OT VII – Des chiffres qui donnent à réfléchir

Je reprends ici, dans les grandes lignes, un billet de Mike Rinder, ainsi qu’un commentaire très instrucitf de l’un de ses bloggers. Le sujet : OT VII (également appelé Solo NOTs).

Depuis 30 ans, Flag crie haut et fort que la solution pour sauver la planète est d’avoir « 10 000 personnes ayant commencé ou terminé OT VII ». Ce chiffre est totalement arbitraire.

Il a été tiré d’une conférence de 1952 : « … De tout temps, la Terre n’a jamais compté plus de 10 000 personnes capables de guider ou de diriger… »

Clive Rabey, le porte-parole de Flag pour tout ce qui concerne Solo NOTs donne l’explication suivante dans l’un des numéros du magazine Source :

“Il s’agissait d’une équation mathématique, à partir de laquelle on a extrapolé. Il a été estimé que les gains de cas auraient des effets réels sur l’univers physique et sur les activités de troisième dynamique et que, subséquemment, les personnes ayant commencé ou terminé OT VII  s’engageraient comme membres du personnel, et que cela permettrait de sortir OT IX et X. Mieux encore, il a été estimé que 10 000 personnes ayant commencé ou terminé OT VII seraient capables de guider ou de diriger la planète Terre, comme LRH l’a dit. »

Dans un autre numéro de Source daté de 2005, Flag annonce que « plus de 3000 personnes » ont commencé ou terminé Solo NOTs.

Edy Lundeen, le Flag Service Consultant, vient d’envoyer un nouvel email qui donne les tout derniers chiffres concernant Solo NOTs. Vous trouverez une copie de cet email (en anglais) un peu plus bas. Voyons d’abord l’analyse de Mike Rinder. J’ai ajouté quelques remarques personnelles en italique après son analyse.

Les chiffres donnés par Edy Lundeen incluent presque à coup sûr les solo-auditeurs qui ont arrêté de s’auditer ou qui ont quitté l’église, mais bon, je vais donc faire comme si ces chiffres étaient vrais.

  1. Le nombre total de personnes qui ont COMMENCÉ ou TERMINÉ Solo NOTs est actuellement de 6410. Et ce, sur une durée de 30 ans. Cela fait moins de 250 personnes par an.
  2. Depuis 2005, on est passé de 3000 à 6410 personnes ayant commencé ou terminé Solo NOTs. Pourtant le Dictateur Miscavige clame à qui veut l’entendre que la scientologie a connu la plus grande expansion de son histoire durant ces 8 ou 9 dernières années.  En moyenne, cela fait 300-400 personnes par an. A ce rythme, en 2022, cela ne fera que 3500 personnes de plus.
  3. Nous apprenons que 400 personnes ont terminé OT VII en 2013 – un record absolu (a “screaming” highest ever). Cela fait une personne sur 17 millions si on considère la population totale de la Terre. Bonjour l’impact planétaire ! (Note : En France, cela ferait environ 4 personnes sur 65 millions d’habitants. Ouf, la France est sauvée !)
  4. S’il y a vraiment 11 million de scientologues dans le monde, cela voudrait donc dire qu’un scientologue sur vingt-deux mille cinq cents réussit à atteindre le niveau d’OT VII – une condition d’affluence phénoménale.
  5. Je suis sûr qu’il y a eu largement plus de gens excommuniés (déclarés) en 2013 que de gens qui ont terminé OT VII.

Cette excellente analyse de Mike appelle quelques remarques.

Parmi les gens qui ont commencé ou attesté OT VII, combien le refaisait pour la deuxième ou la troisième fois ?

Est-ce que dans le chiffre officiel de Flag (6410), ils comptent les anciens OT VII qui ont dû recommencer le niveau ? Autrement dit, est-ce qu’ils les comptent deux fois ?

Parmi les personnes qui ont attesté OT VII, combien sont devenues capables de « guider et diriger » et d’opérer des changements majeurs à l’échelle planétaire? Personnellement, je n’en connais pas.

Voici maintenant l’émail original d’Edy Lundeen. Juste après, vous trouverez le commentaire d’un blogger qui fournit des informations très intéressantes sur Solo NOTs. Donc, si vous ne lisez pas l’anglais, sautez l’email et lisez la suite.

________________________________________

Date: Sun, 05 Jan 2014

From: Edy Lundeen <fscwus@flag.org>

Subject: Good News from the Flag AO!

Hello,

Happy New Year!

I thought you would be interested in some of the statistical results of 2013 that measured our progress on the 10,000 on or through Solo NOTs in Los Angeles ….

o In 2013 Over 400 LA area Clears and Pre-OTs went to the Flag AO to continue on their Bridge!!
o 2013 was the year that 53 Los Angeles OTs went to Flag and stayed to get onto New OT VII- creating 53 New Solo NOTs Auditors for LA.
o In 2013 our LA area House Visiting OT Ambassador Teams contributed to 67 Los Angeles Pre-OTs arriving to Flag.
o In 2013 There were 450 Clears Made at Flag. (Highest Ever!)
o In 2013 there were 400 OT VII Completions made internationally. (A screaming Highest Ever!)
o On the 10,000 on or through Solo NOTs, we are now over 6,410 on or through New OT VII – 90 to go to complete 6,500 which is to be done by March 13th 2014!!

Very important things you need to know;
Mr Clive Rabey, D/Captain Flag AO will be in LA on Friday January 10th & Saturday Jan 11th. He is here to do two very strategic briefings.

Mr. Steve Blake, Flag Class IX, is in LA on a project, to see the LA area OTs. Mr. Blake wants to see you. (If you don’t need an interview, or direction at this time, then I am sure you know somebody who does!?)

Confirm for Mr. Rabey’s Events
Book your Technical Consultation.
Look forward to sending you to Flag.

Friday 10 January
A Closed Door briefing to all FSMs, OT VII’s and OT VIII’s on Friday evening at 7pm in the LA Org Chapel.

Saturday 11 January
A Special Briefing for OT III’s, OT IV’s and OT V’s at 6.30 pm in the LA Org Chapel.

Mr. Rabey’s Briefings will show you how the Golden Age of Tech will smooth your way! These events are key to YOUR OT NEW YEAR!!!!!

Love,
Edy Lundeen
Flag Service Consultant
(323) 953-320

 ________________________________________

Pour finir, voici des infos données par l’un des bloggers du site de Mike. Ce blogger a quitté la Sea Org en novembre 2006 :

Chaque auditeur de Solo NOTs se voit attribuer une étiquette/gommette relative à sa situation actuelle. On appelle ça un « tag status ».

Green tag (gommette verte) : S’audite 4 à 6 fois par jour et arrive en temps et en heure pour son six-month check.

Grey tag (gommette grise) : S’audite moins de 4 fois par jour et n’arrive pas en temps et en heure pour son six-month check.

Orange tag (gommette orange) : N’a pas le droit de s’auditer en raison d’une situation out-éthique.

Purple tag (gommette violette) : N’a pas le droit de s’auditer en raison d’une maladie.

Black tag (gommette noire) : N’est plus dans l’église.

Vous voyez comme ça fonctionne ? On commence avec un green tag puis, selon « sa capacité à être cause sur la vie », on conserve son green tag ou l’on descend la pente jusqu’au black tag.

Lorsque j’ai quitté la Sea Org, il y avait environ 5300 auditeurs sur Solo NOTs. Ils se subdivisaient comme suit :

1,000 Green tags
1,100 Grey tags
900 Orange tags
800 Purple tags
1,500 Black tags

Autrement dit, seules 1000 personnes s’auditaient régulièrement sur Solo NOTs.

