Morgues idéales : La pompe à pognon de la scientologie

Sous le règne de David Miscavige, le Parrain de l’organisation mafieuse qu’est devenue la scientologie, l’accent n’a été mis que sur deux choses : l’argent et la destruction. Les deux vont de pair.

Quel est le bilan de Miscavige ?

Il a certes rempli les caisses de son église mais, ce faisant,  il a volontairement détruit la scientologie en imposant aux auditeurs SA version de la technologie de l’audition (GAT I, GAT II, Fondements) et en les obligeant à tout réétudier de multiples fois pour qu’ils aient le droit de continuer à exercer. Depuis 1996, le nombre d’auditeurs a dégringolé de façon spectaculaire car qui a envie de passer des mois et des années à réétudier une version altérée de la scientologie pour récupérer un diplôme d’auditeur qui a été arbitrairement annulé ? Pire encore, les quelques auditeurs qui ont suivi les chemins de croix que sont GAT I et GAT II ont vu toutes leurs certitudes être ébranlées et n’utilisent plus la technologie de Hubbard, mais celle de Miscavige.

La destruction initiée par Miscavige ne s’arrête pas là. Elle touche tous les paroissiens et membres du personnel de l’église. Excommunications arbitraires, familles et amitiés brisées par l’obligation de couper les ponts avec les scientologues excommuniés, violations des droits de l’homme dans la Sea Org, incessantes levées de fonds agressives, tentatives d’annhilation d’ex-scientologues qui dénoncent les crimes et les dérives de l’église, la liste est longue.

Pourquoi toute cette destruction ?

Pour continuer à faire le l’argent.

Tout ce qui intéresse Miscavige, c’est le pouvoir. Et l’argent. Car sans argent, il n’y a pas de pouvoir.

Sans argent, impossible de dépenser des centaines de millions de dollars en dizaines d’avocats chargés de maintenir Miscavige à la tête de son église et de le soustraire à la justice.

Oui, Miscavige n’est rien d’autre qu’un simple chef mafieux cynique, violent, lâche et malfaisant – comme l’a été Al Capone à son époque.

Ses deux sources principales de pépettes sont l’IAS et les orgs idéales.

Les orgs idéales, désormais surnommées « morgues idéales » par les ex-scientologues et les critiques les plus virulents de la scientologie, sont la poudre aux yeux qui permet à Miscavige de convaincre ses ouailles que la scientologie connaît une expansion sans précédent.

Voici une liste de ses orgs dites idéales, dont la plupart, ne l’oublions pas, existaient déjà et ont tout simplement déménagé dans des locaux plus grands et plus luxueux : Berlin, Bruxelles, Buffalo, Cambridge (Ontario), Cincinnati, Clearwater (Floride), Dallas, Denver, Hambourg, Johannesbourg, Kaohsiung (Taïwan), Las Vegas, Londres, Madrid, Malmö (Suède), Melbourne, Mexico, Moscou, Nashville, New York, Padova (Italie), Phoenix, Portland, Pretoria, Québec, Rome, Seattle,  Tampa, Tel Aviv et Washington DC, sans oublier les orgs californiennes d’Inglewood, Los Angeles, Los Gatos, Orange County, Pasadena, Sacramento, San Francisco et San Jose.

Manquent dans cette liste toutes les orgs idéales qui ont été achetées mais qui sont à l’abandon et en attente de rénovation depuis des années, comme par exemple Chicago, Harare, Bulawayo, Auckland, Vancouver, Philadelphie (ville natale de Miscavige), Bâle ou Zurich. Et je ne parle même pas des orgs britanniques de Birmingham, Newcastle ou Manchester.

Quel est le point commun des orgs idéales qui ont été inaugurées en grande pompe ?

Elles sont vides.

La plupart comptent entre vingt et trente membres du personnel plus ou moins apathiques qui ne touchent pas le moindre salaire. Elles sont désertées par les scientologues. Le week-end, avec un peu de chance, vous trouverez une quinzaine de paroissiens en train d’étudier les Fondements. Quant aux nouveaux publics, ils ne sont pas plus de un ou deux, chaque semaine, à prendre un cours de division 6.

Il ya 10 jours, Mike Rinder a publié les statistiques mondiales, continent par continent, org par org. C’est très, très long, mais vous serez sans doute intéressé par les comptes-rendus et les stats de l’org de Paris et du CC Paris (vers le milieu de l’article).

Que remarquons-nous en lisant tous ces comptes-rendus ? Que l’accent est mis principalement sur les levées de fonds pour l’IAS, les orgs idéales et les programmes « sociaux ». Peu ou pas de « push » pour former des auditeurs, vendre des livres et attirer de nouveaux publics. Ces orgs en sont arrivées au point où, lorsqu’elles ont réussi à faire venir un ou deux nouveaux publics  ou qu’elles ont vendu dix ou vingt livres, considèrent cela comme un gigantesque accomplissement !

L’aveuglement des OT committees dépasse l’entendement et leur efficacité est proche du zéro absolu. C’était bien la peine de dépenser des centaines de milliers d’Euros pour devenir des homo novis capables de mener l’humanité vers des cimes plus élevées. En fait, ces OT committees ne sont que des VRP et des collecteurs d’impôts pour Miscavige. Ils n’ont plus qu’un seul objectif : ruiner les paroissiens et les empêcher de progresser sur le Pont. Et accessoirement, toucher des commissions sur l’argent collecté.

90% de ces orgs ne gagnent pas assez d’argent pour régler leur loyer à Int Landlord, pour payer les charges (taxe foncière, électricité, téléphone, papier toilettes, etc) et pour rémunérer les membres du personnel. Elles sont toutes renflouées par Int Landlord, sinon elles seraient obligées de mettre la clé sous la porte. Mais pour combien de temps encore ? Les réserves d’Int Landlord ne sont pas inépuisables et ne suffiront pas, à la longue, à maintenir une trentaine d’orgs sous perfusion.

Malgré cet état de choses catastrophique, les levées de fonds continuent partout dans le monde. Plus que jamais, les paroissiens sont exhortés à participer à l’achat ou à la rénovation de nouvelles orgs idéales qui, une fois ouvertes, demeureront désespérément vides comme toutes les autres. Le cynisme et la malhonnêteté de Miscavige, du management international et des cadres et des OT COmmittees qui dirigent localement les orgs ne connaissent pas de limites.

La preuve :

Quinn Bennett, une gamine de 10 ans vient de donner 100 000 dollars pour l’org idéale de Silicon Valley ! (Le statut d’Humanitarian équivaut à 100 000 dollars.)

On reste sans voix.

Cet « exploit » a été largment commenté ici et ici.

A quand des regs à la sortie des crèches et des maternités ?

Utiliser des enfants pour collecter de l’argent est non seulement méprisable mais c’est surtout le signe que les scientologues miscavigiens sont devenus des êtres dépravés dénués de tout sens moral.

Le slogan de cette pub se veut humoristique mais ne parvient qu’à être ridicule :

« Le Bon, la Brute et l’Idéal » ? Vraiment ?

