Internet et la scientologie

Il y a quelques jours, Rue 89 a publié un article intitulé « Internet va-t-il tuer la scientologie ? » Pour le lire, cliquez ici.

Dans cet article, vous trouverez aussi un lien qui renvoie au témoignage de « X13 », ancien membre du personnel du CC.

Bonne lecture.

52 réflexions au sujet de « Internet et la scientologie »

  1. J’ai écrit un truc et j’ai appuyé sur une touche et paf, disparu ! (quelle touche ?)
    C’était beau, bien écrit, littéraire, avec des répliques… Impossible à récrire sans s’exploser le cruchon. Tant pis, c’était une belle diatribe digne de « regarded being » (pour ceux qui lisent le blog de Mike Rinder), du théâtre scientologue.
    Si ça se trouve, ça ne vous aurait pas fait rigoler. On commence à être deux pelés et trois tondus sur ce blog, exactement comme au CC. Mais nous au moins, on ne prétend pas être « upstat » !

  2. Le problème, ça n’est pas la scientologie en tant que telle, mais la maladie du communautarisme dont elle a été frappée, la « dérive sectaire ».
    Rejet de l’apostat, contrôle des fréquentations, pour le bien de l’adepte qui doit rester dans le droit chemin.
    La première victime de cela est Hubbard et les scientologues qui voient leur espoir partir en eau de boudin avec la scientologie radicale de Miscavige.
    Il est atterrant de voir comment des gens au départ très libres d’esprit, pratiquant une philosophie prêchant la liberté, on pu tomber dans un fanatisme épais à oeuillères.
    Le danger c’est la fanatisme borné et d’aspect bien pensant, le respect de la lettre, l’inaptitude à la pensée critique, le communautarisme épais.
    Voyez ceci qui n’a rien de commun avec la scientologie mais qui est sur la même longueur d’onde que le communautarisme étriqué qui a emprisonné la sciento de Miscavige.
    L’église de sciento disparaît et tout le monde s’en fout, mais ceux que je vous montre gagnent du terrain jusqu’à une statistique critique.
    Il faut lutter contre le fanatisme.
    Les barbares et la foi monothéiste, sectaire et totalitaire, triomphante, ont eu raison de l’empire romain et plongé l’Europe dans 1000 ans de moyen âge.
    https://www.youtube.com/watch?v=sIV9pb4b5Hc

    1. Il est vrai que la scientologie a tout d’une secte en déclin.

      Mais Miscavige n’est pas le seul responsable.
      En effet c’est Hubbard lui-même a mis en place tous les ingrédients de ce sabordage.

      Il ressort de multiples témoignages que Hubbard ne supportait pas la concurrence et a tout fait pour détruire les scientologues qui réussissaient trop bien. A chaque fois qu’un scientologue charismatique attirait les foules et drainait un grand nombre de nouvelles personnes en scientologie, Hubbard faisait tout pour le détruire. C’est ce qui s’est passé par exemple avec John Mac Masters, et j’ai vu d’autres récits similaires.

      Miscavige perpétue ce schéma. Heber Jentzsch était populaire, il était doué pour faire accepter la scientologie dans les médias. Mais Miscavige ne pouvait accepter que quelqu’un soit plus populaire que lui et il a entrepris de torturer Heber. Tel Hubbard qui avait jeté John Mac Masters par dessus bord dans la mer et l’avait laissé mariner pendant 3 heures avec une clavicule cassée, acte tout de même d’une grande cruauté, Miscavige a fait jeter Heber tout habillé dans le lac de Saint Hill, en plein mois de novembre. Il l’a souvent frappé et soumis à toutes sortes de traitements humiliants. Heber est emprisonné depuis de nombreuses années et n’en sortira probablement pas vivant.

      Il en va de même des attaques contre les squirrels. Il est naturel dans les autres traditions que les maîtres forment des disciples qui deviennent à leur tour des maîtres. C’est l’un des aspects de la liberté spirituelle. Mais lorsqu’un scientologue devenait suffisamment libre pour fonder sa propre chapelle, Hubbard faisait tout pour le détruire, tel David Mayo qui a enduré des persécutions innommables. Alors qu’un vrai maître devrait être content de faire des émules, d’avoir des enfants spirituels.

      Hubbard a également utilisé l’éthique, qui est l’une des composantes normales du progrès spirituel, pour mettre les scientologues au pas et les empêcher d’être trop libres.

      En somme Hubbard préférait être un gros poisson dans une petite mare plutôt qu’un petit poisson dans le vaste océan, et a de ce fait défini des limites de la mare scientologique qui ne peut s’étendre.

      1. « Il ressort de multiples témoignages que Hubbard ne supportait pas la concurrence et a tout fait pour détruire les scientologues qui réussissaient trop bien. »

        Je pencherai plutôt pour un féroce besoin de reconnaissance. Ron Hubbard était un auteur. Il aimait captiver l’attention, d’abord de ses lecteurs puis de ses adeptes. Les artistes, si theta soient-ils, sont habituellement très jaloux de la réussite des autres dans le même corps de métier qu’eux. Il se peut que Hubbard n’est pas toléré que ses cadres lui vole la vedette. C’est bien possible.

        1.  » Il se peut que Hubbard n’est pas toléré que ses cadres lui vole la vedette.  »

          Cela ressort effectivement de divers témoignages, notamment celui de Alan C. Walter.

          Cela transpire également du bulletin KSW 1, dans lequel Hubbard se proclame comme seul créateur de la Scientologie, minimisant les contributions d’autres auteurs qui ont pourtant été fondamentales.

          Dans ce même bulletin il écrit également que « l’individu doit s’élever au-dessus de la soif obsédante d’approbation de la part d’un groupe humanoïde ». Cela devait être un gros « bouton » pour lui pour qu’il en parle ainsi, en tout cas tout semble indiquer qu’il n’est pas parvenu à se débarrasser de cette soif, qui l’a poussé à dénigrer et attaquer ses rivaux pour attirer à lui toute la reconnaissance.

          Il est intéressant de noter que, selon le bouddhisme, la soif obsédante constitue, avec l’ignorance de notre vraie nature, la base même de toutes nos souffrances.

          Hubbard a probablement beaucoup souffert.

          1. « Dans ce même bulletin il écrit également que « l’individu doit s’élever au-dessus de la soif obsédante d’approbation de la part d’un groupe humanoïde ».

            Je pense qu’il était très conscient de ses défauts (colère, soif d’approbation et de reconnaissance, besoin sporadique de donner tort, etc.), qu’il les a maîtrisé durant un certain temps et qu’il s’est servi de sa propre expérience pour aider les autres à se corriger.
            Mais chassez le naturel, il revient souvent au galop, même si l’on est éduqué et audité.
            Les gens éduqués et audités en sciento changent effectivement mais après quelques jours, semaines ou mois, ils retournent à leurs défauts. Je n’ai jamais connu un scn colèreux qui ne soit pas redevenu coléreux, un peureux qui ne soit redevenu peureux. Lrh, malgré tout ce qu’il avait observé et expérimenté sur lui-même est mort malheureux comme tu dis alors que toute sa connaissance du mental aurait dû lui faire quitter ce monde de façon délibérée, dans la sérénité. Bien triste.

            1. « Les gens éduqués et audités en sciento changent effectivement mais après quelques jours, semaines ou mois, ils retournent à leurs défauts. »

              C’est vrai en ce qui me concerne. Au bout de 15 ans j’ai réalisé que j’étais retombé, c’est l’un des facteurs qui a motivé mon départ.

              Un jour j’ai lu un article scientifique sur la méditation, décrivant les effets bénéfiques sur la santé. J’ai donc testé cette technique, en méditant tous les jours. J’ai alors remarqué des changements notables, une élévation du niveau de ton, je ne me mettais plus en colère, alors qu’auparavant j’avais des épisodes de colère qui échappaient à tout contrôle et que je regrettais par la suite.

              Constatant l’efficacité de cette technique, je me suis alors intéressé au bouddhisme et je continue depuis.

              L’une des raisons du succès des techniques de méditation est qu’elles sont quotidiennes, elles nous permettent d’entretenir régulièrement le jardin de notre esprit.

              Alors que les procédés de Scientologie sont ponctuels. Ils effectuent un désherbage à l’instant t, mais ensuite les mauvaises herbes recommencent à pousser.

              Les procédés de Scientologie sont basés sur un point de vue erroné, selon lequel un procédé suffirait à établir un état stable. Mais les phénomènes sont impermanents, comme le dit le bouddhisme. Un état ne peut pas rester stable s’il n’est pas entretenu.

              La méditation et les autres pratiques spirituelles ne fonctionnent que si on les pratique régulièrement.

              Rechercher un procédé magique qui nous transformerait pour l’éternité est une forme de paresse.

              1. « Alors que les procédés de Scientologie sont ponctuels. Ils effectuent un désherbage à l’instant t, mais ensuite les mauvaises herbes recommencent à pousser. »

                Je suis bien d’accord.
                Le scn sait que l’herbe repousse et pour donner le change, dans l’église, il se censure, il veille à être toujours « spirituellement correct » et se force à être jovial alors qu’il sait très bien que ses vieux démons ne sont jamais réellement partis ou peuvent revenir. Cette jovialité forcée ne donne pas envie. Dire que l’on a vraiment changé alors qu’on sait très bien, dans la plupart des cas, que l’on se censure pour donner une bonne image dans le groupe et à l’extérieur du groupe prouve que la tech ne marche pas sur la durée. Elle débroussaille momentanément mais les aberrations repoussent. Je l’ai vu aussi sur moi et de nombreux amis OTs.

                1. « la tech ne marche pas sur la durée. Elle débroussaille momentanément mais les aberrations repoussent. Je l’ai vu aussi sur moi et de nombreux amis OTs. »

                  Il existe plusieurs remèdes:

                  1. Pratiquer la méditation au quotidien, de préférence le matin. Les techniques de méditation de pleine conscience sont laïques, il n’est pas nécessaire de s’engager dans le bouddhisme pour les pratiquer. Elles permettent de nettoyer et stabiliser l’esprit, de le mettre dans le temps présent.

                  2. Appliquer l’éthique au quotidien. Pas uniquement au niveau des actes, sur lesquels la Scientologie met l’accent, mais également au niveau des paroles et des pensées. En commençant par les actes, puis les paroles, ce qui va finir par influencer les pensées.

                  3. Pratiquer la compassion et la bienveillance, qui sont des facteurs essentiels du progrès spirituel, et sont dévalorisées en Scientologie.

                  4. Établir une motivation en début de journée, sinon l’esprit va être comme un électron libre un peu fou. Pour un bouddhiste du grand véhicule, cette motivation va consister à postuler le bien de tous les êtres. Les non bouddhistes peuvent choisir d’autres motivations positives.

                  Il y a bien d’autres remèdes, mais ces quatre-là me semblent pas mal pour commencer, car ils sont relativement accessibles.

  3. Oui Curiosus, ça a l’air vrai. Mais j’ai du mal à assimiler Hubbard à Miscavige.
    Miscavige n’a pas développé une philosophie qui peut aider les gens à bien des égards.
    Mais peut-être avaient-ils en commun des aberrations.