J’étais le Solo NOTs D of P Europe et j’ai personnellement rencontré les auditeurs de Solo NOTs ci-dessous. Tous avaient un cancer avancé :

• Roberto B. – Italy
• Antonella B. – Italy
• Beppe G. – Italy
• Sonia B. – Italy
• Pierluigi G. – Italy
• Bernard C. – Switzerland
• Jo R. – Switzerland
• Tasa D. – France
• Helene M. – France

Il y en avait d’autres mais je ne me souviens plus de leur nom.

Avant que je ne m’évade de la Sea Org en 2006, deux d’entre eux se sont suicidés : Beppe G. et Jo R.

J’ignore si les autres sont encore en vie.

La majorité des 800 purple tags et des 1500 black Tags souffrait d’un cancer, du sida, d’un diabète ou d’une condition physique grave.

La majorité des 900 orange tags avaient commis des irrégularités financières pour pouvoir se payer des services ou faire des donations à l’église.

Vous connaissez tous la « théorie » de la tech PTS/SP, pas vrai ?

Combien d’entre eux ont dû déconnecter de leur famille et de leurs amis sous prétexte qu’il s’agissait de « SP » ?

Comment se fait-il qu’après avoir fait tout le Pont, les gens continuent de tomber malade, continuent d’être malhonnêtes ou vont jusqu’à se suicider ?

Peut-être qu’ils n’avaient pas trouvé le véritable SP ou, s’ils l’avaient trouvé, ils ont invalidé le read (la réaction de l’aiguille) ?

A un moment ou à un autre de Solo NOTs, tout le monde a dû faire ou refaire le cours PTS/SP, version Âge d’Or.

Le Senior C/S de Flag, Richard Reiss (sur ordre de RTC, bien sûr), n’arrêtait pas de bassiner les C/S de Solo NOTs « parce qu’ils n’appliquaient pas la tech PTS à 100% » dans leur C/Sing.

Je veux bien, mais une tumeur cancéreuse n’est pas détectable par un Senior C/S à ce que je sache !

Je peux attester que Beppe G. avait une tumeur au cerveau de la taille d’un oeuf pendant qu’il était à Flag en train d’attester OT7 ! Je l’ai accompagné à l’hôpital de Clearwater. RTC l’a immédiatement renvoyé chez lui en Italie.

Imaginez la panique si Beppe était mort en plein dans le HGC de Solo NOTs !

Ces informations devraient être propagées à grande échelle. Les gens sur Solo NOTs sont vraiment en danger et je ne plaisante pas.

P.S. : Les associations médicales devraient être informées de ces faits. La technologie scientologique ne guérit pas le cancer. Quand un cancer n’est pas détecté à temps, c’est trop tard. Malheureusement, les scientologues ont le point de vue que les médecins sont des charlatans.

Dernière version de ce compte rendu publiée par Michel le 18 mars 2010.

Voilà. Les statistiques données par ce blogger font froid dans le dos. Le plus dramatique dans tout ça, c’est qu’il y a de nombreuses personnes qui sont prêtes à sacrifier leur santé, voire leur vie, ou à commettre des actes répréhensibles pour devenir « cause sur la vie ». Si c’est ça leur idée du bonheur ou de la liberté totale, il n’est guère étonnant que la scientologie soit en pleine déroute.

Heureux ceux qui ont réussi à traverser OT VII sans y laisser leur peau, leur intégrité ou leur santé d’esprit.

Finalement, le vrai point positif dans tout cela, c’est le nombre ridicule de gens sur Solo NOTs à Flag. C’est encore trop, bien sûr, mais je ne vois pas leur nombre beaucoup augmenter dans les années à venir.

Les flops de l’inauguration de Super Power et du gala annuel de l’IAS

Le 19 novembre dernier, le chef suprême de l’église, Sa Sainteté David Miscavige, inaugurait, en plein air, la nouvelle cathédrale scientologique après 15 ans de travaux qui ont coûté entre 70 et 90 millions de dollars (les levées de fonds en ont rapporté au moins 150, ce qui fait un bénéfice net d’au moins 50 millions de dollars exonérés d’impôts). L’église avait obtenue de la municipalité de Clearwater qu’elle ferme les rues avoisinantes pendant deux jours afin que les 10 000 personnes attendues ne soient pas dérangées par les riverains, les medias, les apostats aigris et défroqués, les chats de gouttière et autres suppressifs malintentionnés.

A peine Sa Grandeur avait-elle commencé son discours devant un parterre de fidèles en extase, dont Tom Cruise, John Travolta et Kelly Preston, que, ô ignominie, un hélicoptère s’est mis à survoler le site avec, à bord, Mike Rinder et Michael Bennitt, un ex-scientologue prospère, lesquels ont tout filmé d’en haut !

Gros vent de panique chez Miscavige qui ne s’attendait pas à ça. En effet, les images montrent clairement qu’on est très loin des 10 000 personnes attendues. A vue de nez, on serait plutôt aux alentours de 2500-3000. Pour une religion qui prétend compter 11 millions de membres et avoir le taux de croissance annuel le plus élevé du monde, 3000 pékins, ça fait un peu désordre. En tout cas, le bruit de l’hélicoptère a dû sérieusement entamer le TR 0 du dictateur car il a brutalement écourté son speech qui n’aura duré en tout et pour tout que huit minutes montre en main. Il a soudain déclaré la cathédrale ouverte et il s’est précipité à l’intérieur, la queue entre les jambes.

Ensuite, les fidèles ont pu visiter la cathédrale par groupes de 75. Ceux qui n’avaient pas envie de poireauter sont partis.

Voici la vidéo diffusée par les deux Mike.

Et voici une photo de l’inauguration avec Cruise, Travolta et Preston – au premier rang, cela va de soi.

En filmant l’inauguration, Mike Rinder a coupé l’herbe sous le pied du dictateur qui n’a pas pu, cette fois-ci, bidouiller les photos destinées aux médias. Sinon, ça aurait donné ceci (photo truquée hilarante de OTVIIIisGrrr8!) :

L’événement a été rapporté dans plusieurs journaux français, dont Le Figaro.

A part ça, que dire de Super Power ?

Un article de Mike Rinder démontre que l’église et son dictateur se moquent ouvertement du monde.

Super Power se compose de dix rundowns confidentiels. Confidentiels ? Hum… Une grande partie de ces rundowns ont déjà été publiés.

Voyons ce que dit la pub de Flag à propos de quelques-uns de ces rundowns.

Liste de réparation de l’éthique : Ce premier rundown est si puissant que LRH a dit: Rien n’est plus susceptible d’extérioriser un pc que ce rundown.

Euh, vraiment ? Relisez le HCOB de cette liste. Elle est assessée et auditée en méthode 3 – ce n’est pas vraiment nouveau et révolutionnaire. La seule extériorisation que vous risquez d’obtenir, c’est d’extérioriser de l’église de scientologie car si le rundown est audité correctement, ce serait son seul résultat possible.

Rundown de la renaissance personnelle (Personal Revival Rundown) Ce rundown aborde les « masses collectives » et les « thétans morts ».

Ce rundown est basé sur le HCOB du 27 octobre 78, Identités collectives. Il sera très intéressant de voir comment les « OT » vont être miraculeusement « ramenés à la vie » grâce à ce rundown.

Bright Think Rundown (Rundown de la pensée claire) : Avec ce rundown, vous aurez des gains équivalents à ceux produits par un niveau tout entier du Tableau des Grades.

Encore un rundown « confidentiel » publié dans toutes les orgs en 1978. Voici l’intégralité de ce rundown : « Où serais-tu en sécurité ? » Répétitivement jusqu’à F/N, Cog, VGIs (et pc dans le temps présent, bien entendu). Le phénomène final de ce procédé est que le pc prenne conscience qu’il est vraiment dans le temps présent.