Au secours !

Il y a, cependant, une part de vérité dans ce slogan : la scientologie miscavigienne est effectivement un monde de brutes sans foi ni loi.

Jusqu’à quand Al Miscavigione va-t-il pomper les adeptes comme le font les prostituées de l’org de Bulawayo ?

Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de scientologues.

Et cela risque d’arriver plus vite qu’il ne l’imagine.

Un bordel idéal

Le blog sud-africain vient de publier un article du Daily News concernant deux orgs idéales au Zimbabwe (ex-Rhodésie).

Il y sept ou huit ans, Miscavige annonçait dans le n°120 du magazine Impact que l’IAS avait acheté deux bâtiments à Harare et à Bulawayo, les deux plus grandes villes du Zimbabwe – bâtiments destinés à devenir des « orgs idéales stratégiques ». Ce pays ne comptant qu’une poignée de scientologues, il n’y avait personne pour financer un tel projet, raison pour laquelle Miscavige, comme il l’a fait en Nouvelle-Zélande, avait puisé dans le trésor de guerre de l’IAS pour acheter les deux bâtiments et montrer à son fan club qu’il oeuvrait pour l’expansion de la scientologie.

Bien entendu, comme c’est le cas pour beaucoup d’orgs idéales, les bâtiments de Harare et de Bulawayo sont restés à l’abandon, faute d’argent pour les rénover.

Et voilà que le Daily News, journal zimbwabéen, publie un article qui raconte que l’org de Balawayo est squattée depuis sept ans par des poivrots, des SDF, des jeunes au chômage et des prostitué(e)s qui utilisent les lieux comme maison de passe.

L’org idéale de Bulawayo est devenu un lupanar idéal !

Malgré les tentatives de l’administrateur de l’org, un certain Chipere, de faire évacuer les lieux avec l’aide la police, les squatters, à peine chassés, revenaient s’installer. En dépit de plusieurs ultimatums, les occupants refusent toujours de s’en aller. Apparemment, la police traite cette affaire plutôt mollement et le porte-parole de la police locale affirme même ne pas être au courant mais qu’il va initier une enquête.

Chipere a fait savoir au Daily News qu’il se sentait impuissant et qu’il ne voyait pas comment régler cette affaire.

Chipere devrait être fou de joie. Voici enfin une org idéale qui accueille des personnes qui ont besoin d’aide. A moins qu’il ne s’agisse de pauvres hères qui, après avoir terminé GAT II, ont sombré dans l’alcoolisme et le stupre.

Chipere pourrait mettre les prostituées sur le cours de ministre volontaire et elles dispenseraient alors des « touch assists » et autres procédés de deuxième dynamique qui pourraient soulager de nombreux publics.

Le fait que les squatters réintègrent les lieux dès qu’ils en sont chassés démontre qu’ils sont heureux des services reçus et qu’ils en veulent davantage. La statistique des « personnes qui re-signent pour de nouveaux services » est un excellent indicateur de l’expansion d’une org.

Peut-être que Miscavige devrait utiliser ce modèle économique pour transformer toutes les orgs idéales à l’abandon en maisons closes. Cela permettrait de les rentabiliser.

Petite devinette : Quelle est la différence entre l’org de Bulawayo et le CC Paris ?

Aucune. Dans les deux, vous vous faites baiser, mais à Bulawayo, ça vous coûte moins cher.

The Gang Bang Theory

En 2013, Karen de la Carriere, Classe XII formée par LRH, ex-Sea Og, ex-femme de Heber Jentsch, le président de l’église de scientologie internationale qui a disparu de la circulation, a commencé à produire une série de vidéos intitulée « Surviving Scientology » (survivre à la scientologie). Ces vidéos dénoncent, souvent sous forme de satire, les crimes et les dérives de la prétendue « église » actuellement dirigée par David Miscavige.

Dans sa dernière vidéo, Karen décrit l’une des techniques de persuasion utilisée par la scientologie : la technique du gang, également surnommée technique du gang bang. Pour amadouer ou submerger la cible, on utilise un gang dans le but de la faire craquer. Il est à noter que le mot « gang », en français, est défini comme une bande organisée de malfaiteurs.

Tout d’abord, il y a le « gang bang seck checking ». Cette pratique a vu le jour au début des années 80 lors de la grande purge. Les paroissiens et les membres du personnel soupçonnés de n’être pas à 100% fidèles à la cause scientologique recevaient des « security checks » (confessions forcées) en présence d’une demi-douzaine de personnes qui leur hurlaient dessus et les accusaient des pires ignominies. Je vous laisse imaginer les traumatismes subis par ces pauvres bougres.

Ensuite, Karen nous parle du procès qui oppose l’église à Monique Rathbun – un autre exemple de la technique du gang bang : 22 avocats pour représenter la scientologie contre Ray Jeffries, l’avocat de Monique. Pour l’instant, Jeffries mènent largement aux points, pour reprendre une expression de boxe et la technique du gang bang chère à la scientologie a montré qu’elle ne fonctionne pas toujours.

Karen enchaîne avec la triste histoire de Janet Light, ex–directrice de l’IAS. Lorsque Janet a accusé Miscavige de s’enrichir personnellement avec l’argent de l’IAS au nez et à la barbe du fisc américain et exprimé son désaccord, un groupe de membres de la Sea Org enragés lui est tombé dessus (en présence de l’un des avocats de l’église, Monique Yingling !), l’a traitée plus bas que terre et l’a envoyée au tristement célèbre Trou (la prison où sont enfermés une cinquantaine de super cadres de la scientologie depuis des années). Il a ensuite fallu une demi-douzaine de Sea Org pour maîtriser le mari de Janet, rendu furieux par cet emprisonnement arbitraire.

La technique du gang bang a également été utilisée contre Mary Sue Hubbard à la mort de son mari. Sur ordre de Miscavige, toute une bande de membres du personnel en uniforme s’est rendu chez elle et l’a obligée à céder à l’église tous les biens qu’elle possédait sous le régime de la communauté.

Lorsque John Brousseau s’est évadé de la Sea Org en 2010, Miscavige a envoyé VINGT personnes, dont Tommy Davis, pour tenter de le récupérer. Brousseau n’a pas cédé.

Karen aborde ensuite le gang bang regging. Pour extorquer de l’argent à un paroissien, on envoie au minimum 4 personnes pour lui vider ses comptes en banque, de préférence tard le soir quand il n’a qu’une envie : aller se coucher. Bon nombre d’entre vous ont été victime de ces regs agressifs capables de vous harceler pendant des heures jusqu’à ce que vous jetiez l’éponge et sortiez votre carte de crédit. Une autre technique de gang bang regging est communément utilisée de nos jours. Lors d’une soirée de collecte de fonds, on ferme les portes, on place un membre du personnel devant et on ne vous laisse sortir que lorsque vous avez craché au bassinet. Si vous ne donnez rien, on vous fait sentir par le regard ou par quelque remarque assassine que vous êtes un mauvais scientologue.

