2012 – Une année hystérique pour la scientologie – Chapitre 5 – Les trois derniers mois

Pour en finir avec 2012, jetons un coup d’œil aux principaux événements des trois derniers mois.

Octobre

Le 5 octobre, Nous apprenons que Mark « Marty » Rathbun a été de nouveau placé sous surveillance par Miscavige. L’église a loué une maison en face de chez Marty et engagé un détective privé pour surveiller ses allées et venues et identifier les personnes qui lui rendent visite . Des caméras ont été placées dans les fenêtres de la maison et enregistrent 24 heures sur 24.

Petit retour en arrière. Marty Rathbun est l’ex-bras droit de Miscavige et occupait le poste d’Inspecteur Général pour l’Éthique à RTC. En 2004, condamné par Miscavige à un long séjour dans le Trou, il s’évade du QG international californien et s’installe au Texas, loin de tout, pour décompresser. Il gagne sa vie comme pigiste pour différents journaux texans. En 2009, il crée un blog, Moving On Up a Little Higher, dans lequel il dénonce les crimes de Miscavige – crimes dont il a personnellement été témoin en tant que bras droit du dictateur. Parallèlement, il donne des interviews au St. Petersburg Times (qui s’appelle maintenant Tampa Bay Times) et à Nightline dans un long reportage diffusé sur la chaîne américaine ABC dont vous trouverez l’intégralité ci-dessous. C’est en anglais.

Les prises de position publiques de Rathbun contre Miscavige lui valent d’être stigmatisé et harcelé par l’église.

En 2010, le magazine Freedom, organe de l’église, consacre un numéro entier aux « apostats » et aux critiques les plus virulents de la scientologie, tous anciens membres et cadres supérieurs de la Sea Org, dont Mike Rinder (qui dirigeait OSA), Amy Scobee (qui a été directrice du CC Int), Steve Hall (qui s’occupait des campagnes de pub), Jeff Hawkins (qui s’occupait du marketing) et, bien sûr, Marty Rathbun. Freedom traîne ces ex-cadres dans la boue en les accusant de tous les maux. Rathbun passe pour un sociopathe qui terrorisait et frappait ses subalternes. Il annoncera publiquement avoir été violent à plusieurs reprises mais que les « faits » rapportés par Freedom ont été volontairement exagérés. Lorsqu’on lit ce numéro de Freedom, on est atterré. On apprend que, depuis des années, certains hauts cadres de l’église auraient eu recours à la terreur et à la violence pour faire exécuter leurs ordres. Beaucoup d’infos « compromettantes » sont en fait tirées des dossiers d’éthique et de préclair des intéressés, preuve que l’église ne recule devant rien pour combattre ses ennemis. Le sacro-saint secret de la confession est à ranger aux oubliettes. C’est glauque et c’est flippant. Pour la première fois de son histoire, l’église, au lieu de discrètement laver son linge sale en famille comme elle avait l’habitude de le faire, annonce au monde qu’elle est dirigée par des cinglés . Bien entendu, Miscavige n’était au courant de rien. Il était tout le temps en voyage ou en déplacement car c’est un homme très occupé. Ben voyons… En mettant en ligne ce numéro de Freedom, l’église commet une erreur monumentale. Bon nombre de scientologues, révoltés par ce qu’ils lisent, quittent l’église ou commencent à sérieusement remettre en question son management. Bien avant la lettre de Debbie Cook, Freedom réveille les scientologues qui n’étaient pas complètement endormis. Il faut dire que le ton des articles est vindicatif, fielleux et haineux, à mille lieux du discours de paix et d’harmonie qu’on est en droit d’attendre d’un mouvement qui se dit religieux.

Le 18 avril 2011, Rathbun trouve devant sa porte une bande de débiles mentaux qui se font appeler les Squirrel Busters (Chasseurs de Squirrels – un squirrel, en jargon sciento, c’est quelqu’un qui dénature la technologie de LRH). Ils vont le harceler et l’insulter non-stop pendant 199 jours, pour finalement repartir le 2 novembre après s’être mis à dos toute la communauté de Corpus Christi (où réside Rathbun) et les medias américains. A leur tête, nous trouvons un OT VIII, John Allender qui, lorsqu’on regarde les images, est une publicité vivante pour les niveaux d’OT de Miscavige.

Revenons maintenant au 5 octobre 2012. Que pouvons-nous constater ? Que la haine de Miscavige pour Rathbun est telle qu’il s’entête à vouloir lui pourrir la vie. D’autant plus que…

le 10 octobre, sort le deuxième livre de Marty intitulé The Scientology Reformation.

Dans ce livre, Rathbun s’attarde sur le train de vie de Miscavige, l’emprise du dictateur sur Tom Cruise et l’éthique à deux vitesses de l’église (les gros donateurs sont pardonnés pour leurs péchés et n’encourent jamais de sanctions).

Le 24 octobre, Rathbun poste une vidéo de la maison où sont cachées les caméras de surveillance. Les vitres ont été couvertes de feuilles de plastique réfléchissant pour qu’on ne puisse pas voir à l’intérieur. Quand le soleil tape dessus, ça aveugle les passants.

Le 25 octobre, Rathbun poste une vidéo adressée aux membres du personnel d’OSA dans laquelle il leur demande d’arrêter de camoufler les crimes de Miscavige et de lui livrer toutes les preuves en leur possession pour que leur chef puisse enfin être inculpé.

Novembre

Le 17 novembre, Radar Online nous apprend que l’église de Miscavige a déboursé 30 millions de dollars pour étouffer l’affaire Lisa McPherson. Une déposition de Rathbun le confirme. L’argent des paroissiens a été bien dépensé.

Le 29 novembre, nous apprenons que l’église et les deux détectives privés qui l’attaquaient en justice sont parvenus, ô surprise, à un accord à l’amiable et que la plainte a été retirée. Miscavige a acheté leur silence. Combien ont-ils touché ? Sans doute de quoi finir tranquillement leurs jours dans le luxe. Merci l’IAS !

Le 30 novembre, Marty Rathbun et sa femme Monique déménagent ! L’église de Miscavige se retrouve avec une maison qui ne lui sert plus à rien et qui lui coûte 90 000 dollars par an – somme dont elle devra encore s’acquitter deux ans selon le contrat de location. C’est ballot.

Marty et Monique s’en vont pour deux raisons : pour avoir la paix et pour que leurs voisins puissent enfin vivre une vie normale sans être constamment perturbés par les sbires de Miscavige.

Décembre

Le 2 décembre, Marty nous fait visiter sa nouvelle maison. Elle est isolée, entourée d’un grand jardin et il faut emprunter un long chemin pour y accéder. Cette fois-ci, les espions de miscavige sont marrons. S’ils s’approchent de la maison, ils sont en effraction – violation de domicile. Ce soir-là, Miscavige s’est-il pris une grosse cuite et a-t-il envoyé l’ensemble d’OSA au RPF ? Les paris sont ouverts.

