Miscavige – Le commencement de la fin ?

 

DavidMiscavige2

Mercredi dernier, le Los Angeles Times a publié un article choc qui a été repris par tous les médias américains :

David Miscavige a engagé deux détectives privés pour surveiller son père  24 heures sur 24.

En 2012le père de David, Ron Miscavige Sr, aujourd’hui âgé de 79 ans, s’évade de la base d’Helmet, le QG de la Sea Org.

Branle-bas de combat. Miscavige a une peur bleue que son père n’aille s’épancher dans les médias et balancer quelques secrets inavouables. Une société floridienne d’investigation, Terry Roffler and Associates, est aussitôt chargée de placer Miscavige Sr  sous surveillance. Roffler engage deux détectives privés, Dwayne S. Powell, 43 ans, et son fils Daniel, 21 ans.

En juillet 2013, Powell et son fils sont en planque devant chez Miscavige Sr. Une femme du quartier trouve leur comprtement suspect et alerte la police. Deux policiers arrivent et demandent aux Powell ce qu’ils font là. Ils répondent qu’ils cherchent une maison à acheter. Les deux flics ne les croient pas et leur demandent d’ouvrir le coffre de leur voiture car il y a déjà eu plusieurs cambriolages dans le quartier. Ils y trouvent deux fusils, quatre revolvers et 2000 cartouches. Ils découvrent également un silencieux fait maison, ce qui est illégal. Ils mettent les Powell en état d’arrestation et les embarquent au poste.

Les Powell avouent. Ils ont été engagés pour surveiller Ron Miscavige Sr. Ils touchent dix mille dollars par semaine pour ce job. Ils ont placé un GPS sous sa voiture, ils  l’ont suivi et photographié partout où il allait, ils ont fouillé ses ordures. Ils ne devaient jamais perdre sa trace, même s’il partait à l’étranger.

Un jour, alors qu’ils ont suivi Miscavige Sr au supermarché, ils le voient se diriger vers sa voiture avec ses courses et brusquement se tenir la poitrine. Ils croient qu’il fait une crise cardiaque et appellent immédiatement leur contact. Doivent-ils prévenir la police ou les urgences ? On les fait brièvement patienter, puis soudain, c’est David Miscavige en personne qui leur répond : « Si l’heure est venue pour Ron de mourir, laissez-le mourir et n’intervenez surtout pas. » Il raccroche.

Finalement, les deux zigotos se rendent compte que Ron n’était pas en train de faire une crise cardiaque mais qu’il fouillait ses poches intérieures pour trouver son téléphone mobile.

Bien entendu, la scientologie a démenti que les Powell travaillaient pour Miscavige, ce qui, techniquement, est vrai puisqu’ils avaient été engagés par Roffler. Quand la scientologie engage des détectives privés, c’est toujours par l’intermédiaire de cabinets d’avocats ou de firmes spécialisées dans les investigations.

Mais cette fois-ci, Miscavige aura beau dire que les Powell ont menti, tout cela figure dans un rapport de police officiel.

Après la tempête médiatique soulevée par la diffusion du film « Going Clear », Miscavige est de nouveau sous le feu des projecteurs. Il va être très intéressant de voir comment Ronnie va réagir maintenant que les intentions patricides de son rejeton ont fait la une des journaux.

* * * * * *

En bonus, voici une vidéo hilarante diffusée, peu après la sortie du film « Going Clear », dans le cadre de l’émission Saturday Night Live qui va fêter ses 40 ans en octobre prochain. Il s’agit d’une parodie de la vidéo « We Stand Tall » que la scientologie avait pondue en 1990.

Voici le texte de la vidéo :

“In 1990, the Church of Neurotology made the following music video.
It has been updated based on new information about the church.”

ALWAYS BELIEVE

Reach out your hand and follow me
I have the code, the code to the key
The key to the secret, the secret of space
It’s Neurotology

Religion and science intertwined
Aliens live inside of our minds
A billion-year contract we have signed
It all makes sense to me

We’ll always believe this,
We are invested, invested till death
We’re in this forever,
Never to leave it until our last breath

We are here
Our path is clear
We are finally free with Neurotology

The gorgeous religion, old and true
Started in 1982
Our founder brings us endless life
‘cause he can never die

Our brain machines can fix our minds
Our brain machines can save mankind
Each brain machine costs twenty grand
And that is fair and fine

We, we are the children,
The children of Meepthorp, the science is there
We, we are a family, joined by the knowledge
The knowledge we share

We are light! We are life!
We are proud to be
Neurotology

Ooh we, ooh we, we believe
Ooh we, ooh we, we believe
Ooh we, ooh we, we believe
Ooh we, ooh we, we believe
Ooh we, ooh we, we believe…

We, we are the future
We’re like a rocket into the sea…
We used to be starfish
Enslaved by the seagulls
But now we are free

We are home
We are one
We will always be
Neurotology!

