Du rififi à Clearwater

Une série de conférences sur les dérives de la scientologie aura lieu à Clearwater du lundi 5 mai au vendredi 9 mai, Les écrivains Russell Miller et John Sweeney prendront la parole, ainsi que des ex-scientologues tels que Chris Shelton (ex-Sea Org) ou Geir Isene (OT VIII), sans oublier Jamie DeWolf, arrière-petit-fils de L.Ron Hubbard.

Seront abordés des sujets tels que la déconnexion, Fair Game, les violences et les conditions de travail inhumaines dans la Sea Org, les levées de fonds abusives de l’IAS, les magouilles qui ont permis à la scientologie d’obtenir, aux Etats-Unis, le statut de religion et l’exemption fiscale en 1993, les opérations d’espionnage et de persécution orchestrées par le GO et OSA, la mort tragique, à Flag, de Linda McPherson en 1995, ou encore les dérives de Narconon.

Cette série de conférences, appelée « Flag Down 2014 » promet d’être explosive et pourra être suivie en streaming ici.

Le site « Flag Down 2014 » fournit le programme des festivités aisni qu’une courte biographie de chacun des intervenants. Il a également mis en ligne un info pack très complet qui est téléchargeable ici.

Ces conférences seront suivies par le Tampa Bay Times.

OSA Flag va avoir du pain sur la planche.

* * * * *

« The Scientology Money Project », le site de Jonathan Swift, mérite toute votre attention.

Son guide illustré de l’église de scientologie vaut le détour.

John Travolta sous camisole scientologique

Dans une longue interview donnée au quotidien britannique The Telegraph, John Travolta revient sur sa carrière, sur sa rencontre avec la scientologie et sur les bienfaits que cette dernière lui a apportés.

En scientologie, on appelle ça un article « thêta » – un article qui donne une bonne image de la secte. Et Dieu sait si la scientologie a besoin d’articles « thêtas » à l’heure actuelle.

Manque de chance, cet article a été repris par des dizaines de médias à travers le monde et s’est transformé en articles « enthêtas » – des articles qui donnent une mauvaise image de la secte.

La seule chose, finalement, qui semble avoir intéressé les autres médias dans cette interview, c’est lorsque Travolta parle du décès de son fils Jett en 2009 suite à une attaque foudroyante. Travolta, après avoir nié que son fils était autiste (l’autisme est une « aberration » que les scientologues ont du mal à confronter), a finalement avoué qu’il l’était bel et bien. Il dit que s’il n’y avait pas eu la scientologie, il n’aurait jamais pu surmonter cette épreuve :

“Oh mon Dieu, je ne sais pas ce que j’aurais fait si je n’avais pas eu le soutien de la scientologie. Je ne pense pas que j’aurais pu surmonter ça. Après la mort de Jett, les scientologues sont restés avec moi tous les jours. Ils ont même voyagé avec moi quand je devais m’en aller. Cela a duré deux bonnes années. Ce n’est qu’au cours de la deuxième année que j’ai commencé à me séparer d’eux pendant un ou deux jours – juste pour voir si j’arrivais à m’en sortir tout seul.”

Cette confession de Travolta a soulevé bon nombre de questions :

Suite à la mort de son fils, Travolta avait-il commencé à douter de la scientologie et Miscavige et OSA l’ont-ils placé sous surveillance ?

Il est courant en scientologie de recevoir quelques séances d’audition lorsqu’on perd un être cher. Mais comment se fait-il que Travolta, qui est OT, ait dû être suivi spirituellement pendant deux ans pour surmonter son chagrin ? L’audition serait-elle inefficace avec lui ?

Que Travolta ait été placé sous surveillance pendant deux ans est indéniable. La secte ne peut pas se permettre de perdre une super star comme lui. Il en résulterait un exode massif d’adeptes. Bien entendu, tous les détails des séances d’audition qu’il aura reçues pour « décharger » la mort de son fils auront été transmises directement à Miscavige et à OSA.

Ce qui est troublant, dans cette interveiw, c’est le fait que Travolta reconnaisse avoir été surveillé par des scientologues pendant deux ans. S’agit-il d’une maladresse de sa part ? Ou l’a-t-il fait volontairement ?

Travolta sait très bien qu’il ne peut pas quitter la scientologie car Miscavige détient des informations sur sa vie privée qu’il n’hésiterait pas à fournir aux medias si jamais l’acteur ne filait pas droit.

Par contre, sous couvert de maladresse, Travolta a peut-être essayé de faire passer le message que la scientologie est une organisation mafieuse qui contrôle sa vie et qui la contrôlera jusqu’à la fin de ses jours. Allez savoir…

Bon, d’accord, c’est hautement improbable mais je suis un indécrottable optimiste.

Morgues idéales : La pompe à pognon de la scientologie

Sous le règne de David Miscavige, le Parrain de l’organisation mafieuse qu’est devenue la scientologie, l’accent n’a été mis que sur deux choses : l’argent et la destruction. Les deux vont de pair.

Quel est le bilan de Miscavige ?

Il a certes rempli les caisses de son église mais, ce faisant,  il a volontairement détruit la scientologie en imposant aux auditeurs SA version de la technologie de l’audition (GAT I, GAT II, Fondements) et en les obligeant à tout réétudier de multiples fois pour qu’ils aient le droit de continuer à exercer. Depuis 1996, le nombre d’auditeurs a dégringolé de façon spectaculaire car qui a envie de passer des mois et des années à réétudier une version altérée de la scientologie pour récupérer un diplôme d’auditeur qui a été arbitrairement annulé ? Pire encore, les quelques auditeurs qui ont suivi les chemins de croix que sont GAT I et GAT II ont vu toutes leurs certitudes être ébranlées et n’utilisent plus la technologie de Hubbard, mais celle de Miscavige.

La destruction initiée par Miscavige ne s’arrête pas là. Elle touche tous les paroissiens et membres du personnel de l’église. Excommunications arbitraires, familles et amitiés brisées par l’obligation de couper les ponts avec les scientologues excommuniés, violations des droits de l’homme dans la Sea Org, incessantes levées de fonds agressives, tentatives d’annhilation d’ex-scientologues qui dénoncent les crimes et les dérives de l’église, la liste est longue.

Pourquoi toute cette destruction ?

Pour continuer à faire le l’argent.

Tout ce qui intéresse Miscavige, c’est le pouvoir. Et l’argent. Car sans argent, il n’y a pas de pouvoir.

Sans argent, impossible de dépenser des centaines de millions de dollars en dizaines d’avocats chargés de maintenir Miscavige à la tête de son église et de le soustraire à la justice.

