Le rundown de la vérité ou comment conditionner les scientologues

Dans cette interview réalisée par Mark Bunker, un ex-membre de la Sea Org, Bruce Hines, raconte comment on conditionne les « fauteurs de troubles » condamnés au RPF (Rehabilitation Project Force – le camp de « réinsertion » de la Sea Org). On appele ça le « Truth Rundown » (le rundown de la vérité).

Lorsqu’une personne débarque dans le RPF, on rassemble tous les rapports de connaissance, ou autres, qu’elle a écrits et dans lesquels elle dit des choses considérées comme négatives sur un membre du personnel, sur les cadres superieurs de l’église et son top management, sur la scientologie et sur L. Ron Hubbard. Puis, on les classe par ordre d’importance.

Ensuite on s’en sert pour soumettre la personne à une longue série de sec checks (confessions). L’auditeur lui demande : « Dans ce rapport tu as écrit telle et telle chose. Quand exactement as-tu observé cela ?

Réponse : Quand David Miscavige a donné un coup de poing dans le ventre à Ray Mithoff.

Auditeur : Très bien. Maintenant va jusqu’au tout premier moment où tu as observé cela.

La personne trouve un premier moment où elle a vu Miscavige agir de la sorte.

Auditeur : Bien. Juste avant d’observer ça, quel overt (acte nuisible) as-tu commis?

Donc, en fait, la personne doit trouver ce qu’ELLE  a fait de mal avant d’observer ce qu’elle a observé.

L’idée derrière tout ça, c’est que la personne a mal observé, qu’elle s’est trompée, qu’elle a halluciné.

La personne va alors trouver un overt, puis une chaîne d’overts similaires. Lorsqu’elle a trouvé le tout premier overt de la chaîne, on lui demande : « Y avait-il un but malveillant ou une intention destructrice qui t’a incité à commettre cet overt ? »

Autrement dit, maintenant que la personne a trouvé l’acte nuisible qu’elle a commis, elle doit trouver ce qu’il y a de mauvais et de malveillant en elle, le mal intérieur qui la ronge et qui l’a poussée à avoir une fausse observation, une hallucination. Puis, elle doit « effacer » cette intention destructrice.

Toutes les choses que la personne a dénoncées dans ses rapports sont traitées de cette façon.

Ensuite, on  pose une série de questions du genre « As-tu déjà dit des choses négatives sur la scientologie ? » As-tu déjà dit du mal de L. Ron Hubbard à quelqu’un ? » Et ainsi de suite – une liste interminable de questions de cet accabit, avec la procédure décrite ci-dessus. La « cognition » (prise de conscience) qu’on attend de la personne, c’est qu’elle a imaginé tout ce qu’elle a observé, qu’elle a halluciné. Cela fait partie du « phénomène final » (résultat demandé) de toutes ces actions.

Le tout dure généralement des mois. Tous les jours, la personne recherche le mal qui est ancré en elle.

Et lorsque ce programme est terminé, la personne pense que tout le monde est génial et que ce sont ses intentions destructrices qui l’ont fait halluciner. Tant qu’elle n’a pas eu cette cognition, elle reste sur le RPF. Il y a d’autres actions que la personne doit accomplir avant de sortir du RPF, mais cette interminable série de sec checks est la plus importante.

Vous avez dit inquisition ?

17 réflexions sur « Le rundown de la vérité ou comment conditionner les scientologues »

  1. Je réagis immédiatement à cet article qui m’interpelle en tant que public. Le fait est que j’ai vécu, à bien moindre échelle, cette aventure là. Un jeudi avant 14 h, je me prends la tête avec un reg que la peur de ne pas atteindre ou dépasser son quota de points rend complètement irrespectueux et invalidant. Je suis tellement upset que cela se termine en séance et là, on va chercher l’overt que j’ai commis avant cet accrochage avec le reg ! Il n’y a rien de plus facile que de trouver un overt : « j’ai marché sur les pieds d’une vieille dame dans le métro bondé, j’ai oublié de me laver les dents et mon haleine de cheval a indisposé l’agent des postes qui m’apportait un recommandé, j’ai oublié de tirer la chasse après un petit pipi ». Vous trouverez un overt, parce que notre TR0 n’est pas assez performant pour être un surhomme dans cette société. On commet continuellement des micros méfaits qui servent l’église dans son contrôle de l’individu. Le reg lui, n’a pas été en HCO expliquer sa conduite.
    Miscavige est un grand paranoïaque. Quand on dramatise l’éthique à ce point, c’est qu’on a des crimes sur la conscience et comme il ne les confronte pas, il les attribue aux autres.

