Mystère et boule de gomme

L’un des facteurs de contrôle le plus puissant est le mystère. Le mystère est un facteur de contrôle phénoménal. En présentant un mystère à quelqu’un, on peut l’asservir.

–       L. Ron Hubbard

Extrait de la conférence du 4 juin 1955 – Les composantes de l’être – Congrès de l’esprit de l’homme.

Si un mystère a la capacité d’asservir, pourquoi diable Hubbard a-t-il fait des niveaux d’OT un mystère ? Pourquoi a-t-il affirmé que quelqu’un qui n’était pas prêt à recevoir ce mystère risquait de mourir d’une pneumonie ?

De nos jours, les niveaux d’OT (les niveaux supérieurs de la scientologie) sont un peu partout sur Internet et des millions de gens en ont pris connaissance. Aucun n’en est mort.

Le côté mystérieux et confidentiel des niveaux d’OT fait que le scientologue lambda est prêt à débourser des sommes colossales pour connaître le « super secret ». C’est une façon efficace de le garder dans le giron de l’église, de l’asservir. « Si tu n’es pas un bon scientologue obéissant, tu seras privé de mystère. » Nous sommes tous passés par là.

En scientologie, atteindre le Nirvana (la « liberté totale ») est réservé à des adeptes payants qui sont prêts à se lancer à l’aveuglette dans une aventure dont ils ne connaissent ni les tenants et les aboutissants et encore moins l’issue. Est-ce bien raisonnable ?

Vous enfonceriez-vous dans un tunnel plongé dans le noir sans la moindre lampe de poche ?

Le mystère des niveaux d’OT a pour but d’engendrer la peur – la peur des conséquences (maladie, mort, folie). Ceux qui ne sont pas « prêts » à étudier les niveaux supérieurs courent un grave danger.

C’est évidemment une ineptie et un mensonge. C’est un mécanisme de contrôle.

Lorsque quelqu’un commence la scientologie, pourquoi ne pourrait-on pas lui présenter l’intégralité du « Pont vers la Liberté Totale » ?

Où est le problème ?

 

131 réflexions sur « Mystère et boule de gomme »

  1. Le fait est que quand des gens ne sont pas prêts à auditer OT3, ça les fait rigoler, c’est un sujet de moquerie.
    Je ne pense pas du tout que Hubbard à créé un mystère pour contrôler, Miscavige et son église du fric et du pouvoir s’en sert comme ça, bien évidemment.

    1. C’est sûr qu’un pékin pas sciento qui découvre OT 3 risque de mourir… de rire. Franchement, ça veut dire quoi « être prêt à auditer le niveau ? » Qu’on a perdu notre sens de l’humour et qu’on a laissé notre jugeotte au vestiaire ?

      1. Un mec prêt à faire OT3 est un clair, et du coup, ça l’indique. Crois-moi, j’ai vu ça sur un mec qui avait le sens de l’humour, qui chiait sur la church, et qui n’avait rien dans son beingness d’un scientologue. Il était juste vraiment clair. Et quand il a lu OT3, ça ne l’a pas fait ricaner bêtement; il a tout de suite vu comment ça allait le faire avancer. C’est pas le côté space opéra, c’est la nature du cas telle qu’elle se révèle qui indique. Le mec a plus de cas à lui. Donc comme dirait Sartre, l’enfer c’est les autres. C’est très basique. Un non clair ne peut pas appréhender ça. Et c’est pourquoi il trouve ça débile. Un clair peut être restimulé par ça. S’il connaît la théorie, il doit pouvoir auditer le niveau, et c’est pour ça que LRH ne voulait pas ça soit révélé à quelqu’un qui n’était pas prêt à faire le niveau.
        1/ ça décrédibilisait le niveau auprès du publique (les fuites sur Xénu font marrer tout le monde)
        2/ Ça restimule les gens qui peuvent l’appréhender.
        3/ Les seuls à devoir être renseigné sont ceux qui peuvent solo auditer le niveau.
        C’est débile ce que je dis ? J’ai l’air d’une allumée secteuse ?
        Après, ça a été utilisé pour faire du mystère et faire rentrer de la tune par le gang à Miscavige. D’ailleurs, s’ils pouvaient abandonner toute cette tech et juste lever du blé comme une ONG de merde, ils préfèreraient. Miscavige n’est pas un scientologue.
        Grâce à lui et aux antisectes (alliés objectifs comme dirait ce bon vieux Karl Marx), la sciento et les scientologues sont transformés en pauvres cons ridicules, exploités, déconnectés, ruinés, vilipendés de chaque côté, et Hubbard passe soit pour une sorte de sage déifié ou de gros escroc.
        Et c’est faux ! Hubbard n’était ni un escroc ni un dieu ! Il n’a pas fait tout ça pour le fric, il s’est branlé comme tout le monde, et il était gros, moche et quoi ? N’empêche que la grande majorité de ses écrits sont géniaux, je trouve.
        Entre la diabolisation et la déification, il y a un juste milieu.
        Et ces « scientologues » qui ont besoin de croire qu’il a pris son envol hors de son corps pour aller faire de niveaux où on ne peut pas avoir de corps, sont des débiles qui ne méritent pas le nom de scientologues, ils sont naïfs et croient à tout ce qu’on leur dit. Comme les cathos croient à la résurrection des corps.
        Ils ont besoin de croire au Père Noël… et ils sont prêts à donner tout leur blé pour rester naïf, béat et innocent.
        Mais ça n’est pas le propre de la sciento, c’est le propre de la croyance dogmatique appelée religion qui sert à contrôler les gens. Et Hubbard s’en méfiait, il l’a dit à mainte reprises.

        1. Le mec a plus de cas à lui. Donc comme dirait Sartre, l’enfer c’est les autres. C’est très basique.

          Mais l’enfer s’arrête quand exactement puisque les OTs au plus haut niveau du Pont ont toujours du cas ?
          J’aimerais bien être une petite souris et suivre un OT7 de la freezone dans la vie pour voir si réellement il ne fait plus de cas sur ses dynamiques. Et s’il en fait, c’est quoi alors qui réagit ?

      2. « Franchement, ça veut dire quoi « être prêt à auditer le niveau ? »

        Deux réponses, selon moi, à cette question.

        – Les gens qui ont parcouru des incidents « étranges » sur Ned y croient, pour eux, c’est la suite logique de Ned.
        – Les gens ont payé tellement cher le droit de connaître cette histoire d’OT3 qu’ils ne peuvent pas faire autrement que d’y croire sinon cela leur donnerait trop tort de se dire que c’est bidon.

        Concernant le point 1, j’ai audité une personne qui, dans son enfance, avait été traumatisée par Ursula, la méchante pieuvre dans l’histoire de « la petite Sirène ». Vous n’imaginez même pas la charge ! Cette personne avait brodé (mock-upé) autour de ce truc comme une malade et bien sûr quand elle a réalisé à 25 ans à quel point sa charge était sans fondement, elle a explosé de rire.

        Cette personne, alors enfant, avait foi dans les livres et ça l’a collé. Dès l’instant où on a la foi, les faits réels ou imaginaires deviennent une réalité et on devient effet des faits réels ou imaginaires qui constituent cette foi.

  2. Le mystère retient l’attention. Les américains utilisent cet ingrédient à merveille dans leurs séries télé qui rendent accroc dès le premier épisode. Le mystère est un outil très utilisé en marketing.

    Lrh n’avait pas une bonne santé et il fallait sans cesse qu’il justifie comment SOURCE pouvait être malade puisque la tech est sensée protéger celui qui l’applique à la lettre. Dans une conférence des congrès, il dit qu’il ne peut même plus se montrer avec un pansement au doigt tant c’est irréel pour les scientologues. On peut dire que là, il a été confronté à un gros problème, comment expliquer aux gens que Source ne pouvait pas réparer son corps à volonté comme stipulé dans scientologie 8-80 et 8008.
    Dire que le secret d’OT3 pouvait rendre malade, voire tuer (Lrh a failli perdre la vie à ce moment là), a pu être une explication de son mauvais état de santé. Ce n’était donc pas de la PTSNESS mais le cas « après clair » restimulé. Lrh était de nouveau un héros ! Le gladiator du mental réactif.
    Et tout le monde a voulu effacer la suite de son cas…

      1. C’est toute la contradiction du Pont. T’as plus de mental réactif après Clair, mais t’as encore du cas.

        CLAIR était le but à atteindre dans les années 50 et puis il y a eu les clairs qui se sont plaints de désagréments physiques et mentaux. CLAIR est devenu clair sur la 1ère dynamique et les niveaux d’OT résolvaient les incidents survenus sur les autres dynamiques. Un accouchement est une douleur de 2D mais aussi de 1D. Un licenciement est un traumatisme sur la 3D mais aussi sur la 1D. Une centrale nucléaire qui pète est un incident qui touchent toutes les dynamiques. Bref, l’info comme quoi les niveaux d’OTS clarifiaient les autres dynamiques ne tenaient pas la route puisque la 1ère restait fragile.
        Ce mystère a donc foutu le bordel car les regs non OT ne savaient pas bien expliquer ce qu’était les niveaux supérieurs (donc ils les vendaient mal n’ayant pas les arguments) et les personnes OT ne pouvaient pas le dire non plus ayant signé un papier de confidentialité.
        Peut être a t-il été créé pour montrer que la sciento était une religion et qu’elle ne devait pas payer des impôts ?
        Mais à bien y réfléchir, je crois que je rejoins Flo75 sur le fait qu’il fallait expliquer pourquoi Lrh était malade.

    1. « Ce n’était donc pas de la PTSNESS mais le cas « après clair » restimulé.  »

      Oui, sauf que, si tu te souviens encore de tes cours, on ne peut être restimulé (avoir le bank dans son espace) que si notre éthique n’est pas en place. Conclusion : recherche ou pas recherche, si on applique la tech à Lrh, pour être aussi régulièrement malade, c’est qu’il n’avait pas son éthique en place.
      Il faut vraiment arrêter de considérer qu’il était au dessus des lois de la tech. Toutes les maladies et contre performances proviennent d’une condition PTS.

      Lrh avait un cas énorme (notamment sur la 2D), il suffit de lire les admissions pour s’en rendre compte ou d’écouter quelques conférences.

      Tout le pont vers la liberté totale part du postulat d’un homme aberré de se libérer de ses démons. D’un homme colérique qui faisait des hauts et des bas monstrueux dans la vie et qui a eu une 2D plutôt désastreuse avec à la fin, un fils qui le renie, un autre qui se suicide et une femme qu’il laissera incarcérer à sa place… Sur la 2D, on peut dire que c’est du lourd, personne ne peut le nier.

      Mais bon, il y en a qui préfèrent voir en lui l’ingénieur surdoué qui a voulu sauver le monde et qui a été persécuté par des méchants qui voulaient le détruire ou qui ne comprenaient rien à rien à sa tech.

      D’autres, comme moi, voient une réalité moins dorée mais plus attachante : un homme très colérique et très aberré qui a voulu chasser ses démons et faire profiter aux autres de ses découvertes, les entraînant parfois sur un chemin glissant…

      Est-ce une honte de se dire j’ai atteint l’état de clair grâce aux trouvailles d’un mec complètement aberré ? Quand je suis arrivé à ce constat, sur le coup, cela m’a perturbé et avec du recul, je vois que non, ce n’est pas une honte.

      Les grandes figures de ce monde sont souvent des êtres totalement névrosés, en décalage total avec la réalité. De ces êtres fragiles et anti conformistes naissent des choses fabuleuses.

      Pour reprendre les termes de Voltaire sur la réhabilitation de la sciento, si elle doit l’être, pour moi ce sera :

      1) en disant la vérité sur qui était vraiment Ron, à savoir non pas un héros de guerre, un ingénieur en physique nucléaire, un explorateur, etc… mais un homme très aberré qui, en essayant de comprendre son comportement (et non pas guérir ses blessures de guerre), a effectué une percée dans le domaine du mental.

      2) en laissant la liberté à chacun de voir dans son cas ce qui est réel pour lui concernant la piste du temps.

      Le mensonge sur « l’identité mentale » de Lrh a mis l’église de sciento hors valence. De fait, elle s’est au fil des années, totalement coupée du monde. Une personne ou un groupe hors valence est hors communication.

      Le groupe continue de vivre dans ses chimères et le monde extérieur le regardera de plus en plus comme une vulgaire escroquerie.

      1. Tu dis : « Tout le pont vers la liberté totale part du postulat d’un homme aberré de se libérer de ses démons. D’un homme colérique qui faisait des hauts et des bas monstrueux dans la vie et qui a eu une 2D plutôt désastreuse avec à la fin, un fils qui le renie, un autre qui se suicide et une femme qu’il laissera incarcérer à sa place… Sur la 2D, on peut dire que c’est du lourd, personne ne peut le nier. »

        A propos de LRH et de la 2D, j’ai trouvé ça :

        Extrait de la conférence“Flux : Schémas d’interaction”
        10 décembre 1952

        L’Entité Génétique (E.G.) est. L’EG est perdue sans une famille. C’est très étrange, mais l’homo sap = cellule familiale. L’EG est construite sur ce fondement. C’est fascinant… Vos pulsions à avoir une famille ne sont pas du tout des pulsions provenant du thétan, mais des pulsions dues à l’EG. L’EG est incapable de survivre sans une cellule familiale. Sans cellule familiale, l’EG succombe, tandis que le thétan, lui, succombe s’il s’implique trop profondément dans tout ce qui est cellule familiale.
        C’est impossible de parler à une EG. Les EG sont plus ou moins cinglées. Et, soit dit en passant, c’est le piège dans lequel vous pouvez tomber avec les EG. Elles se servent de l’univers MEST pour construire. Elles sont en très, très mauvais état et doivent tout le temps se servir de matériaux MEST.
        L’EG n’arrête pas. Elle construit, construit, construit, construit, construit. Et, bien sûr, il lui faut une famille avec qui construire.
        L’EG a une incroyable soif de famille. Les relations familiales ont un effet double sur l’EG : elle lui permettent de survivre tout en lui pourrissant la vie.
        Et, soit dit en passant, le thétan peut beaucoup plus facilement s’intégrer dans un groupe. Les familles ne sont pas des bons groupes. Ce sont des mauvais groupes.

