Le clash des thétans



Le blog, tel qu’il existe actuellement, a montré ses limites.

En relisant les commentaires des deux derniers mois, je me suis rendu compte qu’ils tournaient en rond et que le débat n’évoluait pas.

D’un côté, il y a les partisans de la tech et de Hubbard. Pour eux, Hubbard, malgré ses défauts et ses mensonges, a œuvré pour le bien de l’humanité en développant une technologie (ou une thérapie) qui fonctionne à tous les coups lorsqu’elle est appliquée correctement. Si l’église de scientologie est devenue, depuis trente ans, une machine inhumaine uniquement motivée par l’argent, c’est la faute de son chef ecclésiastique, David Miscavige qui a totalement dénaturé et altéré la technologie de L. Ron Hubbard.

De l’autre côté, il y a les mécontents qui mettent plus ou moins, voire totalement, en doute la validité et l’efficacité de la tech et la légitimité scientifique et les motivations de L. Ron Hubbard.

Entre les deux, il y a ceux qui pensent qu’une partie de la tech est valable, qu’il faut faire le tri et que la scientologie, loin d’être LA solution aux problèmes de l’humanité, peut cependant, par certains aspects, contribuer à leur résolution.

Tout cela a donné lieu à un dialogue de sourds où chacun campe sur ses positions.

Deux choses, cependant, font l’unanimité : le dictateur Miscavige est un sociopathe qui doit être destitué et l’église de scientologie est devenue une organisation mafieuse qui doit être dissoute.

C’est déjà ça.

Mais pour ce qui est du sujet même de la scientologie, les points de vue sont parfois diamétralement opposés.

Les défenseurs de la technologie accusent ceux qui la remettent en question d’avoir des mots mal compris, de ne pas l’avoir étudié à fond, d’être implantés, de n’avoir pas un niveau de cas suffisamment élevé et même de s’opposer à la libération de l’humanité.

Les sceptiques accusent les défenseurs de la tech d’être intégristes, intolérants et hypnotisés.

Certains bloggeurs ont même affirmé que les commentaires négatifs de quelques-uns allaient dégoûter les gens de la scientologie et encourager les scientologues indécis à rester dans le giron de l’église.

Autrement dit, Voltaire2003 aurait peut-être dû censurer certains commentaires « enthêta ». Même à l’extérieur de l’église, les vieux principes « churchistes » qui nous ont fait quitter l’église ont la vie dure.

Il m’arrive souvent, en tant qu’administrateur et modérateur du blog, de passer une à deux heures par jour à lire les commentaires avant de les publier. A ce jour, j’ai lu et publié près de 3000 commentaires sans jamais censurer personne.

Il fallait que ce soit dit.

Voltaire2003

 

Excommunications massives en Afrique du Sud

Un certain nombre de scientologues sud-africains proéminents ont ouvertement exprimé leur désaccord avec la politique répressive du dictateur et les incessantes levées de fonds pour les morgues idéales et l’IAS.

Il existe actuellement deux morgues idéales désespérément vides en Afrique du Sud : Joannesbourg et Pretoria.

Quelques « apostats » sud-africains viennent de lancer un blog qui dénonce les dérives de la scientologie en Afrique du Sud et dans le monde. Nous les félicitons, bien sûr, de cette initiative d’utilité publique.

Pour faire face à ce vent de révolte, le top management de l’église a excommunié une vingtaine de scientologues au CV mpressionnant, dont beaucoup d’OT et d’auditeurs chevronnés. Vous la trouverez un peu plus bas.

Ces excommunications sauvages et arbitraires (ces personnes ont été jugées et condamnées sans qu’aucune action de justice interne n’ait été entreprise à leur encontre) démontrent que 40 ans de bons et loyaux services au sein de l’église, ainsi qu’un nveau d’audition et de formation élevé, sont la garantie qu’un jour ou l’autre, vous serez excommuniés. On n’excommunie plus que les vétérans et les individus qui ont contribué activement à l’expansion de l’église au cours des 30 ou 40 dernières années.

Le dictateur, dans sa grande sagesse, ne veut plus qu’il y ait de scientologues en scientologie – juste une armée de jeunes zombies illettrés qui se prosternent devant lui.

Sept missionnaires de la sea org viennent d’être dépêchés pour reprendre en main l’Afrique du Sud, tellement la situation est tendue là-bas. Et une vingtaine d’excommunications supplémentaires sont déjà dans les tuyaux.

En attendant, voici la liste des « suppressifs » déjà excommuniés.

Gaye Corbett – 42 years in Scn, OT VIII, Cl IV, 3Ls, Data Series Evaluator, Triple Cornerstone Member, Silver Meritorius

Ernest Corbett – 42 years in Scn, OT VIII, 3Ls, Data Series Evaluator, Triple Cornerstone Member, Silver Meritorius

Tracey Henley (nee Corbett) – 40 years in Scn (all her life), OT V, Flag trained CL VI, Patron

Guy Henley – 12 years in Scn, Patron

Lisa Goosen (nee Corbett) – 35 years in Scn (all her life), Patron, Ls

Warwick Goosen – 20 years in Scn, Patron, Ls

Rodney Corbett – 40 years in Scn, OT V, OEC

Karl Kroeger – 35 years in Scn, OT VIII, Ls

Sandy Kroeger – 35 years in Scn, OT VIII, Cl IV

Molly Jelly – 46 years in Scn, Cl VI, OT VIII

Dave Jelly – 46 years in Scn, Cl VI, OT VIII

Craig Howarth – 20 years in Scn, 8 years on Durban Staff

Shirley Wartski – 20 years in Scn, Flag trained CL VI, OT V

Cameron Wannenberg – 15 years in Scn.