Oui, Miscavige n’est rien d’autre qu’un simple chef mafieux cynique, violent, lâche et malfaisant – comme l’a été Al Capone à son époque.

Ses deux sources principales de pépettes sont l’IAS et les orgs idéales.

Les orgs idéales, désormais surnommées « morgues idéales » par les ex-scientologues et les critiques les plus virulents de la scientologie, sont la poudre aux yeux qui permet à Miscavige de convaincre ses ouailles que la scientologie connaît une expansion sans précédent.

Voici une liste de ses orgs dites idéales, dont la plupart, ne l’oublions pas, existaient déjà et ont tout simplement déménagé dans des locaux plus grands et plus luxueux : Berlin, Bruxelles, Buffalo, Cambridge (Ontario), Cincinnati, Clearwater (Floride), Dallas, Denver, Hambourg, Johannesbourg, Kaohsiung (Taïwan), Las Vegas, Londres, Madrid, Malmö (Suède), Melbourne, Mexico, Moscou, Nashville, New York, Padova (Italie), Phoenix, Portland, Pretoria, Québec, Rome, Seattle,  Tampa, Tel Aviv et Washington DC, sans oublier les orgs californiennes d’Inglewood, Los Angeles, Los Gatos, Orange County, Pasadena, Sacramento, San Francisco et San Jose.

Manquent dans cette liste toutes les orgs idéales qui ont été achetées mais qui sont à l’abandon et en attente de rénovation depuis des années, comme par exemple Chicago, Harare, Bulawayo, Auckland, Vancouver, Philadelphie (ville natale de Miscavige), Bâle ou Zurich. Et je ne parle même pas des orgs britanniques de Birmingham, Newcastle ou Manchester.

Quel est le point commun des orgs idéales qui ont été inaugurées en grande pompe ?

Elles sont vides.

La plupart comptent entre vingt et trente membres du personnel plus ou moins apathiques qui ne touchent pas le moindre salaire. Elles sont désertées par les scientologues. Le week-end, avec un peu de chance, vous trouverez une quinzaine de paroissiens en train d’étudier les Fondements. Quant aux nouveaux publics, ils ne sont pas plus de un ou deux, chaque semaine, à prendre un cours de division 6.

Il ya 10 jours, Mike Rinder a publié les statistiques mondiales, continent par continent, org par org. C’est très, très long, mais vous serez sans doute intéressé par les comptes-rendus et les stats de l’org de Paris et du CC Paris (vers le milieu de l’article).

Que remarquons-nous en lisant tous ces comptes-rendus ? Que l’accent est mis principalement sur les levées de fonds pour l’IAS, les orgs idéales et les programmes « sociaux ». Peu ou pas de « push » pour former des auditeurs, vendre des livres et attirer de nouveaux publics. Ces orgs en sont arrivées au point où, lorsqu’elles ont réussi à faire venir un ou deux nouveaux publics  ou qu’elles ont vendu dix ou vingt livres, considèrent cela comme un gigantesque accomplissement !

L’aveuglement des OT committees dépasse l’entendement et leur efficacité est proche du zéro absolu. C’était bien la peine de dépenser des centaines de milliers d’Euros pour devenir des homo novis capables de mener l’humanité vers des cimes plus élevées. En fait, ces OT committees ne sont que des VRP et des collecteurs d’impôts pour Miscavige. Ils n’ont plus qu’un seul objectif : ruiner les paroissiens et les empêcher de progresser sur le Pont. Et accessoirement, toucher des commissions sur l’argent collecté.

90% de ces orgs ne gagnent pas assez d’argent pour régler leur loyer à Int Landlord, pour payer les charges (taxe foncière, électricité, téléphone, papier toilettes, etc) et pour rémunérer les membres du personnel. Elles sont toutes renflouées par Int Landlord, sinon elles seraient obligées de mettre la clé sous la porte. Mais pour combien de temps encore ? Les réserves d’Int Landlord ne sont pas inépuisables et ne suffiront pas, à la longue, à maintenir une trentaine d’orgs sous perfusion.

Malgré cet état de choses catastrophique, les levées de fonds continuent partout dans le monde. Plus que jamais, les paroissiens sont exhortés à participer à l’achat ou à la rénovation de nouvelles orgs idéales qui, une fois ouvertes, demeureront désespérément vides comme toutes les autres. Le cynisme et la malhonnêteté de Miscavige, du management international et des cadres et des OT COmmittees qui dirigent localement les orgs ne connaissent pas de limites.

La preuve :

Quinn Bennett, une gamine de 10 ans vient de donner 100 000 dollars pour l’org idéale de Silicon Valley ! (Le statut d’Humanitarian équivaut à 100 000 dollars.)

On reste sans voix.

Cet « exploit » a été largment commenté ici et ici.

A quand des regs à la sortie des crèches et des maternités ?

Utiliser des enfants pour collecter de l’argent est non seulement méprisable mais c’est surtout le signe que les scientologues miscavigiens sont devenus des êtres dépravés dénués de tout sens moral.

Le slogan de cette pub se veut humoristique mais ne parvient qu’à être ridicule :

« Le Bon, la Brute et l’Idéal » ? Vraiment ?

Au secours !

Il y a, cependant, une part de vérité dans ce slogan : la scientologie miscavigienne est effectivement un monde de brutes sans foi ni loi.

Jusqu’à quand Al Miscavigione va-t-il pomper les adeptes comme le font les prostituées de l’org de Bulawayo ?

Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de scientologues.

Et cela risque d’arriver plus vite qu’il ne l’imagine.

The Gang Bang Theory

En 2013, Karen de la Carriere, Classe XII formée par LRH, ex-Sea Og, ex-femme de Heber Jentsch, le président de l’église de scientologie internationale qui a disparu de la circulation, a commencé à produire une série de vidéos intitulée « Surviving Scientology » (survivre à la scientologie). Ces vidéos dénoncent, souvent sous forme de satire, les crimes et les dérives de la prétendue « église » actuellement dirigée par David Miscavige.

Dans sa dernière vidéo, Karen décrit l’une des techniques de persuasion utilisée par la scientologie : la technique du gang, également surnommée technique du gang bang. Pour amadouer ou submerger la cible, on utilise un gang dans le but de la faire craquer. Il est à noter que le mot « gang », en français, est défini comme une bande organisée de malfaiteurs.

Tout d’abord, il y a le « gang bang seck checking ». Cette pratique a vu le jour au début des années 80 lors de la grande purge. Les paroissiens et les membres du personnel soupçonnés de n’être pas à 100% fidèles à la cause scientologique recevaient des « security checks » (confessions forcées) en présence d’une demi-douzaine de personnes qui leur hurlaient dessus et les accusaient des pires ignominies. Je vous laisse imaginer les traumatismes subis par ces pauvres bougres.

