Les flops de l’inauguration de Super Power et du gala annuel de l’IAS

Le 19 novembre dernier, le chef suprême de l’église, Sa Sainteté David Miscavige, inaugurait, en plein air, la nouvelle cathédrale scientologique après 15 ans de travaux qui ont coûté entre 70 et 90 millions de dollars (les levées de fonds en ont rapporté au moins 150, ce qui fait un bénéfice net d’au moins 50 millions de dollars exonérés d’impôts). L’église avait obtenue de la municipalité de Clearwater qu’elle ferme les rues avoisinantes pendant deux jours afin que les 10 000 personnes attendues ne soient pas dérangées par les riverains, les medias, les apostats aigris et défroqués, les chats de gouttière et autres suppressifs malintentionnés.

A peine Sa Grandeur avait-elle commencé son discours devant un parterre de fidèles en extase, dont Tom Cruise, John Travolta et Kelly Preston, que, ô ignominie, un hélicoptère s’est mis à survoler le site avec, à bord, Mike Rinder et Michael Bennitt, un ex-scientologue prospère, lesquels ont tout filmé d’en haut !

Gros vent de panique chez Miscavige qui ne s’attendait pas à ça. En effet, les images montrent clairement qu’on est très loin des 10 000 personnes attendues. A vue de nez, on serait plutôt aux alentours de 2500-3000. Pour une religion qui prétend compter 11 millions de membres et avoir le taux de croissance annuel le plus élevé du monde, 3000 pékins, ça fait un peu désordre. En tout cas, le bruit de l’hélicoptère a dû sérieusement entamer le TR 0 du dictateur car il a brutalement écourté son speech qui n’aura duré en tout et pour tout que huit minutes montre en main. Il a soudain déclaré la cathédrale ouverte et il s’est précipité à l’intérieur, la queue entre les jambes.

Ensuite, les fidèles ont pu visiter la cathédrale par groupes de 75. Ceux qui n’avaient pas envie de poireauter sont partis.

Voici la vidéo diffusée par les deux Mike.

Et voici une photo de l’inauguration avec Cruise, Travolta et Preston – au premier rang, cela va de soi.

En filmant l’inauguration, Mike Rinder a coupé l’herbe sous le pied du dictateur qui n’a pas pu, cette fois-ci, bidouiller les photos destinées aux médias. Sinon, ça aurait donné ceci (photo truquée hilarante de OTVIIIisGrrr8!) :

L’événement a été rapporté dans plusieurs journaux français, dont Le Figaro.

A part ça, que dire de Super Power ?

Un article de Mike Rinder démontre que l’église et son dictateur se moquent ouvertement du monde.

Super Power se compose de dix rundowns confidentiels. Confidentiels ? Hum… Une grande partie de ces rundowns ont déjà été publiés.

Voyons ce que dit la pub de Flag à propos de quelques-uns de ces rundowns.

Liste de réparation de l’éthique : Ce premier rundown est si puissant que LRH a dit: Rien n’est plus susceptible d’extérioriser un pc que ce rundown.

Euh, vraiment ? Relisez le HCOB de cette liste. Elle est assessée et auditée en méthode 3 – ce n’est pas vraiment nouveau et révolutionnaire. La seule extériorisation que vous risquez d’obtenir, c’est d’extérioriser de l’église de scientologie car si le rundown est audité correctement, ce serait son seul résultat possible.

Rundown de la renaissance personnelle (Personal Revival Rundown) Ce rundown aborde les « masses collectives » et les « thétans morts ».

Ce rundown est basé sur le HCOB du 27 octobre 78, Identités collectives. Il sera très intéressant de voir comment les « OT » vont être miraculeusement « ramenés à la vie » grâce à ce rundown.

Bright Think Rundown (Rundown de la pensée claire) : Avec ce rundown, vous aurez des gains équivalents à ceux produits par un niveau tout entier du Tableau des Grades.

Encore un rundown « confidentiel » publié dans toutes les orgs en 1978. Voici l’intégralité de ce rundown : « Où serais-tu en sécurité ? » Répétitivement jusqu’à F/N, Cog, VGIs (et pc dans le temps présent, bien entendu). Le phénomène final de ce procédé est que le pc prenne conscience qu’il est vraiment dans le temps présent.

Pour la suite, je vais faire court.

Le Super Study Rundown n’est rien d’autre la Study Green Form. Encore un rundown « confidentiel ».

Le False Data Thinking Rundown n’est rien d’autre qu’un False Data Stripping (extraction de données fausses). Vous avez dit « confidentiel » ?

