Lettre ouverte à Alain Frank Rosenberg

Notre ami Emile Louis-Marc a examiné la pensée rosenberguienne et nous livre ses réflexions.

* * * * *

Lettre ouverte à Alain Frank Rosenberg, directeur de l’église de scientologie, centre de célébrités, 69 rue Legendre, 75017 Paris

Merci de tout cœur d’avoir écrit le billet ci-dessous dans votre blog car il s’applique parfaitement à vous, aux cadres des églises internationales, au Religious Technology Center, à Flag, à toutes les églises avancées et, bien sûr, à David Miscavige, grand coordinateur de toute cette supercherie qui s’appelle pompeusement « église de scientologie ».

Je vais commenter chaque paragraphe de votre texte si vous le permettez, et ensuite je conclurai.

Voici votre texte in-extenso. Mes commentaires sont en italique.

La loyauté

La loyauté est une qualité que l’on recherche et que l’on considère comme acquise chez ceux qui sont nos amis.

Tout à fait vrai.

Rien n’est plus détestable que la trahison de celui en qui nous avions placé notre confiance et qui, ce jour là, la perd. Malgré le mal que peut nous faire sa perfidie, celui qui trompe son conjoint ou l’amitié qu’il avait gagnée, est celui qui en fin de compte souffre le plus. Malgré tout ce qu’il peut avancer comme argument, il sait qu’il a commis l’irréparable. Aux yeux de celui qui triche, ce qu’il fait aux autres, il ne peut se le pardonner.

Ah oui, c’est exactement ce qui émane de votre personne. Il suffit de se rappeler comment vous étiez en 1980 et voir ce que vous êtes devenu depuis les années 2000… Vous avez accumulé trahison sur trahison. Vous êtes devenu aveugle. Vous ne voyez plus rien, vous avez oubliés tellement de faits réels, que vous vivez maintenant dans un monde imaginaire, où le mensonge est roi.

Le poids de ses actes pèse sur sa conscience dont il a honte au fond de lui-même sans se l’avouer. La clémence de celui qui est trahi ne peut soigner cette plaie béante et permanente car celui en qui on ne peut plus avoir confiance ne se fait plus confiance non plus. Là réside la gravité de la triste histoire de celui qui a fauté et qui doit désormais en supporter le fardeau. Il se l’impose à lui-même. Celui qui trahit ses amis ne sera plus jamais le même.

Tout à fait exact. Vous avez changé, vous ne vous en apercevez même pas, et c’est ça le drame. Vous régnez en despote sur un peu moins d’une centaine de staffs qui ne comprennent pas grand-chose, car les ¾ ne sont ni entraînés ni audités. C’est plus facile de régner sur des incultes que des érudits.

L’avilissement et la dégradation resteront gravés en lui. Il aura du mal à se supporter pour toujours, même s’il n’en parle pas. Une telle personne ne peut plus avoir d’amis sur une base saine et ne trouvera que des compagnons de son espèce, capables de détruire les autres mais incapables de sentiments nobles.

Eh oui, que d’amis perdus…. n’est ce pas Monsieur Rosenberg ? Il ne vous reste que des compagnons de votre espèce, David Miscavige par exemple.

Il ne leur ferra d’ailleurs que peu confiance se sachant lui-même capable de trahir et incapable de ne pas le faire. Il voit les autres à son image. Pauvre de probité, le traître ne sera plus jamais capable d’aimer ses semblables.

Encore exact. Vous ne faites pas confiance à vos staffs et surtout pas à vos cadres, et ce depuis longtemps. Quant à Miscavige, en surface vous le craigniez, car c’est le boss, mais en secret…

Il ne sera capable que de manigance et d’exaction. Il s’exclut lui-même de la race des hommes honnêtes sans se rendre compte que c’est le plus précieux de ses atouts. Il ne se laissera pas aimer par les autres car il sait qu’il ne le mérite plus.

C’est vrai…. Qui vous aime vraiment aujourd’hui ? Regardez autour de vous et comptez.

