Le pont de Scientologie pour les nuls

Notre ami Emile-Louis est de retour avec un billet en forme de profession de foi. Prenant le contrepied de certains de nos bloggers, Emile-Louis nous livre un commentaire sincère et personnel sur le pont de la scientologie. Bonne lecture.

* * * * *

Titre volontiers provocateur histoire de titiller les idées reçues que chaque lecteur de ce billet pourrait avoir.

Cela fait un petit moment que je constate qu’il y a peu ou pas de compréhension sur ce blog concernant la personnalité de Hubbard et le Pont vers la liberté totale de Scientologie.

Alors, je me suis dit qu’il fallait que je tente de remettre les pendules à l’heure pour employer l’expression consacrée.

A travers les médias du monde entier ainsi que sur ce blog, Ron Hubbard fait beaucoup parler de lui. Normal, me direz vous, c’est le créateur de la Dianétique et de la Scientologie.

Ce qui est moins normal est de l’avoir déifié à un point tel que pas mal de gens s’imaginent qu’il était un saint. Désolé de décevoir ceux qui pensent qu’il en était un, car c’est faux. Il n’y a pas de saints sur cette planète, juste quelques personnes bien intentionnées cherchant à sortir l’humanité du cloaque. Hubbard faisait partie de cette minorité.

Même si dans nos pays bien policés, il y a une apparence de douceur, il ne faut pas se leurrer. Tout est basé autour d’une société matérialiste, avec tolérance 0 pour le spirituel.

Mais revenons à Hubbard. J’ai lu par ci, par là, qu’il n’avait pas bien fait son boulot, qu’il avait eu plusieurs femmes, qu’il était malade, qu’il était ceci et cela. Vous savez quoi ? On s’en fout de savoir s’il a bien mené ou pas sa vie.

Par contre, ce que je sais, c’est qu’il a dû faire face à d’énormes attaques. A l’époque ou il faisait ses recherches sur le mental et la scientologie, il était impliqué dans à peu près 80 procès dans le monde entier. A l’époque, pas mal d’institutions (non vénérables) voulaient sa peau, ce qui explique les procès montés de toutes pièces, et aussi le fait qu’il soit devenu plus ou moins parano. Mais qui, face à de telles attaques, ne le serait pas devenu ?

On peut reprocher à Hubbard de n’avoir pas terminé son boulot, mais il l’a terminé.

Ses recherches ont été orientées au début pour faire un Clair (dianétiquement parlant). Un clair est quelqu’un qui n’a plus son mental réactif (mental qui n’est pas directement sous le contrôle de la personne). Il y est arrivé. N’importe qui peut devenir clair.

Ensuite, il s’est aperçu qu’il fallait améliorer les aptitudes de l’être spirituel.

Pour ceux qui ne connaitraient pas bien la Scientologie, chaque personne est composée de trois parties :
– Le corps
– Le mental. (Liaison entre le thêtan et le corps)
– Le thêtan, ou l’esprit . « thêtan » vient de la lettre grecque « thêta » qui signifie la vie)

On clarifie le mental au moyen de la Dianétique et on augmente les aptitudes du thêtan au moyen de la Scientologie.

Je reprends. Hubbard, une fois le stade de clair obtenu de façon standard, s’est demandé comment faire pour augmenter les aptitudes du thêtan.

C’est donc dans les années 50/60 qu’il a essayé tout un tas de techniques : extériorisation, clair d’un coup, etc… Las, ce n’était pas stable. Les gens étaient bien quelque temps, mais retombaient à un moment ou à un autre. Pas stable.

Il réalise alors qu’il va falloir faire le grand saut. C’est à dire OT3, et ensuite passer au travers du cas de NOTs (OTV et VII). Réalisez qu’au départ, il cherchait à court-circuiter NOTs. Pourquoi ? car c’est un gros morceau. Il voulait bien passer au travers d’OT3, mais il aurait préféré ne pas entrer dans le cas de NOTs. Mais il s’est aperçu que c’est ce cas de NOTs qui empêche toute stabilité du cas de chacun. C’est un fait, pas de la science fiction.

OT3, 5 et 7, existent réellement. Ah, bien sûr, des petits malins vont me dire que ce n’est que de la science-fiction. Je peux comprendre que c’est dur d’appréhender que cela puisse être vrai, mais c’est encore un fait, ça l’est.

Et je vais même enfoncer le clou. Ceux qui ne passeront pas au travers de 3, 4, 5, 6 et 7, ne pourront pas accéder à certains niveaux spirituels. Désolé de froisser peut-être quelques lecteurs, mais bon, toute vérité doit être énoncée. C’est un fait.

Si vous vous demandez pourquoi je suis sûr de moi, c’est parce que miraculeusement je suis passé au travers de tout ce foutoir et que je m’en remets petit à petit.

Alors, vous me direz, pourquoi Hubbard n’a pas clairement énoncé tout ça ?

Parce qu’il n’en a pas eu le temps. Après avoir fait face à plus de 80 procès, il a eu le tort (mais je ne le blâme pas) de s’entourer de commodore messagers (sorte d’unité d’élite de la Sea Org) censés relayer ses communications à travers le monde. Malheureusement, le ver était dans le fruit, et les messagers censés être des gens intègres se sont révélés être des escrocs et des criminels. Ils ont coupés Hubbard des bons éléments et c’est comme cela que Miscavige a pu se placer au pouvoir. Miscavige faisait parti de ces messagers.

Hubbard, hors circuit depuis 1979, est mort en 1986 et Miscavige a pris le pouvoir.

Le but horrible non avoué mais pourtant réel a été mis en place: IL NE FAUT PAS D’OTS SUR LA PLANETE.

C’est pour ça que le vrai pont supérieur, depuis 1986 est devenu petit à petit totalement inaccessible. Pire que ça, OTV et OTVII sont des pièges tendus pour que vous n’en ressortiez jamais. Et si vous en sortez, vous n’êtes plus le même. Vous êtes dans les masses. Car tout est fait pour vous faire aller vers le « côté obscur de la force ». Ne croyez pas que je déraisonne. C’est vrai. De nombreux soi-disant OTs sont morts, d’autres sont malades, d’autres sont robotisés. Il suffit de côtoyer des OTs pour s’apercevoir qu’il y a vraiment quelque chose qui cloche. Ca me touche beaucoup quand je pense à ceux qui ont disparus. C’était des gens bien. J’espère pour eux qu’ils s’en sortiront plus tard.

Alors s’il vous plaît, arrêtez de parler du comportement des OTs. Hormis ceux qui ont pu se tirer des griffes de cet out-tech monstrueux, il n’y a pas de vrais OTs. Donc, c’est peine perdue de parler du comportement de ces gens-là, puisque cela ne correspond pas aux résultats promis sur le pont.

C’est le but recherché par Miscavige et consorts, dont le but n’est que de s’en mettre plein les poches.

Quand vous aurez compris qu’il ne sert à rien de parler du comportement des OTs, vous aurez tout compris. C’est pathétique, c’est monstrueux, mais c’est réel.

Les seuls vrais OTs sont ailleurs.

Le grand problème est que Miscavige a décidé de tout saboter. Les niveaux d’OTs, c’est fait. Mais tout aussi grave il est en train de saboter la porte d’entrée du pont. A savoir le clearing. Devenir Clair. Je ne suis pas certain au moment où j’écris ces lignes que les églises produisent de vrais clairs.

En conclusion, si vous voulez vraiment phosphorer sur tout ça, je vous invite à regarder et à chercher les infos, et surtout à trouver des plans pour éradiquer Miscavige et sa clique. Mais attention, il ne suffira pas juste de l’enlever lui, il faudra trouver le moyen que toute cette mascarade disparaisse.

Allez, un peu de boulot en perspective, mais ça en vaut la chandelle.

151 réflexions sur « Le pont de Scientologie pour les nuls »

  1. « Alors, je me suis dit qu’il fallait que je tente de remettre les pendules à l’heure pour employer l’expression consacrée. »

    Qui êtes-vous donc pour avancer autant de faits ? Vous étiez un intime de Lrh ? Vous avez observé les faits de vos yeux ? Vous étiez avec lui les derniers jours ? Si ce n’est pas le cas, vous ne faites que présenter un point de vue. Positif, certes sur Lrh mais point de vue tout de même. Comme nous tous, ici.

    « Et je vais même enfoncer le clou. Ceux qui ne passeront pas au travers de 3, 4, 5, 6 et 7, ne pourront pas accéder à certains niveaux spirituels.  »

    Allons bon, des évals de cas, maintenant ! On croirait entendre l’église !

    « Désolé de froisser peut-être quelques lecteurs, mais bon, toute vérité doit être énoncée. C’est un fait. »

    Toute vérité doit être énoncée ? Encore une fois qui êtes-vous pour vous permettre d’évaluer sur nos cas et nous imposer votre point de vue comme étant LA vérité ?

    1. @ Kilucru : Bien le bonjour. Qui je suis ? Quelqu’un qui a terminé Solo Nots et qui avance sur les niveaux d’OTs. C’est pour cela que je peux me permettre d’avancer et d’énoncer certains éléments.
      Le pont se comprend au fur et à mesure que l’on audite et que l’on étudie.
      Je ne fais pas d’évals de cas. C’est juste le pont. Si vous n’allez pas au stade de clair, vous ne pourrez pas accéder aux niveaux de pré-Ots et si vous ne faites pas les niveaux de pré-Ots, vous ne pourrez pas accéder aux niveaux d’OTs. CQFD.
      Au fait, kilucru, votre niveau de cas est ?….

  2. « On peut reprocher à Hubbard de n’avoir pas terminé son boulot, mais il l’a terminé. »

    Ah bon ? Tu peux développer ? Donc, si j’ai bien compris, bien qu’Hubbard lui-même ait jamais atteint « cause sur la vie », il a quand même fini le job et toute la tech de sciento (pas polluée par le nain) est parfaite et désormais gravée dans le marbre jusqu’à la fin des temps.

    Quelques mois avant de mourir, Hubbard lui-même a dit à Sarge, son régisseur et pote, qu’il avait échoué. C’est dans le bouquin de Rathbun. Tu me diras, peut-être que Rathbun et Sarge sont de sales menteurs à la solde des psys et de Big Pharma.

    Tu dis aussi que les vrais OT sont ailleurs. Okay, mais ils sont où ? J’aimerais bien en voir, moi, des vrais OT.

    Ecoute, t’as l’air de croire ce que tu dis, mais ça reste dans le domaine du subjectif. Et surtout, t’évalues comme une bête quand tu dis que sans les niveaux d’OT, adieu la liberté spirituelle. Pas très zen, comme point de vue. T’as été reg ?

    Chacun véhicule sa propre vérité, Emile-Louis. Mais vouloir l’imposer aux autres en invalidant et en évaluant, c’est voué à l’échec.

    1. @ hostie 8 : Rathbun a sa propre vision de l’histoire. Rathbun n’était pas présent partout, et très certainement il en sait plus qu’il ne le dit.
      Tu dis, voir des vrais OTs. Mais nous ne sommes pas au cirque. Que signifie de voir un OT ? Cela signifie pour toi d’assister à un spectacle de Dani Lary ou de Dynamo ?
      Il n’y a rien à regarder. Juste une planète qui meurt à petit feu. Oui, seules l’audition et la compréhension peuvent permettre aux thétans de cette planète de se sortir de ce bourbier.
      C’est peut être dur à avaler, mais c’est comme ça.
      Que tu te sentes invalidé ou pas, n’est pas le problème.
      Ce n’est pas moi qui véhicule une certaine vérité, c’est juste LRH

  3. C’est tellement juste ce que vous avancez ! Depuis plusieurs décénies le  » management » a pris des mesures extraordinaires pour ne pour ne pas faire de clairs et d’OT. Inutile de les mentionner, vous les connaissez pour la plupart. Me concernant à titre d’exemple pour illustrer tout ça: 1990- 2005, j’ai été staff et public. Pratiquement aucune avancée sur le pont. NADA. Juste le purif en fait et quelques sec checks…. Fin 2011 je décide de me remettre en selle mais hors de l’église. Je fait venir un auditeur: maniements, set up, auditions….en 4 week end j’atteste clair. Et là je viens d’attester le grade 0. Je crois que la messe est dite…j’ai choisi mon camp.

  4. Mes beaux yeux viennent de rouler sur le clavier ! Me voilà aveugle !
    Et pi boum ! Me voilà en plus condamnée à l’enfer par Emile parce que je ne vais pas continuer mon pont et que sans le pont, pas possible d’accéder à des niveaux supérieurs de spiritualité ? C’est quoi cette évaluation sur les cas ? Vous allez restimuler quelques regs, là ! Etre OT, c’est juste un état d’esprit. Vous avez cet état d’esprit, tant mieux pour vous. Mais franchement là, vous vous présentez comme quelqu’un qui connaît toute la vérité et qui se doit de remettre les pendules à l’heure. Bon, ok vous êtes dans le secret des dieux et connaissez des faits qui nous échappent. Pardon, mais c’est pas un petit poil prétentieux ?

  5. Wooo ! Je ne sais pas pour les autres mais moi, vous venez de me faire une très mauvaise indication : « Ceux qui ne passeront pas au travers de 3, 4, 5, 6 et 7, ne pourront pas accéder à certains niveaux spirituels ».

    Et vous venez de placer la barre très haute pour les OTs indépendants.

    1. @ foolOT : Ah, les indications… Désolé, mais c’est pourtant la stricte vérité. Bouddha lui même est passé au travers. Ses disciples avaient deux choix. Ou passer au travers ou pas.
      C’est toujours la même question. Que vous soyez persuadé de ne pas avoir besoin des niveaux est une chose, que ce soit la vérité en est une autre.
      Reste une possibilité : Que vous ayez passé ces niveaux dans la vie d’avant, mais cela me parait difficile.
      Comprenez bien une chose. Je n’ai pas pour but d’invalider qui que ce soit, mais le pont reste le pont.

  6. franchement, qu’y a t il de gênant dans tout ce que dit mr louis? sinon un point de vue intéressant et non dénué de sens. pourrait-on débattre sereinement sans tomber dans l’émotionel? C’est trop demander? vous reprendrez bien un peu de TRO? what else?

  7. Monsieur Voltaire, bonsoir. Vous me voyez très étonné par la publication de cette page de réclame pour la scientologie. Cet article me rappelle les discours sectaires des directeurs de processing et/ou conseillers d’orientation (vendeurs). Ainsi donc, sans les niveaux d’Ots de 3 à 7 , l’homme est voué au néant. Bon, très bien, j’en serai donc…

    « Ah, bien sûr, des petits malins vont me dire que ce n’est que de la science-fiction. Je peux comprendre que c’est dur d’appréhender que cela puisse être vrai, mais c’est encore un fait, ça l’est. »

    Comment Emile-Louis peut-il affirmer avec un tel aplomb que la science-fiction des niveaux d’Ots est un fait ? Quand vous êtes auditeur, vous voyez des preclairs être « F/N persistante » en découvrant avoir été Jésus, Louis XIV ou un autre personnage important de l’histoire. Pour le preclair, c’est une énorme cognition, un fait authentique. Et l’emeter confirme ce fait sauf c’est un fait pour la personne uniquement. L’emeter ne confirme que ce qui réel dans l’univers de la personne auditée. La preuve étant que des Jésus ou des Louis XIV avec F/N et bons indicateurs vous en rencontrez plus d’un quand vous auditez… Il se peut que M. Hubbard aie interdit de parler de son cas pour ces raisons de doublons. Imaginez 3 scientologues se confiant à la cantine d’une org avoir été tous trois Jésus, les bouleversements et confusions que cet item commun pourrait engendrer.
    Les vérités et univers sont choses personnelles. Une cog est une vérité de 1D, pas de toutes les dynamiques.
    Monsieur Emile-Louis se fait l’écho de l’église de par le ton péremptoire et alarmiste qu’il emploie. Sur ce, bonne soirée à tous.

    1. Cher (chère ?) Dichotomy, j’ai publié cette page d’Emile-Louis parce que ce blog accepte tous les points de vue. Je ne suis pas forcément d’accord avec tout ce qu’il écrit dans son billet, mais ce blog sera toujours une tribune libre.

      1. Bonjour Voltaire, si j’étais une dame, probablement que j’aurais signé Dichotomie (sourire). Eh bien non, je suis un vieux monsieur qui profite d’une retraite bien méritée (enfin, il me semble).

        A vous et Hostie8 : je ne mérite certainement pas votre indulgence mais le titre « scientologie pour les nuls » m’a heurté, ayant beaucoup étudié et audité. Mes respects à tous deux.

    2. @ Dichotomy : Page de réclame pour LRH, pas pour l’église. Page de pub, oui, pour le pont qui fonctionne.
      Comment je peux affirmer que les niveaux d’OTs ne sont pas de la science fiction ? J’ai déjà répondu. Je les ai parcourus en séance et en solo.

    3. Dichotomy,vous me rappelez les militants anti fascistes que je cotoyais dans ma jeunesse. Ils ont fini par me faire froid dans le dos en devenant similaires, voire pire que ce qu’ils étaient censés combattre, et en devenant eux mêmes des petits faschos.
      De plus, ce que vous dites sur les pc f/n pers en découvrant qu’ils sont Jésus Christ, prouve que vous n’avez JAMAIS audité, car ce phénomène est rarissime, personnellement je ne l’ai jamais rencontré en 20000 heures d’audition,
      Donc, svp, devenez tolérant, et surtout arrêtez de dire n’importe quoi dans des sujets que vous ne connaissez pas…
      Quant à vous Voltaire , merci de permettre aux différents avis de s’exprimer…
      Ces vaines polémiques me font beaucoup bailler…bonne nuit ä tous…

        1. Si Dichotomy a beaucoup audité, alors qu’il nous livre une vision objective de son travail, car résumer l’auditing ä des pc qui se prennent pour jesus, c’est malhonnête.
          Au fait, c’est quoi beaucoup audité ?
          Enfin si DIchotomy a beaucoup audité, il devrait savoir pour l’avoir vu ä chaque séance que la tech marche. Er, si c’est pas le cas, cramming!

          1. Eins, zwei, eins, zwei… Schnell, en kramming, donnerwetter !

            Ah, la valence KSW… Ton aikuille vlotte, apas.

            L’a raison de se retirer du blog, Dichotomy. S’il était pas dégoûté de la sciento, maintenant c’est fait.