Karen n’en parle pas dans sa vidéo, mais la technique du gang bang est également utilisée pour recruter de nouveaux membres du personnel. J’ai personnellement été la cible à plusieurs reprises de tentatives par un petit groupe de Sea Org de me recruter. Ils arrivent à cinq ou six, vingt minutes avant 14 heures, le jeudi, et vous mettent le contrat d’un milliard d’années sous le nez, puis tentent de vous convaincre avec force de le signer. Comme j’ai toujours détesté l’uniforme, je n’ai jamais signé, mais j’ai connu pas mal de scientologues qui, dans les mêmes circonstances, se sont laissé avoir.

Pour conclure sa vidéo, Karen parle de ce qu’on pourrait appeler la « gang bang validation ». Un scientologue qui vient par exemple de faire une grosse donation pour l’IAS ou les morgues idéales, ou qui a atteint un nouveau statut de donateur, va soudain être applaudi à tout rompre par tout le groupe comme un super héros qui vient de sauver le monde.

Voici une anecdote qui illustre bien la technique de la gang bang validation. Une scientologue, après avoir fini de payer sa carte Patron, a vu les Jive Aces faire irruption, en musique, dans le bureau de l’officier d’éthique où elle avait été convoquée pour quelque broutille, puis elle a eu droit à une haie d’honneur de tout le personnel de l’org. Inutile de préciser que les quelques broutilles qu’elle devait régler en éthique ont été immédiatement balayées sous le tapis.

Voici donc la vidéo de Karen (en anglais). Vous trouverez toutes ses autres vidéos ici.

Scientologie : Un business lucratif

La scientologie a beau clamer qu’elle est une religion, elle n’est en fait qu’un business.

Un business très lucratif.

Comment se fait-il qu’un mouvement qui prétend vouloir sauver l’humanité demande des sommes astronomiques à ses adeptes ? Pourquoi le salut éternel est-il payant ? Pourquoi les scientologues doivent-ils se ruiner pour acheter leur éternité ?

En 2014, une intensive d’audition de douze heures et demie à Flag, l’église mère de la scientologie en Floride, coûte 5000 dollars (environ 4000 Euros).

L’ensemble des cours, depuis les petits cours de base (peu coûteux pour appâter le client), en passant par le Student Hat, le cours PTS/SP et les cours d’Académie de 0 à IV,  jusqu’aux cours Classe VI (SHSBC) et Classe VIII vous reviendra à 30 ou 40 000 dollars.

Un électromètre Mark VIII vous délestera de 5000 dollars. Mais vous devez en posséder un deuxième en cas de panne du premier, ce qui fait donc 10 000 dollars. Le prix de revient d’un Mark VIII n’excède pas 200 dollars. Bénéfice net par électromètre : 4800 dollars.

L’ensemble des livres et des conférences (Fondements, Congrès, ACC, volumes verts, volumes rouges, volumes bleus, etc) oscille entre 15 et 20 000 dollars.

Si vous ne pouvez pas vous payer toute la librairie de LRH, vous êtes au moins obligé d’acheter et d’étudier les fondements  (3000 dollars) pour pouvoir faire le Student Hat et les cours d’auditeur.

Des droits d’auteur sont prélevés sur les livres et les conférences et vont directement dans les caisses de la CST (Church of Spiritual Technology – nom officiel de la scientologie).

Ensuite, il y a les donations à l’IAS, aux morgues idéales,  à Super Power, aux programmes « humanitaires » (Chemin du bonheur, Oui à la vie Non à la Drogue, etc).

Et comme si cela ne suffisait pas, une nouvelle source de donations vient d’être lancée : Le LRH Hall et le LRH Museum. Tout comme avec l’IAS et les morgues idéales, une hiérarchie de statuts à été établie. A vos portefeuilles !

Un scientologue moyen, en vingt ou trente ans, versera des dizaines de milliers de dollars pour montrer à l’église qu’il contribue à son expansion et qu’il en est un membre actif qui mérite son invitation aux niveaux supérieurs de la scientologie : les niveaux d’OT, censés faire de l’adepte un être doté de super pouvoirs – un homo novis qui mènera l’humanité jusqu’au nirvana.

L’église touche également un pourcentage des sommes engrangées par  WISE, ABLE, Applied Scholastics et Narconon.

A l’heure actuelle, la scientologie est à la tête d’une fortune gigantesque de plus de 2,5 milliards de dollars répartie dans les Sea Org Reserves, les caisses de l’IAS et les comptes de la CST.

Quant à son patrimoine immobilier, qui comprend 24 orgs idéales, les bâtiments de Clearwater, (Flag, Super Power, Sandcastle, Fort Harrison, etc) les bâtiments des orgs avancées, ceux des orgs de management continentales et ceux des orgs du management international (en Californie), il tourne probablement autour du milliard de dollars.

Pas mal pour une « religion » qui compte à peine quelques dizaines de milliers de membres actifs dans le monde.

En scientologie, il y a les très gros donateurs, des individus extrêmement riches qui versent des millions de dollars à l’IAS et aux morgues idéales. On les appelle des « whales » en anglais (littéralement, des baleines – en argot américain, un « whale » est un flambeur richissime qui dépense des sommes faramineuses sans que cela l’affecte financièrement).

Ensuite, il y a les scientologues qui appartiennent à la classe moyenne supérieure. Ce sont des gens aisés capables de faire des donations importantes mais qui se retrouvent souvent, financièrement, sur le fil du rasoir.

Puis viennent les classes moyennes, obligées de vendre leur patrimoine ou d’emprunter à la banque. Les classes moyennes en bavent et flirtent en permanence avec la faillite personnelle.

Et, finalement, il y a les « petits » scientologues, souvent des employés ou des fonctionnaires dont le salaire n’excède pas 2500 Euros. Pour eux, l’audition est pratiquement inatteignable. Après trente ans de scientologie, c’est tout juste s’ils ont terminé leurs grades. Ces « petits » scientologues sont considérés par les autres scientologues comme étant « downstats ». (Downstat : statistiques basses – autrement dit, revenus faibles. Un « downstat » est regardé avec mépris ou pitié. S’il est « downstat », c’est parce qu’il n’applique pas les principes scientologiques dans la vie et qu’il est victime de ses aberrations. En gros, c’est un raté.)

Une grande partie des volumes OEC (Organisation Executive Course), également appelé volumes verts, est consacrée à l’argent. Hubbard a écrit des centaines de pages sur les mille et une façons de faire entrer de l’argent dans les caisses de l’église.

C’est ainsi que pour encourager les scientologues à faire venir de nouveaux clients, Hubbard a mis en place le système des FSM (Field Staff Members – littéralement, membres du personnel à l’extérieur). Un FSM est un scientologue qui n’appartient pas au personnel de l’église et qui « dissémine » (fait du prosélytisme). Chaque fois qu’un FSM trouve de nouveaux clients qui achètent un cours ou de l’audition, il touche une commission de 10%.