Le 18 décembre, Mike Rinder nous apprend que lui aussi est sous surveillance. Ses voisins ont accepté qu’une caméra soit placée dans leur nichoir. Et l’éboueur qui ramasse les ordures de Mike les remet à un détective privé en échange de quelques billets. La classe.

Le 28 décembre, l’état fédéral belge porte plainte contre l’église de scientologie de Belgique.

Voilà qui clôt l’année 2012 en fanfare.

Le Journal des Bonnes Nouvelles de l’Org de Paris

L’org de Paris CARTONNE ! Youp la boum !

Commençons avec la soirée du 26 janvier. La photo de groupe montre un rza-de-marée humain d’une centaine de personnes (dont combien de membres du personnel ?), preuve irréfutable d’une expansion sans précédent.

Nous apprenons avec émotion que les trois premiers « humanistes » de l’org étaient Rachel Benzreki et M. & Mme Raoust et qu’ils ont été rejoints, le 26 janvier, par les Podva et les Thomas.

Un humaniste est un partisan de l’humanisme. Qu’est-ce que l’humanisme ? Wikipedia le définit comme suit :

Depuis Montaigne, l’humanisme (…) a été un des éléments les plus constants de la pensée française.

Sens courant donné à l’humanisme : L’humanisme pratique ou moral consistait à s’imposer, vis-à-vis de tout être humain, des devoirs et des interdits éthiques : ne pas tuer, ne pas torturer, ne pas opprimer, ne pas asservir, ne pas violer, ne pas voler, ne pas humilier… Fondé sur le respect et la justice, cet humanisme-là revient donc à respecter les droits fondamentaux de l’être humain.

Des individus qui financent un mouvement qui torture, opprime, asservit, escroque et humilie sont effectivement de grands humanistes. Si vous avez la nausée, cliquez ici.

A présent, examinons les statistiques.

12 Clairs par an ! Nous restons sans voix devant une telle réussite! A ce rythme, la France, qui compte 65 millions d’âmes, sera claire dans 6 millions d’années, en admettant que sa population n’augmente plus jamais. Ah oui, c’est vrai, nous avons oublié le CC Paris. Disons que le CC produit également 12 Clairs par an, cela ne fait plus que 3 millions d’années. Ouf ! On respire.

10 000 heures d’audition en 2012. Cela équivaut à 800 intensives de 12h30 par an, ou 15 intensives par semaine. 15 intensives de quoi ? De Book One ? D’Auto-analyse ? D’objectifs ? De grades ? De NED ? De FPRD ? De sec checks ? Mystère. Vu le nombre annuel de Clairs,  on ne doit pas beaucoup auditer les grades et NED.

« Le nombre de personnes qui ont fait le programme de purification a été multiplié par 6 en deux ans. » Une stat miscavigienne totalement vague, donc probablement pas très bonne. Peut-être qu’il y a deux ans, deux personnes ont terminé le purif’. Si on multiplie par 6, ça nous en ferait 12 en 2012. Quelqu’un pourrait nous communiquer les vraies stats ?

10 000 heures de co-audition. Pas mal, mais il aurait fallu préciser combien de milliers d’heures d’objectifs. Certains scientologues français ont récemment fait entre 100 et 200 heures d’objectifs.

66 personnes ont terminé les fondements complets en 2012 – ce qui fait une moyenne de 1,27 par semaine. Au 5 février 2013 (soit après 5 semaines), il y en avait trois de plus, ce qui fait une moyenne de 0,6 par  semaine. C’est deux fois moins qu’en 2012 pour l’instant. Condition : danger. Pour en revenir à la stat de 66 personnes en 2012, on oublie de préciser que ces pauvres bougres ont étudié les bouquins revus et corrigés par Miscavige. Ils sont en droit demander leur remboursement. Il y a tromperie sur la marchandise.

Pour finir, jetons un coup d’oeil aux annonces des trois soirées où l’on demandera aux scientologues de mettre la main à la poche.

Le timing de la soirée du 16 février n’aurait pas pu être pire. Elle tombe juste au lendemain du tiers provisionnel.

Idem pour la soirée du Freewinds le 23 février. Les bourses des scientologues seront désespérément vides. Peut-être que les Raoust ou les Podva pourront leur prêter un peu de blé.

Quant à la soirée du 23 mars, elle risque d’être passionnante. Il est question que le dictateur monomaniaque annonce l’Âge d’Or de la Tech 2. Nous avons hâte.

Un article d’Émile-Louis : La Scientologie est-elle victime d’une persécution religieuse ?

Grande question. La réponse est oui. Elle est doublement persécutée : par l’extérieur et, plus encore, par l’intérieur. Diantre, me direz-vous. Je vais vous expliquer.

En préambule, il faut comprendre qu’il y a des gens qui sont anti religieux, anti spiritualités, anti sectes, anti tout ce qui touche à l’amélioration spirituelle. Que ce soit par conviction, ou par appât du gain, il y a des gens réfractaires à la spiritualité. Quand on a compris ça, on sait que la lutte entre le matérialisme et le spirituel est bien loin d’être terminée.

Que les religions ne soient pas la tasse de thé d’un certain nombre d’individus, je peux le comprendre, car beaucoup de guerres, de haines, et d’assassinats ont été perpétrés au seul nom de Dieu, (ce n’est malheureusement pas terminé). Donc, pas étonnant que cela ait rendu sceptique pas mal de monde.

Mais de là à jeter l’opprobre sur l’ensemble des spiritualités…

Revenons à la Scientologie.

  1. I) Persécutions externes :

– Les Commissions Parlementaires

Voyons les chiffres réels de la dernière commission parlementaire sur les enfants et les problèmes liés aux sectes, de juin à décembre 2006, présidée par Georges Fenech, Président de la Miviludes (Mission Interministérielle de vigilance et lutte contre les dérives sectaires….Ouf, tout un poème)

– Audition de Mr Jean Yves Dupuis, Inspecteur Général, mardi 10 octobre 2006 : « … les inspecteurs et recteurs d’académie ont procédés à 19 000 signalements aux Procureurs de la République, concernant des enfants qu’on estimait être en danger pour diverses raisons… ceux qui l’étaient à cause de mouvements sectaires, réponse : 8 enfants… » Rapport n° 3507, page 348, 12 décembre 2006, enregistré à l’Assemblée Nationale.

– Audition de Mme Sancy, bureau des affaires judiciaires de la législation, Direction de la Protection judiciaire de la jeunesse, mardi 3 octobre 2006 : « … il y a trois ans, nous avons réalisé, auprès des juges des enfants, une enquête de manière à pouvoir cerner ce que pouvait représenter la problématique sectaire dans le travail des magistrats et des éducateurs et nous nous sommes aperçus qu’elle était très marginale par rapport à l’ensemble des autres problèmes, à savoir les problèmes de violence, de déscolarisation etc … » Rapport n° 3507, page 288, 12 décembre 2006, enregistré à la Présidence de la l’Assemblée Nationale.

