De l’effet des vitamines sur notre organisme

Voici un article fort intéressant de l’un de nos bloggers : aleajactest.

Vos points de vue sont les bienvenus.

* * * * *

A mon arrivée en scientologie, Mme Adelle Davis (1904-1974) était le référent en matière de nutrition et de vitamines. Son célèbre livre « Les vitamines ont leur secret » était la bible que l’on pouvait trouver dans la zone du purif (sauna en scientologie).

Dans le livre « Un corps pur, l’esprit clair » publié en 1990, LRH fait allusion à deux reprises aux travaux de Mme Davis. Elle y est citée comme « un important médecin américain dans le domaine de la nutrition ». J’ai lu le livre de cette dame, l’ai trouvé passionnant et… magique ! Le fait est que Mme Davis nous assurait, expériences cliniques à l’appui, que les vitamines pouvaient prolonger la vie et tout guérir, même le cancer. Hélas, malgré ses convictions, Adelle Davis est décédée de cette maladie à l’âge de 70 ans.

40 ans après sa disparition, les scientologues qui l’ont lue continuent de prendre des vitamines, dans la vie et avant de se faire auditer, comme conseillé par LRH dans le HCOB du 27 décembre 1965 qui traite de la Vitamine E et de la Guk Bomb.

Il est dit que le surplus de vitamines disparaît dans les urines et qu’elles ne sont absolument pas néfastes pour la santé. Permettez-moi quand même de soulever un point : celui des déséquilibres endocriniens qui peuvent être occassionnés à l’occasion de leur passage dans le corps.

Dans son livre « Un corps pur, l’esprit clair », LRH évoque les risques de carences artificielles si les vitamines sont prises n’importe comment :

« Quand de fortes quantités de vitamines, de minéraux ou de nourriture sont données à une personne, il semble que si on ne donne pas les autres vitamines et minéraux complémentaires, des carences artificielles puissent être créées. Augmenter la quantité de certains éléments provoque une plus grande demande pour les autres éléments, simplement parce que les premiers ont été augmentés (…) Dans certaines parties du corps, celui-ci ira même jusqu’à prendre aux os, aux muscles et aux tissus les éléments dont il a besoin. Des carences artificielles peuvent être ainsi créées. »

Il dit aussi dans l’une des conférence du PDC,  « 8-8008 – Comprendre les phénomènes » :

« Vous pouvez, en fait, administrer des vitamines mal équilibrées, une dose où les vitamines et les sels minéraux sont complètement déséquilibrés et faire quoi ? Faire tomber les dents du préclair, bousiller sa vue, lui donner des ulcères, lui faire tout ce que vous voulez, en enlevant simplement du système les sels minéraux et autres choses qui sont essentielles dans une certaine zone. (…) Prenons de nouveau le dosage complet et laissons de côté une autre vitamine, et nous découvrons soudain que le foie, avec ce super surdosage accompagné d’une omission, que le bon vieux foie va se désagréger. Oh ! Il va rapidement se trouver dans un état terrible. Maintenant prenez cette vitamine et donnez en trop et le foie va être à l’agonie (…) Et puis bien sûr, équilibrez le tout et le gars va de nouveau très bien. »

Pensez-vous que le responsable du purif connaît vos carences ? Non, il va vous donner le dosage standard sans savoir si celui-ci va ou non provoquer ou  renforcer un déséquilibre existant.

Écoutez le témoignage très poignant de Madeleine Genesse.

Vous êtes allé jusqu’au bout ? Ça secoue, n’est-ce pas ?

LRH n’a jamais dit se bourrer de compléments alimentaires comme beaucoup de scientologues continuent à le faire après leur purif.

Prenez un instant le point de vue d’un corps. C’est une usine chimique qui s’autogère de façon remarquable et rigoureuse. Le corps, quand ses fluides glandulaires sont bien équilibrés, se fait très discret. C’est tout juste si on le sent. Le fait de lui imposer soudainement – alors qu’il n’en a peut être pas besoin – des éléments nutritionnels à forte dose peut le stresser, court-circuiter ses mécanismes et créér des carences. Foie, reins et pancréas sont beaucoup plus sollicités par ces absorptions ponctuelles ou continues de compléments alimentaires.

