CCDH et la chasse aux implants

Voici un petit intermède signé Thetanos. Bonne lecture.

La CCDH, Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme  (dirigée par des scientologues), annonce dans un mail :

« A Grenoble, sur le site du Commissariat à l’Energie Atomique interdit au public, est construit CLINATEC.

CLINATEC est une clinique SECRET DEFENSE où des implants électroniques sont mis en place dans le cerveau pour mener des expériences sur le comportement humain.

Les initiateurs du projet CLINATEC ont pour objectif en implantant leurs patients de résoudre leur dépression, l’obésité, les TOC etc. « 

Nous pouvons reprendre le texte et l’appliquer à la scientologie :

A Clearwater, sur un site de Flag interdit au publicest construit le building de SUPERPOWER.

SUPERPOWER est une clinique SECRET DEFENSE où des implants électroniques sont mis en place dans le cerveau pour mener des expériences sur le comportement humain. Les initiateurs du projet SUPERPOWER ont pour objectif en implantant leurs patients de résoudre leur rebellion, leur autodétermination, leur fort pouvoir analytique, etc.

Rappelez-vous vos bonnes vieilles données sur la suppression :  le criminel reproche toujours aux autres les crimes qu’il commet lui-même.

Salles blanches glaciales, fauteuil construit par la NASA… Ça fait un peu chaise électrique, non ? Quand on sait que les procédés de super power devaient être délivrés il y a 30 ans et ne préconisaient aucun matériel électronique, on se demande ce que la haute technologie de la Nasa vient faire en scientologie !

Même si on me donnait un million de dollars, je ne poserais pas mes fesses sur cet inquiétant fauteuil !!!! Je tiens bien trop à mon autodétermination !!!

Pour ceux qui ont encore des doutes, prenez un peu de temps pour lire « Histoire de l’homme » et écouter les conférences sur le sujet des implants. Ron y parle quelque part d’un globe et d’un fauteuil étranges… Etonnant, non ? 

Pour le bien de l’humanité, espérons que CCDH s’attaquera un jour à la clinique Superpower !!!!

Thetanos

Eric Roux, le bon petit soldat

Dans l’émission d’Europe 1 du 12 février, Eric Roux renvoie les auditeurs à son blog à propos du livre de Jenna Miscavige Hill. (Par « auditeurs », nous entendons les gens qui écoutent la radio, pas les gens qui écoutent des préclairs.)

Bien entendu, nous nous y sommes immédiatement rendus et, ô surprise, au lieu d’un commentaire d’Eric Roux, nous avons trouvé la déclaration officielle de l’église internationale que Karin Pouw, sa porte-parole, avait envoyée aux medias américains.

Eric Roux, le libre penseur, s’est contenté de faire un copier-coller (traduit) de la ligne éditoriale de Miscavige.

Lira-t-il le livre pour se faire sa propre opinion ? Sans doute pas. Si le top management dit que c’est de la merde, Eric Roux le croira sur parole – question d’honnêteté intellectuelle.

Voici la déclaration officielle de l’église publiée sur le blog du bon petit soldat :

DECLARATION DE L’EGLISE DE SCIENTOLOGIE INTERNATIONALE AU SUJET DU LIVRE DE JENNA HILL 11/02/2013
Communiqué du 5 Février 2013

L’Eglise n’a pas l’intention de débattre de questions privées concernant Mme Hill, ni de ses tentatives pour exploiter le nom de M. Miscavige.

Nous remarquons que les souvenirs racontés dans le livre de Mme Hill sur sa scolarité sont complètement en contradiction avec les souvenirs de 30 de ses camarades de classe (voir http://castilecanyonschool.org ). Leurs souvenirs personnels décrivent exactement la même école à la même période comme un camp d’été idyllique et un internat dans un environnement disposant d’une piscine, de terrains de basket et de football, d’écuries, de vergers et de jardins potagers biologiques, ainsi que de salles d’étude classiques et artistiques. Ces anciens camarades de classe ont continué à soutenir les objectifs sociaux et humanitaires de l’Eglise, ont démarré de brillantes carrières professionnelles et ont fondé une famille. Loin d’exprimer des critiques, des griefs ou de l’amertume, ils parlent d’expériences qui leur ont permis de se faire des amis pour la vie tout en acquérant une éducation et les bases spirituelles qui continuent à enrichir leur vie aujourd’hui.