Ensuite, Karen nous parle du procès qui oppose l’église à Monique Rathbun – un autre exemple de la technique du gang bang : 22 avocats pour représenter la scientologie contre Ray Jeffries, l’avocat de Monique. Pour l’instant, Jeffries mènent largement aux points, pour reprendre une expression de boxe et la technique du gang bang chère à la scientologie a montré qu’elle ne fonctionne pas toujours.

Karen enchaîne avec la triste histoire de Janet Light, ex–directrice de l’IAS. Lorsque Janet a accusé Miscavige de s’enrichir personnellement avec l’argent de l’IAS au nez et à la barbe du fisc américain et exprimé son désaccord, un groupe de membres de la Sea Org enragés lui est tombé dessus (en présence de l’un des avocats de l’église, Monique Yingling !), l’a traitée plus bas que terre et l’a envoyée au tristement célèbre Trou (la prison où sont enfermés une cinquantaine de super cadres de la scientologie depuis des années). Il a ensuite fallu une demi-douzaine de Sea Org pour maîtriser le mari de Janet, rendu furieux par cet emprisonnement arbitraire.

La technique du gang bang a également été utilisée contre Mary Sue Hubbard à la mort de son mari. Sur ordre de Miscavige, toute une bande de membres du personnel en uniforme s’est rendu chez elle et l’a obligée à céder à l’église tous les biens qu’elle possédait sous le régime de la communauté.

Lorsque John Brousseau s’est évadé de la Sea Org en 2010, Miscavige a envoyé VINGT personnes, dont Tommy Davis, pour tenter de le récupérer. Brousseau n’a pas cédé.

Karen aborde ensuite le gang bang regging. Pour extorquer de l’argent à un paroissien, on envoie au minimum 4 personnes pour lui vider ses comptes en banque, de préférence tard le soir quand il n’a qu’une envie : aller se coucher. Bon nombre d’entre vous ont été victime de ces regs agressifs capables de vous harceler pendant des heures jusqu’à ce que vous jetiez l’éponge et sortiez votre carte de crédit. Une autre technique de gang bang regging est communément utilisée de nos jours. Lors d’une soirée de collecte de fonds, on ferme les portes, on place un membre du personnel devant et on ne vous laisse sortir que lorsque vous avez craché au bassinet. Si vous ne donnez rien, on vous fait sentir par le regard ou par quelque remarque assassine que vous êtes un mauvais scientologue.

Karen n’en parle pas dans sa vidéo, mais la technique du gang bang est également utilisée pour recruter de nouveaux membres du personnel. J’ai personnellement été la cible à plusieurs reprises de tentatives par un petit groupe de Sea Org de me recruter. Ils arrivent à cinq ou six, vingt minutes avant 14 heures, le jeudi, et vous mettent le contrat d’un milliard d’années sous le nez, puis tentent de vous convaincre avec force de le signer. Comme j’ai toujours détesté l’uniforme, je n’ai jamais signé, mais j’ai connu pas mal de scientologues qui, dans les mêmes circonstances, se sont laissé avoir.

Pour conclure sa vidéo, Karen parle de ce qu’on pourrait appeler la « gang bang validation ». Un scientologue qui vient par exemple de faire une grosse donation pour l’IAS ou les morgues idéales, ou qui a atteint un nouveau statut de donateur, va soudain être applaudi à tout rompre par tout le groupe comme un super héros qui vient de sauver le monde.

Voici une anecdote qui illustre bien la technique de la gang bang validation. Une scientologue, après avoir fini de payer sa carte Patron, a vu les Jive Aces faire irruption, en musique, dans le bureau de l’officier d’éthique où elle avait été convoquée pour quelque broutille, puis elle a eu droit à une haie d’honneur de tout le personnel de l’org. Inutile de préciser que les quelques broutilles qu’elle devait régler en éthique ont été immédiatement balayées sous le tapis.

Voici donc la vidéo de Karen (en anglais). Vous trouverez toutes ses autres vidéos ici.

Une scientologue française claque la porte



Florence a traduit en français la lettre qu’elle avait postée il y a quelques semaines sur le blog sud-africain.

Elle mérite d’être chaudement félicitée pour sa bravoure et son intégrité.

Bloggeuses et bloggeurs, manifestons tous notre soutien à Florence.

Voici sa lettre.

________________________________________

Retrait officiel de l’église de Scientologie

de Florence, OT III, ex public de Paris Org, CC Paris & St-Hill UK

Ma fille, staff à l’org idéale de Bruxelles, a récemment coupé les ponts avec moi, car je lui ai dit en septembre ne pas avoir l’intention de revenir sur les lignes de l’église officielle pour y prendre des services et, peut-être même, un jour dans le futur, éventuellement me tourner vers un groupe indépendant – soit-disant « squirrel »☺.

En fait elle a coupé les ponts parce que je choisis mon intégrité avant tout et refuse de me soumettre à son chantage émotionnel : voir ma fille et mes petits-enfants, ou pas.

Pour moi, c’est comme l’assignation d’une fausse condition et une violation du « Chemin du bonheur ».

De ce fait, je n’ai plus aucune raison de ne pas faire savoir publiquement mon désaccord continu et croissant avec ce qu’est devenue l’église de Scientologie.

Tournée vers l’aspect matériel, encourageant un élitisme basé sur l’argent, elle met dehors des auditeurs ou des C/S grandement entraînés et collaborateurs de LRH (quelle est la véritable intention ?) ; elle introduit des distorsions dans la technologie mise au point par LRH depuis que la direction est assurée par une nouvelle “source” autoproclamée qui a détruit toutes les mesures prises par LRH pour empêcher la main-mise d’une seule personne sur la Scientologie.

L’église actuelle harcèle les membres du personnel dévoués, dénie la liberté de s’exprimer et de s’informer à volonté, utilise mal l’éthique ce qui amène le public à être PTS. Elle rallonge le « Pont » qui produit ainsi moins d’auditeurs et de vrais OT qu’auparavant. Elle annonce de fausses statistiques amenant les staffs et le public à croire que la Scientologie prend de l’expansion. Elle utilise le PR de manière pernicieuse.

Depuis des années (1992), j’avais l’impression que “quelque chose allait de travers”, mais ce « quelque chose » est devenu de plus en plus bizarre et pervers.