Quand vous avez été trahi ou bafoué par quelqu’un que vous aimiez, sachez que celui qui souffre le plus est celui qui vous l’a fait. Ne vous sentez pas malheureux, ne soyez pas rancunier, l’autre se charge seul de son châtiment, vous n’avez nul de besoin de vous en soucier.

Alors vous devez souffrir beaucoup, énormément. Vous avez perdu la confiance de tant de gens valables, ceux qui vous ont aidé à construire votre église. Vous en avez rejetés beaucoup sans pitié, sans même un regard en arrière. Mais, rassurez-vous, car comme vous dites, je ne suis pas rancunier.

La loyauté est une vertu. Celui qui la pratique se sent fier et heureux d’être loyal. Cela n’a pas de prix même dans un monde où il semble désuet d’en parler comme une des plus grandes richesses de l’homme.

Exact, sauf que vous en semblez dépourvu depuis longtemps.

Loyal envers soi-même et ses semblables, envers ses engagements, sa famille et son groupe est un luxe que seuls les forts peuvent se permettre.

Encore vrai. Mais vous comptez-vous parmi les forts ? Au plus profond de vous-même, j’en doute, car vous savez que ce n’est pas le cas.

Apprendre à être fort pourrait en fin de compte se résumer à apprendre en toutes circonstances à être loyal.

Grand moralisateur, vous êtes. Vous ressemblez à Miscavige, donneur de leçons. Regardez un peu en arrière… Oui, tous les staffs et paroissiens que vous avez laissé tomber comme une vieille chaussette – ça, c’est du concret, du réel, pas des grandes phrases. Et puis, être loyal à Miscavige ? On peut être loyal à n’importe qui, encore faut-il regarder si la personne et ce qu’elle représente en vaut la peine. Micavige est aussi noir que l’encre. A vous de voir.

Rédigé par Alain Rosenberg le Dimanche 23 Décembre 2012 à 15:39

Conclusion : Au bout du compte, vous parlez de vous même. Puissiez-vous méditer en profondeur votre profession de foi. C’est tout le mal que je vous souhaite.

Emile Louis-Marc

45 réflexions sur « Lettre ouverte à Alain Frank Rosenberg »

  1. Ah gla, gla, j’ai affreusement peur !!!!

    Bon, je vais tout de suite vous mettre à l’aise avec ce texte dont le but est d’introvertir le paroissien qui veut ou qui est parti :

    « Les gens ont peur des postulats. Eh bien naturellement, si vous vouliez que les gens fonctionnent comme des travailleurs ou esclaves ou quelque chose comme ça et se fassent piéger. De quoi leur feriez vous peur ? Des postulats. Par conséquent que leur donneriez-vous ? Le trac. »
    LRH

    Moi, ce genre de postulat vaudou me passe par dessus les oreilles.
    Dénoncer crimes, injustices et out-tech n’est pas trahir une amitié.

  2. La prose de Mr Rosenberg me fait gerber!
    Effectivement, cher ELM, la profondeur de la noirceur de ce qu’est devenu ce monsieur n’a d ‘egale que l’immense trahison dont il continue a se rendre coupable.
    Au lieu de vendre de l’audition et de l’entrainement, ce triste sire a prefere regger les gens sur l’IAS et les orgs ideales , et toucher, au passage 10% de commission pour sa gueule. Trahir, d’accord, mais il faut que cela rapporte!

      1. 10% pour le reg ! Vu que M. Rosenberne est le reg perso de quelques portefeuilles couillus, il se les met direct dans la fouille !
        Alors que les staff ne sont pas ou peu payés, ils sont 2 ou 3 dans chaque org a regger et a vivre tres bien. Ils prennent aussi 10% sur les ventes de materiaux. Ce qui explique comment Jeff Pomerantz, l’ex acteur devenu reg pour l’IAS, a pu s’offrir une maserati a 1 millions d’euro sur le dos des paroissiens !
        Quand ils vendent une academie ou des intensives, aucune commission… Pendant ce temps-là, les auditeurs auditent, les staff bossent pour des cacahuètes… Ceci etant su, on comprend mieux l’enthousiasme du reverend Prosenberne pour l’IAS et les orgs ideales… On comprend mieux aussi l’acharnement des regs à nous vendre des materiaux plutot qu’un cours ou une intensive.
        DM peut vraiment compter sur ses staff les plus fidèles pour executer ses plans. Une bonne carotte et tout le monde avance… Ca schlingue grave !

