L’âge d’or des SP

Remarque : De temps à autre, j’ajouterai des infos à la fin de ce billet afin de vous tenir au courant de l’évolution des affaires traitées ci-après, donc restez branchés.

* * * * * *

Au secours, les « SP » sont partout ! Jamais la scientologie n’avait connu un tel tir de barrage.

Pour ceux qui l’ignorent, SP est l’abbréviation de l’anglais « Suppressive Person », que les scientologues traduisent par « personne suppressive ». Le site officiel de la scientologie y consacre une page entière qui baigne dans une hypocrisie crasse. Jamais l’adage « c’est celui qui dit qui y est » n’a été aussi vrai.

Oui, les « SP » sont partout et la scientologie, ou plutôt Miscavige (car la scientologie aujourd’hui, c’est Miscavige) ne sait plus où donner de la tête.

Faisons un petit état des lieux.

Le documentaire d’Alex Gibney, « Going Clear » a raflé trois Emmy Awards (l’équivalent des Oscar de la télé américaine) et il est en lice pour décrocher l’Oscar du meilleur documentaire. La scientologie a riposté en créant des sites de haine sur Gibney et tous les protagonistes du film et en envoyant des emails officiels aux médias et aux membres de l’Académie des Oscar comme quoi le film n’était qu’un tissu de mensonges – sa seule ligne de défense de nos jours. Il est à remarquer que la scientologie ne poursuit plus les médias en justice lorsqu’ils l’attaquent car un procès risquerait de mettre en lumière les crimes dont l’église est accusée. Donc, elle envoie des mails dans lesquels elle réfute tout en bloc et met en avant son « expansion sans précédent » et ses « 10 à 12 millions de membres ». Une petite question : si la scientologie compte des millions de membres pourquoi ne les entend-on jamais protester chaque fois qu’un article cogne sur leur religion ? A noter que « Going Clear » sera diffusé le 11 novembre sur Canal +.

Le livre de Leah Remini, « Troublemaker », qui vient de sortir aux US et qui relate les quelque 30 ans qu’elle a passés dans la secte, a déclenché une tornade médiatique. Cela fait 15 jours qu’on ne ne parle plus que de ça dans les journaux, les magazines, à la télé et sur internet. Pour la sortie de son livre, Leah a été interviewée pendant une heure dans le talk show 20/20 de la chaîne américaine NBC et elle a doublé l’audimat habituel de l’émission avec près de 9 millions de téléspectateurs. Dans son livre, elle raconte, entre autres choses, qu’elle a donné près de 5 millions de dollars à la secte et qu’elle a versé 300 000 dollars à Flag en 2006 pour faire le Rundown de la Vérité et subir des interrogatoires intensifs (des sec checks) qui ont duré plusieurs mois, suite à son comportement jugé inapproprié lors du mariage de Tom Cruise. Finalement, lorsque Leah a pris conscience que ces sec checks ne lui avaient rien apporté et qu’ils lui avaient mis la tête à l’envers, elle est allé voir Miscavige et a exigé qu’on lui rembourse les 300 000 dollars. Et elle a eu gain de cause ! Et sans même être déclarée SP ! (Elle a été excommuniée plus tard, en 2013, quand elle a bruyamment claqué la porte de l’église.) Voilà qui crée un énorme précédent et qui devrait encourager tous les ex-scientologues qui rament pour se faire rembourser à mettre la pression sur l’église. Dans une déclaration écrite aux médias, la scientologie a carrément affirmé que Leah était un « no case gain » (que la scientologie n’avait jamais eu aucun effet bénéfique sur elle) ! C’est ce qu’on appelle se tirer une balle dans le pied. Comment un « no case gain » peut-il avoir atteint l’état d’OT VII ? Il faudra expliquer ça aux scientologues qui se posent la question. Ah mais oui, j’oubliais. Leah est « SP ». Tout s’explique !

Le procès de la scientologie en Belgique a commencé il y a deux semaines et reprend aujourd’hui. Si la scientologie perd ce procès, elle pourrait être purement et simplement interdite. Ah, ces Belges. Tous des SP !

Les Pays-Bas viennent d’annuler l’exonération fiscale de la scientologie en considérant qu’elle est un business qui pratique des tarifs très élevés et non un organisme qui sert le bien public. Bandes de SP, va !

A part ça, Louis Théroux, un documentariste aussi célèbre et respecté que Gibney, a réalisé un autre docu sur la scientologie intitulé « My Scientology Movie » qui va être diffusé par la BBC. Ils n’arrêtent pas, ces SP !

Un autre « SP » va sortir son autobiographie l’année prochaine : Ron Miscavige Senior, père du petit dictateur. Il n’a pas dû apprécier d’avoir été espionné par son fiston.

La « SP » suédoise Mariette Lindstein (épouse du « SP » Dan Koon) qui a travaillé à RTC sous Miscavige pendant 5 ans et qui a connu les joies du « Trou » vient de sortir le premier livre d’une trilogie intitulée « La Secte de l’Île des Brumes ». Il s’agit d’un thriller qui dénonce les méfaits des sectes et qui s’inspire de son vécu de scientologue. Le livre est un énorme succès de librairie en Suède et il en est à sa troisième impression en un mois. Il devrait bientôt être traduit en anglais (et, je l’espère, en français).

Autre victoire des « SP » : La cour d’appel du Texas a rejeté la demande de la scientologie d’annuler le procès intenté contre elle par Monique Rathbun. La scientologie prétendait avoir harcelé Monique au nom de la liberté d’expression et de religion. Les juges texans ont envoyé la scientologie sur les roses. Le procès reprendra sans doute au second semestre 2016 car la scientologie a encore une dernière carte à jouer : faire annuler la décision de la cour d’appel par la cour suprême texane – entreprise vouée à l’échec mais qui fera gagner un peu de temps à Miscavige.

Et pour ceux que ça intéresse, le livre du « SP » Lawrence Wright vient de sortir en français.

Cela fait plaisir de voir tous ces SP s’épanouir et prospérer, non ?

Et, pour finir, un bonus hilarant qui résume bien la tourmente que traversent Miscavige et la scientologie.

* * * * * *

10 novembre : Vous trouverez un article plutôt pas mal du Point ici.

10 novembre : Interview d’Alex Gibney dans Libération.

10 novembre : Communiqué de presse de la scientologie française concernant le film d’Alex Gibney. La rengaine habituelle qui fait bien rigoler les médias.

13 novembre : Le livre de Leah Remini est en tête des ventes sur la liste de best-sellers du New York Times. Bien entendu, tous ceux qui ont l’acheté sont forcément des SP.

NYT

19 novembre : Le livre de Leah est en tête des ventes d’iBooks.

22 novembre : L’essai sur Daesh mentionné dans les commentaires existe désormais en français. Cliquez ici.

24 novembre : Un tribunal moscovite ordonne la fermeture de l’org de Moscou, considérant que la scientologie, en tant que marque déposée, ne saurait être une religion. Cliquez ici et ici. Comme le fait remarquer Mike Rinder, l’IAS va exploiter ce revers pour pomper un maximum de picaillons.

25 novembre : Procès belge. Le procureur demande la dissolution de l’église de scientologie de Belgique. Cliquez ici.

43 réflexions au sujet de « L’âge d’or des SP »

  1. Le plus triste c’est que leur propagande déclame que plus il leur pleut de la merde plus ça veut dire qu’ils sont en train de gagner : les SPs au service des psychs tentent désespérément de les arrêter parce qu’ils sont en train de gagner grâce à GATII et COB !
    Donc ils continuent à lever des fonds… C’est juste hallucinant. Plus ils sont attaqués, plus ils demandent à leurs membres de payer.
    Et les membres ont mis des oeillères et ne regardent ni à gauche ni à droite. Des gens que j’ai connu, qui furent des amis et qui pensent que moi et nous avons glissé dans l’abîme… à cause d’un petit fond SP qui se serait révélé quand l’expansion de l’Eglise a été trop forte !