        1. Comme je le disais dans un autre article, il y a un vrai méli-mélo de données qui se téléscopent sans arrêt dans ce qu’on appelle maintenant « les fondements ». Peut être que Lrh ne pensait plus la même chose après son mariage avec Mary Sue et la naissance de leurs 4 charmants enfants ?

          « Les familles ne sont pas des bons groupes. Ce sont des mauvais groupes. »

          Cette phrase est vraiment terrible pour qui aime et protège sa famille.

          Pour revenir à cette pauvre Mary Sue, son sacrifice, pour la survie du plus grand nombre, est vraiment impardonnable. Peut être que l’église paye encore ce crime aujourd’hui…

          1. « Pour revenir à cette pauvre Mary Sue, son sacrifice, pour la survie du plus grand nombre, est vraiment impardonnable. Peut être que l’église paye encore ce crime aujourd’hui… »

            Oui. Celui-ci et certainement qu’il y a bien d’autres cadavres cachés dans les placards.

            1. C’est clair ! Quand une personne part au boulot, elle ne laisse pas sa GE à la maison. lol !
              De toute façon on peut bien monter le pont jusqu’au ciel, tant qu’on aura besoin de bouffer, de se reproduire, de se vêtir, de se chauffer et soigner, on sera effet de cette entité, elle restera le patron. Logique, elle nous a rien demandé et on a envahi son territoire comme des nuées de sauterelles… Bref, on l’a squattée. Et quand elle se rebelle, qu’on soit clair ou OT, on est effet.

        2. Au sujet de la 2D, Lrh dit cela aussi :

          « Les mariages entre mentals réactifs » ont de nombreux effets désastreux : alternance de période de guerre et de paix dans la cellule familiale, absence de compréhension, destruction mutuelle de la liberté et de l’autodétermination du conjoint, existence misérable, divorces, enfants malheureux, etc. () C’est cette « union de mentals réactifs » qui est responsable de tous les mariages catastrophiques dont est actuellement témoin notre société. »
          « La loi ne définit pas avec précision en quoi doit consister le mariage. Elle se contente d’ajouter aux difficultés que rencontrent les mariages réactifs. Les mariages réactifs mènent la spirale descendante, laquelle est faite de malheur, de restimulations chroniques et d’échecs et finit inévitablement par la mort. Un jour peut-être existera-t-il une loi intelligente selon laquelle seules les personnes dépourvues d’aberrations pourront se marier et avoir des enfants. »

          La dernière phrase a fait les choux gras de nombreux sites anti-sciento…

  3. salut hostie 8. Voici un peu de lecture si je peux éclairer ta lanterne. Il s’agit d’une réference du vieil homme que l’on donne généralement aux personnes qui viennent de devenir « clair ». Cette référence est inclue dans le chapeau de Clair chez les indépendants. Je pense que ca peut aider tout le monde à comprendre ce à quoi peut être confronté n’importe quel être. Bonne lecture

    HUBBARD COMMUNICATION OFFICE
    Saint Hill Manor, East Grinstead, Sussex
    BULLETIN DU HCO DU 30 JUILLET 1980
    Repolycopier
    LA NATURE D’UN ÊTRE
    Quand on est associé à une personne, ou quand on essaye de la guider ou de s’en occuper, il est nécessaire que l’on sache quelle chose de la nature d’un être.
    Si un être était une unité simple, séparé de tous les êtres, des conditions et des influences habituelles, il serait relativement facile de le comprendre et les philosophes auraient tout résolu bien avant la Dianétique et la Scientologie.
    Un être en tant qu’unité, simple, répond aux règles et aux lois les plus élémentaires et les plus simples que vous trouviez en Dianétique et en Scientologie. L’affinité, la réalité, la communication et la compréhension ; la piste de temps ; les images mentales; l’incident antérieur qui maintient l’incident ultérieur en place ; les réactions à la matière, à l’énergie, à l’espace, au temps, à la forme aussi bien qu’à la force ; et les axiomes. Avec ça, vous pouvez dormir tranquille. Et on pourrait même se demander pourquoi nous avons besoin de tous les bulletins, de toutes les mises, en garde, de toutes les mesures et de toutes les conférences supplémentaires.
    Le fait est que lorsqu’on s’adresse à une personne, un être humain « en chair et en os », on ne s’adresse pas a un être simple.
    On peut peut-être illustrer cela a l’aide d’un exemple: Je venais de donner un congrès et un membre du personnel avait pris pour moi quelques rendez-vous avec des gens qui voulaient me parler. Et, dans une salle de conférence, je fus soudain confronté à une femme qui manifestait très nettement tous les symptômes de la démence. Elle était incohérente. On la « poursuivait ». Elle était terriblement agitée. Eh bien, à l’époque, le traitement des fous, ce n’était pas mon rayon et ça ne l’a jamais été. Ce pendant, il y avait là une situation qu’il fallait prendre en main, ne fut-ce que pour maintenir le calme dans l’assemblée. A cette époque, il y avait de nombreuses méthodes pour extérioriser les gens; et donc, je me servis de l’une d’elles, en la mettant derrière sa tête. Aussitôt, elle devint saine d’esprit; elle examina calmement le problème qu’elle avait avec son mari, décida de manière sensée de ce qu’elle allait faire pour résoudre correctement la chose, me remercia et s’en alla. Pendant un petit moment, elle était devenue temporairement un être-unité simple.
    Je n’ai pas donné cet exemple pour vous donner une leçon sur ce qu’il faut faire dans des cas pareils, car les techniques, d’extériorisation ne sont pas sûres; je l’ai uniquement donné pour illustrer la complexité des gens.
    L’être humain que vous voyez, la personne, n’est pas un être en tant qu’unité simple.
    Tout d’abord » il y a la question des valences. Une personne peut être elle-même, ou bien elle peut croire qu’elle est en tous points une autre ‘personne ou une autre chose. Cela l’éloigne un peu du fait d’être un être simple.
    Il Y a ensuite le fait d’être dans un corps. Un corps est une invention très complexe, tout à fait remarquable et bien compliquée. Il est également très sujet à ses propres déformations.
    Il y a aussi les entités (dont on parle dans le livre « La Dianétique: La Science moderne de la santé mentale », pages 87 à 94; et aussi dans « Une Histoire de l’Homme », pages 13 et 14, 43, 75 à 77. Edition anglaise, NdT). Ces entités suivent toutes les règles, toutes les lois et tous les phénomènes des êtres simples.
    Et il y a ensuite la question des influences des gens qui entourent cet être humain.
    A partir d’un être simple, une complication progressive se développe au fur et à mesure que viennent s’ajouter tous ces autres facteurs.
    L’être simple, sans associations supplémentaires, peut être hors valence, même à des lieues d’autres contacts. ,
    C’est à l’agrégat de tous ces facteurs que vous vous adressez quand vous cherchez à guider l’être humain ordinaire ou à vous en occuper.
    C’est aussi la raison pour laquelle les procédés objectifs sont si efficaces: ils font aller, pour une fois, un grand ‘nombre de ces facteurs dans la même direction.
    Je ne veux absolument pas dire par là qu’il est impossible de résoudre tout cela. Loin de là. Mais cela vous dit pourquoi toutes ces précautions supplémentaires (comme ne pas faire d’overrun, comme des procédures de séance minutieuses) sont présentes dans tous ces matériaux.
    Mais surtout, cela vous dit que les rétablissements complets rapides sont chose rare et que les cas nécessitent un travail fou, et c’est souvent très long.
    Et comme avec la femme du congrès, on obtient parfois soudainement un résultat instantané, presque magique. Le problème avec cette femme, c’est qu’elle est vite revenue dans sa tête et qu’elle est redevenue composite, même si elle avait maintenant un plan d’action sensé à suivre.
    Vous pouvez obtenir des résultats si vous suivez les règles et les lois soigneusement et avec une bonne disposition d’esprit. Et vous, si vous connaissez votre affaire, vous pouvez les obtenir.
    Mais ne vous découragez pas si tout cela n’arrive pas rapidement et si ça prend beaucoup de temps. Quand vous vous occupez d’un être humain, vous vous occupez d’un composite.
    Nous n’avons pas fabriqué le mental humain ou le corps humain. Nous n’avons pas mis l’univers là pour embrouiller, opprimer ou compliquer la vie. Nous sommes aux prises avec le produit final d’une énorme quantité de jugements et de tribulations.
    Si nous avions affaire à des êtres simples, ce serait trois fois rien. Ce n’est pas le cas. Nous travaillons avec une complexité et nous pouvons faire énormément, bien plus que tous ceux qui se propagent bien au-delà de nos tables d’audition. Il a fallu de nombreuses, nombreuses années et des millénaires à la vie pour devenir aussi embrouillée et aussi compliquée. Soyez heureux qu’il faille à peine une toute petite fraction de ce temps pour extraire cela et pour le corriger avec la Dianétique et la Scientologie.

    L. RON HUBBARD
    FONDATEUR

    LRH :dr
    Trad. : BK/PB :bk
    Copyright ©1980
    Pour le texte original anglais
    Copyright © 1981
    Pour la traduction française
    L. Ron Hubbard
    TOUS DROITS DE REPRODUCTION
    ET D’ADAPTATION RÉSERVÉS
    Traduction approuvée par le LC FDK

    Ca te parle?

    Amitié
    martireg53

      1. Oui, nous sommes des êtres composites. Rien que nos corps sont composés de millions de cellules et bactéries qui oeuvrent en symbiote. De temps en temps, une bactérie fout la merde et on est obligé de l’occire à coup d’antibiotiques sauf qu’elle est remplacée aussitôt par une autre qui peut être, un jour, sera à l’origine d’une nouvelle infection dans le corps. Les oiseaux sont couverts de parasites qui leur sucent le sang, retirez-les tous ou tuez-les tous, une semaine après, l’oiseau en en tout autant. Pourquoi ? Parce que cet univers grouille de milliards de milliards d’organismes vivants qui vivent en symbiotes ou en parasites.
        Je suppose que l’univers grouille aussi d’esprits qui nous pompent, non pas le sang, mais l’énergie. Pour moi, les niveaux d’OTs sont comme les « antibiotiques ». A l’instar de la pub qui nous dit que « l’antibiotique n’est pas automatique », cet « épouillage » systèmatique me chagrine… Et visiblement, il est loin de faire l’unanimité chez les OTs.

        1. Les oiseaux sont couverts de parasites qui leur sucent le sang, retirez-les tous ou tuez-les tous, une semaine après, l’oiseau en en tout autant.

          Tiens, sais-tu que les brochets ont leur coin ? Et quand il est pêché, un autre prend sa place aussitôt.

          La nature n’aime pas le vide et le remplit aussitôt.

          Partant de ce principe, je crois que les procédés de création d’aptitudes sont bien supérieurs aux procédés qui retirent des choses parce que les « choses » (quelque soit le nom qu’on leur donne) finissent par revenir…

    1. Dans Histoire de l’homme, il y a une explication toute simple du cas OT, l’explication est basée sur la notion d’esprit et entité génétique « collés » ensemble depuis des milliers d’années.
      Cela ne porte pas à la moquerie parce qu’en y réfléchissant bien n’importe quel profane (qui croit quand même à l’immortalité) pourrait se dire que les vieilles âmes se fatiguent à se réincarner et, en bout de course, finissent par s’endormir sur l’entité génétique.

      Lrh a gardé le concept mais enrobé cela d’un space opera qui je crois était totalement inutile à la compréhension du phénomène.

      Il pouvait rester sur une ligne de recherche de type « sciences humaines » classique et tout à fait acceptable.

    2. Grazie mille, M53, je connais ce texte. Le problème, c’est qu’il engendre plus de questions que de réponses pour les gus qu’ont pas fait les niveaux d’OT. C’est un « mystery sandwich ». Si Hubbard avait pas enrobé OT III dans un space opera risible, on aurait pu discuter ouvertement de la nature même des niveaux d’OT sans courir le risque de sombrer dans le ridicule. A cause du space opera risible, on est dans une situation où même les ex-scientos préfèrent garder secret le « grand mystère » d’OT III en prétextant qu’il faut être « prêt » pour pouvoir recevoir la « vérité » et, ce faisant, ils perpétuent le foutage de gueule.

      1. Hostie 8, le contenu de ton message pour faire bref, c’est : « la sciento c’est de la merde ». Et en plus, tu es prêt à couvrir de sarcasmes qui que ce soit qui reste intéressé par appliquer la sciento.
        Tout est risible, Hubbard était un escroc etc…. Et les histoires de space opera, quelle crotte !
        Au sujet du texte « la nature de l’être », je l’ai étudié en 1980 quand il est sorti, et je n’avais pas fait les niveaux d’OT, mais qu’est-ce que ça m’a aidé à comprendre ce qui se passait.
        Quelqu’un un jour sur ce blog a émis l’hypothèse que tu travaillais pour OSA. Rien ne le prouve à part que ton point de vue va dans le sens d’OSA.
        Tes points de vue (et certains autres) finissent par dégouter ceux qui pratiquent encore la tech, du coup ils se font même plus chier à poster sur le blog.
        Si des gens qui sont en désaccord avec Miscavige viennent sur ce blog, peuvent penser que c’est un blog d’anti-scientologues. Et les anti-scientologues de base tout le monde s’en tape, ils se contentent de râler. Du coup, les scientologues échaudés par l’IAS et tout ce regging de merde, restent dans l’église, et le « independant field » a une stat de merde.
        Miscavige en a rien à secouer des anti-scientologues. Ce qui le fait flipper, mouiller son froc, c’est des gens comme Debbie Cook qui disent des vérités, qui manquent des retenues à « COB » !
        Et chaque fois que la tech est délivrée en dehors de l’église avec des gains, c’est un clou de plus dans le cercueil de Miscavige.
        Donc, si un blog au départ indépendant, devient juste une grosse râlerie de gens qui se « désintoxiquent » de la secte. Le nain pionce sur ses deux oreilles.
        Il y deux grand crimes dans la church : délivrer des service hors de l’église
        et manquer des retenues à Miscavige.
        Dire que Hubbard était débile et que la tech ne marche pas, les fait doucement rire, ça ne manque de retenue à personne parce que c’est faux !
        Et c’est pour ça que je dis que tu pourrais bosser pour OSA, en tout cas, si j’étais OSA, tes postes seraient exactement ce qui serait opérationnel pour « dead agent » le field indépendant auprès des gens qui auraient des velleités d’échapper au monopole.
        Bon, à OSA, ils ne sont pas si intelligents.