De plus, il est intéressant de noter qu’après avoir fini ses études à l’école, Mme Hill, en tant qu’adulte, a volontairement choisi de poursuivre dans l’ordre religieux de l’Eglise. Ceux qui se dévouent à un ordre religieux rigoureux, quel qu’il soit, le font en s’engageant pleinement, sans penser que cela leur donne des droits particuliers et sans s’attendre à un quelconque traitement préférentiel. Ceux qui décident qu’un ordre religieux n’est pas pour eux sont libres de continuer leur vie autrement, comme l’a fait Mme Hill. Chaque religion a ses détracteurs ; aucune croyance ne peut satisfaire les aspirations spirituelles de tout le monde.

L’Eglise respecte depuis longtemps l’unité familiale, en logeant et en aidant ceux qui élèvent des enfants. Toute suggestion du contraire est un mensonge. Le livre lui-même reconnaît qu’il contient des dialogues « reconstitués » et deux douzaines de pseudonymes. Quant aux descriptions de l’Eglise lorsque Mme Hill la fréquentait il y a des années, et aux descriptions de deuxième ou de troisième main de l’Eglise aujourd’hui, elles sont pareillement sujettes à caution. Les récits révisionnistes sont caractéristiques des apostats et les contes des tabloïds sont à prendre avec d’énormes pincettes.

Bien entendu, les témoignages des 30 ex-camarades de classe maltraités et exploités par l’église leur ont été soigneusement dictés et n’ont aucune valeur.

Nous encourageons Eric Roux à signer, s’il ne l’a déjà fait, un contrat d’un milliard d’années afin qu’il puisse expérimenter personnellement la vie idyllique offerte par la Sea Org.

La scientologie continue de faire le buzz

Le site d’info français Atlantico a publié un article sur le livre de Lawrence Wright sorti aux USA en janvier. L’article est plutôt succint mais résume assez bien le livre et le point de vue de l’auteur. Nous reparlerons du livre sur ce blog la semaine prochaine.

Jusqu’ici, les medias français ont très peu parlé du livre de Wright – probablement parce qu’il n’est pas traduit. Par contre, le bouquin de Jenna Miscavige Hill, nièce du dictateur, qui lui a été traduit en français, continue de faire le buzz dans l’Hexagone, comme dans l’émission de Patrick Roger sur Europe 1 hier matin. Attention, l’émission dure une heure. Parmi les intervenants, on trouve une ex-Sea Org française, cette bonne vieille baderne de Georges Fenech et Eric Roux, qui est interviewé vers la fin de l’émission, aux alentours de 40 minutes. Le témoignage de l’ex-Sea Org est semblable aux témoignages de dizaines d’autres ex-Sea Org et donne le ton de l’émission. Dans ses interventions, Fenech (qui est surtout venu vendre son polar « Propagande Noire ») insiste comme toujours sur la dangerosité de la secte. Il n’a pas tort, mais la suffisance du personnage exaspère. Avec les casseroles qu’il se traîne, il est mal placé pour donner des leçons. Quant à Roux, il commet l’irréparable en bafouant joyeusement l’adage de LRH selon lequel one ne doit jamais mentir en PR. Quand il annonce sans tousser qu’il y a 12 millions de scientologues dans le monde (ça augmente tout le temps), on reste pantois. Sinon, il pousse toujours la même chanson : la France est anti-religions et ne respecte pas les croyances des gens. Bref, c’est pas la faute de l’église si elle est attaquée, c’est la faute des vilains ennemis de la libre pensée. Monsieur Roux, au lieu de regarder vers l’extérieur, regardez vers l’intérieur. C’est là que ça se passe.

Jenna Miscavige Hill témoigne sur France 3 !

Toujours aussi bien renseignés, les journalistes. 12 millions d’adeptes ? Et pourquoi pas 60 millions ?

Aux USA, il ne resterait pas plus de 20 000 scientologues actifs, la plupart en Californie. Quant à la France, on tourne autour de 1000-1500.

Bravo, en tout cas, à Jenna pour avoir défié son vilain tonton.

Les campagnes médiatiques de la scientologie pour la défense des Droits de l’Homme ne sont qu’une pitoyable mascarade.