            1. Je ne fais que dire qu’un auditeur qui a beaucoup audité et qui pense que la tech ne marche pas a dû être mal entrainé, mal c/sé, ses pc mal programmé….donc cramming…j’ai pas dit guantanamo ou camp de redressement, j’ai dit cramming.
              Cramming = action de correction.
              Hostie 8, tu as arrété d’être grossier, bon début, maintenant, stp, arrête tes références pourries à hitler ou la stasi…c’est très insultant et n’a rien ä faire sur ce blog…

  8. Bonjour Emile,

    merci pour votre écrit, nous sommes d’accord sur un point – Hubbard a terminé son boulot.

    Il y aurait quelques points mineurs à relever, par ex vous écrivez « Il réalise alors qu’il va falloir faire le grand saut. C’est à dire OT3, et ensuite passer au travers du cas de NOTs (OTV et VII). Réalisez qu’au départ, il cherchait à court-circuiter NOTs. Pourquoi ? car c’est un gros morceau. Il voulait bien passer au travers d’OT3, mais il aurait préféré ne pas entrer dans le cas de NOTs.  » Euh… et donc d’après vous il avait préféré ne pas entrer dans le cas de NOTs jusqu’à 1978, grand « tergiverseur » qu’il était le Hubbard, et il fallait qu’il soit dans un état quasi comateux pour qu’un Class XII le fasse entrer dans ce cas NOTs en 78 malgré tout et l’en fasse sortir?

    Mais là où vous me larguez c’est ceci – Vous parlez de passer à travers OT3, OT5 (NOTs) etc – lesquels sont, j’en conviens, des niveaux merveilleux. Puis vous écrivez: « … miraculeusement je suis passé au travers de tout ce foutoir et que je m’en remets petit à petit. »

    Si on passe réellement à travers OT3, NOTs et Solo NOTs – on doit se remettre de quoi? je n’arrive pas à penser avec votre proposition. Je me sens nul.

    1. Bonsoir Pierrot,
      Merci pour votre écrit. Effectivement, cela mérite quelques explications.
      – LRH cherchait à faire des clairs. La Dianétique et l’audition de NED sont le fruit de ses recherches pour auditer les gens jusqu’à clair.
      – Ensuite, LRH s’est orienté sur des recherches visant à faire en sorte que les gens ayant attestés clairs recouvrent des aptitudes. Un des moyens d’y arriver a été de tenter d’extérioriser de façon stable un clair. Il est évident que quelqu’un qui est extérieur à son corps, opère beaucoup mieux dans la vie.
      Ce sont les techniques des années 50/60.
      Le problème s’est vite posé ensuite. Des gens faisaient des gains fabuleux, mais retombaient quelques temps après. Ce n’était pas des états stables.
      – LRH a donc fait le grand saut : OTIII. Je passe sur le folklore que l’on trouve sur le net, car OTIII élève les clairs à un niveau insoupçonné.
      – Mais il y a les niveaux suivants. OTIV, qui est le rundown des drogues pour OTs, OTV qui est NOTs audité, OTVI qui est le cours solo préparant à OTVII, qui est Solo NOTs.
      – LRH cherchait à ne pas rentrer dans le cas de NOTs en entier (C’est à dire V et VII). Pourquoi ? parce que c’est long , que c’est un gros morceau, et que c’était risqué. Ca ne se fait pas en 25heures d’audition, et de plus, il a été le premier à le faire, donc pionnier. Et ce qui est pionnier est dangereux.
      – LRH a donc mis de côté ce cas de Nots, et à continué ses recherches sur le pont au dessus du cas de NOts. Toujours dans le but qu’un être recouvrent ses aptitudes.
      – Mais voilà, pas moyen d’aller au dessus du cas de NOTs sans se le prendre dans la « tête ». LRH s’est donc pris de plein fouet le cas de NOTs et il est tombé malade. Obligé de se faire auditer par Mayo. Ajoutons à cela, la pression environnante loin d’être cool, et LRH ne s’est pas retrouvé en meilleure forme, ni en bonne santé.
      Voilà l’historique.
      – L’église a pervertie V et VII. A un point tel que des gens sont morts. Ceux qui attestent au bout de très longues années ces niveaux dans l’église ne sont en général pas en super forme.
      – Quand j’écris que je suis passé au travers de tout ce foutoir, je veux dire que je suis passé miraculeusement pour l’instant au travers de tout l’out tech de l’église. C’est à dire V, VI et VII. J’en subis encore les effets pervers.
      Mais heureusement, la tech de LRH, la vraie, est ailleurs. Pas dans l’église soi disante officielle.
      – Aujourd’hui, il est possible de passer au travers de ces niveaux tranquillement. Il y a les indépendants, la Ron’s Org et la Free-Zone.
      Vous avez le choix.

      1. Bonsoir Emile,
        merci pour vos explications. Cela met un peu de clarté concernant votre billet d’ouverture.

        Je me demande d’où vous tenez vos données concernant l’historique de recherches de LRH. Sans vouloir aller dans les détails –

        LRH a postulé l’Etat de Clair ainsi que l’Etat de OT au début des années 50. Ensuite LRH cherchait en effet la façon de faire un Clair comme vous le dites, et obtenait des résultats, mais pas de façon régulière et stable. Les procédés ainsi développés produisaient des états dits de Libération, dont une bonnes partie ensuite a été assemblée pour constituer ce qu’on appelle les Grades.

        Les années 60 et le Briefing Course, Class VI, concernent le développement de la Tech concernant les GPMs – Goals, Problems, Mass ou Buts Problèmes Masse, donc de la masse produite suite aux problèmes crées en cherchant à atteindre un but. Du à la dualité d’un Univers, en cherchant à atteindre un But (pour créer un effet) un être prend une identité et rencontre des identités opposées aux buts opposés. Il s’agit de la théorie de jeu, la Vie est un Jeu, dit-on en Sciento, et LRH cherchait à percer les secrets de la Matrice, un peu à l’image du film Matrix.

        La Tech qui a suivi cela a permis l’Etat de Clair atteint de façon stable par le Clearing Course, Cours de la Mise au Clair, pour ceux qui n’ont pas atteint Clair auparavant. Puis suivent OT II et III, en résolvant les mystères de la Matrice. Et voilà, OTIV originel mettait fin à une certaine problématique concernant l’état de Clair et en fait concernant toutes les étapes faites avant. Objectif visé – fin du cas concernant le Bank, dit la R6

        Ensuite suivent les niveaux OT positifs, lesquels ne traite plus tellement d’enlever la charge négative du bank, le fatras, mais s’occupe de développer les aptitudes de l’être. Quand nécessaire, après OTIII on utilisait de la Dianétique, parcours de moments qui créent de la charge, d’incidents qui freinent l’être, le thétan. Vous avez là ce que vous appelez le cas NOTs, ou en tout cas une partie de celui-ci, que LRH cherchait à résoudre.

        Ensuite il s’est occupé d’autre chose – le Pont ainsi développé résolvait la charge concernant l’observé, ou comme dit dans les Facteurs, concernant les points dimensionnels, et dans une mesure moindre, sauf quand il s’agissait de postulats, décisions, imbriqués dans de tels incidents. Nous avons là toute une gamme de cibles, commes petits traumatismes, ou pertes, ou engrammes ou implants (y compris les GPMs implantés). Les implants ne sont pas quelque chose de mystique ou science fiction, il s’agit simplement de submerger un être et son pouvoir de choix en utilisant de la force et lui donnant une signification. L’éducation est un exemple de dramatisation de cela, mais aussi le monde de divertissements, les formes vivantes sont attirées par de la lumière, cela va de l’insecte qui tourne autour d’un feu, à de gens qui contemplent une lampe, telle que l’écran de TV ou d’ordinateur, en avalant de la signification et compensant leur manque de masse par des cendriers pleins et bouteilles de bière ou vin, café, chips, etc.

        Donc après certains phénomènes que LRH a observé l’ont amené au développement de procédés qui ont mené à la L11, d’autres cibles comme le fait qu’un être se retienne et n’utilise pas sa puissance pour atteindre ses buts (rien à voir avec des buts implantés, je parle ici de ses buts propres) a abouti au développement de la L10. Il s’agit ici de l’audition de l’observateur, l’être lui même, avec une Tech de Class X laquelle, bien qu’elle utilise avec maîtrise tous les autres styles d’audition a un style propre. On audite le thétan – par exemple ces facteurs qui feraient que si le cas était déjà parti, dissous, effacé, eh bien le thétan pourrait en recréer un, à son insu. Vu que, après OTVIII il s’agit de vrais niveaux OT, c’est un style similaire au Class X qui est adéquat, lequel s’adresse à l’être pour débusquer ce qui resiste au thétan, et non comme dans le Class VIII ou NOTs, qui s’adresse au cas pour enlever ce qui résiste au thétan.

        Le Pont, pour les nuls ou pas, n’est qu’un alignement de points résistifs au thétan rencontré lors de la dégringolade dans une spirale descendante.

        Etc – mais NOTs là-dedans n’est qu’un style d’audition qui a permis à LRH de venir à bout de ce qu’il cherchait à atteindre avec OTIII etc, mais aussi d’aller beaucoup plus loin. A mon avis il n’a jamais cherché à ne pas rentrer dans le cas de NOTs, comme vous le dites. Au contraire.

        Personnellement je considère que, vu que l’exercice de l’audition sert à restaurer l’auto-déterminisme d’un individu, c’est dès le départ à chacun de décider s’il fait ou non le Pont, ou s’il fait autre chose, ou d’autres pratiques. Je n’ai aucun jugement à ce propos, et vu le désastre que certains ont vécu en faisant ce qu’on leur a vendu comme étant de la Tech de Sciento, eh bien peu importe leur décision pour s’en sortir, je leur souhaite que du bien dans pour tout leur futur.

        Mais s’il s’agit de faire le Pont, il n’y a que la Tech dite standard qui peut mener quelqu’un au but à atteindre. Sans aucune altération. Et je ne dis pas ceci par opposition à d’autres voies – toute voie qui améliore la qualité de Vie est selon moi valable. La Tech Standard est une voie particulière avec ses règles strictes (pour le praticien). De ce fait vous ne pouvez pas passer par ces niveaux dans une Ron’s Org, et je m’étonne que vous proposiez cela comme un choix.

        Et puisque vous êtes si enthousiaste et semblez si pur concernant le fait de faire le Pont – pourquoi vous n’êtes pas allé trouver un auditeur standard pour liquider ces effets pervers dont vous parlez? A votre niveau de cas c’est probablement une question d’une 10aine d’heures pour en finir une fois pour toutes avec un bon éclat de rire. En plus le fait que vous ayez de l’attention dessus empêche toute action majeure d’audition à venir (si vous êtes intéressé par le fait d’avancer) ou en tout cas empêche de profiter de tous les gains dans la vie.

        Juste par curiosité 😉

        1. Les gens fabriquent l’historique des recherches sur le principe de homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours. Autrement dit, sur des convictions personnelles, perceptions et suppositions et témoignages recueillis ici ou là.

          Le scientologue qui se pose des questions va croire de préférence les auditeurs de très haut niveau ou les gens qui ont travaillé directement avec Lrh. Mais qui croire ? Sachant que l’affect déforme les faits ? Un accident de voiture, 10 témoins directs, 10 témoignages différents…

          J’estime qu’il manque des synthèses de LRH lui-même pour que l’évolution des recherches soit complètement et définitivement comprise.

          Là, chacun construit le puzzle comme il peut mais sa construction n’indique jamais au plus grand nombre parce que cela reste un point de vue. Il manque l’arbre généalogique des recherches tracé de la main de Lrh. Genre une bonne synthèse, accessible à tous, du cours SHBC. On ne devrait pas être obligé de se taper un cours de plusieurs mois pour comprendre cet historique.

          Alors les gens donnent leur avis ou témoignage sur le pourquoi et comment de la recherche mais tant que ce n’est pas confirmé par le chercheur lui-même, cela reste dans le domaine du points de vue.

          1. Oui –

            sauf que toutes les données nécessaires ont été consignées et peuvent être examinées. Il y a très peu de gens qui ont parcouru tout, en long et en large sur beaucoup de gens – tous les niveaux de Pont, tous les procédés, tout ce qui est disponible, et ce aussi dans leur forme de départ, avant les révisions éventuelles. Ce qui donnerait un point de vue global plutôt qu’une spécialisation dans certains aspects du cas à l’exception d’autres.

  9. Emile, ce que vous dites est sans doute vrai pour quelqu’un qui adhère encore au sujet de la scientologie et à la philosophie et à la technique de Hubbard que vous différenciez d’avec la pratique de la scientologie sous Miscavige qui est une totale altération de l’intention du sujet. Mais la plupart des transfuges de la scientologie sont profondément en rupture d’ARC avec l’église et la sciento en général. Ils ne font pas ce distingo entre la tech, et la corruption de Miscavige. Pour eux, Hubbard est porteur de tous ces maux en premier lieu.
    Si vous avez une formation d’auditeur, vous savez qu’il n’est pas possible d’auditer quelqu’un en rupture d’ARC.
    Il existe un bulletin sur les 4 raisons pour lesquelles un PC abandonne, se fâche, blow.
    La première c’est l’Out List… ce qui veut dire que l’on a indiqué quelque chose de faux au PC. L’idée étant que ce qui est vrai pour le PC le rend plus libre, plus heureux, plus joyeux, et ce qui est faux l’introvertit, le rend triste, soucieux. Par exemple, lors d’une interview d’éthique, on fait comprendre au PC que c’est sa femme qui le fait descendre de ton parce qu’elle n’est pas d’accord pour qu’il aille au cours. Et du coup, le PC se met à pleurer et rajoute qu’il sait depuis toujours que sa femme n’est pas avec lui. Et le lendemain, il s’engueule avec sa femme et tombe malade. Là, l’officier d’éthique entrevoit le fait que si c’est pas « manié », il faudra peut-être déconnecter… etc…. tout a commencé avec une mauvaise indication, out list. Si l’indication avait été correcte, le PC serait monté de ton. Mais dans l’église de Miscavige où le code de l’auditeur n’a plus à être respecté en tout circonstance, on peut impunément faire des mauvaises indications, sans que personne ne demande plus que cela soit rectifié.
    Je suis désolée de faire la « know best ». Mais ce qui s’est perdu, c’est la conscience des auditeurs, et Hubbard a toujours été du côté des auditeurs et encore plus des PCs.
    Dans la CS série 95, Hubbard dit « Il n’y a pas de cas ratés, seulement des auditeurs et des CS défaillants ».
    Oui Hubbard était intraitable, avec ceux qui massacraient les PCs en leur faisant de mauvaises indications. Et j’en ai eu la preuve personnelle, en lisant dans des dossiers des crammings écrits par lui. C’est la pratique de la sciento sous Miscavige qui en a fait ce qu’elle a l’air d’être.

    La deuxième raison pour laquelle un PC abandonne, c’est « Pas d’audition ». Ça peut-être tout simplement l’absence pure et simple d’audition pour divers raisons, à commencer par les prix impossibles à payer pour une bourse moyenne, ou des checks interminables en éthique pour être sûr que le client « qualifie » pour l’audition. Et malheur à lui s’il a jamais eu recourt aux services d’un psychologue ou d’un psychiatre, là il va falloir pétitionner sans fin. Et une autre façon, c’est de recevoir de l’audition, qui même si elle a l’air parfaite, ne fait pas avancer le cas d’un cm. Avez-vous expérimenté ça ? Ce que je viens de dire est la définition du dictionnaire technique de « Pas d’audition ».

    La troisième raison est « Invalidation du cas ou des gains ». On a invalidé une demande que vous avez faite pour résoudre quelque chose, ou on n’a pas accepté un gain ou un état que vous avez atteint.

    La quatrième raison, « On a dit que vous avez atteint quelque chose alors que vous ne l’aviez pas atteint ». Par exemple : vous avez attesté que vous étiez libéré sur la communication, et vous flippez toujours de vous exprimer en publique, ou vous avez peur de piquer un phare quand vous communiquez avec quelqu’un qui vous impressionne…. etc…

    Mais je suis d’accord avec ce que vous dites à cela prêt que je ne pense pas qu’Hubbard avait terminé la recherche. Tout sujet est développé plus avant, et ne reste pas uniquement le travail de son fondateur. La scientologie a eu deux vrais disciples : David Mayo et Bill Robertson. Des gens qui honnêtement se sont donné le droit de continuer la recherche et l’application (je ne porte pas de jugement de valeur sur leur travail).
    Je sais que la propagande de Miscavige a tenté de les discréditer, de faire passer Mayo pour un infiltré et Robertson pour un allumé. Alors que l’un et l’autre furent les premiers à dénoncer Miscavige et RTC.
    Mayo, sous l’oppression de l’église, a fini par jeter l’éponge. Robertson est mort, mais son groupe, la Ron’s org a continué à exister jusque de nos jours et se porte très bien.

    J’ai là le un lien que je trouve très touchant, et qui pourrait être contemporain à part qu’il date de 30 ans.
    En fait, c’est plus que touchant, c’est poignant quand on pense que cette tentative de scientologie indépendante a échoué, et que ces visages souvent jeunes et beaux ont dû faner, que Mayo est un vieil homme maintenant. Et que notre blog est sans doute majoritairement fait de gens de plus de 50 ans, comme tous les clients de l’église d’ailleurs. Et que si l’on compare avec la jeunesse des gens dans ce film, on comprend immédiatement qu’avec l’arrivée de Miscavige, la dissémination s’est progressivement arrêtée.
    Tous les gens du film étaient arrivés en sciento à la fin des années 60 et au début des années 70, alors qu’ils étaient très jeunes et qu’un vrai espoir de libération spirituelle les avaient transportés.
    Les gens du film étaient les premiers indépendants.
    A l’époque, nous ne savions pas qu’ils existaient.
    http://www.youtube.com/watch?v=0IxWFOWj17M

    1. Déjà merci. 🙂

      Ensuite vous dites :  » je suis d’accord avec ce que vous dites à cela prêt que je ne pense pas qu’Hubbard avait terminé la recherche »

      Je pense comme vous. Il y a beaucoup d’éléments mais pas suffisamment approfondis et testés. Très curieux que Mayo ait jeté l’éponge. Pour reprendre ce que dit Emile-Louis, si le pont est LA vérité, Mayo qui a été au coeur des recherches ne peut pas abandonner. Il peut faire semblant de jeter l’éponge mais s’il a touché LA vérité du bout du doigt, il ne peut qu’y revenir, ce qui n’a pas été le cas.

