2012 – Une année hystérique pour la scientologie – Chapitre 5 – Les trois derniers mois

Pour en finir avec 2012, jetons un coup d’œil aux principaux événements des trois derniers mois.

Octobre

Le 5 octobre, Nous apprenons que Mark « Marty » Rathbun a été de nouveau placé sous surveillance par Miscavige. L’église a loué une maison en face de chez Marty et engagé un détective privé pour surveiller ses allées et venues et identifier les personnes qui lui rendent visite . Des caméras ont été placées dans les fenêtres de la maison et enregistrent 24 heures sur 24.

Petit retour en arrière. Marty Rathbun est l’ex-bras droit de Miscavige et occupait le poste d’Inspecteur Général pour l’Éthique à RTC. En 2004, condamné par Miscavige à un long séjour dans le Trou, il s’évade du QG international californien et s’installe au Texas, loin de tout, pour décompresser. Il gagne sa vie comme pigiste pour différents journaux texans. En 2009, il crée un blog, Moving On Up a Little Higher, dans lequel il dénonce les crimes de Miscavige – crimes dont il a personnellement été témoin en tant que bras droit du dictateur. Parallèlement, il donne des interviews au St. Petersburg Times (qui s’appelle maintenant Tampa Bay Times) et à Nightline dans un long reportage diffusé sur la chaîne américaine ABC dont vous trouverez l’intégralité ci-dessous. C’est en anglais.

Les prises de position publiques de Rathbun contre Miscavige lui valent d’être stigmatisé et harcelé par l’église.

En 2010, le magazine Freedom, organe de l’église, consacre un numéro entier aux « apostats » et aux critiques les plus virulents de la scientologie, tous anciens membres et cadres supérieurs de la Sea Org, dont Mike Rinder (qui dirigeait OSA), Amy Scobee (qui a été directrice du CC Int), Steve Hall (qui s’occupait des campagnes de pub), Jeff Hawkins (qui s’occupait du marketing) et, bien sûr, Marty Rathbun. Freedom traîne ces ex-cadres dans la boue en les accusant de tous les maux. Rathbun passe pour un sociopathe qui terrorisait et frappait ses subalternes. Il annoncera publiquement avoir été violent à plusieurs reprises mais que les « faits » rapportés par Freedom ont été volontairement exagérés. Lorsqu’on lit ce numéro de Freedom, on est atterré. On apprend que, depuis des années, certains hauts cadres de l’église auraient eu recours à la terreur et à la violence pour faire exécuter leurs ordres. Beaucoup d’infos « compromettantes » sont en fait tirées des dossiers d’éthique et de préclair des intéressés, preuve que l’église ne recule devant rien pour combattre ses ennemis. Le sacro-saint secret de la confession est à ranger aux oubliettes. C’est glauque et c’est flippant. Pour la première fois de son histoire, l’église, au lieu de discrètement laver son linge sale en famille comme elle avait l’habitude de le faire, annonce au monde qu’elle est dirigée par des cinglés . Bien entendu, Miscavige n’était au courant de rien. Il était tout le temps en voyage ou en déplacement car c’est un homme très occupé. Ben voyons… En mettant en ligne ce numéro de Freedom, l’église commet une erreur monumentale. Bon nombre de scientologues, révoltés par ce qu’ils lisent, quittent l’église ou commencent à sérieusement remettre en question son management. Bien avant la lettre de Debbie Cook, Freedom réveille les scientologues qui n’étaient pas complètement endormis. Il faut dire que le ton des articles est vindicatif, fielleux et haineux, à mille lieux du discours de paix et d’harmonie qu’on est en droit d’attendre d’un mouvement qui se dit religieux.

Le 18 avril 2011, Rathbun trouve devant sa porte une bande de débiles mentaux qui se font appeler les Squirrel Busters (Chasseurs de Squirrels – un squirrel, en jargon sciento, c’est quelqu’un qui dénature la technologie de LRH). Ils vont le harceler et l’insulter non-stop pendant 199 jours, pour finalement repartir le 2 novembre après s’être mis à dos toute la communauté de Corpus Christi (où réside Rathbun) et les medias américains. A leur tête, nous trouvons un OT VIII, John Allender qui, lorsqu’on regarde les images, est une publicité vivante pour les niveaux d’OT de Miscavige.

Revenons maintenant au 5 octobre 2012. Que pouvons-nous constater ? Que la haine de Miscavige pour Rathbun est telle qu’il s’entête à vouloir lui pourrir la vie. D’autant plus que…

le 10 octobre, sort le deuxième livre de Marty intitulé The Scientology Reformation.

Dans ce livre, Rathbun s’attarde sur le train de vie de Miscavige, l’emprise du dictateur sur Tom Cruise et l’éthique à deux vitesses de l’église (les gros donateurs sont pardonnés pour leurs péchés et n’encourent jamais de sanctions).

Le 24 octobre, Rathbun poste une vidéo de la maison où sont cachées les caméras de surveillance. Les vitres ont été couvertes de feuilles de plastique réfléchissant pour qu’on ne puisse pas voir à l’intérieur. Quand le soleil tape dessus, ça aveugle les passants.

Le 25 octobre, Rathbun poste une vidéo adressée aux membres du personnel d’OSA dans laquelle il leur demande d’arrêter de camoufler les crimes de Miscavige et de lui livrer toutes les preuves en leur possession pour que leur chef puisse enfin être inculpé.

Novembre

Le 17 novembre, Radar Online nous apprend que l’église de Miscavige a déboursé 30 millions de dollars pour étouffer l’affaire Lisa McPherson. Une déposition de Rathbun le confirme. L’argent des paroissiens a été bien dépensé.

Le 29 novembre, nous apprenons que l’église et les deux détectives privés qui l’attaquaient en justice sont parvenus, ô surprise, à un accord à l’amiable et que la plainte a été retirée. Miscavige a acheté leur silence. Combien ont-ils touché ? Sans doute de quoi finir tranquillement leurs jours dans le luxe. Merci l’IAS !

Le 30 novembre, Marty Rathbun et sa femme Monique déménagent ! L’église de Miscavige se retrouve avec une maison qui ne lui sert plus à rien et qui lui coûte 90 000 dollars par an – somme dont elle devra encore s’acquitter deux ans selon le contrat de location. C’est ballot.

Marty et Monique s’en vont pour deux raisons : pour avoir la paix et pour que leurs voisins puissent enfin vivre une vie normale sans être constamment perturbés par les sbires de Miscavige.

Décembre

Le 2 décembre, Marty nous fait visiter sa nouvelle maison. Elle est isolée, entourée d’un grand jardin et il faut emprunter un long chemin pour y accéder. Cette fois-ci, les espions de miscavige sont marrons. S’ils s’approchent de la maison, ils sont en effraction – violation de domicile. Ce soir-là, Miscavige s’est-il pris une grosse cuite et a-t-il envoyé l’ensemble d’OSA au RPF ? Les paris sont ouverts.

Le 18 décembre, Mike Rinder nous apprend que lui aussi est sous surveillance. Ses voisins ont accepté qu’une caméra soit placée dans leur nichoir. Et l’éboueur qui ramasse les ordures de Mike les remet à un détective privé en échange de quelques billets. La classe.

Le 28 décembre, l’état fédéral belge porte plainte contre l’église de scientologie de Belgique.

Voilà qui clôt l’année 2012 en fanfare.

Une réflexion sur « 2012 – Une année hystérique pour la scientologie – Chapitre 5 – Les trois derniers mois »

Laisser un commentaire