Je pense que le premier grand choc s’est produit en 1993 quand j’étais à St-Hill pour faire OT III. Je travaillais dans une société française dirigée par des scientologues. Mon chef « américain » avait facilité le paiement de ce niveau et mon absence (à condition que j’aie préparé par avance tout mon boulot). Mais après seulement quelques jours en Angleterre, j’ai commencé à recevoir via l’Officier d’Ethique des fax provenant de mon chef « français », qui me mettait la pression pour des bagatelles (pure « enturbulation »), et il a fallu des semaines pour qu’ un « Ordre de non-enturbulation » soit enfin émis, car je passais plus de temps en Éthique et à gérer des problèmes (j’avais cessé d’être payée sans en être avertie par avance) qu’à avoir des gains. En fait, le management de cette société (plusieurs OT VII, OT V et OT III, dont parmi eux un « Spécialiste de l’éthique ») « dramatisait » mon absence. Comment une organisation mise en place par LRH dans le but de produire des OT pouvait-elle permettre une telle situation ? … Un accord de bank de la part d’OTs ?… Et un tel manque de responsabilité ?… C’était ça le résultat des niveaux d’OT avancés ? De l’entraînement ? De l’application de la philosophie de LRH ?

Ce moment particulier de ma vie, envisagé à l’origine comme une récompense et une belle aventure, s’est révélé être ma première expérience avec la suppression… Une bataille du début à la lointaine fin. Mon banquier me semblait être plus humain et amical que mes co-paroissiens scientologues.  Après cette expérience je n’ai plus voulu continuer le Pont : plus aucune confiance, bien que je reconnaisse ma part de responsabilité et mon oubli du « Prix de la liberté ».

Voici une  anecdote juste pour le plaisir : quand j’ai commencé le Cours de communication en 1982, ma première déception fut que le cendrier n’était même pas supposé s’élever dans les airs de lui-même !! J’étais prête à vivre ça!!! 

A partir d’un moment (1995), j’ai décidé de ne plus donner d’argent à ce groupe mené par COB (David Miscavige) pour des desseins « suspects » (de mon point de vue) :

– refus d’augmenter mon statut de membre à vie de l’IAS,

– refus de donner le moindre centime à cette énorme perversion des idées de LRH sur les  « org idéales »

– et refus d’assister à cette mascarade appelée « soirées pour les org. idéales ».

J’étais tellement dégoûtée que je ne pouvais même plus assister aux grandes soirées événements, mais j’étais incapable de donner un nom à mes sensations. C’était de la résistance passive ! Mais en même temps je me sentais tellement mal avec mes pensées non révélées…

Cependant j’ai continué à contribuer à l’unité de traduction Europe : en particulier 1/4 du Saint-Hill Special Briefing Course avec de nombreuses « lettres de félicitations » pour la qualité et la rapidité de mon travail : 11 niveaux d’entraînement « gagnés » de cette manière, que j’ai utilisés en partie pour étudier les Basiques. Je suis retournée à St-Hill en 2000 afin de recevoir une Réparation pour avoir été « mise dehors » injustement en tant que public en 1998 (parce que je pleurais dans le bureau du Hôte… Gloups !!! Bon…), et en 2009 afin de terminer le FPRD (Parcours des faux buts) que j’avais commencé 10 ans plus tôt. J’ai cessé d’aider l’unité de traduction quand la préparation de l’âge d’or de la tech 2 (GAT 2) a commencé : je ne voulais rien avoir à faire avec ça.

A cette époque (début 2012), ayant entendu parler du départ officiel d’un artiste français (OT VIII et très entraîné), je me suis demandé pourquoi ; j’ai eu vent aussi de la lettre de Debbie Cook, que j’ai demandé à recevoir.

Wow!! J’ai ainsi découvert que toutes mes « impressions bizarres » au sujet des petites choses que j’avais remarquées étaient partagées par de nombreux scientologues. Ce n’était pas moi qui étais dans un état d’esprit critique ou qui avais des idées tordues, il s’agissait de suppression réelle déguisée en dévotion religieuse. Ayant suffisamment à digérer avec ça, je n’ai pas cherché plus loin.

Au fil de 2012, petit à petit, j’ai osé parler de tout ceci à un ami : il m’annonça qu’il faisait partie d’un groupe indépendant et en était TELLEMENT content ! Il avait aussi vu des preuves que même les écrits de LRH étaient trafiqués (confirmé par mes recherches personnelles), ce qui fut le « coup de grâce » à ma confiance dans l’église officielle.

Récemment, ayant été notablement choquée par :

– la déconnexion pratiquée par mon ex-2D (public du CC Paris ) envers notre fils (été 2013),

– la déconnexion de ma fille envers moi et peut-être (?) son frère (à peine impliqué en Scientologie) il y a quelques semaines (octobre 2013),

et me sentant traitée comme une Personne Supressive alors que je n’avais rien fait de « mal », je me suis sentie tout à fait libre ces derniers jours de chercher sur internet. Tout a commencé avec Google : « changed policies LRH », et passant de site en site, j’ai découvert un monde complètement différent !

Des centaines de scientologues de valeur (OTs, auditeurs ou C/S grandement entraînés, compagnons de LRH) ont résolument dit NON à la nouvelle suppression (l’église officielle devient folle : 18 vieux scientologues déclarés SP récemment en Afrique du Sud, et parmi eux plusieurs OT VIII et/ou auditeurs très entraînés et/ou donateurs pour l’IAS ou les org. idéales…, simplement parce qu’ils avaient posé des questions au management… et surtout déclarations SP sans respect des procédures de LRH !!!)

Leurs histoires m’ont fait prendre conscience de la quantité de malveillance à l’intérieur de l’église, de la quantité de crimes…, et aussi de la charge émotionnelle que j’avais sur tout cela (ne pas avoir reconnu la suppression, pendant des années, être restée en doute par rapport au management  – les rouages de l’endoctrinement sont bien vicieusement huilés – et surtout j’ai réalisé avoir accepté envers moi-même, puis montré et retransmis certains comportement « à la mode » que je considère à présent comme arrogants, intolérants et opprimants car dénués de véritable ARC.

Au début, je n’avais aucune intention de m’informer ou de dénoncer ce que je pensais « ne pas aller » dans l’église. Je me sentais seulement triste et honteuse que ma fille puisse couper les ponts comme ça, et que les représentants de LRH (l’église) puissent approuver et encourager un tel comportement : je n’osais pas parler de la situation, y compris par respect pour l’image de l’église. Puis la colère est venue, puis la détermination de tout savoir de l’histoire. L’étendue de la « révélation » est telle que ma première réaction fut le besoin de lire quelque chose de LRH (comme pour être sûre que ses mots n’étaient pas un rêve), et la seconde réaction est que je ne peux me taire sur les mensonges, la trahison et les dégâts.

LRH voulait nous rendre capables de regarder : c’est ce que je fais !