  4. Miscavige n’est pas quelqu’un de très civilisé. Il ne brille pas par son intelligence, sa culture, son sens de la diplomatie ni par son charisme. J’ai entendu des témoignages de gens qui l’on connu et qui ont travaillé avec lui. Ce qu’ils racontent est accablant. D’après ces sources, il s’est énervé en séance et il a agressé son PC à Saint-Hill quand il était en entrainement sur le Niveau IV. Plus tard, à l’époque où il n’avait pas encore fait son coup d’état, il y avait encore Pat Broeker qui était le seul messager à servir de liaison entre Hubbard dans son ranch de San Jacinto et le monde extérieur. A la suite d’un des excès de Miscavige, Gail a essayé de prévenir Pat que ça n’allait pas du tout et que Davey était devenu fou. Elle a trouvé une cabine téléphonique et pendant qu’elle a essayé de téléphoner, au bord de la route dans le désert, DM est arrivé, a sorti le cric de la voiture et a démoli le téléphone et la cabine complètement. Miscavige et ses acolytes ont trainé la jeune femme dans leur voiture et l’ont emmenée de force. Dans une autre occasion, à Flag, il menacé une jeune femme de brûler son visage avec un fer à repasser pour une broutille. Miscavige a été d’une cruauté infinie avec Marie-Sue Hubbard, lors qu’il y a eu la lutte pour le pouvoir entre le GO et la Sea Org, Miscavige est arrivé avec toute la bande des jeune loups de CMO (on les appelait les turcs) et ils ont soumis Marie Sue à une séance d’intimidation digne de la Gestapo pour qu’elle signe les papiers qu’on lui tendait en la menaçant que si elle ne signait pas, ses enfants n’auraient pas un kopek de l’héritage de LRH. Lorsque Marie Sue est sortie après plusieurs années de prison, Miscavige l’a assignée à résidence, surveillée par plusieurs membres de la Sea Org dont Neville Potter qui était son auditeur et envoyait des rapport de séance à David Miscavige continuellement jusqu’à la mort de Marie Sue.
    Dede, une des personnes les plus haut placées au sein de CMO, ne pouvait pas faire tout ce qu’elle avait à faire et partir dans des lieux improbables au milieu du désert pour faire parvenir des messages et de l’argent liquide à Hubbard via Pat Broeker. Un jour elle s’est fait remplacer par David Miscavige. A partir de la toute communication allant ou venant de Hubbard passait par deux hommes : Pat qui vivait dans le ranch avec Hubbard et Miscavige qui était le lien avec l’organisation et avec le monde extérieur.
    La situation était très tendue. Le FBI avait fait son raid et trouvé toutes les preuves de la plus grande infiltration du gouvernement américain. L’opération Snow White avait été révélée et environ 10 personnes dont Marie Sue Hubbard et Jane Kember qui étaient à la tête du GO, ont été envoyées en prison. Hubbard avait dû se terrer dans le désert et vivait dans un camping-car de luxe modèle Blue Bird où il est mort. Miscavige était en train de fignoler une nouvelle stratégie : Il a démantelé le GO en évinçant tous les possibles rivaux dont Marie Sue, il en a gardé ceux qui lui étaient fidèles comme Kendrix Moxon, ça a servi de putsch et aussi à inventer un conte de fées pour le fisc américain. L’Egise de Scientologie, n’est pas responsable. Tous ces actes illégaux sont le fait d’une bande de comploteurs du GO qui on prit l’initiative d’actions hors la loi n’ayant rien à voir avec l’Eglise de Scientologie. Maintenant nous avons fait le nettoyage, de telles actions ne devraient pas se reproduire et maintenant nous avons créé un nouvel organisme, OSA qui s’occupe des affaires juridiques et de relations publiques. A partir de ce moment-là OSA a continué le travail du GO, mais en passant par des professionnels embauchés par les cabinets d’avocats.
    Echec et mat : Dans la course pour l’obtention de l’exemption fiscale, l’Eglise de Scientologie a fait environ 2500 procès à IRS (Internal Revenue Service) le fisc américain. Miscavige a dit à ses proches collaborateurs que pour obtenir le statut d’organisme à but non-lucratif et ne pas payer de taxes « the old man has to go » (le vieux doit partir). Le vieux (LRH), était en très mauvaise santé. Sa communication avec le monde extérieur était dans les mains de Broeker et Miscavige. Il avait de multiples problèmes ; surpoids, pancréatite, de sautes d’humeur, des crises de folie. Un jour, il a eu un AVC. Son médecin Gene Denk lui a administré des piqures de Vistaril, une drogue psychiatrique qu’on donne aux gens qui ont des accès de folie. Je crois qu’il y avait ou moins dix traces de piqures dans ses fesses et l’analyse de sang demandée par le médecin légiste a révélé la présence de Vistaril. Je ne sais pas exactement qui était dans le ranch, je crois qu’il y avait « Sarge » Pfauft et certainement Annie Broeker, l’une des plus anciennes messagères, qui avait servi à bord de l’Apollo. Pat Broeker était probablement dans un deuxième ranch, pour prévoir une porte de sortie dans le cas où le FBI venait à découvrir l’existence du ranch de San Jacinto. Hubbard était incapacité, avait de problèmes de diction et de compréhension. Non seulement son corps était en très mauvais état, mais maintenant son esprit se dérobait et il était incapable de faire la part entre ses hallucinations et la réalité. Quelques jours plus tard, il a eu un deuxième AVC et pendant qu’il mourait seul dans le camion Bleu Bird étouffé dans son vomit, David Miscavige était au casino avec sa femme Shelly, le Dr Denk, Terry et Fernando Gamboa.
    Après la mort Miscavige a interdit une autopsie, mais étant donné les circonstances suspectes du décès, je ne me souviens plus si ce fut le Sheriff ou les pompes funèbres, mais ils ont fait venir le médecin légiste qui a établi un certificat de décès en bonne et due forme en faisant allusion à l’état de Mr Hubbard et de la présence de Vistaril dans le sang. Il n’y a pas eu de cérémonie, le corps a été envoyé au crématoire le plus rapidement possible. Personne, ni sa femme, ni ses enfants encore vivants : Nibs, Alexis, Diana, Arthur et Suzette n’ont été prévenus. Il a laissé une fortune de 460 000 000 $ d’après son testament ils devaient aller à sa famille (à vérifier dans le détail) comme par hasard, un nouveau testament a été fait le jour avant sa mort et tout l’argent est allé à des entités dont le fameux « Trust B » qui donnaient dans la pratique la jouissance à David Miscavige. Le compte de Marie-Sue était réglé, Diana a été mise dans un bureau qui était une ancienne salle de bains à Gold, Suzette est devenue femme de ménage à s’occuper du linge de Miscavige, Arthur a disparu de la circulation et a changé de nom. Je ne me souviens pas la somme qu’ils ont reçue 80 000 $ chacun ou quelque chose dans le genre. Pat Broeker et David Miscavige ont convoqué tous les Scientologues au Palladium de Los Angeles. Ils ont annoncé que LRH avait décidé de continuer ses recherches sur de nouveaux nivaux OT tellement élèves qu’on ne pouvait même pas les imaginer. Miscavige a dit que LRH ne pouvait pas continuer ses recherches en étant gêné par un corps et qu’il avait décidé. « to discard the body », de se débarrasser de son corps, il a même dit que LRH avait utilisé ce corps dans cette vie-ci pendant 74 ans, x mois et x jours et qu’il était en parfait état. L’avocat d’affaires Earl Cooley est venu parler aux scientologues pour corroborer tout ce que Pat et Miscavige avaient dit et évidemment tout cela n’était qu’un beau mensonge. Les membres de la Sea Org reçurent une missive leur expliquant qu’Hubbard passait la main à LO 1 et LO 2 (loyal Officer 1 et Loyal Officer 2), les époux Broeker. Cette histoire d’officiers loyaux fait partie du mythe d’OT III qui parle de Xenu le méchant empereur galactique qui a piégé les thetans dans la planète prison Teegeak (la terre).
    Les membres de la Sea Org reçurent peu de temps après une lettre leur demandant de contribuer à un cadeau d’anniversaire pour Pat, il s’agissait de leçons de pilotage. Il manquait à Miscavige la possession d’OT IX, OT X et peut-être d’autres niveaux encore plus élevés. Les seuls au courant étaient les époux Broeker qui avaient accompagné Hubbard pendant ses dernières années. Miscavige a monté un stratagème prétendant que le FBI s’apprêtait à investir le ranch et il s’y est rendu ave ses acolytes pour sauver les niveaux d’OT inédits. Il n’a trouvé que des notes indéchiffrables des séances de LRH pendant qu’il perdait la raison à se débarrasser des body thetans toujours plus nombreux. Les Body Thetans sont les êtres (thetans) qui ne peuvent pas maitriser un corps et qui s’accrochent aux corps par milliers. Ce sont les survivants amenés dans des avions semblables à de DC8 à travers l’espace vers la planète Teegeak (Terre) jetés dans des volcans anéantis par des bombes atomiques, pièges dans des pièges à thétans et implantés et hypnotisés dans des cinémas avec des fausses données dont les religions.
    L’usurpateur s’assoit sur le trône :
    Pat Broeker était l’homme de l’ombre, le messager le plus proche de « Source » il était responsable de sa sécurité, des échappatoires possibles, des chemins à emprunter, des voitures, argent en cash, lui et Miscavige étaient de bons amis. Il ne s’est pas méfié de Miscavige Miscavige. Lorsque Miscavige a compris que Pat ne pouvait pas lui être d’aucune utilité, il a passé à l’action une fois de plus. Annie a été amenée à l’Int base à Guilham Springs, on lui a même volé ses bijoux que LRH lui avait donnés. Elle a essayé de s’échapper plus tard, mais elle n’a jamais réussi. Les membres de la Sea Org ont été remboursés de l’argent qu’ils avaient versé pour le cadeau de Pat et plus personne n’en a entendu parler depuis. Les gens proches de Pat, comme RVY, (Robert Vaughn Young) ancien officier de relations publiques de LRH, ont été envoyés au goulag. Pat a disparu et Miscavige a mis deux fins limiers sur sa piste, des professionnels qui l’ont traqué et trouvé et qui l’ont suivi pendant 20 ans. Ils ont été payés 12 millions de dollars en tout pour suivre un homme qui en savait trop. Toutes les personnes liées à la mort d’Hubbard et à l’ascension de Miscavige en savaient trop. Certaines sont mortes, d’autres ont dû signer des accords avec l’Eglise qui les oblige à se taire. Pourquoi est-ce que Shelly sa femme a disparu ? Elle aussi en savait trop et lui s’est entiché de sa communicatrice Lou. La plupart des Scientologues que j’ai rencontrés sont des gens bien. Ils se sont engagés dans le mouvement parce qu’ils croyaient qu’ils pouvaient faire quelque chose pour améliorer la situation de ce monde et pour aider les autres. David Miscavige n’appartient pas à ce genre d’individu, c’est un homme assoiffé par le pouvoir qui se délecte en humiliant et en dégradant les gens au tour de lui. Il se voudrait « Leader of the fastest growing religion » Le seul mot qui convienne à le décrire c’est le mot goujat. C’est un goujat fanfaron et menteur et d’après la loi du Karma, il va se prendre un coup de bâton en retour aussi énorme que ses mensonges.

