « non-justice ». Je m’explique : il est interdit de poursuivre un autre Scientologue en justice, devant les tribunaux de votre pays, sous peine d’exclusion. Vous devez obligatoirement passer par la justice interne, tant pour les affaires privées que professionnelles.

Le problème est que cette fonction n’est pas assurée correctement : incompétence, absence de professionnalisme confinant à l’irresponsabilité, coût trop élevé, délais interminables et décisions discutables transforment cette justice interne en parodie.

Le fait qu’une communauté X ou Y propose (facultativement) un service de médiation entre ses membres n’est pas choquant en soi. Ce qui l’est, c’est de rendre cette procédure obligatoire et de la confier à des personnes incompétentes. Interdire ou dissuader un citoyen d’assigner un autre citoyen en justice parce qu’ils sont tous les deux Scientologues revient à le priver d’un droit fondamental. C’est anormal.

Il est clair que si la Scientologie n’est pas capable de se réformer par elle-même, il faudra que les Etats l’y obligent par l’application stricte du droit.

Melina
Ex-membre de l’Eglise de Scientologie pendant 12 ans, dont deux et demi comme membre du personnel.

2012 – Une année hystérique pour la scientologie – Chapitre 3 – L’été meurtrier – Première partie

Oui, un été particulièrement meurtrier pour l’église de Miscavige. En fait, il s’est passé tellement de choses durant l’été 2012 que nous sommes obligés de publier cet article en deux parties. C’est parti !

Juin

Le 2 juin, apparition d’un nouveau site qui dénonce l’escroquerie de Super Power. Démarré en 1993, le projet Super Power avait déjà rapporté, en 2011, 178 millions de dollars pour un coût actuel estimé à 80-100 millions. Bénéfice net : 80 millions minimum. Non seulement LRH n’avait jamais parlé de construire un giga bâtiment, mais Super Power devait arriver dans les Orgs Avancées début 1979. Le plus gros gag dans tout ça, c’est que les donateurs signent un papier selon lequel leurs donations ne sont pas remboursables (souligné dans l’image ci-dessous). Là, on pouffe.

Autrement dit, on vous prend votre blé et vous n’avez aucune garantie que le bâtiment ouvrira un jour. Et si, au bout de quelques années, vous commencez publiquement à vous impatienter et à réclamer des comptes, vous êtes marron. Et en plus, vous risquez l’excommunication si vous osez faire un esclandre.

Vous trouverez les chiffres exacts et la liste des généreux donateurs (dont certains ont été, entre temps, déclarés suppressifs et excommuniés) ici.

Le 21 juin, parution du livre de Marty Rathbun, What Is Wrong With Scientology? (Littéralement, Qu’est qui déconne en scientologie ?) Mark « Marty » Rathbun est l’ancien bras droit de Miscavige et dirigeait le réseau des Inspecteurs Généraux de RTC. Il est également auditeur et a personnellement audité des stars telles que Tom Cruise. Rathbun s’est enfui de la Sea Org en 2004 et a lancé en 2009 un blog intitulé « Movin’ on Up a Little Higher » – un blog très populaire qui a reçu des millions de visiteurs. Dans son livre, Marty décrit ce qu’est la scientologie et détaille toutes les altérations que Miscavige a apportées à la technologie spirituelle de LRH dans le but de la rendre inefficace et d’obliger les paroissiens à dépenser de plus en plus d’argent. Le livre de Marty n’a pas encore été traduit en français mais il semblerait que de bonnes âmes s’y soient attelées. Nous vous tiendrons au courant.

Le 22 juin, Marty Rathbun publie sur son blog un compte rendu rédigé en 2003 par Karen Hollander (ex-présidente du Celebrity Centre International). Ce compte rendu fait état d’un clash entre Diana Hubbard Horwich (fille aînée de LRH) et le Chef Suprême, David Miscavige. Petit résumé : lors des festivités annuelles de l’anniversaire du Maiden Voyage (voyage inaugural) du Freewinds (le paquebot où les paroissiens qui ont fini OT VII vont faire OT VIII), Alain Frank Rosenberg, le gourou du CC Paris, avait préparé un speech dans lequel il disait, grosso modo, que c’était grâce à Miscavige que le CC Paris avait atteint la taille de Saint Hill. En relisant le speech de Rosenberg, Diana a viré ces remerciements serviles, estimant qu’ils étaient déplacés. L’affaire est remontée jusqu’aux aux oreilles du Dictateur Mégalo qui a fait un caca nerveux et a purement et simplement écarté Diana des festivités. Il faut savoir que Miscavige et la famille Hubbard, ça n’a jamais été le grand amour. Nous y reviendrons un jour dans ce blog. Juste à titre d’exemple, dans la dernière édition de Science de la Survie, la dédicace de LRH à Diana qui figurait dans toutes les éditions précédentes a purement et simplement disparu.