– Audition de Mr Joël Bouchité, Directeur central des Renseignements Généraux, PV de la séance du 4 octobre 2006 : « … En tout état de cause, 60 000 enfants sur tout le territoire national, cela paraît beaucoup…. Nous n’avons jamais affaire à 60 0 00 signalements, ni même à 30 000, mais tout au plus à quelques dizaines… ». (Georges Fenech et Jean Pierre Brard, Président et membre de la commission citée plus haut avaient laissé circuler la rumeur que 60 000 enfants étaient concernés par le phénomène sectaire) Source : Rapport n°3507, page 329/330, enregistré à la Présidence de l’Assemblée Nationale.

– Audition de Maître Carola Arrighi de Casanova, sous-directrice de la Direction des Affaires Civiles et du Sceau (DACS) au Ministère de la Justice. PV de la séance du 12 octobre 2006 : « … Je dois d’emblée indiquer que nous ne sommes quasiment jamais confrontés à des situations liées aux sectes… » Source : Rapport n° 3507, page 390, enregistré à la Présidence de l’Assemblée Nationale.
– Audition du Général Guy Parayre. Directeur Général de Gendarmerie. PV de la séance du 4 octobre 2006. « Les associations qui s’intéressent aux sectes avancent parfais que 20 000 mineurs pourraient être sous l’influence de mouvements sectaires…. Les affaires traitées par la gendarmerie se situent à un niveau très inférieur à ces estimations : depuis 2004, 37 procédures seulement ont été diligentées par les unités de gendarmerie… ». Source : Rapport n° 3507 enregistré à la Présidence de l’Assemblée Nationale. 12 décembre 2006, page 319.

Cette liste d’auditions n’est pas exhaustive, loin s’en faut. Beaucoup d’énergie et d’argent ont été dépensés dans ce genre de commissions en pure perte. La désinformation en ce qui concerne les minorités spirituelles a amené le Gouvernement à prendre des mesures exceptionnelles, mobilisant tous les services de l’État. Mais quelle est réellement l’utilité de ces commissions parlementaires ? Je vous laisse juge au vu des exemples ci-dessus et ci-après.

Le rapport de la première Commission Parlementaire de 1995 était truffé d’erreurs. Pour des « experts », on a vu mieux. Un exemple qu’il est facile de trouver dans le rapport (source : rapport de février 1996, Assemblée Nationale) est qu’il est fait mention du délit de Piaggio. Késako ? Eh bien, Piaggio est une marque de cyclomoteur Italien. On se demande ce que ça fait là. Après recherche, on s’aperçoit que le Président de la Commission de l’époque, le Député Alain Gest, avait voulu parler du délit de Plagio, mais il ne savait probablement pas ce que c’était, alors Piaggio ou Plagio, ma foi quelle importance… Sauf que la différence est de taille. Enfin, le ridicule ne tue pas – heureusement. En fait, le délit de Plagio a été instauré par Mussolini, pour dénoncer les communistes. (Abrogé par la Cour Constitutionnelle Italienne en 1981). Dans le rapport de cette commission, nous avons donc le délit de Piaggio, littéralement, le délit de la mobylette……C’est tarte…

Vous avez dit experts ? Pour continuer, voici un florilège de quelques militants très peu nombreux mais actifs dans la lutte contre les nouveaux mouvements religieux (et les thérapies alternatives) : « Il faut créer un délit de secte » (Jean Pierre Brard, Télérama 31 janvier 1996) ou encore, du même auteur : « Il faut une loi anti sectes inspirée de la loi de 1936 contre les ligues factieuses. Ce nouveau texte préconiserait l’interdiction pure et simple des sectes ». (Source 93 Hebdo 8/14 août 1997.)

De Georges Fenech : « Les premières victimes des dérives sectaires sont les adeptes qui n’ont pas encore conscience d’être victimes. » Savoureux… (Source : 2008, la justice face aux dérives sectaires.)

Pour revenir au rapport de la commission de 1995, celle-ci a été remise en cause par le Premier Ministre, Jean-Pierre Raffarin, dans une circulaire qu’il a publiée juste avant son départ, et aussi dans les deux livres d’Yves Bertrand, ex patron des RG. Dans son premier ouvrage « Je ne sais rien…. mais je dirais (presque) tout », page 166, il écrit : « …ce travail a incontestablement vieilli…. la sémantique devrait être modifiée. Le terme secte remonte en effet au début du XXème siècle. Il a été forgé à une époque où le catholicisme et le protestantisme constituait la norme dominante et où il s’agissait en quelque sorte de stigmatiser les hérésies chrétiennes. Doit-il être utilisé aussi facilement aujourd’hui ? J’en doute sincèrement….

Miviludes :

– Bureau : 13 personnes, Comité de pilotage : 26 personnes, Comité d’orientation : 30 personnes. 70 sessions de formation, 2000 personnes formées en 2005. Nombreux voyages à l’étranger. Source, Rapport de la Miviludes 2006.

– Assemblée Nationale :Trois commissions d’enquête parlementaire en 11 ans.

– Un groupe permanent à l’Assemblée Nationale

– UNADFI : Subventions ministérielles 2006 : 406 116 €

– Cotisations des membres et dons : 4 572 €

– Subvention du Premier Ministre pour l’acquisition de nouveaux locaux : 761 035 €

– CCMM : Subventions ministérielles : 197 572 €

– Subvention du Premier Ministre : 700 000 €

– Cotisations des membres pour 2001 : 7 006 €

– FECRIS : Subvention du Premier Ministre 2006 : 50 000 €

– Cotisations des membres : 2 782 €

On voit bien ici que le problème sectaire en France est un problème mineur mais, c’est bien connu, les minorités ont toujours tort. C’est plus facile de les attaquer que de résoudre des problèmes de société plus importants.

  1. II) Persécutions internes :

C’est de loin l’aspect le plus important. En effet, que serait la persécution externe s’il n’y avait pas de persécution interne. Allons bon, vous voulez dire qu’il n’y a pas de fumée sans feu ? Je le crains en effet.

Le fondateur Ron Hubbard a trouvé et publié en 1950 un ouvrage : La Dianétique (Dia, à travers, et Noos, la pensée). En deux mots cette science met en exergue que chaque être humain est doté de deux mentaux, l’un analytique qui agit par différence et similitude, et l’autre réactif qui agit par excitation réflexe. L’analytique est sous contrôle direct de la personne, l’autre pas, mais agit à l’insu de la personne, et cela provoque de temps en temps un comportement dit « aberré ». Exemple : Une personne qui a failli se noyer pourrait garder ou pas dans le futur une appréhension de l’eau. Si elle garde une peur irrationnelle de l’eau, cela signifie qu’elle est victime de son passé et donc du mental qui agit à l’insu d’elle-même, le mental réactif, ou inconscient. La Dianétique offre le moyen de se débarrasser du mental inconscient.