Miscavige et la scientologie sont K.O. debout

6 mars 2015 : Canal + a acquis les droits de « Going Clear ». Pas de date de diffusion pour l’instant.

______________________________________________________

23 février 2015 : Un article paru au Canada résume bien la situation décrite dans ce billet. Cliquez ici.

______________________________________________________

david-miscavige-image-5

A la fin de sa projection au Festival de Sundance, dimanche dernier, le film d’Alex Gibney consacré à la scientologie, « Going Clear », a reçu une standing ovation, événement rarissime pour un documentaire.

En publiant des pleines pages de pub attaquant le film (sans même l’avoir vu) dans plusieurs grands quotidiens américains, dont le New York Times, la scientologie avait créé le buzz. Les festivaliers s’étaient précipités en masse pour voir le film et la salle de projection était pleine à craquer. Des centaines de festivaliers ont dû rester dehors dans le froid, faute de places, et se rabattre sur la seconde projection du film le jour suivant. A la sortie de la projection, Alex Gibney a remercié la scientologie d’avoir dépensé 250 000 dollars pour promouvoir son documentaire.

Mike Rinder et Tony Ortega, ainsi que plusieurs ex-scientologues apparaissant dans le film, étaient présents à la projection et ont été enthousiasmés par le travail de recherche et d’investigation de Gibney, par son sens de la narration et par sa capacité à capter l’émotion chez les individus venus témoigner devant sa caméra.

Gibney reprend la plupart des révélations publiées dans le livre de Lawrence Wright (et dans ce blog depuis deux ans) donc pour ceux qui ont lu le livre ou suivi ce blog, il n’y a pas énormément de news fraîches à se mettre sous la dent. Par contre, les futurs spectateurs « wogs » qui ne connaissent pas la scientologie vont enfin découvrir ce qu’est cette église : une organisation criminelle, totalitaire et paranoïaque dirigée par un tyran cruel et sans scrupules dont le but est d’asservir ses ouailles et de leur soutirer un maximum d’argent. Avec ce film, la scientologie est définitivement discréditée.

Gibney a cependant réussi à dénicher quelques infos, images et séquences inédites :

– Des séquences jamais diffusées montrant la Sea Org sur l’Apollo, ou bien Miscavige au travail dans son bureau en compagnie de Marty Rathbun, ou encore des extraits inédits du discours triomphal de Miscavige en 1993 lorsqu’il a annoncé : « La guerre est terminée ».

– Un scoop de Marty Rathbun qui raconte, lorsqu’il auditait Tom Cruise que celui-ci, pendant une séance, avait dit plus ou moins pour plaisanter qu’il aimerait bien mettre Nicole Kidman sur écoute pour savoir avec qui elle parlait. Rathbun avait ensuite fidèlement rapporté les propos de Cruise à Miscavige qui lui avait aussitôt ordonné de mettre Kidman sur écoute. Pour rappel, Miscavige détestait Kidman car son père était psychologue (donc, un « ennemi ») et qu’il estimait qu’elle éloignait Cruise de la scientologie. Miscavige avait aussi tenté de convaincre les enfants adoptifs de Cruise et Kidman que leur mère était suppressive afin qu’ils coupent les ponts avec elle. Cette révélation de Marty Rathbun a immédiatement fait le tour du monde et a été reprise par des centaines de médias. Bien sûr, ce n’est pas la séquence la plus importante du film, mais au moins elle a le mérite de lui faire une énorme publicité.

– Vous connaissez sans doute le documentaire consacré à L.Ron Hubbard à bord de l’Appolo et diffusé en 1968 par la chaîne britannique Granada (devenue ITV). Eh bien, Gibney a retrouvé le réalisateur de ce documentaire qui lui a fourni une conversation « off-the record » (hors caméra) qu’il avait eue avec LRH et dans laquelle ce dernier admet que les mauvais traitements existent en scientologie. (Pour ceux qui l’ignorent, sur l’Apollo, on jetait les « cas d’éthique » par-dessus bord, quel que soit leur âge ou leur état physique, puis une fois qu’ils avaient bien « mariné », on les repêchait.)

– De nouvelles révélations accablantes tirées des témoignages écrits de Sara Northrup, la deuxième femme de Hubbard, montrent ce dernier sous un jour peu reluisant. Pour rappel, dans le documentaire diffusé par la chaîne de TV britannique « Granada » (l’ancêtre d’ITV) en 1968, Hubbard niait avoir épousé Northrup. Dans les années 80, il renia Alexis Hubbard, la fille qu’il avait eue avec elle.

Comme on pouvait s’y attendre, le film de Gibney n’est pas qu’un réquisitoire contre les crimes de l’église et de Miscavige, il fait aussi la lumière sur la véritable personnalité et les mensonges de LRH. Il va devenir de plus en plus difficile pour la scientologie de faire passer Hubbard pour un humaniste.

