Narconon, le commencement de la fin ?

Ça va mal pour Narconon, très mal.

Après la fermeture de sa branche du Québec en 2012,  Narconon doit maintenant faire face à une vingtaine de procès aux États-Unis. Parmi les chefs d’accusation : homicide involontaire, escroquerie à l’assurance, abus de confiance, exercice illégal de la médecine, faux témoignage, parjure, trafic de drogue, obtention de faveurs sexuelles en échange de drogues, faux et usage de faux, etc – la liste est longue et sordide. Pour rappel, l’an dernier, trois patients sont morts à Narconon Arrowhead, en Oklahoma, en l’espace de neuf mois.

Mais la longue descente aux enfers de Narconon ne fait que commencer.

Hier, 26 avril 2013, sur ordre du gouvernement régional, la police effectué une descente à Narconon Géorgie, près d’Atlanta, et saisi tous les ordinateurs et des dizaines de cartons de dossiers médicaux et de documents financiers.

Mary Morton, l’une des plaignantes qui attaque Narconon Géorgie en justice, raconte que Narconon avait envoyé à sa compagnie d’assurance une facture de plus de 166 000 dollars pour le traitement de sa fille Emily alors qu’elle avait déjà entièrement réglé le traitement. On appelle ça escroquerie à l’assurance.

Ce raid de police contre Narconon Géorgie met David Miscavige et l’église de scientologie dans une position intenable – surtout que, dans au moins trois des poursuites en justice, le dictateur et l’église sont directement cités.

Que peut faire Miscavige ?

– Soit il laisse tomber Narconon comme une vieille chaussette pour éviter d’y être associé de près ou de loin, et les plaignants seront sûrs de gagner leurs procès, ce qui ouvrira la voie à d’autres procès et condamnera à moyen terme tous les centres Narconon.

– Soit il se bat bec et ongle pour défendre Narconon, ce qui équivaudrait à admettre que Narconon et l’église de scientologie ne font qu’une, mais il serait alors certain de perdre le combat car, au vu des chefs d’accusation, il apparaît clairement que Narconon est désormais une organisation criminelle qui mérite d’être condamnée.

Pour l’instant, personne n’a été inculpé, mais cela ne saurait tarder.

Cette affaire est bien plus grave pour l’église qu’il n’y paraît. Narconon risque de devenir la brèche par laquelle les autorités américaines pourraient s’infiltrer pour faire tomber Miscavige et l’église.

Celle-ci a beau nier qu’elle n’a rien à voir avec Narconon, le fait est que le programme Narconon est, et a toujours été, de la scientologie. Sur le site officiel de l’église, il existe un lien « Narconon » dans la rubrique « Liens apparentés » (Related Sites), en bas de la page d’accueil. Il ne serait pas étonnant que ce lien disparaisse du jour au lendemain.

Le dictateur va-t-il lancer un nouvel « appel aux armes » pour essayer de sauver Narconon ? Cela semble improbable, car de nombreux paroissiens risqueraient d’aller jeter un coup d’œil sur internet pour en savoir plus – chose que Miscavige veut éviter à tout prix.

Le calvaire du dictateur et de son église ne fait que commencer. Nous sommes les premiers à nous en réjouir.

De l’effet des vitamines sur notre organisme

Voici un article fort intéressant de l’un de nos bloggers : aleajactest.

Vos points de vue sont les bienvenus.

* * * * *

A mon arrivée en scientologie, Mme Adelle Davis (1904-1974) était le référent en matière de nutrition et de vitamines. Son célèbre livre « Les vitamines ont leur secret » était la bible que l’on pouvait trouver dans la zone du purif (sauna en scientologie).

Dans le livre « Un corps pur, l’esprit clair » publié en 1990, LRH fait allusion à deux reprises aux travaux de Mme Davis. Elle y est citée comme « un important médecin américain dans le domaine de la nutrition ». J’ai lu le livre de cette dame, l’ai trouvé passionnant et… magique ! Le fait est que Mme Davis nous assurait, expériences cliniques à l’appui, que les vitamines pouvaient prolonger la vie et tout guérir, même le cancer. Hélas, malgré ses convictions, Adelle Davis est décédée de cette maladie à l’âge de 70 ans.

40 ans après sa disparition, les scientologues qui l’ont lue continuent de prendre des vitamines, dans la vie et avant de se faire auditer, comme conseillé par LRH dans le HCOB du 27 décembre 1965 qui traite de la Vitamine E et de la Guk Bomb.

