La sacro-sainte sécurité des matériaux d’OT – Acte 1

A l’heure où tous les matériaux des niveaux d’OT, les anciens comme les nouveaux, sont disponibles sur Internet, ce nouveau billet de notre ami Emile Louis-Marc démontre que l’église de Miscavige ne recule devant rien pour instaurer une paranoïa inutile et ridicule chez les pré-OT. Nous ne sommes plus en scientologie, nous sommes chez Ubu. Bonne lecture.

* * * * *

Quand vous attestez clair, vous êtes fin prêt pour parcourir les niveaux d’OT. (Niveaux supérieurs de la scientologie.). Vous vous rendez donc dans ce qui est appelé une organisation avancée pour gravir les échelons.

Je passe sur les embûches du parcours. En effet, je les ai décrites dans des précédents billets. Non, là je vais vous parler de la sécurité.

Une sécurité entière et absolue veut dire que vous ne sortez plus de chez vous, que vous êtes enfermé dans un bunker et que vous ne communiquez avec personne. Comme ça, sécurité maximale et neurasthénie assurées.

Il y a donc toujours un moment où la sécurité devient relative. Il faut donc l’appliquer avec bon sens.

C’est justement ça qui fait défaut dans les organisations avancées. Au hasard, prenons Flag… J’aime bien prendre la Mecque de l’Imperfection Technique comme exemple car ce sont les rois en la matière.

Avant d’aller dans la salle de cours confidentielle, il faut bien sûr obtenir l’accord de RTC, après moult sec-checks au cas où on aurait volé un caramel mou dans le buffet et qu’on ne l’aurait pas dit…

Enfin, ca y est, on est invité à faire le niveau. Ouf ! Maintenant,  il faut aller chercher son badge magnétique format carte de Tarot, avec sa photo. On le met autour du cou, et on décide d’un code secret qui est enregistré dans la section sécurité, située au-dessus de HCO sur l’organigramme. Car en plus du sésame, il faut avoir un code secret.

Ça y est. Je me balade avec le précieux sésame. Celui qui me permet de franchir toutes les portes à codes de sécurité. Pas peu fier au début… Ça m’amuse. Je vois une porte avec un digicode et hop, je place mon badge devant et, miracle, la porte s’ouvre. Un vrai môme. Soit dit en passant, les portes des salles de cours confidentielles ne s’ouvrent qu’avec un code, pas avec le badge. La rigolade ne dure pas. Je croise un public qui me fait remarquer que le badge ne doit pas se porter ostensiblement  sur la chemise, mais entre le torse et la liquette. Ah ! Et pourquoi donc ? Pour éviter qu’on le prenne en photo, me répond-t-on. Fichtre, des paparazzis à Flag…..Allons bon, manquait plus que ça.

Avoir un badge implique une responsabilité. Si on le perd, Trahison à remonter de suite et niveaux d’OT pouvant devenir inaccessibles. Diable… De plus, quand on dort la nuit, il faut garder ce badge sur soi. C’est la règle. Génial. Impossible de dormir avec ce truc, car dès que je change de position, la plaquette me rentre dans les côtes. Du coup, je la mets sous le lit, entre le matelas et le sommier. Bonne idée. Là, on ne peut rien me reprocher. Mais attention, le matin, la première chose à faire est de récupérer le précieux grigri, car sinon, hop, Trahison à remonter. Faut être bien réveillé, je vous le dis. En général la première chose à laquelle je pense le matin est le café…Mais là, pas le choix. Ensuite la douche. Impossible de se doucher avec ce truc, car l’eau risque de l’abimer. Du coup obligé de le placer bien en vue. On ne sait jamais, dès fois qu’un lutin mal avisé me le vole. (Dans une chambre d’hôtel de la sea org fermée à clé, gardée par la section de sécurité, on croit rêver.)

J’arrive donc la première fois dans cette salle de cours ultra confidentielle. Séquence émotion. Accueil et interview par le course admin. Il m’explique qu’il faut que je garde ma checksheet avec moi tout le temps. Et quand il dit tout le temps, c’est tout le temps. Exemple. Vous êtes assis à une table, votre checksheet (feuille de contrôle) devant vous. Vous vous levez pour prendre un dictionnaire sur l’étagère situé à deux mètres, il faut prendre votre checksheet avec vous. Sinon, c’est une condition de Danger à remonter de suite. Sans blague… Mais à quoi ça sert, demandai-je une fois ? Réponse : On ne sait jamais. Pour rappel, on est dans une salle de cours confidentielle où seuls les admis peuvent aller. Totalement débile. Autre réponse : C’est pour vous habituer à la sécurité. Ah, ben oui….CQFD

Toutes les feuilles des matériaux utilisés ont des fils métalliques à l’intérieur. Ces feuilles sont reliées entre elles dans un classeur, qui lui-même à un fil électrique se terminant avec une fiche jack. Cette fiche jack doit être placée dans une fiche femelle située sur les tables. Chaque table de cours possède plusieurs fiches femelles, comme ça il y a de la place pour tout le monde et tous les classeurs des matériaux confidentiels.