    Toute la réalité est transformée alors qu’elle est simple (de mon point de vue) : Miscavige est un SP, oui, lui, il mérite l’appellation.
    Mais ils préfèrent laisser couler la sciento plutôt que d’ouvrir la porte à cette vérité.
    « Going Clear » dénonce les abus, mais met Hubbard et Miscavige dans le même sac. Et sort des idioties : Hubbard battait Sarah Northup son ex femme ! On est en 1948, la plupart des hommes sont des machos et Ron qui se paye une crise de jalousie a peut-être craqué et a frappé Sarah. Ça n’en fait donc un mec qui frappe les femmes. Pourtant c’est ce dont l’accuse Gibney dans le Nouvel Obs. Y a-t-il seulement une seule fois où il aurait battu Marie-Sue en 30 ans ?
    C’est ridicule. On ne sortira pas les scientologues de leur bulle avec de telles conneries.
    Le sujet est traîné dans la boue et Miscavige survit à tout. Mais peut-être qu’avec le bouquin de son papa…

    Eh, les mecs d’OSA, open your eyes ?
    Sa nièce le hait et écrit un bouquin sur lui. Sa femme est en résidence surveillée. Son frère, Ronny, a quitté l’église et est ouvertement contre. Son père a aussi quitté l’église et prépare aussi un bouquin. Et si par hasard il avait eu un enfant, il lui chierait sûrement dans les bottes comme l’ont fait ses ex plus proches collaborateurs (Rathbun et Rinder) et bien d’autres encore.
    Environné de SPs le pauvre David. Il existe un texte de Hubbard qui dit que quand ils agissent tous comme des PTS, c’est qu’il y a un SP qui met une telle confusion que les gens n’arrivent pas à voir que c’est lui.
    Pour un scientologue, il faut être complètement aveugle pour ne pas voir que c’est Miscavige le créateur de cette merde.
    Sans lui et ses actions débiles, aucune de ces personnes qui attaquent ne le feraient. Ils ont tous quitté la sciento pour échapper à sa férule. Sans lui, ils seraient sûrement encore dans la sciento, et moi certainement aussi.
    Le plus grand allié des « psychs » c’est Miscavige (mais je crois que les fameux « psychs » n’en ont plus rien à battre, la sciento dans son état ne risque pas de leur piquer leur monopole !)
    Tout le fric que les adeptes filent, c’est sûrement pas pour faire une org idéale à Paris qui n’existera jamais, mais pour remplir les poches de Miscavige et d’une armada d’avocats ultra bien payés avec les tunes des adeptes.
    Merci Voltaire pour ce tour d’horizon et de vous être fendu d’un nouvel article pour faire entendre la voix de ce blog.

    1.  » Hubbard battait Sarah Northup son ex femme ! On est en 1948, la plupart des hommes sont des machos » Le documentaire ne dit pas que Hubbard battait sa femme, c’est Sarah qui raconte qu’étant au lit, Hub l’a frappé à la tête avec son colt 45. et qu’après ce moment là elle a eu peur et elle c’est échappée. Mon grand-père est né en 1900 et mon père dans les années 20 et aucun des deux n’ai jamais eu un comportement désobligeant avec leur femme.
      La correspondance entre Polly Grubbs première femme de Hubbard et Sarah est assez révélatrice il est question de multiples sévices dont : privation de sommeil, coups, strangulation, tortures psychologiques pour les pousser au suicide, etc. et les deux femmes sont d’accord sur le fait qu’il était fou. En revanche quand Hub était au pouvoir il a mis beaucoup de femmes aux commandes (Hanna Eltringham, Deputy Commodore ; Marie Sue Hubbard et Jane Kember à la tête du GO ; Dede Reisdorff COCMO Commanding Officer of the Commodore Messengers Orcanization, Yvonne Gilham à la Tête du CC INT, etc.
      Il n’était pas macho non plus concernant les « overboardings » on jetait par dessus bord du bateau aussi bien les filles et les garçons.
      Concernant l’ère d’or des SPs, je ne connait pas la proportion exacte, mais je crois que 50% des premiers 100 clairs ont été déclarés, 90% des staffs du vieux Saint Hill et la majorité des auditeurs classe XII formés par LRH. Quant à moi j’avance, continue mes niveaux et je pense que bientôt je serai à Sp V. Je vous ferai part de mes « gains » là-dessus.

      1. @ Konrad 2 : Comme tous les témoignages, les affirmations de Sarah Northup et de Polly Grubbs sont sujets à caution. Hubbard n’étant pas là pour affirmer ou infirmer, allez savoir. Personnellement, je trouve cela curieux qu’Hubbard aurait frappé à la tête Sarah avec un colt 45 ? un peu délirant…
        Pour le reste, il avait quelques travers. Mais qui n’en a pas dans ce vaste monde « super éthique »…

    2. C’est vrai que ce n’est pas l’âge d’or de la tech, mais l’âge d’or des SPs. Il y en a par tout, ils pullulent. Mais SP est un terme dont la signification a changé. Maintenant un SP est une Special Person, quelqu’un qui a maille à partir avec la Secte du Pognon, qui ose lever la voix et dénoncer une des pires organisations criminelles. La seule chose, c’est que maintenant c’est plus facile qu’avant l’Internet.
      Je n’ose pas imaginer ce que des anciens SPs ont du subir. Gerry Armstrong, Vicky Aznaran, les époux Vaughn Young, les journalistes comme Behar du Time magazine, ou ceux qui ont écris des livres comme Attack, Miller, Coridon ou Paulette Cooper. Avant le « coming out » de Mike Rinder et de Marty Rathbun, témoigner dans un procès, écrire un article ou attaquer, critiquer ou se moquer de la Secte du Pognon était une activité plus que héroïque, je dirais même suicidaire.
      Ce qui reste très difficile de nos jours, c’est de les traduire en justice, encore que en Russie, Allemagne et probablement en Belgique ça paraît plus facile. Mon ex-femme me disait toujours qu’il fallait que j’essaye de me faire rembourser, mais ne serait-ce que l’idée ça me fatigue déjà.
      J’ai l’impression que à l’Org de Paris et au CC il ne se passe plus grand chose, j’ai vu comme ils ont recruté des gamins de 15 ans pour la Sea Org. Que de vies gâchées, ce sont des enfants de la deuxième et de la troisième génération. Le mouvement contestataire aussi s’épuise parce que l’ennemi n’est même pas l’ombre de ce qu’il était au bon temps du GO et les anciens passent à autre chose. La Secte du Pognon est encore puissante à Los Angeles et à Clearwater et malheureusement la loi américaine combinée avec la machine à faire du fric de l’IAS leur permet de braver les tribunaux et d’échapper aux sanctions au nom de la sacrosainte « liberté de religion », mais le vent est en train de tourner même aux États Unis. Ils se sont pris deux baffes dans l’affaire Rathbun au Texas, ils sont en plain dans l’affaire DiCrescenzo, et ils ont environ 20 procès contre Narconon. En outre avec « Going Clear » et le livre de Leah Remini qui a été déjà au top des best sellers, le public est assez au courant au point qu’il ont sorti une satire à la télévision, une sorte de parodie des émissions comme la chasse au trésor, mais dont le but est de s’échapper de la Scientologie après avoir signé un contrat pour un milliard d’années. Dans cette parodie on voit quelqu’un qui joue le personnage de Leah Remini, elle court, elle court et elle brave tous les dangers, escalade des volcans, rencontre Xenu, fait un tour sur le Freewinds et réussit en fin à s’échapper. L’existence de cette parodie laisse présumer que le péquin de service connait l’histoire de Xenu (OT III), de Miscavige et la disparition de sa femme Shelly. Voilà c’est l’âge d’or des SPs et plus personne ne respecte la dignité d’une religion authentique (sic), les gens n’ont rien à faire d’autre que de se marrer.

  2. Je lisais le blog the Rinder, et il y a le grand méchant Roger Gonnet qui s’exprime dans un des derniers posts. Et il raconte brièvement son expérience.
    Il avait une mission qui marchait hyper bien (quand j’étais encore dans l’église, j’ai connu des gens qui disaient avoir été disséminés par lui et qui y étaient toujours alors que lui était devenu très virulent contre la sciento).
    En 82 ou 83, il s’est fait virer de sa mission par les mecs de Miscavige qui rançonnaient les missions. Il était tellement secoué qu’il croyait que les mecs qui l’avaient viré se feraient virer dans les semaines qui suivent parce que c’était un tel déni de justice qu’il ne pensait pas que ces gens allaient rester à la direction de l’église. Et ils sont restés. Et Roger Gonnet, d’un tempérament combatif, est passé de l’autre côté.
    D’un point de vue purement scientologue, il était ARCX de fond en comble. Mais personne n’a songé à essayer de remettre l’ARC. Et ce n’est qu’un exemple de comment Miscavige a créé un ennemi irréductible pour la sciento et les les scientologues.
    Et si, (en bon scientologue !) on fait la stat des ennemis créés par Miscavige qui avant sa « ligne » était des scientologues actifs (d’ailleurs il a toujours attaqué les scientologues actifs et laissé tranquille ceux qui n’y connaissaient rien), on se demande comment il reste encore des membres dans l’église !

    1. Quand je suis arrivé, des rumeurs sordides couraient sur Gonnet. On nous le présentait véritablement comme un monstre. En vérité, des éléments ont certainement été extirpés de son dossier de preclair et ont été amplifiés pour faire pression sur lui. Comme cela a été fait avec l’homosexualité du peintre Pattinson. Une religion qui se sert des secrets de confession pour réduire un ennemi au silence n’est pas une religion, c’est un organisme mafieux et criminel.