Kim Downing – 42 years in Scn, OT VII, Cl IV

Ueli Gostelli – 35+ years in Scn, OT V.

Carol Krieger – +- 20 years in Scn, CL IV, OT V

Wendy Bowman – 45 years in Scn, CL VI, 12 years on staff

Mise à jour du 10 novembre 2013

Gayle et Ernest Corbett, récemment excommuniés, viennent de mettre en ligne leur histoire et confirment ce que je pense depuis un certain temps : l’église de scientologie est une organisation mafieuse.

Les mécanismes de contrôle de la scientologie

Certains se demandent peut-être pourquoi je ne parle pas davantage des déboires juridiques de l’église aux Etats-Unis, de sa politique de recentralisation à Flag, du fiasco phénoménal des morgues idéales ou du tourbillon de panique dans lequel est actuellement pris David Miscavige, petit dictateur couard et sadique qui règne sur une poignée de fidèles endormis et qui vient de tuer, coup sur coup, plusieurs poules aux oeufs d’or en transformant les lancements de GAT II et de Super Power, ainsi que la fiesta annuelle de l’IAS, en des non-événements floridiens dont on ne connaît toujours pas les dates. Oui, pourquoi n’ai-je pas parlé de tout cela ?

Ma réponse est simple : l’église de scientologie, telle qu’elle existe à l’heure actuelle, est embarquée dans une spirale d’autodestruction inexorable, alors pourquoi tirer sur l’ambulance ?

Non, ce qui me paraît bien plus intéressant, c’est de comprendre comment bon nombre d’entre nous, scientologues et ex-scientologues, avons pu adhérer à une idéologie qui s’apparente à celle de la Corée du Nord. Car, ne nous y trompons pas, la scientologie, quelle que soit la valeur de sa technologie, est un mouvement aussi dangereux et néfaste pour l’humanité que l’ont été le nazisme, le maosime ou le stalinisme.

J’ai largement puisé dans plusieurs interviews récentes de Jefferson Hawkins, ex-responsable du marketing international de la scientologie. Son analyse de la nature de l’éthique scientologique est claire, précise et non dénuée de bon sens. C’est Tony Ortega qui a publié ces interviews.

C’est parti.

Projetons-nous d’abord 63 ans en arrière aux Etats-Unis. Lorsque LRH publie en 1950 La Dianétique – La Science Moderne de la Santé Mentale, le livre est un succès inattendu qui propulse son auteur sur le devant de la scène. Ce qu’il propose dans son livre, c’est une thérapie (l’audition) qui permet de débarrasser l’individu de tous les traumatismes qui lui pourrissent la vie depuis la conception. Le mot clé, ici, est thérapie. Dans son livre, Hubbard promet la lune : un individu « clair » qui ne tombe plus jamais malade et qui baigne dans une joie de vivre permanente – et ce, sans l’aide de médicaments ou de traitements médicaux. Ni une ni deux, les gens commencent à s’auditer entre eux et des groupes d’auditeurs se forment spontanément aux quatre coins du pays.

Aussitôt, le monde de la médecine et de la psychiatrie hurle au charlatanisme, attaque violemment Hubbard dans les médias et tente de récupérer le sujet et de le tuer dans l’oeuf. Hubbard, seul contre tous, sombre peu à peu dans la paranoïa – une paranoïa qui, au fl des années, se traduira par une idéologie de plus en plus extrémiste et isolationniste dans laquelle tout individu qui n’est pas d’accord avec lui ou avec la scientologie doit être considéré comme un ennemi à abattre.

Et c’est ainsi qu’est né le système d’éthique de la scientologie qui est un mécanisme de contrôle vicieux destiné à maintenir les adeptes dans le rang.

Première étape : redéfinir le mot « éthique » et démontrer que l’humanité va mal car elle ne possède pas une « vraie technologie de l’éthique ».

L’éthique est l’ensemble des actions que l’individu applique à soi-même.

Ici, la notion de bien et de mal inhérente à l’éthique a disparu. L’éthique devient une espèce d’action autorégulée – l’individu « met son éthique en place », pour employer le jargon scientologue. Oui, mais comment met-on son éthique en place ? En appliquant la technologie de l’éthique, bien sûr !

Sans une technologie de l’éthique, l’individu est incapable de mettre l’éthique en place sur lui-même et de s’empêcher de commettre des actes anti-survie. Résultat : il entame sa propre destruction. Il ne remontera la pente que s’il utilise la technologie fondamentale de l’éthique et qu’il l’applique à lui-même et aux autres.

Le décor est planté. Toutes les vieilles définitions de l’éthique sont périmées et vaseuses. Par bonheur, la scientologie peut vous enseigner ce qu’est vraiment l’éthique.