        1. Wow ! T’es sérieuse, là, Toinette ?

          A moi tout seul, à cause de mes points de vue, je fais dégringoler les stats des indépendants et je pousse les scientos qui en ont marre de Miscavige à rester dans l’église. Je dois être super OT.

          T’as pas bien lu mon commentaire. Je dis juste qu’on pourrait discuter librement des niveaux d’OT s’il y avait pas la mythologie SF d’OT III, vu que la suite, de IV à VII, n’est qu’une extension de III. Je dis rien d’autre. Et si je trouve la mythologie de III risible, c’est parce que, de mon point de vue, elle l’est. On aurait très bien pu se passer de toute cette fiction sans que ça remette en cause le sujet.

          Je trouve dommage et dommageable pour le sujet qu’on puisse pas en discuter librement.

          Dans le doute, communiquez, qu’il disait Hubbard.

          Apparemment, les mecs qui communiquent leur point de vue, ça a l’air de te faire chier.

          La police de la pensée a encore de beaux jours devant elle.

          1. Non, je suis pas sérieuse… Et je ne suis pas la police de la pensée, en tout cas, pas que je sache. Mais c’est juste mon opinion.
            Bon, OT3 est-il une fiction allégorique ? Mais alors tous les incidents de NED aussi ? Peut-être après tout ne sommes-nous pas des êtres spirituels ?

            1. Les incidents de NED sont découverts par le préclair, à la différence des incidents d’OT III qui sont imposés au pré-OT. NED est une audition autodéterminée, OT III ne l’est pas. Les incidents découverts par le préclair sur NED sont variés et ils lui sont propres. Faut pas tout mélanger. Y a des incidents sur NED qui peuvent être ficitfs mais c’est généralement parce que le mec a fini depuis longtemps et qu’on l’oblige à continuer.

              1. Je pense tout pareil.

                Admettons que cette histoire est vraie. Elle se contredit avec la donnée (des années 50) de Lrh comme quoi « il arrive du sang neuf tous les jours ».
                S’il y a libre circulation cosmique pour les âmes, celle qui débarque sur terre aujourd’hui n’a pas forcément vécu le mur du feu. Non ? Par contre, elle peut être effet de ceux qui l’ont vécu. Le souci c’est que passé clair, toute personne doit accepter l’histoire. C’est comme si on disait à un russe d’accepter pour sienne l’histoire de France. S’il refuse, il devient SP…

              2. Oui et c’est pas parce qu’on a une vraie réalité sur l’immortalité et les implants électroniques de Ned qu’on est forcé d’accepter l’histoire du mur du feu telle qu’elle est présentée. Cela viole le basique « si ça n’est pas vrai pour vous, ce n’est pas vrai ».

        2. Quelqu’un un jour sur ce blog a émis l’hypothèse que tu travaillais pour OSA. Rien ne le prouve à part que ton point de vue va dans le sens d’OSA.

          Explique-toi, je ne comprends pas comment le point de vue d’Hostie8 pourrait aller dans le sens d’OSA ?

          1. Oui Fool OT, il n’est sûrement pas d’OSA mais ce dont ils ont peur, ce que Miscavige craint c’est les indépendants qui peuvent lui piquer ses clients et le démasquer, pas les anti-sectes. Les anti-sectes y en a toujours eu, et franchement,ça ne menace pas Miscavige.
            OSA préfère beaucoup avoir des anti-sectes qui ruinent la réputation des indépendants plutôt que des gens qui délivrent vraiment la tech en dehors de l’église.

            1. Je comprends bien mais ce blog, rien que par son intitulé et les articles qu’il soumet, n’a pas vraiment vocation de rassembler les indépendants. Si un ex sciento cherche des sites pour continuer son entraînement à l’extérieur de l’église ou pour trouver un auditeur, pourquoi viendrait-il dans un site dont le titre est « scientologie-secte » ?.
              Je pense que les auditeurs de l’indépendance auraient tout intérêt à créer un blog où partager des gains d’indépendants (notamment sur les niveaux d’OT) et faire vivre régulièrement ce blog.
              Regarde, « Les amis de Lrh » est un blog français que les indépendants n’alimentent jamais.
              Les gens viennent tous sur le blog de Voltaire et tu sais pourquoi ? Parce qu’ici, il y a du jeu 😉

        3. Hostie8 serait d’Osa ????? Je n’y crois pas une seconde ! Il taclerait la théorie des niveaux d’Ots et Lrh pour empêcher les gens d’aller dans l’indépendance ? C’est tordu comme truc, non ?

          Du reste, le blog de Voltaire s’appelle « scientologie-secte » pas « scientologie-indépendante ». Il n’y a pas de confusion possible.

          Rien n’empêche les indépendants pratiquants de créer un blog avec des articles qui vont dans le sens de la tech. Il me semble que ce blog est plus un lieu de débat qu’un livre d’or.

          A chaque fois que cela part en vrille c’est à cause de cette théorie du mur du feu. Preuve qu’il y a un truc qui coince à ce niveau du pont.

          Cette histoire est pour beaucoup d’Ots une réalité imposée.
          Merde, ne perdons pas de vue que Lrh s’est quand même basé sur son seul cas pour la construire ! En disant qu’il était le seul être humain capable de percer le mystère, il a créé lui-même le mythe du messie.

          Moi je rejoins Hostie8 sur le fait que la sciento aurait pu se passer de cette fiction religieuse qui l’a privée de nombreux alliés et surtout, de respect.

        4. Hostie8, un espion ???? Vain dieu, ça ne m’indique pas du tout, ce truc ! Comment un mec d’Osa pourrait-il casser du Lrh pour protéger Lrh ? Parler librement du contenu des niveaux d’OT pour en protéger le secret ? Je ne suis pas bien le raisonnement, là….

          Cet espace est un lieu d’échanges et de débats comme spécifié dans « pourquoi ce blog ? », ce n’est pas un site de récupération des déçus de l’église. Enfin moi, c’est ce que j’ai pigé dès l’ouverture du blog.

          Vous dites : « Tes points de vue (et certains autres) finissent par dégouter ceux qui pratiquent encore la tech, du coup ils se font même plus chier à poster sur le blog. »

          A vous entendre, ce blog fait du tort aux auditeurs indépendants qui cherchent des preclairs à auditer en dehors de l’église. De grâce, ne retombons pas dans cet aspect mercantile de la sciento !

          Ce n’est pas la faute d’Hostie si les indépendants viennent se faire mal sur un site qui considère la sciento comme une secte (titre du blog).

          Les auditeurs qui cherchent des preclairs à auditer devraient chercher et alimenter en louanges les sites pro Lrh. Il me semble que le but de Voltaire, ici, est de réformer le sujet, pas d’en faire de la publicité.

          Non ?

          1. Je n’ai pas la prétention de vouloir réformer le sujet. J’essaie plutôt de mettre le doigt sur les nombreuses contradictions qui, à court terme, risquent de condamner le sujet et de le reléguer dans les oubliettes de l’histoire. La sauvegarde de ce qui fonctionne en scientologie passe par une remise en question de nombreux principes établis par Hubbard et par une analyse objective et clinique de la personnalité et de la vie de Hubbard. Certains pensent qu’avec la disparition de Miscavige, tout rentrera dans l’ordre. C’est improbable. La scientologie, en tant que technologie et philosophie, a tellement mauvaise réputation à l’heure actuelle qu’elle n’a d’autre choix que de faire amende honorable, de reconnaître tous ses crimes passés et de démontrer, avec humilité, qu’elle peut encore apporter quelque chose à l’humanité tout en admettant qu’elle est loin de posséder toutes les réponses contrairement à ce qu’elle prétend. Là, peut-être, elle obtiendra quelques oreilles attentives et amies.

            1. La sauvegarde de ce qui fonctionne en scientologie passe par « une remise en question de nombreux principes établis par Hubbard et par une analyse objective et clinique de la personnalité et de la vie de Hubbard. »

              Toute la personnalité clinique de Hubbard est dans les Admissions. A partir de là, les contradictions, les excès et même les fulgurances de Lrh (dont on a tous profité) s’expliquent.

          2. Un auditeur est intéréssé par le mouvement de TA, pas par la signification, même celle qui entoure ot3. C’est complètement anecdotique. La seule problématique est de savoir si cela est bénéfique ou non pour le cas.
            De plus, comme beaucoup d’auditeurs, je considére la scn comme une philosophie appliquée et non comme une religion. Par contre aucun doute sur le fait que l’Eglise de scn est une secte redoutable.

    3. Bonjour Martireg53,

      Ce texte de 1980 est très beau et Lrh est infiniment explicite : la sciento creuse des clairières pour que l’être puisse respirer un peu dans la jungle mais elle ne peut pas l’en en sortir.

      On peut beaucoup aider mais la complexité du composite dans lequel l’être est fourré ne se résoud pas en un claquement de doigt comme il a été dit pendant 60 ans. Et l’être, au fond de lui, le sait. C’est pour ça qu’il se rebelle contre les solutions miracles.

      Il semble qu’en 1980, LRH soit revenu sur son enthousiasme des années 50. Il dit clairement que « les rétablissements complets rapides sont chose rare et que les cas nécessitent un travail fou, et c’est souvent très long. »

      Ce texte a été certainement écrit après qu’il ait constaté sur lui-même que devenir cause sur son corps et la vie n’était pas si facile tant les paramètres à maîtriser étaient nombreux. Il y a certes un état idéal – on l’a tous touché du doigt en audition – mais il est difficilement stable.

      Un peu comme si on décidait de ramener Paris à son état initial, à savoir la jolie vallée fertile et chatoyante qu’elle était. Le chantier serait titanesque.

      Défaire le composite est un aussi gros chantier comme si on avait un Paris entier dans la tête à faire disparaître.

      Lrh, en 1980 donc, remet bien les pendules à l’heure à ce sujet. Rendre quelqu’un entièrement et définitivement cause sur la matière n’est pas aussi aisé qu’il avait crû en premier lieu.

      Lrh présente le Pont, non plus comme une petite balade de santé mais comme une véritable ascension de l’Everest.

      « Soyez heureux qu’il faille à peine une toute petite fraction de ce temps pour extraire cela et pour le corriger avec la Dianétique et la Scientologie. »

      Là, il parle de corriger, donc d’inverser la spirale mais il ne parle plus de donner à l’être la liberté totale ni la toute puissance.

      Bref, malgré ce texte qui expose clairement une scène bien plus compliquée qu’il n’y paraissait en 1950, l’église a continué a vendre la scène idéale de 1950 de l’être spirituel aux pouvoirs illimités . Elle vend le Pont comme un flacon de « Cillig Bang Bang ».

      Lrh donne l’exemple édifiant de cette femme : « Et comme avec la femme du congrès, on obtient parfois soudainement un résultat instantané, presque magique. Le problème avec cette femme, c’est qu’elle est vite revenue dans sa tête et qu’elle est redevenue composite, même si elle avait maintenant un plan d’action sensé à suivre. »

      Notez son : « elle avait maintenant un plan d’action à suivre ».
      Alors oui, la tech aide à récupérer de l’espace et à aller dans une direction de liberté mais ses travaux ne sont certainement pas allés assez loin pour décrocher la queue de Mickey. Les recherches se sont hélas arrêtées en chemin avec la disparition de Lrh.

      C’est la première fois que je comprends ce texte de 1980 dans ce sens là. Il est parfaitement clair pour moi que Lrh s’est rendu compte qu’il était encore loin du compte mais qu’il avait trouvé un chemin.

      Vous ne pensez pas ?

      1. Nous saurons si nous avons attrapé la queue du Mickey quand nous aurons audité tous les niveaux pre ot jusqu’à 7, puis tous les niveaux ot originels de lrh et tous les procédés pdc…sous entendu avec une bonne tech of course…

      2. Rhoooooooooooooooooooo ! Mais tu me mettrais la larme à l’oeil, dis-donc, là !
        Ben ouais, pas faux ce que tu dis et curieusement on n’a plus vu Lrh après 1980. Hormis ses autres problèmes, il a compris que faire des Ots c’était plus facile en théorie qu’en pratique !

  4. Je peux très bien comprendre le point de vue développé dans cet article dans la mesure où Lrh dénonce des choses qu’il utilise ensuite. Par exemple, il tire à boulets rouges sur la religion dans « le 1er jalon » puis en créé une quelques années plus tard. Le scientologue doit toujours justifier ces paradoxes auprès des néophytes ou adversaires qui les ont relevés.
    En général, on dit que la recherche sur le mental humain a évolué sur trente ans sauf que ce qui a été dit et écrit au tout début d’une aventure reste gravé dans les esprits même si les données ont évolué.
    L’engramme de 1950 est resté un engramme dans l’esprit des gens même si Lrh lui a donné le nom de « facsimilé très chargé » un peu plus tard. Ce nouveau nom n’a jamais été adopté. On reste généralement sur les premières données. Le CLAIR et l’ OT supers puissants présentés dans les premiers livres et conférences sont restés gravés dans les mémoires aussi. Le fait est qu’en sciento, réalité, scène idéale (fantasme) etc. sont mélangés et cela créé des contrariétés récurrentes mais aussi le phénomène de la fausse donnée. L’indice d’une fausse donnée c’est qu’on n’arrive pas à penser avec un sujet. L’esprit bloque sur une thèse / antithèse.

