Ce qu’il faut retenir du livre de Lawrence Wright

Le livre de Lawrence Wright, Going Clear – Scientology, Hollywood, & the Prison of Belief, est paru en janvier dernier aux USA. Avec un premier tirage de 150 000 exemplaires, Knopf, la maison d’édition, a mis le paquet. Lawrence Wright a multiplié les apparitions dans les journaux télévisés et les talk-shows et les plus grands medias ont publié des critiques positives sur son ouvrage.

On pourrait littéralement traduire le titre du bouquin par Atteindre l’état de Clair – La Scientologie, Hollywood, et la Prison de la Foi.

Le fil rouge de l’ouvrage est le réalisateur/scénariste oscarisé Paul Haggis. Nous le retrouvons tout au long du livre, de 1975, l’année où il est devenu scientologue, à 2009, l’année où il a publiquement quitté l’église en dénonçant ses dérives.

Lawrence Wright se sert du parcours de Paul Haggis pour « essayer de comprendre » comment quelqu’un d’intelligent peut se laisser embrigader par une philosophie aussi singulière que la scientologie. Le problème, c’est que ce qui est vrai pour Haggis est vrai pour Haggis. Même si on est d’accord avec beucoup de ses arguments, ça reste le point de vue de Haggis. Wright s’est servi de Haggis, un artiste très respecté à Hollywood, pour mieux vendre son bouquin.

Tout cela pour dire que Wright a été très fainéant. Et cela transparaît un peu partout dans son bouquin qui, au bout du compte, n’est qu’un copier-coller d’extraits d’autres livres parus au cours des trente dernières années, comme Le Gourou Démasqué, de Russell Miller (1987), ou Inside Scientology, America’s Most Secretive Religion, de Janet Reitman (2011).

La première partie du livre est consacrée à L. Ron Hubbard, depuis sa naissance en 1911 jusqu’à sa mort pour le moins mystérieuse en 1986. Le portrait que Wright dresse de Hubbard n’est guère flatteur. En gros, Hubbard a menti sur son passé et a mené une vie très loin d’être irréprochable. Il n’aurait jamais été ingénieur en physique nucléaire (c’est vrai), ses faits de guerre auraient été fortement exagérés, il n’aurait pas été aveugle et estropié après la guerre (c’est vrai), il aurait été bigame, et ainsi de suite. Bref, Wright s’efforce, comme beaucoup d’autres avant lui, de démontrer que si LRH était un menteur pathologique, c’est qu’il était un escroc et que la dianétique et la scientologie sont donc une vaste escroquerie. Pour atténuer son propos Wright admet, à contrecoeur, que la Dn et la Scn ont aussi apporté des bienfaits à pas mal de personnes. S’il est vrai qu’il existe de nombreuses zones d’ombre dans la vie de LRH, en particulier pendant les six dernières années de sa vie, il n’en reste pas moins qu’il laisse derrière lui une oeuvre colossale. Résistera-t-elle à l’épreuve du temps ? Là est la vraie question.

S’il y a une chose que l’on peut reprocher à LRH, c’est d’avoir entretenu une légende qui était fausse. Car c’est à nous maintenant de nous dépatouiller avec ça. Et Miscavige n’arrange pas les choses quand il nous présente LRH comme un dieu à chacune de ses méga sauteries tonitruantes en Cinemascope et en Clearsound.

La seconde partie du livre est consacrée à la mainmise de Miscavige sur l’église et à son obsession pour le pouvoir, l’argent et… Hollywood. Presque tout a été dit sur Miscavige et le livre ne fait que reprendre ce que nous savions déjà. Et lorsqu’on voit ce qu’est devenue la Sea Org, on se dit que plus vite elle disparaîtra, mieux la scientologie, en tant que philosophie et technologie, s’en portera.

L’église de Miscavige peut s’attendre à ce que de nombreux autres bouquins du même accabit soient publiés dans un avenir proche. Apparemment, Tony Ortega, ennemi juré de l’église et de Hubbard, s’apprête à sortir un livre-choc.

P.S. : Le livre de Jenna Miscavige-Hill, la nièce du dictateur, est n°1 au Canada dans la catégorie « non-fiction ».