  2. DM est en train de creuser sa tombe. Son incapacité à accepter les contre efforts comme étant le fruit de ses propres efforts fait qu’il finira par tomber dans un trou sans fond.

    Il a créé Marty Rathbun, Rinder et tous les sea-orgs qui sont partis. Ce sont ses efforts mais ne voulant pas l’admettre, ces personnes sont devenues des contre-efforts pour lui…

    Le RPF est un fabrique de contre-efforts et viendra le jour où ils noieront DM. Ce type se protège en donnant tort jusqu’au boutisme. Il est incapable, comme tout vrai SP, de voir sa responsabilité dans tout ce gâchis.

    Il considère l’indépendance comme un contre-effort mais elle est le fruit de son incompétence et de son manque d’ARC.

    Qui peut cogner en espérant des caresses en retour ? Lui continue à croire qu’en cognant et rabaissant les sea org il obtiendra leur soumission.

    L’univers ne marche pas ainsi… Quant aux auditeurs qui acceptent de délivrer ces séances de déstabilisation mentale… Hum.. On critique les psy qui administrent des électrochocs sans scrupule mais ce que ces auditeurs font n’est pas mieux… Le jour où DM tombera, ils diront qu’ils pensaient vraiment aider… Pffff !

    1. Entièrement d’accord avec toi FreeWoman. Les auditeurs qui administrent cette tech n’ont rien à envier aux psys qui ont les doigts sur l’interrupteur. Perso j’ai arrêté d’auditer quand on m’a fait entrer en cramming puis en éthique pour appliquer des procédés que je jugeais ineptes. Mes PCs étaient plus importants que ces petits déboires.

      Aucune compassion pour ces staffs ou SO continuent à détruire des humains. Aucune admiration pour leur prétendu « dévouement » à l’humanité. Ce sont des faibles qui ont arrêté de penser et d’être humains. Les courageux ce sont ceux qui tiennent tête et partent.

  3. Que dire ? C’est immonde, inhumain, abject.
    La tique qui file la maladie de lyme est très au-dessus de la sea org sur l’échelle des tons ! Implanter la bactérie de la culpabilité dans le mental humain n’est pas de la scientologie, c’est du sadisme à l’état pur.
    Et on accuse la psychiatrie de violer les droits de l’homme mais de qui se moque t-on ? Convaincre l’homme qu’il n’est qu’une merde, c’est ça atteindre la liberté totale pour DM ?

  4. Quand tu vois ça, tu sais que la sciento, c’est fini. L’homme est devenu fondamentalement mauvais. L’obsession de l’overt gangrène la church. On est dans la sciento inversée et la dianétique noire. On a atteint le point de non-retour.

  5. Tous les témoignages convergent, le Truth rd est une véritable infamie.
    Pour répondre à Freewoman, les auditeurs du truth rd sont des RPFers qui ne sont pas de vrais auditeurs .Quant aux vrais auditeurs qui se retrouvent sur le rpf, ils font de leur mieux pour soulager leurs pairs.
    Aussi, les rpfers sont plongés dans un état d’extrême confusion et de grande introversion, et il devient alors facile de leur faire auditer n’importe quoi. Par contre , les auditeurs qui acceptent d’auditer du Ned sur les clairs et les Ots sont de vrais criminels, surtout les cl9 qui connaissent très bien la donnée du cours cl9 , je cite LRH,  » auditer un clair sur ned va le rendre extrêmement malade, voire pire.  » Et là, malheureusement, les exemples fourmillent…

    1. L’église est devenu un abattoir !
      Quant à la donnée que tu cites sur le Ned, ma moitié (qui est OT) l’a sortie à son auditeur class 9 qui lui a répondu avec un naturel déconcertant : « oui mais tu n’es pas OT puisque tu n’étais pas clair ». Je vous laisse imaginer les dégâts occasionnés par cette double invalidation. Depuis j’ai un OT complètement déboussolé à la maison…

  6. C’est ignoble , j’ai pas de mots , c’est vraiment de la reverse sciento , de la pure suppression , un détournement de la tech pour invalider et introvertir .