Je me rends compte à présent que la liberté se trouve à l’extérieur de ce groupe appelé Église de Scientologie, qui a perverti l’héritage de LRH, et ne crée pas d’OT mais des contributeurs MEST.

Les soit-disant squirrels ou SPs ? Certains sont les auditeurs ou C/S les mieux entraînés par LRH. L’altération de l’œuvre de LRH ? Elle réside à l’intérieur de l’église officielle.

Je me sens TELLEMENT soulagée d’être libre à présent de dire publiquement :

« JE NE FAIS PAS PARTIE DE LA MASCARADE » et je désavoue et renie le groupe de D. Miscavige,

MAIS PAS tous les membres du personnel dévoués qui essayent de mener à bien du mieux qu’ils peuvent le but qu’ils ont choisi en entrant dans l’église. Je leur dis : « Merci pour les services dont j’ai bénéficié par le passé – Courage ! N’oubliez pas que l’œuvre était libre. »

Bien qu’à ce jour (décembre 2013) je n’aie pris aucun contact avec des groupes indépendants afin de continuer mon chemin en Scientologie (assez curieusement, mon espoir de progresser est revenu), je soutiens le groupe des personnes qui font confiance à LRH et à son travail (quel que soit leur nom dans les différentes parties du monde), et qui se tiennent debout pour perpétuer la technologie pure, les bons services, la spiritualité, la tolérance, l’humanité envers leur prochain, et continuent le but établi par LRH.

C’est un vrai bonheur de retrouver ma simple intégrité et (après des années de “solitude”) d’avoir l’impression de faire partie à nouveau d’un groupe (ce qui est assez subjectif car je ne communique pas encore avec qui que ce soit relié au sujet !!!grand éclat de rire.)

Je n’ai aucune charge émotionnelle, aucune amertume, aucune colère… mais une confiance renouvelée dans le jeu de la vie… AVEC vigilance..

France, 14 Novembre 2013 et terminé le 21 Décembre 2013.

Cette lettre (aboutissement d’un véritable parcours !) sera publiée après les fêtes de fin d’année pour des raisons familiales. Elle sera envoyée à ma fille et son conjoint, au CC Paris, à OSA EU, St-Hill UK, à quelques paroissiens avec lesquels j’étais en contact (je ne sais même pas s’ils sont encore « sur les lignes »), à quelques personnes déjà parties, indépendants et groupes découverts grâce à internet et qui proposent des « alternatives » ou simplement un « bienvenue à l’extérieur » souriant et chaleureux.

 

Avortements forcés – suite et fin

La seconde vidéo de Gary Weber vient d’être postée sur YouTube.

Si vous n’avez pas encore pris connaissance de la première vidéo et de l’article qui l’accompagne, cliquez ici.

Dans cette seconde vidéo, Gary explique que, régulièrement, les femmes Sea Org enceintes grimpaient dans deux mini-bus pouvant contenir jusqu’à douze passagers chacun et quittaient Flag pour aller se faire avorter dans diverses clinques de Floride.

Puis, il raconte l’histoire de son couple. Avec sa femme, Sea Org elle aussi, ils ont une petite fille qu’ils voient quand ils peuvent malgré leurs horaires démentiels. La femme de Gary tombe à nouveau enceinte et décide de garder le bébé malgré le règlement de la Sea Org. Elle est envoyée dans le RPF, le goulag de la Sea Org, où les repas se composent uniquement de riz et de fayots, puis dans le RPF du RPF, sorte de super goulag où on lui fait nettoyer des bennes à ordures avec une brosse à dents et où il lui est interdit de parler à qui que ce soit. Gary finit par dire à sa femme qu’ils devraient quitter la Sea Org. Sa femme refuse et dénonce son mari à l’éthique. Gary est envoyé dans le RPF. Il s’enfuit sans sa femme.

Ce n’est pas exactement un happy end, mais il y a rarement des happy ends en scientologie.

Et dire qu’Eric Roux va aller pleurnicher devant la Cour européenne des droits de l’homme…

Monsieur Roux, vous devriez avoir honte !

Les avortements forcés au sein de l’élite « ecclésiastique » de la scientologie

Dans le livre La Dianétique : La science moderne de la santé mentale, L. Ron Hubbard déclare que l’avortement et les tentatives d’avortement entraînent de graves traumatismes psychiques et psychologiques chez la mère et l’enfant à naître.

En 1967, Hubbard fonde une organisation paramilitaire, la Sea Organization (organisation maritime), ou Sea Org, chargée de diriger et d’encadrer les églises et les missions de sicentologie partout dans le monde et de « mettre l’éthique en place sur la planète ». Ses membres signent un contrat d’un milliard d’années et constituent l’élite « ecclésiastique » de la scientologie. Logés et nourris, ils travaillent 80-100 heures par semaine pour un salaire hebdomadaire de 50 dollars.

Au bout de quelques années, un problème majeur se pose : il y a de plus en plus de couples mariés avec des enfants et les crèches de la Sea Org n’arrivent plus à suivre.

En 1982, la Sea Org interdit aux couples mariés d’avoir des enfants. Les femmes enceintes sont alors encouragées à se faire avorter. Les couples mariés qui refusent l’avortement sont débarqués de la Sea Org et choisissent soit de travailler dans une organisation Classe V (non Sea Org), soit de retourner à la vie active avec l’obligation de rembourser tous les services (audition et formation) qu’ils ont reçus gratuitement durant leurs années de labeur dans la Sea Org.

En 2009, lorsque le scandale des avortements forcés est dénoncé dans les médias américains, le règlement change à nouveau : Désormais, les couples mariés qui attendent un enfant sont purement et simplement éjectés de la Sea Org.

Plusieurs femmes, ex-Sea Org, comme Laura DeCrescenzo ou Claire Headley ont relaté comment elles avaient été forcées à avorter. Laura Decrescenszo poursuit actuellement la scientologie en justice pour ce motif.

Dans la vidéo ci-dessous, Gary Weber, ex-Sea Org de 1979 à 1984 et membre du Guardian’s Office (le GO, qui a été démantelé au début des années 80 pour être remplacé par OSA), raconte comment il a supervisé des dizaines d’avortement forcés lorsqu’il travaillait à Flag. En fait, il y avait tellement d’avortements forcés dans la Sea Org qu’il était obligé de dispatcher les femmes dans diverses cliniques d’avortement en Floride car si toutes avaient interrompu leur grossesse dans la même clinique, ça aurait fait jaser.