    Beaucoup de scientologues et d’apostats sont dans cette situation de ne pas pouvoir penser pleinement avec le sujet de la scientologie. Il se peut qu’ils aient des fausses données. L’étude des fondements créént des fausses données en pagaille. Même si les gens se disent qu’une nouvelle donnée doit chasser l’ancienne, ils vont laisser passer des paradoxes qui paralyseront leur esprit.
    Une carte généalogique très précise de l’être spirituel avec des repères dans le temps et principaux incidents (son origine, sa séparation de l’univers theta, la construction de son univers originel, l’entrée dans l’univers mest, etc) bien claire et une synthèse des données manquent au sujet tout entier.

    Il y en a bien une dans le livret des conférences sur Histoire de l’homme mais elle se contredit avec les données des PDC… Du coup, on ne sait plus quoi croire ni comment penser avec le sujet. Il engendre lui même les fausses données qui nous embrouillent les uns avec les autres.

    1. Oui, Foolot. Beaucoup de paradoxes dans les matériaux qui créent de nombreuses « pannes » de mental analytique. Je me plaignais quelque fois de ces contradictions et on me disait que pour tout comprendre il fallait faire le SHBC. Je demandais « à quoi ça sert de faire les fondements ? » C’est un prérequis pour la suite, me disait-on. Quelle suite ? Tu verras.
      Bon…
      Ce qui veut dire que tous ces pauvres gens qui s’usent les yeux sur les fondements pendant des mois et des mois se gavent de données qui parfois se contredisent vraiment, donc qui créent de la charge, donc qui font baisser de ton…
      Tiens, j’en ai vu un il n’y a pas si longtemps, un des premiers à avoir tout étudié. Il était dans une confusion mentale impressionnante, en échec professionnel énorme et à deux doigts de coucher sous les ponts. Ma foi, un beau produit des fondements.

    2. Il y en a bien une dans le livret des conférences sur Histoire de l’homme mais elle se contredit avec les données des PDC… Du coup, on ne sait plus quoi croire ni comment penser avec le sujet »

      Oui, il y a beaucoup d’imprécisions. Des concepts sur l’origine des deux univers, theta et physique, sont présentés de façon superficielle et laissent le lecteur sur sa faim. Il continue à étudier en espérant trouver d’autres infos et il tombe sur des contradictions qui peuvent le mettre dans la confusion.

  5. Fort bien – sauf qu’il n’y a aucun mystère dans la Scientologie. TOUT est décrit dans le livre un, La Dianétique. Tous les postulats de base, les découvertes d’alors mais aussi des concepts des recherches à venir se trouvent dans ce livre. En fait les concepts de tous les niveaux à venir, dits le Pont, se trouvent exprimés dans ce livre. Les livres et conférences, Congrès, jusqu’à environ ’52-’54 peaufinent les concepts et mettent en place des cibles précises. Ceci couvre l’entièreté du sujet depuis les procédés des base jusqu’aux niveaux OT ou les Ls, etc.

    Quand on y pense s’y trouvent non seulement les trouvailles de Hubbard, mais aussi un immense logbook de recherches et considérations. Aucun ligne de données cachées.

    Il reste ensuite le développement de ses recherches ainsi que les manières de procéder. (Et puisque j’approche de l’heure de table….) – il s’agit de recettes du chef.

    Donc nous avons ici les différents menus et descriptif de la cuisine du chef, ce qui inclut les synthèses et opinions concernant d’autres cuisines – puis nous avons l’art de la table, et les techniques particulières du chef. Eh bien – tous ceux qui consultent le menu et même dégustent des amuse gueule ne sont pas au courant de la façon de cuisiner. Vous allez dans un restaurant, à moins d’avoir le privilège de connaître le chef, vous n’allez pas dans les cuisines apprendre tous les secrets du Masterchef. Surtout si ces recettes sont codées, contiennent des termes inhabituels pour ceux qui pratiquent la cuisine de tous les jours ou qui ont seulement l’habitude d’acheter les plats préparés.

    Au-delà de ça il y a ceux qui regardent les prospectus du restaurant et se marrent, car peut-on déguster un repas succulant dans un restaurant planté dans un restau décoré façon science fiction? D’autres détournent les recettes du chef, en font un fast food et insistent que c’est le seul endroit où manger, car en plus on y reçoit des jouets à chaque repas du grand Clown. Etc.

    Mais – quand on fait le tour du sujet, non, il n’y a aucun mystère.

    Les livres et conférences, Congrès, jusqu’à environ ’52-’54 peaufinent les concepts et mettent en place des cibles précises

    1. Vous dites qu’il n’y a aucun mystère en scientologie. Hmmm… Il serait intéressant de faire un petit sondage auprès des scientologues qui n’ont pas encore fait les niveaux d’OT et de leur poser une quesion telle que : « Qu’est-ce que le mur de feu ? » ou « Qu’est ce que le second mur de feu ? »

      Il est fort à parier que tous vous répondront : « Je ne sais pas. Pour l’instant, en ce qui me concerne, c’est un mystère mais j’ai hâte de le percer. » Ou quelque chose comme ça.

      Je suis assez impressionné par la manière dont vous maniez la réthorique pour noyer le poisson. Cela ne fait pas avancer le schmilblick mais c’est modérément divertissant si on a dix minutes à tuer.

  6. Bin, justement, mon propos ci-dessus était de dire qu’il n’y a pas de poisson à noyer, et pas de vous impressionner ni vous divertir.

    Devant les questions concernant un Mur du Feu, je dirais que toutes les informations se trouvent dans les matériaux entre ’48-54, et ce sans aucune retenue ni mystère. Et que l’appellation ainsi que le narratif de III font partie de la Culture de la Scn, même avant que ce soit un Culte, et l’emballage et présentation sont dus au contexte de l’époque.

    En fait on pourrait théoriquement écrire OTIII en utilisant uniquement des extraits soigneusement sélectionnés dans les matériaux que je mentionne ci-dessus. Sans ajoute. On pourrait aussi tout écrire en français pur et simple, sans scientologuais, et resituer cela dans le contexte de tous les grands penseurs que l’Humanité a ou a eu.

    Ce serait un exercice intéressant, présenter les fonctions de la Tech et en enlevant tout Hubbardisme et culture, juste en le présentant de façon académique. Cela aurait un avantage de ne pas plonger certains dans la chasse aux Marcabiens, aux théories de conspirations ou combat contre un empereur galactique depuis la nuit des temps, essayant de résoudre ainsi un vieux problème avec comportements lunatiques.

    Avec un désavantage cependant, c’est pourquoi il serait néfaste de le faire – vous dites que l’exposition aux matériaux de III ne produit aucun désagrément pour le lecteur. A part le glee du ridicule. Et que personne ne tombe malade ou dans la folie. Eh bin…. c’est faux, c’est parce que vous n’avez jamais fait d’audition de revue sur quelqu’un qui est ou a été sur III. Sinon vous auriez remarqué que toute mauvaise application de la tech en question peut faire déjanter quelqu’un avec des symptômes les plus alarmants, lesquels disparaissent en quelques instants après que la source du désarroi ait été adressée.

    Il n’est nulle part dit que l’exposition aux matériaux fait courir un grand danger. Bien que en fait cela peut toucher quelqu’un à son insu également.

    Ce qui est dit c’est que essayer de RESOUDRE le cas proposé à ce niveau sans l’adresser de manière correcte peut-être fatal. Ainsi, vu que cela passe au-dessus de niveau de réalité du lecteur, cela provoque un rejet évacué par moqueries, ridicule, etc.

    Vous prenez en séance quelqu’un pour parcourir des incidents traumatisants vécus. En général lorsque la personne contacte ces incidents où elle a eu mal, douleurs physiques, elle ressent des désagréments qu’on appelle somatiques. Vous adressez ainsi des moments de douleur, et il ne se passe rien. La personne en parle, et pas de somatique. Vous adressez donc des incidents de douleur émotionnelle, en particulier des moments de perte. La personne pleure, quand elle contacte ceux-ci, décharge, puis…. plus loin dans la procédure, elle vous annonce qu’elle a des petites douleurs ici et là – les somatiques commencent à être disponibles pour être adressées.

    De même avec III. C’est irréel tant que le cas n’a pas été correctement déchargé.

  7. « Il n’est nulle part dit que l’exposition aux matériaux fait courir un grand danger. Bien que en fait cela peut toucher quelqu’un à son insu également. »

    Dans le Ron’s journal 67 « le mur du feu », Lrh dit clairement qu’il a lui-même failli perdre la vie dans cette recherche et que ceux qui se sont frottés à ce secret avant lui sont morts. Ces personnes n’étaient pas sur le point de faire le niveau… Bien loin s’en faut.

    Le souci avec la sciento, c’est qu’elle est très suggestive. Elle contrôle l’adepte par la peur.

    Attention ! Si tu commets un overt, tu vas te prendre un motivateur.
    Attention ! Si tu lis OT3 avant l’heure, tu risques de mourir,
    Attention ! si tu attaques Ron, tu risques de tomber malade…
    Attention ! Si tu côtoies un Sp, tu vas échouer dans la vie.
    Attention ! Si tu n’appliques pas les conditions d’éthique, tu vas échouer aussi.

    Du suggestif dans la même veine que celui de la religion chrétienne.

    Bref, le bonheur et la réussite deviennent soudain conditionnels à l’application de la tech à la lettre. On en oublie l’essentiel : ses propres armes et ses propres valeurs.
    J’ai eu la sensation pendant des années de ne plus posséder ma vie. Réellement. J’avais le nez en permanence dans les bouquins et les classeurs des cours. Comme si je ne pouvais plus penser une chose sans savoir ce que Hubbard disait lui, sur le sujet. J’étais sous influence, plus capable d’aligner un point de vue propre et là je me suis dit que la laine du mouton allait finir par me pousser sur le dos.

    Pour ma part, avoir attendu (des années) de pouvoir payer puis manger un mets de choix dans un décor de « Marvel Comics » a véritablement gâché mon plaisir.

    1. Salut Dichotomy,
      SVP, dites nous très franchement si vous pensez avoir été trompé par les écrits de LRH ou par la conception totalitaire et restreignante qu’en a la secte et l’application robotique qu’elle exerce sur ses ouailles ?

    2. Bonjour Dichotomy,

      merci pour avoir répondu. Je suis désolé d’apprendre que la scientologie vécue par toi était suggestive avec des adeptes contrôlés par la peur.

      Oui, en effet, RJ67 et autres du même genre avertissent du potentiel de danger.

      Ceux qui se sont frottés à ce niveau, que tu évoques ci-dessus, n’ont en effet pas été prêts à le faire. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu de Penseurs autres que Hubbard qui ont voulu craquer les énigmes particuliers de cet univers. Que du contraire – il y en a très peu parmi ceux qui se sont élevés au-dessus du lot qui n’ont pas cherché la ou les réponses.

      Ce n’est pas parce que la charge est irréelle que certains n’ont pas pu s’élever au-dessus, ou s’en détacher, et regarder le monde à partir de ce point de vue. Pour preuve leur oeuvre. Mais vu que charge il y a, plus on s’en détache, plus dure était la chute. Ce n’est pas parce que ce niveau est irréel pour la plupart que la charge qui y est contenue n’est pas dramatisée. Pour le constater il suffit, par exemple, de regarder n’importe quel journal télévisé.

      1. Bonjour Pierrot,

        Vous avez dit : »Ce n’est pas parce que la charge est irréelle que certains n’ont pas pu s’élever au-dessus, ou s’en détacher, et regarder le monde à partir de ce point de vue »

        Et je trouve que ce point dirige agréablement le débat dans la mesure où tout est question de point de vue ici bas.
        On adopte le point de vue du contenu du cas OT ou on ne l’adopte pas. Ceux qui ont eu le sentiment d’inventer des incidents pour les effacer ensuite ne l’ont pas adopté. Ils l’ont toléré, ce qui est très différent. Comme Saint-Thomas, ils ont voulu voir pour croire et un certain nombre n’ont pas accepté cette réalité. Est-ce que cela veut pas dire qu’ils n’étaient pas clairs ou est-ce que cela veut pas tout simplement dire qu’ils n’ont pas accepté le cas de Lrh comme étant LEUR cas ?

        La mythologie volcanique d’OT3 c’est comme le célèbre postulat de l’homme qui descend du singe. Il y a ceux qui y croient et pourraient trouver des incidents sur cette période de l’évolution et ceux qui pensent que l’homme est une espèce proche mais différente du singe et qui donc, ne peuvent pas trouver d’incidents sur le sujet.

        N’avez-vous jamais fait un gain énorme et pensé que vos amis résoudraient tous leurs problèmes s’ils étaient audité sur la même chose que vous ? C’est un postulat qui ne marche pas même si l’intention de départ est bonne.

        Il se peut que LRH, dans un moment de grand soulagement, ait pensé que ce qui était réel pour lui était réel pour tous.

        1. « N’avez-vous jamais fait un gain énorme et pensé que vos amis résoudraient tous leurs problèmes s’ils étaient audité sur la même chose que vous ? C’est un postulat qui ne marche pas même si l’intention de départ est bonne.

          Il se peut que LRH, dans un moment de grand soulagement, ait pensé que ce qui était réel pour lui était réel pour tous. »

          Voilà qui mérite d’être débattu.

          La tech dite standard, avec ses procédés dits standard, s’adresse-t-elle à chaque individu sans exception et produit-elle les mêmes résultats immuables ?

          Ou bien devrait-elle être plus flexible et répondre aux besoins et aux demandes de chaque individu ?