La nièce du dictateur déballe tout

La biographie de Jenna Miscavige-Hill, nièce du fringant chef ecclésiastique aux semelles compensées, est parue hier aux États-Unis et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle commence à faire du bruit. Jenna y raconte sa vie dans la Sea Org et les monstrueuses épreuves et tortures que lui a fait subir Tonton David (rien à voir avec le talentueux chanteur de reggae du même nom).

Réjouissez-vous, ex-scientologues et scientologues francophones, le livre de Jenna est traduit en français et paraîtra le 14 février.

jenna

Un papier de l’Express parle du livre et en donne quelques extraits. Cliquez ici.

Le livre sera disponible dans toutes les librairies, dont Amazon et la FNAC.

C’est le troisième livre sur les dérives de l’église à paraître en un mois, après celui de John Sweeney, The Church of Fear: Inside the Weird World of Scientology, sorti au Royaume-Uni le 7 janvier, et celui de Lawrence Wright, Going Clear: Scientology, Hollywood, and the Prison of Belief, sorti aux États-Unis le 17 janvier.

Nous parlerons du livre de Wright d’ici une ou deux semaines.

Pourquoi ce blog ?

Depuis 30 ans, David Miscavige, « chef ecclésiastique » de la scientologie, orchestre la destruction systématique et calculée de la philosophie fondée par L. Ron Hubbard. Sous sa dictature, la scientologie est devenue une secte. Sous sa dictature, la scientologie est devenue un mouvement paramilitaire international dont la seule préoccupation est L’ARGENT.

Beaucoup de scientologues et de non scientologues francophones ne parlent pas l’anglais. Il existe actuellement des centaines de sites consacrés à la scientologie. Beaucoup sont des mines d’informations. Ce blog publiera les informations les plus importantes en français sans tabou ni censure. Comme il ne nous est pas possible de TOUT traduire, il nous arrivera assez souvent de fournir les liens de sites anglais afin que vous ayez la source de l’info.

Nous vous demandons de ne pas prendre les infos publiées sur ce blog pour argent comptant. Faites-vous votre propre opinion. Si vous n’êtes pas d’accord, exprimez-vous. Inscrivez-vous sur le blog et faites entendre votre voix. Vous pouvez utiliser un pseudo ou votre vrai nom. C’est comme vous voulez.

Ce blog a plusieurs objectifs :

1)    Dévoiler les crimes de Miscavige et de ses complices, avec l’espoir qu’un jour ils seront condamnés par la justice des hommes.

2)    Démontrer que la technologie d’amélioration spirituelle mise au point par L. Ron Hubbard a été tellement dénaturée par Miscavige qu’elle est devenue dangereuse et nocive ou, au mieux, inefficace.

3)    Donner la parole aux individus que l’église de Miscavige a trompés, escroqués, humiliés ou rejetés. Scientologues et ex-scientologues, utilisez ce blog pour vous exprimer librement. Dites-nous ce que vous avez observé ou vécu. Chaque jour, partout dans le monde, des milliers de scientologues anonymes et d’ex-scientologues font état de leurs griefs sur différents sites internet.

4)    Dénoncer cette monstruosité appelée la « déconnexion » qui détruit les familles et les amitiés. La déconnexion est l’obligation pour un scientologue de rompre les liens avec toute personne qui a été excommuniée par l’église. Si le scientologue refuse de rompre les liens, il est à son tour excommunié et perd tout espoir d’accéder à « la liberté totale » promise par la scientologie. Cette pratique cruelle et inhumaine a été proscrite par Hubbard en 1968. Miscavige l’a remise en place et renforcée. Désormais, tout scientologue qui remet ouvertement en question la politique instaurée par Miscavige est immédiatement excommunié et tous ses proches et amis scientologues reçoivent l’ordre de couper les ponts avec lui.

5)    Ouvrir un débat honnête et franc sur le sujet même de la scientologie. Il y a ceux qui ne croient plus à la scientologie, ceux qui sont contre, ceux qui pensent que Miscavige est un grand humaniste (si, si, il y en a !) et ceux qui estiment que la scientologie, non dénaturée, peut apporter d’énormes bienfaits. Tous les points de vue sont les bienvenus. Sachez cependant que nous ne publierons pas les lettres d’insultes ou les propos totalement hors sujet.

Comme le disait Ovide : Absit reverentia vero  Ne craignons pas de dire la vérité.

Je vous invite à naviguer dans ce blog. Vous y trouverez peut-être les réponses à certaines questions que vous vous posez.

Voltaire2003