Eric Roux, le bon petit soldat

Dans l’émission d’Europe 1 du 12 février, Eric Roux renvoie les auditeurs à son blog à propos du livre de Jenna Miscavige Hill. (Par « auditeurs », nous entendons les gens qui écoutent la radio, pas les gens qui écoutent des préclairs.)

Bien entendu, nous nous y sommes immédiatement rendus et, ô surprise, au lieu d’un commentaire d’Eric Roux, nous avons trouvé la déclaration officielle de l’église internationale que Karin Pouw, sa porte-parole, avait envoyée aux medias américains.

Eric Roux, le libre penseur, s’est contenté de faire un copier-coller (traduit) de la ligne éditoriale de Miscavige.

Lira-t-il le livre pour se faire sa propre opinion ? Sans doute pas. Si le top management dit que c’est de la merde, Eric Roux le croira sur parole – question d’honnêteté intellectuelle.

Voici la déclaration officielle de l’église publiée sur le blog du bon petit soldat :

DECLARATION DE L’EGLISE DE SCIENTOLOGIE INTERNATIONALE AU SUJET DU LIVRE DE JENNA HILL 11/02/2013
Communiqué du 5 Février 2013

L’Eglise n’a pas l’intention de débattre de questions privées concernant Mme Hill, ni de ses tentatives pour exploiter le nom de M. Miscavige.

Nous remarquons que les souvenirs racontés dans le livre de Mme Hill sur sa scolarité sont complètement en contradiction avec les souvenirs de 30 de ses camarades de classe (voir http://castilecanyonschool.org ). Leurs souvenirs personnels décrivent exactement la même école à la même période comme un camp d’été idyllique et un internat dans un environnement disposant d’une piscine, de terrains de basket et de football, d’écuries, de vergers et de jardins potagers biologiques, ainsi que de salles d’étude classiques et artistiques. Ces anciens camarades de classe ont continué à soutenir les objectifs sociaux et humanitaires de l’Eglise, ont démarré de brillantes carrières professionnelles et ont fondé une famille. Loin d’exprimer des critiques, des griefs ou de l’amertume, ils parlent d’expériences qui leur ont permis de se faire des amis pour la vie tout en acquérant une éducation et les bases spirituelles qui continuent à enrichir leur vie aujourd’hui.

De plus, il est intéressant de noter qu’après avoir fini ses études à l’école, Mme Hill, en tant qu’adulte, a volontairement choisi de poursuivre dans l’ordre religieux de l’Eglise. Ceux qui se dévouent à un ordre religieux rigoureux, quel qu’il soit, le font en s’engageant pleinement, sans penser que cela leur donne des droits particuliers et sans s’attendre à un quelconque traitement préférentiel. Ceux qui décident qu’un ordre religieux n’est pas pour eux sont libres de continuer leur vie autrement, comme l’a fait Mme Hill. Chaque religion a ses détracteurs ; aucune croyance ne peut satisfaire les aspirations spirituelles de tout le monde.

L’Eglise respecte depuis longtemps l’unité familiale, en logeant et en aidant ceux qui élèvent des enfants. Toute suggestion du contraire est un mensonge. Le livre lui-même reconnaît qu’il contient des dialogues « reconstitués » et deux douzaines de pseudonymes. Quant aux descriptions de l’Eglise lorsque Mme Hill la fréquentait il y a des années, et aux descriptions de deuxième ou de troisième main de l’Eglise aujourd’hui, elles sont pareillement sujettes à caution. Les récits révisionnistes sont caractéristiques des apostats et les contes des tabloïds sont à prendre avec d’énormes pincettes.

Bien entendu, les témoignages des 30 ex-camarades de classe maltraités et exploités par l’église leur ont été soigneusement dictés et n’ont aucune valeur.

Nous encourageons Eric Roux à signer, s’il ne l’a déjà fait, un contrat d’un milliard d’années afin qu’il puisse expérimenter personnellement la vie idyllique offerte par la Sea Org.

Une « class action » pour en finir !

Un recours collectif ou une action de groupe (« class action » en anglais) est une action en justice ou une procédure permettant à un grand nombre de personnes de poursuivre une personne ou une institution afin d’obtenir une indemnisation financière.