Là où on se marre, c’est que quand vous voulez bouger un classeur de place. Vous débranchez la fiche jack. Et là, ça bloque les portes. Plus personne ne peut entrer ou sortir de la salle, tant que vous n’avez pas rebranché la fiche jack.

Déjà, c’est compliqué, mais alors là, c’est le bouquet. Qu’il y ait des fils métalliques dans les feuilles, avec des détecteurs à l’entrée de la salle de cours, comme dans les grands magasins, pourquoi pas ? Mais les fiches jack, fallait y penser.

D’autant plus qu’il y a des courts-jus avec les fiches jack. Ben oui, à force de les brancher et de les débrancher, il y a des faux contacts, et forcément, de temps en temps, ça ne connecte plus. Une fois, on est resté bloqués une heure dans la salle sans pouvoir sortir. Envie de pipi, monsieur le superviseur…

La mallette à code de sécurité reste en dehors de la salle de cours, dans un sas sécurisé. Mais attention, quand vous sortez votre dossier « brûlant de confidentialité » de l’attaché-case, vous devez le garder serré contre vous et entrer le plus vite possible dans la salle de cours, sous peine d’out-sécurité. Mince, je me suis planté de code… Flunk, recommence.

Suite dans l’acte 2

Emile Louis-Marc

 

36 réflexions sur « La sacro-sainte sécurité des matériaux d’OT – Acte 1 »

  1. A pisser de rire cette histoire ! Déjà qu’une grande partie des données OT sont dans les PDC que tout un chacun peut découvrir en toute liberté ! L’église a atteint un sommet en matière de ridicule et de paranoïa !

          1. J’ai lu les gains de deux OTVII récents et je suis très surprise. Même si l’on ne peut pas parler des matériaux confidentiels, on peut parler des gains qui en découlent. Non. Je lis des gains de première dynamique uniquement : « Te voici avec ta puissance recouvrée » ou « J’ai créé un nouveau business » « mon entreprise ne cesse de s’expandre et se trouve à puissance ».
            Euh… Il est où le vrai produit d’OT 7 ? A savoir l’aide, l’amour et le soulagement apporté à la 7ème dynamique ? Ben… Nulle part ! Encore une fois, on ne pense qu’à sa petite réussite personnelle dans l’univers Mest que finalement on adore pour en parler autant dans ses lettres de succès (!).
            A croire que ces gens n’ont rien compris à la dimension spirituelle du Pont ou alors ils n’ont pas crû une seconde au space opera que tout le monde peut lire sur internet. Parce que si on y croit on y fait forcément référence d’une façon ou d’une autre. Ne serait-ce qu’en disant « Je remercie Lrh de m’avoir donné l’immense privilège d’aider, à mon humble niveau, l’humanité.  »
            Oh que non ! Que des gains nombrilistes dans ces lettres de succès. Des « moi, moi, moi » et « je, je ,je » partout !
            Du coup, j’aimerais bien savoir qui y croit vraiment à cette histoire de catastrophe survenue dans cet univers il y a 76 billions d’années ? Chaque croyance doit être respectée en tant que concept de jeu mais quand le concept ne transpire pas dans les lettres de succès on peut se poser la question de savoir s’il était vrai en premier lieu.

            1. Je viens, de mon côté, de lire les gains d’un OT7 de « né » dans l’indépendance. Eh bien quelle différence avec les gains d’un OT de l’église !

              Un OT7 né dans l’indépendance n’est pas out-valence. C’est le premier point. Les OT7 de l’église affichent généralement une joie artificielle avec des gains dénués de toute spiritualité.

              L’OT7 indépendant n’est que gentillesse et bonté. Il est posé, calme, zen. Il ne cherche pas à faire l’intéressant et à en mettre plein la vue. Ses mots sont simples et l’état qu’il dit avoir atteint ressemble beaucoup plus à ce que l’on attend des niveaux OT, à savoir une grande humilité, une grande tendresse, un immense calme intérieur, l’amour des êtres vivants et l’envie de créer du bonheur (pas du fric !!). Ce sont des gains vraiment beaux à lire.

