La scientologie en guerre contre Leah Remini



Le 8 juillet dernier, nous apprenions que Leah Remini, star de la télévision américaine et scientologue depuis plus de trente ans, avait quitté l’église de scientologie avec toute sa famille. Leah Remini est surtout connue pour son rôle dans le sitcom Un Gars du Queens (The King of Queens) qui a été diffusé par la chaîne américaine CBS de 1998 à 2007.

La nouvelle du départ de Leah s’est propagée comme une traînée de poudre dans les médias et s’est transformée en cauchemar médiatique pour l’église. On ne parle plus que de ça aujourd’hui dans la presse U.S.et dans les JT et les talk shows des principales chaînes américaines. Sans oublier Internet : vous tapez « Leah Remini » et Google affiche des dizaines et des dizaines de pages, toutes pro-Léah et anti-scientologie et anti-Miscavige.

Tout commence en novembre 2006, au mariage de Tom Cruise et Katie Holmes, en Italie. Quelques célébrités hollywoodiennes et le gotha de la scientologie ont été conviés, dont le chef ecclésiastique de l’église, David Miscavige, ami personnel de Cruise dont il est le témoin. Leah est présente et s’étonne de ne pas voir son amie Michelle (Shelly) Miscavige, l’épouse du dictateur, et demande pourquoi elle n’est pas là. Elle se fait aussitôt remonter les bretelles par Tommy Davis, porte-parole de l’église, qui lui dit qu’elle n’est pas en position, de par son rang et son statut, à poser ce genre de question. Leah est choquée par la violence de la réaction de Davies et commet un autre « impair » :  sa copine Jennifer Lopez a été placée à une table pleine de scientologues et JLo fait savoir à Leah qu’elle préférerait de loin être assise à la table de Leah pour pouvoir papoter avec elle. Du coup, Leah demande à ce que certains invités soient déplacés pour pouvoir être avec JLo. C’est très mal vu et Leah est pointée du doigt comme une fauteuse de trouble.

Elle est rapidement convoquée à Flag où elle reçoit le Rundown de la Vérité – des intensives et des intensives de sec checks destinées à lui extirper ses pensées négatives concernant Miscavige, Hubbard et la scientologie. Cela lui coûtera la bagatelle de 300 000 dollars.

Sa foi dans le management de la scientologie s’en trouve fortement ébranlée. Elle continue, dans les médias, à faire de la publicité pour la scientologie mais le cœur n’y est plus.

Lorsque Paul Haggis, scénariste et réalisateur oscarisé, quitte bruyamment la scientologie en 2009, Leah est parmi les rares scientologues à ne pas rompre les liens avec lui comme l’exigent les règlements de l’église. Elle s’en prend à Tommy Davis et lui fait savoir qu’elle est révoltée par la façon dont l’église torpille Haggis dans son organe de presse, Freedom.

Apparemment, la décision de Leah Remini de couper les ponts avec l’église a été mûrement réfléchie et planifiée. En effet, elle ne voulait surtout pas se retrouver dans une situation où sa famille et sa belle-famille (tous scientologues – la mère de Leah est OT 8 et Classe 6) auraient été forcées de rompre les liens (déconnecter) avec elle. Elle s’est donc assurée que ses proches seraient d’accord avec sa décision avant de la rendre publique. En agissant ainsi, elle a privé l’église de son arme préférée : détruire les familles avec la déconnexion.

La défection de Leah a suscité de violentes réactions chez certains scientologues, dont Kirstie Alley qui a aussitôt mis en ligne un tweet pas très subtil : « Quand je suis confrontée à des commérages malveillants, il me faut un moment pour absorber la perte d’une personne que je croyais mon amie… Et ensuite je dis : qu’elle aille se faire foutre. » (When faced w malicious gossip I take a moment to experience the loss of the person I thought was my friend… Then I say fuck em.)

La classe.

Dans un autre tweet, Alley tente ensuite de faire croire qu’elle ne parlait pas de Leah mais ne fait que jeter de l’huile sur le feu : « Tu es tellement imbue de toi-même… Tu crois probablement que mes tweets parlent de toi, pas vrai, pas vrai, pas vrai ?… C’est faux. » (you’re so vain..You probably think my tweets are about you ..don’t you don’t you don’t you ? …..they’re not) Avec ces tweets, Alley a réussi deux choses : elle s’est fait descendre en flammes dans les médias et elle a enfoncé un peu plus la scientologie.