Avez-vous jamais donné votre accord pour que votre nom soit publié dans les magazines de l’église de Scientologie après avoir terminé un cours ou une étape d’audition ? Je ne parle pas des « lettres de succès » que vous avez écrites et dont vous avez autorisé la publication (où ça, au fait ?).

Je parle de ces listes de noms jetés en pâture aux adversaires de la Scientologie, qui vont circuler encore et encore sur le net dans le seul but de vous nuire.

Alors que l’église de Scientologie a créé de toute pièce l’antagonisme dont ses membres font les frais, alors que ses dirigeants connaissent le statut de sous-citoyen qui sera attribué à tout scientologue dont l’appartenance viendrait à être connue, elle livre sciemment le nom de ses membres, sans leur autorisation, à ses ennemis.

Et elle ne fait pas grand’chose pour empêcher la propagation de ces noms sur internet.

Certes, si vous aviez été célèbre, votre anonymat aurait sans doute été mieux protégé. Et votre coming-out n’aurait pas été organisé sans votre consentement.

Quiconque a subi un préjudice du fait de la publication de son nom sans autorisation préalable pourrait en obtenir réparation, qu’il s’agisse d’un préjudice moral ou matériel (perte d’emploi, perte de clientèle, etc.). Ou même simplement en tant qu’atteinte à la vie privée.

Imaginons :

100 000 plaignants x 10 000 $ de dommages par plaignant = 1 milliard de dollars.

Mais que va-t-il rester de la cagnotte secrète de David Miscavige ?

Et quel cabinet d’avocats sur cette planète ne serait pas intéressé par 300 millions de dollars d’honoraires ?

Elie

Celui qui vous l’avait bien dit ! 

Jenna Miscavige Hill témoigne sur France 3 !

Toujours aussi bien renseignés, les journalistes. 12 millions d’adeptes ? Et pourquoi pas 60 millions ?

Aux USA, il ne resterait pas plus de 20 000 scientologues actifs, la plupart en Californie. Quant à la France, on tourne autour de 1000-1500.

Bravo, en tout cas, à Jenna pour avoir défié son vilain tonton.

Les campagnes médiatiques de la scientologie pour la défense des Droits de l’Homme ne sont qu’une pitoyable mascarade.

« LA DÉCONNEXION N’EXISTE PAS EN SCIENTOLOGIE » – LE MENSONGE LE PLUS ÉNORME DE L’ÉGLISE

La déconnexion, c’est l’obligation pour un paroissien de l’église de couper les ponts avec TOUT scientologue  (mari, femme, père, mère, membre de la famille, ami, relation professionnelle, etc) qui a été excommunié. Si le paroissien refuse de « déconnecter » du scientologue excommunié, il est lui-même excommunié et il ne pourra plus jamais remettre les pieds dans une église de scientologie. Autrement dit, il n’accédera jamais à la liberté sprituelle.

Les scientologues qui sont excommuniés sont appelés « suppressifs ». Un suppressif, c’est la lie de l’humanité, un être malfaisant dont le seul but est de pourrir la vie de tout le monde et de détruire la société. Les suppressifs, selon Hubbard, constituent environ 2,5% de la population. Lorsqu’un scientologue est étiquetté supressif parce qu’il a osé dire que Miscavige est un dangereux psychopathe, est-ce que ça fait de ce scientologue un être malfaisant ?

Pour l’église, oui.

Car Miscavige est le sauveur de l’humanité. Si on attaque le sauveur de l’humanité, on attaque l’humanité. Donc, on est suppressif. CQFD.

Bien entendu, ce raisonnement simpliste est du pur fanatisme et relève de la débilité profonde.

Prenons Paul. Il vient d’être excommunié et déclaré suppressif parce qu’il a publiquement critiqué le projet des orgs idéales mis en place par Miscavige. Il a clamé partout que cela allait à l’encontre des intentions de LRH et a même brandi les écrits de Hubbard sur le sujet pour étayer son propos. Boum ! Excommunié !