Confront & Cause Rundown : Un rundown époustouflant et « confidentiel » publié le 4 février 1960.

Les Perceptiques : Tout un étage de la cathédrale est consacré au 57 perceptiques. Il s’agit de résoudre tout dysfonctionnement de ces perceptiques. Chaque perception va faire l’objet d’exercices très spécifiques à l’aide de machines high-tech comme des gyrosièges ou des tables d' »huilosité ». Bien entendu, LRH n’a jamais dit qu’il fallait construire toutes ces machines bizarroïdes.

Pour finir, parlons rapidement de la sauterie annuelle de l’IAS qui a eu lieu fin novembre à Flag sous le chapiteau ramené par bateau de Grande-Bretagne. Lorsque les fidèles sont arrivés, ils ont été accueillis par les deux Mike qui survolaient la Flag Land Base dans un petit avion qui traînait derrière lui une longue banderole avec la question « Où est Shelly Miscavige ? »

Tous les paroissiens qui ont regardé en l’air ont ensuite été convoqués en éthique pour recevoir, à leurs frais, plusieurs intensives de sec checks et de NED afin d’effacer cet engramme meurtrier susceptible de leur faire perdre tous leurs gains. (Je plaisante.)

Sinon, à part ça, cet énième gala de l’IAS destiné à faire les poches des fidèles a tenu toutes ses promesses. Le pape Miscavige a annoncé que la scientologie connaissait une expansion sans précédent et qu’une quinzaine d’orgs idéales allaient être ouvertes en 2014 (en 2013 il devait y en avoir une par mois et il n’y en a eu que 4). On est impatients de voir ça.

Sur ce, je vous souhaite une magnifique année 2014.

Tout ce que avez toujours voulu savoir sur GAT 2 (sans jamais oser le demander) – Deuxième partie



Honnêtement, à part quelques inconditionnels du dictateur, GAT 2 n’intéresse personne. Et certainement pas votre serviteur. A la limite, ce pourrait être une source d’hilarité, tout comme GAT 1, sauf qu’il y a des milliards de choses plus drôles (et plus importantes) dans la vie.

Le plus hallucinant dans toute cette histoire, c’est que Miscavige, en présentant GAT 2, n’ jamais prononcé les mots « mea culpa ». Il n’a pas présenté la moindre excuse pour GAT 1, qui devait sauver la planète et l’univers tout entier, et il a sous-entendu que si GAT 1 n’a pas fonctionné, c’est parce qu’il y avait des suppressifs et des contre-intentions. Ah la la, pauvre Dave, il n’est entouré que d’incapables et de malveillants. Bien entendu, les fidèles et les irréductibles l’ont cru. En fait, ils ont bu ses paroles comme des morts de soif.

Comme nous sommes en fin d’année et que les vacances approchent, je vais faire aussi court que possible. C’est parti.

EM-18 est annulé, tout comme le concept de « read instantané de rudiment ». Autrement dit, les auditeurs, lorsqu’ils faisaient les rudiments ont, depuis pratiquement TOUJOURS, audité tout ce qui donnait des prior reads. Oups! Apparemment, LRH aurait annulé EM-18 en 1968, mais lorsque le livre des exercices à l’électromètre avait été ré-édité, quelqu’un avait « découvert » qu’EM-18 avait été oublié « par erreur » dans l’édition précedente et l’avait remis dans le bouquin. Mais, grâce à la perspicacité de COB, tout est rentré dans l’ordre à présent.

La procédure des confessions ne comporte plus que 11 étapes au lieu de 28. Le HCOB est passé de 7 à 3 pages. On a enlevé les révisions qui n’étaient pas de LRH (c’était pourtant Miscavige qui avait supervisé ces révisions) en se basant sur les conférences de LRH sur les confessions, lesquelles conférences avaient été mystérieusement tronçonnée. Mais bon, ça y est, tout ça, c’est de l’histoire ancienne désormais. Alléluia !

Révision, également, du HCOB « Rudiments, définitions et formulations ». Apparemment, « quelqu’un » l’avait révisé et, du coup, personne ne savait auditer les rudiments. Par bonheur, David « Le Sauveur » Miscavige a corrigé cette boulette.

Plus de spot checks ni de meter checks dans les salles de cours. Ce n’était pas de LRH. C’est incroyable le nombre de textes techniques qui n’étaient pas de LRH. Les scientologues ont vraiment de la chance que COB veille au grain.

Venons-en maintenant aux niveaux d’Académie.