    2. Merci Marie Antoinette. C’est vrai que j’ai été un peu cru dans mon billet. Au moins, j’ai récolté de l’attention …
      D’accord avec vous pour Mayo et Robertson. Pour le reste, je suis globalement ok, avec vous. A part le fait qu’ ARCX où pas, il y a toujours un moyen d’y voir plus clair, de faire abstraction de sa « mauvaise humeur ».
      Je pense qu’on est nombreux sur ce blog à avoir été floués par cette pseudo église, ce qui n’empêche pas ceux qui veulent, de trouver d’autres voies de sorties, tout en respectant les découvertes du « vieil homme ».
      D’ailleurs, si ceux qui déblatèrent étaient au minimum clairs, je ne pense qu’ils tiendraient un langage aussi outrancier sur LRH.
      Merci pour le lien

  10. « des petits malins vont me dire que ce n’est que de la science-fiction. Je peux comprendre que c’est dur d’appréhender que cela puisse être vrai, mais c’est encore un fait, ça l’est »

    On perd vite le sommeil à mon âge et cette assertion m’a turlupiné une partie de la nuit. J’avais évoqué, dans un autre article, les témoignages sur le site de Marty Rathbun, sur les implants de la piste du temps. Je vous invite à retrouver cet article et à lire les commentaires. Rien ne se recoupait montrant bien que la piste du temps, quoiqu’on en dise, est une chose tout à fait subjective. On en prend vraiment conscience quand les gens commencent à échanger des infos sur leur cas. Pour cette raison, il est interdit de parler de son cas. Comme je le disais hier, une personne qui a eu la révélation en séance d’être Jésus Christ risque, en parlant de son cas, de croiser bien d’autres Jésus sur son chemin qui ont fait, tout autant qu’elle, beaucoup de gains. Les gens prennent des valences, on le sait mais pour elles, ces identités passées sont bien réelles. Je n’ai rien contre les thérapies basées sur le subjectif tant que des jalons ne sont pas imposés. Un jalon est une sorte d’injonction autour duquel la personne modifie et adapte son univers. Comment expliquer que tant d’Ots ne croient pas au mur du feu ? Ils n’avaient pas atteint, dans l’église, le bon niveau de conscience ?

  11. @ Freewoman : Primo, je ne condamne personne à l’enfer, secundo, oui le pont est nécessaire. Qu’on essaye de l’éviter est une autre histoire. Mais que vous fassiez l’essai par le Bouddhisme, le Tao, le Christ où autres, il faut bien se rendre à l’évidence. L’accès à la connaissance demande plus d’efforts, de compréhension et surtout d’auditions.
    Je n’ai pas la prétention de connaître la vérité. Juste je m’audite. C’est là toute la différence. En auditant, vous expérimentez.
    Etre OT n’est pas seulement un état d’esprit. Etre OT est juste quelqu’un de plus en plus libéré des masses, des entités, et de pleins d’autres choses.
    Libéré de plus en plus de tout ça, sans efforts particuliers. Vous pouvez peut être accéder à une certaine forme d’OT en repoussant les masses sans arrêt. Mais c’est fatiguant. Le mieux est de faire partir les masses.
    C’est moins contraignant, et cela agrandit son espace personnel.
    Non, je ne suis pas dans le secret des dieux, juste je monte le pont.
    Libre à chacun de le faire ou pas. Libre à chacun de choisir.
    L’audition demande un certaine discipline. Mais cela en vaut la peine.

    1. « Etre OT n’est pas seulement un état d’esprit »

      C’est pas moi qui le dit mais LRH :

      « En regardant ce qu’est un thetan opérant, nous découvrons que c’est fondamentalement un état d’esprit. Plutôt intéressant, non, que ce ne soit pas plus qu’un état d’esprit ? »
      3ème cours d’instruction clinique avancée américain

      Il dit aussi :

      « Vous pouvez vous promener avec un appareil photo à rayons ultraviolets et prendre des photos d’un thetan, si cela vous chante, parce qu’il traîne tout le temps suffisamment de particules d’énergie pour être perçu »

      Voilà qui serait un vrai fait. Si quelqu’un possède ce genre d’appareil, il devrait photographier une personne et, en toute logique, voir son cas apparaître sur la photo.

      Mais si rien n’apparaît ? Ce sera la faute de l’appareil photo ?

      1. @ Freewoman : Vous me faites sourire avec votre histoire de preuves… Nous ne sommes pas au cirque sous un barnum. Un OT n’est pas une marchandise de foire. Un OT est juste quelqu’un avec beaucoup moins de masses, avec l’esprit de plus en plus serein et aussi en train de se demander comment faire en sorte que cette planète évolue un tant soit peu.

        1. Hello EL,
          Je ne demande aucune preuve mais ne fait que rapporter ce que dit Lrh. Je n’y peux rien s’il a présenté l’OT au point effet dans ses bouquins, à savoir une personne intéressante. Dès qu’on parle d’aptitudes hors du commun, on met la personne qui les possède au point effet, donc intéressante puisqu’elle va attirer tous les regards, comme un bel objet. Souvenez-vous des premiers OT8 qui ont débarqué dans les orgs ! Ils étaient admirés et épiés. On voulait voir leurs aptitudes. Cela devait être très dur à porter pour eux qui avaient, comme vous le dites justement, simplement enlevé des masses et rendu leur esprit plus serein.

  12. « Le pont de Scientologie pour les nuls »

    Merci !

    « Désolé de froisser peut-être quelques lecteurs, mais bon, toute vérité doit être énoncée. C’est un fait. »

    Quelle vérité ? Quel fait ? Ce n’est pas parce que l’audition donne des certitudes à une personne que ces certitudes sont universelles. C’est quoi ce sermon ? lol !

  13. « Titre volontiers provocateur histoire de titiller les idées reçues que chaque lecteur de ce billet pourrait avoir. »

    Je pense, au vu des commentaires de mes petits camarades, que vous auriez dû écrire une bonne lettre de succès d’OT indépendant pour nous mettre en appétit plutôt que ce billet qui donne tort et ne fait que jeter de l’huile sur le feu.

    1. @ Tournicotis : Je pourrais publier, avec l’accord de Voltaire bien sur, une lettre de succès. Mais je ne pense pas que c’est le bon moment.
      Ce que je vois pour l’instant sur ce blog sont, à part quelques uns, des commentaires du style :
      – Vous avez évalué pour moi et ce n’est pas gentil
      – Vous nous prenez pour des nuls
      – Apportez nous une preuve matérielle que les OTs ça existe.
      Que voulez vous que je fasse avec ça. J’ai volontairement été direct (peut être trop) avec ce billet, car j’en ai un peu marre de lire tous ces commentaires plus ou moins pourris sur LRH et sur sa tech en amalgamant tout et n’importe quoi.
      Si j’ai évalué pour certains, désolé pour vous. Néanmoins, je vous invite à regarder mieux ce qu’est le Pont.
      Pour savoir, si je vous prends pour des nuls, la réponse est Non. C’est une provocation de ma part, histoire de voir.
      Quand aux preuves matérielles, ma foi, nous sommes dans le domaine spirituel. Donc , fabriquer des lingots n’est pas dans mon registre, ni dans mes aptitudes… Dommage mais je ne suis pas alchimiste.

  14. Les Scientologues sont des Maitres a developper des certitudes et de les communiquer et creer de l’enthouisasme et beaucoup d’espoir.
    Hélas, l’histoire elle meme prouvera a la fin si ces certitudes etaient des imaginations ou des vérités.

    Dans toute l’histoire de l’humanité, toujours les certitudes et l’espoir ont etaient vendues avec le bouton que l’homme est en tres mauvaise condition et que la catastrophe arrive bientot (= Chaos merchant).

    Des millions, peut etre des milliards de personnes bien intentionner se lèvent chaque matin et s’occuppent de que nous pouvons vivrent une meilleure vie.

    Les progres de l’homme des dernieres 25 annees sont immenses, moins de guerres, moins de morts par les guerres, la Democratie en route, l’Europe en unison et expansion, la Chine et l’Inde font de grand progres. La medecine a cree le probleme que l’ hommes devient tros vieux. En Suisse nous avons le probleme que certains lacs et rivieres sont trop propres et a cause de cela il n’y a pas assez de nouriture pour les habitants de ces eaux et les scientifiques sont entrain de resoudre le probleme. Par l’internet la planete est devenue un village et l’information et l’education est presque a bout de main pour chaque citoyen de la terre. Quelle grande liberté !!!!!

    Je sais les chaos merchants vons me contredirent, mais les faits sont les faits.

    Excusez svpl mon funny francais, j’ai un clavier allemand et cela fait longtemps que j’etais a l’ecole.

    Quelle etait la contribution des Scientologues et OTs a ces evolutions ?

    1. Eh oui, Roger, la scientologie, officielle ou pas, vit en totale autarcie. Repliée sur ses certitudes et plus prompte à l’attaque qu’au débat avec les déçus du culte.

      Les questions et remarques comme

      – T’es qui ?
      – Quel est ton niveau de cas ?
      – T’as étudié quoi ?
      – File en cramming !

      sont navrantes.

      On se croirait dans le concours de « celui qui a la plus longue ».

      Lrh disait en 1960 :  » Les scientologues savent pourquoi la scientologie est combattue. Et, le sachant, ils peuvent comprendre avec davantage de pitié que de vengeance » (publication « Certainty, Vol7 N°2)

      Avez-vous déjà vue cette donnée appliquée ? Moi jamais.

    2. @ Roger de la pensée Suisse;
      Rigolo votre clavier allemand, mais j’ai déjà écris en français sur des claviers anglais, et c’est la même galère. Donc, ne vous inquiétez pas.
      Impossible de répondre à votre question. Pas mal de gens participent à l’évolution. A contrario, une minorité participe à sa destruction.
      Evolution et dévolution. Tel est le lot sur Terre.
      La scientologie permet, peut être, de s’élever au dessus de cette spirale sans fin.

    3. « Quelle etait la contribution des Scientologues et OTs a ces evolutions ? »

      La scientologie part du principe que l’audition des OTs aide le monde. Autrement dit, plus les gens se feront audités, s’auditeront eux-mêmes et entraîneront, moins il y aura de bank sur terre.
      Sorry pour l’image mais cela signifie qu’un OT, s’auditant en pantoufles chez lui, contribue à la paix du monde. Pour le commun des mortels, pour qui l’aide passe essentiellement par le terrain, cette contribution « statique » du scientologue est irréelle. Il y a des ministres volontaires sur le terrain mais très peu. Du reste, ils semblent plus obsédés par les stats à rendre au management pour le magazine Impact, qu’à aider vraiment.
      Mais revenons aux OT. Là, où le monde va mieux, les OTs pensent que cela vient de leur contribution. C’est une contribution qui n’est hélas vérifiable que par eux. L’OT doit garder ses miracles pour lui sous peine d’être traité de mythomane (les phénomènes OTs de l’Advance Magazine sont même moqués par certains scientologues ! ) Si réellement l’OT fait des miracles d’envergure dans cette société, et je ne le conteste pas, je trouve que c’est infiniment frustrant de ne pouvoir le communiquer librement. L’Ot est donc condammé au silence.
      Je trouve, très personnellement, que l’être spirituel ne mérite pas un tel isolement dans la mesure où cet isolement est en conflit direct avec le but premier de l’être qui est la création d’un effet. On ne peut pas créer un effet si on ne peut le communiquer.

      Ce constat me conduit gentiment à un nouveau débat philosophique : au vu de cet isolement, le haut du Pont mène t-il vraiment à la liberté totale ?

  15. Chers tous, je n’ai vraiment pas envie de croiser le fer avec vous ni de me justifier (niveau de cas, entraînement). J’ai trouvé une forme de paix dont je me régale entouré de ma famille et de mes petits enfants dont je profite en ce moment. Croyez-le ou non, on peut être heureux et maîtriser sa spirale et faire des gains avec une bonne hygiène de vie et une bonne intégrité.

    Concernant les faits avancés dans cet article, je vous renvoie aux axiomes 38, 26 et à la logique 23 et 24.

    Une réalité est un fait individuel et ne devient une réalité que si ce fait est partagé par d’autres (axiome 26 : la réalité est l’apparence de l’existence sur laquelle on sest mis d’accord). Rien ne peut être « vu » s’il n’y a pas accord.

    Dans la logique 23, Lrh explique, dans le paragraphe postulat, que le mental humain et ses INVENTIONS peuvent résoudre tous les problèmes susceptibles d’être perçus, mesurés ou expérimentés directement ou indirectement.

    Pour évoluer, les sciences posent des postulats (inventions), avancent en direction de ce postulat et rectifient, au besoin, leur trajectoire de recherche, donc le postulat (l’invention).

    La scientologie fonctionne sur ce principe des jalons posés vers lesquels on avance. Beaucoup pensent que le dernier jalon était la dernière réalité possible, d’autres pensent que la recherche aurait dû continuer.

    Pour moi, la mythologie du mur du feu est un postulat individuel (de Lrh) qui est devenu une réalité pour ceux qui ont été d’accord avec et, conformément à la logique 23, cet accord leur a permis de résoudre des problèmes. Je n’ai pas de souci avec ça. N’empêche que la réalité n’est bel et bien qu’apparence… C’est pourquoi il est très délicat d’affimer qu’une réalité sur laquelle seuls quelques milliers de personnes se sont mis d’accord est une vérité et que les gens qui n’adhèrent pas à cette réalité sont des nuls.

    Je ne reviendrai pas sur ce blog où mon point de vue est mal venu, inutile donc de me répondre. Je vous souhaite le meilleur, selon vos réalités respectives.

    1. Au revoir Dichotomy, puisque tel est votre désir.
      Je note que vous ne répondez pas à ma question qui est :
      Où en êtes vous sur le Pont et qu’avez vous étudié en Scientologie ?
      Ceci me laisse penser que vous n’avez pas fait grand chose en Scientologie, et donc, toujours puisque vous ne me répondez pas, la déduction qui s’impose est que vous parlez de choses que vous ne connaissez pas.
      Comme pas mal de journalistes d’ailleurs.
      C’est toujours un peu facile de refuser de participer à un échange, à moins que ce ne soit une tactique ?
      Dernier point et non des moindres, vous ne vous êtes jamais adressé à moi, l’auteur de ce billet ? Curieux ? Manque de confrontation ?
      Sans rancunes. A un de ces jours si vous le voulez

      1. Bravo pour l’interrogatoire en bonne et due forme. Manque plus que la lampe braquée sur sa tronche.

        Si le mec a plus envie de communiquer avec toi, EL, c’est son droit. C’est dans le code d’honneur, non ?

        Pour un mec qui a fait les niveaux, je te trouve bien agressif. Et méchant.

        Zen, mec, zen.

        1. « Pour un mec qui a fait les niveaux, je te trouve bien agressif. Et méchant. »

          Lrh s’est peut être trompé sur toute la ligne ? Le « thetan » est peut être un être insupportable qui met le boxon partout où il passe et qu’on aurait jeté sur terre pour qu’il qu’il foute la paix au reste de l’univers ? Vu le foin qu’il y a sur cette planète et au coeur de la sciento même, il y a de quoi se poser la question. 🙂

  16. La scientologie pour les nuls…

    Voilà un titre qui peut refroidir instantanément celui ou celle qui se pose la question de savoir si elle va oui ou non continuer le Pont dans l’indépendance. De nombreux faits avancés dans ce billet (sur Lrh ou le pont) peuvent être contredits par tout un tas d’autres sources.

    Nombreux sont les faits de scientologie qui ne peuvent être appréhendés que par la foi. Et la foi est juste un point de vue qu’on peut partager avec légèreté et enthousiasme et ne pas imposer en mode prédicateur comme c’est le cas ici.

    1. On est tous le nul de quelqu’un. Pour moi ce titre est de la pure provoc. J’ai relu les posts précédents de elm, notemment son billet sur la sécurité à flag…qui est très drõle. Il faut comprendre que les déçus de l’eglise soient remontés contre la scn, mais aussi que certains indépendants suivent une voie qui leur convient, ceci n’appartenant pas au domaine de la foi, mais du vécu…je connais pas mal d’indépendants, croyez moi, le prosélytisme est le dernier de leur souci…et n’oubliez pas non plus que beaucoup ont été excommuniés par l’eglise et la combattent, ce qui devrait être un gros point de réalité entre nous…elm n’est pas eric roux, bon diou…

      1. Yo Apas ! Ce titre était de la provoc mais pourquoi provoquer ? Pourquoi appuyer sur des boutons que l’on sait d’avance explosifs ? Une personne qui a réussi à passer à travers le foutoir des évals, inval et mausaises indic reçues dans l’église ne devrait-elle pas faire preuve de mansuétude ? Les gens qui s’expriment ici ont cruellement manqué d’Arc dans l’église. Il ne faut pas perdre cela de vue. 🙂

        1. Oui FoolOT,
          Vu les réactions, la provoc était surement inutile…
          En vérité, je n’aime pas beaucoup toutes ces réactions épidermiques, et j’y inclus les miennes…d’un autre cõté, c’est très amusant de se chicorer sur un blog…

    2. @ aleajactaest : Ce qui est dommage, mais vraiment dommage, est que j’ai écrit deux points importants dans ce billet, qui n’ont pas été relevés jusqu’à présent.
      Ces deux points importants sont :
      1) Miscavige à tout fait et fait tout pour qu’il n’y ait pas d’OTs sur cette planète et
      2) la conclusion qui est :
      A nous de phosphorer sur le moyen de dégommer Miscavige et cette pseudo église.
      Je sais que la confrontation du mal est basse sur cette planète, mais il serait temps de réagir.
      Comprenez que je ne suis ni un prédicateur, ni un prophète, ni un illuminé. Juste quelqu’un qui utilise les techniques d’auditions et qui monte le pont.
      Pas besoin de foi pour monter le pont. Il faut juste expérimenter l’audition. Une fois l’audition expérimenté, vous savez que ça fonctionne.
      Après vous décidez de continuer ou pas. La foi n’a rien à voir dans l’histoire.
      Désolé si je vous ai choqué, mais voyez vous les discussions plus ou moins éclairées, les grandes théories pour savoir si LRH était un grand monsieur, ou simplement un usurpateur, ainsi que de savoir pourquoi les OTs ne font pas ceci ou cela, relèvent beaucoup de discussions de salon, qui profitent à peu de gens. (Si tant est que cela profite réellement à quelqu’un d’ailleurs).
      Ce qui m’intéresse, et ce qui m’a toujours intéressé, est comment cela s’applique dans la vie. Est-ce que l’on progresse, est-ce que l’on stagne, ou est-ce que l’on régresse ?
      Si l’on progresse et qu’on en apprend d’avantage sur la vie, tant mieux. Si l’audition apporte ça, alors on gagne.
      Le reste n’est que littérature.