              Un OT7 de l’église parle de ses stats, de sa petite personne, des orgs idéales et de COB mais n’a pas atteint le palier de la bonté humaine et ça, non seulement c’est flagrant mais c’est bien regrettable.

          2. Cher Voltaire, mon point de vue est que sans cette « fable » (que des scientologues eux-mêmes ont du mal à avaler), sans ses prix exorbitants et sans son management para-militaire, , la scientologie aurait pu devenir la science de l’immortalité enseignée dans les écoles et ce, au même titre de la découverte par les allemand du gène (FoxO) de l’immortalité physique. Pour diverses raisons matérialistes, on a raté le coche.

  2. La sécurité atteind son paroxysme sur ces niveaux et, au moindre écart, tu files immédiatement en éthique avec une condition basse, comme l’a très bien décrit ELM.
    La sécurité est dramatisée et chaque pré-OT vit avec ça tous les jours à Fag ou, s’il est dans une AO, chez lui à la maison (à SH on s’audite chez soi après que la sécurité s’est assurée que l’endroit était 100% « sûr »).
    C’est très introvertissant quand on regarde ça avec du recul et quand t’es en plein dedans, ça prend quand même beaucoup d’unités d’attention.
    Je me rappelle à quel point c’était une source de stress, au point de me faire mes propres listes de vérification pour chaque action et vérifier et revérifier encore.
    Il faut également redoubler de vigilance quand après une bonne scéance on se sent super content car là, attention à l’out-PT qui pourrait nous conduire à l’out-sécurité…
    Tout ça pour dire que le pré-OT vit une aventure où liberté est indissociable de sécurité.

    1. « Tout ça pour dire que le pré-OT vit une aventure où liberté est indissociable de sécurité. »

      C’est-à-dire qu’il n’y a plus de réelle liberté. Si le cadre est trop serré, s’il faut perpétuellement revenir dans l’univers matériel, la liberté devient bien limitée.
      Et je trouve horrible qu’un OT sortant de séance avec de gros gains, éclaté, planant dans l’univers thêta doive se forcer à redescendre dans l’univers physique pour des vérifications exagérées à cause des punitions dont on le menace.

    2. Bonjour Wavelength : Absolument, on devient tellement stressé qu’au bout d’un moment, cela devient réellement pénible, et bien sur, comme on a 1000 % d’attention sur la sécurité, on arrive à faire une bêtise, et hop….la condition de t jusqu’à n…….
      Super planant…………

      1. Le traitement des pre-Ot est, comme vous en témoignez, d’une inhumanité inqualifiable. DM passe en permanence la tondeuse dans le jardin d’Eden. Dès qu’un nouvel OT pointe la tête, hop il le ratiboise. Les OT sont pour lui des mauvaises herbes…
        Les faits sont là : il se rue sur chaque personne qui a le malheur de vouloir s’expandre et se libérer. Il a transformé l’éthique en taser (arme électrique paralysante). Les pre-Ot reçoivent des décharges pour un oui ou pour un non et ça les colle à l’univers Mest. Les petits sursauts de panique tel que « je tenais ma mallette bien serrée mais j’avais oublié de mettre le bracelet » induisent des petites poussées d’adrénaline. Autant vous plonger direct dans un bain d’acide. Et après on s’étonne que le corps se rebiffe et cherche à se séparer du thetan qui lui inflige, par son abnégation, un tel régime.
        Il est temps d’envisager concrètement une rébellion.

  3. Dans l’église du nain, un pré-OT n’est qu’une merde out-éthique et indigne de confiance, un ennemi potentiel. Alors, on va lui en faire baver, à ce suppressif en devenir, on va le faire filer droit. On va lui apprendre que la liberté sans digicode, ça existe pas.

    Le gag, comme disait voltaire2003 au début de l’article, c’est que la confidentialité des niveaux d’OT est une vaste escroquerie. N’importe qui avec une connexion internet peut y accéder.

    RTC et OSA ont totalement renoncé à essayer d’empêcher leur publication sur le Web et sont en putain de trahison. Mais ça les empêche pas de casser les couilles aux pauvres abrutis qui ont payé le prix fort le privilège de pénétrer le saint des saints pour découvrir ce que beaucoup de gens savent déjà sans avoir déboursé un radis.

    C’est comme si la CIA te faisait passer un milliard d’épreuves pour accéder à des plans de montage Ikea.