          1. Oui, c’est comme les commissions FSM ! Ce système partait d’une bonne intention mais il a été pourri par la flambée des prix des services. Les FSM se piquaient leur « selectee » pour avoir les commissions. Cela a créé des bouleversements énormes et des rapports de connaissance à n’en plus finir. Et les orgs s’y sont mises aussi ! Votre selectionné est arrivé dans une org avancée sans votre fiche de sélection ? Eh bien, c’est son org locale qui rafle la commission (sous formes de points ou peut être d’argent, je ne sais pas).

            La question du jour est : « la scientologie a t-elle pourri l’argent ou l’argent a t-il pourri la scientologie ? »

  3. Putain, Emile, j’espère que t’étais à jeûn quand t’as lu le texte du Rosenberg de mes deux. Faut avoir l’estomac bien accroché. Parce que bonjour la diarrhée verbale du mec. Il te chie des phrases ronflantes qui relèvent de « Mein Kampf ». Loyauté au groupe, n’importe quel groupe ? Ces connards de SS et de SA vomissaient exactement les mêmes conneries en 1933.

    T’as vu le vocabulaire qu’il nous jette à la tronche ? « Fauter », « fardeau », « avilissement », « perfidie ». Il habite où, papa ? Chez les intégristes de tout poil ? Manquait plus que le mot « infidèle » ou « impie » et le tableau était complet.

    On croyait que l’Inquisition avait disparu. AFR l’a fait renaître en un coup de cuiller à pot. Beurk !

    J’espère que la cour de cassation confirmera sa condamnation, à ce bouffon sosciopathe boursouflé de sa propre importance.

    1. Très volontiers. C’est la conférence 68 des PDC, page 59 du transcript français. Mais pour avoir le concept en entier, commencez à partir de la 54.

      Miscavige invalide et ébranle les données stables en permanence pour créer la confusion et les flux d’énergie qui permettent la manipulation mentale :

      « (…) Il réalise que quiconque et plongé dans l’énergie constitue une bonne proie pour un postulat parce que cette foutue énergie obéit aux postulats ».

      Alors M. Rosenbreg, vous pouvez remballer votre camelote d’apprenti sorcier, avec cette donnée, aucun indépendant ne peut devenir effet de vos postulats menaçants.

      Mes respects, Monsieur le Vicomte.

    2. Pour ceux qui n’ont pas les PDC :

      « Il n’y a pas plus inquiet que le type qui est plongé profondément dans la force. Il s’inquiète vraiment de ce que pensent les gens. Pour lui les postulats sont devenus puissants. » (conf 68, page 54)

      Vous rentrez dans une org, vous avez l’impression, après l’accueil courtois de départ, d’être dans un compteur électrique bourdonnant de particules. Toute cette force, on veut vous la faire passer pour de l’action. Ce n’est pas de l’action, on est très loin du 20.0 de l’échelle des tons ! Non, c’est de la confusion, ça vous met dans les choux et vous rend effectivement inquiet et réceptif aux postulats de merde.

  4. Boursoufle de sa propre importance, nous dit hostie8. Voila une description du gonze on ne peut plus fidele. La colere que l’on voit poindre dans les commentaires semble un bon indicateur du niveau de ton de l’individu, 1,1, hostilite cachee, le pire des niveaux de ton!