Pour la suite, je vais faire court.

Le Super Study Rundown n’est rien d’autre la Study Green Form. Encore un rundown « confidentiel ».

Le False Data Thinking Rundown n’est rien d’autre qu’un False Data Stripping (extraction de données fausses). Vous avez dit « confidentiel » ?

Confront & Cause Rundown : Un rundown époustouflant et « confidentiel » publié le 4 février 1960.

Les Perceptiques : Tout un étage de la cathédrale est consacré au 57 perceptiques. Il s’agit de résoudre tout dysfonctionnement de ces perceptiques. Chaque perception va faire l’objet d’exercices très spécifiques à l’aide de machines high-tech comme des gyrosièges ou des tables d' »huilosité ». Bien entendu, LRH n’a jamais dit qu’il fallait construire toutes ces machines bizarroïdes.

Pour finir, parlons rapidement de la sauterie annuelle de l’IAS qui a eu lieu fin novembre à Flag sous le chapiteau ramené par bateau de Grande-Bretagne. Lorsque les fidèles sont arrivés, ils ont été accueillis par les deux Mike qui survolaient la Flag Land Base dans un petit avion qui traînait derrière lui une longue banderole avec la question « Où est Shelly Miscavige ? »

Tous les paroissiens qui ont regardé en l’air ont ensuite été convoqués en éthique pour recevoir, à leurs frais, plusieurs intensives de sec checks et de NED afin d’effacer cet engramme meurtrier susceptible de leur faire perdre tous leurs gains. (Je plaisante.)

Sinon, à part ça, cet énième gala de l’IAS destiné à faire les poches des fidèles a tenu toutes ses promesses. Le pape Miscavige a annoncé que la scientologie connaissait une expansion sans précédent et qu’une quinzaine d’orgs idéales allaient être ouvertes en 2014 (en 2013 il devait y en avoir une par mois et il n’y en a eu que 4). On est impatients de voir ça.

Sur ce, je vous souhaite une magnifique année 2014.

Tout ce que avez toujours voulu savoir sur GAT 2 (sans jamais oser le demander) – Deuxième partie



Honnêtement, à part quelques inconditionnels du dictateur, GAT 2 n’intéresse personne. Et certainement pas votre serviteur. A la limite, ce pourrait être une source d’hilarité, tout comme GAT 1, sauf qu’il y a des milliards de choses plus drôles (et plus importantes) dans la vie.

Le plus hallucinant dans toute cette histoire, c’est que Miscavige, en présentant GAT 2, n’ jamais prononcé les mots « mea culpa ». Il n’a pas présenté la moindre excuse pour GAT 1, qui devait sauver la planète et l’univers tout entier, et il a sous-entendu que si GAT 1 n’a pas fonctionné, c’est parce qu’il y avait des suppressifs et des contre-intentions. Ah la la, pauvre Dave, il n’est entouré que d’incapables et de malveillants. Bien entendu, les fidèles et les irréductibles l’ont cru. En fait, ils ont bu ses paroles comme des morts de soif.

Comme nous sommes en fin d’année et que les vacances approchent, je vais faire aussi court que possible. C’est parti.

EM-18 est annulé, tout comme le concept de « read instantané de rudiment ». Autrement dit, les auditeurs, lorsqu’ils faisaient les rudiments ont, depuis pratiquement TOUJOURS, audité tout ce qui donnait des prior reads. Oups! Apparemment, LRH aurait annulé EM-18 en 1968, mais lorsque le livre des exercices à l’électromètre avait été ré-édité, quelqu’un avait « découvert » qu’EM-18 avait été oublié « par erreur » dans l’édition précedente et l’avait remis dans le bouquin. Mais, grâce à la perspicacité de COB, tout est rentré dans l’ordre à présent.

La procédure des confessions ne comporte plus que 11 étapes au lieu de 28. Le HCOB est passé de 7 à 3 pages. On a enlevé les révisions qui n’étaient pas de LRH (c’était pourtant Miscavige qui avait supervisé ces révisions) en se basant sur les conférences de LRH sur les confessions, lesquelles conférences avaient été mystérieusement tronçonnée. Mais bon, ça y est, tout ça, c’est de l’histoire ancienne désormais. Alléluia !

Révision, également, du HCOB « Rudiments, définitions et formulations ». Apparemment, « quelqu’un » l’avait révisé et, du coup, personne ne savait auditer les rudiments. Par bonheur, David « Le Sauveur » Miscavige a corrigé cette boulette.

Plus de spot checks ni de meter checks dans les salles de cours. Ce n’était pas de LRH. C’est incroyable le nombre de textes techniques qui n’étaient pas de LRH. Les scientologues ont vraiment de la chance que COB veille au grain.

Venons-en maintenant aux niveaux d’Académie.

Les « Fondements » (Basics) sont une condition préalable obligatoire pour quiconque veut faire les niveaux d’Académie. Ainsi que le nouveau Student Hat, cela va de soi.

Ces niveaux sont désormais beaucoup plus courts car on a retiré pratiquement toutes les conférences des checksheets. Avant il y avait un ou deux classeurs de conférences par niveau, maintenant il n’y a plus qu’un seul classeur pour TOUS les niveaux réunis. Apparemment, c’est LRH qui l’avait demandé (à 8 reprises !) mais cela n’avait jamais été fait. Mais là, ça y est enfin. Merci, Dave.

Le cours à l’électromètre a lui aussi été raccourci. Il ne comprend plus que les trois livres sur l’électromètre et six bulletins, dont quatre appartiennent aux KSW series.

Les salles de cours vont maintenant bénéficier de l’affichage digital des tableaux de progression des étudiants et des graphiques des points des étudiants.

Voilà donc, grosso modo, à quoi ressemble GAT 2. Mon conseil aux scientologues : gardez votre argent durement gagné et payez-vous des vacances à la neige ou au soleil. Ça fait du bien de déconnecter de temps en temps.

Le prochain billet sera consacré à Super Power et au gala de l’IAS.

Joyeux Noël !

Électromètre Mark VIII – La grande arnaque

L’un des correspondants de Mike Rinder a appelé Bridge Publications pour obtenir de plus amples renseignements sur le Mark VIII. En effet, le site du Mark VIII ne répondait qu’à quelques questions d’ordre général sans entrer dans les détails. Voici un sommaire de cet article que vous pouvez consulter ici si vous lisez l’anglais.

Les orgs doivent utiliser le Mark VIII immédiatement. Si quelqu’un est sur le cours de l’électromètre ou sur un cours d’audition, l’autorisera-t-on à utiliser son « vieux » Quantum Mark VII ou sera-t-il obligé d’acheter le Mark VIII sous peine d’être viré du cours ?

Ceux qui veulent acheter le Mark VIII ne pourront pas utiliser l’argent qu’ils ont déjà sur leur compte dans leur org ou leur mission. Ils devront le payer comptant et à l’avance ! Pourquoi ? Parce que les orgs et les missions ont tellement peu d’argent qu’elles ne peuvent pas stocker les Mark VIII. Donc, vous payez, l’org passe la commande à Bridge ou à New Era Publications (au Danemark) et on vous envoie votre électromètre. Enfin, presque. Car avant qu’on ne vous l’envoie, il y a une étape intermédiaire dont vous devez vous acquitter : signer un document juridique. Cela fonctionne comme suit : une fois que vous avez payé, on vérifie que vous êtes en bon standing et que vous avez le droit d’acheter l’électromètre (que vous venez de payer). Si vous êtes en bon standing, Bridge vous envoie, par la poste, le document juridique. Vous le signez, vous le renvoyez à Bridge et ce n’est qu’alors qu’ils vous expédient l’électromètre.

