Papa fait de la résistance

La sortie du livre tant attendu de Ron Miscavige, le paternel de qui-vous-savez, est prévue pour le 3 mai. Intitulé « Ruthless – Scientology, My Son David Miscavige and Me » (Impitoyable – La scientologie, mon fils David Miscavige et moi), cette autobiographie s’annonce explosive. C’est après avoir appris que son rejeton le faisait suivre par des détectives privés depuis qu’il s’était échappé de la Sea Org que Ron Miscavige avait décidé de coucher ses mémoires sur le papier.

Ça va saigner !

Autodestruction

J’avais publié cet article en juin 2013 et il est plus que jamais d’actualité. Aujourd’hui la scientologie agonise. Elle est sous respiration artificielle grâce à une centaine de donateurs millionnaires. Flag, les orgs et les missions sont vides. Miscavige s’en est assuré en se débarrassant de tous les scientologues qui pensaient par eux-mêmes et avaient la prétention de vouloir exercer leur libre-arbitre. Si des scientologues lisent cet article, ils savent ce qu’il leur reste à faire.

* * * * *

Il y a quelque jours, Mike Rinder a publié une enquête sur les excommunications de l’église au cours des dix dernières années. Les questions étaient les suivantes :

Comment avez-vous appris que vous étiez excommunié (déclaré) ?

–       Par un ami/une connaissance (rumeur circulant sur vous)

–       Verbalement, par un officiel de la scientologie

–       Par une lettre de l’église de scientologie

–       Par une déclaration officielle de l’église de scientologie comme quoi vous étiez suppressif (SP declare)

–       Autre

Nombre d’années en scientologie

Niveau d’audition

Niveau d’entraînement

Niveau d’entraînement administratif

Nombre d’années dans la Sea Org

Nombre d’années comme employé d’une org ou d’une mission

Mike Rinder a reçu 200 réponses et publié aujourd’hui les premiers résultats.

Voici donc le profil d’un excommunié de l’Âge d’Or des SP :

28 ans en scientologie : Actuellement, un SP excommunié a passé en moyenne 28 ans en scientologie. Il s’agit donc de quelqu’un qui savait ce qu’était la scientologie AVANT que Miscavige n’assoie son pouvoir. Si vous avez 28 ans de scientologie ou plus, vous êtes dans la catégorie de ceux qui ont le plus de chances d’être excommunié.

10 ans en tant que membre du personnel : C’est le nombre moyen d’années pour une personne excommuniée. Si vous travaillez comme membre du personnel depuis 10 ans ou plus, vous êtes probablement un SP « du nouvel âge ». Excommuniez-vous vous-même pour éviter au dictateur la tâche pénible d’avoir à le faire.

Clairs ou OT : Accrochez-vous, 71% des SPs excommuniés sont clairs et OT. 50% sont OT et 38% sont OT V ou au-dessus.

Auditeurs entraînés : 66% des SP déclarés sont des auditeurs entraînés, niveau 0 ou au-dessus. Si on inclut les personnes qui se sont co-auditées et celles qui ont audité avec un livre (Livre Un, Auto-analyse), on arrive à 72%. Parmi, ces auditeurs, il y a des Classe V grad’, des Classe VI et des Classe VIII. 21% sont Classe V Grad’ ou au-dessus.

Entraînement administratif : 72% des SP déclarés ont fait le Staff Statut II ou au-dessus. Sur les 200 réponses reçues, 14 SP déclarés ont fait l’OEC/FEBC et 13 autres le cours d’évaluateur des Data Series.

La statistique la plus parlante est celle du pourcentage de SP déclarés qui ont été membres du personnel : 83% d’entre eux ont travaillé dans une org, dans une mission ou dans la sea org, soit 167 personnes sur 200.

Sur les 200 personnes qui ont répondu à cette enquête, seules 32 ont reçu une déclaration SP officielle par écrit. Donc, si vous êtes excommunié, vous avez 16% de chances d’en être informé officiellement. Les 84% restants sont donc privés de tout recours et resteront excommuniés ad vitam æternam.

8,5% des personnes excommuniées en ont été informées par une lettre de l’église leur disant simplement qu’elles étaient déclarées et 11,5% en ont été informées verbalement par un officiel de l’église.

Autrement dit, 64% des personnes déclarées n’en ont jamais été informées par l’église et ont appris leur excommunication par un ami, un membre de la famille ou une connaissance (qui ont, bien sûr, immédiatement coupé les ponts).

Et dire que l’église se targue d’avoir le système de justice le plus avancé du monde…

Beaucoup de scientologues sont au courant de ces violations fondamentales des droits de l’homme au sein de leur église. Mais ils ne font rien. Ils ont trop peur des conséquences et, ce faisant, ils tuent la scientologie en tant que SUJET.

L’unique façon de mettre fin à cette pratique immonde, c’est de continuer à faire pression sur l’église et ses paroissiens pour qu’ils la bannissent à jamais car c’est la seule arme dont dispose le dictateur pour les contrôler.

Désarmons Miscavige !