    1. Sauf que le scientologue, cher Hostie8, ne va pas sur les sites, bien trop peur de se choper une pneumonie si par malheur il tombait sur le secret d’OT3 par inadvertance. Tout ceci me fait penser à l’histoire du loup qu’on racontait dans le temps aux jeunes enfants pour les empêcher d’aller quelque part : attention, si tu vas là-bas, le loup va te manger ! Et les enfants y croyaient dur comme fer, à se rendre malades de terreur. Si le mental de l’enfant est très malléable, celui des des scientologues aussi…

      1. A l’heure actuelle, un nombre de plus en plus élevé de scientologues « sous le radar » visitent régulièrement les sites dit « enthêtas » – non pas pour consulter les niveaux d’OT mais pour se renseigner sur les dérives de l’église de Miscavige. Ils le font secrètement.

        Parmi eux, des pré-OT qui, d’ores et déjà, ont décidé qu’ils ne retourneraient jamais dans une AO ou à Flag car ils connaissent le châtiment pour avoir avoir surfé sur le Web : des conditions basses et d’innombrables intensives de sec-checks.

        La plupart de ces scientologues « sous le radar » restent tranquillement dans leur coin sans faire de vagues car ils ont de la famille, des amis ou des associés avec lesquels ils ne veulent pas être obligés de couper les ponts. Ces scientologues « sous le radar » ne donnent plus d’argent à l’église du dictateur. Certains se font même discrètement auditer chez les Indépendants.

        Il y a la rebellion ouverte, comme dans ce blog, et la rebellion silencieuse, où l’individu cesse de collaborer.

        Continuons de dénoncer. Ne donnons plus un centime à l’église de la corruption.

    2. Ce témoignage me bouleverse.
      J’ai beau tourner toute cette affaire dans ma tête, je ne comprends pas pourquoi on n’arrête pas DM pour « haute trahison » sur le champ.

      On le sait pourtant qu’un mec qui punit les autres et qui dramatise l’éthique à mort dégouline d’overts puants !! C’est écrit noir sur blanc au tout début du livre d’éthique !

      « Avec elle (la punition), il ne cherche pas réellement à établir la discipline, il engendre l’injustice. Il dramatise son incapacité à mettre son éthique en place en s’efforçant d’obtenir que les autres mettent la leur à leur place »
      paragraphe – La justice – p6)

      NE PEUT-ON FAIRE QUELQUE CHOSE LA, MAINTENANT ?

      1. Qui a lu la lettre de Luis Garcia adressée en novembre 2010 à M. Miscavige ?
        Cette lettre est très complète et détaillée.
        Elle mériterait d’être publiée largement.
        Trois ans déjà qu’il l’a envoyée !
        Nous savons qu’il n’y a pas plus coriace qu’un dictateur pour s’accrocher au pouvoir.
        Ce qui fait sa force, ce sont ses sympathisants.
        En janvier 2013, M. Garcia a poursuivi l’église en justice pour escroquerie, en particulier concernant Super Power. Il a même donné a cet effet une conférence de presse.

        http://www.tampabay.com/news/scientology/couples-lawsuit-accuses-church-of-scientology-of-fraud-deception/1271893

        http://fait-religieux.com/monde/etats_unis/2013/01/25/la_scientologie_en_proces_en_floride

        Mais je suis d’accord avec vous : tout cela prend beaucoup de temps.
        Comme dirait M. de La Fontaine : Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.

  4. Tout ce trip sécurité, c’est pour donner de la valeur. Ça augmente la valeur. Sur internet, c’est gratuit, ça ne vaut donc rien. Là, c’est beaucoup d’argent, de barrières, ça a donc de la valeur. Mettez de l’eau dans un verre de cristal, c’est meilleur qu’à boire au robinet. Et si vous bénissez l’eau, alors elle devient unique.
    C’est le phénomène de la marque. Vous payez pour la marque. Vous avez un tee shirt sans intérêt, à 3 euros au chinois du coin, mais le même avec marqué « Sonia Rikiel » beaucoup plus cher.
    Vous n’achetez plus un objet ou un service mains une image de marque à laquelle vous pouvez vous identifier.
    Ils ont réussi à faire ça avec la sciento. Et tout le trip sécurité augmente la valeur. Ça fait un jeu. Les gens payent pour jouer le jeu avec les barrières qu’on leur propose.
    Jamais, la plupart n’irait prendre des service chez les indépendants. C’est « altéré », c’est pas la marque, comme une fausse Rolex !!
    Au fond, ils ont fait de la sciento un objet de consommation.
    Nous, nous disons que c’est un escroquerie.
    Mais certains produits de luxe sont vraiment pour caste en mal de reconnaissance, qui montre les marques et étiquettes en signe de reconnaissance sociale !
    Et à l’église de Miscavige, c’est pathétique, ils se reconnaissent entre eux dans le microcosme de la secte !

