Miscavige pris en flagrant délit de mensonges

Cher Eric Roux, chers membres du personnel d’OSA,

Pourquoi Miscavige tient-il tant à ce que les vidéos de ses grands rassemblements messianiques demeurent confidentiels et ne circulent pas sur le Web ?

Ces méga fiestas ne sont-elles pas la preuve que la scientologie ne cesse de remporter de grandes victoires et qu’elle est en train de changer le monde ? Ne devrait-il pas être heureux de pouvoir partager toutes ces bonnes nouvelles avec le reste de la planète ? Et puis, la scientologie n’est-elle pas ouverte à tous ?

Silence embarrassé d’Eric Roux et d’OSA.

Je répondrai donc à leur place.

Le fait est que ces vidéos ne sont qu’un ramassis de mensonges et de statistiques imaginaires ou trafiquées et que Miscavige a une peur bleue que cela se sache. Si elles devaient être diffusées à grande échelle, les mensonges apparaîtraient au grand jour et discréditeraient irrémédiablement le Dictateur et son église.

Ne nous leurrons pas, ces vidéos sont uniquement destinées aux scientologues pour qu’ils continuent à signer des chèques et à faire fumer leurs cartes de crédit.

Mais, ô Joie, ce que Miscavige redoutait plus que tout au monde est arrivé : les vidéos du gala de l’IAS et de la fiesta du Nouvel An viennent d’être diffusées sur RuTube, le YouTube russe. Et elles sont là pour longtemps car RuTube est connu pour être moins strict que YouTube sur le retrait des vidéos.

J’ai jeté un coup d’oeil à ces vidéos et je n’ai pas tenu plus de quelques minutes entre les intros grandiloquentes et indigestes de Jeff Pomerantz, la muzak hideuse et assourdissante des sapeurs pompiers de Gold, les speechs ronflants et ampoulés de Dan « Je-Malmène-La-Syntaxe » Sherman récités en mode mitraillette par un Miscavige amaigri et momifié et les incessantes standing ovations d’une congrégation au bord de l’hystérie collective. Comme en Corée du Nord, ceux qui n’acclament pas son Immensité encourent les foudres de l’éthique et mettent en péril leur vie éternelle, ce qui explique pourquoi les applaudissements peuvent parfois durer une ou deux minutes : c’est à celui qui se molestera ses paumes le plus longtemps.

La vidéo du Nouvel An vient de faire beaucoup parler d’elle sur le Web et dans les médias irlandais. En cause un « reportage » consacré à la mission de Dublin, dans lequel le Dictateur (qui n’a jamais mis les pieds en Irlande) accumule les clichés sur l’Eire, nation des poètes et « pays d’une impérissable beauté et d’une magnifique tristesse. »  Par bonheur, la mission de Dublin est là pour combattre le déclin des valeurs irlandaises en ce début de 21e Siècle et elle s’est donnée pour objectif de mettre les livres de base dans les mains de 1% de la population lettrée (sous-entendu, il y a pas mal d’illettrés en Irlande, patrie de la poésie). Pour sauver l’Irlande, la mission de Dublin délivre aussi des cours d’efficacité personnelle et d’amélioration de la vie. Dans la vidéo, on voit des scientologues (des acteurs ?) irlandais sortir des gros cartons de prospectus et de brochures d’une camionnette et les distribuer dans les rues de Dublin. Selon Miscavige, 110 000 prospectus et brochures ont été ainsi distribués, ce qui est énorme quand on sait que la mission de Dublin rassemble, dans un bon jour, une vingtaine de personnes, membres du personnel compris . Puis, le Dictateur annonce que grâce à la campagne anti-drogues des scientologues irlandais, les crimes liés à la drogue ont baissé de 85% ! Mazette !

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Sa Grandeur raconte ensuite que grâce à une interview donnée par un scientologue sur Ocean FM, 270 000 personnes ont été informées des méfaits des drogues.

Et c’est là que la rigolade commence. Ocean FM vient d’annoncer  que cette interview n’a jamais eu lieu, que ce n’est pas son studio qu’on voit dans le reportage et que le « présentateur » qui interviewe le scientologue est un illustre inconnu qui n’a jamais mis les pieds dans cette radio.

Oups. Boulette.

Mieux encore, la mission de Dublin montrée dans le « reportage » a été retouchée avec photoshop. Elle est située au deuxième étage d’un immeuble étriqué et c’est un endroit tristounet et peu accueillant. Alors on a ajouté verticalement sur le mur le mot « SCIENTOLOGY » et relooké la boutique qui se situe sous la mission.

Photo bidouillée

 Réalité

Le Irish Mirror a diffusé la vidéo sur son site, reproduit les déclaration de Miscavige et publié le démenti d’Ocean FM. L’Irlande sait maintenant que Miscavige est un vilain menteur ou, au mieux, un mythomane.

Et, pour commencer l’année en force, voici la dernière pub de la scientologie diffusée récemment à la mi-temps d’un match de football américain. Nul doute que des hordes de « viande crue » (« raw meat » – expression élégante pour désigner les nouveaux publics) vont se déverser dans les morgues idéales.