  5. Merci Konrad. Je ne sais pas d’où tu tires certains détails (dis-nous) mais c’est exactement comme ça que je perçois cela.
    J’ajouterais que pour garder la contrôle sur les scientologues, dès 82, des faux ont été commis. Tel que le « Ron journal 35 » qui annonce les niveaux d’OT au-dessus de VIII qui sont soi-disant les vrais niveaux d’OT et pas des niveaux de preOT comme ceux jusqu’à VII. Ces niveaux n’existent pas. C’est une fable appelé « from clear to eternity » ou Hubbard menace en gros les scientologues de damnation s’ils ne montent pas le Pont.
    Jamais il ne s’était ainsi exprimé. Je ne sais pas qui a écrit cela. Vaughn Young déclare sous serment que son job sous l’ordre de Miscavige était de contrefaire LRH dans différents textes. En particulier dans « PTSness and disconnection », qui rétablit la déconnexion que Hubbard avait aboli en 1968.
    Tous les Ron’s Journal suivants semblent être aussi des faux, en particulier le « RJ 38 The Proof ». C’est, semble-t-il, un acteur qui prend la voix de Hubbard.
    Voici un lien sur un message de Miscavige qui semble prouver la chose s’il est authentique. http://www.freezone.org/reports/e_ssqpjt.htm.
    Mais ça ressemble bien au style de Miscavige et les personnes citées sont bel et bien les protagonistes de l’époque.
    Je pense que Hubbard n’était plus en état de diriger depuis le début des années 80. Il avait déjà failli mourir en 1978, et avait été sauvé par l’audition que lui avait donné David Mayo. Il en avait tiré Ned For OTs, le travail de Hubbard et Mayo.
    Mayo avait la capacité technique de poursuivre la recherche mais il a été évincé.
    Je ne sais pas quelle a été, et quelle est l’intention de David Miscavige, mais contrairement à ce qui est dit, la scientologie n’est pas en expansion.
    A force de fâcher les membres, il n’en restera bientôt plus. Quelques fidèles continuent à se serrer les coudes, donner de l’argent (la course aux status semble avoir remplacé le Pont). Ils déconnectent de leurs vieux amis qui pourraient les faire douter.
    La sciento disparaît. En dehors de l’église, sans organisation, elle ne peut délivrer en quantité dans de bonnes conditions malgré le dévouement et le talent des auditeurs indépendants.
    Dans l’église, elle est tellement formatée, que même si elle continue à marcher (je suis certaine que des gens continuent à faire des gains) il y a trop de prérequis et de regging et d’obéissance à la ligne du parti pour permettre une vraie liberté. Même les lettres de succès sont surveillées.
    Un régime fasciste et la tech de scientologie ne peuvent faire bon ménage. L’église est devenue un monstre hybride qui ne survie qu’à coup d’injection de dollars et de troupeaux d’avocats.
    Je ne suis pas une anti-scientologue ou anti-Hubbard. Je pense que la grande majorité des textes de Hubbard sont intelligents, que l’application correcte de la tech peut aider, mais qu’on est bien seuls entre ceux qui haissent la sciento et ceux suivent la « command intention » de COB.

  6. Merci Marie Antoinette,
    J’ai toujours apprécié vos commentaires dans ce blog et j’étais assez peiné de ne plus pouvoir me connecter. En fin j’ai résolu le problème, mais je constate que Voltaire n’est plus très actif, ce qui me désole, mais je comprends. Il n’a pas que ça à faire. Je me suis plutôt dirigé vers les blogs de Rinder et de Tony Ortega où publient beaucoup de mes amis ou des groupes fermés de facebook.
    Concernant mes sources de renseignements, c’est difficile de faire le point, mais, quand je quitté le staff, j’ai cherché à avoir des réponses à des questions que je me posais et qui me semblaient fondamentales :
    – Quid de Marie–Sue Hubbard, qui avait tenu la barre du Avon River et qui avait tant aidé son mari et le mouvement ?
    – Pourquoi est-ce que les enfants de LRH ont disparu de la circulation ?
    – Comment se fait-il qu’il n’y a jamais des témoins des débuts de la Sea Org, des voyages dans l’Atlantique et la Méditerrané ?
    – Pourquoi tous ces changements, en publiant des nouvelles éditions ? je préférais mes anciennes éditions très sobres de Science de la Survie un peu dans le style des éditions de l’Oxford Press. Les nouvelles m’insupportent.
    – Pourquoi ces changements en faisant recommencer tous les cours à des anciens auditeurs qui avaient fait leurs preuves. Même à des auditeurs formés par LRH lui-même ?
    – Pourquoi est-ce que les cours et les heures d’audition coûtent si cher alors que les staffs sont payés 1/10 du smic, sans avoir aucune couverture sociale ni cotisation pour la retraite ? Pourquoi ne pas payer les staffs correctement, pour qu’ils puissent se consacrer à la tâche, sans avoir à lutter pour survivre et à trouver u autre travail à l’extérieur ?
    – Comment est-il possible d’envisager le développement des organisations et la clarification de la planète avec des pris si astronomiques que peu de gens peuvent se permettre ?
    – Qu’est-ce que c’est cette histoire ridicule d’acheter des statuts dont les titres sont d’un mauvais goût effrayant ? Je pensais que c’était une folie de la Directrice de l’Organisation de Paris. Mais non, j’ai découvert que c’est une épidémie générale. Maintenant il ne s’agit plus de faire des auditeurs, mais de donner de l’argent sans aucun échange. De cette façon on n’est même tenu d’avoir un produit que l’on échange et on évite le coût de la formation et le risque d’avoir à rembourser. Une donation n’est pas remboursable et les époux Garcia en ont fait l’amère expérience dans leur procès.
    – Pourquoi est-ce que le personnel de Qual me coinçait pour me vendre des livres (Les Fondements ou les Basiques) à 3 000 € alors que à la fin du mois, je n’avais même plus de quoi manger ?
    – Pourquoi est-ce que l’examinatrice de qual m’appelle an insistant lourdement pour que je lui donne 6000 $ pour l’IAS au lieu de s’occuper des fonctions techniques dont elle a la charge ?
    Avec tout ça, j’ai décidé par instinct de survie, de prendre le large. Il fallait que je revienne à la surface de l’eau et que je ressorte du puits sans fonds des dettes liées à la Scientologie. La pression pour que je revienne, pour que je donne de l’argent a été insupportable, surtout après être redevenu public. J’ai décidé de changer d’air et comme j’avais prévu de déménage depuis un certain temps, j’ai changé d’adresse, changé mon numéro de téléphone et j’ai tourné la page.
    Par la suite, j’ai fait des recherches, je me suis mis en contact avec des anciens de Saint Hill, des anciens de la Sea Org, j’ai écrit aussi à Mike Rinder, Marty Rathbun, Jeff Hawkings et petit à petit j’ai été en relation avec beaucoup de personnes qui avaient joué un rôle important dans l’organisation. C’est un énorme puzzle et chaque jour on en apprend un peu plus. J’ai été très honoré de pouvoir m’entretenir avec Ken Urquarth, qui était LRH Comm sur l’Apollo et majordome de LRH à Saint Hill.
    J’ai montré le fruit de mes recherches à David Mayo, qui était très gentil et très circonspect, puisqu’il a signé un document juridique qui l’empêche de dire quoi que ce soit sur la Scientologie. Il m’a dit néanmoins que j’avais bien travaillé, mais que certaines informations n’étaient pas exactes, ça m’a aidé à aller plus loin. J’ai contacté Marc Fisher, qui a été l’aide de David Miscavige à l’INT Base. Je suis en contact régulièrement avec Karen de la Carrière, l’ex épouse de Heber Jentch. J’ai aussi lu une grande partie des livres que les dissidents et les critiques ont écrits et j’avoue que parfois j’ai du mal à suivre, tellement il y a de rebondissements.
    En ce moment il y a une excellente interview de Chris Sheldon sur son canal « Critical Thinker » sur Youtube avec une fille très drôle, Robin Capella qui raconte comment elle a été recrutée par la Sea Org à 15 ans. Jeffrey Agustine a fait deux interviews très intéressantes dernièrement, l’un avec Jesse Prince, qui fut Inspector General de RTC où il raconte la chute de David Mayo, et l’autre avec Bill Franks qui fut Chairman of the Board, (COB) nommé à vie par Hubbard lui-même.
    En discutant avec et les autres on découvre énormément de choses. Prince dit par ex. que les responsables des missions pendant la crise en 82 avaient donné de l’argent à Mayo, qu’ils avaient rempli ses poches de milliers de dollars et que l’argent avait été trouvé dans une boîte à chaussures. Moi je pense que Mayo a été piège, que Miscavige devait se débarrasser d’abord du GO et de Marie Sue, en ensuite des « Techies » pour moi, c’était un des jalons de son ascension au pouvoir. Je n’ai jamais avalé le fait que du jour au lendemain, le plus haut technicien de la Scientologie devienne suppressif alors qu’il avait été l’auditeur de LRH et d’après ce qu’on disait, il lui avait sauvé la vie. Puis j’ai vu de films de Mayo lors qu’il était à Santa Barbara et je trouvais que c’était quelqu’un de très positif, qui avait un grand respect des autres.
    Quant aux intentions de David Miscavige, d’après les gens qui l’ont connu, ça n’a jamais été un technicien. Il n’a jamais eu la vocation de devenir auditeur. Il était dans des projets de la Sea Org, dans l’action et toujours avec ce côté arrogant et autoritaire. Les gens ne le prenaient pas au sérieux car il n’était pas important au sein de CMO. Il y avait de messagers comme les filles d’Yvonne Gilham-Jentch, Terry et Janis, qui avaient servi à bord de l’Apollo au début de la grande aventure. Et beaucoup d’autres qui étaient vraiment dans la hiérarchie, pas lui.
    D’après Jesse Prince, qui va sortir un livre bientôt sur les dernières années d’Hubbard, LRH lui avait demandé de faire un Sec-Check à David Miscavige, car il se méfiait de lui. Miscavige a bien fait attention à lui raconter toutes ses transgressions, mais aussi celles de Pat Broeker. Ces deux-là, contrôlaient toutes les communications de LRH et des valises de documents, des ordres et de centaines de milliers de dollars qui circulaient de façon à ne laisser aucune trace. David a dit à Jesse Prince qu’ils avaient été lui et Pat à las Vegas jouer au casino, boire du whiskey et se payer des filles avec l’argent du « vieux ».
    Miscavige savait qu’il était sur la corde raide, mais il était décidé à ne pas tomber seul et à faire tomber Pat avec lui. Le rapport de Jesse Prince devait passer par Broeker et parvenir à LRH, mais LRH ne l’a jamais reçu. Par la suite lors que Miscavige a réussi son putsch et évincé Broeker, la foudre est tombée sur tous ceux qui ne lui léchaient pas les bottes et qui étaient proches de Pat, comme RVY et sa femme. Il y a eu une histoire de panique chez Miscavige liée au raid du FBI. Il a eu vent de quelqu’un qui était sorti de la Sea Org et qui se retrouvait à faire de photocopies. Il ne voulait pas finir comme ça. Il était soupçonné dans les actions juridiques contre l’organisation et il avait peur d’aller en prison. Sa plus grande hantise était de subir des agressions sexuelles de la part des autres détenus à cause de sa petite taille.
    Tous les témoignages : Tom de Vocht, Marc Fisher, Jeff Hawkings, Marc Rinder, Karen de la Carrière et beaucoup d’autres confirment son agressivités, son manque d’humanité et la manière dont il se plaît à humilier et maltraiter ses collaborateurs. Il paraît qu’il a eu une révélation lors qu’il a été amené à l’hôpital à cause d’une crise d’asthme. Il s’est dit « Power is assumed ». La prise de testostérone liée à ses problèmes respiratoires contribue à le rendre très agressif. D’après plusieurs témoins dont Rinder, il n’avait jamais un geste de tendresse envers sa femme. Le terme utilise pour le décrire est « he was an asshole ».
    C’est lui qui a institué l’interdiction d’avoir d’enfants à la Sea Org. Il se complaît à humilier ses staffs en racontant des détails de leur vie sexuelle, extraits de leurs dossiers d’audition ou d’éthique. Lors d’un appel à l’INT Base, il a appelé Amy Scobbie « finger in the but » devant tout le monde. Il a institué des règles draconiennes sur la sexualité pour les gens de RTC. La « missionary position » est la seule acceptée et j’en passe les détails sur le reste. On est bien loin du Kama Sutra. Nora Crest, auditeur de RTC a embrassé une fille, et ce qu’elle a dû subir par la suite et digne d’une geôle en Corée de Nord. Il a fait mettre Debie Cook dans un tonneau plein d’eau avec l’inscription « lesbienne » sur son corps devant tout le monde. Il se moque de Marc Yaeger et de Guillaume Lesèvre qu’il traite de pédés en couple. Il a jeté Heber Jentch dans le lac de l’Int base alors qu’il faisait très froid. Il a frappé Norman Starkey si fort à la tête que son appareil auditif est tombé par terre.
    s que Shelly était là elle se promenait avec du mercurochrome et des pansements pour soigner les plaies qu’il laissait dans son sillon. La liste des abus est longue, ça arrive tout le temps. Son langage est d’une vulgarité repoussante les épithètes dont il affuble ses collaborateurs sont du genre YSCHB (You Suck Cock on Hollywood Boulevard) je crois qu’il y avait aussi CICS (Counter Intentional Cock Sucker). Sa collaboratrice envoie ces acronymes par SMS lors qu’ils sont en mission. Rinder en a reçu une flopée, quand il poursuivait John Sweeny, le journaliste de la BBC, avec Tommy Davis.
    Voilà ce qui se passe à la tête de l’organisation et toute cette pourriture suinte vers le bas à travers les échelons du pouvoir de la Sea Org. David Miscavige n’est pas intéressé par la spiritualité, il s’enfiche éperdument. Il n’est pas intéressé par le succès de l’organisation non plus. Il vit comme un prince d’Arabie Saudite, entouré d’esclaves serviles. Il s’intéresse aux voitures blindées, aux motos de course Ducati custom made, aux équipements Hi-Fi dignes de la Deutche Gramophon puissance trois.
    Dans la liste de ses défauts, il paraît qu’il est misogyne aussi. Il ne manque pas une opportunité de défaire les couples autour de lui. Il a essayé avec sa secrétaire, mais elle a réussi à s’échapper
    L’intention de Miscavige est de régner dans son empire et de plier les gens à sa volonté, il est en train de supplanter l’image de LRH, qui n’avait pas réussi à éditer tous les matériaux comme il fallait ni à faire des Orgs idéales. La Scientologie est devenue un racket où les moutons repassent par la case départ en se faisant tondre et en applaudissant leur infortune.
    La seule intention de Miscavige et d’en profiter de la situation et de la poule aux œufs d’or. Son plus grave problème étant qu’il ne vit pas dans la réalité et un jour ça va lui jouer de tours, car il se croit tout permis, mais il ne pourra à bafouer la loi éternellement.

