OT VII – Piège à c… !

Voici un billet de notre ami Emile Louis-Marc. Publié brut de pomme, tel quel.

Comment Flag piège les OTs ?

Flag, la Mecque de l’imperfection technique……

En débarquant un beau jour à Flag, j’étais loin de me douter dans quel piège tordu j’allais me fourrer.

Atterrissage à Tampa, ville de Floride. De suite, on est séduit par le côté exotique des contrées tropicales. Beau temps, palmiers omniprésents, mer bleue sillonnée de pélicans,  température agréable….. Navette de Flag en retard mais bon… On a le temps d’admirer le trafic local de cet aéroport aux dimensions humaines.

Et puis on se retrouve à la base de Clearwater. La séquence séduction est vite oubliée, car la chambre retenue au Fort Harrison (Hôtel de Flag) ne m’attendait pas.  Après un questionnaire succinct mais fouillé du MLO (Médical Liaison Officer) pour voir si je n’avais  pas la fièvre aphteuse ou autres, commence un mini parcours du combattant. Comme d’autres venants de l’Europe, nous n’avions pas moins d’une quinzaine d’heures d’avion, sans compter quelques heures d’attentes en transit. On aspirait donc en arrivant à une bonne douche, et puis peut être un bon café. Que nenni.

Mystérieusement la réceptionniste ne trouve pas ma réservation, alors que ma venue a été au moins enregistrée par 5 personnes différentes bien avant. Pas de réservation, donc pas de chambre. Mais, il y a une solution. Miracle. Une suite est libre. Ah ….. Et le prix ?…. Pas de réponse, mais on va vous montrer la suite. Il faut la voir….

Un peu désagréable, mais bon. On visite. Ah oui, Ultra chic, mais bon, pas mieux qu’un hôtel 3 ou 4 étoiles standard. Vous vous dites : « C’est bien, il m’offre une suite en compensation de ma réservation non enregistrée ». Et bien non. Le mot « offrir » est un mot qui n’existe pas dans le groupe appelé « église de scientologie ».

La réceptionniste finit par vous cracher qu’il vous en coutera 200$ par jour. Evidemment je dis non, et cela devient compliqué. Pas de chambres. Ca commence à m’énerver, car j’aimerais poser mes fesses et être cool. Je monte un peu le ton, et finalement elle me trouve une chambre.

On a passé 1h30 à ce petit jeu débile. Tout ça pour me faire casquer 200$ par nuit.

Ce petit jeu se refera quasiment à chaque fois que je mettrai les pieds à Flag. Après bien sur, les choses iront plus vite, vu que je connais le modus operandi. Refus de visiter comme ça je coupe court au cinéma en 3D……

Enfin dans la piaule. Ouf.  Soit dit en passant, mettre 200$ dans une piaule ou vous n’y êtes jamais, je ne vois pas l’intérêt. En effet, le matin 9h30 sur le cours jusqu’à 22h. 23h dodo, et on recommence. Que l’on soit dans une suite ou une chambre normale, je ne vois pas la différence. Mais bon, ca doit flatter l’ego de certains.

Vous allez dire que j’insiste sur l’arrivée à FSO, ce qui peut paraître exagéré, mais finalement non, car cela donne le ton de ce qu’est la base de Flag et de ce qui s’y passe.

Le lendemain, c’est parti. Routing-form (Feuille de route décrivant les étapes à faire en arrivant) d’arrivée et on passe de services en services. On se retrouve assez vite en séance, encadré par des « pages » (Genre de nounou) qui surveille, entre autres, si vous mangez des œufs le matin, car sans protéines, séances moins bonnes. Un peu énervant mais bon…..

Les staffs, en général, prennent assez soins de vous. Quoique, l’ambiance est plus impersonnelle qu’à UK ou EU. Mais bon, c’est Flag.

Passage obligé chez le Registrar (celui qui encaisse l’argent). Là, les choses se gâtent. En effet, les estimations techniques sont tout le temps en dessous de la quantité d’intensives prévues, et le cauchemar commence. De carte visa, en passant par la Master Card, et finissant par l’Américan Express, on se retrouve endetté quasiment de suite. On a beau être « multicartes »……

La première semaine à FSO se passe en général pas trop mal, mais après, votre compte bancaire étant en négatif, le PTP (Problème de temps présent) s’installe.

Là commence l’out-tech. On m’a souvent demandé qu’elle était la première des out-tech ? Réponse : Celle-ci. En effet, comment pouvez-vous être en séance avec un PTP permanent ? Impossible.

Vous arrivez en séance, et bien sur l’aiguille ne flotte pas. Et pour cause, les quelques milliers de $ en négatif sur votre compte vous cause un tracas permanent. Après une séance de Ruds (Rudiments. Action pour mettre quelqu’un en séance), la question : As-tu un problème de temps présent ? réagit à chaque fois. Enervant. Oui j’ai un PTP, je n’ai plus de blé sur mon compte, je suis en découvert et mon banquier va me mettre en rouge et j’en ai plein le c….

Je ne sais même pas comment ça peut flotter au bout d’un moment, mais les séances arrivent à continuer. Sauf que l’audité pense quelque part à son trou bancaire et au temps qui passe. Une contrariété en séance et merde, perte de temps. Donc perte d’argent. Argggh…..

Enfin, un beau jour, le Saint Graal. La salle confidentielle ou on étudie OTVII. Après une pression énorme pour tout se farcir dans un temps record, commence aussi une autre galère. Celle des séances solo, car il faut passer à l’examinateur après et faire six séances par jour. La hantise car souvent, après la dernière séance, la fatigue arrive et si ca ne flotte pas… Hop en qual, revue, cramming et pognon, car la revue n’est pas gratuite.

Les six premiers mois sont très certainement les plus cools du solo Nots, car pas de six months checks.

Au bout de six mois d’audition à la maison, retour à FSO. Le sketch de la « suite royale » passé, direction le Registrar, on paye et hop en séance. Pour auditer quoi ? Rien de majeur. C’est un sec check sur la sécurité (Pour voir si vous n’êtes pas devenu journaliste entre temps, ou membre du KGB…). 1 intensive pour ça. A 7000$, ca a du mal à passer.

Ensuite un petit cramming. Pourquoi pas. Mais le tout sous pression. De fric, de temps, car les billets d’avion sont à dates bloqués, donc il faut que tout soit bien huilé. Un grain de sable et patatras.

Dans l’avion du retour, soupir de soulagement. Pas pour longtemps, car le compte bancaire est en rouge….Donc il faut une solution….Jusqu’au prochain Six months check… Cercle vicieux. Au fait, savez-vous combien d’argent faut-il par an pour s’auditer sur OTVII ? Pas moins de 20 000$ (Souvent hors donations)…..

En fait, j’ai demandé souvent de lire la référence de LRH sur les « six months check ». On ne me l’a jamais montré car elle n’existe pas. Et pour cause, LRH ne l’a jamais écrite. C’est pas beau ça ? Mais faire venir les OTS tous les six mois c’est le jackpot. Business is business…

De plus LRH est clair. On ne doit pas sec checker ceux qui s’auditent en solo. S’ils roulent bien, pas de sec checks. Si vraiment la personne manifeste des signes d’out-éthique, dans ce cas oui. Cela reste hyper marginal.

Pour résumer. OTVII est un vrai calvaire. Voici pourquoi :

–       PTPs financiers permanents

–       Six months check squirrels. Machine à cracher du pognon.

–       Redging infernal de toutes les sections de Flag. (Section de l’éthique, les auditeurs, les staffs du Président, les examinateurs (Ton aiguille flotte, combien tu donnes ? Réel, je l’ai vu), l’IAS, le building, etc….

–       Condition d’éthique acceptée que si vous donnez de l’argent. Oui, oui, c’est vrai.

–       Re définition de la FN, non écrite par LRH. Cela mets les auditeurs et les auditeurs solos dans la confusion.

–       Tech incomplète de NOTs. Et oui….

–       Obligation pour tous les OTs de refaire du NED. (Dianétique). LRH a dit qu’il ne fallait jamais le faire. Hormis la dépense de deux ou trois intensives non prévues (15 000€), ca vous met la tête à l’envers et ça peut vous tuer. Oui, oui.

–       Obligation pour certains de refaire le purif et les objectifs.

–       Refaire le cours PTS/SP. Oui on ne sait jamais…..Le « grand » Miscavige l’aurait étudié 5 fois. Alors vous pensez, le quidam moyen….

N’en jetez plus la cour est pleine. Des OTs sont morts, d’autres ne vont pas bien, et même quelques uns donnent des signes d’Alzheimer. Génial ……..

Flag, la Mecque de l’Imperfection Technique….Si vous cherchez l’enfer, il est là. Les Seniors C/S, les C/S, les auditeurs, les superviseurs de cours, ne savent plus ou ils en sont. Ils sont sous la coupe des staffs de RTC, jeunes minettes en chemises et pantalons noirs, (Ca vous rappelle pas une certaine époque ?) otalement inféodées à Miscavige.

Sous couvert de vous faire gravir le Pont vers la liberté totale, à coup sur cela risque de vous diriger tout droit vers des contrées maudites, ou la lumière s’est éteinte à tout jamais.

Trahison totale. Du grand chantage à l’éternité. Tu payes cher, tu montes ton pont, mais en plus c’est un pont de pacotille. Du grand vide.

Vous voulez un vrai Pont ? Dirigez vous vers les scientologues indépendants, ou ce que vous voulez, mais pas la pseudo « église de scientologie » actuelle, totalement corrompu par le sieur Miscavige. Oubliez- le, oubliez les.

Ouvrez les yeux. C’est un piège incroyable, tellement perverti que pas mal ne le voit pas. C’est tellement fin comme piège que ce n’est pas évident de l’appréhender.

Heureusement nous pouvons le montrer du doigt aujourd’hui et le dénoncer, pour le bien de tous, pour notre survie et, bien sûr, pour tous ceux qui voudraient se lancer dans l’aventure.