          Dans cet univers en perpétuel changement, peut-on vraiment n’avoir qu’une seule voie, bien délimitée et bien tracée, vers la liberté spirituelle – une voie synonyme d’immobilisme ?

          1. Cher Voltaire,
            Tous les préclairs font ä peu près les mêmes découvertes sur chaque grade,tous ont des overts des service facs, des engrammes. Tous les pcs parcourent NED de la même façon, lentement au début, puis plus rapidement et plus loin sur la piste, puis auditent à peu près les mêmes implants et autres incidents électroniques, puis finissent par blower les chaines par inspection. Tous les pcs. Ultime ironie et clin d’oeil de la vie, tous, sans aucune exception, deviennent clairs en faisant très exactement la même cognition, la fameuse clear cog . TOUS.
            C’est un peu comme au Salon de l’auto. Toutes les voitures semblent différentes mais elles ont toutes 4 roues, un volant, un moteur et besoin d’énergie pour marcher. On a tous le même bank, les différences sont anecdotiques. Rien ne ressemble plus à un bank qu’un autre bank, et c’est vrai aussi au dessus de clair.
            Alors, du sur mesure, pourquoi pas, mais dans les limites imposées par la vie et par l’anatomie même du bank.

            1. J’entends bien ce que vous dites, apas, mais, au bout du compte, ce qui est dommage, c’est qu’au cours des 60 dernières années, il n’y ait pas eu une vraie démarche scientifique visant à répertorier les types d’incidents qui ont été contactés et effacés par les personnes qui ont été auditées.

              Exemple : Sur 1300 préclairs, 872 ont contacté l’incident « XY » alors qu’ils ne se connaissaient pas et qu’ils habitaient dans 23 pays différents. Voilà une statistique qui serait peut-être probante. Bref, ce qui manque cruellement, c’est une vraie étude scientifique validée par des chiffres et des observateurs impartiaux.

              Pour l’instant, tout cela reste très vague. Vous et quelques autres, en tant qu’auditeurs, aurez beau affirmer que les incidents contactés ou que le bank (mental réactif) sont plus ou moins identiques ou similaires, cela ne tiendra pas la route scientifiquement pour le commun des mortels. D’un point de vue extérieur, ces affirmations ne reposent que sur votre expérience personnelle et celle de quelques autres. Ce n’est pas suffisant. Je ne suis pas en train de mettre en doute votre sincérité ou vos observations, je me mets simplement à la place de l’homme de la rue à qui vous demandez, d’une certaine façon, de vous croire sur parole.

              Votre position, en ce sens, ne peut engendrer que le scepticisme chez les non initiés et contribuera, malheureusement, à la disparition du sujet.

              Sans une fondation scientifique solide, le sujet ne pourra pas survivre. Peut-être que les indépendants devraient, tous ensemble, commencer à compiler et répertorier ce qui est contacté et effacé par les préclairs afin, un jour, de pouvoir présenter ces résultats à la communauté scientifique.

              Pour l’instant, la scientologie, aux yeux du monde, n’est qu’une pratique étrange fondée sur la foi de ses adeptes.

              1. Il n’éxiste à mon avis qu’une seule façon d’avoir des certitudes, c’est d’auditer quelques programmes de ned sur plusieurs personnes. En effet, on vous rétorquera que les pcs affabulent et que les auditeurs ne sont qu’une bande d’abrutis aveugles et conditionnés.
                Les certitudes , on les obtient aussi avec les résultats, et si ceux ci semblent absents, c’est qu’il y a erreur dans le programming, l’auditing et/ou le c/sing du cas.

                  1. Pas vraiment, car des resultats compilés seraient aussi mis en doute. Il suffit de voir les réactions à Histoire de l’homme dont nous rencontrons parfois les incidents chez les pcs. Il serait plus intéréssant d’auditer 100 mecs avec une jambe cassée et d’observer l’évolution de la douleur, la rapidité de guérison etc…ce serait même assez excitant…mais de toute façon cela reste un
                    domaine subjectif, et l’important n’est pas la signification ou le contenu des incidents mais l’effacement

                    1. Dans la psychanalyse aussi, tout est subjectif. Et la psychanalyse a une technologie cent fois moins codifiée que celle de la scientologie. Pourtant, elle a réussi à s’imposer dans le monde et, même si elle ne fait pas l’unanimité, des millions de gens la pratiquent aujourd’hui et elle est plus ou moins acceptée par la communauté scientifique. La scientologie, elle, ne l’est pas. En vous lisant, j’ai l’impression que la scientologie est à jamais condamnée à demeurer une pratique ésotérique. Seriez-vous fataliste ou pessimiste quant à son avenir ?

              2. Sans une fondation scientifique solide, le sujet ne pourra pas survivre »

                Il ne pourra surtout pas survivre si on continue à dire (comme l’église officielle continue à le faire) que la scientologie est la SEULE réponse, la SEULE voie de sortie dans cet univers et le SEUL jeu où tout le monde gagne.

                La scientologie s’est isolée en se présentant la SEULE à savoir.

                On a employé des mots trop extrêmes : guérison, liberté, vérité qui ont mis dès le départ la pression au sujet tout entier.

                Je vais essayer de t’aider était une très bonne approche de l’être humain; Le « je vais te sauver » en est une bien mauvaise dans la mesure où l’être humain a une charge émotionnelle énorme sur le sujet de l’aide.

                1. La scientologie s’est isolée en se présentant la SEULE à savoir.

                  Oh ! oh, ça me rappelle un concept : « j’ai raison, je sais tout et vous avez tous tort ! 🙂

                  Mais à bien y regarder, c’est vrai que les scientos sont un peu dans ce trip là, ne veulent pas remettre en question les erreurs de comm de Lrh.

            2. Vous le dites ¨
              Tous ceux qui continuent font ces experiences comme vous le decrivez.
              Mais pourquoi cela fonctionne seulement avec ces personnes qui continuent ?
              100 personnes commencent la Scientologie et une continue tout le chemin et 99 partent puisqu’ils on pas recus les gains qui ont ete promis !
              Alors ça fonctionne 100% standard sur 1% de la population mais pas le reste ?

          2. Bon, là il faut que je fasse attention, autrement mes réponses vont s’allonger et vous ne serez pas content, Votaire. Moi non plus, j’ai trop de choses à faire.

            La Standard Tech est l’outil le plus flexible que je connaisse. Et j’ai fait mon tour.

            Dès la première interview, et plus tard s’il faut, la première question serait « qu’est-ce que je peux faire pour toi? » ou ce genre-là. Ensuite qu’est-ce que tu voudrais adresser? » etc jusqu’à ce que la personne vide son sac. Elle peut y mettre un tas de trucs étranges, situations insolubles, inhabituelles, aussi. Puis viennent d’autres questions.

            Puis le CS compose le menu, en faisant le CS POUR LA PERSONNE. Selon un vieil adage, « devant l’inhabituel il fait l’habituel ». Puis les premières séances – jusqu’à ce que la charge mord, si le programme du CS est bien foutu. A ce moment-là, l’électromètre se comporte comme le compte-tours d’un voiture bi-turbo de 500 chevaux quand on appuye sur le champignon. Très vite la personne origine « hey, mais je n’avais jamais vu cela ainsi auparavant » puis « je croyais que jamais on pourrait résoudre cela et devais vivre avec ça jusqu’à la fin de mes jours ». C’est le début, ensuite on nettoye tout les reste. A la fin on redemande « y a-t-il autre chose que tu souhaiterais adresser? résoudre? » et si quelque chose parvient à tuer la FN on prend cela aussi. Etc.

            C’est le set-up, la mise en place. On adresse tout avant toute action majeure, car on voudrait pas que la personne fasse ses niveaux OT pour résoudre ses tracas avec tante Agathe qui dit du mal concernant son mari, ou des « pourquoi ça m’arrive à moi’? etc

            Les actions majeures permettent d’aller plus loin encore. NOTs par exemple est extrêmement souple, c’est du sur mesure pour la personne et ne laisse rien.

            Si vous trouvez que ce n’est pas flexible assez ou ne répond pas au besoins et demandes de chaque individu je suis ouvert à toute suggestion.

            Ah oui – dans l’autre billet vous dites quelque chose du genre « … pourquoi ne pas passer à autre chose? » – bin… si le CSing est fait pour le PC et uniquement pour lui, pour sa vie, etc – passer à autre chose voudrait dire changer de vie? pourquoi pas, si tel est le désire de la personne, et la Tech peut y contribuer. La L11 mène tout droit à une nouvelle vie.

            J’aime bien échanger avec d’autres pratiques. Parfois j’assiste à des séminaires d’autres praticiens. Il m’est arrivé de prendre en séance d’autres praticiens. Et j’ai constaté, en allant avec eux dans les coulisses de leur univers, que le cas non résolu chez eux était en miroir avec ce qu’ils enseignaient. Je ne parle pas ici de la lignée de Freud et de la sexualité à Vienne au 19ème en relation avec une théorie de la libido en particulier. Je parle d’individus qui réveillent certains aspects du cas chez leur client et essayent de leur porter le réconfort ou solutions qu’eux-mêmes auraient aimé recevoir dans leur détresse passée. Et variantes de tout ceci.

            Donc, comme l’évoque Freewoman, passer à autre chose ne présenterait-il pas le risque de parcourir le cas du praticien à qui on s’adresse? Le code de l’auditeur ainsi que certaines règles de la Tech sont bien strictes sur ce point et permettent d’éviter cet écueil. Mais les autres… ?

            Ou alors passons à autre chose – la vie. Et débarrassons-nous de tout ce qui nous rappelle la sciento. Autant alors arrêter de lire ce blog.

        2. Bonjour Freewoman,

          tu soulèves plusieurs points très intéressants. Impossible de les adresser complètement ici sur le blog, cependant –

          Lorsque de la charge est dépassée la personne va chercher de la signification dans le cas. Dans le sujet qui nous concerne, vu les interrogations et spéculations concernant le niveau III, on en arrive à chercher de la signification concernant la signification.

          Toute attention sur un niveau supposé avoir été fait ainsi que sur les éléments qui le composent indique quelque chose de non aplani sur le niveau. Dans le cas de OTIII nous avons en plus un potentiel d’idées fausses, idées étranges, fausses données, etc. Tu prends quelqu’un à l’électromètre et tu lui demandes de parler de III, tôt où tard il te sort une ineptie, tu demandes d’où vient cette donnée, tu la questionnes, elle te répond « euh… j’avais cru que… non, je ne vois pas où c’est spécifié que c’est ainsi ….ah, mais, attends, si ce n’est pas ainsi alors ça change tout ». Et maintenant que le chat est sorti du sac les gens en parlent et non seulement ils ont leurs propres idées bizarres mais en plus ils copient celles des autres.

          Je comprends le besoin de se débarrasser d’une charge éventuelle ou de quelque chose qui n’est pas trop clair dans son parcours. Si on réussit à le faire en rejetant Hubbard et le niveau, tant mieux.

          Dire que OTIII est le cas de LRH est un postulat intéressant. Cela nie d’un coup toute sa connaissance de la Tech – je ne sais plus où est la donnée donc je ne peux te la citer, elle est peut-être dans le Class VIII, lequel traite de OTIII, donc c’est encore plus savoureux -> (paraphrase) quelqu’un qui ne connait pas la Tech risque de parcourir son propre cas sur les autres. Lorsqu’il parle de squirrels il dit qu’ils inventent la Tech pour pallier à leur non-connaissance etc – donc mettant son propre cas dans III, comme effort désespéré pour résoudre son manque de Tech, il serait par ses propres dires un squirrel extraordinaire.

          Pourquoi pas… – mais ça ne me parle pas du tout.

          La donnée exacte est qu’il ne faut pas auditer de la Dianétique après que l’état de Clair a été atteint. On auditait la Dn après OTIII, il en a subi les conséquences lui-même – auditer des engrammes après ces niveaux recrée un cas. Bien solide en plus.

          NOTs, correctement fait, résout tout questionnement concernant OTIII. Il ne devrait laisser aucune attention sur ce niveau ni sur aucun des éléments qui s’y trouvent. Donc – si LRH a gaffé en écrivant III de cette manière, il a laissé la solution pour nettoyer cela. En bref – de l’attention sur III après avoir terminé, avec réactions, il faut nettoyer la charge, nettoyer les fausses données, nettoyer ce qui reste avec NOTs, lequel à l’origine était une action de correction pour OTs. Si de l’attention persiste concernant III sur n’importe quel niveau supérieur = III pas aplani.

          III a pour éléments constitutifs le Dater Localiser avec cibles précises, lesquels adressent différentes façons des formations de crètes (ridges) et ainsi font partir de la charge. Par ex, la date 75 millions d’années vise le début antérieur de ce qui a mené à l’espèce humaine, les lémuriens, et autres primates – on se rapproche de ton homme qui descend du singe. Tout le reste est débattu en long et en large dans le Livre Un. L’habillage a servi à fonder une Se

          Bon voilà, je ne veux pas être désagréable, et tout est question de point de vue. Cependant il y a une différence majeure entre un point de vue de quelqu’un qui est sur un niveau, ou dont un niveau n’est pas aplani, et le point de vue de quelqu’un qui en a fini avec le niveau, et donc a un point de vue extérieur.

          1. désolé, pressé le bouton ‘poster’ par inadvertance.  » l’habillage a servi à fonder la Sea Org bien soudée. Est-ce que son concept était le bon, est-ce que ça a marché? c’est ouvert à discussion, et l’avenir nous le dira. En tout cas – cela n’enlève en rien la valeur du niveau, quand il est bien fait.

