Une scientologue française claque la porte



Florence a traduit en français la lettre qu’elle avait postée il y a quelques semaines sur le blog sud-africain.

Elle mérite d’être chaudement félicitée pour sa bravoure et son intégrité.

Bloggeuses et bloggeurs, manifestons tous notre soutien à Florence.

Voici sa lettre.

________________________________________

Retrait officiel de l’église de Scientologie

de Florence, OT III, ex public de Paris Org, CC Paris & St-Hill UK

Ma fille, staff à l’org idéale de Bruxelles, a récemment coupé les ponts avec moi, car je lui ai dit en septembre ne pas avoir l’intention de revenir sur les lignes de l’église officielle pour y prendre des services et, peut-être même, un jour dans le futur, éventuellement me tourner vers un groupe indépendant – soit-disant « squirrel »☺.

En fait elle a coupé les ponts parce que je choisis mon intégrité avant tout et refuse de me soumettre à son chantage émotionnel : voir ma fille et mes petits-enfants, ou pas.

Pour moi, c’est comme l’assignation d’une fausse condition et une violation du « Chemin du bonheur ».

De ce fait, je n’ai plus aucune raison de ne pas faire savoir publiquement mon désaccord continu et croissant avec ce qu’est devenue l’église de Scientologie.

Tournée vers l’aspect matériel, encourageant un élitisme basé sur l’argent, elle met dehors des auditeurs ou des C/S grandement entraînés et collaborateurs de LRH (quelle est la véritable intention ?) ; elle introduit des distorsions dans la technologie mise au point par LRH depuis que la direction est assurée par une nouvelle “source” autoproclamée qui a détruit toutes les mesures prises par LRH pour empêcher la main-mise d’une seule personne sur la Scientologie.

L’église actuelle harcèle les membres du personnel dévoués, dénie la liberté de s’exprimer et de s’informer à volonté, utilise mal l’éthique ce qui amène le public à être PTS. Elle rallonge le « Pont » qui produit ainsi moins d’auditeurs et de vrais OT qu’auparavant. Elle annonce de fausses statistiques amenant les staffs et le public à croire que la Scientologie prend de l’expansion. Elle utilise le PR de manière pernicieuse.

Depuis des années (1992), j’avais l’impression que “quelque chose allait de travers”, mais ce « quelque chose » est devenu de plus en plus bizarre et pervers.

Je pense que le premier grand choc s’est produit en 1993 quand j’étais à St-Hill pour faire OT III. Je travaillais dans une société française dirigée par des scientologues. Mon chef « américain » avait facilité le paiement de ce niveau et mon absence (à condition que j’aie préparé par avance tout mon boulot). Mais après seulement quelques jours en Angleterre, j’ai commencé à recevoir via l’Officier d’Ethique des fax provenant de mon chef « français », qui me mettait la pression pour des bagatelles (pure « enturbulation »), et il a fallu des semaines pour qu’ un « Ordre de non-enturbulation » soit enfin émis, car je passais plus de temps en Éthique et à gérer des problèmes (j’avais cessé d’être payée sans en être avertie par avance) qu’à avoir des gains. En fait, le management de cette société (plusieurs OT VII, OT V et OT III, dont parmi eux un « Spécialiste de l’éthique ») « dramatisait » mon absence. Comment une organisation mise en place par LRH dans le but de produire des OT pouvait-elle permettre une telle situation ? … Un accord de bank de la part d’OTs ?… Et un tel manque de responsabilité ?… C’était ça le résultat des niveaux d’OT avancés ? De l’entraînement ? De l’application de la philosophie de LRH ?

Ce moment particulier de ma vie, envisagé à l’origine comme une récompense et une belle aventure, s’est révélé être ma première expérience avec la suppression… Une bataille du début à la lointaine fin. Mon banquier me semblait être plus humain et amical que mes co-paroissiens scientologues.  Après cette expérience je n’ai plus voulu continuer le Pont : plus aucune confiance, bien que je reconnaisse ma part de responsabilité et mon oubli du « Prix de la liberté ».