Ensuite, Hubbard à développé la Scientologie. Du latin Sio savoir et du grec Logos étude de, veut dire étude du savoir ou des connaissances. En effet, Hubbard s’est aperçu, comme beaucoup d’autres avant lui, qu’une personne est aussi un être spirituel. De là est née la Scientologie, une religion non révélée, proche du bouddhisme, puisque la démarche consiste à faire en sorte que l’être spirituel s’élève vers de plus hauts niveaux de connaissance afin de s’approcher de l’infini ou de Dieu, en passant par une meilleure connaissance de soi et des autres. Les buts de la Scientologie : « Une civilisation sans crimes, sans démence, sans guerre, dans laquelle l’homme puisse vivre libre et heureux ».

Ça c’est la base, le fondement. En réalité, tout à dérapé. Le groupement appelé « église de Scientologie » a altéré de façon désastreuse l’ensemble des techniques qui peuvent réellement aider l’être humain.

Hubbard est mort en 1986. Après son décès, un certain David Miscavige, inconnu de la caste très fermée de l’organisation maritime ou Sea Org, prend le pouvoir à la tête du mouvement. Comment ? Cela reste flou. Tout seul ? Certainement pas. Motif ? L’argent et s’assurer que la VRAIE technologie de Hubbard ne soit jamais disponible. Pourquoi ? Pour empêcher tout progrès spirituel. On pourrait se dire que c’est complètement fou. Eh bien, ça l’est. Puissance, argent, pouvoir ont tourné la tête à plus d’un.
Très fin, le sieur Miscavige, car il l’a fait crescendo. Petit à petit, il a distillé son venin. Tout d’abord, il a rendu les gens dépendants du porte-monnaie, donc des banquiers. Ou et comment s’endetter pour son plus grand bien, mais pas le vôtre.

Aujourd’hui, un adepte qui veut progresser sur le « Pont de la liberté totale », devra débourser entre 350 et 450 000€. Et plus si affinités….

Sans compter les donations obligatoires à l’IAS (International Association of Scientologists) ou bien au Super Power Project (l’immeuble pharaonique en Floride). Là on s’envole. Vous pouvez donner entre $30 000 (c’est mal vu) jusqu’à $7 500 000 (c’est ultra bien vu, c’est over top…)

Ensuite il a perverti l’ensemble de la technologie et ça c’est encore plus grave. Il a changé des définitions, changé des procédés, refondus les bouquins, et il a corrompus les niveaux supérieurs. Au point ou ceux qui essayent de les franchir peuvent finir malades ou, pire, morts. Il y en a qui s’en sortent heureusement, mais pas avec les résultats escomptés.

Enfin, il est en train de pervertir aujourd’hui la porte d’entrée de la Scientologie. C’est-à-dire les services de bases. Je ne rentrerai pas dans le côté technique, mais certains d’entre vous sauront de quoi je parle.

Miscavige a réussi tout ça grâce à son bras armé : Sa « police politico/religieuse ». La toute puissante OSA. (Office of Spécial Affairs). Cette entité est composée de 4 secteurs.

– Affaires légales.
– PR (Relation Publiques).
– Invest (Investigation).
– Réformes sociales.

Section légale. Tout ce qui touche aux procès, attaques et défenses judiciaires, avocats, tribunaux, lois pénales, commerciales etc… Section relation publiques. Tout ce qui touche aux contacts politiques, religieux, médiatiques, philosophiques, sociologiques etc…. But du jeu : Faire des amis, des alliés, des gens qui soutiennent la Scientologie. Règle d’Or : Pas de mensonges en PR. Cette règle est violée sans arrêt par les PRO (Public Relation Officer), obligés de mentir sans arrêt, vu l’out-tech et l’out-éthique de l’église. Un des premiers mensonges est le nombre de scientologues sur la planète. 8 000 000 millions selon l’église. 12 millions selon Éric Roux, le PRO français. En réalité à peine 20 à 25 000 personnes au niveau international. C’est comme pour les manifs en France : 25 000 selon la police, 400 000 selon les organisateurs… De plus, le département PR s’est vu attribuer une nouvelle mission : Salir la réputation des opposants, surtout des prétendus apostats, en répandant des mensonges sur leur vie privée, etc…. Ce n’est pas très joli, joli.

Section investigation. La plus secrète. Sa mission : Obtenir un maximum de renseignements sur des opposants et des apostats à la scientologie. Obtenir aussi des infos sur des futurs alliés à l’église. Cette section est censée opérer dans le respect des lois. Mais des dérapages ont lieu. Par exemple : Des informations détenues dans les dossiers d’éthique et de préclair (dossiers protégés par le secret de la confession) de certains paroissiens ont été utilisées contre eux. (Voir section relations publique ci-dessus, paragraphe salir la réputation des apostats.) D’autres opérations ont lieu, principalement aux USA, comme par exemple, prendre les opposants en filature et venir les harceler devant leur domicile. En France, de tels agissements ne seraient pas tolérés. Mais méfiance quand même…

Section réformes sociales. Cette section est censée éliminer les « points pourris » de la société. En fait, cette section ne lutte pratiquement que contre les abus psychiatriques. Malheureusement, elle n’est pas crédible car les pratiques de Miscavige au QG international de la scientologie (tortures, violences, privation de sommeil, internements prolongés, confessions publiques) n’ont rien à envier à la psychiatrie.

Ajoutez à cela son service d’ordre personnel, ce qui nous donne un dictateur ultra protégé. Son service d’ordre, uniquement composé de membres de la Sea Org, est une section de la division « Senior HCO » (au-dessus du département de l’éthique). Ces gus sont entraînés aux arts martiaux et rompus à solutionner tous les problèmes de sécurité. Lors de la grande sauterie annuelle de l’IAS en octobre, si vous levez la tête, vous les verrez planqués dans les arbres du parc de Saint Hill, un talkie-walkie à la main. Si vous voulez les inviter à dîner pour mettre de l’ambiance, laissez tomber. Ils ont autant d’humour qu’une casserole….

La Scientologie ne méritait pas ça. Hubbard ne méritait pas ça. Que ce dernier ne soit pas un saint, qu’il ait des défauts, of course. Après tout c’est un humain, pas un dieu. Mais ce qu’il a découvert ne valait pas ce haro externe et interne. Miscavige a ouvert une autoroute aux détracteurs et c’est ça qui est dramatique.

Si la scientologie était irréprochable, elle ne serait que très peu attaquée. Il serait facile de démonter les attaques.

Aujourd’hui, à cause de Miscavige et de quelques-uns de ses sbires, c’est Mission Impossible. Ah, ben tiens, ça vous rappelle pas quelque chose …..?

A tous les scientologues pleurnichards qui, sans arrêt, se plaignent des attaques en soutenant qu’il n’y a que des méchants dehors et des gentils dedans, j’adresse ce message :

Ouvrez les yeux, s’il vous plaît, sur les dérives d’une église qui n’en est plus une, et arrêtez de cautionner le totalitarisme d’un individu qui a juré la perte de la scientologie. Arrêtez d’acheter comme du bon pain ses déclarations et, si j’ose dire, revenez dans le temps présent. Redescendez sur terre et rendez-vous compte de ce qu’est Miscavige : un usurpateur.