  5. La prose ampoulée et fascisante de monsieur Rosenberg rappelle les jours les plus sombres de l’occupation, son style grandiloquant se rapporte au plus pur style pétainiste, sinon nazi.
    C’est avec ce genre de prose qu’était fustigé De Gaulle, le traître, par ceux qui étaient loyaux à la France de Pétain, aux ordres de Hitler.
    Monsieur Alain Rosenberg (D’où sort « Franck » qui ne fait partie de votre état civil ?), cette phrase m’interpelle : « Loyal envers soi-même et ses semblables, envers ses engagements, sa famille et son groupe est un luxe que seuls les forts peuvent se permettre. »
    « Les forts », voilà un terme qui ne ressemble pas beaucoup à Hubbard mais plus à Adolf Hitler dans Mein Kampf. La bonne vieille théorie Darwinienne de la sélection naturelle, seuls les forts survivront.
    Pour vous, ceux qui ne sont pas loyaux envers le Chairman of the Board (Reichsführer) David Miscavige ne sont après tout que des êtres inférieurs. Qui se noieront dans leur propre turpitude sous votre regard attristé et, qui sait, compatissant.
    Oui, ils tomberont tous comme des feuilles mortes, frappés par leur propre faiblesse, et vous resterez seul, en véritable héros, alors qu’un vent violent balayera le monde et que la trappe s’ouvrira sous vos pieds !
    Et là, se balancera le sublime, le magnifique, incompris, sacrifié par un peuple aveugle qui avait perdu de vue le but ultime que le leader dans son immense générosité avait prévu pour lui.

    1. Marie Antoinette bonjour. Belle prose, belle conclusion. C’est vrai, je ne sais pas d’où sort le « Franck », (Alain Franck Rosenberg), peut être un penchant pour FGTH, ( Franckie Goes to Hollywood, le célèbre groupe de rock des années 80….), Lol……Mais non, lui, ce serait plutôt FGTF, Franckie Goes to Flag, comment se faire ramoner la couenne, par des sec chekcs interminables….

  6. Un jour où je finissais de ranger mes affaires, dans l’académie du CCP, j’étais seul jusqu’à ce qu’Alain Franck R. entre. Il me cibla et me prit la tête car il trouvait que je n’avançais pas suffisamment vite sur mon cours. Il commença à me crier dessus avec des mots durs, je ne sus quelle mouche l’avait piqué, toujours est-il que quantd je me levais de mon siège et me dirigeais vers lui avec l’intention de lui mettre une claque, j’eus en face de moi un petit garçon apeuré qui me supplia de ne pas le frapper, son bras était en protection devant son visage. Ce comportement m’a surpris et interpellé, je l’ai regardé et regardé avec dégout, car il était pitoyable le seigneur des lieux.
    Il s’est assis, a baissé la tête, j’ai vu pour la première foi de ma vie le sommet de son crâne aux cheveux roux je me suis dit: « tiens, il a des pellicules ».
    Je n’ai jamais plus eu Alain Franck en direct sur mes lignes, ni pu saisir son regard, yeux dans les yeux.

    1. Des pellicules ? Va falloir qu’il refasse le purif’.

      Te faire chier parce que t’avançais pas assez vite sur ton cours, ça me fait bien marrer. Les rares fois où il venait étudier, il blowait au bout d’une heure et les sups lui couraient après. C’est ce qu’on appelle régner par l’exemple.

    2. J’avais l’impression qu’il avait un petit toupet parce qu’il est dégarni du sommet.
      Marcelle, je ne pense pas qu’il est nativement SP, mais il en sert un : COB
      Et c’est un potentat. Il est le chef, il se prend pour le chef. Le capitaine du navire. Il s’y croit, il croit en son pouvoir, son destin. C’est un drôle de type. Et je ne suis pas étonnée qu’il ait eu peur de recevoir des coups. J’imagine qu’il y en a eu des gens qui ont eu envie de le claquer.
      Imbu de lui-même, et bête surtout. Car rester avec Miscavige disqualifie pour un haut QI. D’ailleurs, les gens pleins de leur propre importance ne sont jamais très intelligents.

    1. Ah ah ah ! la question qui tue ! S’il n’est pas suppressif, il est toréador de l’âme parce que qu’est-ce qu’il balance comme banderilles ! C’est indigne de son niveau de cas et de son poste au CCP.

    2. Mr. Rosenberg pour ma part n’est qu’un collaborateur de la politique de Mr. Miscavige.

      Monsieur Miscavige est malhonnête.

      Persister à le suivre et se convaincre et convaincre les autres qu’il est un bienfaiteur, que la tech n’a pas été pervertie sous sa coupe est très regrettable.