Qui ne revient pas de Flag avec sa valise pleine de flacons aussi inutiles que variés ?

Personnellement, ayant un corps en très bonne santé, j’ai toujours été en désaccord avec ces prises contraintes de vitamines. Je précise « contraintes » car vous êtes obligé d’y passer avec le purif mais aussi lorsque vous devez vous faire auditer.

En effet, avant toute audition on vous demande si vous êtes bien nourri et on s’assure « que vous avez bien pris vos vitamines ».

Une nourriture équilibrée ne pourrait-elle suffire avant d’être audité ? Je le souligne car j’ai eu des problèmes de santé après des prises soutenues de vitamines. Par exemple, sur mes grades, je prenais quotidiennement les vitamines tel que préconisé mais une de mes molaires s’est totalement effritée sous le régime.

Les vitamines ne sont pas dangereuses et peuvent aider à certains moment, notamment pendant les convalescences. Mais prises n’importe comment ou prises alors que le corps n’en a absolument pas besoin, elles peuvent créer, chez certaines personnes, de sérieux troubles du métabolisme.

Qu’Adelle Davis, grande consommatrice de vitamines, soit morte d’un cancer me dérange.

Nous savons, en scientologie, que derrière toute maladie existe une situation de stress bien spécifique. Il n’y a peut-être aucun lien entre le cancer et les carences artificielles induites par des prises de vitamines non équilibrées mais on peut toujours en débattre.

Aleajactaestement vôtre.

33 réflexions sur « De l’effet des vitamines sur notre organisme »

  1. La vidéo déchire – dans tous les sens du terme.

    Le gros problème dans les orgs et dans les Narconons, c’est le suivi médical. T’as aucun toubib qui vient jeter un coup d’oeil pendant le programme pour voir si tout baigne dans l’huile (ou, plutôt, dans les huiles).

    Les Purif I/C (les mecs qui administrent le programme) ont zéro qualification pour superviser les sudatrices et les sudateurs placés sous leur responsabilités. Je me demande même si y en a qui connaissent les premiers secours.

    Quant au check-up qu’on te fait avant que tu commences le programme, c’est une vaste rigolade. Tu vas chez ton toubib sciento, il te délivre un certificat médical et hop, en voiture Simone !

    Peut-être que ça a achangé aujourd’hui, mais il y une dizaine d’annéées, c’était folklo. Le toubib sciento t’examinait vaguement, disait que c’était bon et te filait le papelard. Peut-être que des noms vous viennent à l’esprit.

    Quand t’es encore jeune et robuste, tu réussis assez facilement à passer au travers de la quantité pharaonique de vitamines, de minéraux et d’huiles dont on te gave comme une vulgaire volaille du Périgord. Mais tout cela est-il vraiment nécessaire ?

    Moi, perso, en 1980, quand j’ai fait le purif, j’ai jamais lu autant de bouquins de ma vie dans le sauna tellement je me faisais suer. A part éliminer quelques coups de soleil, le purif ne m’a rien apporté, ni spirituellement ni mentalement. Et heureusement que tous les matins, je faisais deux à trois heures d’exercices intensifs non-stop (j’avais un boulot très athlétique en plus de mes 12 heures de staff) car ça m’a permis, contrairement à d’autres, d’éliminer tout le merdier au fur et à mesure.

    Alors, est-ce que le purif est une étape absolument indispensable du pont, j’en suis pas sûr. Que les experts se dépatouillent avec ça. Moi, j’ai mes doutes.

    Certains Narconons commencent à casquer le prix fort leur incompétence et leur irresponsabilité. Le Narconon du Québec (celui de la vidéo) a été fermé l’année dernière. Le Narconon de Géorgie est menacé de fermeture. Et le méga Narconon, Narconon Arrowhead, avec ses trois macchabées en moins d’un an, est dans le super caca. Ce mois-ci, son directeur et pas mal d’employés se vont vus retirer leur licence. Ils ont plus le droit de traiter les toxicos. Et pour tout arranger, les Narconons Géorgie et Arrowhead se sont pris plusieurs procès sur le coin de la gueule.