Mon vœu le cher est que tout redevienne comme au début. Une technologie pure, des tarifs qui soient à la portée de tous et des gens heureux de progresser.

J’espère que ça arrivera sous peu.

Emile-Louis

 

 

Petite info pratique pour les utilisateurs du blog

Chères bloggeuses, chers bloggers,

Certains d’entre vous, dans leur enthousiasme à vouloir poster un commentaire, cliquent directement sur « Laisser un commentaire », alors qu’ils ne veulent pas forcément commenter l’article du jour mais répondre à l’un des commentateurs.

Si vous cliquez sur « Laisser un commentaire », vous commentez l’article.

Si vous voulez répondre à un commentateur, allez sur la ligne où figure son nom et cliquez sur « répondre ». La fenêtre s’ouvre pour votre commentaire. Rédigez-le, puis envoyez-le.

Simple, non ?

CCDH et la chasse aux implants

Voici un petit intermède signé Thetanos. Bonne lecture.

La CCDH, Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme  (dirigée par des scientologues), annonce dans un mail :

« A Grenoble, sur le site du Commissariat à l’Energie Atomique interdit au public, est construit CLINATEC.

CLINATEC est une clinique SECRET DEFENSE où des implants électroniques sont mis en place dans le cerveau pour mener des expériences sur le comportement humain.

Les initiateurs du projet CLINATEC ont pour objectif en implantant leurs patients de résoudre leur dépression, l’obésité, les TOC etc. « 

Nous pouvons reprendre le texte et l’appliquer à la scientologie :

A Clearwater, sur un site de Flag interdit au publicest construit le building de SUPERPOWER.

SUPERPOWER est une clinique SECRET DEFENSE où des implants électroniques sont mis en place dans le cerveau pour mener des expériences sur le comportement humain. Les initiateurs du projet SUPERPOWER ont pour objectif en implantant leurs patients de résoudre leur rebellion, leur autodétermination, leur fort pouvoir analytique, etc.

Rappelez-vous vos bonnes vieilles données sur la suppression :  le criminel reproche toujours aux autres les crimes qu’il commet lui-même.

Salles blanches glaciales, fauteuil construit par la NASA… Ça fait un peu chaise électrique, non ? Quand on sait que les procédés de super power devaient être délivrés il y a 30 ans et ne préconisaient aucun matériel électronique, on se demande ce que la haute technologie de la Nasa vient faire en scientologie !

Même si on me donnait un million de dollars, je ne poserais pas mes fesses sur cet inquiétant fauteuil !!!! Je tiens bien trop à mon autodétermination !!!

Pour ceux qui ont encore des doutes, prenez un peu de temps pour lire « Histoire de l’homme » et écouter les conférences sur le sujet des implants. Ron y parle quelque part d’un globe et d’un fauteuil étranges… Etonnant, non ? 

Pour le bien de l’humanité, espérons que CCDH s’attaquera un jour à la clinique Superpower !!!!

Thetanos

Eric Roux, le bon petit soldat

Dans l’émission d’Europe 1 du 12 février, Eric Roux renvoie les auditeurs à son blog à propos du livre de Jenna Miscavige Hill. (Par « auditeurs », nous entendons les gens qui écoutent la radio, pas les gens qui écoutent des préclairs.)

Bien entendu, nous nous y sommes immédiatement rendus et, ô surprise, au lieu d’un commentaire d’Eric Roux, nous avons trouvé la déclaration officielle de l’église internationale que Karin Pouw, sa porte-parole, avait envoyée aux medias américains.

Eric Roux, le libre penseur, s’est contenté de faire un copier-coller (traduit) de la ligne éditoriale de Miscavige.

Lira-t-il le livre pour se faire sa propre opinion ? Sans doute pas. Si le top management dit que c’est de la merde, Eric Roux le croira sur parole – question d’honnêteté intellectuelle.

Voici la déclaration officielle de l’église publiée sur le blog du bon petit soldat :

DECLARATION DE L’EGLISE DE SCIENTOLOGIE INTERNATIONALE AU SUJET DU LIVRE DE JENNA HILL 11/02/2013
Communiqué du 5 Février 2013

L’Eglise n’a pas l’intention de débattre de questions privées concernant Mme Hill, ni de ses tentatives pour exploiter le nom de M. Miscavige.

Nous remarquons que les souvenirs racontés dans le livre de Mme Hill sur sa scolarité sont complètement en contradiction avec les souvenirs de 30 de ses camarades de classe (voir http://castilecanyonschool.org ). Leurs souvenirs personnels décrivent exactement la même école à la même période comme un camp d’été idyllique et un internat dans un environnement disposant d’une piscine, de terrains de basket et de football, d’écuries, de vergers et de jardins potagers biologiques, ainsi que de salles d’étude classiques et artistiques. Ces anciens camarades de classe ont continué à soutenir les objectifs sociaux et humanitaires de l’Eglise, ont démarré de brillantes carrières professionnelles et ont fondé une famille. Loin d’exprimer des critiques, des griefs ou de l’amertume, ils parlent d’expériences qui leur ont permis de se faire des amis pour la vie tout en acquérant une éducation et les bases spirituelles qui continuent à enrichir leur vie aujourd’hui.

De plus, il est intéressant de noter qu’après avoir fini ses études à l’école, Mme Hill, en tant qu’adulte, a volontairement choisi de poursuivre dans l’ordre religieux de l’Eglise. Ceux qui se dévouent à un ordre religieux rigoureux, quel qu’il soit, le font en s’engageant pleinement, sans penser que cela leur donne des droits particuliers et sans s’attendre à un quelconque traitement préférentiel. Ceux qui décident qu’un ordre religieux n’est pas pour eux sont libres de continuer leur vie autrement, comme l’a fait Mme Hill. Chaque religion a ses détracteurs ; aucune croyance ne peut satisfaire les aspirations spirituelles de tout le monde.

L’Eglise respecte depuis longtemps l’unité familiale, en logeant et en aidant ceux qui élèvent des enfants. Toute suggestion du contraire est un mensonge. Le livre lui-même reconnaît qu’il contient des dialogues « reconstitués » et deux douzaines de pseudonymes. Quant aux descriptions de l’Eglise lorsque Mme Hill la fréquentait il y a des années, et aux descriptions de deuxième ou de troisième main de l’Eglise aujourd’hui, elles sont pareillement sujettes à caution. Les récits révisionnistes sont caractéristiques des apostats et les contes des tabloïds sont à prendre avec d’énormes pincettes.

Bien entendu, les témoignages des 30 ex-camarades de classe maltraités et exploités par l’église leur ont été soigneusement dictés et n’ont aucune valeur.

Nous encourageons Eric Roux à signer, s’il ne l’a déjà fait, un contrat d’un milliard d’années afin qu’il puisse expérimenter personnellement la vie idyllique offerte par la Sea Org.

La scientologie continue de faire le buzz

Le site d’info français Atlantico a publié un article sur le livre de Lawrence Wright sorti aux USA en janvier. L’article est plutôt succint mais résume assez bien le livre et le point de vue de l’auteur. Nous reparlerons du livre sur ce blog la semaine prochaine.