Enfin, le film illustre de façon détaillée le mythe de Xenu (les matériaux d’OT III)  qui, de toute façon, était devenu un secret de polichinelle puisque de nombreux sites internet y sont consacrés.

Bien entendu, la scientologie a immédiatement réagi en envoyant à tous les médias un communiqué de presse qui dépeint le film comme un tissu de mensonges et dans lequel elle se plaint de ne pas avoir été contactée par le réalisateur et par HBO pendant le tournage du film afin qu’elle puisse rétablir la vérité. Sauf qu’à la fin du film, Gibney remarque que l’église n’a jamais répondu aux multiples demandes d’interview adressées à Miscavige et aux cadres supérieurs de la scientologie.

Dans son communiqué de presse, la scientologie renvoie les médias à un lien, celui de Freedom Magazine, afin de leur faire bénéficier des « vraies infos ». Je suis allé y jeter un coup d’œil et l’article consacré au film n’est qu’un ramassis de bile haineuse et diffamatoire. Gibney, HBO et tous ceux qui ont participé au documentaire y sont traînés dans la boue selon le vieil adage scientologue : en cas d’attaque, ripostez et détruisez l’ennemi. Sauf que là, plus personne ne croit en la propagande surannée de l’église avec ses 11 000 églises et missions et ses 10 millions de scientologues.

Soit dit en passant, s’il y a vraiment des millions de scientologues dans le monde, comment se fait-il qu’on n’ait pas vu au moins quelques centaines d’entre eux manifester devant la salle où le film était projeté ? Comment se fait-il qu’aucun porte-parole de l’église n’ait fait le tour des télés pour dénoncer le film ?

Le fait est que Miscavige est mort de trouille et n’ose pas vraiment contre-attaquer. Sa seule défense aujourd’hui, c’est de crier : « Menteurs ! »

Car il sait que toutes les accusations portées dans le film sont vraies : le « Trou », les violences physiques, les tortures, le personnel Sea Org exploité, sous-payé et maltraité, le chantage exercé contre l’IRS (le fisc américain) pour obtenir le statut de religion et l’exemption fiscale, le fiasco des orgs idéales et de GAT 1 & 2 ou encore l’utilisation frauduleuse de l’argent de l’IAS pour payer les hordes d’avocats chargés de lui éviter la prison. Oui, il est fort à parier que Miscavige soit en train de souiller son caleçon en soie à 500 dollars.

david_mad

Gibney s’adresse directement à Tom Cruise et John Travolta. Il dit qu’ils ne pouvaient pas ne pas être au courant des exactions de l’église et de Miscavige. Il les met au défi d’exprimer publiquement leur désaccord et de se désolidariser d’une organisation qui n’hésite pas à fouler aux pieds les droits de l’homme et à obliger ses adeptes à rompre les liens avec tous ceux qui sont considérés comme des « ennemis » de la scientologie.

Tom et John, un défi vous a été lancé. Le relèverez-vous ? Le monde entier vous regarde.

Voici quelques liens. Cliquez ici, ici, ici et ici.

____________________________________________________

2 février 2015. Un de nos bloggers a envoyé cette photo publiée dans un vieil « Advance ».

overbord

______________________________________________________

3 février 2015 : La scientologie continue de creuser sa tombe ici.
______________________________________________________

Le suicide médiatique de la scientologie

scientology-ad_0

Dans mon précédent billet, je vous parlais de la sortie du documentaire d’Alex Gibney intitulé Going Clear: Scientology and the Prison of Belief, produit par la chaîne de télévision américaine HBO et basé sur le livre éponyme de Lawrence Wright paru il y a deux ans.

Je me demandais quand l’église de scientologie et Miscavige allaient réagir.

Eh bien ça y est, c’est fait. A dix jours de la première mondiale du film au festival de Sundance, la scientologie a publié une pleine page (payante) dans le New York Times pour attaquer et dénoncer violemment le film sans même l’avoir vu ! C’est ce qu’on appelle se tirer une balle dans le pied. Vous trouverez tous les détails de ce suicide médiatique ici, ici, ici et ici.

HBO et Gibney doivent se frotter les mains. Cette publicité gratuite pour leur film va éveiller la curiosité de bon nombre de « wogs » qui, au départ, ne seraient sans doute jamais allés voir le film.

On peut s’attendre à ce que cette page de « pub » paraisse dans d’autres quotidiens et hebdomadaires, ce qui augmentera un peu plus le nombre de spectateurs potentiels.

La bêtise de l’église et de son chef ecclésiastique semble ne pas avoir de limites. Et c’est tant mieux car nous avons tellement peu d’occasions de rire ces derniers temps.

Je sens que 2015 va être un grand cru pour la scientologie et son petit pape. Ah, karma quand tu nous tiens…

Bonus : L’affiche du film (cliquez dessus pour l’agrandir).

GoingClearPoster

 

2015

2015

Chères bloggeuses, chers bloggeurs, je vous souhaite une année 2015 exceptionnelle.