  17. Bonjour Emile,

    Vous dites que vous continuez votre route au-delà de Solo NOTs.
    Ce qui pose la question des niveaux d’OT avancés, de 9 à 15.

    Selon Mark Rathbun, ils n’existent pas, car il a fouillé partout sans rien trouver, même après avoir espionné Pat Broeker pendant des années.

    Selon Pierre Ethier, ancien auditeur classe XII de Flag, ces niveaux existent sous forme de notes non publiées auxquelles les auditeurs classe XII avaient accès.

    http://pierreethier.wordpress.com/2013/08/23/fad-and-fallacies-in-the-name-of-the-ot-levels-in-scientolog/

    Pierre Ethier écrit: « J’ai passé des centaines d’heures à reconstruire ces niveaux [OTVIII à XV] et je les ai offerts à des individus éthiques qui étaient prêts sur le plan technique. Les résultats sont à la hauteur de nos espérances. »

    Je ne sais pas ce qu’il faut en penser, c’est d’ailleurs pourquoi j’ouvre le débat.

    1. Pierre Ethier est une personne qui affirme détenir beaucoup de vérités, mais qui refuse de les partager…je le sais car je l’ai expérimenté.
      Je pense que Emile parle des niveaux OT originels qui étaient délivrés dans l’Eglise jusqu’en 1982, qu’on appelle aussi les « vieux »niveaux d’ot.

    2. @ Curiosus-2013 : Je vous renvoie au volume 14, et ensuite sur les travaux de Robertson. Volume 14 : LRH.
      – OT 1,2,3,4,5,6,7. Niveaux de pré-Ots. 7 étant Solo Nots
      – Ensuite, toujours le volume 14 : OT4,5,6 et 7. Niveaux d’OTs.
      – OT 8, sujet à caution (pas sûr que ce soit de LRH)
      – Ensuite, pour ceux qui le voudraient, les niveaux découverts par Robertson. Sur les conseils ou pas de LRH. Donc de Ot 8 à Ot 15 et au dessus.

      1. Emile, avant de renvoyer ceux qui le voudraient vers les travaux de Robertson, ou vers n’importe quel autre sujet, pour continuer au-delà de OTVIII vous devez présumer que les niveaux faits auparavant n’ont pas atteint leur but. Correctement fait, le Pont tel qu’il a été conçu par Hubbard, ne laisse plus rien à résoudre aux autres domaines ni aux dérivés de la Sciento. (Dans le domaine spirituel, celui du mental, de la relation avec les Univers, etc, bien entendu. Si au-delà vous voulez devenir pilote de course automobile ou autre, passez votre permis etc)

        En ce qui concerne Robertson, ses niveaux n’ont pas été « découverts ». Ils ont été inventés. Le fait qu’il les a appelés « les niveaux OT » prête à confusion. Il les aurait appelés les « ET levels inventés par Astar Gorgonzola » ou quelque chose comme ça, il n’y aurait eu aucun problème. Il s’agit d’autre chose, d’une autre voie, et si vous la comparez avec le Pont de LRH vous obtenez ceci – lorsque vous prenez en séance quelqu’un qui a fait le Pont de Bill même jusqu’à « OT » 48+ vous avez affaire à un niveau de cas qui est plus ou moins OTIII ou OTIII X (pour eXpanded, Amplifié) en plus ou moins bon état.

        Un CS, Superviseur de Cas, reconnait dans les « on va faire les Niveaux de Bill après le Pont de LRH » ou « le TAO et Ken Wilbur comme Pont après le Pont » etc comme symptômes clairs de quelque chose qui a été dépassé sur la route de la personne auparavant. Un by-passed case, un cas dépassé, toujours dans les niveaux précédents – la personne a fait le Pont pour résoudre quelque chose, pour atteindre quelque chose, et cela n’a pas été accompli. Ainsi nous avons « le Pont ne fonctionne pas », « il faut améliorer les travaux de LRH », « LRH a échoué, il n’a pas terminé son boulot », etc.

        Dans le cas de Bill Robertson, puisque vous soumettez cet exemple, lorsque nous voyons son oeuvre et ce sur quoi se porte sans cesse son attention – eh bien, parmi les quelques centaines de questions potentielles sur la première partie de la procédure PTS de NOTS il y en a quelques dizaines qui auraient pu l’avoir soulagé. Les autres parties de NOTs traitant de l’attention fixée ainsi que le traitement de quelques autres points résistifs de son cas auraient mis fin au fatras. Et tout cela aurait DU être adressé avant de considérer les autres actions de NOTs ainsi qu’un quelconque niveau de cas autre ou « supérieur ».

        Dans la CS series #2 il est dit qu’il existe une voie de sortie connue. Les étapes du Pont sont le programme de base pour tous les cas. Dans le Jeu dont nous parlons ici, le Pont, le premier postulat est la Standard Tech. Ce n’est peut être pas évident pour tous, surtout pour ceux qui ont reçu autre chose tout en croyant que c’était de la Standard Tech. Soit.

        Le « Pont » de Robertson n’a rien à voir avec le Pont original (premier postulat, standard tech) de Hubbard. Rien du tout. Hubbard a écrit qu’il y a peut-être 22 niveaux OT au-dessus de OTVIII. Cela nous donne mathématiquement une trentaine de Niveaux OT, lesquels existent sous forme de notes. Celles-ci se trouvent, ou se trouvaient, dans un dossier qui contient les recherches sur ces niveaux ainsi que ces notes. Que certains prétendent que « puisque je n’ai pas vu ce dossier et je n’ai pas mis la main dessus, ces niveaux OT n’existent pas » ne veut pas dire que le boulot n’a pas été fait.

        Les Ls proviennent des recherches faites dans ces niveaux. En passant – essayez d’extraire les concepts et fonctions des Ls à partir des niveaux « supérieurs » de Robertson et je vous promets bonne chance. Retirer d’un caillou du jus de framboise serait beaucoup plus facile.

        Ah oui … – il ne s’agit aucunement de querelles de chapelle. La route que les gens suivent est personnelle, et je n’ai aucun jugement à ce propos. Il existe cependant une route délicate, étroite, dont l’application de procédés et programmation demande du bon sens. Cette route, pour diverses raisons, a été transformée, altérée, et quasi perdue de vue. Mais elle est la voie de sortie, correctement faite elle délivre ce pour quoi la personne est venue en Sciento en premier lieu et plus encore. D’autres ont inventé d’autres routes et les positionnent en égal voire supérieures, au-delà du Pont, à la route originelle. Pourquoi pas, mais la preuve et démonstration de la valeur de leur route, dérivée de la tech standard, est du côté de leur originateur.

        1. Pierrot, pour vous la sciento n’est pas évolutive, elle est figée.
          Le pont de Robertson est un pont de scientologie tout comme Jung était un psychanalyste.
          La ron’s org crée beaucoup d’OTs. De dire qu’un OT48 a une équivalence d’un OT3 me paraît un peu téméraire.
          Déjà Excal fait le même boulot que not’s (avec peut-être quelques plus et quelques moins). Et puis ça dépend des gens. Il n’y a pas d’absolu, et le pont n’en est pas un.
          La tech a des bases qui appliquées correctement marchent que ça soit dans l’église, l’indépendance ou la ron’s org. Le cycle de comm et le code le l’auditeur par exemple.
          Je n’ai pas dit que Robertson était la panacée, mais je m’élève contre le mépris hautain dont il fait l’objet. Les gens de la ron’s org sont honnêtes, sympathiques et ont un bon cycle de comm. Après, rien n’est acquis. Les niveaux de Robertson, vu qu’ils ont été faits par des tas de gens qui en sont très contents, méritent au moins un certain respect. Je n’y adhère pas particulièrement (quoique certaines idées soient brillantes) mais ces préjugés me hérissent.

          1. Bonjour Marie-Antoinette,

            cela fait longtemps que nous n’avons plus échangé, et je vois que je te fais toujours de l’effet.

            Le fait que tu dises la tech standard figée et non-évolutive montre que tu n’as jamais reçu de la tech standard, tu ne sais pas ce que c’est et en dit long sur ton niveau de formation. Dans quelques années quand cette société en sera aux organes fabriqués par imprimantes 3D, avec électronique poussée et le mélange de monde virtuel avec le réel rendu encore plus complexe, etc, la tech standard sera encore et toujours quelques décennies en avance sur tout le reste dans le domaine.

            La problématique avec la tech de Robertson vient de la fausse propagande qu’il a fait, lui ainsi que les Ron’s Org. Par exemple le mensonge que propages aussi, que Excalibur est l’équivalent de NOTs, voire supérieur à NOTs, soi-disant Excal résout plus en profondeur et au-delà de NOTs. Ce qui est un mensonge, une tromperie – et toi dis que les gens de la ron’s org sont honnêtes et méritent du respect….

            Il y a des années j’étais en communication avec Alan C Walter, fondateur du Knowledgism. Eh bien, même s’il savait que selon moi, et d’autres, ses idées d' »entités amies », « coéquipiers spitiuels » sont une énorme foutaise et montrent une incompréhension flagrante de III et au-dessus, il avait mon respect et nous avions échangé quelques fou-rires ensemble. Mais lui au moins, au contraire de Robertson, ne se positionnait pas comme Tech Standard.

            Prenons cet Excalibur de Robertson, puisque tu en parles. Notre conversation est limitée parce que je ne suis pas désireux de discuter de charges contenues dans les matériaux confidentiels dans un blog public. Transposons donc les concepts d’Excal au niveau simple, par exemple, de Dianétique – l’auditeur audite un incident et suit les instructions de Capt Bill. Vu que les fantaisies de Bill ne mènent pas toujours à l’effacement, tôt ou tard le parcours s’embourbe.

            Alors l’auditeur utilise une idée brillante de Bill, il dit au préclair et aux valences et personnalités contenues dans l’incident – « le Mauvais qui te fait du mal est partiiiii, son jeu est finiiiii ! ». Cette commande farfelue et complètement out-tech pourrait offrir un soulagement pour certains, j’en conviens. Et même une libération provisoire accompagnée d’une aiguille flottante. Si le parcours est encore embourbé cependant Robertson a une solution à cela aussi – il indique au pc et aux valences « tu es libre, tu as le droit de quitter un jeu ». Est-ce que tu vois l’idiotie de la chose? Cela correspond à la façon dont tu parcours les incidents? Il y en a plein d’autres, mais bon, hein….

            Comparer Excalibur de Robertson à NOTs c’est, selon un ami, comparer respectivement une trottinette à une Ferrari sur un circuit de courses. Selon moi c’est comparer de l’auto-hypnose à de la Dianétique.

            Robertson présente Excalibur comme OTVIII. Un Bulletin de 69, dont le titre est justement « OTVIII », décrit la procédure de ce niveau. Excalibur se trouve à des années lumières de cela. Tu concilies cela comment?

            Toute la cosmologie de Robertson est, si on l’examine bien, une dramatisation d’un implant bien connu sur cette planète. Visible comme le nez au milieu du visage. Il fait des fanatiques allumés qui vont défendre la tech de Robertson et ses absurdités bec et ongles. A l’instar d’une secte, comme si les gens n’apprenaient jamais…

            En fait ce n’est pas cela qui me préoccupe – vu qu’il s’agit d’un implant je trouve que cela ne vaut pas la peine d’en discuter. Cependant tant que les idées de Robertson sont proposées comme continuation débile du Pont de LRH ou Excal comme substitut à NOTs et que les Ron’s Org se targuent de faire de la Tech Standard, eh bien je me permets de pointer timidement du doigt les quelques énormes absurdités et l’out-tech.

            Si ce que j’écris a du mal à passer, je t’invite à méditer à ces paroles de Frank Zappa – « l’esprit c’est comme le parachute, s’il reste fermé, on s’écrase ».

            Je te joins ci-dessous un écrit d’une amie à moi écrit à la fin d’un parcours très intéressant. Le paragraphe 4 traduit en fait parfaitement ma position, et ce depuis bien longtemps:

            « après beaucoup de tumultes mentaux l’audition de la L11 Amplifiée m’a permis de retrouver mon état d’être et de bien-être.

            Seuls ceux qui ont connu l’état de key-out sont davantage perturbés par le « key-in » car ils ont goûté à ce bien être de ne plus ressentir les effets du mental.

            On les a remises « à leur place » toutes ces identités qui se manifestent et qui nous font agir à l’encontre de nous-mêmes et des autres.

            Me voilà à présent capable de vivre et laisser vivre et de ne pas imposer aux autres ma façon de penser et de pouvoir partager avec ceux qui le désirent les côtés positifs de la vie.

            « Je remercie…  » etc

            1. Tu écris : « La tech standard sera encore et toujours quelques décennies en avance sur tout le reste dans le domaine. »

              Et s’il n’en reste qu’un pour la dispenser, je suppose que ce sera toi avec ta longue barbe blanche, ô valeureux auditeur qu’est le seul à avoir pigé la substantifique moëlle hubbardienne. Un gourou chasse l’autre.

              1. 🙂

                L’item gourou que tu soulèves est très intéressant. Lorsque j’ai franchi pour la première fois la porte d’une org j’avais les paroles d’une chanson de Lavillers qui résonnaient dans mes oreilles: « … n’appartiens jamais à personne ». Je trouvais fascinant à l’époque le besoin de gens de suivre un maître, un gourou, …, et de faire partie d’un troupeau, et je voulais observer et étudier de près ce phénomène. C’est un domaine que je trouve particulièrement intéressant, et surtout en Scientologie, parce que la Sciento à la fois propage ce mal et en est le remède.

                Puisque c’est ton souci, je t’explique – j’informe souvent une personne qui vient vers moi que ma devise est « ni Dieu, ni Maître, ni système ». A chacun de s’y retrouver par la suite, mais le but annoncé du cahier de charges est de travailler jusqu’à ce que la personne n’ait plus besoin d’un quelconque autre maître à penser, et surtout pas de moi.

                Car le jour où je serai en âge de porter une barbe blanche, et même bien avant cela, je serai sur les planches avec l’une ou l’autre guitare électrique en train de m’éclater.

                Petite note: j’ai adoré ton sarcasme. Et puisque ton commentaire ci-dessus montre que tu oscilles entre « Niveau (7) – uniquement conscient de ses propres évaluations » et « Niveau (6) Dub-in de dub-in » (selon le bulletin qui traite de « la charge et la piste de temps ») au lieu de dupliquer et adresser le contenu de mon billet – eh bien nos échanges ultérieurs, pour peu qu’il y en ait, s’annoncent passionnants. Je me réjouis de te lire.

                1. Pierrot, moi j’ai jamais reçu de standard tech, Hostie c’est un cas 7 (seulement conscient de ses propres évalutations) sur le bulletin Time track, et pour parler d’évaluation (et d’invalidation), je te propose un petit cramming :
                  6 ruds (quand même tu dois être un peu pissed pour dire des trucs comme ça)
                  M4 starrate « Le code de l’auditeur »

                  1. Marie Antoinette,

                    alors là tu m’épates !

                    D’abord, afin que tu puisses te relaxer et arrêter de faire des projections sur ce qui se passe de ce côté-ci de l’écran – je te jure que le seul moment de stupéfaction avec petit retard de communication était lorsque tu as tapé cette analogie avec Yung. J’aime beaucoup Jung, ses concepts, etc – à ce jour je n’arrive pas à voir comment tu en est arrivé là.

                    D’où vient cette donnée que le code de l’auditeur DOIT être respecté dans la vie?

                    Je vois une vieille dame agressée par un voyou et je ne peux pas intervenir car, le pauvre, il risque d’être bouleversé par les propos que je tiendrai quand je lui dirai ce que je pense? Si je constate qu’un charlatan joue avec la santé mentale de crédules je dois m’abstenir d’intervenir pour les mêmes raisons? Et pas de cramming bien sûr si l’auditeur fait du squirreling, car pointer l’out-tech (application incorrecte de la technologie) est un crime?

                    Petite question – puisque tu désires que j’applique le code de l’auditeur hors séance – est-ce que la Vie est une longue séance d’audition sans fin, pour toi? Est-ce que il y a des séances non terminées et un auditeur à la fin de séance a omis de te dire « dis-moi que la séance est terminée pour toi »?

                    Avec ta proposition nous arrivons à une situation intéressante – les auditeurs expérimentés ne peuvent pas ouvrir leur bouche – les auditeurs moins expérimentés parfois peuvent se prononcer (après tout ils ne sont pas tous « standard » quand ça les arrange (et ce par leurs propres dires – ensuite viennent les ignorants qui savent mieux que tous les auditeurs partiellement ou totalement muselés par ta computation – ensuite vient le public, oh, oui, lui il sait mieux, leur expérience durement acquise fait qu’ils savent mieux que le personnel technique puis viennent les critiques professionnels qui ont fait de la scientologie, et eux savent encore mieux que tout ceux qui précèdent – mais leur avis ne vaut rien face aux critiques qui n’ont jamais fait de la sciento mais ont tout lu et décodé, et savent comment la Tech fonctionne déjà.

                    Très intéressant, Marie-Antoinette !

                    Je suppose que selon toi hostie 8 peut à son aise dire toutes ses évaluations concernant Hubbard et la Sciento, sans qu’on le questionne pour ne pas évaluer et l’invalider, le pôv chou. Parce qu’il n’est pas auditeur donc lui il peut?

                    Et apas alors? Lui est un auditeur, il semble très bon, et je suppose qu’il utilise le code de l’auditeur. Pourquoi tu ne lui envoies pas ton cramming après avoir lu son billet critique face à un auditeur sans doute de grade plus élevé? Y aurait-il des rudiments mutuels entre vous deux pas en place qui justifient le « double standard », le deux poids deux mesures?

                    Ah oui – j’ai oublié de dire à hostie quand il me traite de seul auditeur standard… pfff, en nombre la quantité d’auditeurs standard serait en proportion de 20 pour 1, le A étant attribué aux Ron’s Org. La plupart ont autre chose à faire que de poster sur le net. Faudrait sortir de ta tanière et voir le monde…. 😉

                2. Là, Pierrot, t’as révélé ton vrai visage, ma coucougnette. Ton égo boursouflé de grand sage (mage ?) détenteur de pseudo vérités sciento-hubbardiennes qui enferment les individus dans des cases a explosé au grand jour sous la forme d’un pet pathétique et malodorant de mouche ballonnée.

                  Au fait, tu prends combien de l’heure ?