Vous connaissez beaucoup de religions qui versent des commissions à leurs paroissiens chaque fois qu’ils recrutent de nouveaux adeptes ? Vous avez déjà vu un FSM catholique faire venir une dizaine de nouvelles personnes à la messe du dimanche et se faire reverser par le curé 10% de l’argent que ces personnes ont glissé dans les troncs ?

Le système des commissions FSM a transformé certains scientologues en véritables requins. Les FSM particulièrement doués et voraces ont gagné des fortunes. A Flag, les meilleurs FSM roulent en Porsche ou en Ferrari.

On peut aussi toucher des commissions en vendant des livres, des conférences et des électromètres. Ceux qui tiennent la librairie dans une église peuvent très bien gagner leur vie.

Lorsque les Fondements sont sortis il y a quelques années, les membres du personnel des orgs se sont rués sur les paroissiens pour leur vendre un ou plusieurs lots. Quand on est payé 50 dollars par semaine et qu’on arrive à vendre quatre lots de Fondements à 3000 dollars pièce, çela fait une commission de 1200 dollars – une véritable fortune. Les membres du personnel sont maintenus dans un tel état de pauvreté qu’ils sont prêts à tout pour gagner un peu d’argent. Et on leur répète à longueur de journée que s’ils sont pauvres, c’est parce qu’ils ne ramènent pas assez d’argent et qu’ils sont « downstats ».

Le système des commissions FSM s’est étendu aux donations pour l’IAS et les morgues idéales. Quiconque réussit à convaincre un scientologue de donner de l’argent à l’IAS ou aux morgues idéales reçoit 10% des sommes versées.

La philosophie de l’argent à tout prix est profondément ancrée dans les gènes de beaucoup de scientologues.

Mais le plus terrifiant, c’est que la scientologie, en échange des sommes astronomiques qu’elle demande, ne vous donne absolument RIEN.

L’audition et les cours dispensés ne produisent pas chez les individus d’améliorations qui justifient le prix qu’ils ont payé. Souvent même, les scientologues payent énormément d’argent pour aller plus mal qu’avant. Beaucoup de choses sont promises en scientologie mais très peu de ces promesses sont tenues. C’est à se demander si ces promesses étaient vraiment tenables ou s’il ne s’agissait pas tout simplement d’une carotte brandie à l’intention des âmes naïves qui désiraient sortir des sentiers spirituels battus.

Pour ce qui est des donations à l’IAS, là aussi les scientologues n’ont pas obtenu les résultats promis par Miscavige. L’IAS n’a pas fait avancer les objectifs de la scientologie dans le monde. Ses programmes « sociaux » ne sont que de la poudre aux yeux et n’ont pas fait évoluer l’humanité d’un pouce. Au contraire, la scientologie est à l’heure actuelle l’un des mouvements les plus villipendés de la planète.

Quant à l’argent versé pour les morgues idéales, il n’aura servi qu’à bâtir d’immenses cathédrales high tech qui demeurent désespérément vides et qui coûtent plus d’argent qu’elles n’en rapportent.

Oui, la scientologie n’est rien d’autre qu’un business – un business qui ne rapporte rien à ses adeptes et qui remplit les poches de son chef suprême et de quelques petits malins qui profitent du système.

Le dictateur Miscavige vit dans un luxe obscène et emploie une légion d’avocats qu’il paye des dizaines de millions de dollars pour le soustraire à la loi.

Pourquoi Hubbard a-t-il cru bon de transformer la scientologie en une gigantesque activité commerciale ?

S’il avait offert la scientologie sans contrepartie à l’humanité qu’il affirmait vouloir sauver, peut-être qu’elle serait aujourd’hui utilisée et mise en pratique à grande échelle.

En voulant faire de la scientologie une multinationale de l’âme, Hubbard a oublié le plus important : la liberté spîrituelle ne saurait être vendue comme un vulgaire Big Mac.

Nouveau camouflet pour la scientologie française

Le 22 janvier dernier, nous apprenions que l’Etat français avait été condamné à verser €7000 à quatre scientologues et €3500 à deux personnes morales (le CC Paris et sa librairie), soit un total de €35 000. Motif : déni de justice. La scientologie estimait que la justice avait mis beaucoup trop de temps à traiter  l’affaire qui s’est soldée, en cassation, à la condamnation définitive de l’église l’an dernier. Vous trouverez tous les détails ici.

Ce qui semble être une victoire pour la scientologie est en fait un camouflet car elle réclamait €935 000 de dommages et intérêts et n’en a finalement obtenu que €35 000, ce qui n’a pas empêché Eric Roux de pavoiser.

Mais Eric Rounx a oublié de mentionner un petit détail : le même jour (le 22 janvier), une condamnation a été prononcée à l’encontre de Sabine Jacquart, ex-présidente du CC Paris.

Le 16 octobre dernier, lorsque la cour de cassation a confirmé la condamnation du CC Paris, de sa librairie et de cinq scientologues, dont AF Rosenberg et Sabine Jacquart, une autre affaire opposait cette dernière à Maître Morice et l’UNADFI.

Ce jour-là, Jacquart demandait des dommages et intérêts à L’UNADFI et à Morice en arguant que L’UNADFI, représentée par Morice, n’avait aucune raison légitime de faire partie des plaignants dans le procès qui venait d’être perdu et que, du coup, le procès n’avait pas été équitable. Mais dans son verdict, la Cour avait déjà rayé l’UNADFI de la liste des plaignants. Toujours est-il que Jacquart demandait à ce que la Cour condamne l’UNADFI et Morice à une amende conséquente et à ce que le procès soit révisé.

Morice a fait voler en éclats les arguments de Jacquart en faisant valoir qu’elle n’avait pas été présente au procès lors de l’appel et qu’il ne voyait donc pas en quoi son droit à être entendue et à bénéficier d’un procès équitable avait été violé. De plus, la Cour avait rayé l’UNADFI de la liste des plaignants, donc le problème de l’ingérence de l’UNADFI avait été réglé. Morice a ensuite demandé à la Cour de condamner Jacquart à une amende pour avoir l’attaqué, lui et l’UNADFI, sans raison légitime.

Le 22 janvier, la Cour a donné raison à Morice et l’UNADFI et condamné Jacquart a verser €15 000 de dommages et intérêts à Morice et €5000 à l’UNADFI. Elle a, en outre, reçu l’ordre de payer les frais de justice qui s’élèvent à €7000.

Bien entendu, Eric Roux n’en a pas parlé dans son communiqué de presse. Par honnêteté intellectuelle, sans doute…

Les quatre autres scientologues condamnés le 16 octobre dernier, dont AF Rosenberg, ont attaqué Morice et l’UNADFI sur la même base et il est fort à parier qu’ils écoperont de la même condamnation que Jacquart – à moins, bien sûr, qu’ils ne retirent leur plainte.

Plutôt que de se poser des questions sur l’honnêteté des dirigeants français de la scientologie (Rosenberg, Michaux et consort s’en sont mis plein les poches en commissions diverses au cours des quinze dernières années), les pauvres scientologues français doivent se dire que la France est sans doute le pays le plus suppressif du monde. Pourtant s’ils avaient le courage de regarder autour d’eux, ils s’apercevraient rapidement que le ver est dans le fruit.