J’aimerais vous remercier pour votre fidélité et pour vos commentaires. Sans vous, ce blog ne serait pas ce qu’il est.

Mon dernier billet a suscité plus de 300 commentaires – un record ! Si j’ai offensé certains indépendants, je m’en excuse. Ce n’était pas mon intention. Je connais plusieurs auditeurs actifs dans l’indépendance qui obtiennent de très bons résultats et dont les préclairs et les pré-OTs sont tout à fait satisfaits.

2015 va être une année très intéressante pour nous autres observateurs de l’église de scientologie. Avec une cinquantaine de procès sur le dos, la scientologie va jouer sa survie – tout particulièrement en France avec l’affaire Arcadia (l’affaire de l’institut Aubert se terminera sans doute par un non lieu). Nous suivrons tout cela avec intérêt.

Comme je l’avais annoncé il y a un an, Miscavige a commencé à revendre ses orgs « idéales ». L’org de Boston, faute d’argent pour les rénovations, a été remise sur le marché. Quelle sera la prochaine ?

Les orgs avancées de Saint Hill et de Los Angeles ont été amputées de leurs branches « Fondation » et le personnel non Sea Org de ces branches a été licencié du jour au lendemain, accrochez-vous, sans routing form et sans sec check de sortie ! 200 esclaves de la Sea Org ont été transférés, sans être remplacés, de Flag à Los Angeles.

Il faut dire que les stats de Flag continuent lentement mais sûrement de dégringoler et qu’il fallait bien occuper tous ces auditeurs, regs, officiers d’éthique et C/S qui se tournaient les pouces.

L’année 2014 a clairement montré que la scientologie, à l’heure actuelle, ne s’intéresse plus qu’à une chose : l’argent de ses ouailles. L’audition et la formation des auditeurs ont été définitivement reléguées aux oubliettes. Miscavige, « l’homme le plus compatissant et le plus compétent de la planète », selon Tom Cruise, aura été le fossoyeur de la scientologie. Sera-t-il forcé de comparaître devant la justice de son pays en 2015 malgré ses efforts désespérés pour s’y soustraire ? Les paris sont ouverts.

Miscavige va devoir faire face à un autre casse-tête : la sortie de deux documentaires sur la scientologie : l’un produit par HBO et l’autre, par la BBC. Le premier est réalisé par Alex Gibney, oscarisé en 2007 pour Taxi to the Dark Side et sera présenté en première mondiale le 25 janvier prochain au festival de Sundance. HBO a annoncé (pour rire ?) qu’ils avaient engagé 160 avocats pour parer à toute attaque de l’église. Le second est réalisé par Louis Theroux, autre réalisateur de documentaires renommé. Ces documentaires seront-ils distribués ou diffusés en France ? Espérons-le.

Pour ce qui est des « OT » de l’église, faute de jeu et faute de nouveaux services à se mettre sous la dent, ils recommencent le « Pont » à zéro. Certains auraient sans doute préféré suivre une formation d’auditeur, mais GAG 1 et GAG 2 les en ont dissuadés.

Beaucoup aimeraient quitter l’église mais ne le font pas par peur d’être excommuniés et d’être rejetés par leur famille et leurs amis scientologues. Alors ils font de la résistance passive : ils ne vont plus aux levées de fonds, ils ne vont plus aux « events », ils ne vont plus en cours et ils ne donnent plus d’argent. Ils restent silencieusement à l’écart sans faire de vagues – en espérant des jours meilleurs. C’est une réaction somme toute naturelle, mais proche de l’apathie. Ils devraient plutôt se révolter, communiquer ouvertement leurs désaccords et claquer la porte avec fracas. On appelle cela l’intégrité.

J’ai beaucoup lu cette année : des ouvrages sur le bouddhisme, le christianisme, l’hindouisme et d’autres religions, ainsi qu’une bonne partie des 35 volumes de l’histoire de la civilisation de Will Durant. Cela m’a remis les idées en place, alimenté en points de vue nouveaux et incité à regarder la scientologie sous un angle différent. Dès lors, il n’est pas impossible que je publie de temps à autre un billet qui décortique la pensée scientologue et hubbardienne.

La scientologie ne sauvera pas le monde. Nous l’avons tous cru à un moment ou à un autre et nous y avons consacré une bonne partie de notre vie. Par bonheur, nous nous sommes réveillés et nous pouvons désormais regarder en arrière et mesurer ce que la scientologie nous a vraiment apporté.

Je vais être très occupé en 2015 alors ne m’en veuillez pas trop si je ne publie qu’un ou deux articles par mois. La scientologie est un sujet fascinant, mais pas au point d’y consacrer toutes mes journées.

Bien à vous,

Voltaire2003

État des lieux

fanatisme

Le moment est venu de faire le point sur l’état actuel de la scientologie dans le monde.

La scientologie va mal, très mal.