    Le programme Narconon, c’est un programme sciento : Purif, TRs, tech de l’étude, objectfs, programme d’éthique. Le mec dans la vidéo a beau te dire que Narconon et la sciento, ça n’a rien à voir, il croit même pas lui-même ce qu’il raconte.

    L’efficacité de Narconon, c’est un peu la loterie. J’ai connu pas mal de gens que ça a aidé et qui ont pas replongé. Mais les 70% de réussite annoncés, faut voir. Car un programme complet pour vraiment résoudre les problèmes d’alccolisme ou de toxicomanie, ça devrait au moins inclure un drug rundown de scientologie, voire un drug rd complet (NED, NOTs). Pour moi, un programme Narconon, c’est juste une première étape. Elle peut ou non aider un toxico ou un alocolo – ça dépend totalement de son cas.

    Les Narconons, grâce au nain sous stéroïdes, sont devenus, comme les églises, des usines à pognon. On met pas l’accent sur les services mais sur ce qu’ils rapportent. C’est gerbant.

    Pour finir, consultez un diététicien ou un nutritioniste ou un spécialiste avant de faire n’importe quoi avec les vitamines. On peut déterminer très exactment aujourd’hui quelles sont nos carences et y remédier. Arrêtons d’être des glands.

    1. Ok avec Aleajactaest et avec vous Hostie8. Avaler des vitamines comme des fraises tagada a tout de robotique.

      Le problème c’est que quand Ron disait quelque chose, tout le monde le croyait. Il aurait dit de manger du foin avant d’aller dans le purif, tout le monde l’aurait fait et en aurait vanté les merveilleux bienfaits. Nous avons tous droit à notre intégrité et autodétermination concernant notre santé !!!

      Tout cela pour dire que je rejoins le club : moi aussi j’ai perdu une dent avec des vitamines que je pouvais tout juste digérer tant j’étais overdosée !!!

        1. Françoise C., OT 5, atteinte d’un cancer dans les années 90 a cru quelle pouvait regénérer son corps rien que par les vitamines. On sait hélas ce que cela a donné. Donc oui, vient un moment où il faut vraiment arrêter de croire pour commencer à évaluer.

  2. Merci pour ce billet qui me laisse perplexe.

    Pour débattre d’un tel sujet, des appuis scientifiques seraient les bienvenus.

    La France associe vitamines et médicaments et dans le dernier procès, l’accusation qualifiait le purif d’exercice illégal de la médecine. L’accusation a fait témoigner des experts médicaux qui ont abordé les risques de prise abusive de vitamines.

    La nourriture que nous absorbons, même si elle paraît équilibrée, n’exclut pas qu’il y ait certaines carences. (Déperdition lors de la cuisson des aliments, manque de variété dans l’hygiène alimentaire, etc.)

    De même, il est possible qu’il n’y ait pas de carence, donc ajouter des compléments comporte le risque de surdosage.

    La médecine nutrionnelle a toute sa place dans ce débat sauf que l’avis d’un expert en nutrition manque cruellement.

    La standardisation de la prise de vitamine est une aberration. Chaque organisme a ses besoins propres. Encore faut-il savoir ce dont le corps a réellement besoin.

    Ce qui est important, c’est de ne pas absorber des vitamines et minéraux plus que nécessaire. Une prise excessive de B1 peut déchausser les dents, même absorbée avec d’autres vitamines telles que la C. J’en ai fait la cruelle expérience.

    Dans ce domaine, nous manquons d’informations scientifiques. La bible des vitamines de Davis ne constitue qu’un point de vue, ce qui m’amène à poser une question :

    En 2013, tous ces dosages de vitamines sont-ils encore valables ?