Question : Si pour une raison X, vous n’êtes pas en bon standing (par exemple parce que quelqu’un a fait un faux rapport sur vous sans que vous le sachiez et que vous avez été secrètement étiqueté persona non grata – je ne rigole pas, c’est arrivé à un de mes amis), est-ce qu’on va immédiatement vous rembourser l’électromètre ou bien devrez-vous faire les étapes de A à E ?

Autre question : Peut-on voir et signer le document juridique avant d’acheter l’électromètre ? La réponse est sans appel : non. Apparemment, ce document contiendrait des engagements du genre : je m’engage à ne pas utiliser le Mark VIII pour faire du squirreling ou je m’engage à toujours avoir une carte d’adhérent IAS à jour.

Concernant la réactivation annuelle du Mark VIII, il n’ y a pas de frais supplémentaires. Vous branchez votre Mark VIII à un ordinateur connecté à Internet, vous allez sur le site de réactivation du Mark VIII avec l’identifiant et le mot de passe qui vous ont été fournis avec l’électromètre, puis vous tapez son numéro de série et bing ! votre Mark VIII est réactivé et ses logiciels sont automatiquement mis à jour. Le compteur de compte à rebours est réinitialisé et votre cadran digital vous enverra un message quatorze jours avant la prochaine date pour vous prévenir que votre électromètre doit être réactivé.

Si jamais vous n’êtes plus en bon standing, votre électromètre n’est pas réactivé. Et tant pis pour les préclairs que vous êtes en train d’auditer. Ils seront confiés à quelqu’un d’autre.

Bref, lorsque vous achetez un Mark VIII, vous payez non pas le droit de l’utiliser, mais le droit de le posséder (c’est écrit dans les FAQ du site du Mark VIII). C’est complètement dément !

Et en plus, votre carte de membre de l’IAS doit être à jour. Autrement dit, si vous n’êtes que membre annuel (donc un être dégradé), vous avez intérêt à renouveler votre adhésion chaque année sinon votre Mark VIII, que vous avez payé 5000 dollars, ne sera pas réactivé et vous serez Gros-Jean comme devant.

Autre chose : Les réactions de l’aiguille du Mark VIII seraient 50 000 fois plus nettes que celles des électromètres précédents. 50 000 fois, ce n’est pas rien !

Je ne vais pas rentrer dans les détails techniques, par contre, j’ai une question : Si les Mark VIII, qui prenaient la poussière dans les entrepôts de Gold et de Bridge depuis huit ou neuf ans, sont vraiment beaucoup plus pointus que les autres électromètres, POURQUOI N’ONT-ILS PAS ÉTÉ MIS EN VENTE IL Y A HUIT OU NEUF ANS ? Pourquoi a-t-on obligé les scientologues à utiliser des modèles moins performants alors qu’il existait un appareil qui, si l’on en croit Miscavige, produit des séances plus rapides et davantage de gains pour les pcs et les pré-OT ? Pourquoi ?

Certains bloggers du site de Mike Rinder pensent que parmi les logiciels installés dans le Mark VIII, il pourrait très bien y avoir un cheval de Troie. Mauvaises langues !

Apparemment, les scientologues ne se sont pas précipités en masse pour acheter ce nouveau joujou. Normal, plus personne ne suit de cours d’auditeur. Cela va surtout concerner les gens qui se solo-auditent. Eux n’auront pas le choix. Pour les autres, le temps qu’ils étudient les Fondements, puis le nouveau Student Hat, ça peut bien attendre deux ou trois ans.

Tout ce que avez toujours voulu savoir sur GAT 2 (sans jamais oser le demander) – Première partie

Ça y est, tel le Beaujolais nouveau, GAT 2 est arrivé ! Et comme avec le Beaujolais nouveau, la gueule de bois est assurée.

Pour ceux qui l’ignorent, GAT 2 est l’abréviation de Golden Age of Tech 2 – Âge d’Or de la Tech 2.

« Nous ferons de vous des auditeurs parfaits – un point c’est tout.

Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère pour tous les scientologues. Les compétences et les connaissances qui sont vitales pour votre éternité peuvent désormais être acquises avec une aisance et une rapidité sans précédent. (…)

Alors bienvenue à l’Âge d’Or de la Tech et à une nouvelle ère dans laquelle vos rêves de scientologue deviendront réalité – pour de bon, pour toujours.

Cet âge d’or va véritablement changer la face de cette civilisation tout en donnant un tout nouveau sens à la phrase « Mettons la planète au clair une fois pour toutes ». (…)

Nous sommes ici pour créer un Âge d’Or de la Tech. »

Non, il ne s’agit pas d’une introduction à GAT 2, mais d’un texte publié en 1996 pour le lancement de GAT 1.

17 ans plus tard, les rêves des scientologues ne sont pas devenus réalité « pour de bon, pour toujours » et la face de la civilisation n’a pas été changée. En fait, grâce à GAT 1, il n’y a presque plus d’auditeurs, des vagues de scientologues vétérans ont quitté le navire et les églises et les missions se sont peu à peu vidées. Alors oui, GAT 1 a amorcé un nouvel âge pour la scientologie : l’âge du déclin et de la disparition progressive de la tech.

En effet, lorsque GAT 1 a été mis en place, tous les auditeurs sans exception ont vu leurs certificats être annulés et ont dû tout réétudier depuis le début. Beaucoup ont purement et simplement refusé de le faire et ont cessé d’auditer. Quand on annonce à un Classe VIII ou un Classe VI ou un Classe V avec des milliers d’heures d’audition derrière lui qu’il ne connaissait pas la vraie tech standard et qu’il doit tout refaire, il risque de très mal le prendre et c’est exactement ce qu’il s’est passé. En quelques années, la scientologie s’est retrouvée avec un déficit astronomique d’auditeurs chevronnés. Ceux qui sont restés ont passé des semaines et des mois sur le nouveau cours à l’électromètre de GAT 1 qui demandait la perfection absolue et l’utilisation d’un simulateur de réactions de l’aiguille, lequel simulateur produisait des réactions de l’aiguille synthétiques et « idéales » comme aucun auditeur n’en voyait jamais durant les séances d’audition. Soit dit en passant, ce cours à l’électromètre n’était pas de LRH, c’était une totale invention de Miscavige. Quiconque n’avait pas terminé le cours à l’électromètre ne pouvait pas étudier les niveaux d’auditeurs. Et c’est ainsi que 17 ans après la sortie de GAT 1, il n’y a jamais eu aussi peu d’auditeurs en scientologie.

Mais le pire restait à venir avec la sortie des « Basics » (« Fondements ») en mars 2005 – l’Âge d’Or de la Connaissance (le dictateur adore les titres ronflants). Miscavige annonça aux scientologues que les livres de LRH étaient bourrés d’erreurs et qu’ils avaient été corrigés et réédités, accompagnés – cerise sur le gâteau – de nombreux coffrets de conférences qui complémentarisaient ces livres. Miscavige déclara sans sourciller qu’à cause des erreurs contenues dans ces livres, les scientologues n’avaient pas compris la scientologie. Mais alors, si ces livres contenaient vraiment des erreurs, pourquoi LRH n’y avait-il pas remédié de son vivant ?

Toujours est-il que la vente de ces éditions revues et corrigées et des conférences qui les accompagnaient rapporta à l’église des dizaines de millions de dollars, ce qui, bien sûr, était la vraie raison de ces rééditions. De plus, tous les scientologues furent obligés d’étudier les « Fondements ». Et c’est ainsi que les Académies cessèrent de dispenser leurs cours d’auditeurs pour privilégier l’étude des livres altérés du fondateur.

GAT 1 avait creusé la tombe de l’audition. Les « Fondements » l’ont définitivement enterrée.