                  1. Hostie 8, je te rejoins (comme quoi tout peut arriver)
                    Mais Pierrot est-il un auditeur ou quelqu’un qui parle de la tech, nappé de sa propre importance, comme le fait son ami Ethier ?
                    Auditer requiert beaucoup d’humilité, et une remise en question constante, sinon les pc auront vite fait de te remettre les pieds sur terre…Auditer ne tolère pas la suffisance ou l’arrogance…

                3. Ah, j’oubliais. Puisque tu cites Zappa, voici un de ses textes, intitulé « A Token of my Extreme », qui met en scène L. Ron Hoover et la church of Appliantology ». C’est sur l’album Joe’s Garage que tu dois sûrement connaître.

                  Arriving at l. ron hoover’s modernistic office / cathedral / warehouse / condominium complex, joe is greeted by a pre-recorded message and a dramatically illuminated image on a wall-sized tv scr
                  .

                  L. ron hoover:
                  Welcome to the first church of appliantology! the white zone is for loading and unloading only!

                  Don’t you be tarot-fied
                  It’s just a token
                  Of my extreme
                  Don’t you be tarot-fied
                  It’s just a token
                  Of my extreme

                  Don’t you never try to
                  Look behind my eyes
                  You don’t wanna know
                  What they have seen
                  Don’t you never try to
                  Look behind my eyes
                  You don’t wanna know
                  What they have seen

                  Joe: (thinking to himself)
                  Some people think
                  That if they go too far
                  They’ll never get back
                  To where the rest of
                  Them are
                  I might be crazy
                  But there’s one thing
                  I know
                  You might be surprised
                  At what you find
                  When ya go!

                  And thus, having ration- alized his expedition to l. ron’s modernistic office / cathedral / warehouse / condominium complex, joe seeks the answer to his problem…

                  Joe:
                  Oh oh oh
                  Mystical advisor
                  What is my problem,
                  Tell me
                  Can you see?

                  L. ron hoover:
                  Well, you have nothing
                  To fear, my son!
                  You are a latent
                  Appliance fetishist,
                  It appears to me!

                  Joe:
                  That all seems very,
                  Very strange
                  I never craved
                  A toaster
                  Or a color t.v.

                  L. ron hoover:
                  A latent appliance
                  Fetishist
                  Is a person who
                  Refuses to admit
                  To his or herself
                  That sexual
                  Gratification can
                  Only be achieved
                  Through the use of
                  Machines…
                  Get the picture?

                  Joe:
                  Are you telling me
                  I should come out
                  Of the closet now
                  Mr. ron?

                  L. ron hoover:
                  No, my son!
                  You must go into
                  The closet

                  Joe:
                  What?

                  L. ron hoover:
                  And you will have

                  Joe:
                  Heh?

                  L. ron hoover:
                  Hey!
                  A lot of fun!
                  That’s where
                  They all live
                  So if you want an
                  Appliance to love you
                  You’ll have to
                  Go in there
                  ‘n’ get you one

                  Joe:
                  Well…that seems
                  Simple enough…

                  L. ron hoover:
                  Yes, but if you want a
                  Really good one,
                  You’ll have to learn a
                  Foreign language…

                  Joe:
                  German, for instance?

                  L. ron hoover:
                  That’s right…
                  A lot of really cute
                  Ones come from
                  Over there!
                  (fifty bucks, please)
                  And a cheerful group of
                  Appliantologists dance
                  Into the room wearing
                  Aluminum foil lab smocks,
                  Lock arms in a circle
                  Around joe, making sure
                  He pays in full, all the
                  While singing with l. ron
                  As he delivers his final
                  Instructions…

                  L. ron hoover:
                  If you been
                  Mod-o-fied,
                  It’s an illusion,
                  An yer in between
                  Don’t you be
                  Tarot-fied,
                  It’s just a lot of nothin’,
                  So what can it mean?

                  If you been
                  Mod-o-fied,
                  It’s an illusion,
                  An yer in between
                  Don’t you be
                  Tarot-fied,
                  It’s just a lot of nothin’,
                  So what can it mean?

                  If you been
                  Mod-o-fied,
                  It’s an illusion,
                  An yer in between…

                  1. Brièvement, tes deux billets en un, car je prends trop de temps à voltaire –

                    Hostie 8 – je suis extrêmement content d’apprendre que quelque chose à explosé chez toi et que tu commences à t’orienter dans ton environnement immédiat. Bravo!

                    Pour les mouches je te conseille des insecticides surtout naturels, tu risques moins d’avoir des effets secondaires. Je te propose aussi de faire le tour de ton habitat à la recherche de sources qui attirent ces mouches. C’est dingue ce que tu pourrais trouver derrière le frigo, en dessous du tapis, et même dans le clavier de ton ordinateur !

                    Continue 🙂 d’autres gains sont devant toi.

                    Et merci pour ces paroles de Frank Zappa. Je connais en effet. Cela me remémore des moments uniques, et j’adore entre autres son côté observateur, sale gamin et… iconoclaste.

                    Une autre citation de lui que j’aime – « L’information n’est pas la connaissance. La connaissance n’est pas la sagesse. La sagesse n’est pas la vérité. La vérité n’est pas la beauté. La beauté n’est pas l’amour. L’amour n’est pas la musique. La musique est la meilleure des choses. (Music is the best) »

                    Yes, tu vas droit au but – Music is the best.

                    C’est un fait que parmi les états d’être (clear théta clear) les artistes sont aux premières loges. Ils créent des illusions perceptibles par d’autres. Mais prends note du fait que il n’y a pas que Frank Zappa et Hubbard qui sont d’accord que l’univers, les univers, les jeux, … le tout ne sont peut-être que des illusions. ou une illusion. Il y en a bien d’autres domaines qui arrivent à cette conclusion..

                    Bravo encore et merci pour ce moment qui m’a fait chaud au coeur.

            2. Ouah… Pierrot…. Je ne vois pas ce qu’il y a d’idiot de dire à quelqu’un tu es libre, tu peux quitter le jeux ou quelque chose comme ça. c’est les droits du thétan dans les PDC, c’est un concept qui se communique bien.
              Après tout, je ne vois surtout pas ce que ça a d’implantique.

              Là, tu vitupères contre l’hérésie… vade retro Robertson !
              Tu manques un peu de sens de la relativité.

              Et que je n’ai jamais reçu de tech standard, je sais bien que je suis resté un moment dans l’église, et que plus ça se Miscavigeait, pire c’était, mais à une époque, la tech était plutôt standard.
              Mais pour être aussi péremptoire, tu as fait quoi en sciento, auditeur, CS ? Tu auditais Not’s les L’s ? Ou tu étais juste un amateur éclairé ?
              J’ai lu le bulletin de 69, OTVIII (c’est l’original jamais délivré on dirait). Mais il y a des données omises. Comment on l’applique ? Tenant compte du not’s case ? Jamais entendu parler de qui que ce soit qui ait délivré ou reçu ce RD.

              1. Si cela te met plus à l’aise je suis un Auditeur Book One, et amateur éclairé. Ceci dit pour éclairer ta lanterne j’ai arrêté de compter le nombre d’heures auditées il y a des années, au siècle passé, quand j’ai dépassé quelques dizaines de milliers d’heures.

                En fin de compte à ce jour il y a très peu de niveaux et procédés que je n’ai pas appliqués, tout en choisissant toujours ce qu’il y a de mieux comme CS et Officier de Cramming (correction) pour mes internats, à chaque niveau. Donc désolé – mais ton cramming ne m’intéresse pas du tout, à moins bien sûr que tu désires te mesurer à des gens dont expérience peut-être te dépasse. If so be my guest..

                Donc selon toi c’est correct de donner un facteur de réalité au pc, et le nourrir de données afin de résoudre un problème de parcours EN SEANCE. Reférence, please. On pourrait par exemple indiquer dans certaines circonstances seulement « ces droits de thétan »- lorsque le pc les énonce lui-même, et dans certaines situations uniquement.

                C’est comme le bulletin « La Nature d’un Etre » – il y a très peu de circonstances où ce bulletin pourrait être montré. Le faire lire systématiquement après l’attest de Clair est une évaluation grossière, car c’est nourrir le pc de données, lui nourrir les prises de conscience (du CS) par un procédé qui dirige l’attention du pc, et en bref il s’agit d’un aveu d’impuissance technique d’un CS.

                Un gars arrive chez un psychothérapeute, il est coincé dans la vie, aucune relation de couple depuis des années, etc. Il pleure pendant la séance, se lamente sur son sort – et quand l’heure est presque écoulée le psy lui dit « Ta mère est morte il y a 10 ans, son jeu et influence sur toi sont finis » – autrement dit grandis un peu.

                Quelle est la différence entre le procédé du psy et celui des Ron’s Org sur Excal?

                1. Cher Pierrot,

                  Est-il vraiment constructif d’alimenter la guéguerre entre les « puristes » de la tech et les « écureuils » de la Ron’s Org ? Il existe à l’heure actuelle quelques dizaines de groupes et groupuscules (dont l’église officielle) qui offrent chacun leur version de la technologie de LRH. Le plus drôle (ou le plus triste, au choix) est que cela ne concerne que quelques milliers de personnes dans le monde.

                  Il n’y a rien de plus absurde et de plus pitoyable que les querelles de clocher.

                  1. Vous avez raison, Voltaire.
                    Il y a 3 types d’auditeurs. Les anciens cl12, cl9, cl5gr de l’eglise qui appliquent la tech dispensée dans l’eglise avant les arbitraires de dm. Les robertson de la rons org de berne. D’autres robertson qui considèrent ceux de berne comme squirrel. Et peut être quelques auditeurs qui font leur sauce dans leur coin.
                    Les guéguerres sont plus présentes sur les blogs que dans la vraie vie. Les auditeurs , en fait, s’en tapent le coquillard, trop occupés à s’occuper de leurs pcs…

                  2. Cher Voltaire,

                    la réponse simple => oui et non. Si la question sous-jacente est de savoir si je compte continuer dans la même veine sur ce blog – la réponse est « non », pas en ce moment en tout cas, et avant hier j’avais fait le tour.

                    De tout temps il y a eu des dérivés de la Tech de Sciento. Dans les années 50, 60, des gens très intelligents s’occupaient du sujet (Van Vogt, Galusha, ..) en dehors de l’organisation officielle. Depuis les années 80 j’ai vu passer une quantité de groupuscules où la théorie de la relativité a été re-inventée par Toto Le Clown.

                    Je trouve cela super, ceci dit. J’adore ce qui est alternatif. Mais de là à ce qu’ils s’appellent « tech standard » il y a quand même une marge, non?

                    Cela n’a rien à voir avec les gains que les personnes font dans l’une ou l’autre discipline. Lié par le code de l’auditeur, le praticien fait parler le pc, par ex qui aurait fait un parcours dans les « ron’s org », note les charges et fait ce qu’il faut pour les enlever. Il pourrait même peut-être y avoir des cas où il y a pas ou peu de charges. Puis quelque part dans le programme les gains, acquis dans cette autre pratique sont réhabilités aussi.

                    Il y a pas de jugement. Mais quand qqu’un affirme sur un blog publique une donnée fausse, ou pas examinée, comme sur cette page, et prétend qu’il s’agit du Pont, (pour les nuls), et en plus Standard, puriste eh bien pourquoi pas défier la donnée, challenge, pour voir comment elle tient la route.

                    Et puis en discuter.

                    De temps en temps en tout cas. Il y a tellement d’idées bizarres qui circulent sur le net concernant la Sciento, ça pourrait devenir un temps plein.

                    En tout cas merci pour ta patience, voltaire. Le petit carré ne me permet pas de voir la taille du billet que j’écris, et quand il est posté je me dis, « zuuuut! » c’est trop long, mais il n’y a pas de bouton « edit » à ma connaissance.

                    😉

    3. @ Curiosus-2013 : J’ai oublié de dire que Rathbun en dit trop ou pas assez. Il a été témoin de beaucoup de choses mais pas de tout. Des zones d’ombres il y a.
      Quand à Ethier, je ne le connais pas. J’ai lu une de ces données sur OTVII (Solo Nots). Ce n’est pas dénué de sens. Le reste I don’t know.

    1. Bien sûr ! Il avait trouvé une entourloupette pour ne pas les délivrer. Le truc qui te faisait tomber direct en apathie : être auditeur class 5 graduate, auditeur de FPRD et je ne sais plus quoi encore. Les conditions pour être invité sur OT9 et 10 étaient irréelles. Elles invalidaient tout le monde d’un point de vue timing et d’un point de vue financier. Et même le riche qui, s’il avait les moyens de se payer ces niveaux cash, devait se taper des efforts (cours) qui ne l’intéressaient pas.

  18. Le billet d’Emile-Louis a engendré des réactions excessives, aussi bien chez les pro que chez les contre.

    C’est dommage car ce n’est pas très constructif.

    Je souhaiterais que le débat soit un peu plus « civilisé ». Pour un peu, on se croirait à l’Assemblée Nationale.

    1. Le problème du billet d’Emile c’est qu’il est une suite d’allégations sans spécifiques, allégations basées sur son sentiment personnel et sur ses cogs d’audition. C’est pour ça certainement que son texte a engendré autant de réactions : pas de spécifiques. Il dit que « Lrh a réalisé », « s’est aperçu », « a décidé », « qu’il cherchait à », « il voulait bien mais il apréféré », « ce n’est pas de la science-fiction, c’est un fait », etc.
      Ok, ok c’est bien beau tout ça mais où sont les spécifiques dans tout ça ?

    2. Bonjour Voltaire : Navré si j’ai engendré autant de mouvements de TA. C’est vrai que c’était un peu voulu, car j’en avais un peu marre des bla-bla de certains concernant la tech qui ne faisaient pas avancer d’un iota la scientologie.
      Ce qui est désolant est que les deux points importants de ce billet n’ont pas été relevés.
      – Pas d’OTs sur cette planète voulu par Miscaviget et
      – Quoi faire pour le dégommer (avec des moyens légaux of course).
      Dommage

  19. De retour, de temps a autre sur le blog, lisant souvent les thèmes en diagonal. Je ne juge plus très utile d’intervenir dans quelques querelles de Chapelles qui, pour la plus part, ne font pas avancer mon avancé cognitive.
    C’est en cela que je suis en pleine accord avec voltaire2003, qui, comme a son habitude, sais si bien voler au dessus des nids de coucous.

  20. Scientologues, ex-scientologues, non-scientologues et autres intervenants sur ce blog, bonjour !
    Le sujet dont j’aimerais m’entretenir avec vous étant quelque peu sophistiqué, je vous prie de m’excuser pour la longueur de ce message, légèrement en violation de la nettiquette.
    (http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9tiquette)
    Si vous le permettez, je voudrais commencer ce commentaire par une citation d’un philosophe français.
    Sachant que ce blog traite de Scientologie, laquelle se définit elle-même dans ses ouvrages comme une philosophie religieuse appliquée, je pense ne pas être excessivement hors sujet en appuyant mon discours avec la méthode d’un auteur réputé pour sa logique :
    “[…] au lieu de ce grand nombre de préceptes dont la logique est composée, je crus que j’aurais assez des quatre suivants, pourvu que je prisse une ferme et constante résolution de ne manquer pas une seule fois à les observer.
    Le premier étant de ne recevoir jamais aucune chose pour vraie que je ne la connusse évidemment être telle : c’est-à-dire, d’éviter soigneusement la précipitation et la prévention, et de ne comprendre rien de plus en mes jugements, que ce qui se présente si clairement et si distinctement à mon esprit, que je n’eusse aucune occasion de le mettre en doute.
    Le second, de diviser chacune des difficultés que j’examinerai en autant de parcelles qu’il se pourra et qu’il sera requis pour mieux les résoudre.
    Le troisième, de conduire par ordre mes pensées en commençant par les objets les plus simples et les plus aisés à connaître, pour monter peu à peu comme par degrés jusqu’à la connaissance des plus composés. Et supposant même de l’ordre entre ceux qui ne se précèdent point naturellement les uns des autres.
    Et le dernier, de faire partout des dénombrements si entiers, et des revues si générales que je fusse assuré de ne rien omettre.”
    Extrait du Discours de la méthode, René Descartes, mathématicien et philosophe français (1596 – 1650).
    ______________________________________________
    Rappelons que le nom de ce philosophe a donné naissance au mot “cartésien” que le Petit Robert définit ainsi :
    CARTÉSIEN, IENNE adjectif 1. Relatif à Descartes, à ses théories, à sa philosophie. Le rationalisme cartésien. 2. Partisan de la philosophie de Descartes. Nom : Les cartésiens. 3. Par extension. Esprit cartésien, qui présente les qualités intellectuelles considérées comme caractéristiques de Descartes. Synonymes :clair, logique, méthodique, rationnel, solide. Contraires : confus, mystique, obscur.
    _______________________________________________
    Ce préambule étant établi comme contexte, voici une proposition d’argument :
    Dans la conférence N° 19 du Philadelphia Doctorate Course, L. Ron Hubbard donne cette définition de la vérité, que l’on peut retrouver dans son Technical Dictionnary of Dianetics of Scientology, à l’entrée “TRUTH” (vérité) :
    “Truth is what works.”
    “La vérité, c’est ce qui fonctionne.”
    Pourrait-on dire que ceux qui ont fait les niveaux d’OT et en ont retiré de réels bénéfices ont vu ces niveaux fonctionner pour eux ?
    Se pourrait-il que ce soit pour cette raison qu’ils les considèrent comme “vrais” ?
    Tandis que ces mêmes cours avancés ne sont pas vrais du point de vue de ceux pour lesquels ils n’ont pas “fonctionné”.
    Se pourrait-il que ceux pour qui les niveaux d’OT sont vrais aient bénéficié de :
    1. Au cours de leur étude théorique, une application de la technologie d’étude précise, intelligente et humaine, propre à leur apporter des prises de conscience, des sensations de soulagement, moments de libération plus connus sous le terme de “blow de charge” (dissipation, disparition soudaine de douleur mentale ou émotionnelle), “blow de masse” (dissipation de sensations de lourdeur mentale), ou ces expériences d’éveil spirituel appelées “cognitions”, ainsi qu’un constat d’amélioration concrète dans leur vie quotidienne ?
    2. Une formation poussée et intelligente en tant qu’auditeur solo qui leur a permis de s’auditer de façon experte, et d’acquérir ainsi les mêmes éléments positifs susnommés (“gains”, en jargon technique) ?
    3. Une “supervision de cas” (supervision du programme sur les charges personnelles) vraiment adaptée aux besoins des pratiquants qui leur a permis de retirer un bénéfice réel de ces auditions ?
    Rappelons ici que le sens réel du mot “cas”, tel que définit dans le Technical Dictionary of Dianetics and Scientology, signifie : “la somme totale des charges manquées du passé.” Ou pour le traduire en termes courants, l’accumulation totale des détresses mentales, spirituelles ou physiques d’un être au cours de sa vie ou de ses vies.
    Il ne s’agit pas ici “d’être un cas”, mais comme je l’ai vu mentionner ailleurs sur ce blog, mais “d’avoir un cas”. Le mot anglais “case”, ici, se rapproche davantage du concept de “sujet traité”, comme dans son acception légale.
    En résumé, se pourrait-il que ces mêmes niveaux soient à la fois vrais et non vrais, en fonction des expériences de chacun, selon les résultats obtenus.
    Toujours dans le dictionnaire technique de dianétique et scientologie, à l’entrée STANDARD TECH (Tech Standard) nous trouvons la définition suivante :
    TECH STANDARD 1. Une standardisation des procédés de façon à ce qu’ils soient adaptés à 100 % des cas auxquels on les s’applique. (Cours Classe VIII, conférence No 19)
    En résumé, se pourrait-il que certains des scientologues et ex-scientologues de ce blog aient fait l’expérience d’une Tech(nologie) non standard, non conforme, qui ne respectait pas exactement les principes techniques fondamentaux de la supervision de cours, supervision de cas et audition standards.
    Tandis que d’autres, plus chanceux, ont retiré des bénéfices personnels dont les premiers ont été frustré.
    Rappelons que la Tech standard ne fait partie que du curriculum de formation des auditeurs, C/S (Case Supervisors), et personnel de niveau Classe VIII, c’est-à-dire des personnes qui ont fait le Saint Hill Special Briefing Course (Cours d’instruction spéciale de Saint Hill), puis le cours Classe VIII.
    Rappelons aussi que durant des décennies, par manque de temps et de ressources, la grande majorité des C/S et auditeurs Classe IX des organisations avancées n’étaient que Classe V Graduate (Classe V doté d’une licence Classe VI, c’est-à-dire d’une licence pour auditer les procédures de réparation : Procédure sur l’Intériorisation/extériorisation, correction des erreurs de listes, outlists, réparation des expériences d’oppression, PTS, etc.), lesquels avaient suivi la formation Classe IX pour pouvoir auditer les revues (procédures de réparation) sur les OT (Thêtan, Esprit Opérant), et le Grade OT V ou NOTs (New Era Dianetics for OTs, Dianétique du Nouvel Åge pour OT).
    Pour que la formation de ces C/S et auditeurs soit complète, ils auraient dû faire Classe VI, c’est-à-dire le Saint Hill Special Briefing Course, 2 ans ½ à 4 ans de formation à temps plein (pour la dernière version du cours), le Cours Classe VII, lequel traite des mécanismes fondamentaux du mental réactif/inconscient (Procédés sur la puissance et Cours de mise au clair en solo), et enfin le cours Classe VIII, qui traite de la précision technique et des fondements clefs de l’audition.
    Combien d’entre vous, au cours de leurs pérégrinations sur le Pont (échelle de progression personnelle et professionnelle) de Scientologie ont-ils croisé de C/S (superviseur de cas) et d’auditeurs qui étaient Classe VIII ou même d’authentiques Classe IX, c’est-à-dire qui étaient aussi des Classe VI et Classe VIII ?
    Qu’il s’agisse de scientologie, de dianétique, d’informatique, de physique, de chimie, d’architecture, ou d’arts appliqués comme la musique, la photo ou l’écriture, bref de toutes les disciplines qui se targuent de reposer sur des règles précises, qu’obtient-on lorsqu’on les pratique avec une formation incomplète ?
    Vous risqueriez-vous à marcher, ou même à rouler en véhicule, sur un pont si je vous disais que les architectes et ingénieurs qui ont participé à la construction de ce pont ont suivi une formation accélérée, condensée, de 2 ans et demi, là où le curriculum complet demande 6, 8 ans et plus ?
    Attention, je ne veux pas dire non plus que de longues études suffisent à définir un architecte compétent, un musicien talentueux ou même un bon médecin.
    Mais n’est-ce pas au moins une condition préalable, un prérequis ?

