Mystère et boule de gomme

L’un des facteurs de contrôle le plus puissant est le mystère. Le mystère est un facteur de contrôle phénoménal. En présentant un mystère à quelqu’un, on peut l’asservir.

–       L. Ron Hubbard

Extrait de la conférence du 4 juin 1955 – Les composantes de l’être – Congrès de l’esprit de l’homme.

Si un mystère a la capacité d’asservir, pourquoi diable Hubbard a-t-il fait des niveaux d’OT un mystère ? Pourquoi a-t-il affirmé que quelqu’un qui n’était pas prêt à recevoir ce mystère risquait de mourir d’une pneumonie ?

De nos jours, les niveaux d’OT (les niveaux supérieurs de la scientologie) sont un peu partout sur Internet et des millions de gens en ont pris connaissance. Aucun n’en est mort.

Le côté mystérieux et confidentiel des niveaux d’OT fait que le scientologue lambda est prêt à débourser des sommes colossales pour connaître le « super secret ». C’est une façon efficace de le garder dans le giron de l’église, de l’asservir. « Si tu n’es pas un bon scientologue obéissant, tu seras privé de mystère. » Nous sommes tous passés par là.

En scientologie, atteindre le Nirvana (la « liberté totale ») est réservé à des adeptes payants qui sont prêts à se lancer à l’aveuglette dans une aventure dont ils ne connaissent ni les tenants et les aboutissants et encore moins l’issue. Est-ce bien raisonnable ?

Vous enfonceriez-vous dans un tunnel plongé dans le noir sans la moindre lampe de poche ?

Le mystère des niveaux d’OT a pour but d’engendrer la peur – la peur des conséquences (maladie, mort, folie). Ceux qui ne sont pas « prêts » à étudier les niveaux supérieurs courent un grave danger.

C’est évidemment une ineptie et un mensonge. C’est un mécanisme de contrôle.

Lorsque quelqu’un commence la scientologie, pourquoi ne pourrait-on pas lui présenter l’intégralité du « Pont vers la Liberté Totale » ?

Où est le problème ?