    1. Mike Rinder vient de publier sur son blog un billet où il reprend un article de Psychology Today qui énumère les traits de caractère des dirigeants de secte dangereux tels que Jim Jones, David Koresh ou Joseph Di Membro. David Miscavige répond à toutes les caractéristiques. C’est fascinant. Cliquez ici.

      1. C’est effectivement fascinant, notamment du fait qu’au départ cet article n’a rien à voir avec la Scientologie, mais s’efforce de fournir des indicateurs permettant de repérer les leaders dangereux.

        Ces 50 caractéristiques décrivent bien David Miscavige.
        De plus bon nombre d’entre elles s’appliquent également à Hubbard.

        Par exemple :
        3. Exige une obéissance aveugle.

        13. Demande aux membres de la secte de confesser publiquement leurs fautes, afin de les ridiculiser et humilier tout en révélant leurs faiblesses. (En ce qui me concerne, c’est du vécu).

        14. Ignore les besoins des autres, notamment: biologiques, physiques, émotionnels et financiers (cela s’applique notamment aux staffs et à la Sea Org, la cruauté dépourvue de remord des registrars, etc.).

        22. Toute personne qui le critique ou questionne est appelée un ennemi (Toute personne qui critique la Scientologie est étiquetée SP, même s’il s’agit de la plus compatissante et de la plus altruiste des personnes).

        26. Propose des réponses et solutions « magiques » aux problèmes.

        34. Ne se sent pas coupable de quoi que ce soit et ne s’excuse jamais (Hubbard demandait aux scientologues de ne jamais s’excuser pour les fautes qu’ils commettaient).

        36. Croit qu’il possède les réponses et solutions aux problèmes du monde.

        41. Surveille et/ou restreint les contacts avec les membres de la famille et le monde extérieur (Hubbard demandait aux scientologues de ne pas communiquer avec les journalistes, de déconnecter de la famille au moindre soupçon de désaccord, « les familles sont de mauvais groupes », etc.)

        Je n’ai pas le temps de tout évoquer, mais une majorité des 50 points s’applique.

        Hubbard partageait donc de nombreuses caractéristiques avec des chefs de secte qui ont détruit leurs disciples. Doit-on en conclure qu’il a eu des effets néfastes sur ses adeptes ?

        Même si certains se disent contents de leur parcours en Scientologie, la liste est longue de ceux qui en ont souffert, avant l’avènement de David Miscavige et encore plus après.

  7. Merci à toi Konrad pour cette banque d’informations utiles et si réparatrice, Merci Konrad d’avoir eu cetteténacité immense pour recueillir toutes ces informations, Merci à toi Konrad d’avoir le courage que je n’ai pas eu; merci Konrad de mettre tes recherches sur ce blog et ainsi nous aider à comprendre. Merci Konrad pour ton travail extraordinaire et si nécessaire.

  8. Konrad, il faudrait que les gens dans l’église puissent lire ton texte sur Miscavige. Avant d’être déconnectée, quand on me parlait encore, j’étais étonnée de l’aptitude qu’ils avaient à pratiquer la « reasonnableness », c’est à dire la capacité à justifier des outpoints. Effrayé de tirer la moindre ficelle. La peur d’apprendre une information qui les ferait douter. J’en ai connu qui ont bien voulu commencer à réfléchir et qui en ont perdu le sommeil tellement c’était intolérable d’imaginer que la sciento soit dirigée par un suppressif. Eplorés, ils se sont réfugiés dans les bras de l’officier d’éthique qui les a consolés avec un sourire entendu, voilà ce qui arrive quand on écoute de l’entheta. La joie est revenue dans le coeur de celui qui était bouleversé. Non, son monde était toujours ce qu’il était, le soleil brillait encore ce matin.
    Je reçu une lettre de déconnexion. Ouf il avait bien failli tomber dans l’abîme, perdre son éternité, et plonger dans la souffrance.
    Ils restent forts parce qu’ils ont un groupe structuré qui partagent une réalité. Et ils protègent cette réalité par la déconnexion et des injections de dollars. C’est un système fermé.
    La carotte, c’est la tech de Hubbard qui continue à donner des gains. La crainte de perdre ça les garde dans le rang. Ils ne veulent pas perdre l’espoir car beaucoup d’entre eux n’ont plus les moyens de payer des service. Mais en restant theta, le miracle aura peut-être lieu. C’est la foi. La scientologie du coup est devenue une vraie religion avec toutes les caractéristiques sectaires.

    Les dollars font tout. Les généreux donateurs financent le train de vie princier de COB, les avocats, et les dissidents auxquels on offre des sommes rondelettes pour laisser tomber l’affaire. C’est ainsi qu’il se taisent. Après une longue lutte, Mayo a sans doute dû choisir entre être emmerdé jusqu’à la fin des temps, et un paquet de dollars (j’imagine dans les millions).
    Franchement, qui ne les prendrait pas ?
    Debbie Cook même chose.
    Et Marty Rathbun, qui a laissé tomber les attaques contre Miscavige et philosophe de temps en temps sur son blog qui s’éteint, il connaissait bien la musique. Peut-être s’est-il dit qu’il en avait marre de tout ça, et accepté une transaction pour disparaître de la scène.
    Par la peur, la corruption quelle que soit la méthode, Miscavige continue à règner.
    Je suis curieuse, comment as-tu réussi à communiquer avec Mayo ?
    Broeker, il sait tout aussi, mais il ne dit rien. Il était complice de Miscavige. Peut-être n’y a-t-il pas prescription pour leurs magouilles ?
    Et tu as le lien pour le texte de Jesse Prince ?

    1. Une petite réponse rapide sur certains détails. Sur le sujet de trouver de justifications (reasonableness) : Je me souviens que Lucile C/S et OT V ou VII à l’Org de Paris était morte d’un cancer. Frapar qui était OT III est aussi mort d’un cancer. Deux autres personnes que je connaissais bien qui étaient OT VIII ont eu de problèmes dont Alzheimer. Normalement après clair on n’est pas censé avoir des rhumes, ni de maladies psychosomatiques et après OT, on est cause sur la matière, l’énergie, l’espace et le temps. Pour un OT, son corps normalement fait partie des choses qu’il contrôle.

      Lors que Lucile est morte mon patron m’a dit « c’est parce qu’elle est restée trop de temps entre deux étapes avant de continuer à monter le pont !!!!!!!
      A l’époque je me suis dit que tout ça n’était pas si efficace, mais LRH étant trop optimiste et haut de ton, avait exagéré les bienfaits de ses méthodes.

      En Scientologie on est habitué à ne pas mettre en question ni les données, ni les décisions qui viennent d’en haut. J’avais lu une lettre de politique administrative qui disait quelque chose comme « never listen to a junior » ou quelque chose du genre. Ceci accentue le phénomène : le Titanic coule mais le capitaine dit que tout va bien, vous voyez les chaises et les tables qui se cassent la figure et le navire qui tangue, mais « command-intention » dit que tout va bien.

      Concernant les gens qui ont été payés pour se taire par l’organisation criminelle connue comme l’Eglise de Scientologie, la liste est longue.

      Il y a eu Nibs, (Lafayette Ron Hubbard jr, connu aussi comme Ron de Wolfe, Vicky Aznaran qui était COB RTC, David Mayo, le magicien de la tech qui avait audité LRH. Ces deux dernières personnes ont souffert l’enfer et ils avaient témoigné devant de cours de justice. Ils n’avaient absolument pas les moyens de continuer la lutte et s’ils l’avaient fait ils auraient été broyés par la machine.

      Quant à Nibs, il était malade et fatigué de se battre avec les agents de son père pendant plus de 20 ans. On lui fait un chantage en lui montrant des photos de ses petits enfants jouant dans un parc et un lui faisant comprendre que s’il coopérait rien ne leur arriverait.

      Les opérations qu’ils sont lancées contre David Mayo sont dignes d’un polar du KGB. Ils ont infiltré le Abiliy Center de Santa Barbara, ils ont loue des appartements au-dessus en en proximité, ils ont volé de documents, ils l’on mit sur écoute, ils l’ont fait arrêter par la police en Amérique centrale où sur la mer des Caraïbes pour trafic de drogues, etc. La seule issue honorable pour Mayo c’était d’accepter le pactole et de disparaître. Mais il avait témoigné et dit ce qu’il avait à dire et il avait fait un certain nombre de vidéos.

      Debbie Cook a fait ce qu’elle pouvait faire. Elle a dit non à Miscavige. Elle a envoyé son fameux mail qui a fait le tour de la planète, où elle analysait tout ce qui n’allait pas dans la sphère Miscavigienne et toutes les altérations de la technologie de la Scientologie que la nouveau maître avait ordonnées essentiellement pour des raisons financières. Elle l’a fait, en citant toujours les références adéquates du fondateur. Mieux encore, elle a témoigné des abus de Miscavige à la INT Base, devant un tribunal ( La vidéo doit être sur Youtube). A partir du moment où elle avait tout dit et que ces informations se baladaient sur Youtube, sa tâche était accomplie.