Le 24 juin, Wendy Honnor, scientologue australienne, médaillée de l’IAS en 2004 pour son travail en Tasmanie en tant que ministre volontaire, annonce publiquement qu’elle quitte la secte. A notre connaissance, elle est la première personne médaillée de l’IAS à quitter l’église de Miscavige. Nous encourageons vivement Michel Raoust et Frédéric Grossmann à faire de même.

Le 29 juin, une information incroyable nous parvient, malheureusement noyée par la nouvelle du divorce Katie Holmes/Tom Cruise : Ron Miscavige senior, père de David Miscavige, et sa seconde épouse se seraient échappés de la base internationale de la Sea Org trois mois auparavant, suivis un mois plus tard par Roanne Leake, fille de Diana Hubbard et petite-fille de LRH. L’info est reprise début juillet par un certain nombre de médias, dont celui-ci (en anglais).

Ci-dessous, une photo de Roanne, enfant, lors d’un mariage en 1987.

Le frère de David Miscavige, Ron junior (surnommé « Ronnie ») avait déjà quitté la scientologie en 2000 mais ne s’était jamais exprimé publiquement. (Aurait-il reçu un gros chèque ?)

Jenna Miscavige-Hill,  fille de Ronnie, et nièce du Chef Suprême, s’était à son tour enfuie de la base internationale en 2005 et s’est, depuis, exprimée publiquement à de nombreuses reprises sur la maltraitance des enfants au sein de la Sea Org. Cliquez ici et ici. (C’est en anglais.) Une biographie où elle raconte tout doit sortir le 5 février 2013.

Quant à Shelley Miscavige, la femme du dictateur, elle a disparu de la circulation. Personne ne sait où elle est. Est-elle enfermée dans quelque bâtiment secret de la Sea Org après avoir fait quelque chose qui a déplu à son charmant mari ? On pourra au moins lui reconnaître une aptitude, au petit despote : il sait faire le vide autour de lui.

Toujours le 29 juin, Katie Holmes prend Tom Cruise (et le monde entier) par surprise en demandant le divorce. S’ensuit une tempête médiatique mondiale qui va durer des mois. Holmes s’installe avec leur fille Suri à New York et l’inscrit dans une école catholique. Les conjectures vont bon train. Holmes aurait voulu échapper à l’emprise de plus en plus forte de la scientologie sur sa vie et sur celle de sa fille. Elle en aurait eu marre de voir Miscavige s’immiscer continuellement dans la vie de son couple. Il faut savoir que Miscavige et Cruise sont copains comme cochon et que le pauvre Tom ne jure que par son mentor, à tel point qu’il en a fait son témoin lorsqu’il a épousé Holmes. D’après Tom, Miscavige est « l’être le plus compétent, le plus intelligent, le plus tolérant et le plus charitable qu’il ait rencontré, à part LRH ». Sa profession de foi est ici (en anglais).

Mais revenons au divorce. Cruise quitte en catastrophe l’Islande où il tourne un film et, sans doute conseillé par Miscavige, règle le divorce en onze jours – un record à Hollywood. En effet, il faut à tout prix éviter que Katie Holmes ne commence à s’épancher dans la presse et à baver sur la scientologie et Miscavige. Katie obtient la garde de Suri. Cruise est autorisé à voir sa fille régulièrement mais il n’a absolument pas son mot à dire pour ce qui est de son éducation. Bref, Suri ne sera pas élevée « scientologiquement ». Petit détail que relèveront les medias par la suite : comment se fait-il que Cruise ait le droit de voir sa fille et son ex alors que, normalement, selon les règlements de l’église, il doit rompre les liens avec Holmes puiqu’elle est désormais « suppressive » dans la mesure où elle a publiquement quitté la scientologie ? Pourquoi Cruise a-t-il droit à un traitement de faveur ? La réponse est évidente : Cruise est une super star et il est impératif, pour Miscavige, de le caresser dans le sens du poil. De toute façon, les règlements de la scientologie ne s’appliquent qu’à la plèbe, pas aux êtres supérieurs tels que Cruise et Miscavige.

A suivre…