Des termes tels que bien et mal, vivant et mort, bon et mauvais ne sont utilisés qu’en conjonction avec des échelles graduées.

Autrement dit, si vous croyez savoir ce qui est bien ou ce qui est mal, vous faites fausse route. Si vous vous demandez si c’est bien ou mal de faire telle ou telle chose, la vraie réponse est : ça dépend.

En effet, l’éthique, c’est l’application de la raison pour le plus grand bien (le plus grand nombre de dynamiques) – mais de façon autodéterminée. Sauf que l’individu ne saurait être autodéterminé et éthique que s’il apprend et connaît la technologie de l’éthique.

La solution optimale à un problème serait toute solution qui serait la plus bénéfique pour le plus grand nombre de dynamiques.

Ce qui ouvre la porte à : La fin justifie les moyens. et à : On ne peut pas faire d’omelettes sans casser des oeufs.

C’est ce genre de raisonnement qui fait que le scientologue lambda va commettre des actes stupides, répréhensibles ou illégaux en prétextant que « c’est pour le plus grand bien ». Ce genre de raisonnement justifie tout : le mensonge, le chantage, la manipulation, la déconnexion.

Cela justifie également qu’on sacrifie ses première et deuxième dynamiques au profit des buts de troisième et quatrième dynamiques de la scientologie. Un scientologue qui serait trop centré sur ses première et deuxième dynamiques serait très mal vu et forcé de réétudier la technologie de l’éthique, voire sanctionné par l’éthique.

En outre, une personne qui ne serait pas à 100% engagée dans des activités de troisième et quatrième dynamiques a probablement des « overts » et des « retenues ». « Overt » est un mot inventé par Hubbard qui signifie : péché, action antisurvie. Et une « retenue » est un overt, un péché, un acte antisurvie dont la personne ne veut pas parler.

En scientologie, les overts et les retenues sont principalement des péchés ou des mauvaises pensées à l’encontre de Hubbard, Miscavige ou du sujet lui-même de la scientologie. Ce sont les seuls overts et retenues qui intéressent l’église.

Tant qu’on ne se sera pas délesté de ses overts et de ses retenues, on ne retirera aucun bienfait de l’audition et on n’appartiendra pas vraiment au groupe – telle est la rengaine que l’église assène à ses paroissiens. Pour confesser ses péchés et ses mauvaises pensées, la personne peut soit les rédiger sur des feuilles de papier qui seront ensuite classées dans son dossier d’éthique, soit les communiquer à un auditeur dans le cadre de confessions (security checks) à l’électromètre. Tout overt ou mauvaise pensée à l’encontre de l’église, de Hubbard ou de dirigeants de l’église sont notés par l’auditeur qui les transmet ensuite à l’officier d’éthique qui les classe dans le dossier d’éthique de la personne. Ces informations pourront être utilisées contre la personne si cela s’avère nécessaire.

Dans la religion catholique, les péchés confessés au prêtre le sont verbalement et demeurent strictement entre le paroissien et son confesseur. En scientologie, les péchés sont soigneusement consignés par écrit et potentiellement utilisables pour faire chanter le paroissien.

Confesser ses péchés peut apporter un grand soulagement. La valeur spirituelle ou thérapeutique de la confession est avérée. C’est ainsi que l’église de scientologie justifie les incessants sec checks qu’elle fait subir à ses paroissiens.

Hubbard, à mesure que sa paranoïa augmentait, a décrété que toute personne qui était en désaccord avec la scientologie ou avec lui avait automatiquement des overts contre l’église et contre lui, ce qui faisait de la personne un ennemi qu’il fallait détruire par tous les moyens. Ce raisonnement simpliste et fallacieux est à la base de tous les gros dérapages et de toutes les dérives qui ont eu lieu au cours des quarante dernières années (création de l’organisation paramilitaire appelée Sea Org, opération Snow White, condamnation de Mary Sue, excommunication de milliers de scientologues en 1983, évasion fiscale de LRH dans les années 70, puis durant les dernières années de sa vie, etc, etc).

Une autre donnée simpliste et fallacieuse du même accabit a été que les scientologues qui « blowaient » (quittaient la scientologie) avaient forcément des overts et des retenues contre l’église.

Si on suit ce raisonnement, quelqu’un qui quitte son job pour aller travailler ailleurs a forcément des overts et des retenues contre sa boîte. Sauf qu’on lui a peut-être offert un travail plus intéressant et mieux rémunéré. Ou bien une femme battue qui quitte son mari a forcément des overts contre lui.

Et les pires pécheurs de tous, ce sont les scientologues qui quittent la scientologie parce qu’ils en ont assez de son régime fasciste et de recevoir vingt coups de fil par jour de l’IAS. Ceux-là, c’est sûr, ce sont des criminels bourrés d’overts et de retenues qu’il faut absolument mettre hors d’état de nuire.

Il reste encore beaucoup de choses à dire sur la « technologie » de l’éthique scientologique mais je m’arrêterai là pour aujourd’hui car il faut absolument que j’aille au plus vite confesser mes derniers péchés.