    1. « En 2013, tous ces dosages de vitamines sont-ils encore valables ? »

      On va vous répondre que « la tech est la tech » et ce, même si elle repose, en ce qui concerne les vitamines, sur un vieux bouquin de Davis.

      Viendra peut être un jour où l’on demandera au preclair avant qu’il ne soit audité : « As-tu bien pris tes cinq fruits et légumes ? ».

      1. Même sur cette question les avis sont partagés !
        Ce que je me souviens c’est l’ overdose de nourriture protéinée.
        J’en pouvais plus.
        Quand tu es sur des cours avancés et que les scéances sont très courtes, t’as l’impression d’être une oie qu’on gave alors que souvent t’as vraiment pas faim.
        Alors, j’envoyais gentiment le page promener en le remerciant de son attention.

        1. Merci pour vos différents commentaires, Wavelenght. Le TOC des protéïnes et vitamines dans la communauté scientologue est vraiment incroyable !

          Je voulais mettre mon attention dans cet article sur le by-pass du corps avec ces régimes imposés. Genre « Laisse-toi gaver pour que moi, le thetan, je fasse des gains ».

          Et qui dit by-pass dit assignation d’une condition de danger au corps. Condition qui n’est peut être pas bonne.

          1. Tout à fait d’accord avec vous, alors qu’en définitif ce n’est pas le but recherché.
            Outre le purif, il existe aussi des données de M. Hubbard sur la déperdition de certaines vitamines en séance.
            Donc les données sont certainement elles aussi dramatisées par les préposés à l’audition avec le sentiment de faire ce qu’il convient sans s’y connaître vraiment là non plus.

            1. Avez-vous remarqué que beaucoup de scientologues ont beaucoup (trop) d’attention sur leur corps ? Ils en guettent et craignent les moindres somatiques et dès que le corps a un petit quelquechose, ils se mettent à flipper. L’introversion dans le corps peut commencer avec le purif (dans le sauna, on ne fait que le regarder, voire en appréhender les réactions pendant 3 semaines) puis se poursuivre avec le métabolisme qui doit être suffisant pour être audité. Bref, on n’arrête pas de nous mettre l’attention dessus du bas en haut du pont !

              Le corps doit se dire « Mais bon dieu, quand est-ce que vous allez arrêter de me faire chier ! ». Petite vidéo pour illustrer le propos :

              http://www.youtube.com/watch?v=3XwJiMab-TE

  3. Bouleversant témoignage.
    Maintenant si on ne dit pas à l’église qu’on a un problème de santé et qu’on ne dit pas non plus au médecin qu’on compte faire un purif en donnant les détails… s’il y a une complication, on ne peut blâmer ni l’église ni le médecin.
    En Asie, il existe un ashram qui délivre une cure de désintoxication à froid, également « à la dure « . Dans tous les cas, il y a bien évidemment des risque pour la santé.
    Narconom part d’une bonne intention parce que n’utilisant pas de substituts chimiques comme la méthadone.
    Mais là encore l’assistance médicale devrait être de rigueur.
    Il y aussi des risques selon le corps des individus et selon leur état psychique.
    Le pont entre la science médicale et la tech de purification ne s’est jamais fait. Pourquoi ?
    De par ce que j’observe, il n’existe pas de bonne volonté ni du côté de la science ni du côté de l’église de scientologie d’en débattre honnêtement.
    Si chacun campe sur ses positions, le purif est-il absolument nécessaire ?