Est-il vraiment un être malfaisant ? Pour le savoir, jetons un coup d’œil à sa vie. Nous observons que Paul est un père et un mari attentionné, que sa famille est heureuse, que ses amis l’admirent, que ses collègues de travail le respectent, qu’il participe activement à Greenpeace et aux Restaurants du Cœur et qu’il a mis en place bénévolement des ateliers de soutien scolaire pour les enfants qui ont des difficultés à l’école. Voilà l’homme que l’église de scientologie a étiqueté suppressif. Interdiction formelle pour les scientologues de fréquenter Paul désormais. Il doivent déconnecter.

Hubbard a annulé la déconnexion en 1968.

Il l’a confirmé dans la lettre ci-dessous adressée en 1969 à une commission néo-zélandaise qui enquêtait sur la scientologie. (Cliquez dessus pour l’agrandir.)

Traduction de la lettre :

Le 26 mars 1969

A l’attention de la commission néo-zélandaise d’enquête sur la Scientologie.

Messieurs,

Concernant la pratique de la déconnexion, j’en ai débattu avec les membres du Conseil d’Administration de l’Église de Scientologie, et ils n’ont aucune intention de la remettre en vigueur. Cette pratique a été annulée le 15 novembre 1968.

Pour ma part, je ne vois aucune raison pour laquelle cette pratique devrait être réintroduite à l’avenir, car d’après un sondage conséquent effectué dans les pays anglophones, cette pratique est jugée inacceptable.

L. Ron Hubbard

LRH est on ne peut plus clair : la déconnexion a été annulée le 15 novembre 1968.

Pourtant l’église de Miscavige refuse d’en tenir compte et perpétue cette pratique cruelle et injuste.

Jenna Miscavige, nièce du chef ecclésiastique, le confirme dans une lettre adressée en 2008 à Karin Pouw, la porte-parole de l’église. La voici.

Chère Karin [Pouw, porte-parole de la scientologie officielle],

Je ne peux résister à l’occasion de vous écrire cette lettre après avoir lu votre prise de position officielle concernant la biographie de Tom Cruise.

J’ai fait partie de la scientologie depuis ma naissance. David Miscavige est, comme vous le savez, le frère de mon père, ce qui fait de lui mon oncle.

En fait, nous nous connaissons un peu, vous et moi.

Je ne peux commenter vos réponses quant à la vie privée de Tom Cruise parce que je ne sais rien à ce sujet, par contre j’ai été absolument choquée par la manière véhémente avec laquelle vous niez les vérités sur l’église contenues dans cette biographie, et même, en poussant plus loin, vous proférez des mensonges.

Vous allez jusqu’à déclarer :

Est-ce que la scientologie décourage ses membres de parler à leur famille si elle ne soutient pas cette religion ?

Cette affirmation est non seulement fausse, mais aussi contraire aux croyances et pratiques de l’église.

— Karin Pouw [dans la prise de position officielle]

Comme vous le savez parfaitement, mes parents ont quitté l’église lorsque j’avais 16 ans en 2000. Ayant été séparée d’eux depuis l’âge de 12 ans et ayant été élevée dans les croyances de l’église, j’ai décidé de ne pas les suivre.

Il m’était interdit de leur parler et même, pendant plus d’une année, de répondre au téléphone, au cas où ils appelleraient. Plus précisément, cette « loi » a été mise en pratique par une certaine Tracye Danilovoch – la représentante locale du Religious Technology Center – qui a intercepté toutes les lettres de mes parents (et de mes amis). Elle les transmettait à Marc Rathbun (il était alors le numéro 2 de l’église) et à Mike Rinder – qui se trouve être l’ancien chef de votre bureau, le « Bureau des affaires spéciales » (vous pouvez me remercier de ne pas développer ce point). C’est seulement après qu’ils aient lu ces lettres et décidé lesquelles étaient OK, que j’en ai reçu une partie d’entre elles. Je devais les lire en public pendant qu’ils m’observaient et me demandaient de les commenter.

De 16 à 22 ans, j’ai été autorisée à rendre visite à mes parents un fois par an pour 3 ou 4 jours, mais seulement après qu’ils aient menacé de porter plainte contre l’église. Je devais à chaque fois me soumettre à un contrôle de sécurité avant et après les avoir vu. Un contrôle de sécurité est un interrogatoire (en général pour vérifier si j’avais l’intention de quitter l’église ou si mes parents avaient dit quelque chose de négatif sur l’église), étant reliée à un e-meter qui est similaire à un détecteur de mensonge. Cela s’est produit à chaque fois que je les ai vus (jamais plus de 3 ou 4 jours).