      Elle a été d’un grand courage et il faut aussi savoir que après une vie en donnant toute son énergie à la Sea Org, elle était très malade n’avait pas les moyens financiers ni de se soigner, ni de se battre devant un tribunal avec la secte la plus riche et la plus procédurière qui soit. Debbie était au bout du rouleau. Elle était atteinte de fibromyalgie, « un syndrome caractérisé par des douleurs diffuses dans tout le corps, souvent associées à une grande fatigue et à des troubles du sommeil. » Elle n’était pas en état de continuer alors que « l’Eglise » l’attaquait en justice. Il y a un article de Mike Rinder sur elle daté du 5 août 2015.

      l’Eglise aux Etats Unis jouit d’une protection accrue en tant que « religion » qui rend les procédures très aléatoires. L’Eglise de Scientologie a fait couler le CAN (Cult Awareness Netwok) et elle le contrôle maintenant. Ce qui veut dire que si des parents inquiets appellent l’association pour être informés sur les sectes, ils vont tomber sur OSA. En Europe c’est plus facile de croiser le fer avec la secte de la cupidité, pour deux raisons : Ils payent des impôts ici, pas aux USA. La loi est moins complaisante avec les religions suspectes et les coûts de la procédure ne sont pas les mêmes.

      Concernant Marty Rathbun, il n’a pas cédé. Il ne peut pas s’exprimer parce qu’il a d’autres chats à fouetter. Il est en train de travailler sept jours sur sept dans le procès de sa femme Monique, qui après le pittoresque épisode des « squirrel busters, » a attaqué la Scientologie et David Miscavige pour harcèlement. Les acolytes d’OSA ont campé pendant 160 jours devant chez eux, les ont provoqués sans cesse. Ils ont loué des maisons à proximité pour les filmer. Ils ont même envoyé un godemichet au bureau de Monique.

      L’Eglise avec sa perversité inégalable a prétendu que toutes ces actions dérivaient de la « liberté d’expression religieuse », ils ont avoué tous ces méfaits devant le tribunal pour éviter que David Miscavige soit convoqué. Ils accusaient Marty de faire de l’audition en dehors de l’Eglise, ce qui posait un problème de brevets vis-à-vis l’utilisation des méthodes de Scientologie sans l’accord de RTC. Non seulement ça mais ils ont évoqué une loi particulière dans l’arsenal juridique américain, l’anti SLAPP motion.
      Le SLAPP est un “strategic lawsuit against public participation” ce le type de procès frivole qui est fait pour intimider, censurer, et faire taire les critiques en les ensevelissant avec des procès frivoles pour les faire couler financièrement et les écraser afin qu’ils abandonnent leur opposition ou leurs critiques. En somme c’est le type de procès qu’une puissante multinationale va utiliser contre un petit producteur, qu’une compagnie pétrolière va intenter contre un pécheur breton. C’est le procès du pot de fer contre le pot de terre. C’est le type de procès typique de la Scientologie vis-à-vis de ses détracteurs. Mais alors là, les avocats de Miscavige ont prétendu que le procès de Monique appartenait à cette catégorie et ils ont essayé d’ouvrir une brèche de ce côté-là en disant que l’Eglise était persécutée dans sa libre expression religieuse.

      Le juge a estimé dans une décision remarquable et extrêmement bien motivée, que finalement la Scientologie était un bizness et que ce qui les dérangeait c’était la concurrence et la vente de services par quelqu’un d’autre qu’ils ne contrôlaient pas. Il a déterminé que le harcèlement dont Monique avait fait l’objet était intolérable et il a accordé les frais de justice au couple Rathbun. Il faut savoir que d’un côté il y avait Monique et son avocat et de l’autre, 22 poids lourds du barreau, dont certains prenaient l’avion depuis Washington pour venir aux audiences.

      Ils avaient dans leur armée de ténors de la procédure, même an ancien juge de la cour suprême du Texas. Si ce procès avait eu lieu à Los Angeles ou à Clearwater peut-être que le résultat de ce premier round aurait été différent. Maintenant je crois que l’affaire est en appel. Voilà à quoi joue Marty Rathbun en ce moment.

      Pour Jesse Prince, je n’ai pas le lien, mais si tu me contactes sur WWP France en m’envoyant un message privé, je peux t’envoyer le texte. Autrement il y a un interview très récent de Jesse sur you tube où il parle avec Jeffrey Agustine et il fait allusion à la période où Hubbard lui avait demandé d’interroger Miscavige car il se méfiait de lui.

      Karen m’avait donné le Mail de Mayo et je lui ai écrit plusieurs fois.

      1. Merci Konrad pour toutes ces informations.

        « A l’époque je me suis dit que tout ça n’était pas si efficace, mais LRH étant trop optimiste et haut de ton, avait exagéré les bienfaits de ses méthodes. »

        Tout ce qui est nouveau emporte l’adhésion. On éprouve des sensations nouvelles, on applaudit le créateur et on en redemande. Comme un nouveau manège à la foire du trône et puis on s’en lasse. On commence à baîller dans le train fantôme ou dans le « Rock mountain » et on dit au créateur « Tu n’as pas autre chose ? ». Le pont est un manège qui réjouit quand on le découvre et qui finit par lasser celui qui est avide de sensations nouvelles. Lrh s’est emballé parce que les gens accrochaient mais quand ils ont vu que les sensations ne tenaient pas, ils ont demandé des comptes et les wagons du manège ont commencé à dérailler de tous les côtés. Les niveaux d’OTS ont été la dernière grande attraction et même celle-ci, elle a fini par lasser car elle n’a jamais rendu quiconque extérieur et puissant de façon stable. Momentanément oui, de façon permanente non. Les gens ont donc demandé le remboursement de leur ticket. C’est la toujours nouveauté qui crée l’engouement mais les gens s’ennuient très vite.

  9. Concernant Hubbard, Curiosus, tu dis en somme qu’il a fait autant de dégats que Miscavige.
    Mais j’ai connu la sciento avant Miscavige, en fait depuis le début des années 70. Je n’ai connu aucun cas de déconnexion, jamais.
    Hubbard lui-même m’a aidée sur une injustice. Je lui ai écrit, il m’a comprise, traitée avec gentillesse et compassion (« honey », ça paraît stupide mais ça faisait du bien). Il a remué ciel et terre pour que ça soit réparé, a écrit un ordre de cramming sur ceux qui avaient déconné. Et le cycle était fini et j’étais réparée.
    Miscavige n’aurait jamais répondu à ma lettre, j’aurais continué à râler et on m’aurait virée, c’est ce qui se passe depuis Miscavige.
    Je ne sais pas pourquoi tu veux attribuer ces 50 points qui vont si bien à Miscavige, à Hubbard.
    Le 13 par exemple, jamais il n’aurait fait une telle chose. Je ne suis pas naïve. Je suis le contraire de la scientologue naïve, je suis une ennemie dévouée de gens comme Miscavige, mais je ne suis pas « kool aid », jamais je ne l’ai été.
    Mais tu inventes un Hubbard fantasmagorique sur des info de seconde main. Ou sur des pratiques de Miscavige que tu attribues à Hubbard.
    Avant 1982, il n’y avait pas de déconnexion, pas d’éligibilité, pas IAS, pas de levée de fond pour les orgs idéales, pas d’events mais des fêtes où tout le monde faisait la bringue, et beaucoup d’étudiants sur l’académie qui auditaient. Il y avait beaucoup d’auditing.
    Dans ces temps anciens, j’étais une jeune fille en fleur, et un mec m’avait larguée. Le monde s’écroulait autour de moi. Je pleurais sans discontinuer. En terme Dianétique ça s’appelle un secondaire, une perte qui restimule sans doute une chaîne d’engrammes. J’étais une aubaine pour un étudiant qui finissait son cours de dianétique.
    Il était un peu timide, coincé, comme s’il était dans un corset, le pauvre. Sa première séance. Mais il avait bien été entraîné. Dès qu’il m’a dit « c’est la séance », j’y étais. « Localise le moment où (incident de perte) », « quand c’était » (et tout le parcours de R3R)
    J’ai parcouru cette perte. Puis il a cherché les attitudes, sensations, émotions, douleurs liées à la perte. Chaque somatique remontée sur la piste de temps jusqu’à effacement.
    Ça a pris quelques séances, et en tant qu’étudiante moi-même en dianétique ça m’a coûté 0.
    Quand j’ai eu fini, je me sentais légère, légère, comme si je revenais à la vie. Tous les postulats négatifs étaient effacés.
    Et tu dis que l’homme qui a recherché cette technique et a permis à ce cours dans cette org d’exister était une sorte de salopard égoïste et malfaisant ?
    Si tu lis « un essai sur la management » de 1951 tu verras que Hubbard décrit exactement ce qui se passe. La personnalité autoritaire (Miscavige) va détourner à son profit la vraie source du groupe et se l’attribuer.
    Je n’en pouvais plus d’être dans l’église et de les voir applaudir Miscavige, mais je n’arrive pas à comprendre les détracteurs de Hubbard.
    Je ne suis ni idiote ni bornée, je sais aussi voir là où il s’est planté.
    Mais le positif est tellement plus important que le négatif.

  10. Merci Marie-Antoinette pour ce témoignage intéressant et émouvant.

    Quant à moi j’ai connu la Scientologie au début des années 80, il y avait encore ce souffle de vie que tu décris: académie surpeuplée, de nombreux séminaires de dianétique en appartement, etc. Les scientologues étaient contents et avaient des gains. Tout cela est tombé à l’eau avec l’introduction de tarifs surréalistes, qui ont éjecté une majorité de personnes aux revenus modestes.

    Je continue de penser que Hubbard était égoïste, mais c’était un égoïste intelligent alors que Miscavige est d’un égoïsme primaire. Ici je ne me base pas sur des témoignages de deuxième main, mais sur mon expérience à Paris et à Flag. Les staffs sont traités comme des esclaves, opprimés sur leur première et deuxième dynamique, sans couverture sociale et sans retraite. Le jour où ils sont malades ou vieux, ils sont jetés comme de vieilles chaussettes.

    Pourtant l’argent affluait à Flag: un million de dollars par semaine. Il aurait été possible de verser plus que 25 dollars par semaine aux staffs, sans écorner le magot. Ce mépris du bien-être des staffs est choquant, et c’était déjà comme cela du temps de Hubbard, c’est ce qui pour moi démontre son manque de compassion.

    Mais Hubbard était intelligent: pour que son système fonctionne, il fallait que les gens aient des gains, il faisait donc en sorte que les Scientologues aient suffisamment de gains pour avoir envie de continuer.

    Cela est exprimé également dans ses derniers romans « Terre champ de bataille » et « Mission Terre ». Il y répète souvent que pour contrôler les autres il faut leur mentir, mais pour que le mensonge fonctionne il faut y mettre un peu de vérité.

    Ce principe est appliqué en Scientologie. Elle repose sur un mensonge fondamental, puisqu’elle ne sait pas produire de vrais Thétans Opérants.
    Mais elle contient suffisamment de vérité pour que les gens aient des gains, carottes les poussant à continuer d’avancer.

    Les motivations de Hubbard s’expriment également dans le facteur 29 : « Le point de vue (l’individu) a pour opinion que n’importe quel effet est mieux que pas d’effet ». Ce n’est pas vrai pour tout le monde, mais c’est certainement vrai pour Hubbard et je crois que c’est son moteur principal : créer un effet sur le monde, peu importe comment et peu importent les conséquences.

    Hubbard voulait être au point cause et mettre les autres au point effet. La compassion n’entre pas dans le tableau, sinon il aurait pris soin de ses staffs.

    Miscavige quant à lui pratique un égoïsme dénué d’intelligence. Il n’a en vue que le profit immédiat, comme le faisait remarquer Debbie Cook dans son célèbre message : l’audition et l’entraînement sont sacrifiés au seul profil de l’IAS. Ce faisant il est en train de tuer la poule aux œufs d’or.

    Donc je ne voulais pas dire que Hubbard était aussi mauvais que Miscavige, ce qui n’est pas le cas, mais qu’il a créé lui-même les conditions qui allaient mener au désastre actuel.

    L’un des ingrédients est sa haine de la démocratie, exprimée dans KSW1, qui l’a poussé à mettre en place un système de pouvoir personnel qui est propice aux coups d’état, et c’est ce qui est arrivé.