            😉

          2. Pierrot, êtes-vous le célèbre ex auditeur class 12 de Flag ? 🙂 Si oui, je suis honoré de m’adresser à vous.

            Vous dites : « Donc – si LRH a gaffé en écrivant III de cette manière, il a laissé la solution pour nettoyer cela. »

            Je crois que le noeud est là : pourquoi a t-il écrit OT3 de cette manière ? Le space opéra n’était vraiment pas nécessaire à la compréhension du cas OT. Peut être qu’il y a eu une vague mystique en 1967 et que cette histoire répondait à une demande, pour ne pas dire à une attente des adeptes ? Lrh aurait fait ce qui est nécessaire et demandé ?

            Ce qui serait intéressant, pour aller dans le sens de Voltaire, serait que des OTs s’auditent avec la connaissance technique du cas OT mais sans être briefés sur le space opéra (je pense que c’est tout à fait possible) et on verrait si d’eux mêmes ils tombent sur l’incident 1 et le 2 tels que décrits par Lrh dans le cours OT3.

            1. A mon humble avis il a écrit III de la façon qu’il l’a fait pour donner un BUT et souder un groupe qui perpétuerait son oeuvre. Le contexte historique et les écrits de l’époque me font pencher vers cette idée-là.

              Le client finit son Pont, il dit merci, au revoir, je vais m’éclater dans la vie, réaliser mes buts, mes rêves. Bye!

              Tandis que sur III il conçoit qu’il y a un jeu potentiel très élévé – Contrer des forces du Mal qui oeuvrent depuis la nuit des temps et libérer les êtres de l’emprise, une tache qui n’est pas la moindre face à ces endormis de thétans, hypnotisés par le train-train quotidien de la société actuelle, donc de quoi s’occuper pendant un milliard d’années afin d’en finir avec le Bank et jouer enfin dans un univers Magique…. – on peut concevoir plus fort si on a de l’imagination, mais c’est déjà pas mal. A l’époque j’en ai vu sortir de la salle de cours de III, dire « j’ai compris! » et avec un regard allumé filer chez le recruteur. Booum ! Positionnement de jeu avec à l’arrière plan la tech des GPM des années précédentes, la Sea Org cog et Hubbard a son équipe.

              Ce que tu proposes a déjà été fait, des années auparavant. Résultat similaire, alors autant garder la tradition sans le risque de perdre des aspects fonctionnels. Puis je ne sais pas à qui tu pourrais demander une telle expérience scientifique – les agendas des auditeurs standard que je connais et que je respecte sont remplis environ pour un an à l’avance, et ce sans qu’ils décrochent le téléphone.

              Non, je ne suis pas ce Pierre là 😉 d’où je me présente comme « Pierrot ». Pierre le Class XII est un excellent CS, une maîtrise fine et infaillible. C’est à lui que ce sont adressé les Oldtimers, Class XII qui font partie de légende, quand ils voulaient de l’audition.

              Pierre aime Led Zeppelin tout comme moi, il a une collection de vinyls énorme, pas mal de vintage Rock des années 50 etc. Puis il restaure une vieille Jag, tandis que moi je construis plutôt des guitares, en ce moment j’ai en chantier une Les Paul électrique selon les spécifications techniques de ’59. Bien que nous voyageons un peu partout nous n’habitons pas sur le même continent. Tous deux nous sommes gourmets, j’adore la bonne cuisine, saine de terroir, etc. Donc si tu as des adresses, n’hésite pas….

              Je suis honoré que tu t’adresses à moi.

              1. « A mon humble avis il a écrit III de la façon qu’il l’a fait pour donner un BUT et souder un groupe qui perpétuerait son oeuvre. Le contexte historique et les écrits de l’époque me font pencher vers cette idée-là. »

                Il me semble que dans un ancien article vous disiez qu’il avait pioché l’histoire d’OT3 dans une BD de science-fiction de son fils Arthur. Si tel est le cas, Ron aurait bel et bien créé une fable pour que le groupe ne s’effiloche pas. Il serait intéressant de savoir quelles étaient les stats de new publics dans les années 65.
                Si elles frisaient non existence, il fallait trouver un axe pour les relancer. Déjà dans science de la survie, il disait que lorsque les gens atteignaient clair, ils partaient dans la nature oeuvrer à leur but personnel. De fait, votre point de vue sur le fait de souder un groupe autour d’un but (et du leitmotiv « nous revenons »), me paraît plein de bon sens.

                Si par contre les stats étaient à Puissance, il fallait trouver un nouveau jeu pour retenir les gens d’aller en jouer un autre.

                Les gens s’ennuient vite et ont toujours besoin de nouveautés pour relancer leur intérêt…

                1. Cette histoire de BD n’a aucun sens. Que ça soit vrai ou faux Hubbard n’a jamais pensé que l’incident d’OTIII était une allégorie.
                  Pierrot si vous avez écouté les bandes de classe 8, ça me semble très clair.
                  Il aurait inventé toute cette affaire de banque R6 pour souder les scientologues sur une histoire ? Vous pensez qu’il avait passé un deug de psychologie manipulatrice ?
                  Mais ça n’a pas de sens. Tout ça pour ça ? Certains pourraient l’accuser d’être tapé à la limite, mais de bonne foi.
                  Vous avez vu la théorie du clearing et d’OT2 ? Vous avez vu les réactions à l’emeter que ça fait ?
                  De toute manière, on ne saura jamais si l’incident d’OT III a réellement eu lieu d’un point de vue objectif. Mais en tout cas, Hubbard n’était pas au deuxième degré là-dessus.

                  1. Bonjour Marie-Antoinette,

                    je n’affirme pas que les incidents décrits dans OTIII proviennent d’une BD. Le nom du grand méchant loup cependant est celui d’un héros de BD de ces années-là. Alors voilà – Hubbard a-t-il utilisé le nom d’un personnage d’un comics book pour tisser sa trame, ou (sans doute) l’auteur de la BD en question avait un rappel inconscient de l’incident en question et quelque chose dans son cas lui a dicté de l’utiliser?

                    Oui, dans le Class VIII Hubbard enfonce les données en question dans la tête des participants, sans aucun doute ni réserve. Est-il en train de dramatiser son propre cas et hypnotiser les étudiants avec les données? ou a-t-il clairement décodé le cas du groupe en question, lors du Sea Org Project, et comme décrit dans KSW#1 – ces fameux accords du mental du groupe – et pousse des boutons? Autre?

                    A vous de voir. Tu me donnes cependant une opportunité de corriger mes textes précédents au cas où ils aient été mal compris –

                    Ce n’est pas le rôle de l’auditeur de porter un jugement sur ce que dit un préclair. Donc qu’une personne dise après l’étude de III « Ces incidents existent, ont existé, c’est la vérité » ou « quelle fantaisie, mdr, il n’a pas pu s’empêcher de revenir à de la sci-fi dès qu’il en avait l’occasion » ou « pff… c’est le cas de Hubbard, cela ne me concerne pas » et autres commentaires possibles – cela ne change absolument rien à l’application de la tech et de ses fonctions pour dissoudre cet aspect du cas et arriver à l’autre bout du niveau ni à la validité de OTIII en tant que niveau de cas.

                    Ce n’est pas le rôle d’un auditeur non plus de dire à quelqu’un ce qu’il doit penser ni à quoi il devrait croire. Ni de lui faire suivre une idéologie quelconque. Alors si un gars vient en séance, pas du tout intéressé par une religion, des mythes, l’ésotérisme, l’occulte, etc – il est juste rationnel et sa religion sont les maths -> voudrais-tu dire que OTIII ne s’applique pas à lui? Ce n’est pas mon observation, et mon propos ici est de dire que si on enlève TOUTE fantaisie de III, tout habillage, (en fait on enlève ce que nous appelons la « Para-Scientologie ») et on le décortique avec logique et la Tech, eh bien, OTIII passe admirablement le test et mène quelqu’un au-delà de ses rêves les plus fous, comme indiqué dans les matériaux.

                    Hubbard avait un cas. Selon lui, un cas bien standard. Il l’étale dans les Affirmations, et vu les items, éléments, qu’il y met, je trouve qu’il a fait un admirable job pour le résoudre et en sortir. Toute la piste de développements Tech le montre, et peu d’autres ont accompli un travail pareil. Car, entre autres, il ne s’est pas occupé uniquement d’analyser son cas de manière subjective – il l’a objectivé en formant des auditeurs, superviseurs de cas, et a pu ainsi l’analyser, ainsi que toute phénoménologie sur toutes les dynamiques et aussi de manière autant objective que possible.

                    Qu’il ait oui ou non mis son cas dans les données de III – nous ne le saurons probablement jamais. Pour cela il aurait fallu étudier ses dossiers d’auditions, et je doute que ces matériaux arrivent un jour dans le domaine public, ni même dans les mains de quelques uns.

                    Que son cas ait été complètement résolu – je ne le crois pas. (De toute façon le « je n’ai plus de cas » ou « TOUT mon cas a été résolu » seraient des foutaises.) Après tout il y a eu l’opération Snow White, le fait qu’il a été se planquer – au lieu de trôner à Flag et diriger son oeuvre, ensuite il y a eu les vias sur les communications entre lui et les autres, puis il s’est barré, tout comme la plupart de retraités qui décèdent dans les 5 ans lorsqu’ils n’ont plus de jeu. Puis nous avons l’église telle que nous la voyons jusqu’à aujourd’hui et c’est un sacré cas, produit du sien.

                    Mais cela a peu à voir avec III, c’est plus les recherches ultérieures qui potentiellement ont laissé des choses non aplanies.

                    Au-delà de ceci je ne peux pas t’aider – je n’ai aucune idée si les incidents dont nous parlons ici, le narratif de III, sont vrais ou pas. Et je m’en fous complètement – vu que quand j’ai fait III « j’étais » Clair. Et vu l’état de Clair je n’ai aucune, mais alors aucune, réalité subjective concernant ce qu’est un incident pour commencer. Pour voir un incident, pour en faire l’expérience, je devrais soit auditer quelqu’un, et regarder en prenant son point de vue, ou alors piquer des images à quelqu’un que je rencontre, si elles persistaient le fait de voir d’où je les aurais piqué les ferait disparaître. Ou alors en créer, mais là c’est plus des incidents avec des guitares dans le futur que je mets là. Alors en plus s’il s’agit d’il y a 75 millions d’années sur Terre, je n’étais même pas là…

                    Ce qui m’amuse le plus est que III (mais déjà II, oui, je l’ai étudié à fond, Marie-Antoinette) étant un des niveaux qui commence à casser tous les accords de bank et donc enlève toute emprise qu’une collectivité pourrait avoir sur l’individu, sur le plan aussi bien social qu’idéologique, etc – par réaction il suscite des critiques ou avis qui tendent trouver un consensus, ou accord de bank, pour remettre les individus dans la réalité collective à nouveau. Au fond arrêtons d’être les suiveurs de Hubbard, soyons les suiveurs de scientifiques (qui trouveront un jour) ou de diplômés (qui font l’objet d’un consensus déjà), ou autre guru en fait.

                    Je l’avais dit avant – la vérité est individuelle pas collective. C’est ça qui était supposé être nouveau en Sciento.

                    1. « Le nom du grand méchant loup cependant est celui d’un héros de BD de ces années-là »

                      Tu parles du « Xemu et la planète magique » paru vers 1959 ?
                      Vraiment, tout cela est bien troublant…

            2. « Peut être qu’il y a eu une vague mystique en 1967 et que cette histoire répondait à une demande, pour ne pas dire à une attente des adeptes ? »

              Manque de jeu, de sensations fortes, perte d’adeptes, Lrh en mauvaise santé, vague mystique… Comment savoir avec précision ce qui a déclenché le tournant ?

              1. ça n’a peut être aucun lien mais cette époque – mi 60- est le début de l’époque dite psychédélique. Les gens se droguent et ont des hallucinations, ils cherchent des trips et veulent changer le monde. De fait, OT3 a pu répondre à des attentes. Pas pour satisfaire les drogués mais les gens en recherche sur le plan personnel.

    3. « Le souci avec la sciento, c’est qu’elle est très suggestive. Elle contrôle l’adepte par la peur. »

      Disons que l’adepte se fait peur tout seul et ce, parce que la sciento stimule l’imagination, comme un thriller.

      « Pour ma part, avoir attendu (des années) de pouvoir payer puis manger un mets de choix dans un décor de « Marvel Comics » a véritablement gâché mon plaisir. »

      Un homme malade physiquement énonce t-il des faits valides ou des faits erronés ? Si on se réfère à science de la survie, un homme malade s’éloigne de la réalité… Je dis ça, je dis rien…

  8. Franchement, j’ai aimé la tech mais été très chagriné par l’étude des fondements, relevant de nombreuses contradictions et imprécisions. Si ces matériaux étaient en lecture libre, peut être ne buterions-nous pas sur ces points mais en étude suivie et robotique sur une académie, vous les voyez et ça dérange. Du moins, je l’ai été. Je me suis senti beaucoup moins libre avec le sujet tout entier.
    Etudier sous le régime Miscavige est devenu un devoir, pas un plaisir.

    1. Cher kilucru,
      Ton interprétation de cette stat est hilarante !
      Les gens déclarés depuis 1982 sont les anti miscavige. Qu’une majorité soit clair ou ot prouve qu’ils sont peut être un peu moins con et un peu plus conscient que les autres. Même si beaucoup ont reçu les niveaux ot altérés et nuisibles de miscavige…

      1. Salut Apas,
        Prends le temps de lire quelques commentaires d’ots sur le blog de Marty et tu verras qu’il n’y a rien d’hilarant, bien au contraire.
        Si l’histoire du mur du feu ne fait pas l’unanimité, cela montre qu’il y a bien un mystère à ce niveau du pont. Autrement dit, un mystère dans le mystère. Il faut accepter le fait que le secret dévoilé par Lrh parle aux personnes qui sont portées vers la religion et pas aux personnes portées vers la science. A partir de là, la scientologie s’adresse t-elle vraiment à tous ? Encore un débat.