Une scientologue française claque la porte



Florence a traduit en français la lettre qu’elle avait postée il y a quelques semaines sur le blog sud-africain.

Elle mérite d’être chaudement félicitée pour sa bravoure et son intégrité.

Bloggeuses et bloggeurs, manifestons tous notre soutien à Florence.

Voici sa lettre.

________________________________________

Retrait officiel de l’église de Scientologie

de Florence, OT III, ex public de Paris Org, CC Paris & St-Hill UK

Ma fille, staff à l’org idéale de Bruxelles, a récemment coupé les ponts avec moi, car je lui ai dit en septembre ne pas avoir l’intention de revenir sur les lignes de l’église officielle pour y prendre des services et, peut-être même, un jour dans le futur, éventuellement me tourner vers un groupe indépendant – soit-disant « squirrel »☺.

En fait elle a coupé les ponts parce que je choisis mon intégrité avant tout et refuse de me soumettre à son chantage émotionnel : voir ma fille et mes petits-enfants, ou pas.

Pour moi, c’est comme l’assignation d’une fausse condition et une violation du « Chemin du bonheur ».

De ce fait, je n’ai plus aucune raison de ne pas faire savoir publiquement mon désaccord continu et croissant avec ce qu’est devenue l’église de Scientologie.

Tournée vers l’aspect matériel, encourageant un élitisme basé sur l’argent, elle met dehors des auditeurs ou des C/S grandement entraînés et collaborateurs de LRH (quelle est la véritable intention ?) ; elle introduit des distorsions dans la technologie mise au point par LRH depuis que la direction est assurée par une nouvelle “source” autoproclamée qui a détruit toutes les mesures prises par LRH pour empêcher la main-mise d’une seule personne sur la Scientologie.

L’église actuelle harcèle les membres du personnel dévoués, dénie la liberté de s’exprimer et de s’informer à volonté, utilise mal l’éthique ce qui amène le public à être PTS. Elle rallonge le « Pont » qui produit ainsi moins d’auditeurs et de vrais OT qu’auparavant. Elle annonce de fausses statistiques amenant les staffs et le public à croire que la Scientologie prend de l’expansion. Elle utilise le PR de manière pernicieuse.

Depuis des années (1992), j’avais l’impression que “quelque chose allait de travers”, mais ce « quelque chose » est devenu de plus en plus bizarre et pervers.

Je pense que le premier grand choc s’est produit en 1993 quand j’étais à St-Hill pour faire OT III. Je travaillais dans une société française dirigée par des scientologues. Mon chef « américain » avait facilité le paiement de ce niveau et mon absence (à condition que j’aie préparé par avance tout mon boulot). Mais après seulement quelques jours en Angleterre, j’ai commencé à recevoir via l’Officier d’Ethique des fax provenant de mon chef « français », qui me mettait la pression pour des bagatelles (pure « enturbulation »), et il a fallu des semaines pour qu’ un « Ordre de non-enturbulation » soit enfin émis, car je passais plus de temps en Éthique et à gérer des problèmes (j’avais cessé d’être payée sans en être avertie par avance) qu’à avoir des gains. En fait, le management de cette société (plusieurs OT VII, OT V et OT III, dont parmi eux un « Spécialiste de l’éthique ») « dramatisait » mon absence. Comment une organisation mise en place par LRH dans le but de produire des OT pouvait-elle permettre une telle situation ? … Un accord de bank de la part d’OTs ?… Et un tel manque de responsabilité ?… C’était ça le résultat des niveaux d’OT avancés ? De l’entraînement ? De l’application de la philosophie de LRH ?

Ce moment particulier de ma vie, envisagé à l’origine comme une récompense et une belle aventure, s’est révélé être ma première expérience avec la suppression… Une bataille du début à la lointaine fin. Mon banquier me semblait être plus humain et amical que mes co-paroissiens scientologues.  Après cette expérience je n’ai plus voulu continuer le Pont : plus aucune confiance, bien que je reconnaisse ma part de responsabilité et mon oubli du « Prix de la liberté ».

Voici une  anecdote juste pour le plaisir : quand j’ai commencé le Cours de communication en 1982, ma première déception fut que le cendrier n’était même pas supposé s’élever dans les airs de lui-même !! J’étais prête à vivre ça!!! 

A partir d’un moment (1995), j’ai décidé de ne plus donner d’argent à ce groupe mené par COB (David Miscavige) pour des desseins « suspects » (de mon point de vue) :

– refus d’augmenter mon statut de membre à vie de l’IAS,

– refus de donner le moindre centime à cette énorme perversion des idées de LRH sur les  « org idéales »

– et refus d’assister à cette mascarade appelée « soirées pour les org. idéales ».

J’étais tellement dégoûtée que je ne pouvais même plus assister aux grandes soirées événements, mais j’étais incapable de donner un nom à mes sensations. C’était de la résistance passive ! Mais en même temps je me sentais tellement mal avec mes pensées non révélées…

Cependant j’ai continué à contribuer à l’unité de traduction Europe : en particulier 1/4 du Saint-Hill Special Briefing Course avec de nombreuses « lettres de félicitations » pour la qualité et la rapidité de mon travail : 11 niveaux d’entraînement « gagnés » de cette manière, que j’ai utilisés en partie pour étudier les Basiques. Je suis retournée à St-Hill en 2000 afin de recevoir une Réparation pour avoir été « mise dehors » injustement en tant que public en 1998 (parce que je pleurais dans le bureau du Hôte… Gloups !!! Bon…), et en 2009 afin de terminer le FPRD (Parcours des faux buts) que j’avais commencé 10 ans plus tôt. J’ai cessé d’aider l’unité de traduction quand la préparation de l’âge d’or de la tech 2 (GAT 2) a commencé : je ne voulais rien avoir à faire avec ça.

A cette époque (début 2012), ayant entendu parler du départ officiel d’un artiste français (OT VIII et très entraîné), je me suis demandé pourquoi ; j’ai eu vent aussi de la lettre de Debbie Cook, que j’ai demandé à recevoir.

Wow!! J’ai ainsi découvert que toutes mes « impressions bizarres » au sujet des petites choses que j’avais remarquées étaient partagées par de nombreux scientologues. Ce n’était pas moi qui étais dans un état d’esprit critique ou qui avais des idées tordues, il s’agissait de suppression réelle déguisée en dévotion religieuse. Ayant suffisamment à digérer avec ça, je n’ai pas cherché plus loin.

Au fil de 2012, petit à petit, j’ai osé parler de tout ceci à un ami : il m’annonça qu’il faisait partie d’un groupe indépendant et en était TELLEMENT content ! Il avait aussi vu des preuves que même les écrits de LRH étaient trafiqués (confirmé par mes recherches personnelles), ce qui fut le « coup de grâce » à ma confiance dans l’église officielle.