« LA DÉCONNEXION N’EXISTE PAS EN SCIENTOLOGIE » – LE MENSONGE LE PLUS ÉNORME DE L’ÉGLISE

La déconnexion, c’est l’obligation pour un paroissien de l’église de couper les ponts avec TOUT scientologue  (mari, femme, père, mère, membre de la famille, ami, relation professionnelle, etc) qui a été excommunié. Si le paroissien refuse de « déconnecter » du scientologue excommunié, il est lui-même excommunié et il ne pourra plus jamais remettre les pieds dans une église de scientologie. Autrement dit, il n’accédera jamais à la liberté sprituelle.

Les scientologues qui sont excommuniés sont appelés « suppressifs ». Un suppressif, c’est la lie de l’humanité, un être malfaisant dont le seul but est de pourrir la vie de tout le monde et de détruire la société. Les suppressifs, selon Hubbard, constituent environ 2,5% de la population. Lorsqu’un scientologue est étiquetté supressif parce qu’il a osé dire que Miscavige est un dangereux psychopathe, est-ce que ça fait de ce scientologue un être malfaisant ?

Pour l’église, oui.

Car Miscavige est le sauveur de l’humanité. Si on attaque le sauveur de l’humanité, on attaque l’humanité. Donc, on est suppressif. CQFD.

Bien entendu, ce raisonnement simpliste est du pur fanatisme et relève de la débilité profonde.

Prenons Paul. Il vient d’être excommunié et déclaré suppressif parce qu’il a publiquement critiqué le projet des orgs idéales mis en place par Miscavige. Il a clamé partout que cela allait à l’encontre des intentions de LRH et a même brandi les écrits de Hubbard sur le sujet pour étayer son propos. Boum ! Excommunié !

Est-il vraiment un être malfaisant ? Pour le savoir, jetons un coup d’œil à sa vie. Nous observons que Paul est un père et un mari attentionné, que sa famille est heureuse, que ses amis l’admirent, que ses collègues de travail le respectent, qu’il participe activement à Greenpeace et aux Restaurants du Cœur et qu’il a mis en place bénévolement des ateliers de soutien scolaire pour les enfants qui ont des difficultés à l’école. Voilà l’homme que l’église de scientologie a étiqueté suppressif. Interdiction formelle pour les scientologues de fréquenter Paul désormais. Il doivent déconnecter.

Hubbard a annulé la déconnexion en 1968.

Il l’a confirmé dans la lettre ci-dessous adressée en 1969 à une commission néo-zélandaise qui enquêtait sur la scientologie. (Cliquez dessus pour l’agrandir.)

Traduction de la lettre :

Le 26 mars 1969

A l’attention de la commission néo-zélandaise d’enquête sur la Scientologie.

Messieurs,

Concernant la pratique de la déconnexion, j’en ai débattu avec les membres du Conseil d’Administration de l’Église de Scientologie, et ils n’ont aucune intention de la remettre en vigueur. Cette pratique a été annulée le 15 novembre 1968.

Pour ma part, je ne vois aucune raison pour laquelle cette pratique devrait être réintroduite à l’avenir, car d’après un sondage conséquent effectué dans les pays anglophones, cette pratique est jugée inacceptable.

L. Ron Hubbard

LRH est on ne peut plus clair : la déconnexion a été annulée le 15 novembre 1968.

Pourtant l’église de Miscavige refuse d’en tenir compte et perpétue cette pratique cruelle et injuste.

Jenna Miscavige, nièce du chef ecclésiastique, le confirme dans une lettre adressée en 2008 à Karin Pouw, la porte-parole de l’église. La voici.

Chère Karin [Pouw, porte-parole de la scientologie officielle],

Je ne peux résister à l’occasion de vous écrire cette lettre après avoir lu votre prise de position officielle concernant la biographie de Tom Cruise.

J’ai fait partie de la scientologie depuis ma naissance. David Miscavige est, comme vous le savez, le frère de mon père, ce qui fait de lui mon oncle.

En fait, nous nous connaissons un peu, vous et moi.

Je ne peux commenter vos réponses quant à la vie privée de Tom Cruise parce que je ne sais rien à ce sujet, par contre j’ai été absolument choquée par la manière véhémente avec laquelle vous niez les vérités sur l’église contenues dans cette biographie, et même, en poussant plus loin, vous proférez des mensonges.