Voici une  anecdote juste pour le plaisir : quand j’ai commencé le Cours de communication en 1982, ma première déception fut que le cendrier n’était même pas supposé s’élever dans les airs de lui-même !! J’étais prête à vivre ça!!! 

A partir d’un moment (1995), j’ai décidé de ne plus donner d’argent à ce groupe mené par COB (David Miscavige) pour des desseins « suspects » (de mon point de vue) :

– refus d’augmenter mon statut de membre à vie de l’IAS,

– refus de donner le moindre centime à cette énorme perversion des idées de LRH sur les  « org idéales »

– et refus d’assister à cette mascarade appelée « soirées pour les org. idéales ».

J’étais tellement dégoûtée que je ne pouvais même plus assister aux grandes soirées événements, mais j’étais incapable de donner un nom à mes sensations. C’était de la résistance passive ! Mais en même temps je me sentais tellement mal avec mes pensées non révélées…

Cependant j’ai continué à contribuer à l’unité de traduction Europe : en particulier 1/4 du Saint-Hill Special Briefing Course avec de nombreuses « lettres de félicitations » pour la qualité et la rapidité de mon travail : 11 niveaux d’entraînement « gagnés » de cette manière, que j’ai utilisés en partie pour étudier les Basiques. Je suis retournée à St-Hill en 2000 afin de recevoir une Réparation pour avoir été « mise dehors » injustement en tant que public en 1998 (parce que je pleurais dans le bureau du Hôte… Gloups !!! Bon…), et en 2009 afin de terminer le FPRD (Parcours des faux buts) que j’avais commencé 10 ans plus tôt. J’ai cessé d’aider l’unité de traduction quand la préparation de l’âge d’or de la tech 2 (GAT 2) a commencé : je ne voulais rien avoir à faire avec ça.

A cette époque (début 2012), ayant entendu parler du départ officiel d’un artiste français (OT VIII et très entraîné), je me suis demandé pourquoi ; j’ai eu vent aussi de la lettre de Debbie Cook, que j’ai demandé à recevoir.

Wow!! J’ai ainsi découvert que toutes mes « impressions bizarres » au sujet des petites choses que j’avais remarquées étaient partagées par de nombreux scientologues. Ce n’était pas moi qui étais dans un état d’esprit critique ou qui avais des idées tordues, il s’agissait de suppression réelle déguisée en dévotion religieuse. Ayant suffisamment à digérer avec ça, je n’ai pas cherché plus loin.

Au fil de 2012, petit à petit, j’ai osé parler de tout ceci à un ami : il m’annonça qu’il faisait partie d’un groupe indépendant et en était TELLEMENT content ! Il avait aussi vu des preuves que même les écrits de LRH étaient trafiqués (confirmé par mes recherches personnelles), ce qui fut le « coup de grâce » à ma confiance dans l’église officielle.

Récemment, ayant été notablement choquée par :

– la déconnexion pratiquée par mon ex-2D (public du CC Paris ) envers notre fils (été 2013),

– la déconnexion de ma fille envers moi et peut-être (?) son frère (à peine impliqué en Scientologie) il y a quelques semaines (octobre 2013),

et me sentant traitée comme une Personne Supressive alors que je n’avais rien fait de « mal », je me suis sentie tout à fait libre ces derniers jours de chercher sur internet. Tout a commencé avec Google : « changed policies LRH », et passant de site en site, j’ai découvert un monde complètement différent !

Des centaines de scientologues de valeur (OTs, auditeurs ou C/S grandement entraînés, compagnons de LRH) ont résolument dit NON à la nouvelle suppression (l’église officielle devient folle : 18 vieux scientologues déclarés SP récemment en Afrique du Sud, et parmi eux plusieurs OT VIII et/ou auditeurs très entraînés et/ou donateurs pour l’IAS ou les org. idéales…, simplement parce qu’ils avaient posé des questions au management… et surtout déclarations SP sans respect des procédures de LRH !!!)