Récemment, ayant été notablement choquée par :

– la déconnexion pratiquée par mon ex-2D (public du CC Paris ) envers notre fils (été 2013),

– la déconnexion de ma fille envers moi et peut-être (?) son frère (à peine impliqué en Scientologie) il y a quelques semaines (octobre 2013),

et me sentant traitée comme une Personne Supressive alors que je n’avais rien fait de « mal », je me suis sentie tout à fait libre ces derniers jours de chercher sur internet. Tout a commencé avec Google : « changed policies LRH », et passant de site en site, j’ai découvert un monde complètement différent !

Des centaines de scientologues de valeur (OTs, auditeurs ou C/S grandement entraînés, compagnons de LRH) ont résolument dit NON à la nouvelle suppression (l’église officielle devient folle : 18 vieux scientologues déclarés SP récemment en Afrique du Sud, et parmi eux plusieurs OT VIII et/ou auditeurs très entraînés et/ou donateurs pour l’IAS ou les org. idéales…, simplement parce qu’ils avaient posé des questions au management… et surtout déclarations SP sans respect des procédures de LRH !!!)

Leurs histoires m’ont fait prendre conscience de la quantité de malveillance à l’intérieur de l’église, de la quantité de crimes…, et aussi de la charge émotionnelle que j’avais sur tout cela (ne pas avoir reconnu la suppression, pendant des années, être restée en doute par rapport au management  – les rouages de l’endoctrinement sont bien vicieusement huilés – et surtout j’ai réalisé avoir accepté envers moi-même, puis montré et retransmis certains comportement « à la mode » que je considère à présent comme arrogants, intolérants et opprimants car dénués de véritable ARC.

Au début, je n’avais aucune intention de m’informer ou de dénoncer ce que je pensais « ne pas aller » dans l’église. Je me sentais seulement triste et honteuse que ma fille puisse couper les ponts comme ça, et que les représentants de LRH (l’église) puissent approuver et encourager un tel comportement : je n’osais pas parler de la situation, y compris par respect pour l’image de l’église. Puis la colère est venue, puis la détermination de tout savoir de l’histoire. L’étendue de la « révélation » est telle que ma première réaction fut le besoin de lire quelque chose de LRH (comme pour être sûre que ses mots n’étaient pas un rêve), et la seconde réaction est que je ne peux me taire sur les mensonges, la trahison et les dégâts.

LRH voulait nous rendre capables de regarder : c’est ce que je fais !

Je me rends compte à présent que la liberté se trouve à l’extérieur de ce groupe appelé Église de Scientologie, qui a perverti l’héritage de LRH, et ne crée pas d’OT mais des contributeurs MEST.

Les soit-disant squirrels ou SPs ? Certains sont les auditeurs ou C/S les mieux entraînés par LRH. L’altération de l’œuvre de LRH ? Elle réside à l’intérieur de l’église officielle.

Je me sens TELLEMENT soulagée d’être libre à présent de dire publiquement :

« JE NE FAIS PAS PARTIE DE LA MASCARADE » et je désavoue et renie le groupe de D. Miscavige,

MAIS PAS tous les membres du personnel dévoués qui essayent de mener à bien du mieux qu’ils peuvent le but qu’ils ont choisi en entrant dans l’église. Je leur dis : « Merci pour les services dont j’ai bénéficié par le passé – Courage ! N’oubliez pas que l’œuvre était libre. »

Bien qu’à ce jour (décembre 2013) je n’aie pris aucun contact avec des groupes indépendants afin de continuer mon chemin en Scientologie (assez curieusement, mon espoir de progresser est revenu), je soutiens le groupe des personnes qui font confiance à LRH et à son travail (quel que soit leur nom dans les différentes parties du monde), et qui se tiennent debout pour perpétuer la technologie pure, les bons services, la spiritualité, la tolérance, l’humanité envers leur prochain, et continuent le but établi par LRH.

C’est un vrai bonheur de retrouver ma simple intégrité et (après des années de “solitude”) d’avoir l’impression de faire partie à nouveau d’un groupe (ce qui est assez subjectif car je ne communique pas encore avec qui que ce soit relié au sujet !!!grand éclat de rire.)

Je n’ai aucune charge émotionnelle, aucune amertume, aucune colère… mais une confiance renouvelée dans le jeu de la vie… AVEC vigilance..

France, 14 Novembre 2013 et terminé le 21 Décembre 2013.

Cette lettre (aboutissement d’un véritable parcours !) sera publiée après les fêtes de fin d’année pour des raisons familiales. Elle sera envoyée à ma fille et son conjoint, au CC Paris, à OSA EU, St-Hill UK, à quelques paroissiens avec lesquels j’étais en contact (je ne sais même pas s’ils sont encore « sur les lignes »), à quelques personnes déjà parties, indépendants et groupes découverts grâce à internet et qui proposent des « alternatives » ou simplement un « bienvenue à l’extérieur » souriant et chaleureux.

 

Miscavige dépense 26 millions de dollars pour 300 scientologues

En 2007, le dictateur Miscavige a prêté 10 millions de dollars à 0% d’intérêts  à l’église de scientologie d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, pour acquérir un bâtiment de prestige classé monument historique. Vous trouverez l’article complet (en anglais) ici.

Sept ans plus tard, le bâtiment était toujours à l’abandon.

Au dernier recensement réalisé en 2013, il y aurait 315 scientologues en Nouvelle-Zélande.

En novembre dernier, Mike Ferris, dirigeant de l’église en N.-Z., a annoncé que les rénovations allaient bientôt commencer et qu’elles étaient estimées à quelque 16 millions de dollars.

Sur ses 16 millions, environ 3,5 viendraient de donations de scientologues néo-zélandais. Le reste viendrait d’on ne sait quel compte de l’église (soit de l’IAS, soit d’International Landlord, l’organisme qui gère l’argent des orgs idéales).

Cet argent, bien entendu, sera prêté et non pas donné. Aucune org idéale au monde n’appartient à ses paroissiens. Ces orgs sont la propriété d’International Landlord et toutes sont dans le rouge et doivent des dizaine de millions à l’église. En fait, les orgs idéales constituent sans doute le modèle économique le plus aberrant de tous les temps. On dépense des sommes colossales pour des bâtiments vides abritant 30 à 60 membres du personnel qui se tournent les pouces et qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts. Leur problème principal : pas de nouveaux publics. Les dernières statistiques publiées par l’OT Committee de Valley Org en Californie confirment l’ampleur du naufrage :

Nombre de nouveaux venus sur un service de Div 6 – inchangé :  0

Nombre de personnes ayant commencé GAT 2, en baisse – il est passé de 6 à 4.

Nombre de livres vendus, en baisse –  il est passé de 7 à 2.

Nombre de pré-OT sur leur prochaine étape, en baisse – il est passé de 2 à 0

Nombre de clairs sur leur prochaine étape – inchangé :  1

Ces chiffres parlent d’eux mêmes, surtout quand on sait que la région couverte par Valley Org a l’une des plus fortes concentrations de scientologues dans le monde.

Mais revenons en Nouvelle-Zélande. A l’heure actuelle, l’église d’Auckland doit plus de 8,6 millions de dollars au management international.