      Se convaincre et convaincre les autres que la lettre de Debbie est l’œuvre de personnes supressives et que nous avons dépassé les 2,5% depuis belle lurette, c’est tout aussi regrettable.

      Se disculper sans vouloir reconnaître qu’on est sous la coupe d’une organisation motivée par l’argent est très regrettable.

      Et vous, vous le sentez comment, Prout ?… Euh, je veux dire, Marcelle.

      Salutations

  7. @ Marcelle Prout : Et bien, il l’est devenu. Je ne pense pas qu’il l’était quand il a commencé la sciento, mais voilà, il a vendu son âme au diable depuis, je pense, entre 1982 et 1983. Au début, personne ne s’aperçoit de rien, et puis au fil du temps, d’actes néfastes en actes néfastes, de refus en refus de voir la réalité en face, de trahir ses plus fidèles lieutenants……il l’est devenu. Le pire est qu’il est persuadé du contraire.

    1. La particularité d’un SP est de ne pas voir de caractéristiques anti-sociales en lui. C’est une personne qui ne connaît pas le mot introspection. Les très nombreuses caractéristiques de AFR ont été observées mais il dispose de l’immunité des « hautes statistiques ». Voilà encore une donnée à réformer dans les volumes verts car il y a des « hautes statistiques » qui ne le sont que par l’humiliation et pression morales qu’elles infligent.

        1. Zêtes sûr Emile ? Ne dit-on pas que les staffs « upstats » sont protégés par l’éthique et que tout rapport sur eux n’est pas pris en compte ?
          J’ai toujours entendu dire (à l’org de Paris) qu’on ne pouvait rien faire contre AFR parce qu’il était upstat donc protégé. Mais je vous accorde que le mot ne veut plus rien dire dans le groupe.

  8. Dans ce système hiérarchique de scientologie, peu de personnes échappent à ce travers humanoïde depuis la nuit des temps qu’est la soif de Pouvoir.
    C’est un système féodal – avec tout en haut, le Roi, puis les Seigneurs, les Vassaux, les vilains et les serfs.
    David Miscavige s’est autoproclamé Roi en se disant investi par Dieu le père.
    Tous les seigneurs de l’époque des années 80 lui devaient allégeance et ceux qui ne se sont pas soumis ont été éjectés du royaume comme de vulgaires mécréants.
    Le Roi taxe ses seigneurs qui, eux mêmes, taxent leurs vassaux, lesquels taxent le petit peuple
    On lève la dîme, la gabelle.
    Le Seigneur lève des fonds pour le roi qui l’autorise à se sucrer au passage.
    Personne n’échappe à la foudre du Roi investi par Dieu !
    M. Rosenberg, seigneur ou vassal dans les années 80 ?
    Vous nous dites dans votre billet qu’il n’était pas ce qu’il est devenu aux fils des années.
    Alors c’était certainement un vassal menacé de tout perdre. Il s’est soumis au Roi David, ce qui lui a permis de prendre du galon et de gagner du pouvoir sur le dos de ses vassaux dévoués et quand il a fallu couper des têtes dans son petit royaume, la sienne, de par sa soumission au Roi David, n’a jamais été jusqu’à ce jour menacée.
    Jusqu’à ce jour… Les temps ont changé. nous sommes dans un état, la France, qui n’entend pas laisser les petits royaumes féodaux d’une autre époque s’installer et qui entend condamner le Seigneur même quand celui-ci se déclare investi d’une mission religieuse.
    Bouter ce roi de rien, le Roi Miscavige, et lui botter les fesses ainsi qu’à ses seigneurs n’est qu’un juste châtiment après tant d’abus de pouvoir au nom de L. Ron HUbbard.