Le pont de Scientologie pour les nuls

Notre ami Emile-Louis est de retour avec un billet en forme de profession de foi. Prenant le contrepied de certains de nos bloggers, Emile-Louis nous livre un commentaire sincère et personnel sur le pont de la scientologie. Bonne lecture.

* * * * *

Titre volontiers provocateur histoire de titiller les idées reçues que chaque lecteur de ce billet pourrait avoir.

Cela fait un petit moment que je constate qu’il y a peu ou pas de compréhension sur ce blog concernant la personnalité de Hubbard et le Pont vers la liberté totale de Scientologie.

Alors, je me suis dit qu’il fallait que je tente de remettre les pendules à l’heure pour employer l’expression consacrée.

A travers les médias du monde entier ainsi que sur ce blog, Ron Hubbard fait beaucoup parler de lui. Normal, me direz vous, c’est le créateur de la Dianétique et de la Scientologie.

Ce qui est moins normal est de l’avoir déifié à un point tel que pas mal de gens s’imaginent qu’il était un saint. Désolé de décevoir ceux qui pensent qu’il en était un, car c’est faux. Il n’y a pas de saints sur cette planète, juste quelques personnes bien intentionnées cherchant à sortir l’humanité du cloaque. Hubbard faisait partie de cette minorité.

Même si dans nos pays bien policés, il y a une apparence de douceur, il ne faut pas se leurrer. Tout est basé autour d’une société matérialiste, avec tolérance 0 pour le spirituel.

Mais revenons à Hubbard. J’ai lu par ci, par là, qu’il n’avait pas bien fait son boulot, qu’il avait eu plusieurs femmes, qu’il était malade, qu’il était ceci et cela. Vous savez quoi ? On s’en fout de savoir s’il a bien mené ou pas sa vie.

Par contre, ce que je sais, c’est qu’il a dû faire face à d’énormes attaques. A l’époque ou il faisait ses recherches sur le mental et la scientologie, il était impliqué dans à peu près 80 procès dans le monde entier. A l’époque, pas mal d’institutions (non vénérables) voulaient sa peau, ce qui explique les procès montés de toutes pièces, et aussi le fait qu’il soit devenu plus ou moins parano. Mais qui, face à de telles attaques, ne le serait pas devenu ?

On peut reprocher à Hubbard de n’avoir pas terminé son boulot, mais il l’a terminé.

Ses recherches ont été orientées au début pour faire un Clair (dianétiquement parlant). Un clair est quelqu’un qui n’a plus son mental réactif (mental qui n’est pas directement sous le contrôle de la personne). Il y est arrivé. N’importe qui peut devenir clair.

Ensuite, il s’est aperçu qu’il fallait améliorer les aptitudes de l’être spirituel.

Pour ceux qui ne connaitraient pas bien la Scientologie, chaque personne est composée de trois parties :
– Le corps
– Le mental. (Liaison entre le thêtan et le corps)
– Le thêtan, ou l’esprit . « thêtan » vient de la lettre grecque « thêta » qui signifie la vie)

On clarifie le mental au moyen de la Dianétique et on augmente les aptitudes du thêtan au moyen de la Scientologie.

Je reprends. Hubbard, une fois le stade de clair obtenu de façon standard, s’est demandé comment faire pour augmenter les aptitudes du thêtan.

C’est donc dans les années 50/60 qu’il a essayé tout un tas de techniques : extériorisation, clair d’un coup, etc… Las, ce n’était pas stable. Les gens étaient bien quelque temps, mais retombaient à un moment ou à un autre. Pas stable.

Il réalise alors qu’il va falloir faire le grand saut. C’est à dire OT3, et ensuite passer au travers du cas de NOTs (OTV et VII). Réalisez qu’au départ, il cherchait à court-circuiter NOTs. Pourquoi ? car c’est un gros morceau. Il voulait bien passer au travers d’OT3, mais il aurait préféré ne pas entrer dans le cas de NOTs. Mais il s’est aperçu que c’est ce cas de NOTs qui empêche toute stabilité du cas de chacun. C’est un fait, pas de la science fiction.

OT3, 5 et 7, existent réellement. Ah, bien sûr, des petits malins vont me dire que ce n’est que de la science-fiction. Je peux comprendre que c’est dur d’appréhender que cela puisse être vrai, mais c’est encore un fait, ça l’est.

Et je vais même enfoncer le clou. Ceux qui ne passeront pas au travers de 3, 4, 5, 6 et 7, ne pourront pas accéder à certains niveaux spirituels. Désolé de froisser peut-être quelques lecteurs, mais bon, toute vérité doit être énoncée. C’est un fait.

Si vous vous demandez pourquoi je suis sûr de moi, c’est parce que miraculeusement je suis passé au travers de tout ce foutoir et que je m’en remets petit à petit.

Alors, vous me direz, pourquoi Hubbard n’a pas clairement énoncé tout ça ?

Parce qu’il n’en a pas eu le temps. Après avoir fait face à plus de 80 procès, il a eu le tort (mais je ne le blâme pas) de s’entourer de commodore messagers (sorte d’unité d’élite de la Sea Org) censés relayer ses communications à travers le monde. Malheureusement, le ver était dans le fruit, et les messagers censés être des gens intègres se sont révélés être des escrocs et des criminels. Ils ont coupés Hubbard des bons éléments et c’est comme cela que Miscavige a pu se placer au pouvoir. Miscavige faisait parti de ces messagers.