Voilà un exemple plus récent de famille détruite. Ma tante Jennifer Pantermeuhl a récemment contacté mes parents pour leur dire qu’elle ne pouvait plus leur parler ou garder le contact avec eux, parce qu’ils parlaient avec mon autre tante Sarah Mortland, qui habite près de chez eux. Sarah est la sœur de ma mère et de Jennifer. Tout cela parce que Sarah n’est pas favorable à la scientologie. Jennifer a aussi contacté mon frère Sterling et le reste de la famille pour la même raison que tous ont dû lui mentir et dire qu’ils ne parlaient pas à Sarah, de peur que cela soit découvert.

Un autre exemple, celui de mon autre frère, Justin. Il se trouvait il y a quelques années en Floride avec son amie et allait rendre visite à notre tante Denise Gentile (une sœur de notre père et la jumelle de David Miscavige). Denise a décommandé la visite au dernier moment, au prétexte que l’église ne serait pas d’accord – du fait qu’il est un ex-membre. Sans parler du fait que Kirsten Caetano (une membre du « Bureau des affaires spéciales » — la même organisation à laquelle vous appartenez) a contacté Justin a plusieurs reprises, lorsqu’il était en Floride pour raisons professionnelles, pour lui dire de quitter cet Etat parce qu’il était un ancien membre et que sa présence à la « Mecque de la scientologie » dérangeait l’église. Kirsten me l’a avoué, les yeux dans les yeux, lorsque je suis allée lui demander des comptes et elle a même admis avoir menti à Justin en prétendant que tout ceci avait eu lieu. Et ceci n’est qu’une peccadille par rapport à tout ce que Kirsten Caetano a fait !

Vous citez L. Ron Hubbard à propos des croyances de l’église quant à la famille….Nous savons fort bien ce que l’église prétend « croire » et avoir écrit dans ses documents ! MAIS les mettent-ils en application ? Absolument pas !

Je peux nommer tout de go au moins cinq de mes amis dont des membres de leur famille ont interdiction de leur parler, sous peine de se voir eux-mêmes exclure de l’église. Ces personnes ont même l’interdiction de parler à d’autres membres de leur famille —et même leurs enfants restés dans l’église — sous peine de voir CES DERNIERES exclues à leur tour ! Ils ne peuvent parler à leurs enfants parce qu’ils ont quitté l’église selon leur volonté. C’est une pratique courante et si vous tentez de le nier, j’ai une liste contenant tous ces noms — les familles de ces personnes pleurent chaque jour de ne pouvoir parler à leurs enfants, alors qu’ils n’ont fait que quitter l’église de leur plein gré.

Si j’ai tort et que vous souhaitez le prouver, alors permettez-moi, ainsi que ma famille, de prendre contact avec ceux qui sont encore membres de l’église, tels que mon grand-père, Ron Miscavige, ainsi que sa femme, Becky. Permettez à mes amis de faire de même. Surtout, ne commencer pas avec la rengaine : « C’est leur choix depuis le début… » — plus personne n’y croit, il y a trop de familles détruites pour que cela soit vrai.

Je suis tentée de relever toutes les autres accusations que vous déniez de manière catégorique, mais pour conserver son caractère succinct à cette lettre et pour rester centrée sur le point le plus important (la famille), je vais résister à la tentation.

Par contre, je suggère que vous consacriez l’énergie et le temps dévolu à la rédaction de votre chef-d’œuvre — Pourquoi ne suivriez-vous pas pour une fois la bonne voie et ne consacreriez-vous pas à réparer les familles que vous avez détruites, en commençant par la propre famille de David Miscavige ? Diable, si la scientologie ne peut pas garder les familles unies — pourquoi croirions-nous une seconde qu’elle peut aider à réunir les familles !

Meilleures salutations,

Jenna Miscavige Hill

Interrogé en 2008 par CNN sur les déclarations publiques de Jenna Miscavige concernant la déconnexion, Tommy Davis, le porte-parole de l’église (il a discrètement quitté la Sea Org en 2011) déclare avec conviction que la déconnexion n’existe PAS en scientologie.