104 réflexions sur « OT VII – Piège à c… ! »

  1. Émile,

    Très bon article et bien réel.

    Après le brut de pomme, je prendrai un grand verre d’eau.

    A ce régime, je ne te demande pas combien de temps t’as tenu le coup.

    Je confirme qu’à part les gros fortunés, pour les autres, ça se complique. Dans mon entourage les cas ruinés sur tous les plans je les compte sur plus des dix doigts.

    Il y a les personnes âgées qui ont dilapidé leur économie et maintenant se retrouvent seule sans aucune communication de leur église pour prendre de leurs nouvelles.

    Il y a ceux qui sont partis bille en tête que en croyant que tout n’est qu’une affaire de postulats tels des joueurs de poker complètement addicts.

    Il y a ceux qui perdent la boule ou tombent malades.

    Il y ceux qui se sont ruinés puis suicidés.

    Hush, hush.

    Il y a ceux qui ont échappé à tout ça et tant mieux pour eux.

    Mais, de toute façon, chaque paroissien signe à chaque service un papier comme quoi l’église de scientologie décline toute responsabilité, et qu’il est responsable de sa condition et de son cas.
    S’il y a une merde c’est de ta faute, vieux, pas de la leur.

    C’est pas faux, d’ailleurs, d’un certain point de vue. On a notr part de responsabilité.

    Et si tu meurs, eh bien, c’est pas grave, tu prendras vite un autre corps !

    La vie en tant que jeu selon Miscavige se doit d’être très coûteuse.

    A tous les addicts ruinés par l’église de scientologie, vous avez toujours la possibilité de vous inscrire aux addicts anonymes.

    1. Bonjour Wavelength. Merci pour votre passage. J’ai tenu le coup quelques années quand même…. Je me demande comment avec le recul. Question gros fortunés à Flag, je me suis toujours demandé comment de riches Mexicains, Colombiens ou Chiliens que j’ai eu l’occasion de croiser à FSO faisaient pour être outrageusement riches alors que les 80 % de gens de ces pays crèvent de faim….

  2. Cher emile,
    Votre constat est malheureusement tres fidele a la realite, sauf en ce qui concerne les perversions techniques ou vous auriez pu etre beaucoup plus mechant
    Il ne faut pas oublier aussi le climat de terreur impose par rtc a tout le staff out-technique, et aux auditeurs en formation a flag

  3. Ce récit teinté d’humour m’a rappelé bien des souvenirs,à quelques détails prés
    Je n’ai pas connu à l’examen »ça flotte, combien tu donnes? »mais je me souviens d’une allée impressionnante de staffs entre la salle de cours et le restaurant ou,tous les jours, à midi, nous étions accueillis par un »cash or card? »Une petite anecdote à ce sujet:un midi , alors que je passais devant
    un de ces staffs qui insistait beaucoup, je lui ai répondu que je n’avais pas le moindre sou eh bien! il a été me chercher un bonbon! ( c’est’y pas mignon ça?)
    Mais son regard trahissait son incompréhension: nous étions censés être déjà si puissants…
    Comment avons-nous pu nous faire duper à ce point là? aujourd’hui ou je me sens tout-à-fait libre, je n’ai pas encore complètement la réponse!
    Faut croire que la carotte était plus grosse que le bâton: pensez donc: on
    allait être LIBRE et CAUSE sur la vie!On nous répétait: »Tthe way out is the
    way through »( Pour sortir, il faut passer au travers) Nous avons oublié 2
    données essentielles: »Regarde, n’écoute pas » et il est impossible de faire des
    gains en présence de suppression et d’out-intégrité…
    Aujourd’hui tout cela est derrière nous: nous n’avons plus qu’à continuer notre route vers la (Vraie) Liberté et à nous entrainer pour aider ceux et
    celles qui,à brève échéance, vont avoir besoin de nous et, comme on dit à
    la Ron’Org: »un véritable O.T. est celui qui peut as-iser son propre cas et qui peut aider les autres à en faire autant »
    Amitiés à tous!

    1. Bonjour Amal : Ah…Je n’ai pas connu l’allée de staffs, cash ou crédit card…Vous avez été chanceux avec le bonbon, car moi un jour ou je m’étais pris un café à la cafeteria, le sea org in charge de l’encaissement, m’a dit ce jour là : « …Your account is empty….. » Avec une tronche pire que Droopy. J’ai cru que j’avais commis l’acte néfaste du siècle. Il n’a pas voulu me faire crédit…Pour un café, il a fallu que je galope remplir mon compte….Ca faisait au moins plus d’un mois que j’étais là….No comment
      Merci pour votre passage

      1. un jour je fais un mega gain ! Un reg l’apprend et vient me demander une donation en echange de ce gros gain ! Hyprasuper invalidant !! j avais paye mon intensive et il me traitait comme si j etais hors echange ! Abject ! et pervers !

  4. Et bien cela a sacrément changé Flag, depuis que j’y ai fait mon entraînement en 1984-1985. A cette époque là, Flag c’était vraiment sympa. Tout se faisait dans la bonne humeur.
    Je suis bien heureux d’avoir gardé ces merveilleux souvenirs de Flag. Et je suis vraiment horrifié de voir comment c’est devenue une machine à fric!

    Ron doit fulminer quelque part! Pour sûr, il compte sur nous pour garder le flambeau éclairé, et faire que la planète devienne Claire.
    Ne l’avait-il pas dit, qu’on devrait reprendre ses bottes?

            1. Bonjour Freewoman. C’est vrai, LRH est parti dans des conditions mystérieuses. A ce sujet, j’ai demandé à Mr Rathbun un éclaircissement à ce sujet, car il doit savoir ce qui s’est passé. Pas de réponse à ce jour et c’est fort dommage

              1. Oui, fort dommage car l’esprit humain n’aime pas les mystères. La disparition de Lrh est un engramme qui ne peut pas être parcouru, ni effacé. C’est un incident en suspens dans l’espace temps du groupe. J’y pense souvent car l’esprit n’aime pas les mystères. D’ailleurs qui dit mystère dit souvent « truc louche et moche ». La vérité cherche toujours à faire son chemin. Soyons confiant, quelqu’un (Broeker sur son lit de mort ?) finira bien par cracher le morceau et ce jour là, toute affligeante que sera cette vérité, elle nous enlèvera beaucoup de charge émotionnelle. Nous en avons besoin. Enfin moi, oui.

                1. Dans son blog, Marty Rathbun, en réponse à un blogger qui se posait aussi des questions sur les dernières années de LRH, a annoncé hier qu’il publiera des infos sur le sujet dans son nouveau livre qui devrait paraître, au plus tard, en mai. Patience, donc…

                  1. S’il possède réellement des infos, il doit les avoir obtenues de Miscavige lui-même ? Il est certain que les thetans n’aiment pas le vide et le comblent. Rappelez-vous Isabelle Adjani ! Il a fallu qu’elle vienne à un JT de 20 h pour prouver qu’elle n’était pas malade. Le retrait des lignes de LRH et sa mort mystérieuse sont effectivement deux incidents qu’il faudra bien confronter un jour ou l’autre mais beaucoup de scientologues ne sont pas prêts à cela. Trop dans le trip mythe religieux.

  5. c’est ben vrai mon gars ! tech pervertie mais non ! c’est tech miscavigienne : states qui monte en flèche concernant les fréquentations chez les toubibs, les découverts bancaire permanents, la poisse, etc.
    même le Pont monte en accéléré il est de plus en plus inaccessible…

  6. Joli récit, quoique version « light » car quand on prend sur les boites des gens sortis de l’église et on découvre comment la tech était utilisée, à n’importe quel niveau du Pont d’ailleurs, tout en résolvant les noeuds de charge, il y aurait de quoi s’arracher les cheveux.

    Pourtant ce n’est pas vraiment difficile, à priori – si on évite tout arbitraire, surtout lorsque celui-ci est contraire aux textes de la Tech Standard, si on ne suit pas de programmes off-policy, et on vérifie que la Tech est uniquement celle de Hubbard (c’est valable pour les services dans et en-dehors de l’église) on évite le squirreling et on ne tombe pas dans le piège. On n’y tombe pas probablement aussi parce qu’à ce moment-là on est éjecté du groupe… 😉

    En théorie, car en pratique que ne feraient pas les gens pour garantir leur éternité et liberté totale, même si cette dernière est restreinte momentanément (qu’ils croient, à cause du prétendu monopole) cette vie-ci.

  7. Finalement, le plus hallucinant dans tout ça, c’est pas juste les publics qui se font massacrer et mettre sur la paille, c’est le fait que personne, y compris ma pomme, ne se soit jamais posé la question à un million de dollars : comment se fait-il qu’une putain de religion censée sauver l’humanité coûte la peau du cul ?

    Franchement, t’as quelque chose qui peut sortir la planète du caca, tu lui en fais cadeau, non ? Tu te fais pas du pognon avec !

    Le système des dons (ou des donations) n’est valable que s’il est autodéterminé. S’il est imposé, ça devient du commerce. Si c’est du commerce, c’est pas religieux et c’est pas spirituel.

    Vouloir vendre la liberté totale, c’est un foutage de gueule monumental. Car t’as un quart de la population mondiale qui vit sous le seuil de pauvreté. Après, il reste les pauvres et les gens qui vivent à crédit et, tout en haut, une minorité aisée ou super friquée.

    Est-ce qu’un pauvre, ou un plus que pauvre, mérite moins la liberté totale (si tant est qu’elle existe puisque les absolus sont impossibles à atteindre) qu’un type qui a du blé ?

    Evidemment, dans un monde où le matérialisme est roi et où c’est chacun pour sa gueule, on s’en tape royalement.

    Quand je lis les PL sur le « hard sell » et le marketing, y a des fois où je me demande si LRH a pas fait tout ça pour la tune.