Les « Fondements » (Basics) sont une condition préalable obligatoire pour quiconque veut faire les niveaux d’Académie. Ainsi que le nouveau Student Hat, cela va de soi.

Ces niveaux sont désormais beaucoup plus courts car on a retiré pratiquement toutes les conférences des checksheets. Avant il y avait un ou deux classeurs de conférences par niveau, maintenant il n’y a plus qu’un seul classeur pour TOUS les niveaux réunis. Apparemment, c’est LRH qui l’avait demandé (à 8 reprises !) mais cela n’avait jamais été fait. Mais là, ça y est enfin. Merci, Dave.

Le cours à l’électromètre a lui aussi été raccourci. Il ne comprend plus que les trois livres sur l’électromètre et six bulletins, dont quatre appartiennent aux KSW series.

Les salles de cours vont maintenant bénéficier de l’affichage digital des tableaux de progression des étudiants et des graphiques des points des étudiants.

Voilà donc, grosso modo, à quoi ressemble GAT 2. Mon conseil aux scientologues : gardez votre argent durement gagné et payez-vous des vacances à la neige ou au soleil. Ça fait du bien de déconnecter de temps en temps.

Le prochain billet sera consacré à Super Power et au gala de l’IAS.

Joyeux Noël !

Excommunication sauvage de Ryan Hogarth, ancien Président de l’église de scientologie sud-africaine

Le dictateur intensifie sa politique d’oppression en Afrique du sud et continue de se débarrasser des personnes de bonne volonté.

Sa dernière victime, Ryan Hogarth, l’homme qui a été le Président et le porte-parole de l’église jusqu’en 2010, l’homme qui a contribué à mettre en place la nouvelle org de Johannesburg, un homme qui a consacré vingt ans de sa vie à essayer de bâtir un monde meilleur pour finalement se rendre compte que le régime Miscavige n’était que crimes et mensonges.

Il raconte son histoire sur le blog sud-africain. Elle mérite d’être lue.

Vous y trouverez aussi une vidéo d’une interview qu’il a donnée en 2010 à un media sud-africain. On y voit un homme souriant, sympathique et décontracté, à mille lieux de notre croque-mort national, le très psychorigide Eric Roux qui semble toujours s’exprimer avec un O-Cedar dans l’arrière-train.

Électromètre Mark VIII – La grande arnaque

L’un des correspondants de Mike Rinder a appelé Bridge Publications pour obtenir de plus amples renseignements sur le Mark VIII. En effet, le site du Mark VIII ne répondait qu’à quelques questions d’ordre général sans entrer dans les détails. Voici un sommaire de cet article que vous pouvez consulter ici si vous lisez l’anglais.

Les orgs doivent utiliser le Mark VIII immédiatement. Si quelqu’un est sur le cours de l’électromètre ou sur un cours d’audition, l’autorisera-t-on à utiliser son « vieux » Quantum Mark VII ou sera-t-il obligé d’acheter le Mark VIII sous peine d’être viré du cours ?

Ceux qui veulent acheter le Mark VIII ne pourront pas utiliser l’argent qu’ils ont déjà sur leur compte dans leur org ou leur mission. Ils devront le payer comptant et à l’avance ! Pourquoi ? Parce que les orgs et les missions ont tellement peu d’argent qu’elles ne peuvent pas stocker les Mark VIII. Donc, vous payez, l’org passe la commande à Bridge ou à New Era Publications (au Danemark) et on vous envoie votre électromètre. Enfin, presque. Car avant qu’on ne vous l’envoie, il y a une étape intermédiaire dont vous devez vous acquitter : signer un document juridique. Cela fonctionne comme suit : une fois que vous avez payé, on vérifie que vous êtes en bon standing et que vous avez le droit d’acheter l’électromètre (que vous venez de payer). Si vous êtes en bon standing, Bridge vous envoie, par la poste, le document juridique. Vous le signez, vous le renvoyez à Bridge et ce n’est qu’alors qu’ils vous expédient l’électromètre.

Question : Si pour une raison X, vous n’êtes pas en bon standing (par exemple parce que quelqu’un a fait un faux rapport sur vous sans que vous le sachiez et que vous avez été secrètement étiqueté persona non grata – je ne rigole pas, c’est arrivé à un de mes amis), est-ce qu’on va immédiatement vous rembourser l’électromètre ou bien devrez-vous faire les étapes de A à E ?