L’église officielle s’est de plus en plus radicalisée ces trente dernières années sous le règne du dictateur David Miscavige qui a progressivement pris le pouvoir en éliminant tous les cadres supérieurs qui occupaient les postes clés. Officiellement, il est aujourd’hui le « chef ecclésiastique » de l’église.

Grâce à lui, la scientologie est devenue très riche, avec plusieurs milliards de dollars de réserves réparties dans divers comptes un peu partout dans le monde. La mise en place de l’IAS et du programme des orgs idéales, le recyclage de la tech et le repackaging des livres et des conférences de LRH ont rapporté à l’église des sommes colossales.

Mais derrière cette façade de prospérité et d’expansion, l’empire scientologue est en train de s’effondrer. Les missions, sources de nouveaux clients, ont quasiment disparu et les quelques-unes qui existent encore s’éteignent peu à peu, faute de public. Les orgs idéales et les orgs Classe V sont vides et n’arrivent pas à survivre. Les orgs avancées ont du mal à joindre les deux bouts, ne produisent plus que quelques clairs et OT par mois et certaines comme ASHO ont cessé de délivrer le Briefing Course depuis belle lurette. Quant à FSO (Flag Ship Org), elle a vu sa fréquentation et ses revenus baisser de façon catastrophique et a commencé à dépouiller les orgs Classe V et les orgs avancées de leur clientèle, ou du moins ce qu’il en reste.

A moyen terme, les missions et la plupart des orgs idéales et des orgs Classe V devront mettre la clé sous la porte. Dans certains pays, la scientologie disparaîtra purement et simplement – c’est juste une question de temps.

Les raisons de cet effondrement sont multiples et ont été amplement couvertes dans ce blog donc inutile de revenir dessus.

Venons-en maintenant aux « scientologues indépendants ». Étant donné la nature autoritariste de la scientologie, l’association de ces deux termes constitue un paradoxe. Je m’explique.

Celui ou celle qui a quitté le giron de la lourde machine scientologue qui prône l’obéissance aveugle et l’adhésion inconditionnelle aux écrits de son fondateur, se retrouve confronté à bon nombre de dilemmes philosophiques et existentiels. Son raisonnement logique est soumis à rude épreuve.

Vous avez des « scientologues indépendants » qui vont vous dire : « Je suis d’accord avec Ron sur tout, sauf la Sea Org – la Sea Org, ça a tout fichu en l’air ». D’autres vous disent : « A part la tech de l’éthique, il n’y a rien à jeter. » D’autres encore affirment : « Faut brûler tous les volumes verts et uniquement garder les volumes rouges. » Certains disent même : « Moi, personnellement, je n’auditerais que les grades et NED et j’oublierais complètement les niveaux d’OT car au-delà de Clair, c’est n’importe quoi. »

Autrement dit, beaucoup de « scientologues indépendants » choisissent ce qui les « branche ». Ils font le tri. Certain d’entre eux, avec le temps, à mesure qu’ils décompressent, finissent par se désintéresser du sujet et passent à autre chose.

Il y a aussi ceux qui, une fois sortis de l’église, rejettent tout en bloc et l’attaquent tout azimut. Ça devient pratiquement leur raison de vivre. Ils sont aussi fanatiques et intolérants que les scientologues radicaux.

Et puis, il y a les « scientologues indépendants » qui vous disent que « LRH n’était pas un saint, c’était juste un être humain faillible et imparfait, mais ça m’est égal car sa tech est parfaite et elle fonctionne. » Ceux-là ne supportent pas les critiques et les données négatives concernant LRH ou la tech (pour eux, c’est de l’enthêta) et s’enferment dans une bulle semblable à celle de l’église officielle.

Dans les blogs des « indépendants radicaux », on ne trouve que des commentaires « thêtas », « constructifs » et « positifs ». Les commentaires ou les points de vue jugés négatifs sont censurés et leurs auteurs sont invalidés, condamnés et ostracisés. Ils ne sont pas déclarés suppressifs, comme dans l’église, mais c’est tout comme. Ils sont accusés d’avoir des overts, des mots mal compris, d’être intolérants, d’être « out-list » ou PTS, j’en passe et des meilleurs.

Ces « scientologues indépendants radicaux » constituent une minorité et, assez bizarrement, ils ont chacun leur propre critère de ce qu’est la tech standard.

J’ai plusieurs fois soumis que, pour mettre fin à toutes ces querelles de clocher, il serait souhaitable d’évaluer scientifiquement la technologie de LRH. Cette proposition a été, c’est le moins qu’on puisse dire, fraîchement accueillie. Un ou deux excités ont été jusqu’à me qualifier de suppressif. Je les plains. Pourquoi tant de haine ?

Il semblerait que le mouvement des « Indépendants » suive le même chemin que l’église officielle en terme d’intolérance et de fanatisme. Chaque groupuscule a sa vision propre de ce qu’est la « tech standard » et rejette en bloc toute autre vision qui ne concorde pas à 100% avec la sienne. Mais ce n’est guère étonnant. C’est dans l’ADN même de la scientologie et dans les écrits de son fondateur.