Depuis quelques années, un sentiment général de malaise régnait dans les orgs et les missions. Les scientologues voyaient bien qu’il y avait de moins en moins d’auditeurs. Ils voyaient bien que l’expansion sans précédent promise par le chef suprême n’avait pas lieu. De plus en plus de scientologues commençaient à se poser des questions.

Comment remotiver les troupes ?

Simple : En lançant GAT 2 et, ce sera le sujet d’un prochain billet, en inaugurant la cathédrale de Super Power.

Le 15 novembre, à Flag, sous un chapiteau pouvant accueillir quelques milliers de fidèles, le dictateur a officiellement dévoilé GAT 2, l’événement le plus important de toute l’histoire de l’univers. La scientologie et la planète étaient sauvées. Ouf !

Voici un sommaire de GAT 2 et de ce qui attend les scientologues. Accrochez-vous.

Tout d’abord, le dictateur, Unique Détenteur de la Vraie Tech, a annoncé à un parterre de paroissiens en pâmoison que l’une des sources de la « tech perdue », c’étaient les vieux BTB !

Les BTB (Board Technical Bulletins) étaient des bulletins techniques imprimés en rouge sur papier crème qui contenaient des données techniques relatives à l’audition. Ils n’étaient pas signés par LRH.

Miscavige avait banni les BTB il y a une vingtaine d’années et avait obligé les scientologues à jeter leurs volumes rouges à la poubelle afin d’acheter une nouvelle édition dépourvue du moindre BTB.

Mais, ô miracle, le dictateur a découvert après vingt ans de travail (ce sont ses propres mots) que beaucoup de ces BTB contenaient en fait des instructions directes de LRH, même s’ils avaient été signés par d’autres et que, du coup, des morceaux de tech importants avaient été perdus. Bref, tous les BTB validés par Miscavige vont être réintégrés. Ce revirement est d’autant plus étonnant que Miscavige peut difficilement être considéré comme un expert, n’étant lui-même ni auditeur, ni C/S. Si encore cela avait été annoncé par le Senior C/S International ou un auditeur Classe XII chevronné, peut-être eût-ce été crédible. Mais là, on peut se poser des questions. Où Miscavige veut-il en venir ? Les scientologues vont-ils devoir brûler tous leurs volumes rouges pour racheter une nouvelle édition contenant les BTB ?

Venons-en maintenant à la deuxième annonce technique. Il existe, dans NED, toute une série d’étapes destinées à effacer les service-facs. Ces étapes vont être retirées de NED et intégrées dans le Grade IV – le Grade IV qui est un niveau de scientologie consacré aux service-facs. Le raisonnement de Miscavige est le suivant : la raison pour laquelle les gens qui avaient terminé le Grade IV n’enchaînaient pas avec NED (et, donc, n’atteignaient pas l’état de Clair) était que leurs service-facs n’étaient pas effacés. Donc, l’effacement des service-facs devait faire partie du Grade IV. Or, selon LRH, le Grade IV n’est PAS censé produire des effacements, il est censé produire des key-out. Bref, une fois de plus, Miscavige réarrange le Pont à sa sauce en sous-entendant qu’il connaît mieux la tech que LRH. Cela dit, cette annonce technique « révolutionnaire » n’est qu’un énième coup d’épée dans l’eau qui ne trompe personne, sauf ceux qui ont envie d’être trompés.

L’annonce technique numéro 3, c’est la sortie de l’électromètre Mark Ultra VIII à 5000 dollars la pièce. Comme chaque scientologue doit posséder deux électromètres, ça fait 10 000 dollars par tête de pipe. Ce n’est pas donné, mais Miscavige a tenu à rassurer son monde : cet électromètre-là n’aura pas besoin d’être révisé et re-certifié tous les deux ans.

L’annonce technique N°4 concerne le Student Hat (Chapeau de l’Étudiant).

Cette nouvelle version du cours comprend un tout nouveau glossaire qui permettra à l’étudiant de ne plus avoir besoin de consulter le dictionnaire. Non, ce n’est pas une plaisanterie. Ce cours ne nous enseigne-t-il pas de clarifier TOUTES les définitions et l’étymologie d’un mot incompris afin d’en obtenir une compréhension conceptuelle ? Plus maintenant, apparemment. Le glossaire suffira.

Le prix du Student Hat a considérablement augmenté et a été fixé à 4000 dollars. Pourquoi cette augmentation ? Parce que ce cours est désormais BEAUCOUP PLUS LONG. L’étudiant doit faire tout le cours (conférences et matériaux) en M4 et il doit le faire DEUX FOIS ! Le dictateur a ressorti la LRH ED 174 dans laquelle LRH disait que CERTAINES PERSONNES bloquées en étude devaient étudier le cours une première fois, puis recevoir une M4 sur les conférences, puis réétudier entièrement le cours. Cette LRH ED s’applique maintenant à tout le monde.

Imaginez la logistique requise pour donner une M4 sur tout le cours à chaque étudiant ! Il va inévitablement y avoir des problèmes de F/N, de TA et de métabolisme. Certains étudiants vont avoir besoin d’une liste de correction de clarification de mots, laquelle localisera peut-être un out-int ou une out-list, il seront alors envoyés en qual pour une audition de revue exorbitante qu’ils ne pourront pas se payer, et ils se retrouveront sur la touche.

Combien faudra-t-il de word clearers (clarificateurs de mots) pour gérer cette usine à gaz?

La « logique » derrière tout cela est la suivante : Les HCOB qui traitent de l’étude sont tous tirés des conférences sur l’étude. Donc, ça n’avait aucun sens, selon Miscavige, d’étudier les HCOB en premier et les conférences en second. Par conséquent, les étudiants vont désormais étudier les conférences en premier. Sauf qu’ils étudieront les conférences sans avoir au préalable acquis la technologie de l’étude ! Bref, les étudiants écoutent d’abord les bandes, puis ils lisent les HCOB, puis ils font une M4 sur tout le cours, puis ils le réétudient entièrement. Résultat : le cours va prendre trois plus de temps qu’avant. Ce qui, évidemment, justifie les 4000 dollars que l’étudiant aura versés.

A suivre…

Le pont de Scientologie pour les nuls

Notre ami Emile-Louis est de retour avec un billet en forme de profession de foi. Prenant le contrepied de certains de nos bloggers, Emile-Louis nous livre un commentaire sincère et personnel sur le pont de la scientologie. Bonne lecture.

* * * * *

Titre volontiers provocateur histoire de titiller les idées reçues que chaque lecteur de ce billet pourrait avoir.

Cela fait un petit moment que je constate qu’il y a peu ou pas de compréhension sur ce blog concernant la personnalité de Hubbard et le Pont vers la liberté totale de Scientologie.

Alors, je me suis dit qu’il fallait que je tente de remettre les pendules à l’heure pour employer l’expression consacrée.

A travers les médias du monde entier ainsi que sur ce blog, Ron Hubbard fait beaucoup parler de lui. Normal, me direz vous, c’est le créateur de la Dianétique et de la Scientologie.

Ce qui est moins normal est de l’avoir déifié à un point tel que pas mal de gens s’imaginent qu’il était un saint. Désolé de décevoir ceux qui pensent qu’il en était un, car c’est faux. Il n’y a pas de saints sur cette planète, juste quelques personnes bien intentionnées cherchant à sortir l’humanité du cloaque. Hubbard faisait partie de cette minorité.

Même si dans nos pays bien policés, il y a une apparence de douceur, il ne faut pas se leurrer. Tout est basé autour d’une société matérialiste, avec tolérance 0 pour le spirituel.

Mais revenons à Hubbard. J’ai lu par ci, par là, qu’il n’avait pas bien fait son boulot, qu’il avait eu plusieurs femmes, qu’il était malade, qu’il était ceci et cela. Vous savez quoi ? On s’en fout de savoir s’il a bien mené ou pas sa vie.