Gary raconte aussi sa première rencontre avec David Miscavige en 1979, lorsque ce dernier était en poste à CMO. Le nom de Miscavige était encore inconnu de la plupart du personnel à l’époque et Gary ignorait qui il était. Gary entend une femme crier et va voir ce qu’il se passe. Il trouve Miscavige en train de tenir un fer à repasser brûlant devant le visage d’une jeune femme et de menacer de lui écraser le fer à repasser sur la figure. Gary dit au jeune freluquet de poser le fer. S’ensuit une discussion animée durant laquelle Miscavige apostrophe Gary en lui disant : « Est-ce que tu sais qui je suis ? » Gary lui dit « Non, je ne sais pas qui tu es, pose ce fer. » Finalement Miscavige pose le fer et Gary apprend que Dave-La-Petite-Frappe était en rogne contre la jeune femme parce qu’il estimait qu’elle avait mal repassé sa chemise !

Gary raconte également que le GO était chargé d’ouvrir des comptes bancaires à l’étranger, dont le Lichenstein, afin de faire disparaître certaines sommes d’argent. Il ignore le montant de ces sommes mais nous apprend que les signataires de ces comptes étaient Miscavige ainsi que Pat et Anne Broeker. Tout cela, bien sûr, était top secret et on a fait comprendre à Gary qu’il avait intérêt à garder cela pour lui.

Dans la seconde vidéo, à venir bientôt (et que nous publierons dès qu’elle sera en ligne), Gary raconte ses déboires quand sa femme est tombée enceinte une première fois, puis une seconde fois. En attendant, voici la première vidéo.

Vous pouvez également trouver le témoignage complet de Gary Weber en cliquant ici. C’est en anglais, c’est long et détaillé mais c’est très, très intéressant.

OT VII – Des chiffres qui donnent à réfléchir

Je reprends ici, dans les grandes lignes, un billet de Mike Rinder, ainsi qu’un commentaire très instrucitf de l’un de ses bloggers. Le sujet : OT VII (également appelé Solo NOTs).

Depuis 30 ans, Flag crie haut et fort que la solution pour sauver la planète est d’avoir « 10 000 personnes ayant commencé ou terminé OT VII ». Ce chiffre est totalement arbitraire.

Il a été tiré d’une conférence de 1952 : « … De tout temps, la Terre n’a jamais compté plus de 10 000 personnes capables de guider ou de diriger… »

Clive Rabey, le porte-parole de Flag pour tout ce qui concerne Solo NOTs donne l’explication suivante dans l’un des numéros du magazine Source :

“Il s’agissait d’une équation mathématique, à partir de laquelle on a extrapolé. Il a été estimé que les gains de cas auraient des effets réels sur l’univers physique et sur les activités de troisième dynamique et que, subséquemment, les personnes ayant commencé ou terminé OT VII  s’engageraient comme membres du personnel, et que cela permettrait de sortir OT IX et X. Mieux encore, il a été estimé que 10 000 personnes ayant commencé ou terminé OT VII seraient capables de guider ou de diriger la planète Terre, comme LRH l’a dit. »

Dans un autre numéro de Source daté de 2005, Flag annonce que « plus de 3000 personnes » ont commencé ou terminé Solo NOTs.

Edy Lundeen, le Flag Service Consultant, vient d’envoyer un nouvel email qui donne les tout derniers chiffres concernant Solo NOTs. Vous trouverez une copie de cet email (en anglais) un peu plus bas. Voyons d’abord l’analyse de Mike Rinder. J’ai ajouté quelques remarques personnelles en italique après son analyse.

Les chiffres donnés par Edy Lundeen incluent presque à coup sûr les solo-auditeurs qui ont arrêté de s’auditer ou qui ont quitté l’église, mais bon, je vais donc faire comme si ces chiffres étaient vrais.

  1. Le nombre total de personnes qui ont COMMENCÉ ou TERMINÉ Solo NOTs est actuellement de 6410. Et ce, sur une durée de 30 ans. Cela fait moins de 250 personnes par an.
  2. Depuis 2005, on est passé de 3000 à 6410 personnes ayant commencé ou terminé Solo NOTs. Pourtant le Dictateur Miscavige clame à qui veut l’entendre que la scientologie a connu la plus grande expansion de son histoire durant ces 8 ou 9 dernières années.  En moyenne, cela fait 300-400 personnes par an. A ce rythme, en 2022, cela ne fera que 3500 personnes de plus.
  3. Nous apprenons que 400 personnes ont terminé OT VII en 2013 – un record absolu (a “screaming” highest ever). Cela fait une personne sur 17 millions si on considère la population totale de la Terre. Bonjour l’impact planétaire ! (Note : En France, cela ferait environ 4 personnes sur 65 millions d’habitants. Ouf, la France est sauvée !)
  4. S’il y a vraiment 11 million de scientologues dans le monde, cela voudrait donc dire qu’un scientologue sur vingt-deux mille cinq cents réussit à atteindre le niveau d’OT VII – une condition d’affluence phénoménale.
  5. Je suis sûr qu’il y a eu largement plus de gens excommuniés (déclarés) en 2013 que de gens qui ont terminé OT VII.

Cette excellente analyse de Mike appelle quelques remarques.

Parmi les gens qui ont commencé ou attesté OT VII, combien le refaisait pour la deuxième ou la troisième fois ?

Est-ce que dans le chiffre officiel de Flag (6410), ils comptent les anciens OT VII qui ont dû recommencer le niveau ? Autrement dit, est-ce qu’ils les comptent deux fois ?

Parmi les personnes qui ont attesté OT VII, combien sont devenues capables de « guider et diriger » et d’opérer des changements majeurs à l’échelle planétaire? Personnellement, je n’en connais pas.

Voici maintenant l’émail original d’Edy Lundeen. Juste après, vous trouverez le commentaire d’un blogger qui fournit des informations très intéressantes sur Solo NOTs. Donc, si vous ne lisez pas l’anglais, sautez l’email et lisez la suite.

________________________________________

Date: Sun, 05 Jan 2014

From: Edy Lundeen <fscwus@flag.org>

Subject: Good News from the Flag AO!

Hello,

Happy New Year!

I thought you would be interested in some of the statistical results of 2013 that measured our progress on the 10,000 on or through Solo NOTs in Los Angeles ….

o In 2013 Over 400 LA area Clears and Pre-OTs went to the Flag AO to continue on their Bridge!!
o 2013 was the year that 53 Los Angeles OTs went to Flag and stayed to get onto New OT VII- creating 53 New Solo NOTs Auditors for LA.
o In 2013 our LA area House Visiting OT Ambassador Teams contributed to 67 Los Angeles Pre-OTs arriving to Flag.
o In 2013 There were 450 Clears Made at Flag. (Highest Ever!)
o In 2013 there were 400 OT VII Completions made internationally. (A screaming Highest Ever!)
o On the 10,000 on or through Solo NOTs, we are now over 6,410 on or through New OT VII – 90 to go to complete 6,500 which is to be done by March 13th 2014!!