Vous allez jusqu’à déclarer :

Est-ce que la scientologie décourage ses membres de parler à leur famille si elle ne soutient pas cette religion ?

Cette affirmation est non seulement fausse, mais aussi contraire aux croyances et pratiques de l’église.

— Karin Pouw [dans la prise de position officielle]

Comme vous le savez parfaitement, mes parents ont quitté l’église lorsque j’avais 16 ans en 2000. Ayant été séparée d’eux depuis l’âge de 12 ans et ayant été élevée dans les croyances de l’église, j’ai décidé de ne pas les suivre.

Il m’était interdit de leur parler et même, pendant plus d’une année, de répondre au téléphone, au cas où ils appelleraient. Plus précisément, cette « loi » a été mise en pratique par une certaine Tracye Danilovoch – la représentante locale du Religious Technology Center – qui a intercepté toutes les lettres de mes parents (et de mes amis). Elle les transmettait à Marc Rathbun (il était alors le numéro 2 de l’église) et à Mike Rinder – qui se trouve être l’ancien chef de votre bureau, le « Bureau des affaires spéciales » (vous pouvez me remercier de ne pas développer ce point). C’est seulement après qu’ils aient lu ces lettres et décidé lesquelles étaient OK, que j’en ai reçu une partie d’entre elles. Je devais les lire en public pendant qu’ils m’observaient et me demandaient de les commenter.

De 16 à 22 ans, j’ai été autorisée à rendre visite à mes parents un fois par an pour 3 ou 4 jours, mais seulement après qu’ils aient menacé de porter plainte contre l’église. Je devais à chaque fois me soumettre à un contrôle de sécurité avant et après les avoir vu. Un contrôle de sécurité est un interrogatoire (en général pour vérifier si j’avais l’intention de quitter l’église ou si mes parents avaient dit quelque chose de négatif sur l’église), étant reliée à un e-meter qui est similaire à un détecteur de mensonge. Cela s’est produit à chaque fois que je les ai vus (jamais plus de 3 ou 4 jours).

Voilà un exemple plus récent de famille détruite. Ma tante Jennifer Pantermeuhl a récemment contacté mes parents pour leur dire qu’elle ne pouvait plus leur parler ou garder le contact avec eux, parce qu’ils parlaient avec mon autre tante Sarah Mortland, qui habite près de chez eux. Sarah est la sœur de ma mère et de Jennifer. Tout cela parce que Sarah n’est pas favorable à la scientologie. Jennifer a aussi contacté mon frère Sterling et le reste de la famille pour la même raison que tous ont dû lui mentir et dire qu’ils ne parlaient pas à Sarah, de peur que cela soit découvert.

Un autre exemple, celui de mon autre frère, Justin. Il se trouvait il y a quelques années en Floride avec son amie et allait rendre visite à notre tante Denise Gentile (une sœur de notre père et la jumelle de David Miscavige). Denise a décommandé la visite au dernier moment, au prétexte que l’église ne serait pas d’accord – du fait qu’il est un ex-membre. Sans parler du fait que Kirsten Caetano (une membre du « Bureau des affaires spéciales » — la même organisation à laquelle vous appartenez) a contacté Justin a plusieurs reprises, lorsqu’il était en Floride pour raisons professionnelles, pour lui dire de quitter cet Etat parce qu’il était un ancien membre et que sa présence à la « Mecque de la scientologie » dérangeait l’église. Kirsten me l’a avoué, les yeux dans les yeux, lorsque je suis allée lui demander des comptes et elle a même admis avoir menti à Justin en prétendant que tout ceci avait eu lieu. Et ceci n’est qu’une peccadille par rapport à tout ce que Kirsten Caetano a fait !

Vous citez L. Ron Hubbard à propos des croyances de l’église quant à la famille….Nous savons fort bien ce que l’église prétend « croire » et avoir écrit dans ses documents ! MAIS les mettent-ils en application ? Absolument pas !

Je peux nommer tout de go au moins cinq de mes amis dont des membres de leur famille ont interdiction de leur parler, sous peine de se voir eux-mêmes exclure de l’église. Ces personnes ont même l’interdiction de parler à d’autres membres de leur famille —et même leurs enfants restés dans l’église — sous peine de voir CES DERNIERES exclues à leur tour ! Ils ne peuvent parler à leurs enfants parce qu’ils ont quitté l’église selon leur volonté. C’est une pratique courante et si vous tentez de le nier, j’ai une liste contenant tous ces noms — les familles de ces personnes pleurent chaque jour de ne pouvoir parler à leurs enfants, alors qu’ils n’ont fait que quitter l’église de leur plein gré.