    2. « Ces chiffres indiquent qu’il y a vraiment un bug autour du « mur du feu ». Un truc qui passe pas, que les gens n’admettent pas et qui les font se rebeller. »

      Effectivement. Il y a un article sur le blog de Marty Rathbun qui a été commenté par de nombreux OT qui remettent en question la théorie des niveaux supérieurs. Ils sont dans l’article qui évoquent les derniers jours de Lrh. Moi je dis qu’il n’y a pas de fumée sans feu… A moins que ces OTs soient réellement SP ou pas clairs ? Vu la qualité de leurs arguments, j’en doute.

    3. Y a d’autres chiffres intéressants, comme le fait que depuis 30 ans, environ 6500 gus ont terminé OT VII – ça fait une moyenne de 200 par ans. Alors, okay, on peut dire que c’est la faute à Miscavige, ou à Rousseau, blablabla (je bâille), mais la vraie raison, c’est probablement que NOTs, c’est pas abouti et c’est une sorte de shamanisme new age qui, au départ, a été inventé par Mayo et Hubbard pour guérir Hubbard qui était malade comme un chien en 1978. Apparemment, il est allé mieux après NOTs et, du coup, il l’a immédiatement publié et mis sur le marché, mais ensuite, il a rechuté, alors il a inventé solo-NOTs qu’il a tout de suite publié alors que lui-même l’avait même pas terminé, et d’ailleurs il le terminera jamais puisque lorsqu’il est mort, il s’auditait encore dessus.

      Je connais un paquet d’OT V qui ont attesté dans les années 80 et qui ont jamais eu envie de tâter VI et VII. Ou d’OT III qu’ont jamais fait le reste du Pont. Perso, je pense que, quelque part, intuitivement, nous savons quand quelque chose est pipeau ou, du moins, pas vraiment fiable.

      Si t’ajoutes à ça les OT malades, dépressifs ou morts, t’es pas très motivé de suivre le même chemin qu’eux. D’où la stat d’OT VII totalement pourrie.

      Tiens, petite question à 1 euro : si Hubbard a jamais fini VII et a donc pas été cause sur la vie, est-ce que tous les gus qu’ont attesté VII ont fait une fausse attest’ ?

      1. Ah mon cher Hostie8, je t’imagine vraiment mal en agent d’OSA à moins que tu ailles confesser tes péchés à chaque commentaire publié sur ce site ! 😉

        6500 personnes en 30 ans pour sauver le monde, ce n’est vraiment pas beaucoup surtout que beaucoup sont morts, suicidés ou malades… C’est sûr qu’il y a quand même autre chose que le pépère Miscavige là-dessous.

        Que Lrh n’ait pas atteint lui-même le phénomène final est un fait à ne pas négliger et à hautement évaluer…

        A côté de ça, oui il y a des OTs en bonne santé mais je n’en connais hélas pas qui ont gagné le gros lot de la vie. Ce sont des gens tout à faits normaux qui galèrent dans l’existence comme les autres mais qui connaissent juste un truc que le commun des mortels ne connait pas. Leur normalité ne donne pas envie de leur emboîter le pas et puis le fameux secret, tout le monde peut le connaître sans payer et sans tomber malade.

        Je le redis, vendre la spiritualité comme un vulgaire paquet de nouilles (ou de haricots magiques) a tué l’essence même de la spiritualité.

      2. Tiens, petite question à 1 euro : si Hubbard a jamais fini VII et a donc pas été cause sur la vie, est-ce que tous les gus qu’ont attesté VII ont fait une fausse attest’ ?

        Ben, c’est comme les voitures neuves qui ont un défaut sur toute une série. Normalement, on arrête de les vendre et on les renvoie au concessionnaire qui rembourse ou règle le problème. Les niveaux d’Ots, malgré les morts et les dépressifs ont continué à être vendus et délivrés…
        Toute Eglise saine de corps et d’esprit aurait arrêté le massacre…

  9. Tu peux faire une secte avec n’importe quoi.

    Oui et tu sais pourquoi ? Parce que l’homme se demande d’où il vient. Prends un enfant de la Ddass, même adopté par une famille aimante, il se mettra un jour à rechercher ses vrais parents, ses vraies origines. L’homme est ainsi fait, il est en dans une quête perpétuelle d’identité. Qui je suis , D’où je viens ? Les religions, les sectes et la science apportent leurs lots de réponses. A la différences près que les réponses religieuses et scientifiques sont gratuites, les réponses des sectes sont toujours payantes.

  10. L’homme est ainsi fait, il est en dans une quête perpétuelle d’identité. Qui je suis , D’où je viens ?

    Oui et pour se sentir apaisé , la réponse doit créer un soulagement, une prise de conscience stable.

    Il est donc très facile de créer une secte car on trouve toujours des clients prêts à croire à une version de nos origines même si cette version est totalement fausse. Quelqu’un dont le niveau de conscience est très bas peut accepter des faits erronés comme vérité.

  11. Réponse à Voltaire (pas de bouton de réponse )
    Je ne suis ni fataliste, ni pessimiste, mais pas vraiment optimiste non plus. L’eglise étant moribonde, le sort de la scn est dans les mains des indépendants…vous savez comme moi que leur nombre grandit petit à petit, mais reste très limité . Assez bizarrement, autant le mot eglise de scn provoque « arrière SAtan ! »,autant vous êtes le bienvenu quand vous vous présentez comme  » independant, en guerre contre la secte de scn « .
    Mais je crois aux miracles quelque part dans un coin de ma tête !

    1. Salut Apas !
      Il me semble que les auditeurs indépendants ont bien compris qu’il ne fallait pas vendre du rêve (comme fait l’église) mais de l’aide.
      Je vais te soulager est peut être moins euphorisant et moins vendeur mais dans les faits, ça marche mieux et ça ne créé pas d’hostilité. La scientologie indépendante ne grandira que dans la vérité et l’humilité. Elle grandira peut être moins vite mais ses fondations seront plus solides.
      La scientologie officielle continuera, de son côté, à s’enfoncer en se voulant « intéressante » et non pas « intéressée ».

  12. Réponse à Voltaire sur psychanalyse :

    La scientologie serait restée dans le domaine des sciences humaines, peut être qu’elle serait plus acceptée en tant que thérapie mentale. Le fait est qu’elle s’est parée, dès 1954, d’un manteau religieux qui lui a plus nui qu’autre chose. Les bases scientifiques et les diplômes sont importants dans cette société. Ils donnent une crédibilité. Freud était médecin neurologue. Ses découvertes sur le fonctionnement du mental pouvaient être crédibles.

    De son côté, Ron a choisi la clé de l’ingéniérie pour obtenir la même crédibilité scientifique. Hormis le fait qu’il n’a pas été diplômé, son gros défaut a été de dire que la dianétique pouvait venir à bout des 70% de maladies psyshosomatiques. En posant le postulat de la guérison pour tous, il a mis la dianétique en fâcheuse posture. Freud n’a jamais dit qu’il pouvait guérir les gens. Ron, lui a vendu d’emblée des certitudes et vous savez comme moi que quand on ne peut pas honorer le produit promis que les ennuis ne sont pas loin ! On n’en serait peut être pas là si la dianétique avait été présentée comme une nouvelle approche du mental pouvant aider. Le mot « guérir » n’aurait jamais dû être employé. Ce mot créé un espoir fou chez celui ou celle qui souffre et si l’audition ne rétablit pas la personne de façon stable, sa déception se transformera en hostilité.

    1. « Le mot « guérir » n’aurait jamais dû être employé. Ce mot créé un espoir fou chez celui ou celle qui souffre et si l’audition ne rétablit pas la personne de façon stable, sa déception se transformera en hostilité »

      Le mot « aptitudes », très employé aussi, créé beaucoup de déceptions quand tu te rends compte, à la fin du Grade 1 par exemple, que tu continues à avoir des problèmes en dépit des cogs majeures faites sur le sujet.

      Les promesses de produit crééent non seulement une déception qui se transforme effectivement en hostilité mais aussi un sentiment de trahison.

      En vendant la spiritualité comme un vulgaire paquet de nouilles, l’église de sciento a dénaturé la spiritualité.

  13. Vous avez lu le dernier post de Marty qui parle de « infinite value logic » en opposition à « two value logic ».
    C’est toute la contradiction de la sciento : son côté philosophique novateur, relatif, terriblement intelligent versus des règlements dogmatiques.
    99% des écrits et conférences de sciento ont cette intelligence, c’est ce qui nous a attiré. Et ce n’est pas un truc pour prendre le client, c’est le vrai sujet.
    Les quelques données autoritaires ne sont pas de la sciento, pas plus que le règlement débile du lycée n’est le contenu de l’enseignement des profs. Il peut y avoir des cours tout à fait non-conformistes dans des universités aux règlements strictes et dépassés.
    La Sea Org : Hubbard avait un trip avec la marine, c’est tout.
    Mais balancer la sciento parce qu’on aime pas les us et coutumes de tous ces gens, c’est stupide.
    Ils sont en majorité des middle class. Et, à ce titre, ne pigent pas bien la sciento.
    De toute manière, dans l’église, le plus grand crime est dire que Miscavige est un suppressif. Et tous les témoignages le prouvent sans l’ombre d’un doute (en tout cas pas pour moi).
    Voilà un message qu’il faut répéter inlassablement, jusqu’à ce qu’il soit out : Miscavige est un suppressif. Et après, on verra à quoi ressemble la scène.

  14. Pour ma part je n’ai jamais vraiment cru que lire les matériaux d’OT3 pouvait me rendre malade, même lorsque j’étais en « bon standing ». Je croyais plutôt que ce niveau était trop puissant et ne devait pas être mis entre les mains de personnes mal intentionnées.

    Lorsque j’ai découvert que le pack OT3 était en ligne sur Internet, j’étais face à un dilemme : si j’en prenais connaissance, cela signifiait une rupture avec l’église. Mais l’envie de savoir était trop forte. J’ai pensé : que ferait LRH à ma place ? Je me suis rappelé Hubbard déclarant à peu près ceci : « lorsque je rencontre une donnée confidentielle, je fais tout mon possible pour la connaître ». J’ai alors considéré qu’en lisant ce pack, j’adhérais à l’esprit des enseignements.

    Ce fut à la fois un moment de release et de déception. Release car enfin j’avais cette connaissance après laquelle j’avais couru pendant tant d’années, déception car je m’attendais à autre chose. En me basant sur les PDC lectures, History of Man, Theta track lectures (matériaux non confidentiels), j’avais supposé que OT3 avait un rapport avec le maniement de la zone d’entre deux vies et de l’amnésie sur la piste totale. Le cas OT3 ne m’intéressait pas et j’ai laissé tomber.

    J’ai tout de même surveillé ma santé pendant 6 mois, me disant qu’en cas de problème j’irais auditer ce niveau dans la « free zone » (nom à l’époque des scientologues indépendants). Mais je ne suis pas tombé malade.

    Il y a tout de même une coïncidence troublante : Hubbard place cet incident 75 millions d’années en arrière, alors que les scientifiques placent un événement qui semble correspondre à 65 millions d’années. Selon la science, des astéroïdes géants ont frappé la terre, déclenchant des éruptions volcaniques géantes et un hiver nucléaire qui a détruit de nombreuses formes de vie. L’écart de date ne me gêne pas, il peut y avoir des erreurs de part et d’autre.

    Mais ce qui est troublant : Hubbard a annoncé OT3 en 1967, alors que la science a découvert et daté « l’incident K-T » en 1980. Partout sur la planète, la couche K-T (limite crétacé-tertiaire), couche d’argile noire âgée de 65 millions d’années, contient de l’iridium d’origine extra-terrestre, preuve que les astéroïdes ont diffusé leur matière sur toute la planète.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Extinction_Crétacé-Tertiaire

    1. Il est incontestable que Lrh est allé plus loin que Freud et comparses dans le domaine du mental. Dans les PDC il dit qu’il ne faut pas être un être normal pour avoir creusé le sujet comme il l’a fait. Je ne me souviens plus des termes exacts qu’il emploie mais je crois que c’était « fantaisiste » ou « un peu fou ».
      Fantaisiste, il l’était. Un peu fou, c’est certain. Cette « folie » a fait qu’il s’est lancé, machette à la main, dans la jungle sauvage du mental humain alors que des scientifiques ou psychologues politiquement corrects n’osaient pas s’aventurer en territoire inconnu.

      Notre fantaisiste a donc découvert des matériaux nouveaux qui font l’unanimité et, de mon point de vue, des matériaux intéressants mais qui n’ont pas eu le temps d’être suffisamment évalués et dégrossis et qui divisent les OTs.

      Il faudrait un successeur curieux et bienveillant pour continuer et affiner la recherche sur la piste du temps. Ne pensez-vous pas ?

    2. Selon la science, des astéroïdes géants ont frappé la terre, déclenchant des éruptions volcaniques géantes et un hiver nucléaire qui a détruit de nombreuses formes de vie

      C’est certain mais un astéroïde n’est pas une bombe.

  15. « Ce fut à la fois un moment de release et de déception. Release car enfin j’avais cette connaissance après laquelle j’avais couru pendant tant d’années, déception car je m’attendais à autre chose »

    Ben ouais, y a pas mal de personnes qui ont ressenti ce soulagement de savoir enfin ce que les petits copains OT savaient et une profonde déception. Quand on traîne trop à faire ce niveau (souvent parce qu’on ne peut pas le payer) on le fantasme trop et sa découverte peut être très, mais alors très en dessous des attentes.

    Quant aux coïncidences troublantes, il y en a comme il y a tout comme il y a des couacs sur l’existence de certains volcans qui n’existaient pas à l’époque.