  4. Bonjour Aleajactest. Merci pour ce billet.
    Pour Adèle Davis, je vous rejoins tout à fait. C’était le livre de référence sur le sujet des vitamines, disparu au fil des années à cause de l’emprise de Miscavige.
    Qu’elle soit décédée d’un cancer et que cela vous interpelle, malgré le fait qu’elle s’y connaisse en matière de nutrition, je comprends. Mais vous oubliez un facteur, et non des moindres, le facteur psychologique. Avoir un corps sain ne veut pas dire que l’esprit le soit. Le cancer étant aussi, en partie, une maladie psychosomatique.
    Hitler était végétarien, donc assez écolo en matière de nutrition, mais il était totalement psycho. Je ne compare pas, bien sur, Adèle Davis avec Hitler, j’en parle comme contradiction entre méthodes alimentaires et état mental.
    C’est vrai que j’ai ramené de Flag pas mal de flacons de vitamines et autres, c’est vrai aussi que j’en ai pris pas mal, et que la B1 en surdose est mauvaise pour les dents. Evidemment, c’était conseillé par des gens à FSO aussi nutritionnistes que moi je suis charcutier.
    Toujours le même problème entre le bon sens, et le robotisme. Pas mal de gens appliquent les choses avec robotisme, donc à l’arrivée, cela peut être très grave.
    Merci pour la conférence de LRH des PDC, je ne la connaissais pas. Marrant d’ailleurs, quelques part je me doutais que trop de vitamines pouvaient être néfastes.
    Pour Narconon, le problème est différent. J’ai visionné jusqu’au bout la vidéo que vous insérez dans votre billet. Classique d’un journalisme qui veut impressionner, au travers des vues d’un sauna ou se côtoie une femme pas en grande forme, et l’ancien toxico tatoué de partout, assez menaçant.
    Pour le reste, les interviews des antagos officiels à l’église me laissent rêveurs, car ils se retranchent derrière la médecine, mais la médecine tue aussi et relativement souvent. Voir les récents scandales du Médiator entre autres.
    Je ne vais pas faire de pub spécifique pour Narconon, car à mon avis trop onéreux pour des familles. Mais, pour ceux qui peuvent se l’offrir c’est aussi bien, même mieux, que les traitements via la Méthadone et le Subutex.
    Le témoignage de cette femme est poignant. Là encore, c’est difficile, car il y a toujours des exceptions à un traitement ou une procédure. 1000 personnes vont supporter le vaccin contre le Tétanos, et la 1001 ème mourra. Ou bien, 1000 personnes vont supporter une sauce avec des arachides et la 1001 ème personne qui va en manger s’avère être allergique et décède.
    Il reste vrai que dans le cas du purif, la consultation avant chez le toubib est loin d’être complète. Ce serait la chose à revoir.
    De toute façons, cela reste et restera toujours un débat difficile.
    Vous avez raison, rien ne peut être vraiment standard en matière de nutrition. Il faut juste que cela soit appliqué avec compréhension, comme le reste d’ailleurs.

    1. Ouais, le reportage est typiquement racoleur, avec des conneries du genre « faut être clair pour faire le purif » – on voit que le mec connaît que dalle au sujet. Que les toubibs et les pharmaciens essaient de vendre leurs traitements et leur camelote, c’est pas nouveau. Leur point commun avec l’église du gnome, c’est qu’ils achètent le silence de ceux qui leur collent un procès au cul.

    2. D’accord avec vous sur le but de cet émission.

      Mais comme je le dis dans mon commentaire précédent, si un individu ne communique pas au centre de purif des problèmes physiques antécédents, si l’individu ne communique pas avec son médecin, compte tenu de ces antécédents, qu’il désire faire un purif en donnant des détails de ce qu’il va faire, c’est-à-dire, programme de sudation intensive (compatible ou pas avec le patient ?), prise importante de vitamines, minéraux (compatible ou pas avec l’ état pathologique du patient ?), sport – courir, vélo, etc – (compatible ou pas ?), eh bien, cela fausse le diagnostic.

      Et dans cette triste histoire, c’est un peu de cela qu’il s’agit. Ni l’église ou le Narconom, ni le médecin ne sont à blâmer.

      L’individu est pris en sandwich entre l’église (ou Narconon) et la médecine qui ne font pas bon ménage et c’est très regrettable.

      Dans un Narconon (qui est maintenant fermé), les personnes faisaient ce programme dans des conditions bien meilleures avec le supervision quotidienne d’un médecin et une prise de sang complète effectuée avant le programme et pouvant être répétée pendant le programme si le médecin le demandait. Il effectuait des visites tous les jours.