Si j’ai tort et que vous souhaitez le prouver, alors permettez-moi, ainsi que ma famille, de prendre contact avec ceux qui sont encore membres de l’église, tels que mon grand-père, Ron Miscavige, ainsi que sa femme, Becky. Permettez à mes amis de faire de même. Surtout, ne commencer pas avec la rengaine : « C’est leur choix depuis le début… » — plus personne n’y croit, il y a trop de familles détruites pour que cela soit vrai.

Je suis tentée de relever toutes les autres accusations que vous déniez de manière catégorique, mais pour conserver son caractère succinct à cette lettre et pour rester centrée sur le point le plus important (la famille), je vais résister à la tentation.

Par contre, je suggère que vous consacriez l’énergie et le temps dévolu à la rédaction de votre chef-d’œuvre — Pourquoi ne suivriez-vous pas pour une fois la bonne voie et ne consacreriez-vous pas à réparer les familles que vous avez détruites, en commençant par la propre famille de David Miscavige ? Diable, si la scientologie ne peut pas garder les familles unies — pourquoi croirions-nous une seconde qu’elle peut aider à réunir les familles !

Meilleures salutations,

Jenna Miscavige Hill

Interrogé en 2008 par CNN sur les déclarations publiques de Jenna Miscavige concernant la déconnexion, Tommy Davis, le porte-parole de l’église (il a discrètement quitté la Sea Org en 2011) déclare avec conviction que la déconnexion n’existe PAS en scientologie.

Scientologues, nous savons que nos amis d’OSA sont des nostalgiques de la STASI et du KGB. Vous n’êtes pas obligés d’être comme eux.

Montrez la lettre de LRH et la vidéo à tous les paroissiens de votre org ou de votre mission. Refusez de rompre les liens avec votre famille, vos amis, vos relations professionnelles. SOYEZ INTÈGRES.

Vos amis, les scientologues libres et indépendants

2012 – Une année hystérique pour la scientologie – Chapitre 4 – Septembre Noir

Septembre

Le 1er septembre, le magazine Vanity Fair publie un aperçu de son numéro d’octobre (à paraître le 26 septembre), dans lequel la journaliste Maureen Orth rapporte que Miscavige a fait organiser, fin 2004, des castings pour trouver à Tom Cruise une nouvelle épouse. L’heureuse élue sera Nazanin Boniadi, une actrice scientologue, à l’époque âgée de 23 ans. Malheureusement, son conte de fée se transforme rapdement en cauchemar. Son histoire fait le tour du monde.

L’avocat de Cruise publie un long démenti et menace Vanity Fair de poursuites si l’article est publié.

L’article complet (de 6 pages) qui paraît le 26 septembre contient d’autres infos particulièrement troublantes.

Miscavige et le top management de l’église considéraient Nicole Kidman, la deuxième femme de Cruise, comme « suppressive » et montaient leurs deux enfants adoptifs, Isabella et Connor,  contre elle. Cruise lui-même finit par être convaincu que Kidman était  maléfique et demanda le divorce.

Les séances d’audition de Tom Cruise étaient filmées. Les vidéos étaient ensuite envoyées à Miscavige qui les visionnait, puis s’amusait à en raconter les détails les plus croustillants lors de soirées arrosées où il réunissait ses subalternes préférés.

Finalement, ni Cruise ni l’église n’engageront de poursuites contre Vanity Fair. Ils se contenteront de publier des démentis.

De nos jours, la scientologie ne contre-attaque plus. Elle publie des démentis. Tel un boxeur roué de coups, elle se recroqueville dans un coin du ring et elle encaisse. Ou parfois elle décaisse – pour acheter à coups de millions le silence de ceux qui cognent le plus fort.

Le 2 septembre, diffusion sur M6 d’un reportage intitulé Argent, mystères et polémiques : au coeur de la scientologie, dans le cadre de l’émission « Enquêtes Exclusives ».

