La sœur jumelle de David Miscavige arrêtée pour possession de marijuana et conduite en état d’ivresse

Un article du Tampa Bay Times vient de révéler que Denise Gentile, 53 ans, OT VI, et sœur jumelle de David Miscavige, le chef ecclésiastique de l’église de scientologie, a été arrêtée pour possession de marijuana et conduite en état d’ivresse.

Fin janvier 2013, une Dodge Durango noire est garée à côté d’une maison que la police de St. Petersburg, Floride, a dans le collimateur depuis pluseurs années car elle abrite des trafiquants de drogues. A 19 heures, la Dodge sort en marche arrière et manque de percuter une ambulance. Terrence Nemeth, le flic qui surveille la maison, ordonne à la conductrice de se garer et lui demande s’il peut fouiller sa voiture. Elle accepte. Sous le siège de la conductrice, il trouve 9 cigarettes de marijuana. La femme lui dit qu’elle ne comprend pas comment ces joints ont atterri là et que quelqu’un a dû les y mettre à son insu. Elle des difficultés d’élocution, elle éructe, elle sent l’alcool et ses yeux sont vitreux et injecté de sang.

Cette femme, c’est Denise Gentile, la sœur jumelle de David Miscavige. Elle est emmenée au poste.

La maison qu’elle a visitée, ainsi que deux autres maisons situées juste derrière, ont été achetées par son mari, Gerald Gentile, en 2005. Elles sont divisées en appartements et  occupées par des locataires que Denise vient voir une fois par mois pour encaisser les loyers. Un certain nombre de ces locataires sont des dealers. La police a déjà effectué des raids sur ces maisons en 2011 et 2012 et prévenu le couple Gentile que leurs propriétés étaient occupées par des dealers.

En interrogeant quelques locataires, la police découvre rapidement que Denise se fournissait chez ces dealers et se faisait payer les charges (eau, électricité, etc), non pas en espèces, mais en marijuana.

Denise traînait déjà un certain nombre de casseroles qui sont décrites en détail dans l’article du Tampa Bay Times, dont une faute professionnelle grave dans la société hi-tech  d’un scientologue, mais elle s’en était toujours sortie grâce à son lien de parenté avec le dictateur.

Après le livre de sa nièce et les départs de son frère et de son père, voilà le dictateur à nouveau en fâcheuse posture. Nul doute qu’il fera « disparaître » cette nouvelle affaire. Après tout, il dispose de fonds illimités gracieusement fournis par les pauvres hères qui peuplent son église.