Lorsque ce bâtiment sera rénové, il pourra sans problème abriter les 300 scientologues néo-zélandais si jamais ils devenaient SDF.

Et pendant ce temps, Paris, l’une des plus grandes capitales du monde, n’a toujours pas son org idéale.

Si Miscavige avait eu une concubine française, et non pas néo-zélandais (une dénommée Lou Henley-Smith issue d’une grosse famille scientologue d’Auckland), peut-être aurait-il fait un effort pour notre bonne vieille Ville Lumière. Une scientologue française pourrait-elle par pitié se sacrifier pour séduire le Dictateur et évincer Lou ? La patrie lui en serait éternellement reconnaissante.

En attendant, les gros donateurs français seront heureux d’apprendre qu’une partie de leur argent servira à financer, à l’autre bout du monde, une future morgue idéale destinée à une poignée de scientologues. Ça leur apprendra à perdre des procès et à être le seul pays au monde à avoir condamné LRH pour escroquerie. Dans l’univers de Miscavige, les Français sont sans doute un ramassis de suppressifs qui ne méritent pas d’avoir une org idéale.

Cela dit, avec 26 millions de dollars, Miscavige aurait pu former des milliers d’auditeurs. Ah, bling-bling, quand tu nous tiens…

GAT 2 : Le chemin de croix des auditeurs

Qu’est-ce qu’il manque sur cette photo de la soirée de lancement de GAT 2 ?

LRH.

Ce qui semble normal, puisque la scientologie actuelle a été réinventée par Miscavige et qu’elle s’éloigne de plus en plus de celle de LRH. La nouvelle Source est David Miscavige et c’est ainsi qu’il se positionne lorsqu’il essaye de vendre GAT 2 aux quelques zombies qui sont encore dans l’église.

Si vous ne savez pas ce qu’est GAT 2, vous trouverez les réponses ici et ici.

Les auditeurs à l’extérieur (field auditors) en bon standing (qui sont de bons petits paroissiens) ont reçu de I Help International une lettre on ne peut plus claire : Laissez tomber vos préclairs et commencez GAT 2. Pour ceux qui l’ignorent, I Help est la branche du management international qui délivre les permis d’auditer aux scientologues qui gagnent leur vie comme auditeurs professionnels. Ces derniers doivent verser à I Help 10% de leurs revenus.

Voici le programme que tous ces auditeurs doivent suivre :

1. Etudiez le manuel du Mark Ultra VIII. (Ce qui implique bien sûr l’achat préalable d’au moins un Mark VIII.)

2. Allez dans votre org et faites une fois tous les exercices à l’électromètre avec votre Mark VIII, en tant que coach et en tant qu’étudiant.

3. Etudiez l’ensemble des HCO Admin Letters où sont listées les publications annulées et révisées. Votre org les tient à votre disposition.

4. Faites vos High Crime checkouts sur les publications essentielles qui ont été révisées. Ces checkouts ne doivent pas être faits entre auditeurs à l’extérieur, mais en qual.

5. Etudiez les 9 nouveaux manuels d’éducation des préclairs.

6. Etudiez le HGC Delivery Materials Administration Manual disponible dans votre org.

Lorsque vous aurez fait ces six étapes, vous aurez le droit de continuer d’auditer avec le nouvel électromètre.

L’ensemble vous prendra 1 à 2 semaines maximum.

Vous devrez ensuite acheter et faire toutes vos étapes d’entraînement, en commençant avec le Student Hat.

Les étapes d’entraînement sont : Le Student Hat, les TRs Pro, Les Upper Indics TRs Pro, le cours complet d’électrométrie pro et les niveaux d’académie de 0 à IV. L’entraînement se fera selon un horaire standard (huit heures par jour) ce qui vous permettra de dispenser, en tant qu’auditeur, une ou deux intensives par semaine.

Le reste de la lettre (vous trouverez l’orginal en anglais ci-dessous) n’a pas beaucoup d’intérêt et tente de convaincre les auditeurs qu’avec GAT 2, ils seront meilleurs et plus efficaces – exactement le même discours qu’avec GAT 1 en 1996.

Une autre lettre de I Help lance un ultimatum : les auditeurs ont deux semaines pour se procurer leurs Mark VIII (un auditeur doit avoir au moins deux électromètres au cas où l’un d’eux tomberait en panne). En gros, ceux qui n’auront pas leur Mark VIII ne pourront plus auditer.

Avec GAT 2, Miscavige invalide une fois de plus les auditeurs du monde entier en leur faisant réétudier pour la énième fois des matériaux qu’ils connaissent par coeur et en leur imposant des révisions « 100% Source ».

Après GAT 1, bon nombre d’auditeurs avaient rendu leur tablier. Avec GAT 2, on peut s’attendre à un nouvel exode.

Voici les deux lettres en anglais.

“It has come up that some field auditors are still uncertain regarding what do they have to do to get the Golden Age of Tech Phase II implemented in their field practice.
To rectify this, here are the exact steps that every single field auditor who uses a meter to audit must get done before they are ok to continue delivering auditing using a meter. 

Keep in mind that the Golden Age of Tech Phase II has as its purpose allowing everyone to move up the bridge at the speed that LRH said it should take.
Add to this the known fact that using the tools that formthe Golden Age of Tech Phase II, people actually do go up the Bridge at the speed LRH established.
So while these are the required steps and they are not optional it’s only because it’s already proven that by doing it this way, the public win just as LRH wanted them to.
It really is only about getting people up the Bridge as fast as can be so they achieve total freedom and personal eternity right now!
1. Study your Mark Ultra VIII E-meter Owner’s Manual.
2. Go to your org and go one time through the E-meter drills using your Mark Ultra VIII E-meter, both as a coach and as a student.
3. Study the collection of HCO Admin Letters of newly cancelled and Revised issues. Your org has these.
4. As per HCO PL 19 AUG 79RA HIGH-CRIME CHECKOUTS AND WORD CLEARING,get your High Crime checkouts on the key references that have been revised. The Qual Sec of the org has the references. It was found that some field auditors were doing the High Crime checkouts with other field auditors. The above PL is very specific as to where these checkouts getdone.
5. Study all the new Preclear Indoctrination Manuals. There are 9 intotal in the org for you to study.
6. Study the HGC Delivery Materials Administration Manual which is in the org.Once through the above, you as an auditor that uses the meter are okay to continue auditing.

The above steps take 1-2 weeks at most.

You are then to sign up for and start your full training line-up starting with the Student Hat.

The full training line-up means Student Hat, Pro Trs,Pro Upper Indoc Trs, full Pro Metering Course and Academy Levels 0-IV.As all these are new courses, they are done by all auditors. The full training line-up is done on a standard study schedule which still allows you to deliver 1-2 intensives a week as an auditor.
The above steps are what you need to be doing right now and as quickly as possible. We already know the training is fast and so is the processing.
We need you back in the chair with all the tools of the Golden Age of Tech Phase II at your fingertips right now because we are clearing this planet for real now and you are a key element in all this.You, yes, you, are fully expected to be making dozens of Clears this year and with all field auditors, mission auditors and org auditors routinely making Clears at the speed we already know it takes, we will clear this planet now!I look forward to hearing of your amazing wins which I’m sure will be happening faster than you think!