Dans ce reportage, le CC Paris a exceptionnellement autorisé une équipe de tournage à interviewer des paroissiens et des employés et à filmer, entre autre, la salle de cours, des notes et déclarations d’éthique et un local de « body routing » dans le quartier des Halles. L’objectif, pour le CC Paris, était bien sûr de montrer que la scientologie n’avait rien à cacher, sans doute avec l’arrière-pensée que cela pourrait influer sur le verdict de la cour de cassation attendu en ce début d’année 2013.

Malheureusement, le reportage montre le CC et les scientologues français interviewés sous un angle pas très flatteur – mais ça Eric Roux aurait dû s’en douter avant d’accueillir les caméras de M6. Avec les casseroles que se traîne l’église, on n’allait pas lui faire de cadeau. Surtout que le reportage n’était pas uniquement consacré au CC mais aussi aux dérives de la scientologie un peu partout dans le monde. Il est probable que les producteurs de l’émission avaient oublié de mentionner ce détail lorsqu’ils ont reçu le feu vert du CC.

Il n’existe plus, en ligne, que quelques extraits de ce reportage. Vous les trouverez ici, ici et ici.

Le 14 septembre, sortie aux USA du film The Master, de Paul Tomas Anderson. Le film raconte la rencontre, au début des années 50, entre Lancaster Dodd (personnage plus ou moins inspiré de L. Ron Hubbard) et Freddie Quell, un jeune vagabond très perturbé que Dodd va prendre sous son aile. Beaucoup attendaient un film sur (contre ?) Hubbard et la scientologie. Ils ont été déçus. S’il y a effectivement quelques similtudes entre Hubbard et Dodd, et entre la scientologie et « La Cause », la philosophie créé par Dodd, le propos est ailleurs. Anderson s’intéresse surtout à la relation complexe entre Dodd et son disciple. Il ne prend jamais partie. Il se contente de montrer et d’observer. A nous de tirer nos propres conclusions. Cet excellent film est sorti en France le 9 janvier 2012.

Le 21 septembre, Greg Arnold et Paul Marrick, deux détectives privés, attaquent la scientologie en justice. Engagés par l’église en 1988, ils sont chargés d’espionner Pat Broeker, l’ex-rival de David Miscavige.

Un peu d’histoire :

En janvier 1986, à la mort de LRH, deux inconnus surgissent sur le devant de la scène scientologue : Patrick Broeker et David Miscavige. Ce sont eux qui annoncent aux paroissiens du monde entier que LRH, ayant fini son boulot sur Terre, a sereinement quitté son corps pour aller poursuivre ses recherches dans les hautes sphères spirituelles sans avoir besoin de s’encombrer d’une enveloppe charnelle. Ils annoncent aussi qu’il existe des niveaux supérieurs, de la main de LRH, qui vont jusqu’à OT XV. Nous savons maintenant que c’était un mensonge éhonté et qu’il n’y a rien après solo NOTs. (Même la validité d’OT VIII est remise en question par de nombreux scientologues qui ont fait ce niveau.) Mais en revoyant les vidéos du speech de Pat Broeker, on ne peut que rester admiratif. Il aurait mérité l’oscar. Il nous la joue à fond Actor’s Studio. A côté de lui, Brando, c’est Steven Seagal.

Broeker annonce que c’est lui qui va finaliser les niveaux d’OT supérieurs. LRH l’a nommé « Loyal Officer » dans le Flag Order FO 3879 du 19 janvier 1986, ce qui fait de lui le plus haut gradé de la Sea Org. LRH, quant à lui, n’est plus « Commodore » mais portera, à titre posthume, le grade d’Amiral. Bref, Pat Broeker devient le chef de la scientologie.

En avril 1988, coup de théâtre. On apprend que Pat Broeker aurait lui-même rédigé le Flag Order et qu’il s’agissait d’un faux. Le Flag Order est annulé. Broeker est déclaré. Miscavige prend sa place à la tête de la scientologie.