        1. Je viens de la retrouver ! C’est la PL OUTFLOW du 9 avril 1960, paragraphe « Interviewing » que voici dans sa totalité :

          « When the prospect comes in, see him or her at once (no waiting). Be courteous, friendly, businesslike. Rise when they enter and leave. Call reception to show them out if they stay too long.
          Be willing to take their money. Always prefer cash to notes. We are not a credit company.
          Always see the sudent or pc before they leave the place after service. You can often sell more training or processing »

          Je laisse le soin à une bonne volonté de ce blog de traduire en français 🙂

          1. Merci. De mon côté, je me suis retapé sommairement les PL de l’OEC 2 et les marketing series. Des centaines de pages pour apprendre au personnel à faire rentrer le pognon – ad nauseum. J’aurais mieux fait d’aller au cinoche.

            Franchement, les volumes rouges, c’est quand même beaucoup plus bandant.

      1. J’ai la flemme d’aller ouvrir les OEC – ils sont super lourds, faut avoir fait de la muscu pour les sortir des étagères (surtout les volumes 1 et 7).

        Mais y aussi la PL qui dit qu’il faut faire du pognon, du pognon, du pognon (money, money, money). J’sais plus où elle est.

        Personnellement, je pense que LRH était obsédé par la tune. C’est d’ailleurs pour ça qu’il a créé l’église de sicento : ça permettait de pas payer d’impôts.

        Quand l’exemption fiscale a été annulée par l’IRS (le fisc américain) en 1967, LRH s’est tiré sur sa flotille de bateaux (la Sea Org) et a passé pas mal de temps en dehors des eaux territoriales un peu partout dans le monde pour éviter de devoir payer des impôts. De temps en temps, des fidèles sea orgs étaient chargés d’aller amener des valises de fric en Suisse.

        Les dernières années de sa vie (1980-1986), LRH s’est coupé du monde et, avec la complicité de Broeker, Miscavige et quelques autres, se faisait apporter des valises de pognons par millions de dollars (officiellement, des droits d’auteur « en retard »).

        Quand Miscavige a vu défiler tout ce pognon, ça a dû lui donner des idées.

        On apprend toujours de ses maîtres.

    1. J’ai lu quelque part un dicton qui dit toutes les religions sont à la base des sectes qui ont bien réussi.

      Honnêtement je pense que l’altruisme fait partie des aspects les moins répandus en matière de spiritualité chez les occidentaux.

      Cela ne veut pas dire que l’altruisme n’existe pas chez les Occidentaux.

      Et j’ose espérer que les nouvelles mouvances vont remettre les pendules à l’heure.

      Je pense qu’un fonctionnement requiert un minimum d’échange qu’il s’agisse d’une organisation spirituelle ou non.

      L’échange est une bonne chose et la charité aussi.

      Mais s’engraisser au nom du salut de l’humanité en est une autre !

      Nous avons les rebouteux (de plus en plus rares) qui soulagent les maux et qui ne demandent rien qu’un petit échange comme une douzaine œufs, des poulets, ou quelque tomates.

      L’argent est une énergie importante dans le monde dans lequel nous vivons et pour plusieurs raisons :
      il est signe de crédibilité, de puissance, et offre une multitude de possibilités matérielles. Si t’as pas d’argent, t’es pas pris « au sèrieux ».

      Mais ça, c’était déjà le cas avant la scientologie.

      Un nouveau monde est en pleine gestation, celui où la valeur humaine l’emportera sur la valeur des comptes en banque. Dommage que les scientologues ne le voient pas, ce nouveau monde.

    2. @ Hostie 8 : En fait la flambée des prix est arrivée depuis 1982, date à laquelle LRH était déjà écarté de la direction de l’église. Le nain avait déjà les pleins pouvoirs, accompagné de quelques uns.
      Je ne pense pas que LRH ait voulu des prix pareils. LRH était issu d’une famille riche, il n’avait pas de problème d’argent, mais je pense qu’il restait conscient que les prix devaient être en adéquation avec le salaire moyen d’un individu. D’ailleurs il y a une policy la dessus.
      En ce qui concerne le fait que cela soit gratuit, c’est malheureusement impossible, car dans cette société, tout coûte de l’argent. Bien sur cela doit être aligné avec ce que gagne l’individu lambda dans un pays.

      1. Faut vérifier tes infos, ELM.

        L’augmentation des prix a commencé en 1976 avec la LRH ED 284 Int’ du 16 sept. 1976 “The Solution to Inflation”. J’suis bien placé pour le savoir, j’étais staff à l’époque.

        Une LRH ED, c’est valable un an. Mais ça a quand même continué après. Ça s’est stabilisé fin 81 et y a même eu une baisse des prix jusqu’en décembre 82, puis c’est reparti pour un tour en janvier 83 avec la SO ED 2143 Int’ du 21 déc. 82 “Current Handling for Inflation”. Ça a duré jusqu’à la fin 84. A partir du printemps 85, c’est resté stable pendant 10 ans. Puis, ça a repris.

        Je te mets un lien qui donne le time track de l’augmentation des prix avec toutes les références et même des tableaux comparatifs.

        http://www.wiseoldgoat.com/papers-scientology/hubbard_vs_pricing_policies.html#80s

        Dans la PL du 23 sept. 1964, LRH dit que 25 heures d’audition doivent coûter l’équivalent d’un mois de salaire moyen.

        En France, le revenu moyen était de €2080/mois en 2010 – ce qui te met l’heure d’audition à environ €83 de l’heure, ou €1040 pour une intensive de 12h30. C’est le tarif de pas mal de psychanalystes.

        Avec €2080 par mois, tu fais pas grand chose – tu survis tout juste. Au mieux, tu pourras te payer une intensive par an en te serrant la ceinture et en privant tes enfants de vacances.

        Conclusion : L’audition, c’est trop cher. Reste plus que le co-audit, si t’es pas trop pressé. Ou gagner au quinté +, ou au loto.

        Je persiste et signe. La sciento (comme la psychanalyse) reste un truc de riches, même en appliquant la PL d’Hubbard de 1964.

        1. @ Hostie 8 : J’ai débarqué en sciento en 79, et je n’ai pas vu l’augmentation des prix de 5% par mois à cette époque. Je l’ai vu appliqué bien plus tard, ce devait être en 83…Date de la SO ED dont vous parlez.
          Pour le reste, exact, c’est de cette policy que je voulais parler. Prix de l’intensive indexée sur la base d’un salaire moyen. On ne peut pas dire que c’est un truc de riche, mais c’est évident, ceux qui gagnent le SMIC auront du mal.
          Ceci dit, même ceux qui gagnent le SMIC peuvent toujours regarder pour gagner plus. Je pense qu’à ce niveau tout le monde peut faire un effort pour se payer quelque chose.
          Je suis toujours étonné de voir la quantité d’argent que beaucoup de gens ont. Mais le problème n’est pas là. Je pense que d’un prix relativement correct, on en est arrivé à de la démesure, grâce à DM et ce depuis les années 78, date à laquelle LRH, pour une raison ou une autre a cessé de contrôler son environnement et ses relations proches.

          1. Je peux t’assurer que ça a commencé en 76. Peut-être que ça a ralenti ou stagné en 79 dans certaines orgs, mais tout a démarré en 76. Je me souviens que des orgs ont fait des CSW à Int pour stabiliser leurs prix car les publics râlaient.

        2. « Reste le co-audit si t’es pas trop pressé. »

          Le co-audit à une époque a très bien marché, il se peut même qu’il corresponde à une expansion, les anciens nous répondrons à ce sujet (je crois qu’Apas y a fait allusion dans un de ces commentaire).

          En revanche, quand la politique d’une académie n’est plus de servir le co-audit, adieu l’expansion.

          Pire encore, à partir de 1996 le nouvel « âge d’or » de la tech a fait son apparition. Tous les étudiants ont du se retaper : Le chapeau de l’étudiant, tous les TRs (donc deux cours), le cours à l’électromètre, plus les niveaux de 0 a 4. Plus le 5 et le 5 graduate, etc. Ce que M. Hubbard nommait la voie royale, le co-audit, est devenu le chemin des écuries.

          Les gens terminaient ce parcours du combattant pour finalement découvrir que la politique du co-audit n’était plus à l’ordre du jour dans certaines Orgs et orgs avancées.

          Il restait donc l’audition professionnelle, aux tarifs que vous nous avez donnés.

          Maintenant prenez l’individu qui est prêt pour le co-audit mais qui ne trouve pas la structure et la logistique pour le faire : comment va-t-il s’y prendre pour monter le pont et un jour devenir clair ?

          Il va s’endetter davantage plutôt que d’aller dans une autre org qui, elle, encourage le co-audit.

          Une org qui supprime le co-audit manque à tous ses devoirs. Elle ne délivre pas ce qui a ete promis.

          L’affaire ne s’est pas arrêtée là : Les fondements sont arrivés et de nouveau il a fallu racheter toute la bibliothèque, les CD, et cracher au bassinet. Et tout réétudier.

          Mais ce n’est pas fini : Les objectifs n’étaient pas en place alors faut tout refaire, racheter le cours et, là, miracle, réinstitution du co-audit. Bien obligé, car les gens n’allaient pas (et ne pouvaient pas) payer 150 heures d’audition plein pot. Et puis, ça gonflait les stats d’heures d’audition well done.

          Donc, notre ètudiant d’un revenu modeste qui, au départ, voulait faire du co-audit n’est toujours pas Clair au bout de 10 ou 20 ans !

          Oui, la voie du co-audit a été sabordée dans certaines orgs.

          Respect pour tous les scientologues qui n’ont jamais arrêté d’y croire et qui ont persisté pour, au finish, ne pas pouvoir aller jusqu’au bout. Beaucoup d’entre eux, en désespoir de cause, ont choisi de recevoir de l’audition au prix fort car ils ne trouvaient plus d’étudiants avec lesquels co-auditer.