Par contre, ce que je sais, c’est qu’il a dû faire face à d’énormes attaques. A l’époque ou il faisait ses recherches sur le mental et la scientologie, il était impliqué dans à peu près 80 procès dans le monde entier. A l’époque, pas mal d’institutions (non vénérables) voulaient sa peau, ce qui explique les procès montés de toutes pièces, et aussi le fait qu’il soit devenu plus ou moins parano. Mais qui, face à de telles attaques, ne le serait pas devenu ?

On peut reprocher à Hubbard de n’avoir pas terminé son boulot, mais il l’a terminé.

Ses recherches ont été orientées au début pour faire un Clair (dianétiquement parlant). Un clair est quelqu’un qui n’a plus son mental réactif (mental qui n’est pas directement sous le contrôle de la personne). Il y est arrivé. N’importe qui peut devenir clair.

Ensuite, il s’est aperçu qu’il fallait améliorer les aptitudes de l’être spirituel.

Pour ceux qui ne connaitraient pas bien la Scientologie, chaque personne est composée de trois parties :
– Le corps
– Le mental. (Liaison entre le thêtan et le corps)
– Le thêtan, ou l’esprit . « thêtan » vient de la lettre grecque « thêta » qui signifie la vie)

On clarifie le mental au moyen de la Dianétique et on augmente les aptitudes du thêtan au moyen de la Scientologie.

Je reprends. Hubbard, une fois le stade de clair obtenu de façon standard, s’est demandé comment faire pour augmenter les aptitudes du thêtan.

C’est donc dans les années 50/60 qu’il a essayé tout un tas de techniques : extériorisation, clair d’un coup, etc… Las, ce n’était pas stable. Les gens étaient bien quelque temps, mais retombaient à un moment ou à un autre. Pas stable.

Il réalise alors qu’il va falloir faire le grand saut. C’est à dire OT3, et ensuite passer au travers du cas de NOTs (OTV et VII). Réalisez qu’au départ, il cherchait à court-circuiter NOTs. Pourquoi ? car c’est un gros morceau. Il voulait bien passer au travers d’OT3, mais il aurait préféré ne pas entrer dans le cas de NOTs. Mais il s’est aperçu que c’est ce cas de NOTs qui empêche toute stabilité du cas de chacun. C’est un fait, pas de la science fiction.

OT3, 5 et 7, existent réellement. Ah, bien sûr, des petits malins vont me dire que ce n’est que de la science-fiction. Je peux comprendre que c’est dur d’appréhender que cela puisse être vrai, mais c’est encore un fait, ça l’est.

Et je vais même enfoncer le clou. Ceux qui ne passeront pas au travers de 3, 4, 5, 6 et 7, ne pourront pas accéder à certains niveaux spirituels. Désolé de froisser peut-être quelques lecteurs, mais bon, toute vérité doit être énoncée. C’est un fait.

Si vous vous demandez pourquoi je suis sûr de moi, c’est parce que miraculeusement je suis passé au travers de tout ce foutoir et que je m’en remets petit à petit.

Alors, vous me direz, pourquoi Hubbard n’a pas clairement énoncé tout ça ?

Parce qu’il n’en a pas eu le temps. Après avoir fait face à plus de 80 procès, il a eu le tort (mais je ne le blâme pas) de s’entourer de commodore messagers (sorte d’unité d’élite de la Sea Org) censés relayer ses communications à travers le monde. Malheureusement, le ver était dans le fruit, et les messagers censés être des gens intègres se sont révélés être des escrocs et des criminels. Ils ont coupés Hubbard des bons éléments et c’est comme cela que Miscavige a pu se placer au pouvoir. Miscavige faisait parti de ces messagers.

Hubbard, hors circuit depuis 1979, est mort en 1986 et Miscavige a pris le pouvoir.

Le but horrible non avoué mais pourtant réel a été mis en place: IL NE FAUT PAS D’OTS SUR LA PLANETE.

C’est pour ça que le vrai pont supérieur, depuis 1986 est devenu petit à petit totalement inaccessible. Pire que ça, OTV et OTVII sont des pièges tendus pour que vous n’en ressortiez jamais. Et si vous en sortez, vous n’êtes plus le même. Vous êtes dans les masses. Car tout est fait pour vous faire aller vers le « côté obscur de la force ». Ne croyez pas que je déraisonne. C’est vrai. De nombreux soi-disant OTs sont morts, d’autres sont malades, d’autres sont robotisés. Il suffit de côtoyer des OTs pour s’apercevoir qu’il y a vraiment quelque chose qui cloche. Ca me touche beaucoup quand je pense à ceux qui ont disparus. C’était des gens bien. J’espère pour eux qu’ils s’en sortiront plus tard.

Alors s’il vous plaît, arrêtez de parler du comportement des OTs. Hormis ceux qui ont pu se tirer des griffes de cet out-tech monstrueux, il n’y a pas de vrais OTs. Donc, c’est peine perdue de parler du comportement de ces gens-là, puisque cela ne correspond pas aux résultats promis sur le pont.

C’est le but recherché par Miscavige et consorts, dont le but n’est que de s’en mettre plein les poches.

Quand vous aurez compris qu’il ne sert à rien de parler du comportement des OTs, vous aurez tout compris. C’est pathétique, c’est monstrueux, mais c’est réel.

Les seuls vrais OTs sont ailleurs.

Le grand problème est que Miscavige a décidé de tout saboter. Les niveaux d’OTs, c’est fait. Mais tout aussi grave il est en train de saboter la porte d’entrée du pont. A savoir le clearing. Devenir Clair. Je ne suis pas certain au moment où j’écris ces lignes que les églises produisent de vrais clairs.

En conclusion, si vous voulez vraiment phosphorer sur tout ça, je vous invite à regarder et à chercher les infos, et surtout à trouver des plans pour éradiquer Miscavige et sa clique. Mais attention, il ne suffira pas juste de l’enlever lui, il faudra trouver le moyen que toute cette mascarade disparaisse.

Allez, un peu de boulot en perspective, mais ça en vaut la chandelle.

Mystère et boule de gomme

L’un des facteurs de contrôle le plus puissant est le mystère. Le mystère est un facteur de contrôle phénoménal. En présentant un mystère à quelqu’un, on peut l’asservir.

–       L. Ron Hubbard

Extrait de la conférence du 4 juin 1955 – Les composantes de l’être – Congrès de l’esprit de l’homme.

Si un mystère a la capacité d’asservir, pourquoi diable Hubbard a-t-il fait des niveaux d’OT un mystère ? Pourquoi a-t-il affirmé que quelqu’un qui n’était pas prêt à recevoir ce mystère risquait de mourir d’une pneumonie ?

De nos jours, les niveaux d’OT (les niveaux supérieurs de la scientologie) sont un peu partout sur Internet et des millions de gens en ont pris connaissance. Aucun n’en est mort.

Le côté mystérieux et confidentiel des niveaux d’OT fait que le scientologue lambda est prêt à débourser des sommes colossales pour connaître le « super secret ». C’est une façon efficace de le garder dans le giron de l’église, de l’asservir. « Si tu n’es pas un bon scientologue obéissant, tu seras privé de mystère. » Nous sommes tous passés par là.

En scientologie, atteindre le Nirvana (la « liberté totale ») est réservé à des adeptes payants qui sont prêts à se lancer à l’aveuglette dans une aventure dont ils ne connaissent ni les tenants et les aboutissants et encore moins l’issue. Est-ce bien raisonnable ?

Vous enfonceriez-vous dans un tunnel plongé dans le noir sans la moindre lampe de poche ?