      Ce n’est visiblement pas le cas du Narconon québecquois, ni de la plupart des autres Narconons.

      Je ne suis pas pour la standardisation car chaque pyché/corps est différent.

      Chaque cas doit être considéré avec ce point de vue.

      A quand le pont de compréhension entre la science et nous, alors qu’une partie de la science médicale commence à admettre que la psyché doit entrer en ligne de compte quand on appréhende un traitement ?

  5. Ce billet tournicote l’estomac ! Dans son livre, Jenna Miscavige révélait avoir été officier médical de liaison à l’âge de 10 ans (!!!). Elle distribuait les vitamines à ses petits camarades.

    Quant à la vidéo, cette pauvre dame n’a peut être pas révélé à son « purif in charge » qu’elle avait un souci au foie (mais on n’en sait rien, elle ne le précise pas) mais on sait bien tous qu’il aurait dédramatisé et lui aurait fait commencer le sauna quand même. Stats obligent.

    Encore un billet qui fait réfléchir sur le robotisme, merci.

    1. Mon cher tournicotis ne tournicotons pas dans la généralité.

      Vous vous avancez car je connais des tas de pré-OTs qui ont été arrêtés sur leur pont et à qui on a demandé des analyses médicales très approfondies et d’autres à qui on n’a rien demandé et qui étaient poutant souffrants

      Alors pourquoi ?

      Je pense que tout dépend d’un truc très subjectif : le point de vue de chacun sur sa santé et sur les médecins. Certains confrontent et d’autres ne s’en préoccupent pas, et quand ils remplissent leur rapport pour le medical officier, qu’écrivent-ils ?

      Il ne faut pas faire systématiquement un amalgame. Certes l’église de M veut s’en mettre plein les poches mais si cette dame avait communiqué sa pathologie, pas sûr que l’org ne lui aurait pas demandé des analyses complètes.

      Je veux bien qu’on casse du sucre sur l’église et les Narconons, mais là nous manquons d’informations.

      Je proteste contre les suppositions, pas contre les faits.

      1. J’ai commencé un 2ème purif avec une basse tension. J’ai dit au médecin que je ne me sentais pas de le commencer, que je me sentais épuisée. Il m’a fait faire 10 flexions, a pris mon pouls avant et après et a donné son Ok.

        Je suis tombée malade dans la boîte.

        Faute médicale pour lui, manque d’intégrité pour moi.

          1. Bah ! A moins d’une grosse pathologie, le médecin sciento donne très facilement son accord. Je suppose que Fool Ot était allé chez l’un d’eux ? De toute façon, on n’a pas le choix, aucun médecin wog ne donnerait sa bénédiction pour 5 h de sauna et vitamines.

  6. « Pensez-vous que le responsable du purif connaît vos carences ? Non, il va vous donner le dosage standard sans savoir si celui-ci va ou non provoquer ou renforcer un déséquilibre existant. »

    C’est sans doute là le point névralgique du programme de purification. Peut-on confier un tel programme à une personne dont la seule qualification est d’avoir fait la checksheet d’administrateur du purif ? Bien sûr que non. Et c’est pourquoi on fait signer à une personne qui commence ce programme un document qui dédouane l’église en cas de problème. On lui donne également la liste des vitamines et les quantités qu’elle doit elle-même acheter. Si c’est la personne qui se procure les vitamines, techniquement, il n’y a plus exercice illégal de la médecine.

