La scientologie française à nouveau mise en examen



Quelques jours après que la justice belge a officiellement poursuivi la scientologie en justice, c’est au tour de la justice française de mettre l’église en examen dans une affaire qui traîne depuis près de 15 ans. Pour plus d’informations, cliquez ici, ici et ici.

Si le procès devait avoir lieu et que l’église était reconnue coupable, sa dissolution pourrait être prononcée.

L’année 2014 commence en fanfare pour la scientologie.

8 réflexions sur « La scientologie française à nouveau mise en examen »

  1. Oui, moi je trouve ça triste. Ces gens qui voulaient appliquer « la tech de Ron » à l’éducation. Ils croyaient avoir un truc génial. D’ailleurs, il y a des trucs biens dans tout ça.
    Là, c’est un déchaînement de méchanceté. Ils attaquent 15 ans après les faits parce que des gamins se sont fait des contact assists (faire communiquer la zone blessée avec l’objet solide avec lequel il y a eu une collision pour faire disparaître l’impact et permettre une amélioration plus rapide) quand ils se sont fait des bosses. Et qu’ils ont éclairci des mots, tout cela pompeusement appelé « tech de Ron » à cause de la naïve dévotion des enseignants.
    Et quand dans des écoles confessionnelles on parle aux enfants, de Jésus, ou de la Torah, personne ne râle.
    C’est triste. La sciento risque d’ailleurs de gagner parce que cette attaque est plutôt injuste et ne tiendra pas la route.
    Il y a tellement de vraies situations d’abus avec l’église, pourquoi aller déterrer cette pauvre histoire.
    Et pour ceux qui voudraient vraiment la peau de l’église, il faut attaquer sur la déconnexion. Qui est vraiment une infraction aux règles sur la discrimination religieuse, une forme de ségrégation pour des raisons d’apostasie. Et ça sépare vraiment les familles, de vrais drames. Il y en a plein internet des histoires comme ça. (Mais les journalistes français ne sont pas curieux et ne doivent pas lire l’anglais…)
    Et l’église, championne de droits de l’homme, risque de se trouver en porte à faux si elle est attaquée avec ce qu’elle utilise pour se défendre.
    Mais s’en prendre à quelques enseignants qui en toute bonne foi ont pensé aider des élève en éclaircissant des mots qu’ils ne comprenaient pas, où est la mal ? Peut-être parce que l’idée était de Hubbard ? De n’importe quel pédagogue ayant la même idée, on trouverait ça évident. Oui, éclaircir des mots que l’élève ne comprend pas, qu’est-ce qui ne va pas ?
    Quand au fait qu’ils faisaient la vaisselle ou passaient l’aspirateur. C’est un principe répandu comme quoi les enfants doivent participer. D’ailleurs ça provient de la méthode Steiner, les Anthroposophes. Ah oui, une autre secte parait-il ?
    Ce n’est pas parce que je pense que Miscavige est un escroc fasciste et que sa place est en taule, que je suis prête à enfourcher tous les préjugés les plus réactionnaires, au titre de « la lutte contre les sectes ».

    1. Je suis d’accord avec vous, Marie-Antoinette. La justice française a réactivé cette vieille affaire en essayant de surfer sur la vague de la précédente condamnation. L’objectif évident est la dissolution de l’église en France. Je préférerais que cette dissolution soit prononcée pour les bonnes raisons : dérives fascistes, escroquerie, violation des droits de l’homme (déconnexion), etc.

  2. « Fondée par l’écrivain américain de science-fiction Ron Hubbard, elle revendique 12 millions d’adeptes dans le monde et 45 000 dans l’Hexagone. »
    Et ils se posent aucunes questions les journalistes pour écrire des conneries pareilles ?
    S’il y a 45 000 adeptes sur toute la planète, c’est bien le maximum !

    Par ailleurs : les trois pèlerins de l’institut Aubert n’ont rien inventé, regardez ceci :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Summerhill_School
    C’est une secte aussi ?
    Tous les mouvements un peu libertaires issus de 1968, des sectes ?
    Il faut se méfier que la chasse aux sectes ne soit pas une mise sous coupe réglée de l’anticonformisme quel qu’il soit.
    L’église de scientologie sous la direction de Miscavige est un groupe d’origine spirituel qui a subi une dérive totalitaire.
    D’ailleurs « dérive totalitaire » est un concept bien plus fécond que « dérive sectaire ».

    1. Les journalistes sont paresseux. Ils puisent leurs « infos » chez leurs confrères et dans les communiqués de presse de l’église sans les vérifier. L’année dernière le chiffre était de 11 millions. Il est passé à 12. Plus la scientologie rétrécit, plus elle a d’adeptes. C’est comique.

  3. Je partage le point de vue de tous ici. Effectivement cette affaire de l’institut Aubert n’est pas très crédible. Mais il n’empêche que si l’église française est condamnée, elle est passible de dissolution.
    La vérité aussi est que c’est entièrement de la faute des dirigeants de l’église. Sous le prétexte que chaque entité doit se débrouiller seule, pas de coup de main quand ça se gâte. Du coup, des erreurs se produisent et explosent.
    Pour les dirigeants incompétents quelques grattages de caves en remontant quelques conditions ? Mmmmm… C’est le prix à payer pour éviter la dissolution. A eux de voir.

    1. L’autocritique chez les scientologues, lorsqu’il se produit des dérives pour lesquelles ils doivent rendre des comptes, n’existe pas. C’est toujours la faute des « ennemis ».

      Par contre, si un scientologue ose émettre une critique l’encontre d’un autre scientologue, c’est parce qu’il a des overts, des buts malveillants, des retenues, des mots mal compris, etc, etc. S’ensuivent un séjour en qual ou éthique, la rédaction de basses conditions, voire des sec checks.

      Donc, l’autocritique chez les scientologues ne peut être qu’imposée par le groupe, lorsque ce dernier estime qu’ils ont pris la couleur de l’ennemi.

  4. En cause, des parents non prévenus mais aussi des tarifs scolarité trop élévés, j’ai lu 60.000 francs /an dans un article.
    Une école privée standard prend beaucoup moins. La scientoa l’art et la manière de se faire remarquer à cause du fric. Son gros talon d’Achille.

Laisser un commentaire