      1. Absolument ! Le système des stats, en sciento, est une aberration. Quelle entreprise dans le monde utilise des stats hebdomadaires avec la semaine qui se termine le jeudi à 14 heures ? Aucune.

        Le « toujours plus-toujours plus haut » a créé un psychotisme hallucinant dans les orgs et les missions. Productivité, productivité, productivité. Et échange zéro. Les staffs se tuent au travail pour des clopinettes. Et sont envoyés en éthique confesser leurs péchés dès que leur stat baisse. Tout pour le groupe – comme en Corée du Nord.

        Tout ça, bien sûr, c’est « pour le plus grand nombre de dynamiques » qui est un principe débile destiné à fabriquer des robots bien obéissants en les faisant culpabiliser d’avoir une première et une deuxième dynamique. C’est dingue le nombre de « données » destructrices qu’il peut y avoir en sciento.

        1. Les banques et autres entreprises se sont mises au « push stat » depuis quelques années. Une de mes nièces, qui travaille dans une banque, avoue vendre des produits financiers à des clients qui n’en ont pas besoin, que ça la rend malade de faire ça mais qu’elle a des quotas à tenir sinon elle se fait taper sur les doigts. Donc les stats sont bel et bien implantées dans la société. C’est pour ça que le monde du travail est devenu invivable pour beaucoup de salariés. Le fait est qu’on a fait du tire-au-flanc de quelques uns une généralité. C’est ainsi que des êtres compétents et dévoués n’ont pas été dupliqués dans l’église, ont été sanctionnés et se sont barrés.

          « Tout ça, bien sûr, c’est « pour le plus grand nombre de dynamiques » qui est un principe débile »

          Je le pense aussi et je vais donner un exemple. Une personne se noie, emportée par un fort courant. Un père de 5 enfants passe par là et :

          1 – se dit que s’il secoure la personne il risque de se noyer aussi et de rendre ses 5 enfants orphelin. Donc secourir n’est pas bon pour le plus grand nombre de dynamiques.

          2 – se dit que s’il ne secoure pas la personne et la laisse se noyer il aura sa mort sur la conscience toute sa vie car qui sait s’il n’aurait pas réussi à la sauver ? Ne pas secourir n’est donc pas bon non plus pour le plus grand nombre de dynamiques car il va déprimer, se sentir dégradé, et son mal être va gangréner toutes ses dynamiques.

          Il y a donc des dilemmes qui ne peuvent pas être résolus par ce principe du bien pour le plus grand nombre.

          J’imagine que les rescapés du Titanic qui étaient à distance du bateau dans des canots quasiment vides ont culpabilisé toute leur vie d’avoir laissé des gens se noyer de peur que leur panique ne fasse chavirer les canots… Qu’est-ce qui était le mieux pour le plus grand nombre à ce moment là ?

        1. Merci ! Je ne m’en irai pas tant qu’il y aura des messages dignes d’intérêt…
          C’est un topic dans lequel je retrouve finalement de manière condensée une grande quantité de données que je considère comme intéressantes et que je ne connaissais qu’en partie. Tout ça grâce aux avis de posteur éclairés qui savent apparemment bien de quoi ils parlent.
          🙂

    1. « En résumé, se pourrait-il que ces mêmes niveaux soient à la fois vrais et non vrais, en fonction des expériences de chacun, selon les résultats obtenus. »

      Bonjour Word Clearer,
      C’est pour ça que le billet d’EL a fait bondir. Il a fait part « aux nuls » de sa vérité comme étant LA vérité. Un peu comme un auditeur qui annoncerait le phénomène final d’un procédé au PC avant que ce dernier n’ait cheminé jusqu’à sa cognition. Je pense qu’il n’y a pas que des OTs qui s’expriment ici.
      Continuez à nous nourrir de vos points de vue que je trouve vraiment savoureux.

      1. @ foolOT : Désolé ma chère ou mon cher, mais je n’ai pas asséné ma vérité ni la vérité. Je n’ai pas cette prétention. Juste j’ai mentionné comment le pont fonctionne, et comment l’audition fonctionne. J’ai écrit mon expérience sur les niveaux d’OTs. C’est tout.

        1. Hello Emile-Louis,

          Bien compris. Je reviens sur un point que j’avais abordé quelque part et qui me semble important. Est-ce que les gains du Pont, au fond, n’isolent pas ?
          Je vais essayer de m’expliquer du plus clairement que je peux. La personne qui fait des gains possède à un instant T une connaissance ou aptitude que les autres ne possèdent pas forcément. N’est-elle pas intérieurement énervée par ce qu’elle estime être leur ignorance ?
          Je pose la question car il m’est arrivé de vivre des gains tellement fantastiques qu’ils créaient une énorme différence de potentiel entre moi et « le reste de l’univers ». J’arrivais à la maison, baignant dans mes gains jusqu’aux dents et une misérable petite chaussette traînant au milieu du salon me mettait hors de moi. N’avez-vous jamais vécu cela ? Plus on monte, plus les ruptures d’affinité, communication et réalité surviennent rapidement, souvent pour des broutilles. De mon point de vue, plus on enlève du bank, plus on est facilement à cran et moins on supporte de choses.
          D’où ma question : qu’il soit solide ou pas, est-ce que le pont au bout du compte n’isole pas en l’état actuel – très chaotique – du monde ?

          Il aurait fallu des tsunamis de clairs et d’Ots pour renverser ce phénomène mais les clairs ont été régulièrement invalidés et les Ots ont été créés au compte-goutte.

          Un clair invalidé et un Ot isolé (il y a combien de clairs et d’Ots au km2 ???) sont des marginaux. Ils ne sont ni compris, ni aimés et peuvent se retrouver très vite en décalage, donc en souffrance.

          En rendant le pont inaccessible d’un point de vue financier, Miscavige a tout fait pour qu’il y ait peu de clairs et d’Ots au km2 sur cette planète et donc, a contribué à leur marginalisation.

          1. @ foolOT : Je réponds un peu tard à votre commentaire et vos questions :
            – Vous demandez si les gains du Pont au fond n’isolent pas ?
            La réponse est non, car plus on monte, plus on a de l’empathie pour les autres. On peut se sentir isolé, car pas la même réalité que le voisin. Mais déjà avant de faire de la sciento, je me sentais assez isolé de mes copains de l’époque, qui étaient plus préoccupés par le football et les bitures, que de comprendre la vie.
            – Vous demandez si on peut être énervée par l’attitude de certains ? Oui bien sur. Personne n’est un saint. Maintenant « … plus on enlève du bank, plus on est a cran… » Réponse non. Plus on enlève du bank, moins on a de charges, moins on est énervé.
            On peut être restimulé par n’importe quoi, cela arrive bien sur, mais plus on monte, moins on est nerveux, moins on est stressé.
            – Est-ce que le pont n’isole pas en l’état actuel…chaotique du monde.. ?
            Réponse : Oui, et c’est là le problème. Rappelez vous ce que dit LRH : Un OT seul ne survit pas sur cette planète. Logique, puisque un OT à une autre réalité et vision des choses. Il est, lui, en bonne forme, mais la planète et les autres ne le sont pas ou peu. Fossé entre les deux.
            Le choix est simple mais cornélien. Ou on monte, ou on descend. La « stabilité » n’existe pas.
            Mais bon, le fait d’être OT dans un monde de brute n’est pas facile, et ne l’a jamais été. Je suppose que la vie de Jésus, et de Bouddha, n’a pas été facile tous les jours. Jésus à mal terminé comme on le sait, quand à Bouddha, il a eu pas mal de problèmes à transmettre son savoir.

  21. Une chose que je voudrais dire, je ne me suis pas retirée de la secte parce que je pensais que la scientologie ne marchait pas mais parce que c’était devenue une vraie secte entre les mains de Miscavige. C’est tout. Je ne suis pas non plus « accro » à la sciento, c’est un acquis dans ma vie, parmi d’autres, et c’est un sujet qui peut aider. Je ne suis pas non plus une fan « d’éclaircir la planète », je n’achète pas tout ça
    Ce qui importe pour moi c’est l’éviction de Miscavige, et observer ce qui se passera sans lui.

  22. Ça fait 25 ans qu’OTVIII est sorti et que ceux qui l’ont fait attendent OTIX. Le temps de faire naître un bébé et de l’amener à l’âge adulte, le temps qu’un individu de 35 ans en ait 60, et qu’un individu plus âgé soit vraiment vieux ou mort.
    Parmi ceux qui ont attesté OTVIII en 88/89, combien sont encore dans l’église ? Combien sont encore en vie ? Il ne fallait pas paraît-il « gaspiller ce bref instant d’éternité ». Et gaspiller sa vie dans la secte de Miscavige à lui donner tout notre argent pour se rendre compte que le temps a passé, que la vie s’est écoulée, et qu’on a le cul nu, et plus la jeunesse ?
    Miscavige est un être immonde, un escroc infâme, il a détruit des vies, et la réputation de la scientologie, et nous devrions réunir toutes nos forces et nos postulats pour qu’il paie pour ses mensonges et son oppression.

  23. Merci apas, Tournicotis et Nationale 7 pour vos messages de bienvenue ou accusés de réception.

    Merci Voltaire2003 pour avoir publié et modéré mon commentaire, ainsi que pour le travail fourni dans l’administration de ce blog.

    Certes, il y aurait beaucoup à dire sur le sujet délicat des stat(tistique)s, mais j’aurais tendance à être plus réservée à ce propos, pour des raisons techniques et administratives si nombreuses et si complexes qu’elles nécessiteraient un nouveau billet sur le blog.

    Une seule pomme de discorde à la fois… cet article vient déjà de frôler la crise intestinale.

  24. Salut vous tous,

    Un petit scoop qui n’a rien à voir avec le billet d’Emile mais qui se rapporte au foutoir qu’il dit avoir traversé.

    Un terminal technique d’une org vient de m’écrire et me dire, tout enthousiaste, que les choses ont bien évolué en 3 ans et qu’ils se sont rendus compte que des clairs à qui on avait indiqué qu’ils ne l’étaient pas, l’étaient même s’ils avaient formulé la cognition de clair différemment.

    Ce qui est terrible c’est que le mec te balance ça avec une grande légèreté comme s’il n’y avait eu aucun drame autour de cette douloureuse invalidation (suppression) de l’état de clair.

    L’église est profondément incompétente, donc mal formée (comme le souligne Word clearer) donc dangereuse.

    1. PS : j’ai testé 2 générations d’auditeurs : les avant et les après âge d’or de la tech. Les premiers auditeurs étaient bien meilleurs car très « connectés » à leurs preclairs, les après âge d’or ont surtout de l’attention sur l’emeter et sur la caméra qu’ils ont dans le dos qui traquent la moindre de leurs erreurs d’électrométrie.
      Imaginez si le conseil de l’Ordre décidait de mettre une caméra dans tous les cabinets de médecins, le tollé que ça ferait !

  25. Bonjour foolOT, merci pour l’accusé de réception.

    Je comprends votre sentiment de “réalité” [point de vue] imposée vis-à-vis de l’article d’Émile Louis Marc.

    Je ne voudrais pas trop m’avancer, mais je ne serais pas surpris outre mesure si son article, à mi-chemin entre le coup de gueule et la lettre de succès promotionnelle, était une protestation, voire une rupture d’ARC pure et simple [Affinité, Réalité, Communication] en réaction aux derniers articles et commentaires qui dévalorisaient ces mêmes niveaux OT qu’il est en train de faire.

    Il arrive parfois que les réalités imposées, refusées ou l’absence pure et simple de réalité agissent sur beaucoup d’entre nous comme des “mauvaises indications”, lesquelles sont apparentées au phénomène que les auditeurs connaissent sous le nom d’outlist [erreurs de listing].

    Après chacun réagit à une rupture de Réalité à des degrés d’Affinité divers : antagonisme, colère, sarcasme, anxiété, tristesse, apathie, mort.

    1. Après chacun réagit à une rupture de Réalité à des degrés d’Affinité divers : antagonisme, colère, sarcasme, anxiété, tristesse, apathie, mort.

      On ne peut pas convaincre des personnes qui ont de la charge émotionnelle sur un sujet. C’est comme s’obstiner à remplir un arrosoir plein. 😉
      Il se peut que la plupart des personnes intervenant sur ce site sont des clairs invalidés, des gens en rupture, en rejet. En d’autres termes, des bombes à manipuler avec précaution…

    2. C’est bien vu World Clearer, c’est très bien vu. Exact. J’en avais un peu marre de la dévalorisation du pont et de LRH. J’ai voulu remettre, de mon point de vue, les pendules à l’heure.
      Je l’ai peut être fait d’une façon un peu maladroite mais bon, c’est fait.
      Merci pour votre commentaire pertinent.

  26. « On peut reprocher à Hubbard de n’avoir pas terminé son boulot, mais il l’a terminé. »

    Dans l’attente des nouveaux articles de Voltaire, je reviens sur ce point.
    Avec ce billet d’Emile, tous les regards vont se tourner vers les OTs de l’indépendance pour voir s’ils restent stables et si les parasites ne reviennent pas polluer l’espace de la personne et créer des interférences. Terminer veut dire que la stabilité obtenue est définitive et colle au concept d’OT donné par Lrh. Je serai la première à changer mon point de vue si tel est le cas.

  27. Je respecte votre façon pragmatique d’envisager les choses, Flo75.

    Wow ! foolOT, quelle nouvelle, sur cette histoire de Clair !

    Merci pour l’info.

    Sans donner de données techniques sensibles, par délicatesse envers ceux qui respectent toujours la confidentialité des matériaux d’OT , et puisque nous sommes toujours sur un billet consacré à ces mêmes niveaux, je voudrais évoquer un point technique.

    Sachant que le Technical Dictionary of Dianetics and Scientology contient des extraits Class VIII, j’espère que personne ne s’offusquera si je cite un extrait anodin des NOTs [« New Era Dianetics for OTs »] Series.

    On trouve aisément ces matériaux sur Internet, de toute façon, mais la question n’est pas là ; j’ai à cœur de respecter les convictions de chacun, quel que puisse être mon avis personnel sur la question. Un exercice qui, vous en conviendrez, n’est pas toujours facile. 😉

    Dans la NOTs Series 2 CONFIDENTIEL, POURQUOI VOUS NE POUVEZ PAS PARCOURIR D’ENGRAMMES APRÈS CLAIR, la raison pour laquelle auditer de la Dianétique sur un Clair rend malade est expliquée en ces termes :

    « Un Clair peur rentrer dans la valence de XXX et XXX, et voir leurs images, faisant l’erreur de penser que ce sont ses propres incidents et images, et le voilà qui dégringole la pente. Cela n’affecte pas nécessairement la personne elle-même, mais cela affecte vraiment le corps – gravement. »

    Par la suite, ce principe est réexpliqué en détails dans d’autres NOTs Series, avec moult mises en garde et précautions sur les conséquences dramatiques pour la santé de cette erreur technique.