    Comme je le dis ailleurs, tout cela fait bien chauffer les claviers 🙂

  16. Cher Voltaire,
    Complément de réponse à votre question sur le fait de répertorier les incidents. Des réponses se trouvent dans Histoire de l’homme, les conférences  » le premier jalon », le booklet du clearing course, pour n’en citer que quelques unes. L’ensemble des conferences du Briefing course complète l’information.
    A mon sens, le plus grand crime de dm est d’avoir tué l’entrainement. En effet, seule la pratique permet d’avoir des certitudes et des réponses.
    Le grand débat du jour sur ot3 est anecdotique . La signification est anecdotique , vraiment anecdotique…

    1. Cher apas, oui, c’est exact, on trouve des éléments de réponse dans tous les écrits que vous citez mais, malheureusement, ils proviennent tous d’une source : LRH. Il aurait été bien plus probant que ses dires soient confirmés par une étude objective du sujet qui confirmerait sa validité. Dans l’état actuel des choses, nous en sommes encore au stade de la croyance et non de la science. Vous avez vous-même dit quelque part que vous considériez la scientologie comme une technologie, bref, comme une pratique scientifique. Votre conviction personnelle, en tant qu’auditeur, ne souffre aucune discussion mais comment défenderiez-vous le sujet si demain vous étiez invité par un panel de scientifiques (physiciens, biologistes, psys, mathématiciens, etc) pour en démontrer la validité ? Croyez-vous vraiment qu’ils considéreront le débat sur OT III comme étant anecdotique alors qu’il s’agit d’une étape majeure dans la progression sur le pont ?

      Cela dit, vous avez raison : DM a tué l’entraînement et, ce faisant, a tué le sujet.

      1. « Adam et Eve » est l’incident commun à tous les cathos sauf que les jeunes chrétiens avec smartphones, internet et canette de Redbull à la main n’ y croient pas. C’est une vieille parabole pour eux dont ils peuvent discuter sans honte.
        Nous, notre incident commun est un peu du même tonneau sauf qu’il a été sorti en 1967, en pleine modernité du 20ème siècle…
        C’est pour ça que beaucoup de scientologues interrogés sur le sujet ont honte. On peut tout à fait garder la tête haute en parlant de la ligne génétique et de la ligne theta qui se rejoignent mais pas en évoquant le mur du feu. Juliette Lewis et Kirstie Alley ont tout de même nié cette histoire devant les caméras. Elles auraient pu assumer l’anecdote et dire « sorry, on ne peut pas parler de cela, c’est du domaine du religieux », non elles ont joué les wogs totalement affligées par l’histoire.

      2. Devant un panel de scientifiques, je ferais un panel d’abimés de la vie, dépressifs, accidentés, traumatisés de toute sorte, et je ferais des assists de ned, sans omettre la tech pts. Et si ces gens sont honnêtes, ils verraient par eux mêmes si ela a amélioré les choses ou non.
        Ot3 une étape des niveaux pre-ot, au même titre que 0t2 ou la bande de nots. Quant à nots, si le cas est bien préparé et en ordre, il donne des résultats merveilleux, c’est en tout cas ce que j’expérimente en ce moment. Le probléme est qu’en audition, il y a une façon correcte de procéder, mille façons de se tromper, et dm a mis au point mille façons de nuire. Je connais beaucoup de gens réellement heureux de l’audition, mais il y a aussi et c’est très dommage beaucoup de cas ratés ou en partie ratés. Je comprends parfaitement l’amertume et le ressentiment de certains bloggeurs, mais ä mon tour de poser une question: si la scn est ä ce point inéfficace, lrh un sale mec, et tout cela une vaste supercherie, pourquoi être resté aussi longtemps dans ce groupe ä vous faire suppresser la tronche ? Moi je crois qu’au fond de vous mêmes vous savez que l’audition marche, ce qui explique aussi pourquoi beaucoup semblent collés au sujet. On ne vous a pas mis un pistolet sur la tempe , pendant des décennies pour certains , pour aller dans les orgs ou rester des années sur le staff ou la sea org.

        1. « Moi je crois qu’au fond de vous mêmes vous savez que l’audition marche, ce qui explique aussi pourquoi beaucoup semblent collés au sujet »

          Je crois que la sciento créée un dilemme dans la mesure où la personne fait des gains avec une technologie qui, mal utilisée, peut faire énormément de mal.

          Il me semble qu’il y a deux conditions de doute :

          – le premier doute concerne l’église elle-même et beaucoup l’ont quitté au terme de cette condition.

          – Le second doute concerne sur le socle des niveaux supérieurs (mur du feu)

          Pour se décoller de ce dernier doute, je conseille aux gens de refaire une condition de doute comme ils l’avaient fait pour se décoller de l’église.

          Dès qu’on est plus dans le doute, l’objectivité prend le pas sur l’affectif et on se sent libéré et dès qu’on est libéré d’un sujet, on peut l’observer, l’évaluer, y adhérer ou pas et ce, sans y mettre la glue de l’affinité.

          A vos stylos, les amis ! 😉

          1. Le problème, ça n’est pas la tech. Ça n’a jamais été la tech, en tout cas pas que je me souvienne. Ce sont toutes les actions out tech, qui cassent le code de l’auditeur etc….
            Je ne crois pas qu’ Hubbard ait accouché de Miscavige comme fils naturel, c’est le produit d’un viol !

            1. Ce n’est pas tant la tech qui est mise en cause mais l’anecdote sur laquelle elle repose. On ne pourra rien y faire, celui qui veut monter le pont dans l’indépendance devra l’accepter (sans plein accord, guère possible de pleinement s’auditer).
              Et plus on avance dans le temps et le progrès, moins elle sera crédible et plus elle deviendra puérile. Enfin, c’est mon sentiment.
              Je trouve qu’on pouvait rester dans le domaine de la para-science et faire un joli bonhomme de chemin dans les sciences humaines. Si Lrh a voulu se démarquer, il a réussi mais à quel prix.

            2. Je ne crois pas qu’ Hubbard ait accouché de Miscavige comme fils naturel, c’est le produit d’un viol !

              Cela ne serait pas arrivé si Lrh ne s’était pas planqué pendant des années. Il était quand même bien placé pour savoir qu’un capitaine n’abandonne pas le navire en péril. Lui l’a fait. Quellles qu’en soient les raisons, il l’a fait. Le TR0, il l’a mis au fond de sa poche avec son mouchoir par dessus.

              1. Moi je crois qu’il était vieux et malade, il était au bout du rouleau. Et ils ont essayé de maquiller ça parce que si les gens avaient su que Ron était naze, ils auraient perdu confiance. On aurait même pu croire qu’il était mort avant la date dite. Mais des témoignages de gens maintenant hors de l’église semblent dire qu’il était bien là jusqu’à la date de sa mort.
                Mais après 1982, il y a des incohérences dans ce qu’il écrit. Il n’était plus libre de ses mouvements. Un jour, on saura peut-être la vérité. Mais il a subi une oppression immense.
                Puis l’église a été prise par les « jeunes loups ». Etaient-ils téléguidés ou ont-ils fait leur coup seul ? Ça propulserait Miscavige au rang de génie de la prise de pouvoir à seulement 20 ans. Est-ce crédible ? Mais ce type a le profil exact du génie politique de type totalitaire. Dans la lignée de Staline, Béria, Hitler, Goebbels. Il pourrait selon moi être accueilli au Panthéon des plus grands suppressifs !
                Et aussi, quelle incroyable capacité à vendre du vent et à faire des fortunes avec !
                Bref, on aura beau l’admirer, je ne crois pas que ça va le faire s’effacer !
                Le plus beau cadeau pour moi, serait d’apprendre la vraie vérité, de ce qui s’est vraiment produit, des vrais intentions et enjeux.
                Mais, une chose est certaine, Hubbard à la fin n’en pouvait plus. Quoiqu’il ait fait ou accepté, sa responsabilité n’était plus au top.
                Il devait être dans la détresse et ses derniers jours ont dû être durs.

                1. Très touchant ce que tu écris, MA. Très touchant parce que cela sonne très vrai pour moi.
                  Lrh aura lâché prise avec ses idéaux et s’en est suivie la tragédie de fin de vie que l’on connaît maintenant.
                  Abandonner des dynamiques est très douloureux. Il nous avait mis en garde sur ce point et il l’a fait…
                  Qu’il se soit isolé de son plein gré ou non, pour échapper à des procès ou ne pas montrer au groupe qu’il était en mauvaise santé, n’aura pas été une bonne solution. La vérité avec un grand V est toujours préférable à une vérité de confort. Tout PR pour sauvegarder une réputation finit tôt ou tard par se fissurer. Le PR c’est du simple carton mâché. La vérité est une graine qui veut toujours germer et qui finit par pousser et renverser la pierre qui l’écrase. Les vérités ne devraient pas être maquillées pour ne pas bouleverser, l’effet est pire que tout. Un exemple, un de mes amis d’enfance est décédé dans un accident. Sa mère n’a pas osé dire à leur petite fille de 4 ans qu’il était mort et pendant des mois elle a continué à mettre l’assiette du papa sur la table en disant qu’il allait rentrer. Quand enfin, la fillette a appris la vérité, son bouleversement a été multiplié par 10 et elle en a voulu longtemps à sa mère. Le mensonge PR « pour préserver » fait plus de mal que de bien. La vérité sur LRH aurait dû être dite en 1986 quitte à perdre un grand nombre d’adeptes. Les plus fidèles seraient de toute façon restés et la condition de danger aurait été remontée. Le groupe est bloqué dans une condition du passé qui n’a jamais été remontée, faute de courage d’avouer des faits.

                  1. Tu as raison, il semble qu’ils aient menti pour « protéger » l’église. Ils font tout le temps ça. Ça accumule des non-vérités et ceux qui ont menti doivent à tout pris stopper ceux qui pourraient découvrir ce qui a vraiment eu lieu. J’ai remarqué qu’ils essaient toujours de cacher les mauvaises nouvelles (qui ne leur rapportent rien !) comme on fait avec un enfant que l’on a peur de restimuler.
                    Les scientologues veulent croire que le pont les met à l’abri de tout. Ils essaient de se faire du PR les uns aux autres. Avouer que Hubbard était malade serait un « entheta », ils le verraient comme un aveux d’échec.
                    Bien entendu, ça n’a pas de sens, car la seule chose libératoire c’est la vérité.
                    Et puis, comment pourrait-on honorer la mémoire de Hubbard si on ne peut compatir à la douleur qui l’a peut-être accompagné, en faisant un être humain comme nous tous ?
                    La fable du « départ » de Hubbard vers de plus haute sphère n’a pas permis aux scientologues de faire leur deuil.
                    Son souvenir et son église ont été conservés dans le formol pendant 27 ans.

                    1. « La fable du « départ » de Hubbard vers de plus haute sphère n’a pas permis aux scientologues de faire leur deuil. »

                      Tout est dit. Et quand on ne peut faire un deuil, on cause, on remplit le vide, on suppute, on rationnalise, on se frite mais au bout du compte, on cherche tous la vérité.

                2. Merci Marie-Antoinette pour ce commentaire. Venant d’une Hubbardienne convaincue, c’est très plaisant à lire, même plutôt émouvant. C’est en acceptant des vérités de ce type sur Lrh que nous pourrons unir nos forces contre l’église.

          2. « Dès qu’on est plus dans le doute, l’objectivité prend le pas sur l’affectif et on se sent libéré et dès qu’on est libéré d’un sujet, on peut l’observer, l’évaluer, y adhérer ou pas et ce, sans y mettre la glue de l’affinité. »

            L’affinité est notre talon d’Achille… 🙂

  17. Oui Apas, on est quand même pas si débile. On est resté parce qu’on croyait à la tech, pas parce qu’on était hypnotisés. Après, pendant 30 ans Miscavige a détruit la sciento… c’est tout.
    Maintenant, c’est la fin de Miscavige très prochainement, j’en suis persuadée.

  18. Je n’ai jamais signé pour devenir anti-scientologue. Mais c’est le produit de Miscavige : des robots qui acceptent tout d’un côté, et des gens qui finiront par tout rejeter de l’autre.
    Et pourtant, il y a là une vaste philosophie et une technique qui intelligemment appliquée peut améliorer les gens.
    Les tenants de la « voie du milieu » sont en train de devenir minoritaires. J’ai appris à auditer dans le passé, et c’est une belle activité, et c’est cela la scientologie. Pas toutes ces levées de fond, la Sea Org etc….

  19. Tiens, en parlant de secret, j’ai trouvé une HCOPL intéressante en fouinant dans les volumes verts. Elle s’intitule « R6 Materials » et elle est signée MARY SUE HUBBARD.

    La PL dit que les matériaux R6 sont confidentiels, qu’on ne doit pas en parler et qu’ils doivent être tenus en sécurité en permanence. Elle ajoute qu’ils doivent être mis sous clé et que l’étudiant qui les perd risque de grosses sanctions.

    Et j’ai trouvé une autre policy intéressante « A TIGER » du 27/7/19*67. Je pensais que cette PL donnait la recette pour devenir un tigre dans la vie mais Lrh en donne une autre définition.

    Il dit ceci : « A TIGER is a pretended staff member who has repeatedly associated with goofed departements, sections, projects, operations and inspections and one who actually has caused such to occur. He is a person who is a continual out-ethics personn; He has failed to get ethics in on himself and he is in a group of people, as a tiger would be, DANGEROUS.
    (…)
    Persons on the tiger list may not go on missions or hold major exec posts. »

    Trad (à revoir par Voltaire) : Un tigre est un prétendu membre du personnel associé à plusieurs reprises à des départements, sections, projets, opérations et inspections foireuses et il a fait que cela se produise en toute connaissance de cause. C’est une personne continuellement out-éthic. Une personne qui a échoué à remettre son éthique en place et dans un groupe, elle est comme un tigre, DANGEREUSE.
    (…) Les personnes qui sont sur la liste Tigre ne peuvent pas aller en mission ou occuper des postes exécutifs importants.

    Cette définition de TIGRE correspond plutôt bien à David le Magnifique !
    Sauf que pour la majorité des scientologues, un tigre est quelqu’un qui a du tempérament et qui réussit dans la vie…

Laisser un commentaire