Autre question : Peut-on voir et signer le document juridique avant d’acheter l’électromètre ? La réponse est sans appel : non. Apparemment, ce document contiendrait des engagements du genre : je m’engage à ne pas utiliser le Mark VIII pour faire du squirreling ou je m’engage à toujours avoir une carte d’adhérent IAS à jour.

Concernant la réactivation annuelle du Mark VIII, il n’ y a pas de frais supplémentaires. Vous branchez votre Mark VIII à un ordinateur connecté à Internet, vous allez sur le site de réactivation du Mark VIII avec l’identifiant et le mot de passe qui vous ont été fournis avec l’électromètre, puis vous tapez son numéro de série et bing ! votre Mark VIII est réactivé et ses logiciels sont automatiquement mis à jour. Le compteur de compte à rebours est réinitialisé et votre cadran digital vous enverra un message quatorze jours avant la prochaine date pour vous prévenir que votre électromètre doit être réactivé.

Si jamais vous n’êtes plus en bon standing, votre électromètre n’est pas réactivé. Et tant pis pour les préclairs que vous êtes en train d’auditer. Ils seront confiés à quelqu’un d’autre.

Bref, lorsque vous achetez un Mark VIII, vous payez non pas le droit de l’utiliser, mais le droit de le posséder (c’est écrit dans les FAQ du site du Mark VIII). C’est complètement dément !

Et en plus, votre carte de membre de l’IAS doit être à jour. Autrement dit, si vous n’êtes que membre annuel (donc un être dégradé), vous avez intérêt à renouveler votre adhésion chaque année sinon votre Mark VIII, que vous avez payé 5000 dollars, ne sera pas réactivé et vous serez Gros-Jean comme devant.

Autre chose : Les réactions de l’aiguille du Mark VIII seraient 50 000 fois plus nettes que celles des électromètres précédents. 50 000 fois, ce n’est pas rien !

Je ne vais pas rentrer dans les détails techniques, par contre, j’ai une question : Si les Mark VIII, qui prenaient la poussière dans les entrepôts de Gold et de Bridge depuis huit ou neuf ans, sont vraiment beaucoup plus pointus que les autres électromètres, POURQUOI N’ONT-ILS PAS ÉTÉ MIS EN VENTE IL Y A HUIT OU NEUF ANS ? Pourquoi a-t-on obligé les scientologues à utiliser des modèles moins performants alors qu’il existait un appareil qui, si l’on en croit Miscavige, produit des séances plus rapides et davantage de gains pour les pcs et les pré-OT ? Pourquoi ?

Certains bloggers du site de Mike Rinder pensent que parmi les logiciels installés dans le Mark VIII, il pourrait très bien y avoir un cheval de Troie. Mauvaises langues !

Apparemment, les scientologues ne se sont pas précipités en masse pour acheter ce nouveau joujou. Normal, plus personne ne suit de cours d’auditeur. Cela va surtout concerner les gens qui se solo-auditent. Eux n’auront pas le choix. Pour les autres, le temps qu’ils étudient les Fondements, puis le nouveau Student Hat, ça peut bien attendre deux ou trois ans.

Tout ce que avez toujours voulu savoir sur GAT 2 (sans jamais oser le demander) – Première partie

Ça y est, tel le Beaujolais nouveau, GAT 2 est arrivé ! Et comme avec le Beaujolais nouveau, la gueule de bois est assurée.

Pour ceux qui l’ignorent, GAT 2 est l’abréviation de Golden Age of Tech 2 – Âge d’Or de la Tech 2.

« Nous ferons de vous des auditeurs parfaits – un point c’est tout.

Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère pour tous les scientologues. Les compétences et les connaissances qui sont vitales pour votre éternité peuvent désormais être acquises avec une aisance et une rapidité sans précédent. (…)

Alors bienvenue à l’Âge d’Or de la Tech et à une nouvelle ère dans laquelle vos rêves de scientologue deviendront réalité – pour de bon, pour toujours.

Cet âge d’or va véritablement changer la face de cette civilisation tout en donnant un tout nouveau sens à la phrase « Mettons la planète au clair une fois pour toutes ». (…)

Nous sommes ici pour créer un Âge d’Or de la Tech. »

Non, il ne s’agit pas d’une introduction à GAT 2, mais d’un texte publié en 1996 pour le lancement de GAT 1.

17 ans plus tard, les rêves des scientologues ne sont pas devenus réalité « pour de bon, pour toujours » et la face de la civilisation n’a pas été changée. En fait, grâce à GAT 1, il n’y a presque plus d’auditeurs, des vagues de scientologues vétérans ont quitté le navire et les églises et les missions se sont peu à peu vidées. Alors oui, GAT 1 a amorcé un nouvel âge pour la scientologie : l’âge du déclin et de la disparition progressive de la tech.