          Les orgs qui ne mettent pas l’accent sur le co-audit sont malhonnêtes.

    3. Je ne sais pas vous mais moi, l’appel à l’action de 2001 de Miscavige m’avait révoltée ! Profiter d’un événement aussi tragique pour faire une campagne marketing autour du Pont était insoutenable. Abject. C’est dingue quand on y pense car Miscavige sème des indices suppressifs gros comme le nez au milieu de la figure et personne n’ose le confronter.

  8. A ll’epoque de lrh, le prix des services etait tout a fait correct, notemment le prix des cours……Devenir clair ne semblait insurmontable a personne, meme aux plus modestes, dont je faisais partie, because le co audit…..
    Celui qui pense que lrh etait money motivated, n’a , je pense jamais lu ou etudie lrh.
    La flambee des prix, 5% par mois, dans les annees 85/86 est l’oeuvre de DM.
    Une des obsessions de lrh etait que la scn soit accessible a tout le monde.
    De plus,je ne pense pas que ce soit une vertu d’^etre pauvre ou une tare d’avoir de la thune
    En terme d’echange, lrh a tant donne, que meme s’il etait devenu l’homme le plus riche qui soit, cela ne me choquerait pas.
    Certains commentaires me donnent de l’urticaire, pour juger un homme il faut regarder le plus et le moins. Ne regarder que le moins,bon……on sait tous ce que cela veut dire
    Lrh m’a sauve la vie, litteralement. J’ai audite suffisamment pour savoir que je ne suis pas le seul
    Donc, svp, ne trainez pas le vieil homme dans la boue!

    1. « Certains commentaires ? » Les miens ?

      S’agit pas de traîner LRH dans la boue, ou non. S’agit de regarder les trucs qu’il a écrits et dont tout le monde se sert aveuglément pour justifier les pires conneries.

      Parce que, honnêtement, il a aussi écrit des grosses conneries, le vieil homme comme tu dis.

      Que la tech t’aie sauvé la vie et la vie d’autres gens, très bien. Moi aussi, y a des trucs qui m’ont énormément apporté. Et pour ça, je le remercie.

      Mais même avant Miscavige, y a eu des grosses couilles. En 76, les matériaux et les services ont commencé à augmenter de 5% par mois et ça a duré pas mal de temps. Miscavige n’a fait que reprendre l’idée.

      Le pont était proportionnellement presque aussi cher en 76 qu’il l’est maintenant si on tient compte de l’inflation. Déjà à l’époque, c’était un truc de riche.

      Dans les années 60, c’était encore relativement abordable. je dis bien relativement.

      Et tu éludes totalement le sujet : quelque chose qui est censé sauver le monde ne doit-il pas être à la portée de tous, même des plus démunis ? Cela ne prouverait-il pas au monde que les intentions de la sciento sont honnêtes et pas motivées par autre chose?

      Au cas où t’aurais pas remarqué, le principal reproche qu’on fait à la sciento, c’est pas que ça marche pas, mais que c’est ruineux.

      1. Je n’aime pas les proces d’intention comme celui qui est fait a lrh sur le pognon
        J’ai demarre le pont en 1979, mes revenus etaient modestes, et j ai pu me payer mes premiers cours tres facilement. A cette epoque, 2 intensives cl9 + ot 1 a 3+ le briefinf course coutaient moins de 3000 euros. Le co audit coutait peanuts . Les regs avaient la Pl « ce qu’achetent vos donations » sur leur bureau, il n’y avait ni Ias, ni morgue ideale, et la scn etait reellement a portee de tous. A portee de tous, bordel !
        Que lrh ait ecrit des conneries ou fait des erreurs,ok, lui meme demande que l’on ne boive pas ses paroles aveuglement
        Mais honnetement, lis les volumes rouges, le coeur de la scn car le coeur de la tech, etudie les et applique les. Tu verras alors que les reproches qu’il merite pesent peu devant l ‘ampleur et la beaute des volumes rouges, et le legs qu’ il nous fait

        1. Je suis d’accord Apas. J’ai déjà communiqué dans ce sens d’ailleurs.
          Je crois que quand on a suffisamment étudié des volumes rouges, on regarde plus l’ensemble et on focalise moins sur les out-points.
          Parce que toute la tech, tout ce qui a été testé et qui marche et ben ça pèse lourd dans la balance….
          Maintenant je crois que notre ami Hosti8 aime assez provoquer.
          Faire se hérisser le poil, il kife ! alors on peut rentrer dans son jeu… ou pas !

            1. Moi, je vous comprends Hostie8. Nos comms si longtemps réprimées doivent sortir ! C’est une chance de pouvoir s’exprimer sur ce blog et échanger les gains comme la souffrance. et puis, même si on aime profondément la tech, on n’est pas là pour la bénir à tout bout de champ. 🙂

        2. Ouais, le legs de la tech…

          La dianétique version 1950, self-analyse, les objectifs, les grades inférieurs, NED et certains rundowns (Drug Rundown, Happiness Rundown, etc), voire des trucs « oubliés » comme la dianétique amplifiée et Power et Power +, appliqués correctement ont donné des putains de résultats. Et en co-audit, tout ça reste à peu près abordable.

          Donc, t’arrives à clair, t’es super bien, et là on t’annonce, attention, mec, maintenant que t’es clair, you are at risk (t’es en danger). Faut vite monter jusqu’à OT III. Oh purée ! Panique à bord !

          Et puis, après, quand t’as fait III, t’es encore plus « at risk ». Faut foncer jusqu’à VII ! Faut traverser le deuxième mur de feu ! Vite, vends ta baraque, vide ton compte épargne !

          Eh ben, ça, ça me gonfle. Qu’on te mette une espèce d’épée de Damoclès au-dessus de la tronche, c’est pas cool. En plus, tout ça, évidemment, c’est top secret, alors bonjour le mystery sandwich.

          Jusqu’à clair, tout baignait dans l’huile et puis, soudain, attention, terrain miné.

          On te met en garde : Si tu lis les matériaux d’OT III avant d’être prêt à les attaquer, tu vas crever d’une pneumonie ou tu risques de devenir dingue, ou y a tes couilles qui vont rétrécir, ou tu vas adhérer au Front de Gauche.

          Des tas de non-scientologues ont lu OT III sur le web et, à ma connaissance, aucun n’est tombé malade ou a foncé direct se faire interner dans un hosto psychiatrique – ça se saurait.

          Pourquoi tout ce mystère ? Pourquoi on met pas les nouveaux scientologues au parfum dès le départ ? Au moins, ils sauraient où ils mettent les pieds.

          On en est au point, à l’heure actuelle, où les non-scientologues savent ce qu’est OT III, NOTs et solo NOTs, et où le bon petit scientologue bien obéissant se promène volontairement avec un bandeau sur les yeux en attendant de devenir à son tour « un grand initié ». Y a de quoi hurler de rire.

          Je vais pas aborder ici la tech des niveaux d’OT (je parle de la tech pure, non pervertie par le Leprechaun). Elle est tellement de l’ordre du subjectif qu’on pourrait en débattre jusqu’à la fin des temps. Or là, j’ai faim et faut que j’aille remettre un peu de fuel dans la carcasse.

          1. Oui, c’est à peu prés cela. Ce sentiment d’urgence prédomine est n’est pas indispensable. Après tout un être, statique, est et sera qui il est, donc pas de quoi en faire un plat.

            Ce n’est pas vrai que les non-scientologues savent ce qu’est OTIII et ce qui suit. Ce n’est pas parce qu’ils ont accès aux matériaux disponibles qu’ils savent de quoi il s’agit.

            Ce matériaux ne sont « dangereux » que pour ceux qui sont au niveau de cas proche de la zone de non-interférence, et aussi pour ceux qui essayeraient de résoudre ce qui y est adressé sans être prêts. On pourrait dire qu’il n’est pas dangereux de regarder une bombe – par contre cela peut être dangereux et fatal de s’approcher de la bombe et de tenter de la désamorcer.

            J’ai rencontré des personnes qui ont subi des effets négatifs de ces niveaux après les avoir approchés d’une manière disons, incorrecte. Tous les symptômes indésirables disparaissaient rapidement lors d’une correction faite de manière standard.

            Et il serait faux de dire que ces matériaux ne produisent aucun effet sur du public non-scientologue. Je trouvais amusant, par exemple, il y a quelques années lorsque OTIII est apparu sur le net d’observer les réactions émotionnelles hors proportion suscitées par la lecture du narratif de III par un public non averti. C’est vrai qu’il y a des cow-boys aux chapeaux blanc et cow-boys aux chapeaux noirs le tout mis à la sauce space opera par Hubbard. Et c’est vrai que le récit, pas indispensable en fait pour l’aspect purement tech du niveau, est tourné de façon à générer la « sea org cog » et de montrer du doigt les renégats, ennemis du peuple – Amusant et ironique était dès lors de voir ce même peuple, le public, se tourner contre la sea org et ses abus actuels.

            Soit – techniquement il y a une certaine urgence à ce qu’un Clair avance jusqu’à OTIII car tant qu’il n’y est pas il se trouve dans la zone de non-interférence et les outils pour l’aider, et surtout pour aller dans le fond des choses, pour le dire ainsi, sont entretemps limités. Dès qu’il a atteint III on est plus relax. L’urgence pour qu’il fasse NOTs etc est sans doute due au fait que NOTS pourrait être délivré par un auditeur Class IV qui a étudié les matériaux de NOTs, ce qui en fait un Class IX. Tandis qu’un OTIII avant NOTs a besoin de la virtuosité d’un Class VIII pour l’aider. L’église a sans doute plus d’auditeurs class IV qu’elle ne produit de Class VIII, d’où la poussée vers NOTs etc. Cela fait partie de l’aspect financier aussi.

            1. La mythologie space opera qui entoure OT III est effectivement discutable. Certains la considèrent même comme étant fantaisiste et on peut les comprendre.