Lorsqu’on a été formaté pendant des années, voire des dizaines d’années, à la pensée scientologue, il est très difficile de s’en libérer.

La scientologie tente de nous convaincre que l’être humain est implanté et sous l’emprise de son mental réactif et que la seule solution, c’est de s’en libérer. Pourquoi pas ? Mais une chose est sûre, la scientologie elle-même, avec son autoritarisme et son refus de tout système de pensée non scientologue, agit elle-même comme un implant. Et c’est là où le bât blesse.

Une org avancée « idéale » de 26 millions d’Euros

AO Australia

La scientologie vient d’acquérir, près de Sydney, une propriété sur laquelle s’érigera la base australienne de la Sea Org, laquelle abritera une nouvelle « org avancée idéale » et le QG local du management et ce, pour la bagatelle de 37 millions de dollars australiens (32 millions de dollars US – 26 millions d’Euro). Miscavige l’a annoncé avec tambours et trompettes lors de la grande fiesta annuelle de l’IAS en octobre dernier.

Au dernier recensement, l’Australie comptait un peu plus de 2000 scientologues.

Le gag, c’est que cette somme colossale est un investissement à perte. L’église elle-même a annoncé dans un communiqué que l’org avancée comptera 220 membres du personnel qui délivreront des services à 87 paroissiens, dans le meilleur des cas.

26 millions d’Euros pour 87 pékins ! Ça, c’est du business model !

Ce genre de « bonne nouvelle » est bien évidemment destinée aux scientologues qui n’ont pas encore quitté le navire pour leur montrer que l’argent qu’ils versent à l’IAS et aux orgs idéales est bien employé et contribue à l’expansion sans précédent de la scientologie.

La seule expansion visible de la scientologie, c’est son parc immobilier qui ne cesse de grandir, car pour le reste, les statistiques d’audition, de formation d’auditeurs, de ventes de livres et de « viande fraîche » (nouveaux publics) sont aussi plates que l’encéphalogramme du scientologue lambda.

Vous trouverez tous les détails de cette nouvelle avancée spectaculaire de l’église qui rétrécit le plus rapidement dans le monde ici et ici.

En bonus, une vidéo de la télé australienne :

Le top management de la scientologie pète un câble

Angry cartoon dynamite stick

Il y a trois jours, Marty Rathbun a posté une vidéo sur YouTube dans laquelle il est pris à partie par trois cadres supérieurs du top management de la scientologie.

Alors qu’il attendait son avion à l’aéroport de Los Angeles, Rathbun est soudain agressé par Jenny Linson Devocht, Marc Yager et Dave Bloomberg.

Marc Yager, qui avait disparu de la circulation depuis bon nombre d’années après avoir été envoyé au « Trou » par Miscavige, est le patron du Watchdog Committee, l’entité qui chapeaute l’église de scientologie internationale (également appelée « Int »).

Dave Bloomberg (celui qui filme Rathbun) est depuis des années un cadre supérieur d' »Int ».

Jenny Linson Devocht est une proche de Miscavige et l’une de ses assistantes personnelles.

Ces trois individus ont soudain déboulé devant Rathbun et l’ont longuement insulté, sans doute dans l’espoir de le faire sortir de ses gonds et de susciter chez lui une réaction violente. Rathbun a gardé son calme et a tranquillement filmé les délires de ses agresseurs avec son mobile (ce qui explique la qualité médiocre de la vidéo).

Cette rencontre « fortuite » avec Rathbun dans un aéroport était bien évidemment planifiée. Rathbun rapporte que dans la vidéo, on ne voit pas les réactions de stupéfaction des voyageurs présents dans le terminal.

Les images parlent d’elle-même. Nous avons affaire à trois marionnettes de Miscavige dont la santé d’esprit laisse beaucoup à désirer.

 Voici une transcription approximative envoyée par un blogger sur le site de Rathbun.

0:01 MY: Works great doesn’t it? It makes you feel good. You know you could…you can actually get your ethics in Marty. That would be [sane?]

0:09 JL: Stop committing suppressive acts, full time suppressive acts. full time. [inaudible]. Just end it. Go live a life. Why don’t you get a life, man. Just get a life. You’ve had zero effect, none. And nobody gives a fuck about you. That’s the truth.

0:31 MY: Right. We are doing so well. So stinking well. You are standing afraid.

0:34 JL: Nobody has even noticed you’re gone man.

0:37 DB: Nobody… [inaudible] or […You’re not going to lose your throat]

0:39 JL: You’re nothing. That’s the point. You’re nothing.

0:42 MY: No comm cycle. Is that what you want?

