L’origine du mot « scientologie »

Vous ne le saviez peut-être pas, mais la scientologie, en tant que philosophie, a fait sa première apparition en Allemagne avec « Scientologie – Wissenschaft von der Beschaffenheit und der Tauglichkeit des Wissens » (La scientologie – science de la structure et du pouvoir du savoir).

Cet ouvrage a été rédigé par le professeur Anastasius Nordenholz (1862-1953) et publié en 1934 à Munich par la maison d’édition Ernst Reinhard.

LRH a-t-il lu cet ouvrage ? Nul ne le sait. Il existe dans la scientologie actuelle quelques petites similitudes ici et là avec les principes établis par Nordenholz. Hasard ou coïncidence ? Nous ne le saurons sans doute jamais. LRH n’a jamais mentionné Nordenholz nulle part dans ses écrits et ses conférences. Le mystère reste entier. Sans oublier que LRH ne parlait pas l’allemand.

Par contre, Hubbard est bien le premier à avoir employé le mot « scientology », version anglicisée de « scientologie ».

L’ouvrage de Nordenholz n’a jamais connu de diffusion à grande échelle. Il a été republié en ligne en allemand et en anglais il y a quelques années. Si ça vous intéresse, cliquez ici.

9 réflexions sur « L’origine du mot « scientologie » »

  1. Je trouve cette coïncidence effectivement étrange.
    Ce qui me rappelle une information que j’avais entendu par laquelle la Technologie de l’Étude de LRH ne serait peut être pas de lui au départ…
    Il se serait dans les faits attribué la découverte d’une autre personne.
    Peut-on avoir d’autres infos à ce propos ?
    A-L-B

  2. Quand j’ai découvert l’existence de ce livre et lu quelques unes de ses pages (on en trouvait encore il n’y a pas longtemps sur le Net), ma première réaction a été « Quel enfoiré ce Lrh !  » Le fait est qu’il a rendu hommage aux philosophes passés dans nombreux de ses livres mais rien sur cet allemand. Maintenant, nous savons qu’une même idée peut naître à deux endroits différents sur terre mais bon… Cette coïncidence me dérange un peu, quand même… Ceci dit il n’a pas été accusé de plagiat. Si ?

    1. Je doute que LRH ait lu ce livre dont la diffusion a été confidentielle lors de sa parution. En connaissait-il même l’existence ? Peut-être qu’un ami germanophile lui en a parlé… Si quelqu’un a une réponse…

      Plagiat ? Toute sa vie, LRH a été accusé de plagiat. Par exemple, la dianétique aurait beaucoup emprunté à la psychanlayse freudienne – je parle de la dianétique de 1950.

      Si par plagiat, on entend que LRH a piqué des trucs à droite et à gauche, il est le premier à le reconnaître.

      Tous les grands scientifiques et tous les grands penseurs sont partis d’idées existantes pour les faire évoluer et développer quelque chose d’inédit. LRH ne fait pas exception à la règle.

      LRH n’est ni un dieu ni un surhomme, même si l’église de Miscavige s’efforce frénétiquement de prouver le contraire en le faisant passer pour le plus grand génie de tous les temps.

      Une chose est sûre, LRH ne laisse personne indifférent, preuve qu’il a laissé son empreinte sur notre siècle et le siècle précédent.

  3. Voltaire : « Si par plagiat, on entend que LRH a piqué des trucs à droite et à gauche, il est le premier à le reconnaître. »

    Exactement. La dianétique est directement issue de la tech de Freud. Comme les fondements sont assez frais dans ma mémoire, je peux vous le dire sans crainte de me tromper. L’aveu est dans une conférence des PDC.

  4. Qu’il ait employé se mot le premier ou pas, on s’en fout. N’oubliez pas que cet homme, LRH, était, et a toujours été, un menteur, un voleur et un escroc, avide d’argent et de fiction, qui ne reculait devant rien afin de voler ses pairs. Si vous ressentez un minimum d’amour à son égare, vous devriez jeter un oeil sur les déclaration de son fils et de son biographe. Ensuite, vous n’aurez qu’une seule envie: cracher sur sa tombe.

Laisser un commentaire