Scientologues, nous savons que nos amis d’OSA sont des nostalgiques de la STASI et du KGB. Vous n’êtes pas obligés d’être comme eux.

Montrez la lettre de LRH et la vidéo à tous les paroissiens de votre org ou de votre mission. Refusez de rompre les liens avec votre famille, vos amis, vos relations professionnelles. SOYEZ INTÈGRES.

Vos amis, les scientologues libres et indépendants

La pub qui a coûté des millions de dollars

Le 3 février dernier a eu lieu la finale du Super Bowl – la finale du championnat de football U.S. suivie en moyenne par cent onze millions de téléspectateurs américains. Les spots publicitaires sont diffusés à la mi-temps et coûtent aux annonceurs 4 millions de dollars pour une pub de 30 secondes.

L’église de Miscavige a fait diffuser à la mi-temps une annonce d’une minute dans toutes les grandes villes où il y a une org idéale. Comme il ne s’agissait pas d’une diffusion nationale, l’église a sans doute payé un peu moins que les 8 millions de dollars que cela aurait dû lui coûter. Mais ce n’est pas sûr. Car elle n’avait pas réservé sa place pour faire passer le spot et s’y est pris à la dernière minute – sans doute pour contrebalancer la presse négative suscitée par les trois livres anti-scientologie sortis en janvier et février. Or, il y a des enchères entre les différents annonceurs de dernière minute et c’est celui qui casque le plus qui l’emporte. Bref, il se pourrait très bien que l’église ait payé plus de 8 millions !

Lorsque vous regardez l’annonce, vous savez tout de suite que l’argent de l’IAS est vraiment bien dépensé et que les paroissiens n’ont pas hypothéqué leur maison et vidé leurs comptes épargne pour rien. Bien sûr, à la fin de l’annonce, on ne sait absolument pas ce qu’est la scientologie. Mais ce n’est pas grave car cette annonce n’est pas destinée au grand public, elle est destinée aux scientologues qui n’ont pas encore quitté l’église afin de leur démontrer que leur argent est bien utilisé et que l’IAS fait le boulot. Bref, c’est de la poudre aux yeux.

Jugez par vous-même. Vous trouverez la traduction du texte de l’annonce juste après.

A ceux qui sont curieux. Qui se posent des questions. Qui cherchent la vérité.
A ceux qui veulent tout simplement connaître…
la vie,
l’univers,
se connaître eux-mêmes.
Pas de questions pièges.
Rien que des questions essentielles, des questions qui comptent.
Aux rebelles, aux artistes, aux libres penseurs et aux innovateurs
qui se préoccupent moins des étiquettes que de la vérité,
qui pensent que l’anticonformisme est plus qu’un simple mot,
et que le savoir, ce n’est pas que des mots sur une page.
Vous êtes jeune.
Vous êtes vieux.
Votre puissance est illimitée et le carburant qui alimente cette puissance n’est ni la magie, ni le mysticisme, mais le savoir,
les choses que vous voyez.
les choses que vous ressentez.
les choses que vous savez être vraies.
Bien sûr, certains douteront de vous.
Qu’ils doutent.
Osez penser par vous-même,
regarder par vous-même.
décider par vous-même.
Car dans l’éternel débat pour trouver des réponses, la seule vérité, c’est ce qui est vrai… pour vous.

Un article de Melina : Le maillon faible

J’ai pris mes distances il y a quelques années avec l’Eglise de Scientologie après m’y être impliquée douze ans, y compris comme membre du personnel. Je me suis éloignée pour des raisons que j’explique dans cet article, sans pour autant verser dans l’extrémisme inverse et en tentant de rester objective et factuelle.

Quand on parle de Scientologie, il faut distinguer :

1. Ron Hubbard.
2. Sa philosophie, sa doctrine.
3. L’organisation de la Scientologie.
4. Les scientologues.

1. Ron Hubbard : personnage haut en couleurs, charismatique, brillant mais aussi mythomane et paranoïaque selon sa principale biographie non-autorisée.

Les biographies officielles de l’Eglise le présentent comme une sorte de sur-homme… c’est ridicule. Même lui ne se présentait pas ainsi. Libre à chacun d’apprécier ou non le personnage.