Jusqu’ici, les medias français ont très peu parlé du livre de Wright – probablement parce qu’il n’est pas traduit. Par contre, le bouquin de Jenna Miscavige Hill, nièce du dictateur, qui lui a été traduit en français, continue de faire le buzz dans l’Hexagone, comme dans l’émission de Patrick Roger sur Europe 1 hier matin. Attention, l’émission dure une heure. Parmi les intervenants, on trouve une ex-Sea Org française, cette bonne vieille baderne de Georges Fenech et Eric Roux, qui est interviewé vers la fin de l’émission, aux alentours de 40 minutes. Le témoignage de l’ex-Sea Org est semblable aux témoignages de dizaines d’autres ex-Sea Org et donne le ton de l’émission. Dans ses interventions, Fenech (qui est surtout venu vendre son polar « Propagande Noire ») insiste comme toujours sur la dangerosité de la secte. Il n’a pas tort, mais la suffisance du personnage exaspère. Avec les casseroles qu’il se traîne, il est mal placé pour donner des leçons. Quant à Roux, il commet l’irréparable en bafouant joyeusement l’adage de LRH selon lequel one ne doit jamais mentir en PR. Quand il annonce sans tousser qu’il y a 12 millions de scientologues dans le monde (ça augmente tout le temps), on reste pantois. Sinon, il pousse toujours la même chanson : la France est anti-religions et ne respecte pas les croyances des gens. Bref, c’est pas la faute de l’église si elle est attaquée, c’est la faute des vilains ennemis de la libre pensée. Monsieur Roux, au lieu de regarder vers l’extérieur, regardez vers l’intérieur. C’est là que ça se passe.

Jenna Miscavige Hill témoigne sur France 3 !

Toujours aussi bien renseignés, les journalistes. 12 millions d’adeptes ? Et pourquoi pas 60 millions ?

Aux USA, il ne resterait pas plus de 20 000 scientologues actifs, la plupart en Californie. Quant à la France, on tourne autour de 1000-1500.

Bravo, en tout cas, à Jenna pour avoir défié son vilain tonton.

Les campagnes médiatiques de la scientologie pour la défense des Droits de l’Homme ne sont qu’une pitoyable mascarade.

« LA DÉCONNEXION N’EXISTE PAS EN SCIENTOLOGIE » – LE MENSONGE LE PLUS ÉNORME DE L’ÉGLISE

La déconnexion, c’est l’obligation pour un paroissien de l’église de couper les ponts avec TOUT scientologue  (mari, femme, père, mère, membre de la famille, ami, relation professionnelle, etc) qui a été excommunié. Si le paroissien refuse de « déconnecter » du scientologue excommunié, il est lui-même excommunié et il ne pourra plus jamais remettre les pieds dans une église de scientologie. Autrement dit, il n’accédera jamais à la liberté sprituelle.

Les scientologues qui sont excommuniés sont appelés « suppressifs ». Un suppressif, c’est la lie de l’humanité, un être malfaisant dont le seul but est de pourrir la vie de tout le monde et de détruire la société. Les suppressifs, selon Hubbard, constituent environ 2,5% de la population. Lorsqu’un scientologue est étiquetté supressif parce qu’il a osé dire que Miscavige est un dangereux psychopathe, est-ce que ça fait de ce scientologue un être malfaisant ?

Pour l’église, oui.

Car Miscavige est le sauveur de l’humanité. Si on attaque le sauveur de l’humanité, on attaque l’humanité. Donc, on est suppressif. CQFD.

Bien entendu, ce raisonnement simpliste est du pur fanatisme et relève de la débilité profonde.

Prenons Paul. Il vient d’être excommunié et déclaré suppressif parce qu’il a publiquement critiqué le projet des orgs idéales mis en place par Miscavige. Il a clamé partout que cela allait à l’encontre des intentions de LRH et a même brandi les écrits de Hubbard sur le sujet pour étayer son propos. Boum ! Excommunié !

Est-il vraiment un être malfaisant ? Pour le savoir, jetons un coup d’œil à sa vie. Nous observons que Paul est un père et un mari attentionné, que sa famille est heureuse, que ses amis l’admirent, que ses collègues de travail le respectent, qu’il participe activement à Greenpeace et aux Restaurants du Cœur et qu’il a mis en place bénévolement des ateliers de soutien scolaire pour les enfants qui ont des difficultés à l’école. Voilà l’homme que l’église de scientologie a étiqueté suppressif. Interdiction formelle pour les scientologues de fréquenter Paul désormais. Il doivent déconnecter.

Hubbard a annulé la déconnexion en 1968.

Il l’a confirmé dans la lettre ci-dessous adressée en 1969 à une commission néo-zélandaise qui enquêtait sur la scientologie. (Cliquez dessus pour l’agrandir.)

Traduction de la lettre :

Le 26 mars 1969

A l’attention de la commission néo-zélandaise d’enquête sur la Scientologie.

Messieurs,

Concernant la pratique de la déconnexion, j’en ai débattu avec les membres du Conseil d’Administration de l’Église de Scientologie, et ils n’ont aucune intention de la remettre en vigueur. Cette pratique a été annulée le 15 novembre 1968.

Pour ma part, je ne vois aucune raison pour laquelle cette pratique devrait être réintroduite à l’avenir, car d’après un sondage conséquent effectué dans les pays anglophones, cette pratique est jugée inacceptable.

L. Ron Hubbard

LRH est on ne peut plus clair : la déconnexion a été annulée le 15 novembre 1968.

Pourtant l’église de Miscavige refuse d’en tenir compte et perpétue cette pratique cruelle et injuste.

Jenna Miscavige, nièce du chef ecclésiastique, le confirme dans une lettre adressée en 2008 à Karin Pouw, la porte-parole de l’église. La voici.

Chère Karin [Pouw, porte-parole de la scientologie officielle],

Je ne peux résister à l’occasion de vous écrire cette lettre après avoir lu votre prise de position officielle concernant la biographie de Tom Cruise.

J’ai fait partie de la scientologie depuis ma naissance. David Miscavige est, comme vous le savez, le frère de mon père, ce qui fait de lui mon oncle.

En fait, nous nous connaissons un peu, vous et moi.

Je ne peux commenter vos réponses quant à la vie privée de Tom Cruise parce que je ne sais rien à ce sujet, par contre j’ai été absolument choquée par la manière véhémente avec laquelle vous niez les vérités sur l’église contenues dans cette biographie, et même, en poussant plus loin, vous proférez des mensonges.

Vous allez jusqu’à déclarer :

Est-ce que la scientologie décourage ses membres de parler à leur famille si elle ne soutient pas cette religion ?

Cette affirmation est non seulement fausse, mais aussi contraire aux croyances et pratiques de l’église.

— Karin Pouw [dans la prise de position officielle]

Comme vous le savez parfaitement, mes parents ont quitté l’église lorsque j’avais 16 ans en 2000. Ayant été séparée d’eux depuis l’âge de 12 ans et ayant été élevée dans les croyances de l’église, j’ai décidé de ne pas les suivre.

