La nièce du dictateur déballe tout

La biographie de Jenna Miscavige-Hill, nièce du fringant chef ecclésiastique aux semelles compensées, est parue hier aux États-Unis et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle commence à faire du bruit. Jenna y raconte sa vie dans la Sea Org et les monstrueuses épreuves et tortures que lui a fait subir Tonton David (rien à voir avec le talentueux chanteur de reggae du même nom).

Réjouissez-vous, ex-scientologues et scientologues francophones, le livre de Jenna est traduit en français et paraîtra le 14 février.

jenna

Un papier de l’Express parle du livre et en donne quelques extraits. Cliquez ici.

Le livre sera disponible dans toutes les librairies, dont Amazon et la FNAC.

C’est le troisième livre sur les dérives de l’église à paraître en un mois, après celui de John Sweeney, The Church of Fear: Inside the Weird World of Scientology, sorti au Royaume-Uni le 7 janvier, et celui de Lawrence Wright, Going Clear: Scientology, Hollywood, and the Prison of Belief, sorti aux États-Unis le 17 janvier.

Nous parlerons du livre de Wright d’ici une ou deux semaines.

ÉVALUATION ET PERCEPTION

Cet excellent billet de Boddi Woogie mérite votre attention. Bonne lecture.

En ces temps confus et agités, ne vous sentez-vous pas le besoin d’une boussole pour savoir si vous êtes analytique ou réactif ?

Il n’est pas toujours facile, quand on appartient encore à l’église, de se positionner en tant qu’être autodéterminé ou déterminé par autrui.

Pas de panique, j’ai la référence de L. Ron Hubbard pour vous aider !

Le test suprême, pour vous situer sur l’échelle de la détermination, est infiniment simple :

La personne analytique REGARDE, OBSERVE et se forge une idée personnelle. Cette personne est autodéterminée.

La personne réactive ne regarde pas par elle-même mais ÉVALUE en se basant sur les données des autres. Cette personne est déterminée par autrui.

N’est-ce pas là un formidable outil pour savoir si vous décidez par vous-même ou par procuration ?

Vous trouverez cette donnée page 305 du livre « Création des aptitudes humaines » (édition des fondements).

Évaluation et perception

L’évaluation est la conception qu’a le mental réactif du point de vue. Le mental réactif ne perçoit pas, il évalue (…) Le mental réactif n’a pas de point de vue, il a une évaluation de point de vue. Le point de vue du mental analytique est un point à partir duquel la personne perçoit. Elle perçoit au moyen de la vue, du son, de l’odorat, du toucher, etc. Le point de vue du mental réactif est une opinion basée sur une autre opinion et sur une somme d’observations très réduite. Cette observation serait formée à partir d’incertitudes. Comme le mental analytique et le mental réactif chez l’homme peuvent se confondre l’un avec l’autre, un individu est tout à fait enclin à assumer le point de perception de la personne qui a le plus évalué pour lui. Le père et la mère, par exemple, ont tellement évalué sur l’art, les habitudes, le bien, le comportement, le mal, la façon de s’habiller, les manières à adopter que l’enfant, selon lui, n’a pas d’autre choix que d’assumer le point à partir duquel ils regardent. On verra donc l’enfant observer les choses comme le ferait son père ou sa mère (…). Il a confondu évaluation et perception véritable.

Ramenons cette donnée à ce qu’il se passe aujourd’hui en Scientologie : 

Responsable de l’éthique : Durand est suppressif.
Jean : Ok, d’accord. Je vais le retirer de mes amis facebook et couper définitivement les ponts avec lui.

J’aurais bien aimé que ce scénario soit une caricature mais il ne l’est, hélas, pas. Trop de scientologues acceptent ce genre de point de vue de façon robotique, sans le moindre discernement. L’opinion de l’autorité faisant foi pour eux, ils coupent les ponts avec leurs amis ou des membres de leur famille sans n’avoir rien observé par eux-mêmes.

Une personne analytique agirait ainsi :

Responsable de l’éthique: Durand est suppressif.
Jean : Ah oui ? C’est curieux… Je n’ai jamais observé de caractéristiques antisociales chez lui…
Responsable de l’éthique: Ah si, si ! Il est suppressif, c’est le management qui l’a décrété.
Jean : Écoute, je regarderai son « SP declare » dans le détail et je lui parlerai pour me faire ma propre idée.
Responsable de l’éthique: Ah mais non, tu ne dois surtout pas lui parler ! Surtout pas !
Jean : Et comment je fais pour évaluer qu’il est devenu antisocial, alors ?
Responsable de l’éthique: Le management a évalué pour nous ! Fais juste ce qu’il dit : déconnecte ! Sinon tu ne pourras plus monter ton Pont !!!!
Jean : Je ne vais pas déconnecter d’un ami parce qu’une autorité a décidé qu’il était mauvais. Permets que je vérifie par moi-même que Durand est devenu un ennemi.
Responsable de l’éthique: Malheur, tu vas perdre ton pont !
Jean : Peut être mais je gagnerai mon intégrité !

VOTRE BUT ULTIME EN SCIENTOLOGIE EST-IL DE DEVENIR DÉTERMINÉ PAR AUTRUI ?