              Dans son livre What is Wrong With Scientology?, Marty Rathbun avance que, deux ans avant sa mort, LRH aurait fait passer un message au Senior C/S Int dans lequel il suggérait de sauter OT III et toute sa mythologie et de commencer directement avec IV, dans la mesure où il avait développé, avec NOTs et Solo NOTs, des procédés bien plus efficaces qui permettaient d’attaquer de front tous les aspects du cas jusqu’à VII. LRH aurait même ordonné qu’un projet pilote soit mis en place dans lequel des clairs sauteraient OT III et commenceraient directement avec IV. Miscavige aurait censuré ce projet – pour des raisons que lui seul connaît.

              1. Oui, effectivement, j’ai lu cela sur le blog de Marty ainsi que ses spéculations concernant III dans son livre.

                Mais voilà – il s’agit que d’un projet, non abouti, et nous ne connaissons pas les conclusions de Hubbard à ce sujet. Il aurait eu l’avantage d’ajuster son oeuvre et la rendre plus Académique, car III est un niveau je dirais assez métaphysique, bien dans la lignée de Kant. Il aurait enlevé aussi un côté « ridicule » à la Tech et fermé la porte à des divagations et dub-ins comme celles de Robertson avec son « Pont ». Peut-être aussi cela aurait remis la sea org dans le temps présent,. Quand j’étais néophyte en Sciento j’avais du mal à réconcilier les données Tech telles que « OT = pas de piste de temps » avec le fait d’avoir parqué la sea org, supposée être un groupe de OTs, sur une piste de temps avec leur devise « revenimus » (nous revenons).

                On pourrait aussi re-écrire OTIII en remplaçant le narratif avec des personnages style Mickey Mouse ou Donald Duck tout en gardant la fonction du niveau. Mais justement, voilà – III a une fonction bien propre sur le Bridge qui n’est pas abordée ni sur NOTs ni sur Solo NOTs en tant que telle.

                Donc « sauter » par-dessus ce niveau, sans connaitre les conclusions de Hubbard suite à des projets pilotes menés à bien, me parait risqué – le phénomène final, concernant le fait de ne plus être submergé, risquerait de ne pas être atteint. Je ne crois pas que Hubbard aurait aimé avoir des OTVII avec des manquements sur III et submergés.

              2. J’ai beaucoup réfléchi à tout cela et ce matin, je me suis dit que chaque croyance religieuse à son explication sur l’origine de l’homme sur Terre. Et toutes sur un fond de merveilleux attractif.

                Les chrétiens croient en la création du monde en 7 jours et à la tragédie d’Adam et Eve chassés du paradis terrestre à cause d’une pomme interdite croquée. C’est leur donnée stable. Ils alignent plein de données avec cette explication là et améliorent leur vie.

                Pour les raëliens, des scientifiques d’une autre planète sont venus sur terre et y ont créé toutes formes de vie, y compris les êtres humains, qu’ils ont créés a leur propre image. En raison de leur technologie tres avancée, ils ont été considérés comme des dieux par nos ancêtres primitifs et sont souvent appelé Elohim, mot qui en ancien hébreu signifie : Ceux qui sont venus du ciel. Il y a eu jusqu’à 70.000 personnes (dont des ingénieurs), convaincues par cette version de l’origine de l’homme. C’est devenu leur donnée stable et eux aussi ont aligné plein de données avec ce corps de connaissance-là et ont amélioré leur vie.

                La scientologie a encore une autre explication et là aussi plein de gens ont aligné des données et amélioré leur vie.

                Chaque croyance a son histoire et ses codes. L’adepte d’une croyance croit difficilement aux codes d’une autre mais les tolère. Quelqu’un qui abandonne une croyance a fait trop de parties perdantes ou est tombé à ennui et il se peut qu’il quitte le jeu et embrasse une autre croyance et d’autres codes.

                Ce que je veux dire c’est que seule la conviction d’une croyance fait que l’on en obtient des gains. Moi je ne crois pas en la version raëlienne qui ne m’indique pas et ne me fait aligner aucune donnée mais probablement qu’un raëlien n’adhérerait pas en la version de la catastrophe survenue il y a 74 millions d’années et n’alignerait pas de données avec.

                Chaque croyance a son corps de connaissances et chaque adepte croit que sa version est la bonne et fait des gains avec. Sur ce, allez en paix mes chers enfants… 🙂

                1. Oui Maman 🙂

                  C’est aussi une des constatations de Lawrence Wright, une mythologie aussi farfelue qu’elle soit et qui resserre les liens entre adeptes et initiés.

                  Seulement voilà – beaucoup ont joint et commencé leurs services attirés par un aspect rationnel et pratique de la philosophie trouvée dans les livres de Sciento. Ils y ont trouvé des outils bien pratiques pour la vie de tous les jours, puis de donnée stable en donnée stable ont augmenté l’étendue des connaissances, les niveaux de conscience. Et pour ceux-là, dont moi, il n’était aucunement question de croyances. Perso, j’étais vacciné contre les croyances tout petit et au cours de catéchisme St Thomas était mon héros.

                  Il n’est pas du tout question de croyance sur OTIII, c’est en soi un superbe morceau de Tech qui fonctionne peu importe si on a examiné tous les boulons et éléments qui le composent, pourvu qu’on suive les instructions telles quelles.

                  Je crois aussi qu’on n’y trouve pas l’explication de l’origine de l’homme sur Terre mais plutôt l’explication de ce qu’est l’humanité maintenant – c’est plutôt « où regarder » qu’une réponse évaluative de Hubbard. La Scientologie étant un outil de savoir comment savoir, pas savoir ce qu’il faut savoir.

                  Et à chacun d’y trouver sa vérité, laquelle selon Hubbard est individuelle, une vérité collective ayant un risque d’accord de bank. Donc si cette vérité est une croyance pour quelqu’un, ok, je ne dis rien, j’accepte, mais ce n’est pas le cas pour tout un chacun. Certains ont de la charge du fait qu’on a essayé de leur faire accepter la Sciento en tant que croyance 🙂

          2. @ Hostie 8 : C’est tout à fait le plan DM et consorts de maintenir les scientologues à partir d’OTIII dans le mystère et l’ignorance.
            C’est voulu par eux, pas par le fondateur. En effet, sur OTIII on entoure de mystère le niveau suivant et ainsi de suite jusqu’à OTVII. Fabuleux. Du coup, cela met les gens dans la confusion, car évidemment il y a pas mal de restimulations entres ces niveaux…Et pour cause. Plus d’introversion, plus de pognon déboursé, plus de contrôle, moins de libre arbitre . Plan machiavélique parfait.
            Si l’église avec son nain à la tête avait pris soin des scientos, la solution était simple. Briefing détaillé dès qu’une personne aurait mis le pied sur la salle de cours d’OTIII sur ce qu’est le pont et pourquoi il faut aller à OTVII le plus vite possible.
            Simple, clair. Voilà comment est le pont. Voilà ce qu’il faut faire. Let’s go. Au passage suppression d’OTVI, qui n’a rien à foutre là (ou plutôt si, muchos pognonos….pour Flag), et zou, tout le monde sur le pont.
            Mais voilà, comme je l’ai déjà souligné, Miss-Cave-Ridge aidé de quelques sbires (Wogs ou scientos) ne veulent pas de vrais OTs sur la planète.

        3. Les orgs actuelles poussent les gens à commettre des overts financiers pour monter le Pont et Eric Roux dit à la presse, avec son grand regard sincère : « Ah mais ils étaient consentants ». Pfffffffffffffffffffffff !!!! Consentant, mon oeil ! ! La technique de vente à la dure est simple, on submerge une personne dans le but de la contrôler et de lui faire faire ce que, dans son état normal, elle n’aurait jamais fait. Quand elle retrouve ses esprits, elle a contracté des emprunts qu’elle sera incapable de rembourser.
          La tech est très belle mais perd considérablement de sa valeur avec tout cette manipulation mentale qu’il y a autour.

        1. Si la sciento veut un jour être crédible, va falloir qu’elle arrête tous ces mystères à la con concernant OT III.

          T’as les OT qui côtoient chaque jour les non-OT, avec interdiction de révéler quoi que ce soit. Du coup, t’as des non-OT qui attribuent aux OT des super pouvoirs, genre, ils sont télépathes ou ils sont capables de relever le couvercle des chiottes par la pensée.

          Autre problème : les non-OT qui voient des OT tomber malades ou mourir ne comprennent rien au film.

          Pourquoi des scientos pourraient pas s’asseoir autour d’une table et discuter tanquillement de leur cas ? Je croyais qu’on devait pouvoir communiquer sur tout ? C’est même le principe de base de la sciento : communiquer. Et c’est aussi la science du savoir, pas la science du mystère.

          Le jour où un reporter va aborder OT III avec Eric Roux, il va répondre quoi ? Que c’est top secret ? Que c’est une métaphore ? Il va bien être dans la merde. En plus, Roux sait même pas ce qu’est, OT III. Il l’ a jamais fait.

          Un mouvement philosophique qui a des secrets s’autofragilise et se fera tout le temps taper sur la gueule.

          1. « Pourquoi des scientos pourraient pas s’asseoir autour d’une table et discuter tanquillement de leur cas ? »

            Quelle bonne idée pour :
            1) se restimuler les uns les autres,
            2) se retrouver avec des évaluations, invalidations etc.,
            3) être dans la confusion grâce aux différents points de vue,
            4) et finir le cas sens dessus dessous, out-list, bas de ton et éventuellement malade.
            D’ailleurs, pourquoi faut-il des C/S très entraînés pour établir les programmes et s’occuper des cas si c’est à la portée de tout le monde, hein ? On se demande…
            Pour ma part, ayant étudié jusqu’au classe V inclus, je n’ai pas l’intention de m’y risquer.