Le mystère des niveaux d’OT a pour but d’engendrer la peur – la peur des conséquences (maladie, mort, folie). Ceux qui ne sont pas « prêts » à étudier les niveaux supérieurs courent un grave danger.

C’est évidemment une ineptie et un mensonge. C’est un mécanisme de contrôle.

Lorsque quelqu’un commence la scientologie, pourquoi ne pourrait-on pas lui présenter l’intégralité du « Pont vers la Liberté Totale » ?

Où est le problème ?

 

Vérité et mensonges

J’ai suivi avec attention les commentaires des derniers jours et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça chauffe.

Le 29 avril dernier, Marty Rathbun a publié un billet fort intéressant qui devrait remettre les pendules à l’heure.

Je l’ai en partie traduit et j’ai ajouté quelques commentaires çà et là.

Mes commentaires sont en caractères gras.

Le signe (…) indique qu’un passage du billet de Marty a été omis.

* * * * * *

Dans son cours de « Doyen de la Technologie » intitulé Classe VIII, L. Ron Hubbard suggère que l’état de conscience ultime qu’il est possible d’atteindre en scientologie (l’état d’OT – Operating Thetan – en français, Thétan Opérant) est simple. L’individu atteint cet état quand il s’est délesté de tous les mensonges. (…)

Effectivement, on ne saurait être un véritable OT si on continue de porter en soi, et avec soi, des mensonges.

Il en va de même pour la scientologie elle-même. En tant que sujet, elle renferme une technologie exceptionnelle qui permet à une personne de se défaire des mensonges au travers desquels cette personne filtre l’univers qui l’entoure. Le plus grand problème, lorsqu’on veut appliquer cette technologie et la propager, c’est l’interdiction auto-imposée de faire la distinction entre la technologie elle-même et les nombreux autres écrits scientologiques qui, eux, grouillent de mensonges.

Les mots clés, ici, sont « interdiction auto-imposée ».

A cause du manteau religieux dans lequel L. Ron Hubbard a choisi d’envelopper la scientologie, il n’est pas facile de faire la distinction entre les vérités qu’elle renferme et les mensonges qui l’encombrent. L. Ron Hubbard a écrit un vaste ensemble de doctrines qui diabolisent toute personne qui tente de poser un  regard critique sur ses travaux. En fait, le terme même de « critique » –  lorsque la critique visait Hubbard ou la scientologie – a été fermement redéfini en scientologie pour signifier : jugement  émis uniquement par des psychopathes criminels.

C’est ainsi qu’en 1967, Hubbard a publié dans un journal de scientologie un article adressé à tous les scientologues dans lequel il leur dicte la conduite à adopter.

Voici un extrait de cet article intitulé Ceux qui critiquent la scientologie : 

« Comprenez bien ce fait technique qui n’est pas juste une belle idée : Chaque fois que nous avons fouillé le passé d’une personne qui critique la scientologie, nous avons découvert des crimes pour lesquels elle serait passible d’une peine de prison en regard de la loi. Il n’existe pas de personnes qui critiquent la scientologie qui n’aient pas de passé criminel…

… Quand une personne vous critique, si vous vous montrez suffisamment féroce et insistant pour lui faire avouer son crime, vous l’obtiendrez, avec ou sans électromètre. Ne débattez jamais de la scientologie avec quelqu’un qui la critique. Débattez uniquement de ses crimes, qu’ils soient connus ou non. Et ne doutez pas un seul instant qu’ils n’existent pas. Car ils existent. »

Hubbard a publié, pour son église, des dizaines de pages de directives avec, pour instruction, d’enquêter sur les personnes qui critiquaient la scientologie afin de les détruire. Pour démontrer la véracité du « fait technique » énoncé ci-dessus, Hubbard a créé un service de renseignement appelé le Guardian’s Office (G.O.). Le G.O. a dû se rendre à l’évidence : ce « fait technique » était erroné. Hubbard a alors ordonné au G.O. de laisser tomber les enquêtes et de fabriquer des preuves, puis de les « découvrir », puis de les rendre publiques. Dans ses directives, Hubbard a été particulièrement malveillant et impitoyable avec tous ceux qui tentaient de clarifier, de peaufiner ou de simplifier la technologie de la scientologie dans le but de la rendre plus accessible et efficace. Un seul mot d’ordre : détruire ces personnes.

En 1955, dans l’un des Bulletins de l’Auditeur Professionnel (Professional Auditor’s Bulletin – P.A.B.) , Hubbard dit aux scientologues comment ils doivent traiter les scientologues qui ne se conforment pas aux principes religieux de la scientologie :

« Personnellement, si j’étais à la place d’un auditeur qui découvre que tout part à vau-l’eau dans son secteur et que cet auditeur laisse faire, j’aurais le sentiment de ne pas avoir fait tout ce qui est en mon pouvoir pour propager la scientologie dans ce secteur. Moi, je me serais débarrassé du cinglé qui a causé tout ce micmac avec une telle vivacité qu’il aurait eu l’impression d’avoir été percuté par un poids lourd, et quand je dis « percuté », je ne veux pas dire par la pensée. La différence entre un auditeur apathique et moi, c’est que  je me bats et que je vais jusqu’au bout des choses. »

Hubbard décrète ensuite que ce genre de « cinglé » doit être traîné en justice comme suit :

« Le but de l’action en justice n’est pas de gagner, mais de harceler et de décourager. On peut très facilement se servir de la loi pour harceler. Si on harcèle suffisamment quelqu’un qui sait très bien qu’il n’a pas l’autorisation de pratiquer, et qui est donc sur le fil du rasoir, on provoquera généralement sa ruine professionnelle. Bien entendu, si possible, détruisez-le complètement. »

Hubbard a continué de traiter les « squirrels » de cette façon jusqu’à la fin de sa vie. (Squirrel : nom donné par Hubbard à ceux qui n’appliquent pas la scientologie à la lettre.) Et c’est exactement de cette façon qu’il a traité son propre auditeur à la fin des années 70, un certain David Mayo, qui a été le dernier auditeur d’Hubbard et que ce dernier avait lui-même nommé superviseur mondial de la technologie scientologique. Lorsque Mayo commença à pratiquer la scientologie en dehors de l’église au début des années 80, Hubbard ordonna que Mayo soit « écrabouillé comme un insecte ». Pourquoi une telle fureur ? Parce que Mayo avait eu le culot de vouloir « clarifier » la scientologie en avançant que les aspects violents et revanchards de la technologie de L. Ron Hubbard n’étaient pas la vraie scientologie.

C’est à cause de tout cela que le Bureau des Affairs Spéciales (Office of Special Affairs – O.S.A. – le service de renseignement de la scientologie qui a succédé au G.O.) continue de vouloir détruire toute personne (y compris ma femme et moi) qui s’élève pour dire la vérité en ce qui concerne la scientologie. Ce n’est pas parce que David Miscavige l’a ordonné. C’est parce qu’O.S.A. est tenu, de par le caractère religieux de la scientologie, d’essayer de nous détruire par tous les moyens possibles.

Effectivement, dans la mesure où tous les écrits de Hubbard sont des textes sacrés, le paroissien lambda est tenu de les appliquer à la lettre et de combattre activement quiconque ne les applique pas à la lettre.

RJ 38 (qui date du nouvel an 1984) est très révélateur. Hubbard y fait l’éloge de RTC, pourfendeur d’innombrables « squirrels ».

L’attitude violente et réactive envers les « squirrels » a été implantées si profondément chez les scientologues que même dans le mouvement récent de la scientologie indépendante (un mouvement que l’église de scientologie qualifie de « squirrel »), il existe des gens qui qualifient de « nazis », « criminels de guerre » et « gestapistes » tous ceux qui tentent de faire la distinction entre la technologie qui fonctionne et l’énorme quantité de mensonges qui vérole le sujet.