0:45 JL: Brilliant

0:45 MY: No comm cycle

0:46 JL: Your TRs are brilliant. Why don’t you just stop committing suppressive acts and live a real life. We need a…What’s he doing in LA anyway? What are you doing in LA? Why are you here?

1:01 MY: What a pathetic individual. All you are is your camera.

1:03 JL: Why don’t you just end it and start living a decent life and do something to help mankind. Cause you guys do nothing to help mankind. Between you [and] Mike it’s pathetic. You guys are embarrassing and pathetic. Pathetic. It’s disgusting and it’s all over your face and you look terrible.

1:22 MY: Brilliant

1:26 JL: [inaudible]…longer before a fight (not sure if this was JL)

1:31 JL: Wow. He’s such a loser. It’s embarrassing. Why don’t you do something with your life. You’re an embarrassment. An embarrassment to the fact that you were ever, ever connected to us. You have zero facts.

1:45 Marty: Could you people move on please?

1:48 JL: [mild laughter]

1:49 MY: That would be the [word that ?][inaudible]

1:49 JL: That…[inaudible]

1:51 MY: …We made a lot of progress

1:54 JL: It’s unbelievable.Did you get…[inaudible]… Wow. Embarrassing, humiliating, disgusting. An absolute embarrassment that you were ever connected. You have no facts. Nobody cares. Nobody’s interested. You’ve done nothing. You have no… I mean some movement, it’s a God damned joke. No one gives a crap. OK?

2:21 Marty: Can you move on please.

2:21 JL: We’ve moved on. We have moved on and the church has been better…

Ce n’est pas la première fois qu’un « apostat » est ainsi vilipendé. Il y a quelques années, Mike Rinder, lorsqu’il s’était évadé de la Sea Org, avait lui aussi été agressé par des cadres supérieurs de la Sea Org, sa femme et ses enfants. Vous en trouverez le compte rendu en cliquant ici. C’est terrifiant.

Sur son site, Jonathan Swift se demande si ce genre d’agression dans un lieu public hyper sécurisée tel qu’un aéroport ne constitue pas une infraction passible de poursuites.

Dans certains pays, où la scientologie ne peut pas se réfugier derrière son statut de religion, ce genre de chose serait considéré comme de la discrimination pure et simple.

Cette vidéo a déjà été vue près de 600 000 fois sur YouTube et a été reprise par de nombreux médias. En voici quelques-uns :

International Business Times

Tony Ortega’s Underground Bunker

Stern (en Allemagne)

Vox

Ces articles ont suscité des milliers de commentaires négatifs de la part des lecteurs.

Une parodie de Panopea Abrupta n’a pas tardé à faire son apparition sur YouTube.

Bref, non seulement, ces trois abrutis n’ont pas réussi à déstabiliser Rathbun mais ils sont maintenant la risée du monde entier.

Encore une idée brillante de Miscavige qui lui explose à la figure. Des têtes vont tomber.

Pour faire Super Power mieux vaut avoir des super pouvoirs… d’achat

 

rien dans les poches

Mike Rinder a posté un billet sur les tarifs de Super Power. En voici les grandes lignes :

0. Le tarif de base est de 5000 dollars (officiellement, pour couvrir le coût des exercices de perception qui ne sont pas déduits des intensives). Dans ce tarif sont compris les vêtements spéciaux fournis pour ces exercices et que vous pouvez garder quand vous avez terminé. Une cinquantaine d’employés de la Sea Org ont la tâche de dispenser ces exercices.

1. Un certificat médical est requis pour ces exercices, ce qui vous coûtera 200 dollars supplémentaires.

2. L’estimation technique habituelle est de 5-7 intensives pour les gens qui ne sont pas Clairs et de 4-6 intensives pour les Clairs et les OT.

Tarif des intensives :
1 intensive sans réduction – 5000 DOLLARS
4 intensives – réduction de 5% – 19 000 DOLLARS
6 intensives – réduction de 10% – 27 000 DOLLARS
8 intensives – réduction de 15% – 34 000 DOLLARS
10 intensives – reduction de 20% – 40 000 DOLLARS
12 intensives – réduction de 25% – 45 000 DOLLARS

Donc, si vous achetez 6 intensives d’un coup et si vous y ajoutez les 5000 dollars obligatoires pour les exercices de perception (qui ne coûtent RIEN puisqu’ils sont « supervisés » par des employés vêtus « d’uniformes spéciaux » qui sont payés 20 dollars par semaine), vous déboursez 32 200 dollars, sans compter l’hébergement, les repas et les donations obligatoires à l’IAS, aux orgs idéales, à la dissémination planétaire et au L. Ron Hubbard Hall (luxueux bâtiment à la gloire de LRH – encore une idée de Miscavige pour soutirer de l’argent à la poignée de scientologues qui n’ont pas encore quitté le navire).