            1. Vous avez totalement raisons dans vos propos.

              Imaginons que des dizaines de scientologues nous annoncent qu’ils ont tous été, dans leurs vies antérieures, Jésus, Hatchepsout, César, Montesquieu, Louis XIV, Molière, Picasso ou autres illustres personnages, les Celebrity Centres seraient obligés d’agrandir leur carré VIP !

              1. Voire d’en créer un… (lol) étant donné que les VIP sont une denrée de plus en plus rare sur les lignes…
                Mais je pense que l’essentiel des personnes qui viennent sur ce blog ne sont plus dans les orgs ou CC de toute façon.

            2. Ok avec vous Harmonie sur les points 1 à 3. D’ailleurs je n’ai pas compris le but de Marty Rathbun sur son blog avec ses questions à un moment sur les implants, vies antérieures, etc. Certains commentaires paraissaient fantaisistes, voire irréels et certains mettaient franchement mal à l’aise. Par contre, je trouverais intéressant de faire un tour d’horizon pour savoir si les plus convaincus d’entre nous ne sentent pas malgré tout en eux un petit noyau de non avoir (manque de quelque chose) permanent en eux. Un petit sentiment de non accompli constant. Moi, cela me fait cela. Je fais des cogs magistrales mais si je regarde bien, il me manque toujours un petit quelque chose pour que cela soit bien rond et bien juteux. En bref, êtes-vous totalement heureux avec tout ce que vous avez fait et appris en sciento ? Si ce n’est pas le cas, est-ce que ce manque est dû à l’out-tech ou simplement au phénomène connu sous le nom d’addiction ? Lrh a vu que les gens devenaient accros et cela a dû être un sacré problème pour lui d’alimenter la tech en mystère pour garder son monde.

              1. Hello Tournicotis !
                Je n’ai pas trop compris non plus pourquoi Marty faisait cette enquête. Peut-être veut-il utiliser le résultat pour parler du sujet dans l’un de ses livres. Je n’y ai pas répondu et pas eu envie d’aller voir les commentaires.

                En ce qui concerne ta question : « En bref, êtes-vous totalement heureux avec tout ce que vous avez fait et appris en sciento ? »
                Quand je fais une cog, des gains, j’en profite pleinement. Je n’ai pas ce sentiment de manque dont tu parles. Quand j’ai compris un truc, je l’ai compris. Quand j’ai as-isé quelque chose, je l’ai as-isé, donc j’ai un sentiment de plénitude et d’accomplissement POUR CETTE CHOSE-LA.

                Comme je suis loin d’avoir atteint l’état d’être que j’aimerais avoir, bien sûr que j’ai envie de continuer parce que je sais que je peux m’améliorer encore énormément, qu’il reste bien du bank à enlever et des aptitudes à retrouver mais ce n’est pas la même chose.
                Je prends un exemple : un apprenti en menuiserie apprend à fabriquer une pièce en bois. Une fois qu’il sait tout à fait la faire, il est content de lui, il se sent bien : cette étape-là est réussie. ça ne veut pas dire qu’il sait fabriquer une chaise ou un meuble et si le sujet l’intéresse, après avoir réussi sa pièce en bois (dont il est fier sans restriction), il aura naturellement envie d’apprendre à fabriquer une chaise ou un meuble.

                Par contre, s’il dit « oui, elle est bien ma pièce en bois mais je ne sais pas fabriquer une chaise ou un meuble » eh bien il sera éternellement insatisfait et d’une certaine façon invalide l’acquis.

          2. Hostie 8, je doute que parler de son cas à tout le monde puisse avoir un quelconque effet bénéfique pour qui que ce soit. Je me souviens d’une personne qui faisait savoir à qui voulait l’entendre qu’elle avait été Jeanne d’Arc. Une autre clamait sur les toits qu’elle avait fait sauter des planètes. Tout ce que ces personnes ont réussi à créer, c’est un grand malaise. Ce n’est pas souhaitable. Peut-être devriez-vous tourner vos doigts sept fois dans la bouche avant de taper n’importe quoi sur votre clavier.

          3. Rien de pire pour un auditeur que d’auditer un pc, qui a beaucoup entendu les autres parler de leur cas. Le pc a une reponse, mais il ne sait pas si c’est sa reponse ou ce qu’il a entendu de la bouche d’un autre pc. Et c’est le bordel a demeler !

          4. « T’as les OT qui côtoient chaque jour les non-OT, avec interdiction de révéler quoi que ce soit. Du coup, t’as des non-OT qui attribuent aux OT des super pouvoirs. »

            Oui ! Et l’OT est invalidé parce qu’il le sait, lui, qu’il n’est pas SUPERMAN !

            C’est très pervers tout cela !

            1. L’OT est certes invalidé parce qu’il n’a pas les supers pouvoirs qu’il croyait acquérir (à prix d’or !) mais en plus, ça lui colle une méga retenue vis à vis des petits copains : « ils me pensent puissant mais c’est faux mais je n’ai pas le droit de leur dire sinon ils ne monteraient pas le pont et si je leur avouais la vérité, j’irais direct en éthique. »

              Donc, oui, le système est infiniment pervers et j’ajouterai, cruel.

            2. J’ai observé ce phénomène partout, quel que soit le statut du paroissien : staff, sea org, copains qui sont en route pour… etc.
              La communication comme solvant universel ne peut pas exister sur ces niveaux.
              C’est entretenu par les pubs et les orgs : un pré OT n’est pas un OT, un pré Clair n’est pas encore un Clair, et ainsi de suite.
              Mais la bonne nouvellen c’est que n’importe qui (OT ou non, clair ou non) peut, à un moment ou à un autre, avoir une ou plusieurs expériences OT ou quelque chose d’approchant.
              Dans tous les cas, l’humilité, et non la fanfaronade, reste de rigueur.

          5. Quand je lis ou regarde un conte de fées, je suis dedans, c’est une histoire mais j’ai des émotions car il y a toujours ces foutus concepts du bien et du mal luttant l’un contre l’autre, le tout bien tartiné d’esthétique… La mère de Bambi meurt, tuée par un chasseur et j’ai les larmes aux yeux car je mock-up l’incident et le destin du pauvre petit faon innocent qui a perdu sa maman. Et si OT3 n’était qu’un conte de fées bien écrit ? Tous les ingrédients émotionnels invitant aux mock-up y sont : le bien, le mal, l’injustice, l’esthétique… Moi, tu me mets aux boîtes après avoir lu un thriller de Stephen King, sûr que j’ai des réactions sur certains personnages fictifs du roman ! Ce que je veux dire c’est qu’on peut se faire peur et créer de la charge sur des choses qui n’ont jamais existées.

        2. Oui, on amenait même à penser que les OT pouvaient faire apparaître des billets sur le bureau des regs ! VERIDIQUE ! et tellement mensonger ! mais des OTs y ont vraiment cru et s’endettaient sans complexe. Ils étaient persuadés qu’ils « manieraient » leurs dettes en faisant apparaître de l’argent par magie. ça n’a bien sûr pas été le cas et ils sont retombés au rez-de-chaussée de l’échelle des tons. Le drame c’est qu’ils se sont invalidés au lieu de se dire qu’on les avait bernés.

      2. @ Hostie 8 : Ce n’est pas en 1976 que les prix ont galopés avec 5% d’augmentation par mois. C’est en 84/86. C’est l’oeuvre de DM, c’est certain.
        Pour le reste, j’ai répondu plus haut. C’est ruineux et c’est l’oeuvre de DM et de quelques uns. La sciento doit être effectivement à la portée de tous, mais DM veut que cela soit une « religion » élitiste. La vrai raison est que DM ne veut pas qu’il y ait de vrais OTs sur la planète. C’est pour ça qu’il a aussi mis les services hors de prix, doublé du fait qu’il a engrangé une cagnotte de plus d’1 milliards de $

    2. Cher Apas,

      Je vous sens excédé.

      L’époque de M. Hubbard est révolue depuis fort longtemps.

      5% par mois en 1985/1986, ça nous ramène 28 ans (déjà) en arrière !

      Certains d’entre nous n’étaient pas encore dans l’église. Pour les plus anciens, quelques-uns ont perçu que ça sentait le roussi et sont partis. Pour d’autres, ils étaient si contents des bienfaits qu’ils avaient obtenus qu’ils n’ont rien vu venir.

      Ils ne se sont même pas demandés si la technologie serait encore abordable pour tous les êtres dans un futur proche au train où allaient les tarifs.

      Et nous voilà en 2013 avec des prix qu’aucune église au monde ne pratique.

      Que monsieur Hubbard ait poursuivi ses travaux et touché des royalties n’est pas ce qui me choque.

      Par contre qu’il ait quitté le navire sans transmission de casquette est beaucoup plus troublant.

      Pour votre urticaire, je vous suggère d’arrêter de passer de la pommade sur monsieur Hubbard et de la passer sur vous-même. (lol)

      1. C’est vrai, tout ca ne nous rajeunit pas !
        Je suis, tout comme vous catastrophe par ce qu ‘est devenu ce groupe !

        Nous sommes tous responsables de cet etat de fait!
        Vous trouverez la suite de ma reponse dans mon commentaire precedent, mais au risque de me repeter, la chose importante est le legs de la Tech, le reste n’etant a mes yeux que branlette et broutille
        Cordialement

        1. Le groupe est devenu aigri car n’a pas droit à la liberté de communication. Nous on échange, on n’est pas toujours d’accord mais on avance ! Il y a de la vie et de l’énergie en nous. Je trouve ça vraiment génial ! Dans le groupe, ils ne bougent plus, ils se sont solidifiés. Nous, nous sommes mobiles sur l’échelle des tons ! 🙂 Quel bonheur !

          1. En effet. Ce que l’église a censuré, elle se le reprend dans la figure ! Pas le droit d’avoir un point de vue personnel sous peine de filer en HCO ? Eh bien, les voilà sur ce blog les points de vue, en abondance ! Moi, je trouve cela bien cool de nous voir tous au taquet !

