Une scientologue cherche un nouveau corps pour sa mère décédée

Mike Rinder vient de mettre en ligne un article qui laisse pantois. En voici les grandes lignes :

Une scientologue américaine vient de publier l’annonce ci-dessous sur Facebook (cliquez sur l’image pour l’agrandir). Vous trouverez la traduction sous l’annonce.

« Quelqu’un attend-il un heureux événement ? Ma maman cherche un nouveau foyer. Cela me gêne de demander ça, mais j’ai pensé que je pouvais l’aider. Elle a quitté son corps le jour de la Saint Patrick il y a quatre jours. Je serais vraiment ravie de la voir aller dans une famille scientologue heureuse et aimante dans sa prochaine vie. C’est quelqu’un de très maternel, de très affectueux et de très capable. Toute communication sur le sujet est la bienvenue. La cérémonie pour célébrer sa mémoire se tiendra le 26 mars dans le Colorado. Ce sera fabuleux de l’avoir avec nous là-bas à ce moment-là et, bien sûr, après la cérémonie, elle aura besoin d’être proche de sa nouvelle famille. Je vis à Clearwater mais je viens du Colorado où se déroulera la cérémonie. Merci de répondre ici à ma requête. »

Cette annonce délirante est la preuve que les scientologues intégristes ont perdu tout sens des réalités. Franchement, il vaut mieux éviter de publier ce genre d’annonce sur Facebook sous peine d’être la risée du Web.

Cette femme est persuadée que le salut de sa mère réside dans la scientologie et, par conséquent, dans le fait d’appartenir à une famille de scientologues. Au lieu de la laisser choisir, elle veut la « guider » car elle SAIT que la scientologie est la seule solution. Comme toujours, chez les scientologues intégristes, on impose des réalités et on est persuadé d’avoir la science infuse.

Comme le fait remarquer non sans humour Mike Rinder, cette femme a-t-elle pensé aux conséquences ? Admettons que la défunte prenne un nouveau corps dans une famille de scientologues. Eh bien, dès sa naissance, elle sera en butte à d’incessantes invalidations et évaluations parce que ses nouveaux parents « sauront » qui ce bébé a été dans sa vie précédente. Chaque fois qu’il émettra un rot, les parents s’extasieront : « Ouah ! Lucette faisait exactement les mêmes sons dans sa dernière vie ! » Un peu plus tard, les parents demanderont à l’enfant : « Tu te rappelles de nous ? On est les amis de ton ex-fille et on venait souvent prendre le thé chez toi ? » Ou encore : « Tu te rappelles la maison où tu vivais ? » Ou bien, quand l’enfant est couché : « Il a même façon de beurrer ses tartines que Lucette. »

Bien entendu, dès sa naissance, ses nouveaux parents lui paieront une carte de membre à vie de l’IAS. Quand l’enfant sera un peu plus grand, ils l’emmèneront à la morgue idéale de leur ville pour les soirées de collectes de fonds et le mettront sur des cours de base dès qu’il sera en âge de lire et écrire. Et s’ils sont vraiment très intégristes, ils en feront cadeau à la Sea Org à l’entrée de l’adolescence et ruineront définitivement sa vie.

J’ai rencontré des scientologues qui étaient plus ou moins persuadés que tel enfant était la réincarnation de tel ou tel scientologue. Au moins, ils avaient la décence de garder ça pour eux et de ne pas perturber l’enfant avec leur « feeling ». Mais cela en dit long sur l’état hallucinatoire de certains scientologues.

Dans le billet de Mike Rinder, Karen de la Carriere raconte qu’après le suicide de Quentin Hubbard, le fils de L. Ron Hubbard, pas moins de 2000 femmes, dans les années qui suivirent, affirmèrent que leur enfant était la réincarnation de Quentin. Certaines demandèrent même une pension alimentaire à la scientologie.