  3. Beau billet, Voltaire. Merci ! Effectivement quand il y a des SP partout, le bon réflexe serait, pour les scientologues, de se demander s’il n’y en a pas un seul, un gros, dans le groupe lui-même mais cela demande un tel effort de confrontation qu’ils préfèrent accabler les scientologues qui se sont retournés après avoir donné une partie de vie à pratiquer et défendre la scientologie. Passons…
    En ces temps de nouveaux procès pour la scientologie, je suis allé sur le blog de AFR et il a écrit un article très intéressant intitulé « la terreur ». Il décrit, en tous points et sans en être conscient, David Miscavige et la terreur qu’il fait régner dans la communauté. Ce déni de conscience est édifiant. Lisez plutôt :

    http://www.alainfrankrosenberg.com/

  4. VERT DE RAGE !
    Un scientologue m’a appelé samedi pour me demander de revenir sur les lignes parce qu’on a besoin de tous les OTs ! Je lui ai répondu qu’OT ou pas on ne voyait pas la différence dans ce monde de merde.

    Et là il me sort « tu sais, sans les OT, il y aurait eu peut être 500 morts à Paris ». Je l’aurais eu à côté de moi, il se prenait une baffe magistrale.

    Qu’ont-ils à toujours tout ramener à eux ?????? A croire que le bien vient uniquement de leurs séances d’audition solo et que grâce eux le pire est évité ? Très facile à dire, très difficile à prouver !

    Et se servir des attentats pour « disséminer », c’est une honte.

  5. Concernant les erreurs éventuelles de l’excellent documentaire d’Alex Gibney, je trouve que le documentaire est vraiment très bon. Comme d’autres l’ont déjà dit, il réalise l’exploit de raconter en deux heures les traits les plus importants de la vie du fondateur et de l’évolution de l’institution qu’il a laissée derrière lui. Evidamment il y a beaucoup des choses qu’il ne mentionne pas, mais à ce moment là il faudrait faire une série télévisée avec un épisode par semaine comme Dallas. Je l’ai vu deux fois en Anglais et la troisième hier soir en Français. Les seules erreurs que j’ai pu remarquer sont :
    – On fait allusion à Miscavige comme d’un jeune prodige de l’audition. J’ai toujours entendu dire par des sources fiables que Miscavige n’était pas une fine lame du e-meter, il se serait énervé en séance et aurait frappé son PC à Saint-Hill quant il était en entrainement sur le noveau IV et il n’a jamais été auditeur.
    -Quand ils parlent des relevés fiscaux de la Sciento ils font allusion à 3 personnes. Il s’agit de trois personnes morales ou trois entités juridiques.
    -Ils disent que Hub est mort d’une attaque cardiaque. La version anglaise parle d’un « stroke » ce qui veut dire un AVC. Autrement on ferait allusion à un « heart stroke » dans l’original.
    -Lorsque les « squirrel busters » font irruption chez Marty Rathbun ils expliquent le terme « squirrel » comme étant quelqu’un ayant trahi la cause, alors qu’en principe un « squirrel » est quelqu’un qui n’applique pas la tech de façon standard. Bravo à Alex Gibney d’avoir eu le courage de réaliser ce documentaire sur la secte la plus riche de la Galaxie. Ici, on peut en dire pas mal, mais aux USA jusqu’à il y a très peu de temps ce n’était pas le cas. Il y a eu le tremblement de terre « Going Clear » et en ce moment l’ouragan « Leah » qui était cette semaine n 1 des best sellers dans la liste du Naw York Times.
    Les langues se délient, la déclaration de Jason Beghé et sa rencontre avec Rathbun, la désertion de Mike Rinder n’ont fait que créer une dynamique d’expansion inégalable du mouvement Sp. Etre SP (special person) est devenu un titre honorifique et avoir un article sur « Freedom » ou un « hate site » dans le quel on vous assassine, ça veut dire que vous êtes vraiment quelqu’un de bien. L’Eglise de Scientologie ne fait plus de procès en diffamation et ne répond à aucune des accusations que l’on fait contre elle. Elle se limite à avoir un langage similaire aux procès de Moscou sous Staline et à nier tout en bloc, mais déjà ils avaient perdu le procès contre Time Mag pour l’article de Behar « The Cult of Greed » il y a long temps, maintenant non seulement ils perdraient, mais ils auraient une pub infernal sur le net prouvant ce qu’ils sont vraiment. Vive l’age d’or de la tech (pardon, des SPs).

  6. Un peu hors sujet mais le cynisme de la sciento connaît pas de limites. Hier Mike Rinder a publié un papier qui démontre bien la dégueulasserie et l’absence totale de scrupules du Nain et de son organisation mafieuse, l’IAS. Les mecs utilisent les attentats et les tueries de Paris pour réclamer du blé et imprimer 250 000 Chemin du Bonheur parce que le bouquin aurait un « effet apaisant » sur la population. Prix de revient des 250 000 exemplaires : 50 000 dollars. Bénéfice net s’ils écoulent tout le stock à 18 dollars les 12 : 300 000 dollars. Y a pas de petits profits. Comme le fait remarquer Rinder, pourquoi c’st pas l’IAS qui finance le truc ? Ils sont pétés de tunes ! En plus, ils sont censés oeuvrer pour l’humanité, non ? En fait, c’est rien que des hypocrites, des putains d’arnaqueurs qui profitent des gens de bonne volonté. C’est gerbant. Et dire qu’il y a des pauvres glands qui vont filer du blé. Et puis, si le bouquin a un effet si apaisant que ça, pourquoi ils en impriment pas des millions pour les distribuer au Moyen-Orient ?
    http://www.mikerindersblog.org/the-best-scientology-fundraising-event-is-a-front-page-headline-disaster-paris-edition/#comments

  7. C’est révoltant ! Ils utilisent les attentats pour faire du fric. Leur « chemin du bonheur » on en a rien à cirer. Je suis certaine que ça n’a jamais fait la différence nulle part. C’est cul-cul-la praline, bien-pensant. Et de toute manière pas du tout appliqué par Miscavige et son gang de suceurs de compte en banque.
    On fait croire aux scientologues qu’ils ont un impact sur l’avenir de l’humanité alors que tel quel, c’est nul. Peut-être à une époque… Mais depuis que Miscavige dirige la sciento elle n’est plus que l’ombre d’elle-même et s’enfonce dans le cimetière des utopies perdues.

    J’en profite pour donner mon avis sur les attentats de Paris.
    Valls et d’autres on dit : « on est en guerre ». C’est faire trop d’honneur à cette poignée de fanatiques.
    Ils ne sont ni une nation belligérante, ni certainement pas l’Islam. Les confondre avec une nation ou une religion c’est généraliser le conflit. Et aussi assimiler tous les musulmans à cette « dérive sectaire » de la religion musulmane.
    La « dérive sectaire » dans ce cas est un concept qui s’applique à la situation parfaitement. Il faut dire aux français d’origine musulmane qui seraient tentés de se rapprocher de ces barbares que c’est une secte. Le terme lui-même crée un rejet. Qui veut être membre d’une secte ? Sûrement pas la majorité des français d’origine maghrébine.
    Et c’est même la secte des sectes. Ils viennent en directe ligne des Hashishins, une secte de tueurs dirigée au 13e siècle par le Vieux de la Montagne. Ils allaient semer la mort et mourraient eux-mêmes et comme récompense ils allaient au paradis où les attendaient des vierges à leur service.
    Secte assassine et suicidaire. Non, ce n’est pas une armée. Et ils ne méritent pas qu’on les traite en soldats. Ce sont des criminels, la plupart des délinquants, trafiquants de drogue, qui se sont recyclés dans la secte et dans un nihilisme dont ils croient qu’il est leur rédemption.

    Il faut décourager la population musulmane de s’identifier à ces vengeurs nihilistes. Si on veut éviter la guerre civile, il faut éviter toute réaction raciste ou attaque aveugle contre des musulmans, au risque de les jeter dans les bras des extrémistes.
    Ce qu’ils veulent, c’est qu’une bande de vengeurs aille casser de l’Arabe, pour continuer action-réaction. Il ne faut pas tomber dans ce piège. Ce qui ne veut pas dire que la population doive continuer à avoir l’impression de jouer à la roulette russe quand ils vont dans un endroit public. La population doit pouvoir riposter.
    Je serais pour une sorte de participation : ceux qui en feraient la demande, s’ils correspondent à certains critères (casier vierge, pas psychopathe etc…) pourraient avoir le droit de porter une arme. Ils subiraient un entraînement de week-end, jusqu’à ce qu’ils visent juste et vite, sports de combats.. etc. Bref, un petit training de flic de terrain.
    Ils seraient bien sûr civil, et leur appartenance à une milice resterait entièrement secrète. Si bien que si des terroristes s’attaquaient à la population, il y aurait une riposte, dont ils ne pourraient prévoir d’où elle viendrait et qui les surprendrait. Au Bataclan les terroristes tiraient à découvert. Une dizaine de mecs (ou de filles) armés de flingues dans la salle, qui visaient bien, ils auraient pu les éliminer. Il y aurait eu moins de victimes.