  9. C’est vrai qu’il semble impensable que LRH soit parti sans un mot, ni lettre ni message quelquonque, mais que sait-on de ses dernières années de vie ?
    Sait-on exactement de quoi il est mort ?
    Peut-être a t’il passé le flambeau à des amis proches, sauvegardé la route vers la liberté de chaque être.

    On a entendu beaucoup de récits à ce sujet, mais une chose est certaine, il n’aurait jamais laissé son oeuvre se dégrader de la sorte s’il avait été encore aux commandes.
    C’est juste interressant de constater que celui (ou ceux) qui l’ont mis au placard (pour soi disant sa sécurité, même s’il y a un fond de vérité là-dedans) est(sont) celui (ceux) qui aujourd’hui a (ont) dégradé la scientologie à ce point. Sans rentrer dans une théorie quelquonque de complot, cet état de fait pourrait nous faire penser que même s’il avait écrit un message quelquonque, celui-ci ne serait jamais arrivé aux oreilles de quiquonque.

    Sans doute n’a t’il pas quitté son poste à Puissance, mais lui en a t’on laissé l’occasion ?

    Aujourd’hui, je me sens plus libre en étant dehors, plus moi-même, et je dois dire que cette aventure m’a rendu plus fort, beaucoup plus scientologue que je ne pouvais l’être dans l’église depuis les années 2000. Il m’aura fallu plusieurs années pour comprendre comment était construit ce piège, il m’a fallu aussi l’aide de véritables amis, mais une chose est certaine, c’est que nous devons être, sans aucun doute, ceux qui sont le plus à même à faire en sorte que cette étincelle de liberté continue à persister.

    Peut-être que le jeu mis en place par LRH passe par là, l’église va s’effondrer et la scientologie renaitra de ces cendres plus forte et plus vrai qu’elle ne l’est aujourd’hui.

    Nous avons tous beaucoup gagné dans ce jeu (du moins j’ose l’espérer pour vous tous) et nous avons tous perdu beaucoup (entre autre, l’estime de notre banquier) , mais nous avons aimé jouer ce jeu. Aujourd’hui, il semble qu’il y ait des groupes extérieurs qui ont décidé de continuer le jeu de Ron, en ne conservant que le côté gagnant, comme le voulait LRH, et je crois que le futur de la scientologie a déjà germé.

    Laissons alors l’église s’enliser et s’effondrer, cela semble inévitable, et continuons à jouer le ou les jeux qui sont gagnants pour nous tous et notre entourrage et la scientologie deviendra un sujet plus attractif aux yeux du monde.

  10. D’accord avec les mails d’Apas et de Mericiel
    Se déchirer sur ce blog à propos de la personnalité de L.R.H.me semble
    inutile et même dangereux.A l’extérieur de l’Eglise,on devrait plutôt se rassembler que se diviser,en s’envoyant des flux d’antagonisme ( à la grande joie d’O.S.A.qui nous lit!) Ceci dit, Ron était-il un Saint? non,était-il un brillant
    chercheur dans le domaine spirituel?oui! A-t-il apporté à l’humanité des données qui peuvent aider? oui! A part ça, je ne m’offusque pas de savoir
    si Newton avait des maitresses ou s’il aimait l’argent, je lui suis reconnaissante d’avoir découvert des données qui ont grandement amélioré la condition humaine.Quant-à la perversion de la tech., nous sommes tous
    responsables pour avoir égoïstement fermé les yeux à un moment ou à un autre…Nous avons du travail devant nous, ne gâchons pas » ce bref instant d’éternité! »

    1. Si OSA nous lit, et il y a 101% de chances que ce soit le cas, je doute que cela les divertisse. Car, quels que soient les points de vue exprimés ici, ils ont tous un point commun : ils montrent l’église du doigt. Soit dit en passant, sur tous les commentaires qui ont été publiés à ce jour, 0% ont été censurés.

    2. Amal, comme j’ai dit plus haut, je pense qu’on ne se divise pas. Je vois des personnalités très fortes qui se baladent sur l’échelle des tons et je trouve ça positif. Lrh piquait bien des colères, lui ! 😉

  11. En lisant les commentaires j’ai relevé quelques belles phrases à la Ron :
    Il semble qu’il y ait des groupes extérieurs qui ont décidé de continuer le jeu de Ron, en ne conservant que le côté gagnant, comme le voulait LRH, et je crois que le futur de la scientologie a déjà germé.
    Faire en sorte que cette étincelle de liberté continue à persister.
    Nous avons du travail devant nous, ne gâchons pas » ce bref instant d’éternité! »
    pour clore mon commentaire je suis d’accord avec Mericiel et Amal, c’est le Phénix qui renaît de ses cendres. La vraie Scientologie de Ron avant 1980 est en marche accéléré (n’en déplaise à osa et dm)
    j’ai eu la chance de prendre le train en marche : aujourd’hui j’ai tournée la page église (trop moche).
    Je file à grande vitesse vers le haut du Pont en remerciant Ron et les valeureux qui ont eu le courage de continuer en dehors de l’église. Je ne les ai connus que depuis le mail de Débbie Cook. Tant pis mais ce n’est trop tard.

  12. N’en déplaisent à certains de nos blogueurs, j’aime la diversité.

    Heureusement que nous sommes différents.

    Une palette de couleurs où chacun veut mettre sa touche.

    Heureusement que le but de ce blog n’est pas de faire pleurer OSA. Si avec nous ils rigolent, c’est bon pour le moral et c’est, paraît-il, très thérapeutique.

    Noircir le tableau permet souvent de faire ressortir la lumière.

    Nous diviser n’est pas vraiment approprié à notre condition. Nous sommes des étoiles qui rayonnons dans un même ciel et bien éloignées les une des autres.

    Il y a peu, je me suis dit : si toute cette confusion s’est produite dernièrement, allons voir s’il y a une condition du passé. J’ai découvert les années 80. Bien, remontons encore pour voir. J’ai trouvé les années 70, puis 60. Remontons encore un peu plus. Et c’était les années 50. En fait la Scientologie a son track, elle aussi ! Ah, si j’avais trouvé le basique-basique, mais non ! Dommage !

    Tant que son fondateur était en vie et continuait ses recherches, il pouvait toujours dire nous faisons fausse route. Seulement voilà, après les années 60, les niveaux avancés semblent avoir bougé encore et encore, et ce, jusqu’à ce qu’il tire sa révérence.

    Dans ma réalité, le tableau est inachevé.

    Et tous ces out-tech concernant les niveaux avancés viennent de là. Des solutions extraordinaires qui n’ont rien résolu et tout embrouillé.

    Chacun son point de vue. L’exprimer, c’est aussi ça, l’intégrité !

    Ce qui est vrai pour soi, c’est ce qui vrai pour soi. Ce n’est pas dire ce que tout le monde attend qu’on dise.

    Ce n’est pas invalider la tech. C’est dire que sur les niveaux de NOTs, la tech n’est pas en place parce qu’inachevée.

    Alors rien d’étonnant à ce que cet article soit ainsi intitulé, car toutes ces solutions extraordinaires se payent très chers sur tous les plans.

    Vue de la Lune, la Terre est bleue, et pourtant…

  13. Entierement d’accord, sauf sur un point, et il est de taille
    Sur Nots, la tech est en place et elle est achevee. DM a completement perverti le niveau, mais la tech de nots est en place et fonctionne tres bien
    L’ot 8 de l’eglise semble egalement tres problematique
    Mais il ne faut pas oublier les niveaux ot originels, denommes parfois les vieux niveaux ot, que DM a bel et bien supprime du pont. Nots a ete sorti pour permettre des gains stables sur ces fameux niveaux.Beaucoup de comments sur le site de marty les evoquent……Les vieux routards comme Trey Lotz ou Scott campbell en savent quelque chose
    J ai recu des temoignages de gens qui ont fait ces ot levels avec des gains insenses, mais instables….d’ ou nots pour permettre la stabilisation de ces gains
    Mais c’est pour sur l’un des plus grands crimes du nain que d’avoir mis aux oubliettes ces fameux niveaux.Ces niveaux figurent sur le pont de1978…..

  14. ce matin en me réveillant j’ai pensé à tous les débuts des religions, des révolutions, des techs nouvelles, des vaccins, des traitements médicaux nouveaux etc. Tous ces débuts étaient difficiles, hasardeux puisque pas assez d’expériences.
    Pour la Scn. c’est pareil ou même pire, puisque qu’il fallait étudier une nouvelles tech, nouveaux étudiants, nouveaux auditeurs, nouvelles séances, nouveaux préclairs, avec chacun nouveau point de vue, nouveaux gains.
    Forcément il y a eu de la casse.
    aujourd’hui la Scn a 60 ans d’expérience,
    NOUS SOMMES JUSTE EN TRAIN DE GRANDIR ! ! !

  15. Je réponds un peu à tout le monde. La tech de LRH est juste jusqu’à OTVIII. Le reste ???? D’aucuns soutiennent que cela va plus haut… Pourquoi pas. Pour l’instant je suis ce que LRH nous a laissé, ensuite je verrais.
    En tous cas, je remercie LRH d’avoir découvert cette tech. En effet, elle permet de sortir de l’ornière. On peut ne pas être d’accord avec tout ce qu’il a écrit, notamment les volumes bleus et vert. On peut ne pas être d’accord avec ses penchants militaires, et sur sa façon d’être. Mais la tech rouge est inestimable et pour ça il a droit à mon respect.
    Des individus pourris l’ont pervertis à des fins mercantiles, et bien sur pour accéder à un « pouvoir » factice. Des individus aussi noirs que l’encre, de la même espèce que les grands criminels qui ont déjà sévis sur cette planète. Que ces gens soient damnés, mais je leur promet que malgré tout, la tech correcte leur survivra.