Hubbard, hors circuit depuis 1979, est mort en 1986 et Miscavige a pris le pouvoir.

Le but horrible non avoué mais pourtant réel a été mis en place: IL NE FAUT PAS D’OTS SUR LA PLANETE.

C’est pour ça que le vrai pont supérieur, depuis 1986 est devenu petit à petit totalement inaccessible. Pire que ça, OTV et OTVII sont des pièges tendus pour que vous n’en ressortiez jamais. Et si vous en sortez, vous n’êtes plus le même. Vous êtes dans les masses. Car tout est fait pour vous faire aller vers le « côté obscur de la force ». Ne croyez pas que je déraisonne. C’est vrai. De nombreux soi-disant OTs sont morts, d’autres sont malades, d’autres sont robotisés. Il suffit de côtoyer des OTs pour s’apercevoir qu’il y a vraiment quelque chose qui cloche. Ca me touche beaucoup quand je pense à ceux qui ont disparus. C’était des gens bien. J’espère pour eux qu’ils s’en sortiront plus tard.

Alors s’il vous plaît, arrêtez de parler du comportement des OTs. Hormis ceux qui ont pu se tirer des griffes de cet out-tech monstrueux, il n’y a pas de vrais OTs. Donc, c’est peine perdue de parler du comportement de ces gens-là, puisque cela ne correspond pas aux résultats promis sur le pont.

C’est le but recherché par Miscavige et consorts, dont le but n’est que de s’en mettre plein les poches.

Quand vous aurez compris qu’il ne sert à rien de parler du comportement des OTs, vous aurez tout compris. C’est pathétique, c’est monstrueux, mais c’est réel.

Les seuls vrais OTs sont ailleurs.

Le grand problème est que Miscavige a décidé de tout saboter. Les niveaux d’OTs, c’est fait. Mais tout aussi grave il est en train de saboter la porte d’entrée du pont. A savoir le clearing. Devenir Clair. Je ne suis pas certain au moment où j’écris ces lignes que les églises produisent de vrais clairs.

En conclusion, si vous voulez vraiment phosphorer sur tout ça, je vous invite à regarder et à chercher les infos, et surtout à trouver des plans pour éradiquer Miscavige et sa clique. Mais attention, il ne suffira pas juste de l’enlever lui, il faudra trouver le moyen que toute cette mascarade disparaisse.

Allez, un peu de boulot en perspective, mais ça en vaut la chandelle.

La Cour de Cassation confirme les condamnations à l’encontre de deux branches françaises de la scientologie



Boum ! Le verdict est tombé. Coupables !

Le Celebrity Centre et sa librairie ainsi qu’Alain Frank Rosenberg et quatre de ses congénères ont vu leur condamnation être validée par la Cour de Cassation.

Ce jugement est définitif en France.

La scientologie française va maintenant se tourner vers la Cour européenne des droits de l’homme et tenter de la convaincre que sa liberté religieuse a été bafouée. Bon courage !

Apparemment, d’autres procès se profilent à l’horizon. Une seconde condamnation pourrait très bien déboucher sur une dissolution pure et simple de la scientologie en France.

Rosenberg & Co. vont-ils continuer à mendier de l’argent pour une morgue idéale parsienne alors même que l’existence de la scientologie est menacée en France ? Bien sûr que oui. Mais je doute qu’ils trouvent désormais beaucoup de gogos encore disposés à faire fumer leur carte de crédit.

Les gros donateurs français doivent angoisser terriblement : Et s’ils avaient donné tout cet argent pour rien ?

Ils peuvent toujours essayer de demander à ce qu’on le leur rende. Et attaquer la scientologie pour escroquerie en bande organisée s’ils ne parviennent pas à le récupérer.

Les réactions des deux parties en vidéo :

Article de Paris Match.

Article du journal Le Monde.

Autre article du journal Le Monde.

Mystère et boule de gomme

L’un des facteurs de contrôle le plus puissant est le mystère. Le mystère est un facteur de contrôle phénoménal. En présentant un mystère à quelqu’un, on peut l’asservir.

–       L. Ron Hubbard

Extrait de la conférence du 4 juin 1955 – Les composantes de l’être – Congrès de l’esprit de l’homme.

Si un mystère a la capacité d’asservir, pourquoi diable Hubbard a-t-il fait des niveaux d’OT un mystère ? Pourquoi a-t-il affirmé que quelqu’un qui n’était pas prêt à recevoir ce mystère risquait de mourir d’une pneumonie ?

De nos jours, les niveaux d’OT (les niveaux supérieurs de la scientologie) sont un peu partout sur Internet et des millions de gens en ont pris connaissance. Aucun n’en est mort.

Le côté mystérieux et confidentiel des niveaux d’OT fait que le scientologue lambda est prêt à débourser des sommes colossales pour connaître le « super secret ». C’est une façon efficace de le garder dans le giron de l’église, de l’asservir. « Si tu n’es pas un bon scientologue obéissant, tu seras privé de mystère. » Nous sommes tous passés par là.