2. Ses écrits : là encore, on adhère ou pas. Tout ce que je peux dire pour l’avoir vu de mes propres yeux c’est qu’il y a des choses qui fonctionnent, tant dans l’aspect « thérapie » que dans le domaine, moins connu, du management.

Je reviendrai sur le 3 plus bas.

4. J’ai connu personnellement au moins 200 à 300 Scientologues au cours de ces douze ans. A la fois en tant que simple adepte, mais surtout comme membre du personnel où j’occupais des postes de contact avec les membres de la Scientologie. De ce que j’ai pu observer, ce sont des gens plutôt bien dans l’ensemble. Ils veulent améliorer les choses et s’améliorer eux-mêmes, mais autant ils peuvent être vigilants sur les dérives de notre société, autant ils manquent de sens critique vis-à-vis de leur propre organisation et surtout de leurs dirigeants à qui ils ont tendance à accorder une confiance aveugle. J’irai jusqu’à dire que j’ai vu des esprits brillants faire preuve d’une naïveté infantile sur certains sujets.

C’est le point 3 qui est la cause de la situation critique actuelle. Et si une investigation devait être lancée, c’est dans cette direction qu’il faudrait chercher.

Tout d’abord, ce qui rend à moitié dingues les gens qui ont subi un préjudice à cause de la Scientologie, c’est qu’elle nie systématiquement ses erreurs et ses fautes. La ligne directrice est : ça vous est arrivé ? Tant pis pour vous, vous en êtes probablement responsable. Si vous vous montrez menaçant(e), on vous proposera un arrangement financier plutôt que d’aller en justice.

La responsabilité de l’Eglise devrait être engagée plus souvent lorsqu’il y a des drames. Il faudrait, pour cela que l’appareil judiciaire soit moins stupide et les parties civiles mieux préparées aux procès.

Parce que, côté scientologue, un procès se prépare avec une minutie chirurgicale et les meilleurs avocats sont engagés.

Perdre un procès est inacceptable pour l’Eglise, car une décision défavorable faisant jurisprudence pourrait marquer le début de la fin.

Les gens qui dirigent l’Eglise sont persuadés d’avoir raison. Eux-mêmes vivent dans un univers relativement protégé et coupé de la société civile. Mais les Scientologues (n°4) paient très cher le prix des erreurs de leurs dirigeants.

Ce sont eux qui se font blacklister sur internet, eux qui perdent leur emploi, leur réputation et leurs clients à cause de l’image déplorable de la Scientologie qu’ils subissent sans l’avoir nécessairement causée.

Est-ce que la Scientologie, en tant qu’organisation, viole la loi ?

Je suis étonnée, par exemple, que l’inspection du travail n’ait pas réussi à coincer les organisations françaises en requalifiant le contrat de membre du personnel en contrat de travail.

Il y a lien de subordination, contraintes horaires, durée globale, pénalisation de l’employé en cas de rupture anticipée et rémunération. C’est un angle possible.

Il est clair que si les employés des Eglises l’étaient conformément au droit social français, ces organisations perdraient du jour au lendemain 80% de leur personnel faute de pouvoir les payer et d’assumer leurs charges sociales.

L’autre point délicat est directement en relation avec l’argent : il fut un temps où les Scientologues étaient poussés à s’endetter par les « conseillers-orienteurs » (ceux qui vendent livres et services) pour financer leurs achats.

Il y aurait beaucoup à dire là-dessus, y compris que c’est contraire aux règlements internes de l’Eglise, mais les connaissent-ils seulement ?

J’ai connu des Scientologues surendettés, ayant fait des fausses déclarations à différents organismes de crédit pour obtenir des prêts qui leur auraient été refusés s’ils avaient joué franc-jeu. Je ne sais pas si cela se pratique toujours. Espérons que non.

Un autre point faible concerne la justice interne en Scientologie. Je devrais écrire la « non-justice ». Je m’explique : il est interdit de poursuivre un autre Scientologue en justice, devant les tribunaux de votre pays, sous peine d’exclusion. Vous devez obligatoirement passer par la justice interne, tant pour les affaires privées que professionnelles.