Very important things you need to know;
Mr Clive Rabey, D/Captain Flag AO will be in LA on Friday January 10th & Saturday Jan 11th. He is here to do two very strategic briefings.

Mr. Steve Blake, Flag Class IX, is in LA on a project, to see the LA area OTs. Mr. Blake wants to see you. (If you don’t need an interview, or direction at this time, then I am sure you know somebody who does!?)

Confirm for Mr. Rabey’s Events
Book your Technical Consultation.
Look forward to sending you to Flag.

Friday 10 January
A Closed Door briefing to all FSMs, OT VII’s and OT VIII’s on Friday evening at 7pm in the LA Org Chapel.

Saturday 11 January
A Special Briefing for OT III’s, OT IV’s and OT V’s at 6.30 pm in the LA Org Chapel.

Mr. Rabey’s Briefings will show you how the Golden Age of Tech will smooth your way! These events are key to YOUR OT NEW YEAR!!!!!

Love,
Edy Lundeen
Flag Service Consultant
(323) 953-320

 ________________________________________

Pour finir, voici des infos données par l’un des bloggers du site de Mike. Ce blogger a quitté la Sea Org en novembre 2006 :

Chaque auditeur de Solo NOTs se voit attribuer une étiquette/gommette relative à sa situation actuelle. On appelle ça un « tag status ».

Green tag (gommette verte) : S’audite 4 à 6 fois par jour et arrive en temps et en heure pour son six-month check.

Grey tag (gommette grise) : S’audite moins de 4 fois par jour et n’arrive pas en temps et en heure pour son six-month check.

Orange tag (gommette orange) : N’a pas le droit de s’auditer en raison d’une situation out-éthique.

Purple tag (gommette violette) : N’a pas le droit de s’auditer en raison d’une maladie.

Black tag (gommette noire) : N’est plus dans l’église.

Vous voyez comme ça fonctionne ? On commence avec un green tag puis, selon « sa capacité à être cause sur la vie », on conserve son green tag ou l’on descend la pente jusqu’au black tag.

Lorsque j’ai quitté la Sea Org, il y avait environ 5300 auditeurs sur Solo NOTs. Ils se subdivisaient comme suit :

1,000 Green tags
1,100 Grey tags
900 Orange tags
800 Purple tags
1,500 Black tags

Autrement dit, seules 1000 personnes s’auditaient régulièrement sur Solo NOTs.

J’étais le Solo NOTs D of P Europe et j’ai personnellement rencontré les auditeurs de Solo NOTs ci-dessous. Tous avaient un cancer avancé :

• Roberto B. – Italy
• Antonella B. – Italy
• Beppe G. – Italy
• Sonia B. – Italy
• Pierluigi G. – Italy
• Bernard C. – Switzerland
• Jo R. – Switzerland
• Tasa D. – France
• Helene M. – France

Il y en avait d’autres mais je ne me souviens plus de leur nom.

Avant que je ne m’évade de la Sea Org en 2006, deux d’entre eux se sont suicidés : Beppe G. et Jo R.

J’ignore si les autres sont encore en vie.

La majorité des 800 purple tags et des 1500 black Tags souffrait d’un cancer, du sida, d’un diabète ou d’une condition physique grave.

La majorité des 900 orange tags avaient commis des irrégularités financières pour pouvoir se payer des services ou faire des donations à l’église.

Vous connaissez tous la « théorie » de la tech PTS/SP, pas vrai ?

Combien d’entre eux ont dû déconnecter de leur famille et de leurs amis sous prétexte qu’il s’agissait de « SP » ?

Comment se fait-il qu’après avoir fait tout le Pont, les gens continuent de tomber malade, continuent d’être malhonnêtes ou vont jusqu’à se suicider ?

Peut-être qu’ils n’avaient pas trouvé le véritable SP ou, s’ils l’avaient trouvé, ils ont invalidé le read (la réaction de l’aiguille) ?

A un moment ou à un autre de Solo NOTs, tout le monde a dû faire ou refaire le cours PTS/SP, version Âge d’Or.

Le Senior C/S de Flag, Richard Reiss (sur ordre de RTC, bien sûr), n’arrêtait pas de bassiner les C/S de Solo NOTs « parce qu’ils n’appliquaient pas la tech PTS à 100% » dans leur C/Sing.

Je veux bien, mais une tumeur cancéreuse n’est pas détectable par un Senior C/S à ce que je sache !

Je peux attester que Beppe G. avait une tumeur au cerveau de la taille d’un oeuf pendant qu’il était à Flag en train d’attester OT7 ! Je l’ai accompagné à l’hôpital de Clearwater. RTC l’a immédiatement renvoyé chez lui en Italie.

Imaginez la panique si Beppe était mort en plein dans le HGC de Solo NOTs !

Ces informations devraient être propagées à grande échelle. Les gens sur Solo NOTs sont vraiment en danger et je ne plaisante pas.

P.S. : Les associations médicales devraient être informées de ces faits. La technologie scientologique ne guérit pas le cancer. Quand un cancer n’est pas détecté à temps, c’est trop tard. Malheureusement, les scientologues ont le point de vue que les médecins sont des charlatans.

Dernière version de ce compte rendu publiée par Michel le 18 mars 2010.

Voilà. Les statistiques données par ce blogger font froid dans le dos. Le plus dramatique dans tout ça, c’est qu’il y a de nombreuses personnes qui sont prêtes à sacrifier leur santé, voire leur vie, ou à commettre des actes répréhensibles pour devenir « cause sur la vie ». Si c’est ça leur idée du bonheur ou de la liberté totale, il n’est guère étonnant que la scientologie soit en pleine déroute.

Heureux ceux qui ont réussi à traverser OT VII sans y laisser leur peau, leur intégrité ou leur santé d’esprit.

Finalement, le vrai point positif dans tout cela, c’est le nombre ridicule de gens sur Solo NOTs à Flag. C’est encore trop, bien sûr, mais je ne vois pas leur nombre beaucoup augmenter dans les années à venir.

Les flops de l’inauguration de Super Power et du gala annuel de l’IAS

Le 19 novembre dernier, le chef suprême de l’église, Sa Sainteté David Miscavige, inaugurait, en plein air, la nouvelle cathédrale scientologique après 15 ans de travaux qui ont coûté entre 70 et 90 millions de dollars (les levées de fonds en ont rapporté au moins 150, ce qui fait un bénéfice net d’au moins 50 millions de dollars exonérés d’impôts). L’église avait obtenue de la municipalité de Clearwater qu’elle ferme les rues avoisinantes pendant deux jours afin que les 10 000 personnes attendues ne soient pas dérangées par les riverains, les medias, les apostats aigris et défroqués, les chats de gouttière et autres suppressifs malintentionnés.