  7. Bof…. l’éternel débat. Bon, la vidéo est contre tout ça. Est-ce l’excès de vitamines qui a induit le cancer de la dame, avec un pronostique de fin de vie ? D’ailleurs, c’est quoi ces toubibs qui vous annoncent tranquillement : « Vous êtes en fin de vie, faite votre testament ! »
    Bon, cela dit, je ne pense pas que le purif soit utile à tous. Depuis, il y a eu des tas de cures de détoxe inventées qui n’ont rien à voir avec la sciento. C’est sûr qu’elles n’appellent pas des examens médicaux pour voir si le client est compatible. Cela dit, les amateurs de médecines douces sont souvent des gens qui ont la phobie des médecins, et ne se seraient fait faire un examen à aucun prix, sans doute dans la crainte de tomber sur un abruti qui vous fasse un « pronostique de fin de vie ». Un postulat de merde. On est quand même un peu libre de son futur, non ? Enfin, on essaie !
    Si les médecins étaient moins cons, il y aurait moins de gens qui les fuiraient.
    Il y a des naturopathes purs et durs bien plus sectaires que des scientologues ! Sans l’escroc SP Miscavige, on aurait moins l’air d’une secte débile que beaucoup de groupes new age et bios vraiment allumés qui tiennent la vérité absolue et la cure de je ne sais pas quoi. Il y a des choses vraies là-dedans, mais j’ai rarement trouvé un toubib qui soit compétent en médecine orthodoxe et parallèle, et c’est bien dommage.
    Quant au purif, je conseillerais aux scientologues de l’église ou du dehors de l’église, de laisser tomber. Plus d’ennuis qu’autre chose pour un résultat hasardeux. Et je conseillerai quand-même une prise de sang pour voir si tout est ok, avec un médecin qui y connaisse quelque chose.
    Bon, le purif, c’est parti des gens qui avaient pris du LSD et Hubbard disaient que les cristaux restaient dans le corps, provoquant des troubles et empêchant l’audition de se faire. C’est sans doute relativement vrai. Mais c’est très relatif, et administrer le purif à n’importe quel quidam qui aimerait recevoir de l’audition, sans aucun discernement, est totalement stupide et c’est tendre un bâton pour se faire battre.

  8. « Bon, le purif, c’est parti des gens qui avaient pris du LSD et Hubbard disaient que les cristaux restaient dans le corps, provoquant des troubles et empêchant l’audition de se faire »

    Merci de préciser ce point important.

    Est-ce que quelqu’un sait si le test du purif au Vietnam sur les gens contaminés par l’agent orange a donné quelque chose ? On en a parlé dans la presse il y a quelques mois puis plus rien.

  9. Le 13 février dernier, Lucas Catton, ex-directeur de Narconon Arrowhead, a publié un livre intitulé Have You Told All? – Inside My Time with Narconon and Scientology.

    Dans ce livre, Catton établit clairement le lien étroit entre Narconon et le top management de la scientologie. Il raconte par exemple qu’en 2007, l’église a commencé à le harceler, lui et les autres membres du personnel pour qu’ils achètent des lots complets des « Fondements » à 3000 dollars l’unité.

    Pour un article complet sur Catton et son livre (malheureusement en anglais), cliquez ici.

    En l’espace de deux mois, il n’y a jamais eu autant de livres anti-scientologie. A OSA, on doit se sentir cerné.

    1. Les scientologues sont pris dans la terreur du motivateur qui pourrait leur tomber sur le coin de la figure s’ils avaient ne serait-ce qu’une molécule de pensée critique sur l’église et son leader. C’est ainsi qu’OSA défendra les crimes de Miscavige jusqu’au bout. Nous avons là la théorie de l’overt/motivateur est en pleine dramatisation dans l’église de scientologie. Hé les copains, quand on dit la vérité on ne commet pas un péché !!!! Rien ne peut vous arriver à garder votre intégrité personnelle, bien au contraire !!!

      1. Ah ça, la peur du retour de manivelle est un outil de contrôle hyper efficace. Les gens s’auto conditionnent à mort avec ça. C’est comme ceux qui vont chez les voyants et qui mettent tout en œuvre inconsciemment pour que les choses prédites arrivent. Il faut sortir de ce trip là sinon la pensée ne peut jamais être libre !

    1. « Et je ne suis pas obsédé par mon corps… »

      J’en suis heureux pour vous car moi, je connais des OTs qui sont devenus complètement hypocondriaques et c’est un très mauvais indicateur car ils ne l’étaient pas avant.

      Quant aux décès d’OT 5, 6 et 7, j’en connais aussi plusieurs. Et ça, c’est un dramatique indicateur.

Laisser un commentaire