Leurs histoires m’ont fait prendre conscience de la quantité de malveillance à l’intérieur de l’église, de la quantité de crimes…, et aussi de la charge émotionnelle que j’avais sur tout cela (ne pas avoir reconnu la suppression, pendant des années, être restée en doute par rapport au management  – les rouages de l’endoctrinement sont bien vicieusement huilés – et surtout j’ai réalisé avoir accepté envers moi-même, puis montré et retransmis certains comportement « à la mode » que je considère à présent comme arrogants, intolérants et opprimants car dénués de véritable ARC.

Au début, je n’avais aucune intention de m’informer ou de dénoncer ce que je pensais « ne pas aller » dans l’église. Je me sentais seulement triste et honteuse que ma fille puisse couper les ponts comme ça, et que les représentants de LRH (l’église) puissent approuver et encourager un tel comportement : je n’osais pas parler de la situation, y compris par respect pour l’image de l’église. Puis la colère est venue, puis la détermination de tout savoir de l’histoire. L’étendue de la « révélation » est telle que ma première réaction fut le besoin de lire quelque chose de LRH (comme pour être sûre que ses mots n’étaient pas un rêve), et la seconde réaction est que je ne peux me taire sur les mensonges, la trahison et les dégâts.

LRH voulait nous rendre capables de regarder : c’est ce que je fais !

Je me rends compte à présent que la liberté se trouve à l’extérieur de ce groupe appelé Église de Scientologie, qui a perverti l’héritage de LRH, et ne crée pas d’OT mais des contributeurs MEST.

Les soit-disant squirrels ou SPs ? Certains sont les auditeurs ou C/S les mieux entraînés par LRH. L’altération de l’œuvre de LRH ? Elle réside à l’intérieur de l’église officielle.

Je me sens TELLEMENT soulagée d’être libre à présent de dire publiquement :

« JE NE FAIS PAS PARTIE DE LA MASCARADE » et je désavoue et renie le groupe de D. Miscavige,

MAIS PAS tous les membres du personnel dévoués qui essayent de mener à bien du mieux qu’ils peuvent le but qu’ils ont choisi en entrant dans l’église. Je leur dis : « Merci pour les services dont j’ai bénéficié par le passé – Courage ! N’oubliez pas que l’œuvre était libre. »

Bien qu’à ce jour (décembre 2013) je n’aie pris aucun contact avec des groupes indépendants afin de continuer mon chemin en Scientologie (assez curieusement, mon espoir de progresser est revenu), je soutiens le groupe des personnes qui font confiance à LRH et à son travail (quel que soit leur nom dans les différentes parties du monde), et qui se tiennent debout pour perpétuer la technologie pure, les bons services, la spiritualité, la tolérance, l’humanité envers leur prochain, et continuent le but établi par LRH.

C’est un vrai bonheur de retrouver ma simple intégrité et (après des années de “solitude”) d’avoir l’impression de faire partie à nouveau d’un groupe (ce qui est assez subjectif car je ne communique pas encore avec qui que ce soit relié au sujet !!!grand éclat de rire.)

Je n’ai aucune charge émotionnelle, aucune amertume, aucune colère… mais une confiance renouvelée dans le jeu de la vie… AVEC vigilance..

France, 14 Novembre 2013 et terminé le 21 Décembre 2013.

Cette lettre (aboutissement d’un véritable parcours !) sera publiée après les fêtes de fin d’année pour des raisons familiales. Elle sera envoyée à ma fille et son conjoint, au CC Paris, à OSA EU, St-Hill UK, à quelques paroissiens avec lesquels j’étais en contact (je ne sais même pas s’ils sont encore « sur les lignes »), à quelques personnes déjà parties, indépendants et groupes découverts grâce à internet et qui proposent des « alternatives » ou simplement un « bienvenue à l’extérieur » souriant et chaleureux.