Il est dit que le surplus de vitamines disparaît dans les urines et qu’elles ne sont absolument pas néfastes pour la santé. Permettez-moi quand même de soulever un point : celui des déséquilibres endocriniens qui peuvent être occassionnés à l’occasion de leur passage dans le corps.

Dans son livre « Un corps pur, l’esprit clair », LRH évoque les risques de carences artificielles si les vitamines sont prises n’importe comment :

« Quand de fortes quantités de vitamines, de minéraux ou de nourriture sont données à une personne, il semble que si on ne donne pas les autres vitamines et minéraux complémentaires, des carences artificielles puissent être créées. Augmenter la quantité de certains éléments provoque une plus grande demande pour les autres éléments, simplement parce que les premiers ont été augmentés (…) Dans certaines parties du corps, celui-ci ira même jusqu’à prendre aux os, aux muscles et aux tissus les éléments dont il a besoin. Des carences artificielles peuvent être ainsi créées. »

Il dit aussi dans l’une des conférence du PDC,  « 8-8008 – Comprendre les phénomènes » :

« Vous pouvez, en fait, administrer des vitamines mal équilibrées, une dose où les vitamines et les sels minéraux sont complètement déséquilibrés et faire quoi ? Faire tomber les dents du préclair, bousiller sa vue, lui donner des ulcères, lui faire tout ce que vous voulez, en enlevant simplement du système les sels minéraux et autres choses qui sont essentielles dans une certaine zone. (…) Prenons de nouveau le dosage complet et laissons de côté une autre vitamine, et nous découvrons soudain que le foie, avec ce super surdosage accompagné d’une omission, que le bon vieux foie va se désagréger. Oh ! Il va rapidement se trouver dans un état terrible. Maintenant prenez cette vitamine et donnez en trop et le foie va être à l’agonie (…) Et puis bien sûr, équilibrez le tout et le gars va de nouveau très bien. »

Pensez-vous que le responsable du purif connaît vos carences ? Non, il va vous donner le dosage standard sans savoir si celui-ci va ou non provoquer ou  renforcer un déséquilibre existant.

Écoutez le témoignage très poignant de Madeleine Genesse.

Vous êtes allé jusqu’au bout ? Ça secoue, n’est-ce pas ?

LRH n’a jamais dit se bourrer de compléments alimentaires comme beaucoup de scientologues continuent à le faire après leur purif.

Prenez un instant le point de vue d’un corps. C’est une usine chimique qui s’autogère de façon remarquable et rigoureuse. Le corps, quand ses fluides glandulaires sont bien équilibrés, se fait très discret. C’est tout juste si on le sent. Le fait de lui imposer soudainement – alors qu’il n’en a peut être pas besoin – des éléments nutritionnels à forte dose peut le stresser, court-circuiter ses mécanismes et créér des carences. Foie, reins et pancréas sont beaucoup plus sollicités par ces absorptions ponctuelles ou continues de compléments alimentaires.

Qui ne revient pas de Flag avec sa valise pleine de flacons aussi inutiles que variés ?

Personnellement, ayant un corps en très bonne santé, j’ai toujours été en désaccord avec ces prises contraintes de vitamines. Je précise « contraintes » car vous êtes obligé d’y passer avec le purif mais aussi lorsque vous devez vous faire auditer.

En effet, avant toute audition on vous demande si vous êtes bien nourri et on s’assure « que vous avez bien pris vos vitamines ».

Une nourriture équilibrée ne pourrait-elle suffire avant d’être audité ? Je le souligne car j’ai eu des problèmes de santé après des prises soutenues de vitamines. Par exemple, sur mes grades, je prenais quotidiennement les vitamines tel que préconisé mais une de mes molaires s’est totalement effritée sous le régime.

Les vitamines ne sont pas dangereuses et peuvent aider à certains moment, notamment pendant les convalescences. Mais prises n’importe comment ou prises alors que le corps n’en a absolument pas besoin, elles peuvent créer, chez certaines personnes, de sérieux troubles du métabolisme.

Qu’Adelle Davis, grande consommatrice de vitamines, soit morte d’un cancer me dérange.

Nous savons, en scientologie, que derrière toute maladie existe une situation de stress bien spécifique. Il n’y a peut-être aucun lien entre le cancer et les carences artificielles induites par des prises de vitamines non équilibrées mais on peut toujours en débattre.

Aleajactaestement vôtre.