En scientologie, atteindre le Nirvana (la « liberté totale ») est réservé à des adeptes payants qui sont prêts à se lancer à l’aveuglette dans une aventure dont ils ne connaissent ni les tenants et les aboutissants et encore moins l’issue. Est-ce bien raisonnable ?

Vous enfonceriez-vous dans un tunnel plongé dans le noir sans la moindre lampe de poche ?

Le mystère des niveaux d’OT a pour but d’engendrer la peur – la peur des conséquences (maladie, mort, folie). Ceux qui ne sont pas « prêts » à étudier les niveaux supérieurs courent un grave danger.

C’est évidemment une ineptie et un mensonge. C’est un mécanisme de contrôle.

Lorsque quelqu’un commence la scientologie, pourquoi ne pourrait-on pas lui présenter l’intégralité du « Pont vers la Liberté Totale » ?

Où est le problème ?

 

Toxicité

L’église de scientologie est toxique.

Elle l’est pour les paroissiens et elle l’est pour les ex-scientologues qui ont quitté l’église.

En apparence, l’église de scientologie prône des valeurs universelles telles que la tolérance ou la liberté de penser. Mais la réalité est tout autre. L’église interdit de penser autrement que son fondateur, L. Ron Hubbard. Toute pensée ou opinion qui diverge un tant soit peu des écritures de l’église est considérée comme hérétique.

Hubbard lui-même a planté la graine de l’intolérance en affirmant haut et fort que sa technologie était la seule à pouvoir sauver l’homme et que tous les autres domaines de l’activité humaine faisaient fausse route. Ce point de vue est profondément ancré chez les scientologues et les isole du reste de l’humanité – cette humanité qu’ils sont censés sauver.

« Avoir l’esprit ouvert » en scientologie est une aberration, un crime, car seule la scientologie possède toutes les réponses aux problèmes du monde. Alors à quoi bon regarder ou chercher ailleurs ?

Le scientologue, drapé dans son arrogance, ne regarde pas et ne se remet pas en question. Il sait qu’il a raison et que les autres ont tort. Il ne remet pas non plus en question les innombrables dérives de son église : violations des droits de l’homme, interrogatoires des paroissiens et employés jugés « problématiques », obligation de rompre les liens avec les « hérétiques » et les « ennemis », collectes de fonds abusives pour des causes « humanitaires », dons d’argent exorbitants pour accéder aux « niveaux supérieurs » top secret censés mener à « la liberté totale », publication du contenu des dossiers d’audition (thérapie) des ex-scientologues qui critiquent l’église, achat systématique, à coups de millions de dollars, du silence d’ex-scientologues dont les révélations pourraient nuire à l’église, etc, etc. La liste est longue et non exhaustive.

Lorsque vous parlez de ces dérives avec un scientologue, vous avez droit à trois types de réponses :

1) Ce sont des mensonges. (Déni.)

2) C’est provisoire et ça va s’arranger. (Déni naïf.)

3) La fin justifie les moyens. S’il faut violer les droits de l’homme pour sauver l’humanité, qu’il en soit ainsi. (Fanatisme.)

L’église de scientologie prend l’eau de partout et les brèches sont de plus en plus importantes et de plus en plus nombreuses. OSA et Miscavige n’arrivent plus à les colmater. Ils ont beau clamer que la scientologie ne s’est jamais aussi bien portée et qu’elle ouvre des églises hi-tech partout dans le monde, le fait est que plus personne ne les croit à part la poignée de fidèles irréductibles qui refusent de voir que le bateau est en train de sombrer alors qu’ils ont de l’eau jusqu’aux épaules.

Le scientologue n’a pas le droit de surfer sur internet et de jeter un coup d’œil aux sites « ennemis » ou « négatifs ». S’il le fait, il est convoqué en éthique pour un « réajustement » de sa pensée. Cela peut inclure des dizaines d’heures d’interrogatoires (sec checks, ou confessions) – aux frais du scientologue.

Le scientologue est l’esclave volontaire d’une idéologie qui prône la pensée unique.

D’après Hubbard, un scientologue est quelqu’un qui a appris à penser par lui-même et qui améliore les conditions de vie autour de lui.

Or, qu’observons-nous ?

Le scientologue lambda ne pense pas par lui-même, il régurgite du Hubbard à tout bout de champ.

Le scientologue n’améliore pas (ou très rarement) les conditions de vie autour lui car sa vie, c’est métro, boulot, sciento, dodo. Il n’a souvent même pas le temps de s’occuper de sa famille et de ses enfants et il se débat en permanence avec des problèmes d’argent et d’endettement car il donne tout ce qu’il gagne à l’église, alors comment voulez-vous qu’il améliore les conditions de vie autour de lui ? Il a déjà du mal à vivre correctement lui-même.

Oui, l’église de scientologie est toxique pour les scientologues.

Et elle l’est tout autant, bien que différemment, pour les ex-scientologues.

L’ex-scientologue a visité les sites « ennemis ». Il s’est renseigné. Peu à peu, il a découvert la vérité sur ce qu’est réellement l’église. Il a tenté de prévenir sa famille scientologue, ses amis scientologues, ses associés scientologues.

En vain.

