Une scientologue cherche un nouveau corps pour sa mère décédée

Mike Rinder vient de mettre en ligne un article qui laisse pantois. En voici les grandes lignes :

Une scientologue américaine vient de publier l’annonce ci-dessous sur Facebook (cliquez sur l’image pour l’agrandir). Vous trouverez la traduction sous l’annonce.

« Quelqu’un attend-il un heureux événement ? Ma maman cherche un nouveau foyer. Cela me gêne de demander ça, mais j’ai pensé que je pouvais l’aider. Elle a quitté son corps le jour de la Saint Patrick il y a quatre jours. Je serais vraiment ravie de la voir aller dans une famille scientologue heureuse et aimante dans sa prochaine vie. C’est quelqu’un de très maternel, de très affectueux et de très capable. Toute communication sur le sujet est la bienvenue. La cérémonie pour célébrer sa mémoire se tiendra le 26 mars dans le Colorado. Ce sera fabuleux de l’avoir avec nous là-bas à ce moment-là et, bien sûr, après la cérémonie, elle aura besoin d’être proche de sa nouvelle famille. Je vis à Clearwater mais je viens du Colorado où se déroulera la cérémonie. Merci de répondre ici à ma requête. »

Cette annonce délirante est la preuve que les scientologues intégristes ont perdu tout sens des réalités. Franchement, il vaut mieux éviter de publier ce genre d’annonce sur Facebook sous peine d’être la risée du Web.

Cette femme est persuadée que le salut de sa mère réside dans la scientologie et, par conséquent, dans le fait d’appartenir à une famille de scientologues. Au lieu de la laisser choisir, elle veut la « guider » car elle SAIT que la scientologie est la seule solution. Comme toujours, chez les scientologues intégristes, on impose des réalités et on est persuadé d’avoir la science infuse.

Comme le fait remarquer non sans humour Mike Rinder, cette femme a-t-elle pensé aux conséquences ? Admettons que la défunte prenne un nouveau corps dans une famille de scientologues. Eh bien, dès sa naissance, elle sera en butte à d’incessantes invalidations et évaluations parce que ses nouveaux parents « sauront » qui ce bébé a été dans sa vie précédente. Chaque fois qu’il émettra un rot, les parents s’extasieront : « Ouah ! Lucette faisait exactement les mêmes sons dans sa dernière vie ! » Un peu plus tard, les parents demanderont à l’enfant : « Tu te rappelles de nous ? On est les amis de ton ex-fille et on venait souvent prendre le thé chez toi ? » Ou encore : « Tu te rappelles la maison où tu vivais ? » Ou bien, quand l’enfant est couché : « Il a même façon de beurrer ses tartines que Lucette. »

Bien entendu, dès sa naissance, ses nouveaux parents lui paieront une carte de membre à vie de l’IAS. Quand l’enfant sera un peu plus grand, ils l’emmèneront à la morgue idéale de leur ville pour les soirées de collectes de fonds et le mettront sur des cours de base dès qu’il sera en âge de lire et écrire. Et s’ils sont vraiment très intégristes, ils en feront cadeau à la Sea Org à l’entrée de l’adolescence et ruineront définitivement sa vie.

J’ai rencontré des scientologues qui étaient plus ou moins persuadés que tel enfant était la réincarnation de tel ou tel scientologue. Au moins, ils avaient la décence de garder ça pour eux et de ne pas perturber l’enfant avec leur « feeling ». Mais cela en dit long sur l’état hallucinatoire de certains scientologues.

Dans le billet de Mike Rinder, Karen de la Carriere raconte qu’après le suicide de Quentin Hubbard, le fils de L. Ron Hubbard, pas moins de 2000 femmes, dans les années qui suivirent, affirmèrent que leur enfant était la réincarnation de Quentin. Certaines demandèrent même une pension alimentaire à la scientologie.

Un autre blogger pose une question cruciale : Et si un suppressif excommunié par la secte se réincarnait dans une famille de scientologues ? Imaginez les dégâts. Dès sa naissance, l’enfant, déclaré malveillant et nuisible par la scientologie dans sa vie précédente, s’emploierait activement à tourmenter et à détruire sa nouvelle famille. Comment faire pour éviter cela ? Simple : en tenant un registre des dates auxquelles les suppressifs décèdent et en s’assurant que les bébés de scientologues nés peu après ces dates soient purement et simplement éliminés. Le pire serait ainsi évité.

Il serait intéressant de connaître le nombre d’enfants de scientologues que la scientologie n’intéresse pas ou qui la rejettent entièrement. Il y a en probablement beaucoup plus qu’on ne le croit.