Il m’était interdit de leur parler et même, pendant plus d’une année, de répondre au téléphone, au cas où ils appelleraient. Plus précisément, cette « loi » a été mise en pratique par une certaine Tracye Danilovoch – la représentante locale du Religious Technology Center – qui a intercepté toutes les lettres de mes parents (et de mes amis). Elle les transmettait à Marc Rathbun (il était alors le numéro 2 de l’église) et à Mike Rinder – qui se trouve être l’ancien chef de votre bureau, le « Bureau des affaires spéciales » (vous pouvez me remercier de ne pas développer ce point). C’est seulement après qu’ils aient lu ces lettres et décidé lesquelles étaient OK, que j’en ai reçu une partie d’entre elles. Je devais les lire en public pendant qu’ils m’observaient et me demandaient de les commenter.

De 16 à 22 ans, j’ai été autorisée à rendre visite à mes parents un fois par an pour 3 ou 4 jours, mais seulement après qu’ils aient menacé de porter plainte contre l’église. Je devais à chaque fois me soumettre à un contrôle de sécurité avant et après les avoir vu. Un contrôle de sécurité est un interrogatoire (en général pour vérifier si j’avais l’intention de quitter l’église ou si mes parents avaient dit quelque chose de négatif sur l’église), étant reliée à un e-meter qui est similaire à un détecteur de mensonge. Cela s’est produit à chaque fois que je les ai vus (jamais plus de 3 ou 4 jours).

Voilà un exemple plus récent de famille détruite. Ma tante Jennifer Pantermeuhl a récemment contacté mes parents pour leur dire qu’elle ne pouvait plus leur parler ou garder le contact avec eux, parce qu’ils parlaient avec mon autre tante Sarah Mortland, qui habite près de chez eux. Sarah est la sœur de ma mère et de Jennifer. Tout cela parce que Sarah n’est pas favorable à la scientologie. Jennifer a aussi contacté mon frère Sterling et le reste de la famille pour la même raison que tous ont dû lui mentir et dire qu’ils ne parlaient pas à Sarah, de peur que cela soit découvert.

Un autre exemple, celui de mon autre frère, Justin. Il se trouvait il y a quelques années en Floride avec son amie et allait rendre visite à notre tante Denise Gentile (une sœur de notre père et la jumelle de David Miscavige). Denise a décommandé la visite au dernier moment, au prétexte que l’église ne serait pas d’accord – du fait qu’il est un ex-membre. Sans parler du fait que Kirsten Caetano (une membre du « Bureau des affaires spéciales » — la même organisation à laquelle vous appartenez) a contacté Justin a plusieurs reprises, lorsqu’il était en Floride pour raisons professionnelles, pour lui dire de quitter cet Etat parce qu’il était un ancien membre et que sa présence à la « Mecque de la scientologie » dérangeait l’église. Kirsten me l’a avoué, les yeux dans les yeux, lorsque je suis allée lui demander des comptes et elle a même admis avoir menti à Justin en prétendant que tout ceci avait eu lieu. Et ceci n’est qu’une peccadille par rapport à tout ce que Kirsten Caetano a fait !

Vous citez L. Ron Hubbard à propos des croyances de l’église quant à la famille….Nous savons fort bien ce que l’église prétend « croire » et avoir écrit dans ses documents ! MAIS les mettent-ils en application ? Absolument pas !

Je peux nommer tout de go au moins cinq de mes amis dont des membres de leur famille ont interdiction de leur parler, sous peine de se voir eux-mêmes exclure de l’église. Ces personnes ont même l’interdiction de parler à d’autres membres de leur famille —et même leurs enfants restés dans l’église — sous peine de voir CES DERNIERES exclues à leur tour ! Ils ne peuvent parler à leurs enfants parce qu’ils ont quitté l’église selon leur volonté. C’est une pratique courante et si vous tentez de le nier, j’ai une liste contenant tous ces noms — les familles de ces personnes pleurent chaque jour de ne pouvoir parler à leurs enfants, alors qu’ils n’ont fait que quitter l’église de leur plein gré.

Si j’ai tort et que vous souhaitez le prouver, alors permettez-moi, ainsi que ma famille, de prendre contact avec ceux qui sont encore membres de l’église, tels que mon grand-père, Ron Miscavige, ainsi que sa femme, Becky. Permettez à mes amis de faire de même. Surtout, ne commencer pas avec la rengaine : « C’est leur choix depuis le début… » — plus personne n’y croit, il y a trop de familles détruites pour que cela soit vrai.

Je suis tentée de relever toutes les autres accusations que vous déniez de manière catégorique, mais pour conserver son caractère succinct à cette lettre et pour rester centrée sur le point le plus important (la famille), je vais résister à la tentation.

Par contre, je suggère que vous consacriez l’énergie et le temps dévolu à la rédaction de votre chef-d’œuvre — Pourquoi ne suivriez-vous pas pour une fois la bonne voie et ne consacreriez-vous pas à réparer les familles que vous avez détruites, en commençant par la propre famille de David Miscavige ? Diable, si la scientologie ne peut pas garder les familles unies — pourquoi croirions-nous une seconde qu’elle peut aider à réunir les familles !

Meilleures salutations,

Jenna Miscavige Hill

Interrogé en 2008 par CNN sur les déclarations publiques de Jenna Miscavige concernant la déconnexion, Tommy Davis, le porte-parole de l’église (il a discrètement quitté la Sea Org en 2011) déclare avec conviction que la déconnexion n’existe PAS en scientologie.

Scientologues, nous savons que nos amis d’OSA sont des nostalgiques de la STASI et du KGB. Vous n’êtes pas obligés d’être comme eux.

Montrez la lettre de LRH et la vidéo à tous les paroissiens de votre org ou de votre mission. Refusez de rompre les liens avec votre famille, vos amis, vos relations professionnelles. SOYEZ INTÈGRES.

Vos amis, les scientologues libres et indépendants

2012 – Une année hystérique pour la scientologie – Chapitre 4 – Septembre Noir

Septembre

Le 1er septembre, le magazine Vanity Fair publie un aperçu de son numéro d’octobre (à paraître le 26 septembre), dans lequel la journaliste Maureen Orth rapporte que Miscavige a fait organiser, fin 2004, des castings pour trouver à Tom Cruise une nouvelle épouse. L’heureuse élue sera Nazanin Boniadi, une actrice scientologue, à l’époque âgée de 23 ans. Malheureusement, son conte de fée se transforme rapdement en cauchemar. Son histoire fait le tour du monde.

L’avocat de Cruise publie un long démenti et menace Vanity Fair de poursuites si l’article est publié.

L’article complet (de 6 pages) qui paraît le 26 septembre contient d’autres infos particulièrement troublantes.

Miscavige et le top management de l’église considéraient Nicole Kidman, la deuxième femme de Cruise, comme « suppressive » et montaient leurs deux enfants adoptifs, Isabella et Connor,  contre elle. Cruise lui-même finit par être convaincu que Kidman était  maléfique et demanda le divorce.