Un autre blogger pose une question cruciale : Et si un suppressif excommunié par la secte se réincarnait dans une famille de scientologues ? Imaginez les dégâts. Dès sa naissance, l’enfant, déclaré malveillant et nuisible par la scientologie dans sa vie précédente, s’emploierait activement à tourmenter et à détruire sa nouvelle famille. Comment faire pour éviter cela ? Simple : en tenant un registre des dates auxquelles les suppressifs décèdent et en s’assurant que les bébés de scientologues nés peu après ces dates soient purement et simplement éliminés. Le pire serait ainsi évité.

Il serait intéressant de connaître le nombre d’enfants de scientologues que la scientologie n’intéresse pas ou qui la rejettent entièrement. Il y a en probablement beaucoup plus qu’on ne le croit.

Il ne fait pas bon être scientologue en France

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Depuis quelques jours, la commune de Sainte-Feyre, dans la Creuse, est au centre d’une polémique qui démontre que, de nos jours, mieux vaut ne pas être associé de près ou de loin à la scientologie.

Jonny Jacobsen a envoyé à Tony Ortega un excellent compte-rendu de l’affaire.

En voici les grandes lignes :

La municipalité de Sainte-Feyre, commune d’environ 2300 habitants, avait entériné la vente d’un terrain de 8,7 hectares à un investisseur privé pour la construction de 80 pavillons destinés à une clientèle de retraités aisés.

Une semaine avant les élections municipales, le maire a fait machine arrière lorsque la liste d’opposition a fait valoir que derrière ce projet immobilier, il y avait un scientologue, Cyrille Pincanon, ainsi que les propriétaires du château de Sainte-Feyre, Marc et Odile Delomez.

Cyrille Pincanon avait témoigné au procès pour escroquerie perdu par la scientologie et affirmé qu’il avait progressé spirituellement et qu’il était fier d’appartenir à l’église. Dans une interview pour France Bleu, il dit que ce projet n’a rien à voir avec la scientologie, et on veut bien le croire.

Les Delomez, eux, tentent depuis quelque temps de vendre leur château mais ils ne trouvent pas preneur. Ce projet immobilier aurait pu les renflouer car, au départ, les 80 pavillons devaient être construits sur leurs terres, mais comme leur château est classé monument historique, la commission régionale du patrimoine s’y était opposée.

Vous trouverez des articles sur cette affaire ici, ici et ici.

La morale de cette histoire, c’est que la scientologie a tellement mauvaise réputation que se déclarer ouvertement scientologue est devenu rédhibitoire et peut faire capoter des projets qui n’ont rien à voir avec la scientologie.

Evidemment, les Moutons de la secte vont encore bêler à la persécution religieuse et continuer de fermer les yeux sur les dérives qui se déroulent pourtant chaque jour devant leur nez et qui sont à l’origine de l’hostilité dont ils sont l’objet.

En tant qu’indépendant, dites-vous à vos interlocuteurs que vous êtes un scientologue dissident qui met en pratique les écrits de L. Ron Hubbard ou jugez-vous plus sage de garder le silence ?

La réédition de « Bare-Faced Messiah »

Hier, nous étions le 13 mars, jour de l’anniversaire de LRH, qui aurait eu 103 ans cette année. Cet anniversaire a été marqué par la réédition du livre de l’auteur anglais Russell Miller « Bare-Faced Messiah – the True Story Of L. Ron Hubbard ».

Lorsque le livre parut en 1987, l’église de scientologie poursuivit l’auteur en justice pour « violation de copyright », l’accusant d’avoir utilisé des écrits de l’église sans autorisation. L’objectif était bien entendu de faire interdire le livre. Le contenu lui-même du livre, les faits biographiques minutieusement documentés ne furent jamais remis en cause par l’église. L’angle d’attaque concernait uniquement les « violations de copyright ». Il ne s’agissait donc pas d’un procès en diffamation. Finalement, l’église obtint gain de cause aux Etats-Unis, et le livre y fut interdit.