    1. Je suis d’accord avec toi, Emile Louis-Marc, quoi que tout n’ai pas a jeter dans les volumes bleus et vert, j’ai pour ma part beaucoup appris en en étudient quelques passages. Sans courir a l’assaut des extrêmes, observons le Bouddhisme et optons pour la voie du milieu.

  16. Quelle claque ce témoignage et quel courage d’avoir osé communiquer sur le sujet ! Bravo ! Perso, j’ai pris beaucoup de recul sur l’agressivité commerciale de cette église et je me demande comment j’ai pu la subir tant d’années. Je ne me sens pas en « non-avoir » du tout ! Aucun regret, aucune perte. Que du bonheur ! Amis scientologues « encore dedans » on vous bourre le mou à dire que votre salut est fichu si vous partez, c’est faux ! Le bonheur est dans le champ !

  17. Je reviens sur la discussion concernant les prix. En 1976, c’était out-exchange. Les prix étaient tellement bas que les revenus des orgs étaient trop bas. Il fallait augmenter, mais les 5% mensuel, c’était trop. Une montée géométrique qui rendait difficile d’atteindre, forçait à emprunter. Mais c’était une tech de « buy it now ».
    Dans les années 80, sous le règne de RTC, c’est devenu hallucinant. Mais les gens ont payé. Leur pari insensé, ils l’avaient gagné. Le fric rentrait à flot. Après 93 et la victoire sur l’IRS, les Américains pouvaient donner à l’église de l’argent qui serait parti de toute manière au fisc.
    Le maniement de Miscavige pour constituer une trésorerie invincible, un « war chest », avait été un succès.
    Puis, il a conservé ses « bonnes habitudes » puisqu’elles montaient les stats (de fric) Mais, il n’a pas vu qu’il quittait la « price formula » de LRH et devenait off policy.
    Miscavige est out tech et off policy sur différents points qu’on pourrait reprendre références en main, et qui sont très bien développés sur le site « friends of LRH ».
    Un des problèmes dans l’église et le déséquilibre dans le staff du tech/admin ratio.
    Normalement, il faudrait un staff d’admin pour un staff de tech.
    Là, il y a au moins 6 staffs d’admin pour un staff de tech. Ils ne servent à rien qu’à stopper les autres avec des actions inutiles.
    Les missions des années 70 étaient upstat, elles pouvaient faire vivre leur staff. Pourquoi ? Le tech admin/ratio était respecté.
    Et d’après la policy « why organization stay small », un groupe idéal est de six individus. Lisez-la si vous pouvez, passionnante. Elle va contre ces immenses groupes dans lequel l’individu est broyé.
    Une foule de petits groupes, c’est ça qui fonctionnerait. Avec des auditeurs qui touchent. Et ça n’est pas difficile de former un auditeur sans tous les arbitraires autoritaires qui se sont formés au cours des temps dans l’église.

    1. Ma p’tite Toinette, quand tu dis qu’un des problèmes dans l’église est le déséquilibre dans le staff du tech/admin ratio, je veux bien. Mais de toute façon, comme tu le fais remarquer plus loin, une org façon LRH, c’est une putain d’usine à gaz. Y a dix fois plus de paperasse qu’à la sécu. Donc, faut pas t’étonner si t’as besoin de tout ce personnel d’admin. T’écoutes la conférence « L’organigramme et la vie », ça semble bien fonctionner sur le papier, mais c’est un truc de ouf ingérable. C’est tellement ingérable que LRH a pondu 7 volumes + les management series. Une sorte de guide de l’ordre nouveau dans lequel on tire la chasse sur la libre pensée. Attention, tout n’est pas nase. Y a quelques trucs qui surnagent. Mais faut vraiment trier.

      Au moins, chez les indépendants, t’as vraiment que deux divisions : 4 et 5. Tu fais pas de routing form d’entrée et de sortie, tu passes pas chez le reg, le trésorier, HCO, le bookstore et tous les autres bouffons. Ta boîte à lettres ne dégorge pas de magazines et de prospectus de merde. Tu reçois pas de coups de fil à 3 heures du mat’ où on te réclame de la tune. T’es pas obligé d’acheter des intensives. T’as pas de dossiers d’éthique remplis de délations mesquines, genre : « Mercredi 13 juin 1997, vers 17 heurts, Martin Gale a pété dan la sale de court. Il m’a dite qu’il avait des problême gastric. Il est donc PTS et devrai être vu par l’étique. Cessi est vrai. Signé : Martine Ducon – superviseuse de court. »

      Chez les indépendants, tu peux balancer 90% des volumes verts à la poubelle et économiser des centaines d’euros en étagères BILLY (de chez Ikea).

      Le tech/admin ratio, chez les indépendants, c’est 0 staff d’admin pour 1 staff de tech. Tu produis d’abord et t’organises après – si besoin est.

      Moi, des petits groupes un peu partout, ça me va tout à fait.

  18. « T’as pas de dossiers d’éthique remplis de délations mesquines »

    OH QUE OUI ! Un sciento vient prendre un thé chez moi, il ne voit pas un livre de sciento dans ma bibliothèque. Il fait une note à l’éthique comme quoi je suis certainement PTS middle class. Je me retrouve devant un officier d’éthique hyper jeune qui me demande (aux boîtes !) pourquoi mes matériaux ne sont pas en évidence dans mon appartement. Le groupe a atteint un niveau de parano inouï !

  19. Oui, Hostie, c’est vrai que les sections d’éthique ont été détournée de leur fonction pour être des officines où l’on force des codes débiles sur les gens.
    En fait, obscurantistes.
    Un bon scientologue ne regarde pas l’entheta sur internet, viens à TOUS les events, surtout l’IAS et l’org idéale et fait toujours un « flux », annonciateur de plus pour le plus grand bien du plus grand nombre, sauver les peuples du Zombabomba de l’illétrisme, et donner au peuple de France (dont nous sommes garant quant à son éternité) une org idéale et un CC idéal (où enfin arriverons à flot les VRAIS célébrités, pas les imbéciles sur les lignes qui sont juste bon à se sacrifier pour que puissent venir les VRAIS VIP qui séduits par les les locaux UPSTATS vont se presser pour venir, le GOLDEN AGE des VIP sera arrivé. Tom Cruise pourra faire une inspection et donner un pass !
    Un vrai bon scientologue, applaudit et fait hip hip hourrah généreusement. Et il se LÈVE pour applaudir en signe de respect pour LRH et COB. Ce n’est pas ok d’applaudir assis ou du bout des doigts. Il faut se lever sans attendre et applaudir vigoureusement, et dire « hip hip hourrah »
    Un vrai bon scientologue confesse ses overts en écrivant chaque semaine ses OWs, surtout ses overts de masturbation, car LRH a dit (2 lignes dans Science de la Survie) que ça restimulait des images mentales. Ce n’est donc pas ok de se masturber et c’est out PR si les wogs l’apprenaient. Ça ne serait pas ok, on est déjà assez attaqué.
    Un bon scientologue aime et respecte COB. Ça n’est vraiment pas cool de dire du mal de COB qui travaille jour et nuit pour la scientologie. Franchement, sans COB, où serions-nous ? Il est notre chance ultime dans un monde dégradé. Heureusement que Ron a eu un successeur, qui a commencé jeune et vivra vieux, on espère les garder au moins 70 ans sur son poste.
    This is trou.

    1. Le bon scientologue dans l’église est un bon PTS qu’on peut manipuler comme on veut.
      Un mauvais scientologue pour l’église est quelqu’un qui est autodéterminé et qui sait dire « NON ».

      Quand il dit « NON » à la suppression, il met un STOP à celle-ci, donc c’est pas bien.

      Le bon PTS lui, il dit toujours « OUI ». Il est mimi comme un bon toutou. D’ailleurs, quand il n’aura plus d’argent pour bouffer, on lui filera des croquettes « 1er prix » et il sera heureux comme tout !

  20. Quand je lis votre expérience à Flag, ELM, je me dis que les stats ont rendu le groupe totalement cinglé. Les « points » sont devenus, au fil des années, plus importants que les individus. Qu’est-ce que des statistiques ont à voir dans une religion ? Franchement ? L’angoisse de voir baisser la courbe de son graphe hebdomadaire conduit les staffs à l’ARC imposée comme vous le décrivez si bien dans votre billet. On a voulu faire de la scientologie un jeu où tout le monde gagne. C’est totalement faux ! A cause de ces satanés points, les perdants en scientologie se comptent par milliers. Qu’ils aient perdu de l’argent, leurs nerfs, leur autodétermination, leur éthique, leurs valeurs, le dénominateur commun est souvent la parano des stats.
    Je crois qu’il est grand temps de changer les règles du jeu. Si la sciento veut rester une philosophie appliquée, il faut qu’elle vire tout son côté business qui lui nuit plus qu’il ne la sert.

    1. je suis assez ok avec ça…
      mais de l’intérieur non ce n’est pas possible, c’est SP probablement.
      les gens qui aime la sciento vienne d’eux même sans besoin de forcing.
      le coté business peut apporter du développement sur le court terme, mais est ca qui compte ?

  21. Qu’on ne me parle plus de Flag, j’en ai le vomi dans la gorge. Que ceux qui s’y font auditer regardent un peu comment y sont traités les staffs et on en reparle… Les auditeurs qui sont vraiment les êtres les plus valables de cette planète y sont considérés comme des sous merdes. Faut vraiment être tourné sur sa première dynamique pour ne pas voir le désespoir de ces pauvres malheureux.

  22. Hier, le 19 mars 2013, Carol Nyburg (Vedder), ancienne responsable de l’hébergement à Flag, a publié un article sur ses 26 ans de bons et loyaux services dans la Sea Org. Je conseille à ceux d’entre vous qui comprennent l’anglais de le lire. La Mecque de l’Imperfection Technique en prend pour son grade. Plus que jamais, la Sea Org doit être très rapidement abolie. C’est une organisation fasciste.

    Voici le lien : http://www.scientology-cult.com/carol-nyburg-vedder-is-out.html

Laisser un commentaire