    Voilà mes considérations du jour, je ne vois pas trop comment les communiquer à moins d’être affiliée à un parti politique.

    1. « La population doit pouvoir riposter » chère Marie Antoinette, la possession d’armes par la population civile était courante en France par les nobles, avant la révolution. Par tous les citoyens américains pendant la conquête de Ouest, ou aujourd’hui dans de pays en état de siège comme en Israël, mais « viser juste » ne s’apprend pas en quelques week-ends, mais en quelques années de formation et une fois qu’on sait se servir d’une arme vraiment, avoir le cran et la réactivité d’affronter des individus armés et entrainés et pouvoir les neutraliser ce n’est pas évident. Aux USA je n’ai pas entendu dire qu’un civil ait jamais empêché une agression ou un attentat. Par contre le nombre de personnes tués par négligence est au moins dix fois plus grand que celui des victimes du terrorisme, parce qu’une arme a été prise pour un jouet par un enfant ou à cause d’une scène de jalousie qu’a mal tourné ou parce que quelqu’un sonne à votre porte et il l’a l’air louche, ou la personne fait une faute en manipulant une arme. Il y avait au Bataclan un policier non armé, s’il y avait eu une arme est-ce qu’il aurait pu neutraliser les trois individus en face ? Le flic de base n’est pas un bon tireur à moins qu’il fasse du tir par passion et il n’est pas un expert des situations de combat urbain non plus parce qu’il n’a pas été formé pour ça. Faire face à ce genre situation demande un entrainement et un moral sans faille, une énorme précision et une réactivité hors du commun. En principe ça demande des qualités qu’un tireur sportif, un civil, un militaire ou un flic moyen n’a pas. C’est pour ça qu’il y a des forces spéciales comme le Raid le GIGN, le SAS, etc. Un civil armé risque de se faire descendre en moins de deux secondes et de faire des dégâts collatéraux. Un civil armé avec une arme de poing, disons un Glock ou un Beretta 9 mm aura environ 15 balles dans le chargeur, et peut-être un chargeur de rechange, les types du Bataclan avaient 3 kalachnikovs dont le chargeur standard est de 30 projectiles, ils peuvent tirer en rafale ou au coup par coup et ils sont prêts à tout. Je crois qu’il vaut mieux laisser ça à des gens vraiment compétents. Pour l’anecdote, voici une partie de la liste d’armes que j’ai utilisées ou possédées personnellement : Mauser Snellfeuer, Luger P 08 d’artillerie, Walther P 38, Walther PPK (James Bond), Walther GSP, Beretta 9 mm, Beretta 22 LR à canon long (James Bond) Glock 9 mm, Colt 1911 0.45 ACP, divers révolvers depuis le cal 22 court ou le 22LR jusqu’au 44 magnum de l’Inspecteur Harry ou le Desert Eagle Cal 50 produit en Israël, j’ai aussi tiré avec des revolvers anciens ou des pistolets produits par les pays de l’Est. J’étais invité pendant des années à des matchs amicaux par les policiers de la Seine Saint-Denis et j’ai fait les championnats départementaux pendant une dizaine d’années. N’ayant plus le temps de m’entrainer, j’ai vendu les armes que j’avais et actuellement je ne possède que quelques baïonnettes, dont une de la guerre de 1970 et une réplique d’un pistolet de duel ancien à poudre noire avec lequel je battais toujours les fous du 357 en tir de précision à 25 m. Je vous conseille de voir les films existants sur You tube sur l’entrainement et la sélection des forces d’élite : SAS UK, Australia and New Zeland, GIGN, Raid, etc. A Saint Denis hier les forces de l’ordre ont tiré 5000 cartouches et ont pu neutraliser les terroristes sans avoir des pertes dans leurs rangs a part six blessés légers.

  8. Hostie 8 je suis tout à fait d’accord avec vous. Votre adjectif gerbant n’est pas assez fort, mais je peine à en trouver un autre. Je venais de poster l’information sur WWP France sous le titre « La Scientologie essaye de se faire du blé sur les attentats de Paris ». Ils parlent de « Campagnes de 4ème dynamique » mais tous les VMs que j’ai connu, ont payé leurs dépenses pour aller sur le lieu des catastrophes eux mêmes. La seule dépense que l’IAS fait, c’est d’envoyer une équipe de Gold pour filmer. Avec tout l’argent qu’ils ont, ils pourraient faire en sorte qu’au Moyen Orient, les familles aient de l’eau potable, que les enfants puissent aller à l’école, que les villages détruits soient reconstruits, qu’ils aient de l’électricité, des soins médicaux, etc. Mais non, tout part pour des opérations de pub, pour trouver une fiancée à Tom Cruise, pour faire suivre le père de Miscavige par des détectives privés, ou pour des achats immobiliers de bâtiments somptueux et inutiles. Comme vous l’avez dit, « c’est gerbant ».

  9. « Your donations needed right now… »
    Que ça me soulève le coeur ! Bien sûr que l’IAS devrait financer tout cela si vraiment la scientologie était vraiment le mouvement philanthropique qu’elle dit être. Et ces perches tendues aux OT pour qu’ils reviiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiennent sur leurs niveaux d’Ots. Tsss ! C’est leur argent et allégeance que l’on veut !
    Et quand je pense que depuis hier, les Ots doivent se dire que les arrestations ont eu lieu grâce à eux. Ils s’attribuent toujours les lauriers de tout et se dédouanent des drames en disant que sans eux, cela aurait été pire. En même temps, ils ne mettront jamais une ceinture d’explosifs, c’est déjà ça.

  10. Oui Konrad, tu es un expert ! Moi j’ai beaucoup été au cinéma, et j’ai l’impression que face à une telle agression, le réflexe naturel serait de chercher son colt pour répliquer. Ou d’avoir une compagnie de Terminators ! Au fond la simple jouissance de leur tirer dessus avant d’expirer, tiré comme un lapin. J’avais lu un témoignage sur les Juifs pendant l’insurrection du ghetto de Varsovie qui, après avoir été passifs, ont vécu une véritable libération d’énergie à zigouiller des SS. Un plaisir fondateur de l’Etat d’Israël !
    Au fond avoir une arme et pouvoir riposter, même maladroitement, ça remonte le moral de la population. Le gunfighter, façon Yul Brynner dans « les 7 mercenaires » ou Clint Eastwood a toujours remporté tous les suffrages. Et comme y a une part de cinoche dans ces mecs qui jouent aux terroristes, y a aucun raison qu’il n’y ait qu’eux qui rigolent !
    C’est pas drôle d’avoir pour toute horizon que de pleurer les victimes. Je suis certaine que les parents de ceux qui se sont fait flinguer aimeraient bien aller zigouiller ces bandes d’enfoirés !
    Bon, je me laisse aller émotionnellement, faudrait pas que des « vengeurs » se lancent au hasard dans du flingage de barbus !
    Bon, à part ça, je n’ai jamais tenu une arme de ma vie. Trop vieille maintenant, c’est triste…
    Konrad, j’aime bien ton C.V !

    Voltaire, merci pour le lien. Si qq un comprend l’anglais il faut lire ça.
    Il faudrait envoyer une trad à Valls. Ce qui leur ferait le plus plaisir à Daesh c’est que les « croisés » viennent les combattre au sol, la connerie à ne surtout pas faire.
    Au fond, ils ont le même trip avec les apostats que les Témoins de Jéhova, les… les Amishs, et bien sûr le petit David.
    Voilà, faudrait faire une loi qui condamne la discrimination des « apostats », ça permettrait d’attaquer la « church » et les islamistes en même temps. La fidélité pointilleuse au texte hors temps et hors contexte est la marque du fanatisme et du crétinisme triomphant.

  11. Daesh – On fait quoi maintenant ?
    Existe-t-il des moyens pacifiques de lutter contre Daesh ?

    Voici une réponse possible fournie par le linguiste Jean Pruvost, au micro de France Info :

    « Il faut arrêter d’utiliser des mots qui donnent de l’importance ou une certaine reconnaissance de noblesse aux gestes barbares, car cela les fait briller aux yeux des jeunes en quête d’identité.