Les séances d’audition de Tom Cruise étaient filmées. Les vidéos étaient ensuite envoyées à Miscavige qui les visionnait, puis s’amusait à en raconter les détails les plus croustillants lors de soirées arrosées où il réunissait ses subalternes préférés.

Finalement, ni Cruise ni l’église n’engageront de poursuites contre Vanity Fair. Ils se contenteront de publier des démentis.

De nos jours, la scientologie ne contre-attaque plus. Elle publie des démentis. Tel un boxeur roué de coups, elle se recroqueville dans un coin du ring et elle encaisse. Ou parfois elle décaisse – pour acheter à coups de millions le silence de ceux qui cognent le plus fort.

Le 2 septembre, diffusion sur M6 d’un reportage intitulé Argent, mystères et polémiques : au coeur de la scientologie, dans le cadre de l’émission « Enquêtes Exclusives ».

Dans ce reportage, le CC Paris a exceptionnellement autorisé une équipe de tournage à interviewer des paroissiens et des employés et à filmer, entre autre, la salle de cours, des notes et déclarations d’éthique et un local de « body routing » dans le quartier des Halles. L’objectif, pour le CC Paris, était bien sûr de montrer que la scientologie n’avait rien à cacher, sans doute avec l’arrière-pensée que cela pourrait influer sur le verdict de la cour de cassation attendu en ce début d’année 2013.

Malheureusement, le reportage montre le CC et les scientologues français interviewés sous un angle pas très flatteur – mais ça Eric Roux aurait dû s’en douter avant d’accueillir les caméras de M6. Avec les casseroles que se traîne l’église, on n’allait pas lui faire de cadeau. Surtout que le reportage n’était pas uniquement consacré au CC mais aussi aux dérives de la scientologie un peu partout dans le monde. Il est probable que les producteurs de l’émission avaient oublié de mentionner ce détail lorsqu’ils ont reçu le feu vert du CC.

Il n’existe plus, en ligne, que quelques extraits de ce reportage. Vous les trouverez ici, ici et ici.

Le 14 septembre, sortie aux USA du film The Master, de Paul Tomas Anderson. Le film raconte la rencontre, au début des années 50, entre Lancaster Dodd (personnage plus ou moins inspiré de L. Ron Hubbard) et Freddie Quell, un jeune vagabond très perturbé que Dodd va prendre sous son aile. Beaucoup attendaient un film sur (contre ?) Hubbard et la scientologie. Ils ont été déçus. S’il y a effectivement quelques similtudes entre Hubbard et Dodd, et entre la scientologie et « La Cause », la philosophie créé par Dodd, le propos est ailleurs. Anderson s’intéresse surtout à la relation complexe entre Dodd et son disciple. Il ne prend jamais partie. Il se contente de montrer et d’observer. A nous de tirer nos propres conclusions. Cet excellent film est sorti en France le 9 janvier 2012.

Le 21 septembre, Greg Arnold et Paul Marrick, deux détectives privés, attaquent la scientologie en justice. Engagés par l’église en 1988, ils sont chargés d’espionner Pat Broeker, l’ex-rival de David Miscavige.

Un peu d’histoire :

En janvier 1986, à la mort de LRH, deux inconnus surgissent sur le devant de la scène scientologue : Patrick Broeker et David Miscavige. Ce sont eux qui annoncent aux paroissiens du monde entier que LRH, ayant fini son boulot sur Terre, a sereinement quitté son corps pour aller poursuivre ses recherches dans les hautes sphères spirituelles sans avoir besoin de s’encombrer d’une enveloppe charnelle. Ils annoncent aussi qu’il existe des niveaux supérieurs, de la main de LRH, qui vont jusqu’à OT XV. Nous savons maintenant que c’était un mensonge éhonté et qu’il n’y a rien après solo NOTs. (Même la validité d’OT VIII est remise en question par de nombreux scientologues qui ont fait ce niveau.) Mais en revoyant les vidéos du speech de Pat Broeker, on ne peut que rester admiratif. Il aurait mérité l’oscar. Il nous la joue à fond Actor’s Studio. A côté de lui, Brando, c’est Steven Seagal.

Broeker annonce que c’est lui qui va finaliser les niveaux d’OT supérieurs. LRH l’a nommé « Loyal Officer » dans le Flag Order FO 3879 du 19 janvier 1986, ce qui fait de lui le plus haut gradé de la Sea Org. LRH, quant à lui, n’est plus « Commodore » mais portera, à titre posthume, le grade d’Amiral. Bref, Pat Broeker devient le chef de la scientologie.

En avril 1988, coup de théâtre. On apprend que Pat Broeker aurait lui-même rédigé le Flag Order et qu’il s’agissait d’un faux. Le Flag Order est annulé. Broeker est déclaré. Miscavige prend sa place à la tête de la scientologie.

Par l’intermédiaire de Marty Rathbun, son bras droit, Miscavige engage Greg Arnold et Paul Marrick, deux détectives privés, pour espionner Broeker. Rathbun leur dit que Broeker serait parti avec 1,8 millions de dollars et qu’il aurait en sa possession des écrits ultra importants de LRH. Ainsi commence une surveillance de 24 ans qui coûtera à l’église entre 10 et 12 millions de dollars. Les deux détectives ne trouveront jamais le moindre écrit de LRH ni la preuve que Broeker est parti avec une grosse somme d’argent. En fait, ils s’aperçoivent rapidement que Broeker vit chichement et qu’il mène une vie tranquille. Mais qu’importe, ils reçoivent l’ordre de continuer à l’espionner et se retrouvent engagés à vie ! Quand Broeker part s’installer en République Tchèque pendant une dizaine d’années, ils engagent des détectives privés locaux pour le surveiller et reçoivent des rapports hebdomadaires. Lorsque Broker revient aux États-Unis, ils reprennent leur surveillance. Entre temps, ils sont également chargés d’espionner Marty Rathbun, sorti de l’église en 2004 et devenu, depuis, l’ennemi juré de Miscavige.

Et puis soudain, au printemps 2012, les paiements mensuels de l’église cessent. Greg Arnold et Paul Marrick s’inquiètent. Ils relancent l’église. Pas de réponse. Alors ils engagent Ray Jeffrey, l’avocat de Debbie Cook, et poursuivent l’église en justice pour rupture de contrat, faisant valoir que l’accord entre eux et l’église était qu’ils seraient payés à vie.

C’est le début d’un nouveau casse-tête pour l’église.

Vous trouverez un compte rendu complet de cette affaire et une interview filmée de Greg Arnold et Paul Marrick ici (en anglais).

Le 28 septembre, Dan, un scientologue qui réside en Alaska et qui a récemment rejoint les scientologues indépendants, raconte que depuis 12 mois qu’il a commencé la scientologie, il a été littéralement inondé de pubs et de magazines par l’église, laquelle, selon lui, participe activement à la déforestation de la planète. Nous ne lui donnerons pas tort.

A suivre…