    1. Je crois que la seule fois dans la Scientologie où les staffs avaient de quoi vivre, c’était pendant la période où Hubbard était à Saint-Hill. A l’époque les gens n’arrentaient pas d’affluer des quatre coins du monde. Les enfants d’Hubbard jouaient dans le parc du manoir, des étudiants faisaient du yoga sur l’herbe et tout se passait dans la bonne humeur, avec légèreté et joie de vivre. Il n’y avait pas de mesures d’éthique draconiennes, les étudiants et les pré-clairs étaient contents, les cours étaient abordables et l’argent ne partait pas vers les hautes sphères du management international. J’ai eu des témoignages de cette période par des gens qui l’ont vécue. C’était une autre époque. Après ça n’a cessé de se dégrader, avec la création de la Sea Org, c’est devenu trop sérieux… un contrat d’un milliard d’années pour des enfants de 12 ou 13 ans ? Des mesures insensées comme jeter quelqu’un du pont du navire dans l’eau sale du port, la création du RPF et ainsi de suite.
      Ensuite, Hubbard a eu une déconvenue de taille, quand il s’est casse la figure à moto dans les Iles Canaries. Il avait deux côtes cassées, il souffrait le martyre, il a essayé de guérir tout seul et ça n’a pas marché. Kima Douglas son medical liaison officer le décrit comme un vieillard grognon et capricieux qui jetait les assiettes de nourriture par terre.
      Lorsqu’il a abandonné la mer ce fut la fuite en avant. Vivre perpétuellement en cavale, suivi par quelques fidèles messagers, en se déguisant, en ayant peur, de passer devant une fenêtre ou quelqu’un pourrait le voir et le reconnaître. Lui qui prétendait avoir découvert quelque chose de plus important que la découverte du feu, de la roue, et de l’arc se voyait dépassé par ses propres phobies. Obsédé par l’odeur de savon dans ses chemises qu’il fallait rincer sans cesse, obsédé par la moindre particule de poussière, obèse, en fumant à la chaîne toute la journée pendant que ses dents pourrissaient parce qu’il avait peur de voir un dentiste.
      Il était parti « over the rainbow » au-delà de l’arc-en-ciel. Même Dede, (Diana Reisendorf) qui était « Comanding Officer » de la Commodore Messenger Organisation, probablement le poste le plus élève de la Sea Org, ne savait pas du tout où il se terrait.
      Le Ron affable, qui jouait de l’ukulélé et chantait des chansons, celui qui racontait des histoires au tour d’une bouteille de vin rouge sur d’autres civilisations et autres galaxies en regardant les étoiles depuis le pont du navire par une belle nuit de printemps dans la Méditerranée, qui allait passer une soirée avec les gitans et les danseuses dans le vieux quartier du port d’Alicante. Cet homme n’était plus.
      Le prochain épisode de la saga ce fut le coup d’état de l’ambitieux David Miscavige. Finie la joie de vivre, la légèreté, le co-audit, les prix abordables et les bonnes choses que les anciens avaient connues. Maintenant c’était encore plus sérieux, plus solide, moins fluide. Un mélange de régime Stalinien, de corps d’élite SS et de racket financier et ce fut la douce pente vers l’abîme.

  11. Curiosus, tu dis : « Mais Hubbard était intelligent: pour que son système fonctionne, il fallait que les gens aient des gains, il faisait donc en sorte que les Scientologues aient suffisamment de gains pour avoir envie de continuer.  »
    C’est vraiment le méconnaître. Ce qui comptait pour lui c’est que les PCs aient des gains fantastiques et pour cela, il fallait appliquer la tech correctement. C’était l’essentiel de sa croisade.
    Peut-être n’a-t-il pas réussi, mais il suffit de lire les bulletins qu’il écrivait, les conférences qu’il donnait pour ne pas douter de sa sincérité.
    En 1965, il a écrit ces malencontreuses policies sur les SP ouvrant une possibilité de brèche autoritaire.
    Mais il faut revenir à cette époque : le préclair était roi. S’il n’était pas content, il fallait se mettre en 4. Et il y en avait une infime minorité qui râlait tout le temps, minant le moral de tout le monde. Hubbard, sans doute à tort, les a coiffé de l’appellation « no case gain » ce qui veut dire que quoiqu’on fasse ils n’étaient pas content. Ça a été le début du concept de suppressif. Et ces fameuses policies.
    Mais avec le cours de classe VIII en 1968, il a révisé ce point de vue.
    Il a écrit : ‘there is no failed cases only failed auditors and CSes » (il n’y a pas de cas raté, juste des auditeurs et des CS ratés).
    Son critère était très élevé et de nouveau le PC avait toujours raison. Le code de l’auditeur et un parfait cycle de comm était la règle, et j’ai vu des gens avoir des gains incroyables, ainsi que moi-même. L’état dans lequel j’étais après avoir fini OT3 correspondait exactement à l’EP : Retour de l’autodéterminisme et libéré de l’accablement. C’était avant l’arrivée de Miscavige.
    Il y avait déjà une personnalité autoritaire avant Miscavige dans l’église, c’était Jane Kember, la patronne du Gardian Office. Et la merde est venue de là au départ.
    Ce genre d’individu ont cassé les fondements de la tech pour asseoir leur pouvoir et « sauver » l’église.
    Il y aurait tellement de choses à dire sur comment l’église de scientologie a été détruite de l’intérieur.
    Mais, il y a un point que toi et d’autres mettent en avant : il n’y a pas véritable OT, et les scientologues crèvent de maladie comme tout le monde OT ou pas OT.
    Mais la sciento est un ensemble de croyances empiriques, une réalité dirions-nous. Et dans cette réalité, les gens ressentent des « gains ». Un gain est toujours référent à un état comparatif autrement il n’y aurait pas de critère d’évaluation, où alors serait-ce l’immortalité physique ?
    Qu’est-ce que le bien être ? Les Bouddhiste meurent aussi. Et aussi les scientologues.
    Bouddhistes et scientologues pensent qu’ils sont des être spirituels et qu’ils ont des vies consécutives. Rien qu’un telle idée peut donner un sentiment de plénitude.
    Mais grâce à Miscavige certains scientologue ont gâché leur vie à attendre le prochain niveau d’OT qui n’existait pas et à se ruiner pour une cause qui n’en était plus une.
    Du coup c’est comme une vie à attendre que la prochaine soit mieux.
    Miscavige rendra un jour des comptes.

  12. Et à ceux qui croient à la puissance des niveaux d’OT. Au fait que des OTs pourraient aider le monde. L’état actuel de la planète (beaucoup craignent un affrontement avec l’Islam radical) démontre que les OTs n’ont pas réussi à effacer l’entheta.
    L’église est en trahison aussi sur ce point là. S’il suffisait de 10 000 personnes sur solo not’s pour sauver l’univers, ils ont assez de fric pour entraîner sans faire payer 10 000 personnes et les faire auditer jusqu’à ce que déjà notre monde devienne vivable.

  13. Je ne sais pas si l’état d’OT est possible avec la Scientologie, mais il est en tout cas possible avec le bouddhisme, sous d’autres noms.

    C’est d’ailleurs l’un des facteurs qui m’a amené au bouddhisme. J’y ai retrouvé tout ce que j’avais espéré en Scientologie, sans arriver à l’atteindre: amélioration mentale et spirituelle, résolution du problème de la mort et de la renaissance, aider les autres à se sortir du guêpier dans lequel ils sont tombés, aptitudes spirituelles avancées, etc.

    Des « pouvoirs OT » apparaissent lorsqu’on suit la voie bouddhique. Les bouddhistes restent assez discrets sur le sujet, car les maîtres demandent à leurs disciples de ne pas faire la démonstration de ce type d’aptitude, et les enseignements correspondants (les tantras) sont secrets.

    Interrogé à ce sujet, le Dalaï-lama a déclaré:
    « Le véritable adepte tantrique a pris l’engagement de ne montrer aucun des pouvoirs magiques en sa possession […] Si pour une raison minime vous proclamez vos pouvoirs, la base de votre pratique dégénérera […]
    Cet intérêt [pour les tantras] devrait être basé sur la motivation d’être bénéfique à tous les êtres. Il s’agit d’un préalable difficile. […]
    La méditation sur la phase de réalisation des tantras peut être extrêmement dangereuse et même provoquer la mort chez un pratiquant non qualifié. Les médicaments sont impuissants à soigner une maladie provenant d’une exécution incorrecte de ces pratiques. »
    https://shanga2012.files.wordpress.com/2011/01/tushita.pdf

    Autrement dit, si la motivation est le pouvoir personnel, cela va se transformer en magie noire et cela se finira très mal. Un préalable indispensable est la compassion pour tous les êtres.

    Mais en allant fureter dans les biographies des grands maîtres, on peut se faire une idée du genre de réalisation qui est possible. Par exemple:
    – Maîtrise de la renaissance (choisir son lieu de naissance, ou choisir de ne pas renaître)
    – Lire les pensées d’autrui
    – Voir les vies passées d’autrui
    – Voler dans les airs (comme Superman, eh oui …)
    – Etre dans plusieurs endroits en même temps
    – Régénération des organes abîmés
    – Vision à distance
    – Clairvoyance (par exemple percevoir les habitants du bardo, la zone d’entre deux vies, et discuter avec eux)
    etc.

    Mais avancer sur la voie en visant uniquement les pouvoirs est voué à l’échec.
    Cela peut nous mener à des renaissances extrêmement déplaisantes.

    Le préalable indispensable est d’établir la motivation correcte:
    – Le bonheur, pour soi et pour les autres
    – La cessation de la souffrance, pour soi et pour les autres

  14. Curiosus, je trouve ça passionnant. Le bouddhisme m’a toujours intéressé, mais je croyais que la Scientologie était comme une sorte de bouddhisme plus efficace. Je me suis trompé, car il est évident que la Scientologie n’est pas ce qu’elle prétend être, malgré quelques bienfaits. Le côté totalitaire et l’aspect financier font que ce ne même pas la peine d’y penser. ça ne vaut pas la peine.

    1. « je croyais que la Scientologie était comme une sorte de bouddhisme plus efficace. Je me suis trompé »

      C’est ce que je me suis dit également lorsque j’ai commencé à découvrir le bouddhisme.

      La Scientologie nous fait croire qu’elle seule détient « un pont » praticable et dénigre les autres philosophies, religions et sciences du mental. C’est une fausse donnée qu’il faut éradiquer.

      Ceci dit Hubbard ne disait pas de mal du bouddhisme. Il trouvait même que cela pouvait fonctionner, mais que c’était extrêmement lent et difficile. Autrement dit il positionnait le bouddhisme comme un tacot poussif et la Scientologie comme une formule 1, alors que c’est l’inverse, et que la Scientologie est une sorte de prototype inachevé.

      Passer de la Scientologie au Bouddhisme est une sorte de révolution culturelle, car il faut changer pas mal de points de vue. Par exemple :

      – Il faut travailler soi-même sur son propre esprit, sans auditeur, sans C/S et sans électromètre, ce qui est prohibé en Scientologie.
      – Les maîtres encouragent les disciples à discuter, à débattre, alors qu’en Scientologie c’est strictement interdit (pas de tech verbale).
      – Si vous avez des questions, vous pouvez interroger un maître ou d’autres bouddhistes, c’est même conseillé. Alors qu’en Scientologie le superviseur vous renvoie aux matériaux, n’a pas de droit de commenter.
      – Il faut développer l’amour et la compassion pour tous les êtres, alors qu’en Scientologie la compassion est placée assez bas sur l’échelle des tons. Un bouddhiste travaille au bien de tous les êtres sensibles (en commençant par lui-même), sans s’occuper de leurs statistiques.
      – Dans le bouddhisme la honte et la gêne sont des vertus, alors que la Scientologie les place dans les profondeurs de l’échelle des tons (en Scientologie il ne faut jamais s’excuser).
      – Il faut pratiquer l’éthique non seulement au niveau des actes, mais également au niveau des paroles et des pensées.
      – L’entraînement est quotidien, alors qu’en Scientologie il ne passe pas grand chose en dehors des rundowns qui sont espacés dans le temps.
      – Personne ne vous pousse à avancer, il faut mettre en place une forme d’auto-discipline.
      – Et ce qui est totalement déroutant pour un scientologue, c’est qu’il n’y a rien à payer.