Bien entendu, la grande majorité des gens qui viennent à Flag pour faire Super Power l’ont déjà payé il y a des années, si ce n’est des dizaines d’années. De plus, une réduction de 50% était offerte à tous ceux qui parvenaient à certains niveaux de donations sans compter toutes les personnes qui avaient mis de l’argent sur leur compte à Flag en attendant la sortie de Super Power.
Voilà pourquoi Flag rue dans les brancards. Leurs clients actuels ont payé Super Power depuis belle lurette et ils n’ont quasiment pas de nouveaux clients. Résultat : Super Power ne leur rapporte pas un rond. Et comme les tarifs de Super Power sont prohibitifs, ça ne se bouscule pas au portillon.

Conséquence, les tournées de Flag se multiplient un peu partout dans le monde composées de quatre auditeurs et C/S (ou plus) « hautement entraînés » chargés de ferrer ce qui reste de la clientèle scientologue.

Bref, ça ne va pas fort « en haut du Pont ». Le Freewinds en est réduit à mendier de l’argent pour acheter du fuel et le jour viendra où Flag sera peut-être obligé de faire la quête pour payer ses factures d’eau et d’électricité.

Arnaque idéale

Boston

La semaine dernière, le Boston Globe publiait un article sur l’Hotel Alexandra acheté en 2008 par la scientologie et censé devenir « l’org idéale » de Boston. Six ans plus tard, le bâtiment tombe en ruine et les représentants locaux de la scientologie avouent ne pas avoir les fonds nécessaires pour commencer les rénovations. Dans un billet posté hier, Mike Rinder fait toute la lumière sur cette affaire.

Tout commence lorsque les dirigeants de l’org de Boston, laquelle occupait un grand bâtiment bien situé, reçoivent l’ordre de le vendre afin de couvrir l’achat de la future org idéale. Un acheteur leur fait une offre de 20 millions de dollars. En haut lieu, le prix est jugé insuffisant et la vente ne se fait pas. Arrive le crash financier et immobilier et les voilà obligés de brader l’immeuble 12 millions. Mais comme ils avaient déjà signé la promesse d’achat de l’Hotel Alexandria, un bâtiment certes beaucoup plus grand mais complètement délabré, il ne leur restait plus un cent pour effectuer les rénovations. Résultat : ils ont perdu un très bel immeuble qui leur convenait parfaitement et ils occupent actuellement des locaux minables dans la petite ville voisine de Quincy en attendant que l’Hotel Alexandria soit remis à neuf et opérationnel ce qui ne semble pas près d’arriver.

Mais s’il n’y avait que Boston. On ne compte plus les bâtiments qui ont été achetés avec l’argent des scientologues et qui sont en attente de rénovation alors que Miscavige annonce régulièrement leur ouverture prochaine à grands coups de vidéos tape-à-l’œil : Chicago, Philadelphie, Detroit, Battle Creek, Kansas City, Vancouver, Montréal, Albuquerque, Atlanta, Birmingham, Manchester, Sunderland, Auckland, Plymouth, Capetown, Durban, Bulawayo, Harare, Zürich, Bâle, San Diego, New Haven, Copenhague, St Louis et Cagliari.

Quant aux orgs idéales opérationnelles, elles sont toutes désespérément VIDES. Dallas n’a plus les moyens de payer ses factures d’eau et d’électricité et tente de négocier un deal avec les fournisseurs en faisant valoir qu’elle est une « église ». Berlin a mis ses ascenseurs hors service (ça leur coûtait trop cher) et n’a plus le téléphone (lignes coupées). Denver loue ses dizaines de places de parking les jours de match (l’org est située tout près du stade de base-ball). Minneapolis loue sa salle de théâtre. Bruxelles n’est plus qu’une coquille vide et n’allume plus les lumières que dans quelques pièces. Même chose à Malmö (en Suède).

Mais l’exemple le plus frappant de l’échec de la « stratégie » des orgs idéales, c’est l’org de Valley (en Californie). Elle se vante de posséder la plus grande concentration de scientologues dans le monde. Cela fait des années que le management international et local pompe ses paroissiens sans répit. Jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, année après année, on leur demande toujours plus pour que « l’org idéale la plus importante du monde » voie le jour. Et après 10 ans de collectes de fonds, il manque encore 8 millions de dollars. La plus grande concentration de scientologues au monde n’arrive même pas à cracher quelques millions de dollars. Combien de temps va-t-il s’écouler avant que Miscavige se décide à mettre la main à la poche et aide Valley à concrétiser « la vision de Ron » ?

Ci-dessous, le dernier « briefing » de Valley. C’est pathétique. Une quarantaine de scientologues « déterminés » et « enthousiastes » manifestent leur joie d’avoir presque atteint l’objectif de ne plus avoir que 8 millions de dollars à débourser. Quarante gogos idéaux. Et ce, dans la région qui a la plus forte concentration de scientologues au monde.

valley

S’il y a encore en France et en Europe des scientologues qui donnent de l’argent pour cette méga arnaque appelée « orgs idéales », ils feraient peut-être bien de consulter un psy.