    Ca m’est arrivé , un jour j’ai critiqué en public la piètre qualité de la cuisine du CC Paris , le jour meme en séance ,(un zombie scientologue a du faire un rapport ) , mon auditeur a cherché l’overt relié à cette critique , j’en ais trouvé un , rien à voir avec mes déclarations , j’étais soulagé (pour avoir trouvé un overt ) mais aprés la séance , je me suis dit que la bouffe de la cafèt restait toujours aussi dégueulasse malgrés cet overt !

    Ce qu’il y a de particulièrement ignoble, et est une véritable trahison envers l’etre spirituel, est que la technologie du parcours des overts , bien équilibré avec l’overt et le motivateur amène un grand soulagement et est source d’une grande paix spirituelle .

    C’est une des parties de la tech qui m’a le plus impréssionné avec NED , putain , quel gachis !!

    PS : HS : le corrrecteur d’ortograf ne semble pas fonctionner , dommage , ça crée des ruptures d’ARC …

    1. Visiblement, la même aventure est arrivée à Boddi Woogie… C’est vrai qu’on trouvera toujours un overt « juste avant ». L’overt est inhérent au binôme entité génétique/thetan, voilà c’est comme ça. Les gens hauts de ton en commettent aussi, faut pas croire. Tant qu’il y aura des body et des chutes de ton, il y aura des écarts. Petits écarts pour celui qui est haut de ton et gros écart pour celui qui est bas.
      Merci pour ton témoignage, Jean-Luc. Avec celui de Boddi Woogie qui rejoint le tien, on voit que la libre expression est complètement interdite dans le groupe. Et je suppose qu’aucun effort n’a été fait sur la cuisine ? Comme quoi, le groupe ne remet jamais en cause ses produits overts.

  7. PS : C’est vrai qu’on trouvera toujours un overt « juste avant ». Et souvent qui n’a rien à voir avec le sujet en question ! Sauter de chaîne en chaîne qu’importe pour l’auditeur pourvu qu’il trouve un truc qui FN… out tech sur toute la ligne…

  8. Ce n’est plus une église, c’est un goulag. Je ne comprends pas que les USA tolèrent cette situation « parce que la scientologie est une religion ». Si ça continue, la mafia va suivre l’exemple et créer des religions pour pouvoir commettre ses crimes en toute impunité.

  9. Je n’ai aucun mot pour dire ce que je ressens à la lecture de cet article. Me revient juste en mémoire des données de LRH (du cours SP/PTS) sur les gens qui dramatisent l’éthique (comme les prêtres de l’inquisition) : ce sont les pires criminels qui voient chez les autres les horreurs qu’ils commettent eux-mêmes… Tant que la communauté pratiquante scientologue not-isera cette donnée, rien ne changera dans l’église; Les gens « trop libres » y seront continuellement persécutés pour être domptés. Je n’avais vraiment pas ma place dans ce groupe.

  10. Tiens, ca me rappelle les interminables sec check reçus à FSO, dans les « fameux »( et squirrels d’ailleurs) six months check. Ca finissait par être ridicule, mais il fallait trouver des overts. Ca allait du chewing gum jeté dans une poubelle sans au préalable l’avoir emballé dans un papier, jusqu’au fait de ne pas avoir dit bonjour à la dame dans la rue….
    Je finissais par penser que j’aurais mieux fait de braquer une banque, comme ça j’aurais eu une bonne raison de recevoir un sec check… Entre autre…
    Le problème est que recevoir un sec check à FSO inutile, restimulant et destructif, vide en plus votre porte monnaie. Par contre c’est lucratif pour le banquier. Et quand vous sortez comme overt que vous avez fait un crédit alors que votre budget ne le permet pas, on vous dit de remonter votre condition.
    Oui mais, remontez sa condition équivaudrait à rembourser illico presto le crédit et comme FSO vous a saigné à blanc, vous voyez le dilemme.
    Reste plus qu’à demander son remboursement…
    Let’s go les amis

    1. « Et quand vous sortez comme overt que vous avez fait un crédit alors que votre budget ne le permet pas, on vous dit de remonter votre condition. »

      ah ah ah ! oui ! Tu peux commettre des overts tant que tu veux pour le pont tant que cela ne porte pas préjudice à l’église mais dès que tu considères ces actes comme des overts et que tu le dis, on t’en veut de les avoir commis ….
      (ou d’avoir considéré que c’était des overst ?)