Par l’intermédiaire de Marty Rathbun, son bras droit, Miscavige engage Greg Arnold et Paul Marrick, deux détectives privés, pour espionner Broeker. Rathbun leur dit que Broeker serait parti avec 1,8 millions de dollars et qu’il aurait en sa possession des écrits ultra importants de LRH. Ainsi commence une surveillance de 24 ans qui coûtera à l’église entre 10 et 12 millions de dollars. Les deux détectives ne trouveront jamais le moindre écrit de LRH ni la preuve que Broeker est parti avec une grosse somme d’argent. En fait, ils s’aperçoivent rapidement que Broeker vit chichement et qu’il mène une vie tranquille. Mais qu’importe, ils reçoivent l’ordre de continuer à l’espionner et se retrouvent engagés à vie ! Quand Broeker part s’installer en République Tchèque pendant une dizaine d’années, ils engagent des détectives privés locaux pour le surveiller et reçoivent des rapports hebdomadaires. Lorsque Broker revient aux États-Unis, ils reprennent leur surveillance. Entre temps, ils sont également chargés d’espionner Marty Rathbun, sorti de l’église en 2004 et devenu, depuis, l’ennemi juré de Miscavige.

Et puis soudain, au printemps 2012, les paiements mensuels de l’église cessent. Greg Arnold et Paul Marrick s’inquiètent. Ils relancent l’église. Pas de réponse. Alors ils engagent Ray Jeffrey, l’avocat de Debbie Cook, et poursuivent l’église en justice pour rupture de contrat, faisant valoir que l’accord entre eux et l’église était qu’ils seraient payés à vie.

C’est le début d’un nouveau casse-tête pour l’église.

Vous trouverez un compte rendu complet de cette affaire et une interview filmée de Greg Arnold et Paul Marrick ici (en anglais).

Le 28 septembre, Dan, un scientologue qui réside en Alaska et qui a récemment rejoint les scientologues indépendants, raconte que depuis 12 mois qu’il a commencé la scientologie, il a été littéralement inondé de pubs et de magazines par l’église, laquelle, selon lui, participe activement à la déforestation de la planète. Nous ne lui donnerons pas tort.

A suivre…

 

La pub qui a coûté des millions de dollars

Le 3 février dernier a eu lieu la finale du Super Bowl – la finale du championnat de football U.S. suivie en moyenne par cent onze millions de téléspectateurs américains. Les spots publicitaires sont diffusés à la mi-temps et coûtent aux annonceurs 4 millions de dollars pour une pub de 30 secondes.

L’église de Miscavige a fait diffuser à la mi-temps une annonce d’une minute dans toutes les grandes villes où il y a une org idéale. Comme il ne s’agissait pas d’une diffusion nationale, l’église a sans doute payé un peu moins que les 8 millions de dollars que cela aurait dû lui coûter. Mais ce n’est pas sûr. Car elle n’avait pas réservé sa place pour faire passer le spot et s’y est pris à la dernière minute – sans doute pour contrebalancer la presse négative suscitée par les trois livres anti-scientologie sortis en janvier et février. Or, il y a des enchères entre les différents annonceurs de dernière minute et c’est celui qui casque le plus qui l’emporte. Bref, il se pourrait très bien que l’église ait payé plus de 8 millions !

Lorsque vous regardez l’annonce, vous savez tout de suite que l’argent de l’IAS est vraiment bien dépensé et que les paroissiens n’ont pas hypothéqué leur maison et vidé leurs comptes épargne pour rien. Bien sûr, à la fin de l’annonce, on ne sait absolument pas ce qu’est la scientologie. Mais ce n’est pas grave car cette annonce n’est pas destinée au grand public, elle est destinée aux scientologues qui n’ont pas encore quitté l’église afin de leur démontrer que leur argent est bien utilisé et que l’IAS fait le boulot. Bref, c’est de la poudre aux yeux.

Jugez par vous-même. Vous trouverez la traduction du texte de l’annonce juste après.

A ceux qui sont curieux. Qui se posent des questions. Qui cherchent la vérité.
A ceux qui veulent tout simplement connaître…
la vie,
l’univers,
se connaître eux-mêmes.
Pas de questions pièges.
Rien que des questions essentielles, des questions qui comptent.
Aux rebelles, aux artistes, aux libres penseurs et aux innovateurs
qui se préoccupent moins des étiquettes que de la vérité,
qui pensent que l’anticonformisme est plus qu’un simple mot,
et que le savoir, ce n’est pas que des mots sur une page.
Vous êtes jeune.
Vous êtes vieux.
Votre puissance est illimitée et le carburant qui alimente cette puissance n’est ni la magie, ni le mysticisme, mais le savoir,
les choses que vous voyez.
les choses que vous ressentez.
les choses que vous savez être vraies.
Bien sûr, certains douteront de vous.
Qu’ils doutent.
Osez penser par vous-même,
regarder par vous-même.
décider par vous-même.
Car dans l’éternel débat pour trouver des réponses, la seule vérité, c’est ce qui est vrai… pour vous.