Le plus drôle dans cette histoire, c’est que Leah Remini, maligne, n’avait, à ce moment-là, fait aucune déclaration officielle comme quoi elle quittait l’église. La nouvelle avait été répercutée par des amis, puis par sa sœur Nicole qui avait attaqué de front l’église sur la déconnexion et la disparition de Shelly Miscavige, dont personne n’a entendu parler depis 2006. La seule déclaration publique de Leah , suite à l’annonce de sa défection, avait été la suivante : « Je voudrais partager mon appréciation sincère du fond de mon coeur pour la réponse positive que j’ai reçue de la part des médias, de mes collègues et de mes fans de par le monde. Je suis vraiment reconnaissante de tout votre soutien »

Dans une interview avec Tony Ortega, Nicole raconte ce que Leah et elle ont vécu en scientologie. On apprend ainsi qu’elles ont fait partie de la Sea Org pendant un an alors qu’elles avaient respectivement 12 et 14 ans et qu’elles l’ont quittée lorsqu’on a voulu les envoyer au RPF (Rehabilitation Project Force – le camp de « réinsertion » de la Sea Org)  après avoir été faussement accusées d’avoir eu des relations sexuelles avec des garçons. Soit dit en passant, la fixation malsaine de la Sea Org sur le sexe ne connaît pas de limites et relève de la psychose.

Leah était ensuite devenue une bonne scientologue sans histoire qui n’hésitait pas à parler positivement de sa religion dans les médias – une porte-parole de luxe dont la crédibilité était renforcée par le fait qu’elle jouissait d’une très grande popularité.

Mais après l’incident de 2006 lors du mariage de Cruise, Leah avait commencé à se poser de plus en plus de questions sur la véritable nature de l’église et de ses dirigeants.

Début 2012, la lettre de Debbie Cook avait confirmé ses doutes. Leah avait alors demandé à joindre Cook pour pouvoir communiquer avec elle et l’église avait menacé de l’excommunier si elle elle le faisait. Toujours en 2012, Leah, qui s’inquiétait de plus en plus de la disparition de Shelly Miscavige, avait menacé de faire appel au FBI pour la retrouver. Une rencontre avec Miscavige en personne, destinée à la calmer, s’était très mal terminée lorsque le dictateur lui avait proposé de la rembourser pour toute la mauvaise audition qu’elle avait reçue à  Flag, faisant d’elle un « cas de remboursement » (se faire rembourser entraîne automatiquement l’excommunication).

Et voilà comment Leah Remini, excédée et dégoûtée, a fini par quitter l’église en compagnie de toute sa famille.

Trois semaine après l’annonce de son départ, Leah Remini a fait officiellement connaître sa position dans People :

« J’ai la conviction que les gens devraient pouvoir remettre les choses en question. Je crois fermement que les gens devraient chérir la famille et l’amitié, et les considérer comme sacro-saintes. (…) Personne ne me dictera ce que dois penser, personne ne me dira à qui je peux, ou non, parler. »

Il y a quelques jours, dans une lettre ouverte publiée par le Hollywood Reporter, Paul Haggis a félicité Leah pour son courage, vilipendé les ex-amis scientologues de Leah pour avoir coupé les pont avec elle au lieu de la soutenir, et il l’a mise en garde contre la campagne de dénigrement que l’église va sans doute lancer contre elle.

En effet, l’église est bien connue pour ses attaques vicieuses contre les ex-membres qui osent la critiquer. Elle a, par exemple, mis en ligne toute une série de sites abjects intitulés « whoismartyrathbun », « whoismikerinder », « whoispaulhaggis », etc (littéralement : qui est marty rathbun, qui est mike rinder, qui est paul haggis). Ces sites « qui est…? » ne sont qu’un ramassis de mensonges et de fiel qui contiennent, de surcroit, des infos tirées des dossiers d’audition des personnes concernées – une violation éhontée du devoir de confidentialité auquel est soumise l’église.

Il y a quelques jours, Karin Pouw, la porte-parole de l’église, a reconnu que l’église fournissait des infos à ces sites tout en niant qu’ils lui appartenait, une façon de dire aux VIP scientologues qui songeraient à quitter l’église qu’ils ont intérêt à se tenir à carreau s’ils ne veulent pas que leurs secrets les plus intimes soient révélés au public.

Un site « whoisleahremini » a été créé dernièrement et mis en ligne. Pour l’instant, il ne contient rien.

Un certain nombre de medias rapportent que Leah serait en train d’écrire un livre sur tout ce qu’elle a vécu et observé pendant ses quelque 35 années de scientologie.

De nouveaux faits intéressants devraient sans doute survenir dans cette étonnante affaire et cet article sera régulièrement mis à jour.

* * * * *

8 août 2013

Selon Tony Ortega, Leah Remini a officiellement signalé la disparition de Shelly Miscavige. Ce rapport envoyé par Leah va obliger la police de L.A. à lancer une enquête.

L’église et son dictateur vont être forcés de sortir Shelly de son placard, de l’épousseter et de l’exhiber publiquement. En attendant, la scientologie se retrouve évidemment à la une de tous les médias américains.

* * * * *

11 août 2013

Selon CNN, la police de L.A. a déclaré que Shelly allait bien et que l’affaire était classée. L’église a aussitôt publié un communiqué dans lequel elle accuse Leah Remini d’avoir voulu faire un coup de pub. Mais comme le font remarquer les présentateurs de CNN, même si l’affaire est classée, on ne sait toujours pas où est Shelly Miscavige.