______________________________________________________

Sur son blog, David St Lawrence a publié une lettre d’un membre du personnel d’une org américaine concernant les excommunications.

En voici un extrait :

Cette photo montre les ordres de déclaration (excommunication) reçus par mon org au cours des six derniers mois. Ce dossier fait plus de 300 pages.

Cela fait 4 ans que ça dure – au même rythme.

Grosso modo, ça fait 2500 personnes qui ont été excommuniées (déclarées) sur papier.

En admettant qu’il y a actuellement 40 000 scientologues actifs dans le monde, ça nous fait 6% de scientologues excommuniés perdus par l’église au cours des 4 dernières années.

J’ai remarqué que pour chaque scientologue déclaré dans mon org, 3 autres scientologues disparaissent dans la nature. (…)

Donc, ça fait 18% de scientologues supplémentaires qui ne sont plus là. (…)

A ce rythme, d’après mes calculs, si l’église perd 24% de ses paroissiens tous les 4 ans, il n’y aura plus personne dans 12 ans.

(…)

______________________________________________________

Un article de Mike Rinder décrypte le nouveau système d’excommunication mis en place par le dictateur.

Avant, lorsque’un paroissien était excommunié, on affichait une feuille jaune (goldenrod) dans un endroit public de l’org ou de la mission afin de prévenir les paroissiens qu’un tel ou une telle avait commis des crimes qui avaient conduit à son exclusion. On y donnait tous les détails avec des preuves. Le paroissien excommunié recevait une copie de cette déclaration.

C’est désormais de l’histoire ancienne.

Comme le nombre de paroissiens mécontents qui quittent l’église augmente exponentiellement, il ne saurait être question d’afficher chaque semaine les excommunications car les paroissiens pourraient se demander pourquoi tant de gens sont soudain devenus « suppressifs ».

Donc, maintenant on excommunie en cachette. Si un paroissien demande pourquoi on ne voit plus un tel ou une telle depuis quelques mois, il lui est répondu que la personne a été excommuniée. Si le paroissien veut savoir pourquoi, on le convoque dans un bureau et on lui montre la feuille jaune du paroissien excommunié où sont énumérés tous ces « crimes » – souvent des généralités qui n’ont jamais été prouvées, du genre : « Il a rejoint un groupe d’apostats » ou « Il s’est ouvertement opposé au management en le dénigrant. » Ces déclarations se ressemblent toutes. C’est toujours plus ou moins le même texte. Seuls le nom de l’excommunié et la date changent.

Il arrive que le paroissien excommunié soit prévenu qu’il est désormais « suppressif », sous la forme d’une lettre avec l’en-tête : Senior Hubbard Communications Office. Dans cette lettre, le Justice Chief annonce à la personne qu’elle a été excommuniée pour les crimes surlignés dans la pièce jointe (HCOPL 7.3.1965RB I, republiée le 4.11.2001). Voir ci-dessous.

Là aussi, il s’agit juste de généralités. On surligne des crimes en jaune, mais on ne précise JAMAIS ce que la personne a vraiment fait, quand elle l’a fait, où elle l’a fait, etc, chose qu’Hubbard demande expressément dans la HCOPL du 2 juin 1965 – Comment écrire un ordre d’éthique.

When writing an Ethics Order, don’t ARC Break its readers by leaving out the data. Don’t create a mystery. Example of Wrong phrasing: “Woody McPheeters is declared a Suppressive Person. He stopped a student from coming on course.” That leaves out all the data. Leaves questions – Where did it happen? Is it in our area? What did he do? Who did he do it to? What’s the evidence? Correct Example: “WOODY McPHEETERS in Baltimore, U.S.A. is declared a Suppressive Person. On (date) he discouraged Fred Fairchild from taking the Saint Hill Course by writing to him lies about the course, well known by said McPheeters to be false statements. Evidence: Letter from McPheeters dated – – to – – now available in Ethics Files….
Don’t be unspecific or you leave people in a huge mystery. Ethics Orders are supposed to run group engrams out, not in!
Always put in what you know, nothing you don’t know, and only what you have evidence or witnesses for. Ethics Orders are issued on real data, not opinion.

Dans la lettre ci-dessus envoyée à la personne excommuniée, on lui dit qu’elle peut faire les étapes de A à E pour réintégrer l’église et que la seule personne à qui elle peut s’adresser, c’est le International Justice Chief. Autrement dit, elle n’a plus le droit de communiquer avec les scientologues tant qu’elle n’a pas fait les étapes de A à E.

Cette façon de « rendre la justice » sans jamais exiber la moindre preuve nous renvoie aux heures glorieuses de mouvements totalitaires comme le stalinisme, le nazisme ou le maosime. On condamne arbitrairement sans aucune forme de procès.

Aux USA, cette pratique étant « religieuse », elle est difficilement attaquable.

En France, par contre, elle pourrait tomber sous le coup de la loi car ce n’est rien d’autre qu’une forme d’ostracisme. Qu’attend notre chère République, prétendu pays des droits de l’homme, pour mettre son nez là-dedans ?