En effet, lorsque GAT 1 a été mis en place, tous les auditeurs sans exception ont vu leurs certificats être annulés et ont dû tout réétudier depuis le début. Beaucoup ont purement et simplement refusé de le faire et ont cessé d’auditer. Quand on annonce à un Classe VIII ou un Classe VI ou un Classe V avec des milliers d’heures d’audition derrière lui qu’il ne connaissait pas la vraie tech standard et qu’il doit tout refaire, il risque de très mal le prendre et c’est exactement ce qu’il s’est passé. En quelques années, la scientologie s’est retrouvée avec un déficit astronomique d’auditeurs chevronnés. Ceux qui sont restés ont passé des semaines et des mois sur le nouveau cours à l’électromètre de GAT 1 qui demandait la perfection absolue et l’utilisation d’un simulateur de réactions de l’aiguille, lequel simulateur produisait des réactions de l’aiguille synthétiques et « idéales » comme aucun auditeur n’en voyait jamais durant les séances d’audition. Soit dit en passant, ce cours à l’électromètre n’était pas de LRH, c’était une totale invention de Miscavige. Quiconque n’avait pas terminé le cours à l’électromètre ne pouvait pas étudier les niveaux d’auditeurs. Et c’est ainsi que 17 ans après la sortie de GAT 1, il n’y a jamais eu aussi peu d’auditeurs en scientologie.

Mais le pire restait à venir avec la sortie des « Basics » (« Fondements ») en mars 2005 – l’Âge d’Or de la Connaissance (le dictateur adore les titres ronflants). Miscavige annonça aux scientologues que les livres de LRH étaient bourrés d’erreurs et qu’ils avaient été corrigés et réédités, accompagnés – cerise sur le gâteau – de nombreux coffrets de conférences qui complémentarisaient ces livres. Miscavige déclara sans sourciller qu’à cause des erreurs contenues dans ces livres, les scientologues n’avaient pas compris la scientologie. Mais alors, si ces livres contenaient vraiment des erreurs, pourquoi LRH n’y avait-il pas remédié de son vivant ?

Toujours est-il que la vente de ces éditions revues et corrigées et des conférences qui les accompagnaient rapporta à l’église des dizaines de millions de dollars, ce qui, bien sûr, était la vraie raison de ces rééditions. De plus, tous les scientologues furent obligés d’étudier les « Fondements ». Et c’est ainsi que les Académies cessèrent de dispenser leurs cours d’auditeurs pour privilégier l’étude des livres altérés du fondateur.

GAT 1 avait creusé la tombe de l’audition. Les « Fondements » l’ont définitivement enterrée.

Depuis quelques années, un sentiment général de malaise régnait dans les orgs et les missions. Les scientologues voyaient bien qu’il y avait de moins en moins d’auditeurs. Ils voyaient bien que l’expansion sans précédent promise par le chef suprême n’avait pas lieu. De plus en plus de scientologues commençaient à se poser des questions.

Comment remotiver les troupes ?

Simple : En lançant GAT 2 et, ce sera le sujet d’un prochain billet, en inaugurant la cathédrale de Super Power.

Le 15 novembre, à Flag, sous un chapiteau pouvant accueillir quelques milliers de fidèles, le dictateur a officiellement dévoilé GAT 2, l’événement le plus important de toute l’histoire de l’univers. La scientologie et la planète étaient sauvées. Ouf !

Voici un sommaire de GAT 2 et de ce qui attend les scientologues. Accrochez-vous.

Tout d’abord, le dictateur, Unique Détenteur de la Vraie Tech, a annoncé à un parterre de paroissiens en pâmoison que l’une des sources de la « tech perdue », c’étaient les vieux BTB !

Les BTB (Board Technical Bulletins) étaient des bulletins techniques imprimés en rouge sur papier crème qui contenaient des données techniques relatives à l’audition. Ils n’étaient pas signés par LRH.

Miscavige avait banni les BTB il y a une vingtaine d’années et avait obligé les scientologues à jeter leurs volumes rouges à la poubelle afin d’acheter une nouvelle édition dépourvue du moindre BTB.