Il a alors quitté l’église, plus ou moins bruyamment, et s’est fait excommunier. Sa famille et ses « amis » scientologues ont ensuite coupé les ponts avec lui. Ça l’a révolté.

Souvent, l’ex-scientologue décide alors de sauver les scientologues des griffes de l’église.

Mais le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?

N’est-il pas temps de passer à autre chose ?

N’est-il pas temps de laisser tout cela derrière soi et de commencer à se bâtir une nouvelle vie ?

A quoi bon vouloir sauver les scientologues ? Leur salut ne viendra pas de vous mais d’eux-mêmes. Toute prise de conscience est personnelle et autodéterminée.

Beaucoup d’ex-scientologues comme votre serviteur sont encore, malgré eux, connectés à l’église car ils y ont de la famille ou des amis. La déconnexion et l’excommunication ont pour effet de créer une situation d’oppression – pour les ex-scientologues comme pour les scientologues. Même lorsqu’on est sorti de l’église, on continue, d’une façon ou d’une autre, d’être opprimé.

Peut-être avez-vous de la famille ou des amis qui sont restés de bons petits paroissiens bien formatés et que cela vous énerve. Faites-vous une raison. Ces gens vous ont rayé de leur vie. Ils ne sont ni vos amis, ni les amis de l’humanité même s’ils prétendent le contraire. Ils ont donné leur accord à un système qui détruit les vies au lieu de les améliorer. Ils sont complices de Miscavige et de ses clones. D’une certaine façon ils SONT Miscavige.

Le jour où certains d’entre eux se réveilleront, accueillez-les à bras ouvert et aidez-les à décompresser et à surmonter le cauchemar qu’ils se sont eux-mêmes infligés.

Le plus difficile quand on coupe les ponts avec la scientologie, c’est de se pardonner à soi-même d’avoir été aveugle et d’avoir soutenu une organisation toxique.

C’est le premier pas vers la désintoxication.

Expansion/croissance de la scientologie dans le monde – Les VRAIES statistiques

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Ce tableau publié sur le blog de Mike Rinder par l’un de ses correspondants démontre clairement que l’expansion dont nous rebattent les oreilles le dictateur Miscavige ou le révérend Eric Roux est un MENSONGE.

Les chiffres donnés dans ce tableau viennent de l’EGLISE ELLE-MÊME. La première colonne donne les chiffres publiés dans l’édition 1978 de « What is Scientology? » (Qu’est-ce que la scientologie ?). La deuxième colonne livre les chiffres publiés dans l’édition 1992 du même ouvrage. La troisième colonne contient les chiffres publiés sur le site officiel de la scientologie, www.scientology.org.

Que constatons-nous ?

Depuis 1992, il n’y a pas de réelle croissance, à part peut-être en Asie (ANZO), en Russie et dans certains pays de l’Est (Europe) dont le nombre de missions aurait substantiellement augmenté – mais cela demande à être vérifié.

Lorsque Miscavige hurle à tue-tête qu’il a ouvert 37 nouvelles orgs au cours des dix dernières années, il devrait dire qu’il ouvert ou ré-ouvert les nouveaux bâtiments d’orgs QUI EXISTAIENT DÉJÀ.

Aux scientologues qui contesteraient les chiffres ci-dessus, je ne dirai qu’une chose : Ce sont les chiffres officiels de VOTRE église.

Ils parlent d’eux-mêmes.

La scientologie française dos au mur

Hier, mercredi, la scientologie comparaissait devant la Cour de cassation pour conester l’arrêt de la Cour d’appel de Paris du 2 février 2012.

Pour rappel, le celibrity centre et sa librairie avait été reconnus coupables d’escroquerie en bande organisée et plusieurs cadres, dont A.F. Rosenberg, avaient été condamnés à des peines de prison avec sursis et à des amendes atteignant 600 000 euros.

Comme d’habitude, les avocats de la scientologie ont invoqué une violation de la liberté religieuse.

Le problème, bien sûr, est que la scientologie n’est pas une religion (même si elle a été reconnue comme telle dans certains pays, dont les Etats-Unis). C’est un business qui demande à ses adeptes de faire des sacrifices financiers insupportables au nom de la « liberté totale » et du « sauvetage de la planète ».

La Cour de cassation rendra sa décision le 16 octobre.

Si elle confirme l’arrêt de la Cour d’appel, les scientologues français se tourneront vers la Cour européenne des droits de l’homme.

Vous trouverez des articles sur cette affaire ici.

La déconnexion : l’arme meurtrière de l’église de la haine

Voici un commentaire de Fool OT qui méritait d’être publié en tant qu’article à part entière.

Après avoir annulé la déconnexion en 1968, Hubbard l’a réactivée et renforcée en 1983 dans la HCO PL intitulée « PTSness et Déconnexion » :

(…) Refuser de rompre les liens avec une personne suppressive va non seulement empêcher la personne PTS (connectée à une personne suppressive) de retirer des bienfaits de l’audition, mais c’est, également, un acte de solidarité avec la personne suppressive, ce qui est en soi un acte suppressif. (…)

Beaucoup de scientologues indépendants affirment que ce texte n’a pas été écrit par Hubbard, mais sans pouvoir apporter la moindre preuve tangible de ce qu’ils avancent. Quoi qu’il en soit, ce texte existe et porte la signature du fondateur et, en tant que tel, il est utilisé par Miscavige et l’église pour excommunier, ostraciser et détruire familles et amitiés.