    – Arrêter d’utiliser le mot « kamikaze » – plutôt dire: « meurtriers suicidaires ».

    – Arrêter d’employer le terme « cerveau des attentats » vu que leur cerveau est malade même si ils sont capables de l’utiliser à des fins meurtrières – plutôt dire : « organisateur ».

    – Arrêter de les appeler avec des grade comme « commandant », mais plutôt les nommer pour ce qu’ils sont : des chefs d’organisations terroristes – les appeler « chefs » en raccourci, pour « chefs de bandes organisées ».

    – Arrêter de dire « guerre ». « Guerre » signifie que l’on est en guerre contre un peuple, une nation reconnue comme telle – plutôt dire « lutte contre le terroriste organisé », car guerre contre l’état islamique revient à les reconnaître en tant qu’état, ce qui les valorisent. »

    L’idée de ce linguiste est que, plus on leur attribue de termes valorisants, plus ils se sentent forts.
    Par conséquence, une première résistance à mettre en place, ce serait la résistance linguistique, en faisant l’effort d’utiliser des termes exacts à propos de criminels organisés à l’esprit détraqué et suicidaires, ni plus ni moins.

    Source :
    http://anecdotesbouddhistes.blogspot.fr/2015/11/remue-meninges.html

  12. Voici un extrait d’un article de Charles Beigbeder paru dans Causeur :
    Le problème survient lorsqu’une communauté prétend au monopole identitaire de la personne et pratique un communautarisme que le politologue Pierre-André Taguieff décrit comme « un projet sociopolitique visant à soumettre les membres d’un groupe défini aux normes supposées propres à ce groupe, … [et] à contrôler les opinions, les croyances et les comportements de ceux qui appartiennent en principe à cette communauté ».
    Bien entendu, cet article vise les Islamistes, mais ne s’applique-t-il pas à la COS ?

  13. Un petit peu de tech pour changer ?

    Un des niveaux qui avait bien fonctionné pour moi en scientologie est le grade 4, consacré au démontage des mécanismes qui nous incitent à vouloir avoir raison et donner tort aux autres.

    J’ai pris conscience de l’existence de cette machinerie fonctionnant automatiquement, me dictant mes pensées, mes paroles et mes actions, et sur le grade 4 j’en ai démonté une grande partie.

    Dans mon étude actuelle du bouddhisme, j’ai découvert des machines mentales similaires qui sont appelées « facteurs perturbateurs ». Il y a notamment les facteurs perturbateurs aversion et orgueil qui conduisent à des conduites très proches de celles induites par les services fac-similé en scientologie.

    Il y a en tout 26 facteurs perturbateurs principaux, par exemple l’attachement, l’aversion, l’orgueil, la jalousie, l’avarice, la paresse, etc.

    Je me suis donc livré à un petit travail d’introspection sur ces facteurs en explorant mon passé et mon présent. J’ai eu beaucoup de cognitions. J’ai découvert que beaucoup des épisodes de souffrance de cette vie-ci trouvaient leur origine dans le déclenchement de l’un ou l’autre des facteurs perturbateurs.

    Autrement dit le grade 4 est très bien, mais incomplet. Il touche à 2 facteurs alors qu’il faudrait en explorer 26.

    En scientologie l’individu est assisté, c’est l’auditeur qui mène la danse.
    Dans le bouddhisme, l’individu travaille en solo en utilisant des techniques de méditation.
    Le bouddhiste s’entraîne à détecter les facteurs perturbateurs lorsqu’ils apparaissent, à empêcher leur propagation, à appliquer des antidotes. Par exemple l’enthousiasme est l’antidote à la paresse.
    Mais tout le monde n’en est peut-être pas capable.

    Pour ceux qui préfèrent recevoir l’assistance d’un auditeur, il serait peut-être possible de développer un grade 4 amplifié, c’est à dire explorant et démontant les 26 facteurs perturbateurs tels qu’ils sont décrits dans le bouddhisme, en utilisant des techniques similaires à celles du grade 4.

    1. « Il y a en tout 26 facteurs perturbateurs principaux, par exemple l’attachement, l’aversion, l’orgueil, la jalousie, l’avarice, la paresse, etc. »

      C’est vrai. Maintenant, et selon mon expérience personnelle, ces facteurs deviennent bien moins perturbateurs après la cinquantaine. On relativise beaucoup de choses en prenant naturellement du recul sur les situations. Je ne pratique plus, ni sciento, ni autre chose et je me sens en bien meilleure forme que je ne l’ai été de toute ma vie. Le « bank » est très sensible aux fluctuations hormonales et après 50 ans, les hormones étant moins virulentes, le bank, non titillé, devient plus calme. 🙂

      1. C’est bien de se sentir en forme et c’est bien d’en profiter.

        Mais c’est en même temps un piège, car cela nous détourne de toute activité sur le plan spirituel.

        Il ne faut pas oublier que la mort nous attend au tournant, il est absolument impossible d’y échapper. A ce sujet le bouddhisme parle de souffrance cachée, car un jour ou l’autre nous devrons affronter les souffrances de la vieillesse et de la mort.

        Lorsqu’on voyage à l’étranger, pour que le voyage se passe bien, nous avons intérêt à nous préparer. Avoir une carte, se renseigner sur la géographie, les coutumes, le climat, les dangers éventuels tels que les insectes, les hôtels, etc.

        Mais que faisons-nous pour préparer le plus grand des voyages, celui qui nous attend au delà de la mort ? Eh bien la plupart du temps, rien du tout, et c’est stupéfiant car c’est tout de même un sacré voyage.

        C’est l’une des spécialités du bouddhisme que de nous enseigner comment préparer ce voyage, de décrire les différentes étapes du processus de la mort, ce qu’il convient de faire à chaque étape, ce qui va se passer après, et comment obtenir une bonne renaissance, ce que les bouddhistes appellent une renaissance fortunée.

        C’est justement lorsqu’on se sent en forme qu’il est bien d’étudier et de s’entraîner, car si l’on attend d’être dans une chaise roulante, ça marchera beaucoup moins bien, forcément.

  14. Bonjour Curiosus-2013.

    Toi qui a bien approfondis la siento et le bouddhisme, tu pense donc que le deuxième est plus complet et plus fondamentale que le premier?

    Moi je suis très peu expérimenté. Mais de prime abord, la sciento (de Ron) me parait très rigoureuse, un genre de bulldozer pour le bank,et le bouddhisme, bien que très intéressant, un peu plus « à tourner autour du pot », genre trop doux, avec du superflu, des symbole etc…

    J’espère ne pas être offensant, je te pose la question en toute franchise. Salut l’ami.

    1. Bonjour mi-cause,

      En fait je ne suis expert ni en scientologie ni en bouddhisme.

      En scientologie j’ai été audité jusqu’à NED et j’ai étudié jusqu’au niveau 4, je connais donc assez bien le « bas du pont », mais je n’ai aucune expérience des niveaux d’OT.

      Le bouddhisme comprend de nombreuses écoles, et je n’ai fait qu’effleurer les enseignements de l’école tibétaine Prasaṅgika. Qui plus est je ne connais rien des tantras, qui sont des enseignements confidentiels, un peu l’équivalent des niveaux d’OT, car ils permettent le développement d’aptitudes avancées.

      Mais en termes d’expérience, j’ai constaté que j’obtenais davantage de résultats avec le bouddhisme.

      Tout d’abord je trouve le bouddhisme plus perspicace et plus complet en termes d’analyse des phénomènes. La scientologie souffre d’un certain nombre d’erreurs fondamentales, par exemple le fait de dénigrer la compassion, qui est considérée comme l’une des principales vertus dans le bouddhisme, essentielle pour progresser sur le plan spirituel, ce qui se démontre par l’analyse, par l’expérience personnelle, et même par des expériences scientifiques modernes.

      Ensuite j’obtiens davantage de résultats en termes de progression personnelle. Par exemple les techniques de méditation sont très efficaces en tant que « rudiments », c’est à dire que toute situation d’inconfort mental peut se dissiper avec ces techniques. Ensuite les pratiques quotidiennes permettent d’améliorer la clarté, l’attention, la concentration, la stabilité de l’esprit.

      Le fait de pratiquer en solo est également un avantage, en termes de gain de temps et d’argent. Qui plus est la pratique est quotidienne, ce qui lui confère beaucoup plus de puissance que des procédés d’audition délivrés par intermittence pendant un nombre de jours limité.

      La douceur et le superflu dont tu parles ne sont qu’une apparence, car en fait les bouddhistes avancés font preuve d’une détermination à toute épreuve. Par exemple Matthieu Ricard a réussi à bâtir des centaines d’écoles et hôpitaux au Tibet et au Népal, en pulvérisant toutes les barrières administratives, financières, humaines.