Mais, ô miracle, le dictateur a découvert après vingt ans de travail (ce sont ses propres mots) que beaucoup de ces BTB contenaient en fait des instructions directes de LRH, même s’ils avaient été signés par d’autres et que, du coup, des morceaux de tech importants avaient été perdus. Bref, tous les BTB validés par Miscavige vont être réintégrés. Ce revirement est d’autant plus étonnant que Miscavige peut difficilement être considéré comme un expert, n’étant lui-même ni auditeur, ni C/S. Si encore cela avait été annoncé par le Senior C/S International ou un auditeur Classe XII chevronné, peut-être eût-ce été crédible. Mais là, on peut se poser des questions. Où Miscavige veut-il en venir ? Les scientologues vont-ils devoir brûler tous leurs volumes rouges pour racheter une nouvelle édition contenant les BTB ?

Venons-en maintenant à la deuxième annonce technique. Il existe, dans NED, toute une série d’étapes destinées à effacer les service-facs. Ces étapes vont être retirées de NED et intégrées dans le Grade IV – le Grade IV qui est un niveau de scientologie consacré aux service-facs. Le raisonnement de Miscavige est le suivant : la raison pour laquelle les gens qui avaient terminé le Grade IV n’enchaînaient pas avec NED (et, donc, n’atteignaient pas l’état de Clair) était que leurs service-facs n’étaient pas effacés. Donc, l’effacement des service-facs devait faire partie du Grade IV. Or, selon LRH, le Grade IV n’est PAS censé produire des effacements, il est censé produire des key-out. Bref, une fois de plus, Miscavige réarrange le Pont à sa sauce en sous-entendant qu’il connaît mieux la tech que LRH. Cela dit, cette annonce technique « révolutionnaire » n’est qu’un énième coup d’épée dans l’eau qui ne trompe personne, sauf ceux qui ont envie d’être trompés.

L’annonce technique numéro 3, c’est la sortie de l’électromètre Mark Ultra VIII à 5000 dollars la pièce. Comme chaque scientologue doit posséder deux électromètres, ça fait 10 000 dollars par tête de pipe. Ce n’est pas donné, mais Miscavige a tenu à rassurer son monde : cet électromètre-là n’aura pas besoin d’être révisé et re-certifié tous les deux ans.

L’annonce technique N°4 concerne le Student Hat (Chapeau de l’Étudiant).

Cette nouvelle version du cours comprend un tout nouveau glossaire qui permettra à l’étudiant de ne plus avoir besoin de consulter le dictionnaire. Non, ce n’est pas une plaisanterie. Ce cours ne nous enseigne-t-il pas de clarifier TOUTES les définitions et l’étymologie d’un mot incompris afin d’en obtenir une compréhension conceptuelle ? Plus maintenant, apparemment. Le glossaire suffira.

Le prix du Student Hat a considérablement augmenté et a été fixé à 4000 dollars. Pourquoi cette augmentation ? Parce que ce cours est désormais BEAUCOUP PLUS LONG. L’étudiant doit faire tout le cours (conférences et matériaux) en M4 et il doit le faire DEUX FOIS ! Le dictateur a ressorti la LRH ED 174 dans laquelle LRH disait que CERTAINES PERSONNES bloquées en étude devaient étudier le cours une première fois, puis recevoir une M4 sur les conférences, puis réétudier entièrement le cours. Cette LRH ED s’applique maintenant à tout le monde.

Imaginez la logistique requise pour donner une M4 sur tout le cours à chaque étudiant ! Il va inévitablement y avoir des problèmes de F/N, de TA et de métabolisme. Certains étudiants vont avoir besoin d’une liste de correction de clarification de mots, laquelle localisera peut-être un out-int ou une out-list, il seront alors envoyés en qual pour une audition de revue exorbitante qu’ils ne pourront pas se payer, et ils se retrouveront sur la touche.

Combien faudra-t-il de word clearers (clarificateurs de mots) pour gérer cette usine à gaz?

La « logique » derrière tout cela est la suivante : Les HCOB qui traitent de l’étude sont tous tirés des conférences sur l’étude. Donc, ça n’avait aucun sens, selon Miscavige, d’étudier les HCOB en premier et les conférences en second. Par conséquent, les étudiants vont désormais étudier les conférences en premier. Sauf qu’ils étudieront les conférences sans avoir au préalable acquis la technologie de l’étude ! Bref, les étudiants écoutent d’abord les bandes, puis ils lisent les HCOB, puis ils font une M4 sur tout le cours, puis ils le réétudient entièrement. Résultat : le cours va prendre trois plus de temps qu’avant. Ce qui, évidemment, justifie les 4000 dollars que l’étudiant aura versés.

A suivre…