      1. Merci beaucoup de cette réponse Curiousus. Ca fait plusieurs années que je travaille pour enlever de mes pensées toute réalité préconçue par la Scientologie. Il y a beaucoup à faire, mais j’ai fait quelques progrès.

        Déjà le fait d’être capable de compassion au lieu de regarder les autres de façon hautaine parce qu’ils sont « responsables de leur condition, » le fait d’être capable de douter, de considérer que l’on s’est trompé, le fait de pouvoir flâner, ou prendre une sieste ou se faire un petit plaisir. C’est très rudimentaire, mais c’est déjà toute une découverte de la vie.

        Ma mère et mon grand père étaient bouddhistes, j’avais été introduit à ce sujet quand j’étais très jeune, mais à 25 ans j’ai découvert la Scientologie et j’ai cru que c’était la formule 1.

        Il faut dire que dans les années 70 ce n’était pas pareil. Je suis d’accord pour dire comme Marie Antoinette qu’à cette époque, on pouvait faire des progrès sans se ruiner, en ce temps là on avait de la considération pour les auditeurs, et il y avait beaucoup de co-audit. Tout a changé vers 82 et c’est vrai que ça coïncide avec le coup d’état de Miscavige. Je pense que le verre était dans le fruit déjà, mais avant Hubbard était entouré d’auditeurs, de gens comme Mayo dont le but n’était que d’aider les autres. C’est avec les jeunes de CMO dont Miscavige faisait partie que ce qu’on appelait Affinité Réalité et Communication a disparu laissant place à un système parfaitement fasciste : le groupe et tout, l’individu n’est rien et le but justifie les moyens. L’Organisation qui était l’alter ego d’Hubbard avec toutes ses faiblesses, a été emportée par ses propres démons. J’ai consulté quelques documents du lien de la free zone inclut par Marie Antoinette. C’est très intéressant, ça confirme ce que je savais par d’autres biais. Maintenant c’est du passé, Miscavige a mis 30 ans a détruire un rêve, maintenant ce n’est qu’une hallucination collective qui va nulle part.

  15. Oui, c’est vrai qu’on est coincé dans une relation psychothérapeutique. La sciento, c’est l’auditing, et l’auditeur est une sorte de successeur du psychanalyste.
    Les gens qui entrent en sciento, du moins quand j’ai commencé ont une demande d’amélioration, ils veulent vaincre des névroses.
    J’ai considéré très longtemps la scient comme une forme de « counselling ». Avec le code de l’auditeur réellement mis en pratique ainsi que d’avoir un vrai training zéro et de savoir écouter et accuser réception, on peut réellement aider quelqu’un.
    L’erreur c’est de considérer la sciento comme une religion en elle-même alors qu’elle est plutôt une discipline similaire à la psychanalyse mais qui débouche sur un point de vue spirituel proche du Bouddhisme.
    Je ne pense pas que les deux pratiques soient antagonistes, je pense qu’elles se complètent.
    On ne peut pas prendre la sciento actuelle est la juger à partir des pratiques de l’église de Miscavige. C’est la sciento à ton 1,5, fasciste et totalitaire. Un monstre hybride.
    Un scientologue s’entraîne aussi quotidiennement. C’est un auditeur. Pour moi quelqu’un qui ne sait pas auditer n’est pas un scientologue.

    1. L’erreur c’est de considérer la sciento comme une religion en elle-même alors qu’elle est plutôt une discipline similaire à la psychanalyse mais qui débouche sur un point de vue spirituel proche du Bouddhisme.

      Tu expliques très bien ce qui a toujours été très mal expliqué par les porte-parole du groupe. Comment une science du mental peut tourner en religion avec pour mythe central, un Marvel avec des super héros et un super vilain ? Jamais compris. Enfin, si, il fallait relancer un intérêt qui s’émoussait. Après l’état de clair manqué, les gens qui n’étaient pas devenus des supers héros jamais malades par le book1, doutaient trop, il fallait les fidéliser en créant un effet. Hubbard connaissait la façon de faire. Un écrivain qui a du kilomètre au compteur comme c’était son cas, sait toujours trouver le bon rebondissement au bon moment.

      Après la communication sur le sujet d’une science qui devient une religion était tellement mauvaise qu’elle a fait passer tout l’ensemble pour une secte.

  16. La sciento au départ est une pratique qui s’inscrit dans la thérapie comme le souligne le livre Dianétique.
    La Dianétique a évolué en scientologie au moment où Hubbard a pris comme postulat que la personne humaine était un être spirituel habitant un corps physique. Mais ça n’en fait pas une religion avec rites et dogmes (quoique on a pas échappé aux dogmes).
    La forme idéale serait un groupe de 5/6 personnes (c’est Hubbard qui le dit dans « why organisation stay small) dans une ambiance chaleureuse.
    C’est pour ça qu’avant leur destruction par RTC, les missions marchaient si bien.
    1 ou 2, ça n’est pas assez pour faire un groupe qui fonctionne. Une org de 100 staffs, il y en a au moins la moitié qui ne servent à rien qu’à emmerder les autres. Tous les groupes de ce type étaient solvables et les membres du personnel pouvaient vivre de leur travail et les clients bien servis.
    Il devrait y avoir aussi de plus grands groupes qui seraient des académies où les gens apprendraient à auditer.
    Ça pourrait marcher, sans l’usine à gaz actuelle.

  17. Bonjour tout le monde,
    La sciento devait être un jeu où tout le monde se régale et gagne mais le postulat n’a pas marché sur le plus grand nombre de scientologues. Le tort de Lrh (pour moi), aura été de vouloir expliquer pourquoi elle ne marchait pas sur tout le monde au lieu de simplement la laisser fonctionner sur ceux sur qui elle fonctionnait et faire de ces gens les piliers de notre humanité, en d’autres termes, des SAGES sachant aimer et prendre soin des autres.

    Non, il a mis en place l’éthique avec son cortège d’abus, de suspicions, de commérages, d’humiliations et de fausses indications. On s’est détourné de la sagesse pour regarder le jeu du MAL au lieu de celui du BIEN. On s’est mis à hurler sur les gens, à les punir, à les passer par dessus bord, à les mettre au trou, à les faire courir autour des arbres, etc.

    Folie que tout cela ! Folie que ce jeu pervers où l’on s’est mis à traquer les « mauvais » scientologues tout azimuth au lieu de simplement prendre soin de ceux qui pouvaient fair du bien à cette Terre…

    Le jeu le plus upstat pour un être spirituel est celui d’ETRE.
    Quand je suis arrivé dans les années 80, le jeu dans le groupe était déjà d’AVOIR (et de frimer).
    Une belle personne sans avoir était downstat et un connard fini plein aux as était upstat… On prenait plus soin de lui que de la belle personne.

    Je vous invite à regarder cette vidéo qui montre la conquête de l’univers Mest par l’homme… L’AVOIR…. C’est moche d’un bout à l’autre mais c’est la triste réalité.

    https://www.youtube.com/watch?v=WfGMYdalClU

  18. Chèr fool OT comme c’est réel pour moi ce que tu dis. Je me souviens de la frime (qui est toujours là), je suis le meilleur, je réussis ….. Je me souviens avoir été choqué un jour lorsque mon supérieur me dit,à propos d’un nouveau public qui était un haut cadre dans la vie, il faut tu fasses bien attention à lui il est UPSTAT.
    Voilà toute la source de trouble de ma vie: je ne me reconnais pas du tout mais pas du tout dans l’image d’un scientologue et de ses concepts et « valeurs » pourtant je suis par moment obligé de reconnaître que spirituellement j’ai vécu des moments extrêmement forts, pourtant j’aime souvent utliser la tech pour résoudre un problème etc…. et moi je suis complètement troublé, anéanti, perdu. Si tout avait été nul en sciento tout aurait été simple mais non j’ai eu des cogs importantes pour moi.
    J’ai donc en moi et certainement à jamais ces deux contradictions qui me dévorent et creuseront ma tombe. Je n’aime pas du tout la scientologie actuelle dont je trouve qu’elle est sciemment brutale VIOLENTE FINANCIERE FROIDE. Elle préfère mettre les mots les plus durs de RON que les phrases les plus humanistes, c’est un choix délibéré qui me tue. Dernièrement j’ai eu un appel avec un staff que je ne connaissais pas il n’a pas mis 4 min a me vanter les bienfaits de la référence Hardsell. Quel doit être mon concept pour avancer?

    1. « J’ai donc en moi et certainement à jamais ces deux contradictions qui me dévorent et creuseront ma tombe »

      Continuer une discipline juste parce qu’elle nous a fait faire des gains qu’elle contient quelques bonnes vérités revient à faire le continuum vital d’un allié. Beaucoup de scientologues sont dans ce cas là : ils s’efforcent de garder Lrh en vie en reprenant ses qualités et défauts.

      Prendre conscience du continuum vital permet de casser le tourment.

      A méditer ! 🙂

      1. « Prendre conscience du continuum vital permet de casser le tourment. »

        Pas con !
        Je me souviens d’une phrase chez l’examinateur qui me gênait et qui a dû gêner un paquet de gens : « Voudrais-tu que des gens aient des gains similaires aux tiens ? »
        Tu viens de faire des gains, tu es dans ta bulle, le monde t’appartient, tu ne penses à rien d’autre qu’à ton soulagement et on te rappelle, par cette petite question, que tu n’es pas seul au monde, que tu es redevable et dois disséminer pour que d’autres fassent aussi des gains.
        Un peu comme si un médecin disait « regarde comme je t’ai bien soigné » pour se poser en allié et créer la fidélité de ses patients.
        J’ai toujours trouvé cela très pervers de nous faire sentir redevable de l’aide payante qu’on recevait.
        Aider ne devrait pas être une action qui fait sentir à la personne aidée que son destin est définitivement lié à un allié et que si elle brise le lien, le malheur s’abattra sur elle sous la forme, pourquoi pas, d’un continuum vital.

  19. On ferait un continuum vital avec LRH, ça c’est plutôt amusant ! S’il pouvait entendre ça, ça l’éclaterait.
    Hardsell ça n’a rien à voir avec Hubbard, c’est une référence de dernière catégorie. Tous ces regs sont des vendeurs d’aspirateur, ce n’est pas de la sciento.
    Je l’ai dit et je le répète, pour moi un scientologue c’est quelqu’un qui peut aider un autre, et qui sait auditer, ou en tout cas écouter et par là obtenir que la personne qui se confie se sente mieux. J’ai appris à faire ça et ça n’était pas facile, parce que j’étais une égocentrique de première.
    Les scientologues « militants » qui veulent clarifier la planète et qui sont incapables d’aider une personne sont des gros nuls.
    L’étude des fondements ne leur apprend pas à auditer mais à philosopher, enculer les mouches.
    Quand à ceux qui sont dans la vente d’org idéale ou d’IAS ce sont des scientologues TM (trade mark).

  20. Chèr fool OT,
    J’ai suivi ton conseil de méditer sur cela. J’ai compris quelques trucs en repensant au continuum vital. Mais je n’ai pas pu avoir toutes les réponses. Concrètement quelle est l’attitude mental à adopter par rapport à la sciento et la tech pour ne pas tourner complètement barré?
    1) L’éliminer entièrement de son mental et tourner la page?
    2) L’appliquer de temps à autre et avec parcimonie
    3) Se baigner complètement et entièrement dedans?
    4) Ne prendre que ce qui nous intéresse dedans?