      Il y a également le fait que le bouddhisme atteint ses objectifs, par exemple en permettant à un grand nombre d’êtres d’atteindre l’éveil complet d’un bouddha depuis 2600 ans. Or un bouddha a des aptitudes quasiment OT : pouvoirs supra normaux tels que voler dans les airs, se réincarner ou non à volonté en choisissant sa famille, visiter les mondes des déités, percevoir ses propres vies passées ainsi que les vies passées d’autrui, percevoir les choses à distance, télépathie, pouvoir d’émanation (être en plusieurs endroits différents en même temps), etc.

      Par contre la scientologie n’a pas réussi à produire des OT et il est peu probable qu’elle y parvienne, car la recherche est bloquée. Si j’étais resté scientologue, je serais sur une voie de garage dans un cul-de-sac. C’est ce qui se passe en ce moment en scientologie : les OT8 rencontrent le cul du sac et sont obligés de faire marche arrière et de recommencer au début.

      Voilà donc quelques-unes des raisons qui font que pour moi le bouddhisme constitue une solution de remplacement valable, lorsqu’on a échoué à atteindre les buts de la scientologie.

      Mais les pratiques bouddhistes font appel à l’introspection et tout le monde n’en est pas forcément capable. C’est pourquoi je me suis demandé si les techniques assistées de l’audition pouvaient convenir à ces personnes, mais en utilisant la vision bouddhiste de l’esprit, plus complète à mon avis que la vision scientologue.

      1. Bonjour Curiosus-2013

        Je te remercie beaucoup d’avoir pris le temps de me répondre.

        Bien dés fois j’ai donné mon avis sur ce blog, et n’ai susité aucunes réactions. Il est vrai que je suis beaucoup moins intéressant que la plupart des vieux briscards de la sciento. De plus je fais des fautes d’orthographe qui font sûrement dresser les cheveux sur la tête des vétérans de l’académie. Et en plus « mi-cause » c’est repoussant. Bref…

        Tu paraîs être quelqu’un en quête de sagesse. Tout comme moi. L’image que j’ai c’est que nous somme sur le même chemin mais que tu as pris beaucoup d’avance. Donc merci d’avoir partagé ton expérience et tes observations.

        Bonne route à toi l’ami 🙂

      2. @ Curiosus-2013 : Intéressant, mais bizarre votre réflexion. Vous dites que vous n’êtes pas spécialiste des niveaux d’OTs puisque vous ne les avez pas fait. Hors vous faites une comparaison entre le bouddhisme et les niveaux d’OTs. Si vous connaissez un sujet, vous pouvez en parler. Si vous ne connaissez pas, n’en parlez pas ou renseignez vous.
        Ensuite vous dites que la scientologie n’a pas réussi à produire des OTs. C’est faux. Pour la bonne raison que le véritable pont vers OTs ne se fait pas dans l’église de Miscavige. (Ce dernier à perverti le pont que Hubbard à mis au point). Dans l’indépendance, vous pouvez accéder aux véritables niveaux d’OTs.

  15. @ Emile Louis-Marc

    Je connais les niveaux d’OT au travers d’un pack trouvé il y a 15 ans, des OT que j’ai connu et des récits qui en sont faits par les OT qui s’expriment maintenant sur Internet.

    Il est effectivement difficile de choisir une voie spirituelle avant d’en avoir fait l’expérience. Et pourtant il faut faire un choix, y compris celui de ne suivre aucune voie spirituelle.

    Difficile, mais il est possible d’utiliser plusieurs éléments de comparaison, un peu comme lorsqu’on choisit une voiture sans avoir besoin d’être ingénieur mécanicien.

    Pour ce qui est de la comparaison entre Scientologie et Bouddhisme, j’ai utilisé plusieurs critères :

    – La faisabilité, en ce qui me concerne
    – Les produits annoncés
    – Le tableau de progression
    – La disponibilité des techniques
    – Les résultats obtenus par ceux qui ont déjà parcouru cette voie

    Concernant la faisabilité, le bouddhisme est davantage à ma portée que la scientologie.
    Je préfère prendre en charge mes propres progrès, sans devoir dépendre étroitement d’un auditeur et d’un C/S, et sans devoir dépenser des fortunes. Ceci dit je dépends des enseignements du Bouddha et je fréquente des bouddhistes, mais l’essentiel de ma pratique est solitaire.

    Concernant les produits annoncés, il y a une certaine similitude au niveau des aptitudes supra-normales. Les aptitudes OT, vous connaissez, je ne les rappelle pas. Les qualités d’un Bouddha peuvent se comparer aux aptitudes OT : omniscience, libération complète du samsara (c’est à dire libération des renaissances automatiques), voir les choses et les écouter à grande distance, voler dans les airs, télépathie, percevoir ses propres vies passées et celles des autres, pouvoir d’émanation, pouvoir se déplacer n’importe où dans l’univers, y compris dans les mondes de déités (ce sont des mondes « OT »), etc.

    Mais il y a tout de même une différence, c’est que le bouddhisme attache une grande importance à l’amour et à la compassion, alors que le but des OT semble plus égoïste. Or d’après le Dalaï-lama, la motivation est très importante. Il est très important d’être guidé par la motivation d’aider les autres, car si l’on pratique le bouddhisme dans le seul but d’obtenir des super-pouvoirs, selon le Dalaï-lama « la pratique est alors défectueuse » et l’on n’ira pas très loin.

    Personnellement, de part mon propre tempérament et après analyse, je crois également qu’une démarche purement égoïste est vouée à l’échec. Or c’est surtout ce type de démarche que j’ai observé en scientologie.

    Concernant le tableau de progression, le bouddhisme propose de passer par les étapes suivantes, selon une progression appelée la voie des trois individus :

    1. S’assurer de bonnes renaissances, dites « fortunées ». Le chemin est long, il faut plus d’une vie, et si l’on ne renaît pas dans de bonnes conditions, il sera difficile d’aller plus loin.
    2. Libération du samsara, c’est à dire libération des renaissances automatiques. On peut alors choisir de ne pas renaître en tant qu’être humain, ou choisir son lieu de naissance.
    3. Éveil complet d’un bouddha

    Ce point de vue me semble plus pertinent que celui de la Scientologie, qui met l’accent sur le développement des aptitudes, mais qui ne s’occupe pas de procurer des renaissances favorables. Ce qui pour moi est mettre la charrue avant les bœufs. D’ailleurs lorsque j’ai commencé la scientologie, j’ai été intéressé par la description de la zone d’entre deux vies et je croyais que les niveaux avancés allaient me permettre de manier cette zone. Il existe une conférence dans laquelle Hubbard en parle. Ce fut une déception de découvrir qu’il n’en est pas question dans les niveaux d’OT.

    Le tableau de progression du bouddhisme me semble donc mieux ordonné que celui de la scientologie.

    Concernant la disponibilité des techniques, le bouddhisme propose des étapes et des techniques précises permettant d’atteindre l’éveil complet d’un bouddha.

    Alors que « le pont » n’est pas terminé. Les niveaux d’OT OT9 à OT15 ne sont pas publiés, et d’après Marty Rathbun ils n’ont jamais existé. David Miscavige a dépensé des fortunes pour essayer de les trouver, sans succès. Pierre Ethier a compilé OT9 et OT10 d’après les notes de Hubbard, mais cela ne va pas plus loin, et il n’est pas très bavard au sujet des résultats obtenus. Les indépendants ont-ils accès à d’autres matériaux ?

    Donc, en fonction des informations disponibles, le bouddhisme me semble complet au niveau des techniques, et la scientologie incomplète.

    Concernant les résultats obtenus par les scientologues, Internet fourmille d’histoires d’échec et on trouve très peu d’histoires de succès. De plus les OT que j’ai connu en scientologie semblaient plutôt péricliter au fur et à mesure. Désastres financiers, maladies, l’un même est devenu fou.

    Concernant les résultats obtenus par le bouddhisme, au niveau des pratiquants ordinaires, on rencontre beaucoup de gens heureux. Concernant les « niveaux avancés », c’est plus difficile à savoir. Les « pouvoirs » sont décrits dans les textes, mais les bouddhistes qui ont obtenu ces pouvoirs ne doivent pas en parler. Ceci dit depuis 2600 ans les maîtres qui ont obtenu ces pouvoirs ne se sont pas privés de les utiliser, même s’ils ne s’en vantaient pas. C’est ainsi que les biographies de milliers de maîtres fourmillent d’anecdotes où les pouvoirs des maîtres sont relatés. Matthieu Ricard, dans son livre « Le moine et le philosophe », raconte quelques anecdotes dans lesquelles son maître manifeste des dons de télépathie et de clairvoyance. Parmi les phénomènes observables, il y a également ce maître tibétain qui voulait renaître en France, qui en fait est né en Suisse mais a été éduqué en France. Son histoire semble crédible, car il s’est mis à parler un tibétain parfait à l’âge de un an, alors que ses parents parlaient français et américain.

