Tout ce que avez toujours voulu savoir sur GAT 2 (sans jamais oser le demander) – Première partie

Ça y est, tel le Beaujolais nouveau, GAT 2 est arrivé ! Et comme avec le Beaujolais nouveau, la gueule de bois est assurée.

Pour ceux qui l’ignorent, GAT 2 est l’abréviation de Golden Age of Tech 2 – Âge d’Or de la Tech 2.

« Nous ferons de vous des auditeurs parfaits – un point c’est tout.

Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère pour tous les scientologues. Les compétences et les connaissances qui sont vitales pour votre éternité peuvent désormais être acquises avec une aisance et une rapidité sans précédent. (…)

Alors bienvenue à l’Âge d’Or de la Tech et à une nouvelle ère dans laquelle vos rêves de scientologue deviendront réalité – pour de bon, pour toujours.

Cet âge d’or va véritablement changer la face de cette civilisation tout en donnant un tout nouveau sens à la phrase « Mettons la planète au clair une fois pour toutes ». (…)

Nous sommes ici pour créer un Âge d’Or de la Tech. »

Non, il ne s’agit pas d’une introduction à GAT 2, mais d’un texte publié en 1996 pour le lancement de GAT 1.

17 ans plus tard, les rêves des scientologues ne sont pas devenus réalité « pour de bon, pour toujours » et la face de la civilisation n’a pas été changée. En fait, grâce à GAT 1, il n’y a presque plus d’auditeurs, des vagues de scientologues vétérans ont quitté le navire et les églises et les missions se sont peu à peu vidées. Alors oui, GAT 1 a amorcé un nouvel âge pour la scientologie : l’âge du déclin et de la disparition progressive de la tech.

En effet, lorsque GAT 1 a été mis en place, tous les auditeurs sans exception ont vu leurs certificats être annulés et ont dû tout réétudier depuis le début. Beaucoup ont purement et simplement refusé de le faire et ont cessé d’auditer. Quand on annonce à un Classe VIII ou un Classe VI ou un Classe V avec des milliers d’heures d’audition derrière lui qu’il ne connaissait pas la vraie tech standard et qu’il doit tout refaire, il risque de très mal le prendre et c’est exactement ce qu’il s’est passé. En quelques années, la scientologie s’est retrouvée avec un déficit astronomique d’auditeurs chevronnés. Ceux qui sont restés ont passé des semaines et des mois sur le nouveau cours à l’électromètre de GAT 1 qui demandait la perfection absolue et l’utilisation d’un simulateur de réactions de l’aiguille, lequel simulateur produisait des réactions de l’aiguille synthétiques et « idéales » comme aucun auditeur n’en voyait jamais durant les séances d’audition. Soit dit en passant, ce cours à l’électromètre n’était pas de LRH, c’était une totale invention de Miscavige. Quiconque n’avait pas terminé le cours à l’électromètre ne pouvait pas étudier les niveaux d’auditeurs. Et c’est ainsi que 17 ans après la sortie de GAT 1, il n’y a jamais eu aussi peu d’auditeurs en scientologie.

Mais le pire restait à venir avec la sortie des « Basics » (« Fondements ») en mars 2005 – l’Âge d’Or de la Connaissance (le dictateur adore les titres ronflants). Miscavige annonça aux scientologues que les livres de LRH étaient bourrés d’erreurs et qu’ils avaient été corrigés et réédités, accompagnés – cerise sur le gâteau – de nombreux coffrets de conférences qui complémentarisaient ces livres. Miscavige déclara sans sourciller qu’à cause des erreurs contenues dans ces livres, les scientologues n’avaient pas compris la scientologie. Mais alors, si ces livres contenaient vraiment des erreurs, pourquoi LRH n’y avait-il pas remédié de son vivant ?

Toujours est-il que la vente de ces éditions revues et corrigées et des conférences qui les accompagnaient rapporta à l’église des dizaines de millions de dollars, ce qui, bien sûr, était la vraie raison de ces rééditions. De plus, tous les scientologues furent obligés d’étudier les « Fondements ». Et c’est ainsi que les Académies cessèrent de dispenser leurs cours d’auditeurs pour privilégier l’étude des livres altérés du fondateur.

GAT 1 avait creusé la tombe de l’audition. Les « Fondements » l’ont définitivement enterrée.

Depuis quelques années, un sentiment général de malaise régnait dans les orgs et les missions. Les scientologues voyaient bien qu’il y avait de moins en moins d’auditeurs. Ils voyaient bien que l’expansion sans précédent promise par le chef suprême n’avait pas lieu. De plus en plus de scientologues commençaient à se poser des questions.

Comment remotiver les troupes ?

Simple : En lançant GAT 2 et, ce sera le sujet d’un prochain billet, en inaugurant la cathédrale de Super Power.

Le 15 novembre, à Flag, sous un chapiteau pouvant accueillir quelques milliers de fidèles, le dictateur a officiellement dévoilé GAT 2, l’événement le plus important de toute l’histoire de l’univers. La scientologie et la planète étaient sauvées. Ouf !

Voici un sommaire de GAT 2 et de ce qui attend les scientologues. Accrochez-vous.