    1. Entièrement d’accord.
      Soif de pouvoir, de contrôle, d’argent et de gloire. Eh ben, y en a du bank chez tous ces gens qui sont à la tête ! Ce qui tendrait à montrer que le mental réactif, au fil des âges, reste le plus puissant…

  9. En fait, l’idée fondamentale en sciento, c’est service. Le but c’est tout simplement de donner un service. Les staffs sont là pour donner des services au public. Audition, cours pour les aider à améliorer leur vie. Et si c’est bien fait, les publics affluent parce qu’ils sont contents.
    Rosenberg ne sert pas le public, il sert la scientologie, Miscavige, Ron, lui-même, y compris ses staffs. Mais en dernier, il sert les publics si par ailleurs le public sert tous les éléments ci-dessus énumérés. Autrement, c’est un mauvais public, disaffected (même ceux qui vont à l’org sont disaffected de lui, et c’est un overt). Tout est inversé chez lui. Il est en fait un ennemi de la scientologie. Et, il pense que le VRAIS célébrités afflueront parce qu’il aura de beaux locaux.
    Il n’est quand même pas très malin, quelle imposture !

  10. Chers amis,

    J’ai une annonce importante à vous faire – sans rapport véritable avec cet article qui, soit dit en passant, suscite des commentaires électriques.

    Mike Rinder a créé un blog.

    Il partageait jusqu’ici avec Marty Rathbun la fonction de modérateur du blog de Marty.

    Comme certains d’entre vous l’ont peut-être remarqué, ces derniers temps, Marty a fait bifurquer son blog vers une approche philosophique de la scientologie et a plus ou moins cessé de dénoncer les dérives et les crimes de l’église de Miscavige.

    C’est Mike Rinder qui, désormais, se chargera de nous tenir au courant de tout ce qui va mal dans l’église.

    Marty et Mike se partagent donc le travail, ce qui est une excellente nouvelle.

    J’ai ajouté le lien du blog de Mike dans le menu « Autres sites ».

    1. Oui, c’est une très bonne nouvelle. Il est à la fois nécessaire de dénoncer haut et fort ce qui se passe pour faire cesser ça le plus vite possible et il est également très bien de se pencher sur l’aspect philosophique et de diffuser des choses positives.

      C’est important de diffuser du thêta et d’aider les autres à regarder vers le haut.
      J’espère qu’un jour pas trop lointain, le fait d’adhérer à la philosophie de scientologie – celle d’origine, bien sûr – signifiera quelque chose de positif dans l’opinion des gens…

  11. @Emile LM : J’ai noté une petite faute d’orthographe dans ce paragraphe :

    « (…) à Flag, à toutes les églises avancées et, bien sûr, à David Miscavige, grand COORDINATEUR de toute cette supercherie qui s’appelle pompeusement « église de scientologie ».

    Dans ce contexte, COORDINATEUR s’écrit CONNARDINATEUR 🙂

  12. M. Rosenbergh a attesté OT VII et vante tous les mérites des sec checks qui ont fait de lui un autre homme. Surveillons donc son blog pour voir si, couronné de cette toute nouvelle auréole, il va continuer à donner tort et essayer de faire culpabiliser ou se mettre enfin à aimer son prochain…

  13. La question que je me pose c’est « Pourquoi l’universe corps n’est pas en train d’auditer les staffs vu qu’ils ont atteint la taille du vieux St Hill? ». J’ai posé cette question à mon auditeur (il est OTVI). Il m’a répondu « je n’en sais rien. Peut-être que c’est à cause de la sit en France ». Je me souviens que dans les années 90 il y avait dans presque tous les magazines des encarts sur l’Universe Corps. Aujourd’hui, plus rien. Est-ce que ça existe toujours? Si ce n’est pas le cas, cela serait une violation des règlements de LRH

  14. Puisque j’en suis à dévoiler des perceptions que j’ai eu mais que j’ai invalidé pensant que c’était juste un peu critique, je dois vous dire que dès la 1ère fois où j’ai vu une photo de David Miscavige j’ai pensé « je le sens pas ce type ». Je n’ai jamais eu ce genre de considération pour d’autres cadres du management. J’ai d’ailleurs rencontré Guillaume Lesèvre à Copenhague en 1992 quand j’étais sur le produit zéro. J ‘étais un peu impressionné et il a tout de suite chercher à me mettre à l’aise en plaisantant avec moi. J’apprécie beaucoup cet homme.

Laisser un commentaire