    La bonne nouvelle, c’est que, comme toute erreur de Tech, entre les mains d’un C/S [superviseur de cas] et d’un auditeur experts, cela peut être réparé. (Voir plus haut mon premier commentaire sur la Tech Standard)

  28. Oui foolOT, mes excuses, j’avais oublié de répondre à l’un de vos commentaires.

    On ne peut pas convaincre des personnes qui ont de la charge émotionnelle sur un sujet. C’est comme s’obstiner à remplir un arrosoir plein. /
    Il se peut que la plupart des personnes intervenant sur ce site sont des clairs invalidés, des gens en rupture, en rejet. En d’autres termes, des bombes à manipuler avec précaution…

    Je suis d’accord avec vous, et d’ailleurs ce point de vue ne s’applique-t-il pas aussi bien à ceux d’un bord que d’un autre des diverses dichotomies qui se sont construites au fil de ces discussions : scientologues/anti-scientologues, pro-niveaux d’OT/contre-niveaux d’OT, indépendants libertaires/Ron’s Org, pro-KSW/anti-KSW, pro-admin/anti-admin, pro-LRH/anti-LRH, etc.

    Bonjour Martireg53, non, je n’ai plus d’attention sur mon état de Clair, pour répondre à vos deux questions. Merci de vous en inquiéter. Cela dit, votre question est une question d’interview de Directeur d’audition, et je ne vous conseille pas de la poser sur un blog à ces “bombes à manipuler” avec précaution” dont parle foolOT. Vous avez de la chance, j’ai été désamorcée. 😉

    Cela dit, dans un commentaire précédent, j’ai vaguement évoqué le sujet de la confidentialité des niveaux d’OT et autres Cours avancés.

    Comme le thème fait l’objet de polémiques sur ce blog et d’autres médias Web, je voudrais exprimer quelques idées à ce propos. (Ce message est pourvu d’un glossaire de termes techniques à sa fin, j’ai trouvé cela plus pratique que d’insérer les définitions dans le texte).

    Tout d’abord, regardons les niveaux concernés :

    1. Power ou Grade V, fraction de la route dite “alternative”, c’est-à-dire pour ceux qui ne sont pas devenus Clairs avec la Dianétique (Book One, Dianétique standard ou New Era Dianetics), l’audition des Goal Problem Mass ou même les Procédés objectifs.

    “Quoi !!!” s’exclameront certains. “On peut devenir Clair avec les Procédés objectifs ?!!!”

    Eh oui, ce fait est précisé clairement dans le bulletin contenant la “cognition de Clair” dont parle foolOT dans un commentaire précédent, Bulletin technique du 24 septembre 1978, Publication IV, CONFIDENTIEL, L’ÉTAT DE CLAIR.

    Rappelons que c’est LE bulletin utilisé par tous les C/S [Superviseur de cas] depuis 1978 pour déterminer si un préclair est devenu Clair ou non.

    Toujours par respect pour les scientologues qui continuent leur audition, indépendants ou non, je m’abstiendrai de poster ici un extrait de ce bulletin.

    Ensuite…

    2. Solo Clearing Course. Ce Grade contient des matériaux guidés, “évalués” diraient certains, pour conduire un Grade V (Power) jusqu’à l’état de Clair.

    Là, encore par respect, etc.

    Mais qu’il suffise de dire que le préclair parcourt/audite en Solo des idées/concepts/images/etc. pré-déterminés qui peuvent apparaître comme une exception litigieuse à la règle de non-évaluation du Code de l’auditeur.

    3. OT II. Même chose que pour le Clearing Course. En fait, les deux grades sont similaires, tant par la forme que le fond, seule la nature des idées/concepts/images change, lesquels sont là encore guidés/prédéterminés/évalués.

    Et enfin, le sujet qui fâche…

    4. OT III. Ici, deux incidents sont décrits “dans les grandes lignes” dans la théorie du cours avancé, avant que le préOT ne “les fasse parcourir à son cas” (et non à les parcourir lui-même).

    Je dis “dans les grandes lignes”, et cela me paraît une distinction importante. Cela laisse une marge au cas pour parcourir/auditer SA version personnelle. Cet aspect est évoqué dans le Cours Classe VIII.

    Notons aussi qu’OT III laisse la porte ouverte à l’auditeur solo pour faire parcourir à son cas tous les autres incidents adaptés précisément à la piste du temps personnelle, et qu’il peut prendre, ou non, suivant ce qu’il découvre en séance, “sa version” des 2 autres incidents.

    Si, bien sûr, son Solo C/S est suffisamment expert, respectueux du code de l’auditeur et intelligent pour ne pas orienter le préOT et l’obliger, par des instructions évaluatives, ordres de correction techniques ou même des procédures d’éthiques, à auditer obligatoirement tel incident plutôt que tel autre.

    5. D’autres niveaux d’OT, comme l’ancien OT VI, remis au goût du jour par les indépendants, FreeZone et Ron’s Org contiennent des évènements prédéfinis/guidés que d’aucuns pourraient taxer d’“évaluatifs” ou même de “fantasy/S-F/ridicules”.

    Mon propos ici, toujours dans la ligne des précédents commentaires, c’est que la Tech(nologie) de Dianétique ou Scientologie est un outil complexe, délicat, et pour ceux qui en ont fait l’expérience, non dépourvu de puissance.

    Surtout à ces niveaux-là.

    Et cela pourrait être une raison possible pour ces règles et précautions qui les entourent. En tout cas, c’est celle que donne leur auteur dans les Cours Classe VII et Classe VIII, avec divers exemples peu reluisants d’auditeurs et préclairs qui se sont amusés à self-auditer, et auditer sur d’autres, ces procédés en dépit du bon sens, à l’époque notamment ou les Power n’étaient pas encore confidentiels.

    Bah oui, comme ce sont des procédés prédéfinis/pré-guidés, tout comme Self-Analyse, d’ailleurs, n’importe qui peut s’amuser avec.

    Vous ne pensiez tout de même pas qu’il n’y avait que des C/S et auditeurs “professionnels”, officiels, qui pouvaient faire du gloubi-boulga avec la Tech Standard, si ?

    Bien sûr, l’audition des niveaux avancés n’est pas la seule technologie complexe, délicate et puissante, tant s’en faut.

    Je connais une personne proche qui a récemment subi une opération oculaire au laser. Elle a récupéré tout un spectre de vision qu’elle avait perdu. Malheureusement, elle en a perdu tout un autre qu’elle avait encore avant l’opération.

    Je connais aussi une autre personne qui était 100 % satisfaite de la même intervention chirurgicale. Elle trouvait que c’était un vrai miracle.

    Je doute qu’elles aient consulté le même chirurgien.

    Le laser, peut servir à la chirurgie oculaire, ou à découper de la tôle.

    Personnellement, je déconseillerais à quiconque d’aller se faire opérer les yeux par un ouvrier métallurgiste.

    Glossaire de termes techniques

    Keeping Scientologie Working, “Faire en sorte que le Scientologie continue de fonctionner”, d’après la lettre de règlement du même nom qui réclame de la rigueur technique sur un air de remontage de bretelles. Les paroles sonnent juste, mais la musique n’est pas du goût de tout le monde, chez les indépendants.

    Power : procédés sur la Puissance.

    Goal : but fondamental d’un être lors d’un cycle de nombreuses vies, lequel “But” entre en conflit avec diverses oppositions le long de la piste du temps [Piste totale], ce qui engendre de la masse/lourdeur/densité mentale ou physique. Lorsque nous parlons d’un “But” ayant cours durant de nombreuses vies d’un être, nous parlons de milliers, millions, ou même milliards d’années, pas juste quelques vies. “Faire de la plomberie”, “vouloir être musicien” ou “être docteur” ne sont pas des Goals. “Réparer la matière”, “Engendrer la vie”, “Créer la joie”, “Démystifier le mensonge” peuvent être des Goals. Traduire Goal par “But”, comme dans la technologie de l’Admin Scale [Échelle administrative] est une impropriété qui peut conduire à une inefficacité de la technologie concernée, voire à des items/indications incorrects. En réalité, un Goal est… un Goal.

    Clearing Course : Cours de mise au Clair en solo, grade VI et VII de la Route alternative mentionnée précédemment.

    Exception litigieuse : en anglais, “Questionable Tech Point”. Des éléments charnières d’évolution dans la Recherche et les Découvertes susceptibles de générer une contradiction lorsqu’on omet d’une part le facteur “temps/date” d’une donnée (voir Data Series et Prelogics), et qu’on ignore d’autre part l’évolution historique complète de cette donnée, avec tout le travail de recherche et les découvertes faites en arrière-fond.

    Incident : ensemble d’images concernant un évènement douloureux du passé, et non pas l’évènement lui-même (voir Technical Dictionary of Dianetics and Scientology).

  29. Désolé si j’ai été maladroit. je ne suis pas D of P, mais je me demandais si c’était vraiment opportun de parler de tout cela sur un tel blog (est-ce que cela aide vraiment à faire avancer les choses?) et puis c’est vrai qu’il faut faire très attention à ce que l’on dit ici…petit commentaire: on pourrait ajouter au titre de ce blog: « attention, terrain miné ». Je repasserai donc vous voir à l’occasion…..ou pas. Amitié

    1. Martireg53, je ne vous ai pas trouvé maladroit, j’ai juste émis un conseil de prudence tout en blaguant à froid, mais j’aurais dû être plus explicite.

      “mais je me demandais si c’était vraiment opportun de parler de tout cela sur un tel blog (est-ce que cela aide vraiment à faire avancer les choses?)”

      Avez-vous lu l’article d’Émile Louis Marc et tous les commentaires qui ont suivi ?

      Amitiés

      1. Avez-vous lu l’article d’Émile Louis Marc et tous les commentaires qui ont suivi ?

        On pourrait dire quEmile-Louis a fait montre d’un très grand manque d’empathie envers ceux qui n’ont pas monté le vrai pont. Son grosso modo « Vous êtes des nuls, par contre moi qui ai traversé le marasme du mauvais pont et parcouru le bon, je ne ne le suis pas et je vais vous dire pourquoi » a fait bondir à juste raison. J’ai bien peur que l’on ne redonne pas confiance aux écorchés en abordant les choses de cette façon. Demander le niveau de cas des gens ou leur entraînement est une sorte d’inval, genre « ah ben ouais, t’es pas clair, tu peux pas comprendre » ou « ah ben t’es que auditeur class 4, tu ne sais pas ce que c’est qu’auditer »

        Les scientos se bouffent le nez entre eux à cause des différentes dichotomies que vous soulignez. L’homme est loin d’être un homo novis, je le crains…

        1. @ Tournicotis : Ce qui est curieux est que nous sommes plusieurs à écrire ou nous en sommes au niveau de notre cas, sans se poser de questions. Ceux qui, apparemment râlent le plus sur mon billet, ne donne pas leur niveau de cas. Vous nous dites que c’est une inval de le donner . Je ne pense pas. Il n’y a aucuns jugements à apporter au fait qu’une personne soit grade 0, clair ou OT4.
          Ensuite, je n’ai pas écrit que vous étiez nuls, j’ai juste écrit qu’il ne fallait pas parler ou écrire des choses sur des éléments que l’on ne connait pas. Nuances. Si vous connaissez l’état de clair, parlez en. Si vous connaissez les niveaux de pré-OTs, parlez en. Si vous ne connaissez pas, n’en parlez pas.
          C’est assez cartésien comme dit notre ami World Clearer

        2. Bonjour tournicotis

          “On pourrait dire quEmile-Louis a fait montre d’un très grand manque d’empathie envers ceux qui n’ont pas monté le vrai pont.”

          On pourrait le dire, oui.

          “Son grosso modo « Vous êtes des nuls, par contre moi qui ai traversé le marasme du mauvais pont et parcouru le bon, je ne ne le suis pas et je vais vous dire pourquoi » a fait bondir à juste raison.”

          Certes, son billet était enflammé. Peut-être pas une si bonne idée, vu l’odeur de poudre à canon qui flotte sur ce blog.

          “J’ai bien peur que l’on ne redonne pas confiance aux écorchés en abordant les choses de cette façon.”

          Visiblement pas, si on en juge par le tollé et la mêlée qui s’en sont suivi, dans le style débat sur la fraîcheur du poisson au petit village gaulois d’Armorique : « Comment ça, il est pas frais mon poisson, pif ! paf ! Tiens, prends ça et puis ça ! »

          “Demander le niveau de cas des gens ou leur entraînement est une sorte d’inval, genre « ah ben ouais, t’es pas clair, tu peux pas comprendre » ou « ah ben t’es que auditeur class 4, tu ne sais pas ce que c’est qu’auditer »”

          Je ne sais pas si vous faites allusion à l’article de Louis Émile, ou plutôt à la question que m’a posée martireg53.

          S’il s’agit des deux questions de martireg53, je ne l’ai pas pris de cette façon, je l’ai plutôt vu comme un sincère intérêt de la part de martireg53 et peut-être même une tentative plus ou moins bien formulée sa part de m’aider à clarifier le sujet, pour moi-même, ou sur le blog.

          Je me suis permis de le relever, de façon pince-sans-rire, pour qu’il fasse plus attention à ne pas faire de l’« audition de bistrot » via Internet. Mais comme son commentaire était plutôt amical, j’ai semble-t-il provoqué un rejet d’affinité, et ça pouvait passer pour un « manque d’empathie » de ma part.

          Personnellement, je n’ai pas été gêné par sa question, mais cela aurait pu contribuer à embrouiller une autre personne sur le sujet de l’audition plus qu’elle ne l’était déjà.

          Les scientos se bouffent le nez entre eux à cause des différentes dichotomies que vous soulignez.

          Il semblerait, oui, qu’il y ait ici et là des réalités divergentes.

          L’homme est loin d’être un homo novis, je le crains…

          Même les dieux combattaient entre eux. La colère des dieux n’est-elle pas légendaire ?

          En relisant mon commentaire, je viens de penser à quelque chose sur votre phrase :

          “On pourrait dire quEmile-Louis a fait montre d’un très grand manque d’empathie envers ceux qui n’ont pas monté le vrai pont.”

          J’aimerais dire un mot ou deux sur cette notion de « vrai pont » et « faux pont ».

          Nous avons vu que c’était un sujet sensible et une pierre d’achoppement entre différents groupes d’indépendants.

          Cela me rappelle d’ailleurs une histoire aussi amusante qu’instructive…

          Le bouddhisme zen est une version japonaise du bouddhisme originel qui a voyagé depuis l’Inde en passant par la Chine, où il s’est appelé le chan).

          L’objectif du bouddhisme zen est l’atteinte pour le bodhisattva, celui qui a consacré sa vie à cette quête spirituelle, d’un état de conscience supérieur : satori, l’éveil.

          Je vous passe les détails techniques, la nomenclature spécialisée y est tout aussi riche, si ce n’est plus, qu’en Scientologie et bien plus ardue, truffée comme elle l’est non pas d’anglicismes techniques, mais de termes japonais ou sanskrits plus ou moins bien définis.

          Ce bouddhisme est axé sur la pratique régulière et intensive d’une méditation qui peut se pratiquer assis, zazen, ou debout dans l’exercice de nombreux arts esthétiques, martiaux ou tout simplement physiques, comme le simple fait de balayer les feuilles mortes d’un jardin dans un but de concentration sur le temps présent, afin de réaliser la vacuité de toutes choses.

          Car dans le zen, le mot méditation est trompeur. En réalité, cette « méditation » n’en est une qu’en apparence. Dans les faits, il s’agit de faire le vide mental parfait, et d’obtenir ainsi une conscience de la matière qui constitue l’environnement si aiguë, si précise, si lucide, que le bodhisattva finit par réaliser qu’elle n’est qu’une illusion, un reflet d’images en mouvements qui s’exerce à la surface de sa conscience, laquelle est tout, tandis que le monde qui lui paraissait réel et solide n’est que vacuité, ku, une expression qu’un scientologue pourrait tout aussi bien traduire par « statique sans la moindre pensée ou image mentale », ou encore « un clair absolu ».

          Dans l’optique d’atteindre cette prise de conscience, le bodhisattva exerce son esprit sur des énigmes, koan, que lui soumet son maître, le sensei, lesquelles énigmes reposent surtout sur des contradictions en apparence insolubles.

          L’humour tient une grande place, dans le zen. Cependant, il n’a pas uniquement la vocation de divertir, mais aussi celle de provoquer une décharge émotionnelle libératrice, susceptible de favoriser une prise de conscience profonde, un réel éveil.

          Voici l’un de ces koan, l’une de ces énigmes…

          Un maître zen se promène dans le potager en compagnie de trois disciples après une longue séance de méditation, quand tout à coup, le plus jeune se dirige vers les salades, et écrase sous sa semelle une limace. Le deuxième disciple, sourcils froncés, lui dit : “Tu as eu tort d’écraser cette limace, car quand bien même il s’agit d’un animal très primaire, c’est néanmoins une forme de vie, et la vie est sacrée et doit donc être respectée.”

          Et se tournant vers le maître : “N’est-ce pas maître ?”

          Et le maître lui répond : “Oui, tu as raison.”

          Le premier disciple, réagissant avec verdeur, lui rétorque : “Sans doute cette limace est respectable, mais elle mange nos salades, et ces salades sont notre seule source d’alimentation en cette saison. J’ai donc bien agi en défendant une vie plus évoluée que celle de cette limace : la nôtre.”

          Et se tournant vers le maître : “N’est-ce pas maître ?”

          Et le maître lui répond : “Oui, tu as raison.”

          Intervient alors le troisième disciple, plus mûr et plus avancé dans l’étude des processus mentaux : “Mais maître, le deuxième disciple vous a dit une chose, et vous lui avez répondu qu’il avait raison. Puis le premier disciple vous a dit le contraire, et vous lui avez aussi dit qu’il avait raison. Or on ne peut pas donner raison à une chose et en même temps à son contraire !?”

          Et le maître lui répondit : “Oui, tu as raison.”