Voici le billet de Fool OT.

* * * * *

Je voudrais revenir sur la déconnexion après qu’on m’a fait la réflexion que les « apostats » coupaient eux aussi les ponts avec la sciento, qu’ils employaient donc eux aussi la déconnexion qu’ils dénonçaient avec virulence.

Je précise ici que ce n’est pas la même déconnexion dans la mesure où un apostat continue de communiquer si on s’adresse à lui. Un scientologue pratiquant qui déconnecte, lui ne communique plus du tout.
Il fait le mort. Niveau de ton adopté : mort simulée.

Autrement dit, plus aucune affinité, réalité et communication. Pas très confortable pour un être de maintenir l’ARC tout en bas.

Tout en donnant l’impression de donner le choix, HCO impose subrepticement UN ACTE CONTRE NATURE POUR L’ETRE SPIRITUEL et ça ne peut pas attirer de bons flux, ni à la personne qui accepte de faire le mort, ni au groupe qui impose cet acte contre nature. On en voit d’ailleurs les répercussions avec tous les scandales qui font l’actualité de la scientologie.

Les apostats ne descendent jamais à « mort simulée » sur l’échelle des tons, ils ont bien trop de theta libre pour accepter de descendre aussi bas !

Pratiquant l’anti-spiritualité à outrance, la scientologie ne survit que dans la force, même si elle rassure ses ouailles en disant qu’il y a toujours du chaos quand on met de l’ordre. Ne vous y trompez pas :

LA SCIENTOLOGIE MET DE LA CHARGE LA OU IL Y AVAIT DE L’ARC.

Elle créé un chaos épouvantable, à des années lumières de ses deux principes de base, ARC/KRC, mais elle vous dira, à sa décharge, qu’elle est si efficace et en telle expansion qu’elle rend fou les SPs.

Quand un taux de SPs dépasse allègrement les 2,5%, comme c’est le cas de nos jours en sciento, un groupe devrait se poser la question de savoir si ce n’est pas lui qui est devenu suppressif !

Le fait est que la scientologie, grande adepte de l’évaluation, de l’invalidation de cas et grande adoratrice du Mest et du dieu « Monnaie » déçoit et fait fuir un grand nombre de ses adeptes. Du reste, elle n’est pas en expansion du tout et ses orgs idéales sont désespérément vides.

Le clamer partout dans les events et la presse est un mensonge éhonté. C’est comme dire qu’un chômeur de longue durée est upstat parce qu’il a fait un héritage d’un million.

UNE VRAIE EXPANSION EST LE FRUIT DE LA PRODUCTION PAS DES DONATIONS.

Mais revenons à la notion d’apostat… Un apostat est une personne opposée au régime matéraliste et pharaonique de Miscavige le Magnifique. Lorsqu’elle arrête les services, elle déconnecte du groupe, c’est vrai, mais si un sciento sur les lignes lui écrit, elle répondra.

UN APOSTAT EST CONTRE LE REGIME EN PLACE, PAS CONTRE LES SCIENTOLOGUES.

Même si Miscavige le Magnifique écrivait en personne à cette personne, elle lui répondrait honnêtement pour lui dire ce qu’elle pense de sa politique.

UN APOSTAT QUI A COUPE LES PONTS CONTINUE DE COMMUNIQUER SI ON S’ADRESSE A LUI. LE SCIENTOLOGUE, NON.

La déconnexion est un acte qui va profondément à l’encontre des préceptes de la scientologie. Ce n’est pas du KRC (Connaissance, Responsabilité, Contrôle) mais du MIC total (Mystère, Irresponsabilité, Confusion). On ne peut pas comprendre et contrôler ce à quoi on tourne délibérément et définitivement le dos.

(note de l’auteur : MIC est ma trouvaille, ne cherchez pas dans le dico tech !)

En coupant la comm avec un être cher, l’être cher passe direct de la lumière (connaissance) à l’ombre (mystère). Vous ne pouvez dès lors plus en prendre responsabilité puisque vous avez rejeté connaissance et contrôle à son propos.

Comment la scientologie peut-elle inviter à la déconnexion entre membres d’une même famille sachant que la non communication va fatalement provoquer des ridges ? Ridges dû aux principes de base ARC/KRC non appliqués.

LA SCIENTOLOGIE DE DAVID LE MAGNIFIQUE NE REPOSE PAS SUR LE SOCLE ARC/KRC. ELLE REPOSE SUR LA FORCE, LA CONTRE-EMOTION ET LA CONTRE-PENSEE.

Sa fréquence est devenue lourde et grossière. Il suffit de regarder les décors pompeux et visuellement agressifs des events pour s’en rendre compte.

La scientologie devient tellement matérialiste, tellement lourde et opulente qu’elle se paralyse peu à peu. Elle essaie de progresser en employant la force.

Son but premier était l’ARC, la liberté et la légèreté. En se couvrant de chaînes, elle en a quitté le sentier.