Tout d’abord, le dictateur, Unique Détenteur de la Vraie Tech, a annoncé à un parterre de paroissiens en pâmoison que l’une des sources de la « tech perdue », c’étaient les vieux BTB !

Les BTB (Board Technical Bulletins) étaient des bulletins techniques imprimés en rouge sur papier crème qui contenaient des données techniques relatives à l’audition. Ils n’étaient pas signés par LRH.

Miscavige avait banni les BTB il y a une vingtaine d’années et avait obligé les scientologues à jeter leurs volumes rouges à la poubelle afin d’acheter une nouvelle édition dépourvue du moindre BTB.

Mais, ô miracle, le dictateur a découvert après vingt ans de travail (ce sont ses propres mots) que beaucoup de ces BTB contenaient en fait des instructions directes de LRH, même s’ils avaient été signés par d’autres et que, du coup, des morceaux de tech importants avaient été perdus. Bref, tous les BTB validés par Miscavige vont être réintégrés. Ce revirement est d’autant plus étonnant que Miscavige peut difficilement être considéré comme un expert, n’étant lui-même ni auditeur, ni C/S. Si encore cela avait été annoncé par le Senior C/S International ou un auditeur Classe XII chevronné, peut-être eût-ce été crédible. Mais là, on peut se poser des questions. Où Miscavige veut-il en venir ? Les scientologues vont-ils devoir brûler tous leurs volumes rouges pour racheter une nouvelle édition contenant les BTB ?

Venons-en maintenant à la deuxième annonce technique. Il existe, dans NED, toute une série d’étapes destinées à effacer les service-facs. Ces étapes vont être retirées de NED et intégrées dans le Grade IV – le Grade IV qui est un niveau de scientologie consacré aux service-facs. Le raisonnement de Miscavige est le suivant : la raison pour laquelle les gens qui avaient terminé le Grade IV n’enchaînaient pas avec NED (et, donc, n’atteignaient pas l’état de Clair) était que leurs service-facs n’étaient pas effacés. Donc, l’effacement des service-facs devait faire partie du Grade IV. Or, selon LRH, le Grade IV n’est PAS censé produire des effacements, il est censé produire des key-out. Bref, une fois de plus, Miscavige réarrange le Pont à sa sauce en sous-entendant qu’il connaît mieux la tech que LRH. Cela dit, cette annonce technique « révolutionnaire » n’est qu’un énième coup d’épée dans l’eau qui ne trompe personne, sauf ceux qui ont envie d’être trompés.

L’annonce technique numéro 3, c’est la sortie de l’électromètre Mark Ultra VIII à 5000 dollars la pièce. Comme chaque scientologue doit posséder deux électromètres, ça fait 10 000 dollars par tête de pipe. Ce n’est pas donné, mais Miscavige a tenu à rassurer son monde : cet électromètre-là n’aura pas besoin d’être révisé et re-certifié tous les deux ans.

L’annonce technique N°4 concerne le Student Hat (Chapeau de l’Étudiant).

Cette nouvelle version du cours comprend un tout nouveau glossaire qui permettra à l’étudiant de ne plus avoir besoin de consulter le dictionnaire. Non, ce n’est pas une plaisanterie. Ce cours ne nous enseigne-t-il pas de clarifier TOUTES les définitions et l’étymologie d’un mot incompris afin d’en obtenir une compréhension conceptuelle ? Plus maintenant, apparemment. Le glossaire suffira.

Le prix du Student Hat a considérablement augmenté et a été fixé à 4000 dollars. Pourquoi cette augmentation ? Parce que ce cours est désormais BEAUCOUP PLUS LONG. L’étudiant doit faire tout le cours (conférences et matériaux) en M4 et il doit le faire DEUX FOIS ! Le dictateur a ressorti la LRH ED 174 dans laquelle LRH disait que CERTAINES PERSONNES bloquées en étude devaient étudier le cours une première fois, puis recevoir une M4 sur les conférences, puis réétudier entièrement le cours. Cette LRH ED s’applique maintenant à tout le monde.

Imaginez la logistique requise pour donner une M4 sur tout le cours à chaque étudiant ! Il va inévitablement y avoir des problèmes de F/N, de TA et de métabolisme. Certains étudiants vont avoir besoin d’une liste de correction de clarification de mots, laquelle localisera peut-être un out-int ou une out-list, il seront alors envoyés en qual pour une audition de revue exorbitante qu’ils ne pourront pas se payer, et ils se retrouveront sur la touche.

Combien faudra-t-il de word clearers (clarificateurs de mots) pour gérer cette usine à gaz?

La « logique » derrière tout cela est la suivante : Les HCOB qui traitent de l’étude sont tous tirés des conférences sur l’étude. Donc, ça n’avait aucun sens, selon Miscavige, d’étudier les HCOB en premier et les conférences en second. Par conséquent, les étudiants vont désormais étudier les conférences en premier. Sauf qu’ils étudieront les conférences sans avoir au préalable acquis la technologie de l’étude ! Bref, les étudiants écoutent d’abord les bandes, puis ils lisent les HCOB, puis ils font une M4 sur tout le cours, puis ils le réétudient entièrement. Résultat : le cours va prendre trois plus de temps qu’avant. Ce qui, évidemment, justifie les 4000 dollars que l’étudiant aura versés.

A suivre…