A peine Sa Grandeur avait-elle commencé son discours devant un parterre de fidèles en extase, dont Tom Cruise, John Travolta et Kelly Preston, que, ô ignominie, un hélicoptère s’est mis à survoler le site avec, à bord, Mike Rinder et Michael Bennitt, un ex-scientologue prospère, lesquels ont tout filmé d’en haut !

Gros vent de panique chez Miscavige qui ne s’attendait pas à ça. En effet, les images montrent clairement qu’on est très loin des 10 000 personnes attendues. A vue de nez, on serait plutôt aux alentours de 2500-3000. Pour une religion qui prétend compter 11 millions de membres et avoir le taux de croissance annuel le plus élevé du monde, 3000 pékins, ça fait un peu désordre. En tout cas, le bruit de l’hélicoptère a dû sérieusement entamer le TR 0 du dictateur car il a brutalement écourté son speech qui n’aura duré en tout et pour tout que huit minutes montre en main. Il a soudain déclaré la cathédrale ouverte et il s’est précipité à l’intérieur, la queue entre les jambes.

Ensuite, les fidèles ont pu visiter la cathédrale par groupes de 75. Ceux qui n’avaient pas envie de poireauter sont partis.

Voici la vidéo diffusée par les deux Mike.

Et voici une photo de l’inauguration avec Cruise, Travolta et Preston – au premier rang, cela va de soi.

En filmant l’inauguration, Mike Rinder a coupé l’herbe sous le pied du dictateur qui n’a pas pu, cette fois-ci, bidouiller les photos destinées aux médias. Sinon, ça aurait donné ceci (photo truquée hilarante de OTVIIIisGrrr8!) :

L’événement a été rapporté dans plusieurs journaux français, dont Le Figaro.

A part ça, que dire de Super Power ?

Un article de Mike Rinder démontre que l’église et son dictateur se moquent ouvertement du monde.

Super Power se compose de dix rundowns confidentiels. Confidentiels ? Hum… Une grande partie de ces rundowns ont déjà été publiés.

Voyons ce que dit la pub de Flag à propos de quelques-uns de ces rundowns.

Liste de réparation de l’éthique : Ce premier rundown est si puissant que LRH a dit: Rien n’est plus susceptible d’extérioriser un pc que ce rundown.

Euh, vraiment ? Relisez le HCOB de cette liste. Elle est assessée et auditée en méthode 3 – ce n’est pas vraiment nouveau et révolutionnaire. La seule extériorisation que vous risquez d’obtenir, c’est d’extérioriser de l’église de scientologie car si le rundown est audité correctement, ce serait son seul résultat possible.

Rundown de la renaissance personnelle (Personal Revival Rundown) Ce rundown aborde les « masses collectives » et les « thétans morts ».

Ce rundown est basé sur le HCOB du 27 octobre 78, Identités collectives. Il sera très intéressant de voir comment les « OT » vont être miraculeusement « ramenés à la vie » grâce à ce rundown.

Bright Think Rundown (Rundown de la pensée claire) : Avec ce rundown, vous aurez des gains équivalents à ceux produits par un niveau tout entier du Tableau des Grades.

Encore un rundown « confidentiel » publié dans toutes les orgs en 1978. Voici l’intégralité de ce rundown : « Où serais-tu en sécurité ? » Répétitivement jusqu’à F/N, Cog, VGIs (et pc dans le temps présent, bien entendu). Le phénomène final de ce procédé est que le pc prenne conscience qu’il est vraiment dans le temps présent.

Pour la suite, je vais faire court.

Le Super Study Rundown n’est rien d’autre la Study Green Form. Encore un rundown « confidentiel ».

Le False Data Thinking Rundown n’est rien d’autre qu’un False Data Stripping (extraction de données fausses). Vous avez dit « confidentiel » ?

Confront & Cause Rundown : Un rundown époustouflant et « confidentiel » publié le 4 février 1960.

Les Perceptiques : Tout un étage de la cathédrale est consacré au 57 perceptiques. Il s’agit de résoudre tout dysfonctionnement de ces perceptiques. Chaque perception va faire l’objet d’exercices très spécifiques à l’aide de machines high-tech comme des gyrosièges ou des tables d' »huilosité ». Bien entendu, LRH n’a jamais dit qu’il fallait construire toutes ces machines bizarroïdes.

Pour finir, parlons rapidement de la sauterie annuelle de l’IAS qui a eu lieu fin novembre à Flag sous le chapiteau ramené par bateau de Grande-Bretagne. Lorsque les fidèles sont arrivés, ils ont été accueillis par les deux Mike qui survolaient la Flag Land Base dans un petit avion qui traînait derrière lui une longue banderole avec la question « Où est Shelly Miscavige ? »

Tous les paroissiens qui ont regardé en l’air ont ensuite été convoqués en éthique pour recevoir, à leurs frais, plusieurs intensives de sec checks et de NED afin d’effacer cet engramme meurtrier susceptible de leur faire perdre tous leurs gains. (Je plaisante.)

Sinon, à part ça, cet énième gala de l’IAS destiné à faire les poches des fidèles a tenu toutes ses promesses. Le pape Miscavige a annoncé que la scientologie connaissait une expansion sans précédent et qu’une quinzaine d’orgs idéales allaient être ouvertes en 2014 (en 2013 il devait y en avoir une par mois et il n’y en a eu que 4). On est impatients de voir ça.

Sur ce, je vous souhaite une magnifique année 2014.

Excommunication sauvage de Ryan Hogarth, ancien Président de l’église de scientologie sud-africaine

Le dictateur intensifie sa politique d’oppression en Afrique du sud et continue de se débarrasser des personnes de bonne volonté.

Sa dernière victime, Ryan Hogarth, l’homme qui a été le Président et le porte-parole de l’église jusqu’en 2010, l’homme qui a contribué à mettre en place la nouvelle org de Johannesburg, un homme qui a consacré vingt ans de sa vie à essayer de bâtir un monde meilleur pour finalement se rendre compte que le régime Miscavige n’était que crimes et mensonges.

Il raconte son histoire sur le blog sud-africain. Elle mérite d’être lue.

Vous y trouverez aussi une vidéo d’une interview qu’il a donnée en 2010 à un media sud-africain. On y voit un homme souriant, sympathique et décontracté, à mille lieux de notre croque-mort national, le très psychorigide Eric Roux qui semble toujours s’exprimer avec un O-Cedar dans l’arrière-train.