  11. Miscavige n’a vraiment rien compris à la scientologie ! Il suffit de relire le livret du « Premier jalon » pour en avoir la preuve.

    En 1952, Lrh disait « Notre job est celui de l’aveugle aidant l’aveugle » (page 207 du livret 1). Il exlique qu’il est difficile pour un aberré de former un autre aberré mais ça, c’était au tout début de l’aventure.

    44 ans plus tard (!!!), alors qu’il y a moult auditeurs et superviseurs de cours de très haut niveau, Miscavige ressort la formule de l’aveugle guidant l’aveugle comme si la scientologie avait fait du surplace pendant 44 ans et n’en était qu’à ses débuts !!! Comme si Lrh n’avait jamais formé personne de compétent et qu’on était tous des ânes.

    Son GAT1 de 1996 est une usine à gaz qui ralentit et décourage les étudiants rapides et capables (les gens sains d’esprit dont parle Lrh dans le 1er jalon)

    L’avénement des fondements est une nouvelle usine à gaz. Il faut avoir étudier tout ce qu’a écrit Lrh pour devenir compétent. Sloup !

    Dans le premier jalon, Lrh dit qu’on ne forme pas quelqu’un en lui faisant lire des livres (page 143) :

    « (…) Et si ensuite nous lisons de gros livres là-dessus et puis les recompilons et réécrivons des plus gros livres à ce sujet, peut-être qu’un jour nous saurons. NON. Avec ces données, vous ne saurez pas. Pourquoi ? parce que c’est le fondement du non-savoir.
    Le savoir c’est : « je vais aller trouver des données, comme ça je pourrai savoir. Et quand j’aurai les données, je vais savoir. Et vous saurez »

    Lrh dit bien que la façon d’apprendre c’est d’examiner. Il dit que l’étude ne doit pas être laborieuse. Il donne l’exemple de la jeune dactylo qui étudie un peu son manuel, trouve les infos qui lui sont nécessaires, examine sa machine et hop, elle se met à taper.

    Miscavige impose tout le contraire. Les montagnes de matériaux qu’il fait ingurgiter (Arc imposée) créé du non-savoir chez les étudiants. Ils font des gains certes mais n’appliquent rien du tout dans leur vie et encore moins dans celle des autres.

    Trouvez-moi un auditeur plus intuitif et compétent avec les fondements qu’un auditeur formé à l’ancienne méthode (celle de Lrh).
    Nannnn ! Vous n’en trouverez pas. Vous trouverez des robots gavés de données, pas des auditeurs intuitifs sachant utiliser les données qu’ils ont, en toute autodermination, examinées.

    Jusqu’où l’incompétence de DM va t-elle être tolérée dans le groupe ? Ce type n’est pas un être capable, juste un type bête et cupide.

  12. Il est vrai que des personnes chez qui l’on a manqué incidemment une retenue peuvent écrire un KR sur vous.
    L’exemple qui me vient fait le tour des USA en ce moment :
    – Comment va Shelly ?
    Leah Remini est tombée en disgrâce à cause de cette innocente question sur l’épouse de Miscavige plus vue en public depuis des années.

    L’officier d’éthique qui reçoit un Kr devrait s’assurer qu’il n’est pas bourré de généralités et issu d’une aigreur personnelle. Un KR doit comporter des faits, pas des évaluations. Si ces faits peuvent être vérifiés et s’ils se recoupent avec des KR écrits par d’autres, le rapport peut être considéré comme valide.

    Le KR est-il une bonne chose ? Utilisé par des personnes aberrées, ce n’est plus un outil mais une arme dangereuse.

    Ce type de KR, lu par un officier d’éthique borné ou PTS, c’est l’assurance d’une grande enturbulation.

    Mais ce qui me gêne vraiment dans cette notion de « rapport de connaissance » c’est cette impossibilité de mettre l’éthique sur un cadre ou une personne dite upstat.

    On peut avoir de « hautes statistiques » sur la base de manoeuvres immondes comme harceler un public et le pousser à l’endettement qui flinguera ses 8 dynamiques.

    Tout cela pour dire que jeter à la poubelle tous les KR écrits sur Miscavige ne sauvera pas la scientologie, bien au contraire.

Laisser un commentaire