  30. Si c’est un compliment. La sciento est un sujet qu’il est passionnant de connaître. Vous avez fait vos études dans l’église, ou dans la freezone ? (il y a des tas d’auditeurs, en particulier sur le réseau Ron’s org, qui n’ont jamais mis les pieds dans une org et qui ont été formé à l’extérieur de l’église)

  31. MISE AU POINT de l’auteur de ce billet :
    Puisque quelques uns se sont sentis visés avec le titre de mon billet, il me parait nécessaire de communiquer ceci :
    Le billet ayant pour titre « Pont de scientologie expliqués aux nuls » ne s’adresse pas à ceux qui connaissent le Pont partiellement ou totalement, mais s’adresse, bien sur, à ceux qui parlent où écrivent au sujet de ce Pont sans le connaître.
    Car c’est bien là le problème. Deux catégories de gens :
    – Ceux qui savent de quoi ils parlent et donc peuvent s’exprimer sur le sujet et
    – Ceux qui ne savent pas de quoi ils parlent et qui, quand même, s’expriment sur le sujet.
    Bien entendu ceux qui sont dans la catégorie « Je sais tout, alors que je ne sais rien » vont souvent émettre des opinions plus ou moins fantasques et plus ou moins réelles.
    D’ailleurs, pas mal de journalistes ou mêmes de citoyens lambda sont dans la catégorie du « Je sais tout, alors que je ne sais rien ».
    Il faut faire preuve de pas mal d’humilité et d’honnêteté pour décider si oui ou non on connait un sujet et que l’on peut en parler ou pas. Sinon, et bien, le mieux est de se taire, d’étudier le sujet, et une fois que ce dernier est compris, en parler librement.
    A chacun de voir, en son for intérieur, ou il en est de sa compréhension.

  32. J’ai écrit un super post qui s’est effacé avec une fausse manoeuvre. Merde !!!!
    Du coup, je vais essayer de le réécrire, mais je suis à toone colère !!!! Fuckkkkkkk !!!
    Ça me fait trop chier !
    Ce que je disais en gros, camarades apostats de mes deux, c’est que la sciento pouvait sortir du formol.
    Le monde a évolué. La sciento c’est génial mais ça évolue (je retrouve pas mon style et ma perspicacité, je balance des lieux communs comme une vieille lamentable).
    http://www.youtube.com/watch?v=tvntzmKVNxM
    Tiens, sans expliquer parce que ça m’overrun trop, écoutez ce type (commencez par le 1).
    En gros, il dit que les virus sont des entité entre la vie et la mort et qu’il faut les renvoyer dans leur espace temps pour qu’elles ne polluent pas le présent et filent des douleurs et des inconforts….
    Et il fait ça avec des longueurs d’onde par téléphone…
    Bref… Hubbard a trouvé des trucs, et d’autres gens ont trouvé des trucs aussi, et il y a beaucoup à apprendre et à comparer et à pratiquer.
    La tech de Hubbard est précieuse (toutes les bases comme le cycle de comm etc.. qui elles sont invariables) mais il faut pouvoir la comparer avec des nouvelles recherches.
    On sait comment on audite, ce qui est moins sûr et en perpétuelle évolution, c’est qu’est-ce qu’on audite ?
    C’est une dynamique en mouvement. Et c’est vrai, Emile, qu’il vaut mieux parler de ce qu’on connaît, et il y a encore tant de choses à connaître.
    Excusez pour l’humeur, le temps de remettre les ruds !
    Mon aiguille flotte !

    1. « On sait comment on audite, ce qui est moins sûr et en perpétuelle évolution, c’est qu’est-ce qu’on audite ? »

      Et j’ajouterai : est-ce qu’on peut vraiment arrêter de s’auditer ? Il y a tant de micro organismes agressifs dans cet univers !
      Prenons le jardinier, il est sans arrêt obliger de désherber son jardin…;-)

        1. Ben ouais, l’audition, en particulier l’audition dianétique (Livre Un, NED, NOTs, solo-NOTs) est un combat permanent contre l’oppression de l’invisible. En fait, en sciento, l’invisible doit être considéré comme mauvais et néfaste, comme l’ennemi du « je ». Eh oui, assez bizarrement, l’invisible est obligatoirement nuisible. Et tout ce qui arrive à l’être spirituel est toujours la faute de l’invisible. L’être spirituel reste effet tant qu’il n’a pas vaincu (effacé) l’invisible. C’est une guerre de longue haleine dont même LRH n’est pas sorti vainqueur.

          Mais peut-être avait-il oublié un détail : le monde de l’invisible n’est pas uniquement peuplé d’entités nuisibles. Il existe aussi des entités amies qui aident à la survie.

          A force de tirer dans le tas, on risque d’obtenir exactement le contraire de ce qu’on essaye d’atteindre et d’engendrer le chaos au lieu d’atteindre à la sérénité et à l’harmonie.

          1. « A force de tirer dans le tas, on risque d’obtenir exactement le contraire de ce qu’on essaye d’atteindre et d’engendrer le chaos au lieu d’atteindre à la sérénité et à l’harmonie »

            Tout à fait ok et court-circuiter le business de ces entités amies peut les fâcher tout rouge.

  33. bonjour à tous. Émile Louis j’ai apprécié votre post, très intéressant vous avez apporté votre vérité, je pense que chacun a la sienne il n’y a pas une vérité Ultime, je joins à mon post une citation tirée d’une conférence de LRH. j’ai aussi ma vérité : je viens de terminé OTVIII. très belle aventure ! ! !
    Conférence donnée le 17 novembre 1952. Les ridges (2 flux d’énergie qui entre en collision), l’autodétermination, les échelles de tons.
    « Et si ça marche mieux que d’autres choses qui fonctionnaient, alors ça a le droit d’exister. Ainsi, la vérité ne nous intéresse pas. Nous ne sommes pas des chercheurs de vérités.
    Nous pouvons avoir mis la main sur les vérités les plus extraordinaires, les plus grandes qui soient jamais venues à l’esprit de quiconque depuis longtemps, mais ce serait très agréable pour moi et ça serait m’auto-congratuler que de le dire, et tout ce genre de choses, et vous seriez tous très heureux de passer votre temps à vous délecter de ça et à réfléchir un peu plus vous-même, en disant : « Mon Dieu, c’est la vérité, la vérité, la vérité. » Nous travaillons en direction de l’action, voyez-vous ? Et ne nous préoccupons pas de savoir si c’est la vrai ou non. Cela … cela entre-il dans le cadre de référence et cela peut-il être utilisé dans cet univers pour produire un meilleur univers ? Et qui plus est, pouvons-nous produire des gens meilleurs et peuvent-ils produire une meilleur univers ?
    En fait, un homme qui a des rêves, qui rêve de buts, de civilisation et qui va de l’avant est en fait un homme qui construit un univers. C’est une bonne et solide définition pour cela – très utilisable.

  34. Bonjour EML,

    Merci pour cette clarification : (http://scientologie-secte.org/le-pont-de-scientologie-pour-les-nuls/#comment-2951)

    Un point a retenu mon intérêt dans votre explication, et si vous le voulez bien, j’aimerais quelque peu l’enrichir pour nos amis internautes.

    Le billet ayant pour titre « Pont de scientologie expliqués aux nuls » ne s’adresse pas à ceux qui connaissent le Pont partiellement ou totalement, mais s’adresse, bien sur, à ceux qui parlent où écrivent au sujet de ce Pont sans le connaître.

    « connaissent » et « connaître » supposent donc qu’il s’agit ici de savoir, ou connaissance, un des éléments du triangle de KRC : Knowledge, Responsibility & Control.

    Le Technical Dictionary of Dianetics and Scientology en donne d’ailleurs cette définition (nota bene : les majuscules sont un anglicisme, et non une typographie de déférence) :

    KRC TRIANGLE [triangle de KRC], le triangle supérieur [en haut] du symbole de Scientologie. Les points sont K pour Knowledge [Connaissance], R pour Responsabilité, et C pour Control. Il est difficile d’être responsable de quelque chose ou de contrôler quelque chose sans en avoir une connaissance. C’est une folie de tenter de contrôler une chose ou de la connaître sans prendre la responsabilité. Il est difficile de connaître pleinement quelque chose ou d’en être responsable si vous n’avez aucun contrôle dessus, sinon le résultat obtenu peut être de la submersion. Peu à peu, on peut faire en sorte que n’importe quelle chose aille bien [go right] de cette façon : augmenter la CONNAISSANCE sur toutes les dynamiques [zones où s’exerce l’élan vital], augmenter la RESPONSABILITÉ sur toutes les dynamiques, augmenter le CONTRÔLE sur toutes les dynamiques. (Lettre de règlement du 18 février 72)”

    http://scientology.wikia.com/wiki/KRC
    (Pour ceux qui ne lisent pas l’anglais, vous avez au moins l’image).

    Nous voyons donc que ce triangle est une équation logique similaire à son petit frère, situé en dessous de lui dans le symbole de Scientologie [le “S” imbriqué avec deux triangles], le triangle d’ARC [Affinité, Réalité, Communication, ou plus simplement : Amour/Amitié/Affection, Accord et Communication].

    Tous deux fonctionnent comme beaucoup d’autres concepts de Scientologie, avec une logique variable, relative (plus ou moins), utilisée dans les échelles de Scientologie, lesquelles sont listées dans le livre Scientologie 0-8 [Scientologie de 0 à l’infini], c’est-à-dire que la majorité de ces concepts, paramètres, éléments, etc. s’échelonnent de 0 à l’infini, ou parfois de « moins l’infini » à « plus l’infini » en passant par « zéro ».

    L. Ron Hubbard évoque à plusieurs reprises, que ce soit dans ses livres ou ses conférences, le fait qu’en Scientologie nous ne raisonnons plus avec la logique binaire aristotélicienne : oui/non, vrai/faux, bien/mal, positif/négatif, savoir/ignorance.

    Par contre, la logique préconisée par l’auteur est la logique à infinies variables, entre deux extrêmes, et le long d’une échelle constituée par une infinité de degrés intermédiaires.

    Dans cette optique, se pourrait-il qu’il y ait, non pas deux catégories d’intervenants, « ceux qui savent » et les « ignorants », mais plutôt toutes sortes d’individus possédant, à des degrés variables, des connaissances diverses, tant subjectives [relatives au sujet, la personne, de par son expérience] qu’objectives [qui fait partie de la réalité sur laquelle tout le monde s’accorde, comme les objets].

    Notons au passage que la logique aristotélicienne (d’après le philosophe éponyme) repose sur ces fameuses dichotomies dont nous discutions avec foolOT, génératrices de conflits.

    Cette démarche étant faite, d’appliquer le triangle de KRC à nos discussions et réflexions, ne serait-il pas souhaitable aussi d’y ajouter l’application du triangle d’ARC, c’est-à-dire de communiquer avec Réalité [accord, si l’on en croit les définitions du Technical Dictionary of Dianetics and Scientologie], mais aussi avec Affinité. Laquelle Affinité, pour être optimum, et en application de l’Échelle des tons et du livre Science de la Survie, doit être au-dessus de l’émotion d’antagonisme.

    foolOT et tournicotis ont mentionné, et nous ne saurions trop revenir sur cette idée, qu’une partie des scientologues et ex-scientologues intervenant sur ce blog étaient des écorchés vifs.

    De façon plus technique, et pour rester dans le contexte de la Science de la Survie évoquée ci-dessus, des personnes dont une portion de leur Thêta [force vitale positive] a été enturburlée/perturbée/bouleversée par des expériences douloureuses, si bien que ce « thêta » a été transformé en « en-thêta » [force vitale positive inversée en force ou énergie négative].

    Si l’on se réfère toujours à cette technologie, il est dit aussi dans le livre Science de la Survie que dans les conférences qui accompagne cet ouvrage, que plus l’enthêta est important, plus la quantité de thêta nécessaire pour le désenturbuler/harmoniser/réparer se doit d’être importante, ou en termes plus techniques, « haute sur l’échelle des tons émotionnels ».

    Traduction : plus quelqu’un est bouleversé, plus cela demande de sérénité/douceur/délicatesse/émotion positive/amour, pour lui venir en aide.

    Enfin, comme j’ai pu remarquer qu’il pouvait être difficile de saisir exactement la nature exacte de mes propos, sachant que je communique par le biais d’une identité factice, sans la présence visuelle et émotionnelle qui me rendrait pleinement réelle/réel, je tiens à dire que je me doute que vos intentions sont fondamentalement louables, et comme nous tous ici, vous tentez probablement d’apporter une aide que vous jugez appropriée, avec les moyens dont vous disposez.

    Pour cela, soyez-en remercié.

    🙂

    En matière de conclusion, puisqu’il est question de « thêta », je voudrais citer cette définition du Technical Dictionary of Dn and Scn : Thêta : 4. raison, sérénité, bonheur, émotion joyeuse, persistance, et les autres facteurs que l’homme considère d’habitude comme désirables. (Science de la Survie p. 12)

    Bonne journée à tous !

  35. Bonjour explumer. Merci pour votre passage. Entièrement d’accord avec vous. Il n’y a pas de vérités ultimes, justes des vérités. Par contre, il est nécessaire que ces vérités soit praticables et applicables dans la vie. Et bien sur, que ces vérités permettent d’accéder à de plus hauts niveaux de consciences, pour découvrir plus tard, peut être, le pourquoi du comment.
    Je ne sais pas si c’est la quête de beaucoup, en tout cas c’est la mienne, c’est sur.
    LRH a fait beaucoup pour ça, et le mot qui me vient à l’esprit pour qualifier ses découvertes est : Respect
    Cette planète est en train de mourir. La seule voie de sortie reste la spiritualité éclairée. C’est malheureusement une question de temps. L’abêtissement des gens par des torrents d’informations ou de désinformations, la TV, les ordinateurs, les téléphones et les jeux vidéos, ne contribuent pas à l’épanouissement. Si c’était le cas, cela se verrait.
    Donc, il n’y a que la spiritualité applicable et praticable qui peut nous sortir de l’ornière. LRH et quelques uns ont réussi le tour de force d’en codifier une bonne partie. A nous de faire passer le flambeau.

  36. Euh, Explumer vous venez de terminer OTVIII ? Vous voulez dire sur le Freewind ? Là, récemment ? Et vous postez sur ce blog ? Là, vous me trouez le c….
    Ou parlez-vous d’un autre OTVIII, peut-être Excal ? Sûrement plus efficace du reste que le « truth reveal » bidon délivré sur le Freewind.

  37. bonsoir
    Freewind, Freewind ? ? ? J’ai tiqué quand j’ai lu le post de Marie Antoinette. Les gars de l’église utilisent le mot liberté sans vraiment savoir ce qu’il veut dire. Lorsque je suis monté sur le Freewind j’attendais avec impatience ce grand moment de plaisir et de thêta, raconté par nombre de mes « amis ». En guise de ça je n’ai eu que des moments « bizarres » : guidé dans un dédale de couloirs, de petits bureaux, des mecs qui te demande si tu as ta carte i.a.s., le libraire, des regs, pour d’autres services, etc. rajoute à ça : ils m’ont pris mon passeport ! Donc le moment de liberté et thêta et extase nib ! En présence d’oppression il n’y a pas de liberté.
    Par contre Marie Antoinette vous avez bien compris qu’OT VIII je ne l’ai sûrement pas fais à l’église, et si je l’avais fait à l’église, aujourd’hui je serai vraiment à la rue à manger la soupe populaire avec les S.D.F. pour une soit disant vérité révélée bidon ! ! ! Comme vous le confirmez.
    La seule chose que je peux dire aujourd’hui c’est que ma vérité reste ma vérité. Par contre le mot Liberté a pris un autre sens une autre dimension, une dimension de 7ème dynamique. Une Liberté Totale. Je le répète ça a été une superbe Aventure. De plus 3 de mes Amis sont sur la route OT VIII.
    Love.

  38. Dans mon commentaire (http://scientologie-secte.org/le-pont-de-scientologie-pour-les-nuls/#comment-2959), j’avais mal écrit l’adresse Web qui renvoyait à l’article et à l’image du triangle de KRC ; voici le bon lien :

    KRC triangle

    Félicitations à tous ceux qui ont persévéré en dépit de tout ce qui a été fait pour leur barrer le chemin vers la liberté, qu’ils soient indépendants libertaires, FreeZone ou Ron’s Org.

    http://www.youtube.com/watch?v=kqqxcXb4DOU

  39. Marie Antoinette bonjour,
    pour répondre à votre question : c’est OTVIII complet, sans six month check, sans tout le tralala sécuritaire psychotique.
    Je viens de passer toute une année avec niveau de ton : Esprit de Jeu, audition, franche rigolade, voyage, bonne bouffe, parmi ma famille, mes amis, collègues de travail, une véritable Année de Vie qui s’appelle EXCAL.
    Love

  40. Vous avez fait Excal ? J’ai lu les tech briefings sur Excal, j’ai saisi la tech sans l’avoir encore vraiment pratiquée (jadis j’ai été sur solo not’s). Vous avez fait ça à Berne (Grange) ? Racontez-nous vos gains, vraiment, ça m’intéresse. Je ne suis pas Ron’s org mais j’ai un faible pour Robertson, je trouve que l’admin briefing 2 a un côté prophétique à l’époque sur l’évolution de l’église.

  41. Bonsoir Marie Antoinette, vous êtes curieuse dites-vous hé bien ce n’est pas un défaut j’adore. Je suis du type cartésien, au départ je n’ai pas vraiment adhérer Robertson, par contre sa tech m’intéressais. Mais au fur et à mesure des séances j’ai compris l’ampleur des données Robertson. LRH a écrit ses découvertes, Robertson a aligné les données de Ron. Tout le secret était là. Voilà pourquoi ça marche.
    Concernant mes gains je ne vais pas m’étendre dessus, je ne peux pas vous dire houaouuuuuuuuuuu ! ! J’ai franchis les montagnes, j’étais au dessus de la planète, j’ai fait ci j’ai fais ça… non rien de tout ça. Juste je suis étonné d’être devenu cette personne si calme si déterminée si libre, ma vie est devenue rigolote, joueuse, adorable. ET SURTOUT STABLE ! parce qu’on a les outils pour. c’est le regain des aptitudes promis par Ron. J’ai encore relu récemment les briefings de Robertson effectivement j’ai pu constater le côté prophétique du devenir de la Scientologie. Et surtout pourquoi ILS NE VEULENT PAS D’OTs.
    bonne soirée. Love. (je pense que je vais changer de pseudonyme)

  42. Eh ben… ça fait envie. Que ma vie redevienne rigolote, ça ne serait pas pour me déplaire ! Je suis déjà un peu joueuse…
    Avoir une vie adorable, j’avoue que le choix de vos mots donnent un feeling particulier et assez aérien dans un monde un peu pesant.

Laisser un commentaire