    D’ailleurs en ce moment, du 16 au 22 février, les bouddhistes célèbrent la fête du Mönlam, qui commémore une joute de pouvoirs supra-normaux au cours de laquelle Bouddha a vaincu des maîtres indiens. Bouddha était en principe opposé à la magie, mais il était poursuivi par six philosophes magiciens qui perturbaient ses enseignements. Comme son but principal était d’enseigner, il a accepté de les affronter au cours d’une joute de pouvoirs supra-normaux, pour se débarrasser des perturbateurs, et il a gagné. Ce fut grandiose. Bouddha jeta une graine de mangue au sol qui devint immédiatement un arbre magnifique, puis il démonta la philosophie de ses adversaires sur le plan logique, puis il s’éleva dans le ciel, projeta des jets d’eau et de feu, fit apparaître 1000 bouddhas dans le ciel, etc. En tout 22 « miracles ».

    Il y a également mon expérience personnelle des deux pratiques : j’ai eu des gains en scientologie, mais accompagnés de beaucoup de stress. J’ai maintenant des gains dans le bouddhisme débarrassés du stress et plus stables car je pratique tous les jours.

    Voila donc quelques-uns des éléments qui m’ont permis de comparer scientologie et bouddhisme et de faire mon choix, sans avoir fait au préalable ni l’expérience des niveaux d’OT ni avoir obtenu l’éveil complet d’un bouddha.

    Maintenant je n’ai aucune objection à ce que les indépendants progressent sur le plan spirituel, et je vous souhaite de réussir.

    1. Il est également possible de comparer l’évaluation par la science de certaines parties du bouddhisme et de la scientologie.

      Bouddhisme

      Depuis plusieurs années des chercheurs ont évalué les techniques de méditation de pleine conscience et ont mis en évidence des effets étonnants et bénéfiques sur la santé physique et mentale, en utilisant des protocoles scientifiques rigoureux.

      Si vous faites une recherche sur Internet avec « méditation de pleine conscience » ou « mindfulness », vous allez trouver plusieurs études démontrant :

      – Une réduction du stress
      – Une amélioration des défenses immunitaires
      – Une augmentation de la densité de matière grise dans le cerveau
      – Des effets protecteurs sur les télomères
      – Les rhumes durent moins longtemps (5 jours au lieu de 8 en moyenne)
      – Beaucoup moins d’absentéisme au travail

      De plus les programmes de méditation de pleine conscience sont utilisés avec succès par des psychiatres pour traiter les personnes dépressives. Dans environ 50% des cas, il est possible de remplacer les anti-dépresseurs par des programmes de méditation de pleine conscience.

      Les techniques de méditation n’ont pas été inventées par le bouddhisme, elles sont plus anciennes. Mais comme le bouddhisme fait une utilisation intensive de la méditation, j’ai pensé que même si j’échouais sur le plan spirituel, je pourrais au minimum en retirer des bienfaits validés par la science.

      De plus, dans son livre « L’infini dans la paume de la main », Matthieu Ricard a noté de nombreuses convergences entre bouddhisme et science moderne, par exemple la mécanique quantique.

      Scientologie

      La scientologie n’a pas fait l’objet d’évaluations réellement scientifiques, c’est à dire mesurant ses effets sur la santé physique et mentale avec des critères objectifs, des tests cliniques impliquant des grands nombres de participants suivis sur de longues durées, comme c’est le cas pour la méditation de pleine conscience.

      En 1951 le docteur Winter a publié un rapport sur la dianétique, citant des effets positifs et des effets négatifs. Il demandait à Hubbard d’utiliser des protocoles scientifiques, ce à quoi Hubbard s’est toujours opposé. Comme Hubbard ne supportait pas la moindre critique, il a dès lors considéré Winter comme un ennemi et s’est réjoui publiquement lorsque Winter est mort, alors que c’était son meilleur allié dans le camp scientifique.

      Hubbard a essayé de faire reconnaître ses travaux par les universités (ce qui est mentionné dans les volumes rouges). Il répète fréquemment que la dianétique est une science, à la fois dans le livre Dianétique et dans Science de la Survie, mais il n’a jamais appliqué les méthodes scientifiques ni admis les revues et critiques par des pairs.

      De plus la science contredit plusieurs des principes du programme de purification. Notamment certaines vitamines à haute dose sont toxiques, telles la niacine qui peut endommager le foie et les reins, selon plusieurs études scientifiques.

      En résumé, le bouddhisme est en bon accord avec la science moderne, ce qui n’est pas le cas de la scientologie. C’est l’un des facteurs qui m’ont incité à opter pour le bouddhisme.

      1. Oui, Curiosus, c’est tout le problème. LRH n’a jamais voulu faire tester le sujet par la science ni n’a appliqué les méthodes scientifiques pour que le sujet soit reconnu d’utilité publique et validé. Les scientologues radicaux tout comme les scientologues indépendants pratiquants soutiennent que l’on ne peut évaluer le sujet à moins de l’avoir pratiqué à fond pendant de nombreuses années. En cela, ils font écho à LRH qui ne supportait pas que l’on critique le sujet. Cela revient à dire que pour pouvoir légitimement parler de scientologie, il faut être un scientologue convaincu qui a longuement étudié et mis en pratique les écritures du fondateur. Ce genre de discours ne mène nulle part et donne de la scientologie une image sectaire. C’est regrettable.

        1. @ Voltaire
          Lrh a voulu créer une nouvelle civilisation.
          Souvenez-vous, il était un grand admirateur de « Alice, au pays des merveilles » de Lewiw Carroll.
          Et que dit Alice à un moment du livre ?

          « – Mais alors, si le monde , n’a absolument aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un ? »

          et que dit le Chapelier :

          « Le meilleur moyen de réaliser l’impossible est de croire que c’est possible. »

          Ce livre peut embraser l’imagination et que fait l’imagination ? Elle décolle l’individu de l’univers physique et le rend plus heureux. Lrh a certainement souhaité nous rendre plus vivant en développant notre aptitude à faire des mock-ups. L’intention était louable et la scientologie aurait dû être présentée comme une thérapie spirituelle d’avant-garde et non pas comme une religion, ce qui a rendu le sujet sérieux et comme vous dites, sectaire.

          1. @ tout le monde : je crois que Lrh a surtout créé une addiction !
            Les OT ont des convictions d’action sur la matière et de déplacement dans le temps ou l’espace par mock-up et sont souvent plus endettés que le commun des mortels. Ils sont très vite en manque de sensations et recommencent le Pont pour en avoir de supplémentaires. Ce sont des gens très inquiets du futur selon ma propre observation mais qui se disent heureux et se croient puissants.

  16. La sciento est un sujet très précis. Je suis une auditrice entraînée et j’ai pourtant gardé au minimum mon sens d’appartenance à la secte. J’ai toujours refusé de faire parti de ce groupe et je n’ai jamais pensé que c’était une religion. En-dessous d’une certaine compréhension, on ne peut pratiquer la sciento.
    Mais dans les niveaux 0 à 4, j’ai vraiment compris des tas de choses.
    Si la sciento ne vous a pas réussi c’est parce que vous avez été audité par des abrutis malheureusement majoritaires en sciento comme dans le reste de l’humanité.
    Dénoncer le sujet alors que ce sont des praticiens plutôt bête, à l’esprit sectaire comme la grande majorité des crétins qui sont si pressés de faire partie de quelque chose et qui ont une totale inaptitude à différencier.
    Curiosus, te vision du bouddhisme est selon moi du domaine de l’utopie, comme celle des scientologues qui applaudissent à tout rompre sans rien comprendre !

    1. @ Marie Antoinette

      Il y a effectivement une part d’utopie à espérer que je puisse atteindre un jour l’éveil d’un bouddha, car j’en suis très éloigné pour l’instant.

      D’un autre côté j’y travaille au quotidien et j’ai l’impression de progresser, via des pratiques incluant l’étude, la réflexion, la méditation, un travail personnel pour développer les paramitas, etc., ce qui est très concret et n’a rien d’utopique.

      Donc comme je fais de petits progrès au quotidien, il n’est pas illogique de penser qu’un bout d’un nombre de jours suffisant je puisse atteindre de nouveaux paliers, un peu comme l’union d’un grand nombre de gouttes d’eau arrive à former de grandes rivières.

      Quant à toi tu as fait beaucoup de gains en scientologie, ce qui est excellent.