    1. Je comprends l’état dans lequel tu te trouves. Moi j’ai arrêté net d’avoir de l’admiration pour Lrh, déjà rien que ça ça m’a libéré. Je le respecte mais ne l’admire plus. J’ai trop lu de contradictions dans ses écrits. Par exemple, j’ai fait des gains sur ce qu’il se passe après la mort tel que rapporté comme factuel par Lrh en 1951, fait qu’il présentera plus tard, en 1963 comme un mensonge (sic). Il n’a pas dit « j’ai découvert d’autres trucs qui annulent ce que je disais en 1951 sur la vie après la mort », il a dit carrément que c’était un mensonge sans avouer, en plus, qu’il était de lui !
      Alors là, j’ai décroché. Comment peut-on présenter comme un fait quelque chose dont on dira 10 ans plus tard que c’était un mensonge ? Que revenir dans un corps ne prend plus quelques instants mais 9 à 10 ans ? C’est très bouleversant pour qui a construit des repères autour de la première donnée et qui en a parlé à des gens. Bref, j’ai arrêté de considérer Lrh comme une référence dans le domaine du mental et de la spiritualité. Je le considère comme un auteur curieux et intelligent qui a su évaluer le travail des autres dans le domaine du mental et philosophique pour en tirer de nouvelles et bonnes observations et de bonnes trouvailles. Mais pour moi, Lrh était un artiste névrosé à mort (comme bcp d’artistes du reste). Il aimait être aimé et les attaques l’ont rendu parano et phobique comme le sont beaucoup d’artistes.
      J’ai tourné la page dans la mesure où je n’ai plus cette obsession de monter le pont pour sauver mon âme. Elle se nourrit et se sauve de plein de façons différentes. Par contre, je suis resté fidèle à tout ce que j’ai vérifié qui marchait. Tout le reste, j’ai zappé. Et ma foi, je vais bien. Plus d’angoisses, plus peur du futur, plus rien.

    2. Je me souviens d’un de tes anciens commentaires où tu disais que tu te sentais scientologue et cela te rendait heureux. Pourquoi ne continues-tu pas simplement ton pont dans l’indépendance ?
      Explique-nous STP. Merci 🙂

  21. Hier soir j’ai vu un reportage sur un schizophrène.

    Il définissait sa maladie non pas comme un dédoublement de la personnalité, mais comme un perte de contact grave avec la réalité.

    Par exemple il avait un « complexe de sauveur du monde », il croyait qu’il devait sauver l’humanité. Il vivait dans une réalité parallèle qui ressemblait à de la science fiction (sans donner de détails). Il se sentait persécuté, espionné, avec des ennemis à l’affût.

    Cette maladie s’est déclenchée après avoir consommé de l’extasy. Pour résorber ces symptômes, il doit prendre un traitement chimique lourd, qui selon lui lui abîme la mémoire et l’esprit, mais il préfère cela à une déconnexion complète de la réalité. Sinon il décroche complètement: il croit qu’il est un espion avec une mission à remplir, etc. Sans ses pilules il vit dans un autre monde.

    Ces divers éléments : drogue, sauveur de l’humanité, space opéra, paranoïa m’ont fait penser à Hubbard.

    En effet d’après divers témoignages, il consommait des drogues.
    L’aspect « sauveur de l’humanité » se retrouve dans « seuls les clears et les OT survivront à cette planète ». Il est la seule « Source » qui peut nous sauver.
    Ensuite le Space opera est très présent à tous les niveaux. Dès ma première année en scientologie, j’entendais parler de Markab. J’avais été envoyé sur terre parce que je n’avais pas payé mes impôts. Des implanteurs m’attendaient dans la zone d’entre deux vies, etc.
    Enfin Hubbard se sentait également persécuté et était paranoïaque. Lui-même cite cette anecdote dans une conférence : un jour son fils arrive habillé en cosmonaute, et sa première réaction est de croire que des extraterrestres sont venus le capturer. Il doutait des scientologues, et essayait de détecter des ennemis via les Sec check.

    Tous ces aspects ont en commun de décrire une réalité parallèle pour laquelle il n’existe aucune évidence.

    Je me demande donc si Hubbard était en fait schizophrène, ce qui pourrait expliquer sa haine des psychiatres, qui l’auraient probablement classé comme malade mental.

    Mais il y a une différence de taille entre l’homme du reportage et Hubbard: l’homme du reportage souhaitait échapper à son état et a demandé l’aide des psychiatres, alors que Hubbard s’accrochait à sa réalité parallèle et ne voulait surtout pas qu’on la lui enlève. Il s’était créé un univers qu’il voulait à tout prix sauver.

    A tel point qu’il a imposé sa réalité aux scientologues.
    Sans doute se sentait-il moins seul dans sa bulle.

    1. « Je me demande donc si Hubbard était en fait schizophrène, ce qui pourrait expliquer sa haine des psychiatres, qui l’auraient probablement classé comme malade mental. »

      Aujourd’hui, on dirait de lui que c’est un cas « bipolaire » (maniaco dépressif). Ses confessions « les admissions » sont, à ce jour, la plus grande preuve de ses troubles mentaux. Et cela n’enlève rien à la pertinence de certains de ses écrits. Il n’y a pas de honte à être malade et je pense que Hubbard l’était, effectivement.

  22. Hubbard ne consommait pas de drogues. Selon ce que tu dis n’importe quel utopiste serait un schizophrène.
    N’importe qui avec une vision globale du monde peut tomber dans le totalitarisme, ça c’est vrai. Mais ça n’a rien à voir avec une maladie mentale. Mais certains créent un univers qui n’est pas connexe avec ce que l’on peut voir de l’univers physique. Le « complexe de persécution » c’est simplement le sentiment diffus que quelque chose se trame et qu’on ne sait pas tout. C’est ce qu’on appelle vulgairement « la parano ». Il faut être dénué d’imagination et hermétique à la crainte pour ne pas avoir des tendances « paranos », ou plus vulgairement à « se faire un film ».
    Transformer les problèmes de caractère inhérents à l’être humain en typologies pathologiques qui peuvent être réduites en prenant des médicaments, c’est tout le travail mercantile de la psychiatrie affiliée aux labos.
    Moi je les trouve aussi immondes et guidés par le fric que Miscavige et sa bande.

  23. Chèr FoolOT, tu n’as pas répondu à ma question, quelle attidudue adopter face à la scientologie. En fait tu ne m’as pas répondu car tu n’as pas répondu à cette question pour toi même comme nous tous inscrits sur ce blog. Tu écris sur ce blog, tu vois un reportage tu penses à Ron. EN vérité comme nous tous ici tu n’as pas encore tranché, pas tourné la page et donc ton équilibre mental est plus que fragile comme nous tous ici. Alors, je me permets de poser la question à tous les mentaux précaires mentaux que nous sommes:
    Quelle est l’attitude à adopter face à la Scientologie.
    -l’oublier et tourner la page?
    – la combattre ?
    -rejoindre les dissidents ?
    -La pratiquer en solo ?
    – se battre pour la réformer?
    – En créer une deuxième plus humaniste?
    – autres idées?

  24. Cher Kahlo : je ne referai plus jamais de sciento de toute ma vie, ni cours, ni audition et ce, sans manque aucun. Je n’ai ni envie de la combattre, ni envie de rejoindre la dissidence et je peux faire part très librement de mes points de vue sur le sujet.

    J’ai commencé à oublier certains mots du jargon mais quand je parle avec quelqu’un cela revient (un peu comme un accent que l’on reprend en retournant dans sa région).

    Je n’ai pas oublié les données qui pour moi étaient vraies et utiles dans la vie de tous les jours. Ce n’est pas une honte de les utiliser sans être scientologue.

    Sinon les gens souffrent parce qu’ils croient que c’est la seule voie de sortie et qu’ils vont passer à côté de quelque chose s’ils ne poursuivent pas. Je n’ai pas ce sentiment là. :-).

  25. Kahlo pose la question  » quelle attitude adopter face à la scientologie ?  »

    Je me suis posé cette question bien souvent.
    J’en suis arrivé actuellement aux considération suivantes :

    1. Comprendre la vraie nature de la scientologie
    Il y a beaucoup d’intentions cachées en scientologie.
    Par exemple les procédures d’éthique, sous prétexte d’aider l’individu, sont en fait un outil de contrôle qui permettait à Hubbard d’asservir les scientologues. Pour s’en rendre compte, il faut lire les études de fond publiées sur la sujet ainsi que les témoignages de ceux qui ont assisté Hubbard à l’époque. Cette prise de conscience est nécessaire pour se débarrasser des conditionnements indésirables.

    2. Se débarrasser des conditionnements indésirables
    La plupart des techniques utilisées en scientologie ont un pouvoir hypnotique, que ce soit l’audition ou les procédés objectifs.
    Pour reprendre le jargon, nous avons été « implantés ».
    Pour se débarrasser de ces implants, il ne suffit pas de claquer la porte et de passer à autre chose. Il faut faire l’effort de comprendre et confronter ce qui s’est passé. D’où l’intérêt de consulter les nombreux articles pertinents publiés sur Internet (en faisant le tri, tout de même).

    3. Valider ce qui est valable
    J’ai tout de même fait des progrès en scientologie :
    – Sur le grade 0 j’ai amélioré ma communication
    – Sur le grade 2 je suis devenu plus éthique
    – Sur le grade 4 j’ai pris conscience des automatismes mentaux et je m’en suis en partie débarrassé
    – Mon training jusqu’au niveau 4 m’a permis de prendre conscience de l’univers mental des autres, lorsque j’auditais d’autres étudiants sur le cours.
    Je ne vais donc pas invalider ces progrès, autant en profiter.
    Ceci dit j’aurais pu obtenir les mêmes résultats autrement, en évitant tout le stress et en évitant de me ruiner.

    4. Invalider les erreurs, les fausses données
    Par exemple réhabiliter la compassion, l’une des plus grandes vertus qui soit.
    Aider tous les êtres, même et surtout ceux qui ont « de basses statistiques ».
    L’esprit se lie au corps non à la naissance, mais à la conception. C’est à prendre à considération pour celles qui envisagent l’option de l’avortement.
    etc.

    5. Trouver un autre chemin spirituel
    Nous sommes des êtres spirituels.
    Il est important de cultiver ce aspect, ne serait-ce que pour obtenir des renaissances favorables.
    La scientologie officielle étant un cul de sac, il faut trouver autre chose, un autre « pont ».

    Pour ma part j’ai trouvé que je pouvais continuer ma route avec le bouddhisme, mais il y a d’autres chemins. L’essentiel est de trouver une voie qui nous convienne, qui nous rende heureux et nous permette de progresser.

    Mais se consacrer uniquement aux plaisirs de la vie et éviter tout travail spirituel revient à retomber dans la fange de « l’univers MEST ».

    Ne pas oublier que la mort nous attend au tournant, ça c’est une certitude.
    Il est important d’entreprendre les actions nous permettant d’être moins effets de la mort et des renaissances automatiques.

  26. Toujours très intéressant vos commentaires !
    Moi ce matin je suis tombée sur une petite vidéo qui parle du consentement en matière de sexe et j’ai fait le rapprochement avec le comportement des Regs dans les églises de sciento. La plupart du temps, ils nous arrachaient un consentement en nous submergeant pour nous rendre « inconscient ». Une forme de viol psychique.

    Regardez et pensez aux regs, vous verrez que cela se passait exactement de cette façon.

    http://www.lemonde.fr/europe/video/2015/11/06/angleterre-une-campagne-contre-le-viol-compare-le-sexe-a-une-tasse-de-the_4804906_3214.html

Laisser un commentaire