Ironiquement, cette attitude hostile fermement implantée est diamétralement opposée aux attitudes, états d’esprit et états de conscience qu’une application sensée et rationnelle des procédés de scientologie est capable de produire.

(…) Dans la mesure où nous serons capables de faire la distinction entre ce qui fonctionne en scientologie et ce qui l’handicape (en particulier, la radicalisation), les idées de L. Ron Hubbard survivront. Dans la mesure où le processus de différentiation sera tué dans l’œuf, ses idées mourront.(…)

Je vous laisse, amis squirrels, méditer sur ces réflexions fort pertinentes.

Une tech encore plus efficace qu’efficace

Le billet de FoolOT, ci-dessous, est parfaitement d’actualité à l’heure où le dictateur vient d’annoncer au monde que la scientologie entrait dans la Phase Deux de l’Âge d’Or de la Tech. (GAT II – Golden Age of Tech II.) Si certains d’entre vous ont réussi à obtenir des infos détaillées sur GAT II, qu’ils les partagent avec nous.

* * * * *

Dans le livre de Jenna Miscavige-Hill, on apprend que la profession du père de David Miscavige était celle de vendeur. Et que c’était un très bon vendeur de surcroît !

Je pense que le fiston a hérité ce talent de son papa et que le sketch de Coluche sur la lessive s’applique exactement à la scientologie d’aujourd’hui.

Il essaie de nous vendre :

–       Une tech encore plus efficace qu’efficace.

–       Des livres de Hubbard encore plus conformes à sa pensée originelle (avec des chapitres ou passages inédits « dénichés » dans des cartons, etc).

–       Des orgs encore plus idéales qu’idéales.

–       Des grades encore plus rapides que rapides.

–       Un état de clair plus clair que clair.

–       Des électromètres encore plus sensibles que sensibles.

Miscavige est un vendeur qui reconditionne ses produits en faisant croire qu’ils sont encore meilleurs.

Il applique le principe de la lessive qui lave plus blanc que blanc.

Bonne journée à tous.

FoolOT

 

De l’effet des vitamines sur notre organisme

Voici un article fort intéressant de l’un de nos bloggers : aleajactest.

Vos points de vue sont les bienvenus.

* * * * *

A mon arrivée en scientologie, Mme Adelle Davis (1904-1974) était le référent en matière de nutrition et de vitamines. Son célèbre livre « Les vitamines ont leur secret » était la bible que l’on pouvait trouver dans la zone du purif (sauna en scientologie).

Dans le livre « Un corps pur, l’esprit clair » publié en 1990, LRH fait allusion à deux reprises aux travaux de Mme Davis. Elle y est citée comme « un important médecin américain dans le domaine de la nutrition ». J’ai lu le livre de cette dame, l’ai trouvé passionnant et… magique ! Le fait est que Mme Davis nous assurait, expériences cliniques à l’appui, que les vitamines pouvaient prolonger la vie et tout guérir, même le cancer. Hélas, malgré ses convictions, Adelle Davis est décédée de cette maladie à l’âge de 70 ans.

40 ans après sa disparition, les scientologues qui l’ont lue continuent de prendre des vitamines, dans la vie et avant de se faire auditer, comme conseillé par LRH dans le HCOB du 27 décembre 1965 qui traite de la Vitamine E et de la Guk Bomb.

Il est dit que le surplus de vitamines disparaît dans les urines et qu’elles ne sont absolument pas néfastes pour la santé. Permettez-moi quand même de soulever un point : celui des déséquilibres endocriniens qui peuvent être occassionnés à l’occasion de leur passage dans le corps.

Dans son livre « Un corps pur, l’esprit clair », LRH évoque les risques de carences artificielles si les vitamines sont prises n’importe comment :

« Quand de fortes quantités de vitamines, de minéraux ou de nourriture sont données à une personne, il semble que si on ne donne pas les autres vitamines et minéraux complémentaires, des carences artificielles puissent être créées. Augmenter la quantité de certains éléments provoque une plus grande demande pour les autres éléments, simplement parce que les premiers ont été augmentés (…) Dans certaines parties du corps, celui-ci ira même jusqu’à prendre aux os, aux muscles et aux tissus les éléments dont il a besoin. Des carences artificielles peuvent être ainsi créées. »

Il dit aussi dans l’une des conférence du PDC,  « 8-8008 – Comprendre les phénomènes » :

« Vous pouvez, en fait, administrer des vitamines mal équilibrées, une dose où les vitamines et les sels minéraux sont complètement déséquilibrés et faire quoi ? Faire tomber les dents du préclair, bousiller sa vue, lui donner des ulcères, lui faire tout ce que vous voulez, en enlevant simplement du système les sels minéraux et autres choses qui sont essentielles dans une certaine zone. (…) Prenons de nouveau le dosage complet et laissons de côté une autre vitamine, et nous découvrons soudain que le foie, avec ce super surdosage accompagné d’une omission, que le bon vieux foie va se désagréger. Oh ! Il va rapidement se trouver dans un état terrible. Maintenant prenez cette vitamine et donnez en trop et le foie va être à l’agonie (…) Et puis bien sûr, équilibrez le tout et le gars va de nouveau très bien. »

Pensez-vous que le responsable du purif connaît vos carences ? Non, il va vous donner le dosage standard sans savoir si celui-ci va ou non provoquer ou  renforcer un déséquilibre existant.

Écoutez le témoignage très poignant de Madeleine Genesse.

Vous êtes allé jusqu’au bout ? Ça secoue, n’est-ce pas ?

LRH n’a jamais dit se bourrer de compléments alimentaires comme beaucoup de scientologues continuent à le faire après leur purif.

Prenez un instant le point de vue d’un corps. C’est une usine chimique qui s’autogère de façon remarquable et rigoureuse. Le corps, quand ses fluides glandulaires sont bien équilibrés, se fait très discret. C’est tout juste si on le sent. Le fait de lui imposer soudainement – alors qu’il n’en a peut être pas besoin – des éléments nutritionnels à forte dose peut le stresser, court-circuiter ses mécanismes et créér des carences. Foie, reins et pancréas sont beaucoup plus sollicités par ces absorptions ponctuelles ou continues de compléments alimentaires.

Qui ne revient pas de Flag avec sa valise pleine de flacons aussi inutiles que variés ?

Personnellement, ayant un corps en très bonne santé, j’ai toujours été en désaccord avec ces prises contraintes de vitamines. Je précise « contraintes » car vous êtes obligé d’y passer avec le purif mais aussi lorsque vous devez vous faire auditer.

En effet, avant toute audition on vous demande si vous êtes bien nourri et on s’assure « que vous avez bien pris vos vitamines ».

Une nourriture équilibrée ne pourrait-elle suffire avant d’être audité ? Je le souligne car j’ai eu des problèmes de santé après des prises soutenues de vitamines. Par exemple, sur mes grades, je prenais quotidiennement les vitamines tel que préconisé mais une de mes molaires s’est totalement effritée sous le régime.

Les vitamines ne sont pas dangereuses et peuvent aider à certains moment, notamment pendant les convalescences. Mais prises n’importe comment ou prises alors que le corps n’en a absolument pas besoin, elles peuvent créer, chez certaines personnes, de sérieux troubles du métabolisme.

Qu’Adelle Davis, grande consommatrice de vitamines, soit morte d’un cancer me dérange.

Nous savons, en scientologie, que derrière toute maladie existe une situation de stress bien spécifique. Il n’y a peut-être aucun lien entre le cancer et les carences artificielles induites par des prises de vitamines non équilibrées mais on peut toujours en débattre.

Aleajactaestement vôtre.