Mais partout ailleurs dans le monde, l’église fut déboutée et le livre parut dans de nombreux pays, dont la France. Plon publia le livre en 1993 sous le titre « Le gourou démasqué ». Il est épuisé depuis belle lurette mais on en trouve encore des exemplaires d’occasion sur divers sites, dont celui d’Amazon France.

Dans la nouvelle édition de son livre, Russell Miller fait état du harcèlement et des attaques dont il a été victime. L’église de scientologie a même tenté de le faire accuser de meurtres non élucidés. Dans une interview donnée hier à Tony Ortega, Miller revient sur toutes les attaques auxquelles il a été soumis. C’est terrifiant.

Dans son blog, Marty Rathbun apporte quelques informations supplémentaires sur cette campagne de harcèlement et fait son mea culpa. Il dit, entre autres choses, qu’il avait éreinté le livre il y a quelque temps mais qu’en fait il ne l’avait jamais lu. Tout ce qu’il avait lu, c’était les « D.A. Packs » d’OSA à l’époque où il s’occupait de l’affaire. Mike Rinder, dans l’un des commentaires, avoue exactement la même chose.  A noter également que Karen de la Carriere apporte elle aussi, dans l’un des commentaires, quelques précisions troublantes sur cette affaire. A la fin de son article, Rathbun dit a Miller qu’il est sincèrement désolé d’avoir contribué à faire de sa vie un enfer.

Pour comprendre et disséquer le sujet de la scientologie, il est impératif de bien connaître son fondateur car les deux sont indissociables.

Ayant lu le livre, je puis affirmer qu’il s’agit d’un ouvrage très bien documenté. A vous de vous faire votre propre opinion.

Les perles du mois

Alors que le printemps frappe à notre porte après des semaines de pluies et de tempêtes, entamons ce mois de mars avec une nouvelle rubrique intitulée « Les perles du mois ».

Commençons avec un email envoyé dernièrement aux scientologues de l’organisation non idéale d’Angers et relayé par l’un de nos correspondants.

Canular ou triste vérité ?

De : Scientologie Angers

Date : 07/03/2014 20:47:24
A : 
Sujet : Vos anciens matériaux
Chers scientologues,

À la sortie de l’Âge d’or de la Tech phase II en novembre dernier,
des milliers de nouveaux matériaux sont sortis !!
Vous avez commencé à vous les procurer selon les cours sur lesquels vous vous inscriviez ou individuellement selon vos envies, vos besoins ou votre curiosité.

Les anciennes versions ne sont donc plus valides,
et doivent être collectées pour être recyclées ou détruites.
Vous pouvez les retourner à l’Org et nous nous en occuperons.

Cela inclus tous les matériaux : tout ce qui s’allume, s’écoute, se lit etc….
Ceci vous permet de faire de la place pour les nouveautés
et pouvoir avancer rapidement vers la Liberté
avec les matériaux 100% standard à portée de la main
et en complète application dans votre vie !

Amenez vos anciens matériaux obsolètes
auprès du libraire d’Angers


ARC, Manon Lafon – Responsable du marketing des ressources de l’org et l’échange.

Cet email m’a inspiré cette photo très légèrement photoshoppée. (Cliquez sur l’image.)

Et voici une promo reçue par l’un de nos correspondants, accompagnée d’une enquête. Notre correspondant, en bon scientologue, y a bien sûr répondu.

Bonjour XXX !

Voici une autre citation que j’aimerai partager avec toi.

Dis-moi ce que tu en penses et prends le temps de répondre aux quelques questions ci-jointes.

ARC, Anne-Claire

Tous les membres de l’Organisation maritime sont considérés capables de faire n’importe quel travail et d’accomplir la totalité des actions de leur poste.

Vous êtes tous là depuis longtemps, et rien de ce que vous avez à apprendre n’est totalement nouveau.

L’attitude gagnante est  » vous le savez  » – maintenant, sans  » oui… mais « .

Je fais mon travail.

On attend de moi que je le fasse correctement du premier coup.

C’est ce que je fais.