    1. Mais vous avez encore beaucoup d’humour pour une vieille bique poudrée de 200 ans !

      – T’as ton level 7 made in « COS » ?
      – Non, made in « independance »
      -Berk…caca boudin !

      Plaisanterie mise à part, chère Marie-Antoinette, sait-on comment se présentait cette sécurité du temps de Lrh ?

      1. Ah oui, tiens, je n’avais pas pensé à ça.
        « sait-on comment se présentait cette sécurité du temps de Lrh ? »
        La réponse m’intéresse. Si certains pouvaient nous éclairer ?
        Merci Flo75 d’avoir posé la question.

    2. A quoi on reconnaît un sciento OT qui a acheté la marque déposée?

      Il est ruiné.

      Il est malade.

      Il est dépressif ou suicidaire (souvent parce qu’il est ruiné).

      Il est mort.

      Il fait rien pour l’humanité à part signer des chèques (ça lui donne l’impression d’être « actif »).

      Il se pavane.

      Il a des gains incroyables, du genre : « J’ai arrêté de taper ma femme et mes mômes. » « Mon ARC a super augmenté – les commerçants du quartier me PARLENT. » « J’ai arrêté de pisser au lit. » « Je suis tellement Ton 40 que je fais passer les feux au vert. » « J’ai plus de banque (sous-entendu – je suis fiché « Banque de France »). »

      Il remercie le gnome tous les soirs avant d’aller se coucher.

      Il remercie parfois LRH, mais c’est vraiment pour le principe.

      Il a pitié des scientos downstats qui y arrivent pas – tous des êtres dégradés.

      Il est aussi con qu’au premier jour mais maintenant il réussit à le not-iser.

      1. Hostie, pour surenchérir sur votre post. Si un scientologue se plaint d’avoir été ruiné, raté en auditing, malade, injustice en éthique etc… Il y a une réponse : « Ok, t’es une victime ou quoi ? ». (complètement hors contexte de l’écrit de Hubbard sur le sujet)

        Ce qui est une attitude parfaitement décrite dans le PAB 13. « Sur le comportement humain » de 1953 :
        « Tout ce qui est arrivé au préclair était a/ ridicule, b/ sans importance, c/ mérité.
        Tout ce que le préclair a fait était a/ très important, b/ très mal, c/ irrémédiable. »

        Donc, ils vous ont ruiné, raté, détruit : vous êtes une victime.
        Vous avez laissé la porte ouverte : c’est très grave, au prochain coup, on vous prive d’éternité.

        Du reste, il n’existe qu’une seule vraie victime sur laquelle tout le monde s’acharne, c’est bien entendu David Miscavige.

        1. J’ajoute, en relisant mon post on pourrait croire que Hubbard est d’accord avec ça, et que c’est la scientologie qui détruit les gens.

          Pas du tout, Hubbard dans le PAB 13 dénonce cette attitude de la personnalité suppressive. Tout les point sont corroborés par l’attitude de Miscavige.
          C’est presque incroyable. La plupart des scientologues on fait plusieurs fois le cours SP PTS, et lu ce texte et les autres des dizaines de fois, et n’ont pas été capable de voir que leur « leader » avaient tous les attributs de la personnalité antisociale, SP etc…
          Ce n’est pas le sujet de la scientologie qui détruite les gens, au contraire, c’est la scientologie entre les mains de Miscavige qui s’est emparé de l’église voici déjà 30 ans.

  5. Cher Emile-Louis Marc. Votre témoignage d’Ot sur ce point des sécurités est unique en France et je vous en remercie.

    « Comment fait-on pour qu’une personne n’ait plus d’espace ? En rendant cet espace intenable. Qu’est-ce que le nervosité ? La nervosité est une condition résultant du fait que l’espace que nous occupons est devenu intenable » LRH

    Conclusion : l’église de scientologie essaie bel et bien de détruire l’espace des preOt et des scientologues en général.

    1. Merci aleajactaest. Acte 2 rédigé et bientôt publié je pense. Votre commentaire est tout à fait pertinent et malheureusement vrai, en ce qui concerne la destruction programmée de la scientologie par le dictateur.

  6. il y a quelques temps j’ai vu sur ce blog un sujet concernant l’électromètre, une personne donnait les détails sur comment le remettre à jour en bidouillant la batterie, seulement je ne retrouve plus la page.
    est-ce que quelqu’un peut m’aider ? merci d’avance.

Laisser un commentaire