Tout doit disparaître (et être racheté)

Sur son site, David St Lawrence nous apprend que trois mois après le lancement de GAT II, les orgs et les missions ont reçu la liste des livres et des cours qui sont désormais périmés. Les paroissiens et les membres du personnel sont requis de les rapporter au Disposal Officer de leur org ou de les expédier (à leurs frais) aux orgs d’édition scientologiques (Bridge ou NEP DK). On pourrait traduire Disposal Officer par Responsable du Ramassage, ou devrais-je dire de la Déchetterie ?

En tête de liste, tous les électromètres (Mark VII, VI, V)  qui ne sont pas des Mark VIII. Un scientologue étant censé en posséder deux, on lui demande de jeter 6000 euros à la poubelle, sans compter les milliers d’euros qu’ont coûtés les livres et les classeurs de cours – cours qu’il devra refaire. Car, bien entendu, tous ces livres, ces classeurs de cours et ces électromètres qui vous ont coûté la peau des fesses et demandé un important sacrifice financier NE VOUS SERONT PAS REMBOURSÉS.

Quand vous regardez la liste, vous avez deux solutions : en rire ou en pleurer. L’ampleur de l’arnaque dépasse l’entendement.

Comme le fait remarquer St Lawrence sur son site, les missions n’ont pas les moyens de se payer un Mark VIII et les nouveaux livres et classeurs de cours. Elles sont donc condamnées à continuer d’utiliser leurs « vieilleries » en courant le risque de se voir retirer leur licence ou bien à mettre la clé sous la porte faute de revenus.

Après GAT I, le nombre de membres de l’association des auditeurs de la fondation d’ASHO (l’org avancée de Los Angeles)  était passé de 1740 à 30 en l’espace de quelques mois.

Voici la liste. Cliquez sur les images pour les agrandir.

Combien de scientologues vont se résoudre à balancer leurs « vieux » électromètres en parfait état de marche pour les remplacer par un modèle prétendument high tech à 5000 dollars l’unité ?

Les paris sont ouverts.