Le Celebrity Centre Paris a besoin de vous ! Chapitre Deux

Grâce à notre blog, le CC Paris s’est empressé de changer sa pub de recrutement. A la place de l’image bizarroïde et glauque qui nous a bien fait rire, nous avons droit maintenant à la Tour Eiffel. Nom d’une pipe !

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Pourquoi la Tour Eiffel ? Y aurait-il un plan secret du management international pour acheter la Tour Eiffel et en faire la première org idéale française ?

Ils ont aussi changé le texte. On ne vous parle plus des dynamiques, mais on vous dit que « la seule chose à ne pas faire est de ne rien faire ». C’est effectivement ce que nous dénonçons dans ce blog : les scientologues ne font rien pour virer Miscavige et ses complices et, de ce fait, condamnent leur religion à l’opprobre et à la dissolution.

La nièce du dictateur déballe tout

La biographie de Jenna Miscavige-Hill, nièce du fringant chef ecclésiastique aux semelles compensées, est parue hier aux États-Unis et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle commence à faire du bruit. Jenna y raconte sa vie dans la Sea Org et les monstrueuses épreuves et tortures que lui a fait subir Tonton David (rien à voir avec le talentueux chanteur de reggae du même nom).

Réjouissez-vous, ex-scientologues et scientologues francophones, le livre de Jenna est traduit en français et paraîtra le 14 février.

jenna

Un papier de l’Express parle du livre et en donne quelques extraits. Cliquez ici.

Le livre sera disponible dans toutes les librairies, dont Amazon et la FNAC.

C’est le troisième livre sur les dérives de l’église à paraître en un mois, après celui de John Sweeney, The Church of Fear: Inside the Weird World of Scientology, sorti au Royaume-Uni le 7 janvier, et celui de Lawrence Wright, Going Clear: Scientology, Hollywood, and the Prison of Belief, sorti aux États-Unis le 17 janvier.

Nous parlerons du livre de Wright d’ici une ou deux semaines.

Le Celebrity Centre Paris a besoin de vous !

Oyez, oyez, le Celebrity Centre Paris recrute alors qu’il y a de plus en plus de paroissiens qui rompent les liens avec l’église de Miscavige et qu’il y a de moins en moins de « chair fraîche » (raw meat, en anglais) qui ose y mettre les pieds.

Bientôt, il y aura plus de membres du personnel que de paroissiens.

Si jamais vous étiez tenté, sachez que travailler pour le CC Paris a de nombreux avantages (liste non exhaustive) :

–       Vous n’avez ni paye, ni cotisations sociales, ni points retraite.

–       Vous êtes obligé, pour survivre, d’avoir un travail à côté, en plus des 30 à 40 heures (voire plus) consacrées à sauver l’humanité avec la tech pourrie de Miscavige.

–       Vous faites partie d’une équipe qui gagne.

–       Comme il y a de moins en moins de donations, vous êtes de plus en plus sollicité pour vous-même remplir les caisses. Il faut bien trouver l’argent quelque part.

–       Vous pourriez être envoyé en entraînement à Flag et étudier sept jour sur sept, 100 heures par semaine, avec des pauses d’une demi-heure pour les repas.

–       Très peu ou pas d’audition. Pour atteindre l’état de clair, comptez dix à vingt ans. A moins bien sûr, que vous ne mettiez la main à la poche (vous avez droit à 50% de réduction).

–       Pour ce qui est des dynamiques, vous n’en connaîtrez qu’une : la troisième, celle du groupe. Toutes les autres seront automatiquement annulées et bannies dès que vous aurez signé votre contrat.

Ce qui frappe le plus dans cette pub, c’est l’illustration. Elle représente quoi ?

Un engramme ?

Une station d’implants ?

Les touches d’un piano extraterrestre ?

Les dents de la mer ?

Les barrières à l’étude ?

Si quelqu’un a une idée…

En tout cas, nous constatons avec plaisir que le CC Paris applique à la lettre la définition de l’art, qui est la qualité de la communication.