      Mais je suis curieux d’une chose : que fais-tu, maintenant dans le temps présent, pour continuer à progresser sur le plan spirituel, aller au-delà des acquis ?

  17. Bonne question Curiosus. Réponse : pas grand chose. Quelque part j’ai perdu de vue ma progression spirituelle. Même en sciento dans le field, c’est un désert. J’ai pas d’auditeur et j’ai pas de préclair. Le coupable c’est Miscavige qui a tranformé la sciento en rien.
    Tu es sûrement heureux à essayer d’atteindre des niveaux spirituels élevés avec le Bouddhisme. continue à nous informer de tes progrès… Tu as mes postulats.

    1. Le sujet n’a pas évolué et pourquoi ? Parce que la scientologie est juste un postulat. Un jeu. On peut rafraîchir le damier de temps en temps comme le fait Miscavige mais basiquement le jeu ne change pas. Je connais pas mal d’OTs qui s’ennuient à mourir dans la vie car ils ont fini le jeu et ne sont pas 100% convaincus d’être des êtres immortels. Ils espèrent mais ont des doutes. En d’autres termes, ils ne sauront qu’en rendant leur dernier soupir, s’ils ont gagné le jeu de l’éternité et encore… Que tout cela est bien triste.

    2. Ce que vous dites MA va dans le sens de ce que je viens de dire ailleurs à Aleajactaest. Les OT de l’Eglise ou les indépendants ne sont pas heureux et finissent, à un moment, par lâcher l’affaire. Je vous souhaite de trouver un autre objectif que la scientologie, très sincèrement.

    3. Chère Marie Antoinette,

      Merci pour ta réponse et merci pour tes postulats.

      J’ai effectivement eu des gains avec le bouddhisme, et comme j’ai au moins une lectrice je vais en parler de temps en temps.

      Le premier gain est d’avoir enfin trouvé une voie sur laquelle avancer, une voie bien dégagée qui ne tournicote pas dans tous les sens.

      Lorsque j’ai décroché de la scientologie il y a un peu plus de 15 ans, j’ai cherché un moyen de continuer à progresser sur le plan spirituel. Je réalisais mon échec en scientologie, mais je m’étais donné ce but de progrès spirituel qui ne s’est pas dissipé avec l’échec.

      J’ai pensé un moment me tourner vers les indépendants (nommés la « free zone » à l’époque), mais en étudiant les niveaux d’OT je me suis rendu compte que je n’étais pas intéressé, je n’avais pas envie de partir à la chasse aux body thetans. Comme l’a dit fort justement Hubbard, il faut que le PC soit intéressé par le procédé pour que ça marche.

      J’ai donc étudié toutes sortes de voies spirituelles : les rosicruciens, les théosophes, les chrétiens libéraux, la sémantique générale, la magie blanche, toutes sortes de voies dérivées de la scientologie et il y en a beaucoup (le pont de Bill Robertson qui va jusqu’à OT40, celui de L. Kin, la métapsychologie de David Mayo, Trom, idenics, avatar, les travaux de Ken Ogger, etc.). J’avais à l’époque compté une quarantaine de voies, et la liste n’était pas exhaustive.

      Plus de 10 ans ont passé. Je me suis rendu compte que je tournais en rond. J’étais comme un papillon qui butinait de fleur en fleur, tout cela était fort intéressant, mais je ne progressais pas.

      J’ai donc ressenti la nécessité de choisir une voie et de m’y tenir. C’est finalement la voie bouddhique qui m’a semblé être la plus pertinente.

      Après quelques essais, je me suis rendu compte que la méditation me permettait d’améliorer considérablement mon niveau de ton avec une bonne stabilité, ce qui était très encourageant.

      J’ai ensuite constaté que le bouddhisme était en bon accord avec la science moderne, ce qui est un gage de pertinence.

      C’est aussi une pratique qui procure une bonne stabilité car elle est quotidienne. Les hauts et les bas dont parle la scientologie ne sont pas forcément causés par les SP, car déjà le simple fait de ne rien faire pendant de longues périodes entre les procédés ne peut que créer des « bas ». L’esprit est comme un jardin, si on ne l’entretient pas au quotidien les mauvaises herbes ont vite fait de repousser.

      La voie bouddhique est également une voie bien dégagée et défrichée par environ 70 générations de Maîtres qui se sont succédés depuis le Bouddha Shakyamouni.

      Qui plus est les enseignements sont maintenant disponibles en Occident, aussi bien sous la forme de livres que par la parole vivante des Maîtres, car après l’invasion du Tibet plusieurs Maîtres sont venus s’installer en France pour délivrer leurs enseignements.

      La voie bouddhique est donc une voie bien balisée, bien documentée, accessible au plus grand nombre, entretenue par des Maîtres vivants, dont le but ultime est l’éveil complet d’un Bouddha qui va bien au-delà de l’état d’OT.

      Je ne prétends pas que ce soit la seule voie, mais c’est une voie qui me convient, sur laquelle je suis capable d’avancer.

      Si j’écris sur ce blog, ce n’est pas pour vendre le bouddhisme, mais c’est surtout pour suggérer aux anciens scientologues échaudés et éclopés de ne pas abdiquer, de ne pas rester assis au bord du chemin comme des mendiants catatoniques, de trouver un moyen de reprendre leur marche spirituelle.

  18. Curiosus, c’est bien que tu progresses avec le Bouddhisme. Moi-même je m’intéresse à tout cela. Ce n’est d’ailleurs en aucun cas contradictoire avec la sciento. Ce n’est pas une « mixed practice » mais des choses complémentaires.

    1. @ Marie-Antoinette,

      Effectivement il y a une certaine complémentarité entre sciento et bouddhisme, et il y a aussi des oppositions.

      – Exemple de complémentarité :

      La sciento s’intéresse surtout aux aspects négatifs du cas, alors que le bouddhisme s’occupe plutôt de développer des aptitudes positives. Le bouddhisme reconnaît l’existence de facteurs négatifs issus du passé, mais n’essaie pas de fouiller le passé. Les pratiques bouddhistes permettent d’atténuer et supprimer l’expression des aspects négatifs dans le temps présent, et de développer des aptitudes spirituelles positives.

      Il est donc tout à fait possible que le scientologue qui a obtenu un certain apaisement par rapport aux souffrances du passé soit mieux armé pour attaquer le « processing positif » du bouddhisme.

      Exemple d’opposition :

      La sciento a remplacé l’amour par l’affinité et considère que la compassion est basse de ton et à éviter, alors que dans le bouddhisme l’amour et la compassion sont les plus grandes des vertus, sans lesquelles le progrès spirituel est impossible.

      L’amour étant défini comme le désir que tous les êtres sensibles soient heureux, et la compassion étant définie comme le désir qu’ils ne souffrent pas.

      Il y aurait de quoi écrire un bouquin sur l’étude comparée de la scientologie et du bouddhisme, je cite ces exemples juste pour en donner une idée.

      Mon sentiment personnel est que les scientologues ont acquis une expérience qui peut les aider à progresser plus vite sur la voie bouddhique.

      En tout cas les bouddhistes considèrent que le fait d’avoir une « existence humaine disponible et qualifiée » est une chance très rare, et qu’il faut en profiter avant de mourir afin de préparer le terrain, d’améliorer nos chances de renaître dans de bonnes conditions.

      C’est pourquoi je me permets d’intervenir de temps en temps, pour suggérer aux désabusés de reprendre leur cheminement spirituel.

      1. « Le bouddhisme reconnaît l’existence de facteurs négatifs issus du passé, mais n’essaie pas de fouiller le passé.  »

        Oui et cela a été une terrible erreur de Hubbard. Il avait dit (dans les Pdc) qu’aller dans le passé était un procédé archaïque et pourtant il a développé tout son pont sur cette théorie des drames et incidents passés. Les scientologues se sont tournés vers le passé et les vies antérieures. C’est ainsi que des personnes hautes de ton ont dégringolé la pente au lieu de s’élever. A trop regarder le passé, on ne construit plus le futur et on peut même en avoir peur.
        Vous êtes une bonne personne, Curiosus. 🙂

  19. Merci beaucoup Curiosus pour vos commentaires sur le Bouddhisme. J’ai beaucoup aimé votre phrase « L’esprit est comme un jardin, si on ne l’entretient pas au quotidien les mauvaises herbes ont vite fait de repousser. » et ça m’a fait réfléchir. Pour l’instant je vais souvent en forêt tout seul et je marche pendant des heures en contemplant la nature, c’est ma méditation personnelle et ça me fait du bien. Je trouve qu’il y a beaucoup de sagesse et de tolérance dans le Bouddhisme et je dois dire que ça me tente assez. Vous prenez combien comme comission Oups ! j’ai oublié on n’est pas dans la Sciento ici !

Laisser un commentaire