Le problème est que cette fonction n’est pas assurée correctement : incompétence, absence de professionnalisme confinant à l’irresponsabilité, coût trop élevé, délais interminables et décisions discutables transforment cette justice interne en parodie.

Le fait qu’une communauté X ou Y propose (facultativement) un service de médiation entre ses membres n’est pas choquant en soi. Ce qui l’est, c’est de rendre cette procédure obligatoire et de la confier à des personnes incompétentes. Interdire ou dissuader un citoyen d’assigner un autre citoyen en justice parce qu’ils sont tous les deux Scientologues revient à le priver d’un droit fondamental. C’est anormal.

Il est clair que si la Scientologie n’est pas capable de se réformer par elle-même, il faudra que les Etats l’y obligent par l’application stricte du droit.

Melina
Ex-membre de l’Eglise de Scientologie pendant 12 ans, dont deux et demi comme membre du personnel.

Pourquoi ce blog ?

Depuis 30 ans, David Miscavige, « chef ecclésiastique » de la scientologie, orchestre la destruction systématique et calculée de la philosophie fondée par L. Ron Hubbard. Sous sa dictature, la scientologie est devenue une secte. Sous sa dictature, la scientologie est devenue un mouvement paramilitaire international dont la seule préoccupation est L’ARGENT.

Beaucoup de scientologues et de non scientologues francophones ne parlent pas l’anglais. Il existe actuellement des centaines de sites consacrés à la scientologie. Beaucoup sont des mines d’informations. Ce blog publiera les informations les plus importantes en français sans tabou ni censure. Comme il ne nous est pas possible de TOUT traduire, il nous arrivera assez souvent de fournir les liens de sites anglais afin que vous ayez la source de l’info.

Nous vous demandons de ne pas prendre les infos publiées sur ce blog pour argent comptant. Faites-vous votre propre opinion. Si vous n’êtes pas d’accord, exprimez-vous. Inscrivez-vous sur le blog et faites entendre votre voix. Vous pouvez utiliser un pseudo ou votre vrai nom. C’est comme vous voulez.

Ce blog a plusieurs objectifs :

1)    Dévoiler les crimes de Miscavige et de ses complices, avec l’espoir qu’un jour ils seront condamnés par la justice des hommes.

2)    Démontrer que la technologie d’amélioration spirituelle mise au point par L. Ron Hubbard a été tellement dénaturée par Miscavige qu’elle est devenue dangereuse et nocive ou, au mieux, inefficace.

3)    Donner la parole aux individus que l’église de Miscavige a trompés, escroqués, humiliés ou rejetés. Scientologues et ex-scientologues, utilisez ce blog pour vous exprimer librement. Dites-nous ce que vous avez observé ou vécu. Chaque jour, partout dans le monde, des milliers de scientologues anonymes et d’ex-scientologues font état de leurs griefs sur différents sites internet.

4)    Dénoncer cette monstruosité appelée la « déconnexion » qui détruit les familles et les amitiés. La déconnexion est l’obligation pour un scientologue de rompre les liens avec toute personne qui a été excommuniée par l’église. Si le scientologue refuse de rompre les liens, il est à son tour excommunié et perd tout espoir d’accéder à « la liberté totale » promise par la scientologie. Cette pratique cruelle et inhumaine a été proscrite par Hubbard en 1968. Miscavige l’a remise en place et renforcée. Désormais, tout scientologue qui remet ouvertement en question la politique instaurée par Miscavige est immédiatement excommunié et tous ses proches et amis scientologues reçoivent l’ordre de couper les ponts avec lui.

5)    Ouvrir un débat honnête et franc sur le sujet même de la scientologie. Il y a ceux qui ne croient plus à la scientologie, ceux qui sont contre, ceux qui pensent que Miscavige est un grand humaniste (si, si, il y en a !) et ceux qui estiment que la scientologie, non dénaturée, peut apporter d’énormes bienfaits. Tous les points de vue sont les bienvenus. Sachez cependant que nous ne publierons pas les lettres d’insultes ou les propos totalement hors sujet.

Comme le disait Ovide : Absit reverentia vero  Ne craignons pas de dire la vérité.

Je vous invite à naviguer dans ce blog. Vous y trouverez peut-être les réponses à certaines questions que vous vous posez.

Voltaire2003