Until you actually do the above steps and also get onto these courses, the entire Golden Age of Tech Phase II will not be real to you and you will still be thinking of doing things the old (and slow) way.

The past is gone.

This is a whole new world and we need you in it now.

Over to you and enjoy the rocket ride of watching your pcs fly up the Bridge!

Ml, CO I HELP INT”

________________________________________

Date: Mon, 13 Jan 2014
From: I HELP INTERNATIONAL <help@ihelp.org>
Subject: THE BEST FOR YOUR PC’S AND YOURSELF!

Dear Xxx,

    With the Golden Age of Tech Phase II, the brand-new Hubbard Professional Mark Ultra VIII Meter was released. This E-Meter represents the biggest leap forward in terms of clarity and cutting-edge technology to date. It will take your public up the auditing side of the Bridge to Clear with astounding speed and unprecedented accuracy through the delivery of the new Golden Age of Tech Phase II services.

    You may have heard what auditors using the new Mark Ultra VIII are saying.

    Auditors using the new Mark Ultra VIII are uniformly saying that they would never go back to using any other E-Meter and it makes sense. With the Ultra Mark VIII you are giving your pc the best possible service in technical delivery.

    As using the Mark Ultra VIII E-Meter is such a vital component for every Field Auditor to fulfill the purpose of clearing his zone, it is IHELP’s intention to get every Field Auditor up to this standard of using this E-Meter and with that get volume public up the Bridge.

    Therefore every Field Auditor is required to obtain their own Mark Ultra VIII E-Meters in sufficient quantity to enable the delivery of standard tech to their public as covered in KSW Series No. 1, HCO PL 7 Feb 1965, KEEPING SCIENTOLOGY WORKING.

    If you have not done so already, you may purchase your required quantity of Mark Ultra VIII E-Meters at your local org or at your Publications Organization. You can either sign the legal documents (Software license agreement and Waiver) at your local org or get them sent to you by the Publications Organization and returned to them.

    Send me a compliance report within 2 week’s time that you have purchased the needed quantity of Mark Ultra VIII E-Meters and that you are using this in your auditing.

Much Love,

Auditor Activation Chief

I HELP International

La scientologie française à nouveau mise en examen



Quelques jours après que la justice belge a officiellement poursuivi la scientologie en justice, c’est au tour de la justice française de mettre l’église en examen dans une affaire qui traîne depuis près de 15 ans. Pour plus d’informations, cliquez ici, ici et ici.

Si le procès devait avoir lieu et que l’église était reconnue coupable, sa dissolution pourrait être prononcée.

L’année 2014 commence en fanfare pour la scientologie.

Le futur de la civilisation : Courir en rond autour d’un poteau

Le dernier rundown à la mode, sorti en même temps que Super Power et GAT 2 en novembre dernier, est le Running Program, ou Cause Resurgence Rundown. Un étage entier du building de Super Power lui est consacré.

Il s’agit tout simplement de courir dix à douze heures par jour autour d’un poteau.

Cela vous coûtera 2500 dollars (plus le séjour et les frais médicaux).

Ce rundown était utilisé par Miscavige pour torturer les gens. Mike Rinder raconte que le Dictateur l’avait forcé, lui et  de nombreux cadres supérieurs de WDC et de CMO, à courir des jours et des jours, en uniforme, autour d’un poteau au QG de la scientologie en Californie sous un soleil cuisant. David Mayo aussi, avant d’être excommunié, avait passé des jours à courir autour d’un poteau – ce qui avait provoqué chez lui un début de scorbut et lui avait fait perdre ses dents. Le but du Dictateur était de remettre ses victimes « dans le temps présent afin qu’ils arrêtent de dramatiser leur nature SP ».

La pub pour ce riundown annonce que ce rundown repose « sur des recherches portant sur une partie de la piste de temps ». Ah bon ?

Pourquoi payer $2500 dollars pour courir ? Eh bien, parce que courir, c’est très, très technique, très, très pointu et que ça demande un C/Sing minutieux ! Si, si.

Bien évidemment, cela vous reviendrait beaucoup moins cher de vous inscrire dans un club de gym ou même de faire votre jogging dans un parc, et ce serait sans doute moins épuisant et moins dangereux pour votre santé.

Les premières lettres de succès concernant ce rundown sont totalement surréalistes. On se dit presque que ce n’est pas la peine de faire le Pont, tellement ce rundown est « puissant ».

Jugez plutôt.

Ce rundown, c’était de la bombe ! (…) J’ai perdu des tas de ridges et d’engrammes. Je suis devenu un thétan puissant. J’ai commencé à être cause sur ma vie. Je suis capable de contrôler ma vie. Je suis capable de contrôler toutes mes dynamiques. Je suis capable maintenant de parler avec les gens et de VOIR leur niveau de ton. Il me vient tout le temps des idées et des pensées. (…)

Mes yeux ont changé de couleur. Tout en moi a changé. J’AGIS et je suis dans le temps présent. Je me fixe des objectifs pour le futur. Et c’est magique. (…)

Je me souviens aussi de mes vies passées maintenant. (…) J’étais extérieur la plupart du temps durant la journée. Je voyais notre planète de tout là-haut. Et là, en ce moment, je ne suis pas dans mon corps. (…) Je contrôle l’univers MEST, il est totalement sous mon contrôle. (…)

J’ai commencé à voir et à comprendre quand quelqu’un est un SP ou quand il y a une troisième partie. Je suis capable de voir les gens tels qu’ils sont. (…)

J’ai 14 ans ! En tant que préclair, je suis capable de travailler avec mon bank et je ne suis plus sous son contrôle car il s’agit du mental réactif. Je dis au bank d’arrêter et il s’arrête ! (…)

Ce rundown a été stupéfiant (…)  Merci au registrar, à ma mère, au superviseur des cas (…)  et à LRH pour nous avoir donné cette technologie. – R.A., Russie

Tout ça, après avoir couru en rond autour d’un poteau ! C’est effectivement magique, comme il dit. Cela dit, le petit sacripan a oublié de remercier COB, ce qui est un motif d’excommunication. Voici le texte orginal anglais (cliquez sur l’image) :

Et, pour ne pas être en reste, voici la lettre de succès du premier scientologue francophone à avoir terminé ce programme. Cliquez sur l’image.

Peut-être que dans les prochaines lettres de succès, des scientologues nous annonceront qu’ils ont rencontré Dieu.

Histoire d’égayer votre week-end, voici une autre lettre de succès, hallucinante, de Bernard Dimanche concernant le building de Super Power. Cliquez sur l’image et préparez vos mouchoirs !

Et, pour finir, voici des nouvelles du contingent franco-helvète à Flag. Regardez comme ils sont heureux de recommencer le pont à zéro.