Je n’attends pas moins de vous. »

L. Ron Hubbard, ORDRE DE FLAG 833

ENQUÊTE

1.        Que penses-tu de la citation ci-dessus ?

2.        As-tu déjà pensé à joindre l’Organisation maritime ? maintenant ? dans le futur ?

3.        Connais-tu quelqu’un qui a exprimé de l’intérêt pour l’Organisation maritime ou qui serait à sa place dans l’Organisation maritime d’après ton observation ?

Réponse de notre correspondant :

Anne, ma chère Anne (Claire),

Permets-moi tout d’abord de te remercier pour la sollicitude et l’abnégation dont tu fais preuve à mon endroit en m’offrant de partager ces citations, c’est toujours une joie. Merci à Manon également. C’est avec plaisir que je prends le temps de te répondre.

  1. Je trouve que cette citation est vraiment excellente, ça donne envie, c’est sûr !
  2. Oui, j’ai souvent pensé à rejoindre l’Organisation maritime mais j’ai toujours renoncé en me disant que je n’en serais pas capable : j’ai les pieds plats et la bite en bois, ce n’est pas top pour la navigation…
  3. Oui, je connais quelqu’un qui serait à sa place dans l’Organisation maritime : Garcimore n’étant plus de ce monde (paix à son âme), je pense que Casimir, avec qui j’ai diné hier, y serait assez à son aise. 

A mon tour de partager une citation avec toi, et de te demander ce que tu en penses, si tu veux bien prendre le temps de répondre aux quelques questions ci-après.

« Nous allons poser le monstrogoth au point TC sur le 120-Est dans les environs de Curlepolis. Le monstrogoth qui vient de parcourir la distance Véga-Terre en quelques secondes peut atterrir en douceur au point fixé grâce à la précision de ses circuits intégrés. C’est une merveilleuse machine, indestructible, sa conception va en faire le plus grand ravageur des temps modernes » (Réflexion in petto de l’infâme Dantus, Ministre du grand Stratéguerre, chef des armées de Véga avant la redoutable attaque de la planète Terre par cet antérak de nouvelle génération, in Goldorak, épisode 52 « La génération des monstres » min. 7 sec. 22).

QUESTIONS :

  1. Qu’est-ce que le monstrogoth a de supérieur aux Golgoths de base (au niveau du thermotactisme s’entend) ? 
  1. Si le monstrogoth décolle de Véga à 9 heures (heure locale) à la vitesse moyenne de 500 kms/seconde, entre dans l’hyperespace deux heures plus tard, quelle est sa vitesse lorsqu’il entre dans l’atmosphère terrestre, sachant que, toutes choses égales par ailleurs, un des cinq rétro-propulseurs thermostatiques est tombé en panne 10 minutes après le décollage ?  (attention, il y a un piège !) 
  1. As-tu déjà pensé à rejoindre les forces intergalactiques de Véga ?

* * * * *

Pour finir, voici une autre promo reçue par le même correspondant – avec sa réponse. Comme toujours, cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Chère Europe Idéale,

Mais quelle soirée ! Quel Event incroyable, unique ! Je souhaite témoigner pour dire, simplement, comment j’ai été littéralement transpercé par la fulgurance transcendantale de cette énergie suborbitale – pour ne pas dire cosmique – qui m’a frappée à l’annonce de tout ce qui a été accompli (en un mot, j’ai la gaule). Grandiose, fantastique, je suis tellement heureux  de voir cette expansion exponentielle se réaliser. Et tous ces fonds collectés, quel bonheur ! Comme dirait Enrico, « Donnez, donnez, dodo-onnez Donnez, donnez-moi, Donnez, donnez, dodo-onnez, Dieu vous le rendra…» Quel kiff ! En un mot, c’est de la Bâle (Joke !). Juste bémol : attention au costume de super héros, ça peut rapidement faire ridicule, surtout en Europe, même si les photos sont très chouettes (on s’poile !)

Allez, bises !