Miscavige et le « devoir de mémoire »

Ci-dessous vous trouverez un message adressé aux scientologues par le CO Europe, l’inénarrable Walter Kotric. Il concerne la projection, le 1er juin 2013,  d’un DVD dans toutes les orgs et missions du monde. Dans ce DVD, le dictateur révélera « la vérité » sur la grande croisade « religieuse » de Portland » en 1985. Il est fort à parier que Miscavige et son droïde, Dan Sherman, ont réécrit l’histoire et l’ont assaisonnée à la sauce IAS. Le but du dictateur avec cette vidéo est évidemment de rassembler les troupes, ou ce qu’il en reste, afin de les remotiver et de se présenter en leader héroïque qui les mènera vers la victoire.

Cette vidéo ne sera montrée qu’UNE FOIS et aussitôt retirée de la circulation – sans doute pour éviter qu’elle n’atterrisse sur YouTube le lendemain et devienne source d’hilarité mondiale.

On demandera probablement aux scientologues qui assisteront à la projection d’éteindre leur téléphone portable ou peut-être même de le laisser à la réception.

Si l’un ou l’une d’entre vous réussissait à filmer cette petite sauterie, qu’il ou elle n’hésite pas à nous transmettre les images.

* * * * *

26 mai 2013

MESSAGE DU CO CLO EU

Traditionnellement, les personnes qui se sont battues côte à côte pour une même cause se retrouvent régulièrement pour commémorer leurs victoires.
En 1985, a eu lieu la croisade de Portland. Il y avait en tout 15 000 scientologues venus de tous les coins de la planète pour porter le message à Garcia et sauver notre religion ! (Quelqu’un sait qui est Garcia ?)

Il n’y avait pas de demi-mesure. Vous étiez soit AVEC LRH et faisiez le maximum pour protéger notre religion, soit vous ne l’étiez pas. Et ceux qui étaient avec LRH ont renoncé à leur vacances, ont pris congé de leur travail provisoirement et ont fait le maximum pour que les générations futures aient la chance d’étudier la Scientologie.

C’était une période très émouvante, très inspirante, et tous ceux qui y ont participé se rappellent certes ces jours avec joie.
Le jour de notre victoire, vous pouviez sentir l’électricité qui régnait dans l’air ! Imaginez des milliers de scientologues entourant le tribunal de Portland en scandant :

« LA LIBERTÉ RELIGIEUSE MAINTENANT – LA LIBERTÉ RELIGIEUSE MAINTENANT – LA LIBERTÉ RELIGIEUSE MAINTENANT ! »

Imaginez un procès en cours, et avant la décision finale, un grand silence planant sur la salle avec, à l’extérieur, des scientologues chantant et scandant : LA LIBERTÉ RELIGIEUSE MAINTENANT !

J’étais là. J’étais le HAS sur l’organigramme qui avait été établi pour les milliers de scientologues présents. Personne ne pouvait croire qu’autant de croisés réunis en un seul endroit puissent être si pacifiques, mais les scientologues qui étaient là ont illustré dans leurs actions les principes de base de la Scientologie et ont impressionné tous les habitants de Portland.

L’histoire de Portland – la raison pour laquelle la situation s’était aggravée à ce point – n’a jamais été racontée. C’est la première fois que cela est révélé, 28 ans après, à l’occasion de l’inauguration de l’org idéale de Portland, qui a eu lieu il y a deux semaines.

J’ai vu cette inauguration, et ce que COB vous dit, vous devez le savoir en tant que SCIENTOLOGUE, étant donné que c’est un tournant pour tous les scientologues.

Voilà pourquoi je vous envoie ce message. Je veux m’assurer que vous ne ratez PAS cette UNIQUE occasion de la voir ce week-end – le 1er juin – à votre Église.
C’EST une occasion qui ne se reproduira plus. Les DVD ne resteront pas à l’Église pour de futures présentations, ils seront rendus le jour suivant. Aussi, ne ratez pas l’occasion d’écouter ce message. Assurez-vous que tout le monde est au courant et utilisez le moyen le plus efficace de faire passer le mot : LE BOUCHE À OREILLE.

Parlez-en à tout le monde autour de vous. Voici une citation de LRH qui s’y applique :

Vous n’avez jamais pensé que peut-être vous n’y arriveriez pas, ou même comment y arriver. Vous saviez comment. Vous ne pensiez qu’à gagner. Qu’est-ce que je veux dire par “vous” ? Probablement le groupe d’OT le plus puissant qui ait jamais été constitué.

Cela prendrait trop de temps de vous compter, et serait peut-être impossible. Mais peu importe, il n’est pas nécessaire de vous compter. Vous savez qui vous êtes.

Il existe un honneur que l’OT peut mériter, appelé “la fierté de savoir qu’on a accompli quelque chose”. D’autres OT peuvent reconnaître cet honneur, mais seul son possesseur légitime peut se l’accorder.
« Sachez que par la présente, un OT vous l’accorde. « Veuillez accepter mes félicitations, mon amitié et mes remerciements. Puissiez-vous toujours en être fier.

LRH, LRH ED 354 Int, GAGNER, 21 juillet 1985

Il est temps de bâtir de véritables Églises de Scientologie. Il est temps de célébrer les accomplissements sans précédent de la Scientologie et son expansion.

Cette inauguration est une activité alignée sur notre but à tous et elle vous aidera à en accomplir encore plus que ce que vous accomplissez déjà.

Amicalement,

Walter Kotric – Commandant du CLO Europe

____________________________________

_____________________________________

COB nous comptera cette histoire…

Et il contera votre argent.

Faute d’orthographe volontaire ou lapsus ?

Un lieu secret ? Uniquement communiqué par téléphone ? Et nous qui croyions bêtement que l’église n’avait aucun secret et était ouverte à tous.

Nation of Islam vient au secours des morgues idéales

Apparemment, le dictateur botoxé ne sait plus quoi faire pour extorquer l’argent aux paroissiens et le voilà donc qui demande un coup de main à ses vieux amis de Nation of Islam, ce mouvement religieux dont nous avons parlé il y a quelques semaines.

Comment Frère Tony Muhammad va-t-il s’y prendre pour convaincre ses ouailles de mettre la main à la poche pour la morgue de Valley ? Réponse le 1er juin à 18:30, heure locale. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Scientologie – La religion qui rétrécit le plus rapidement dans le monde

Le 15 mai 2012, le reportage sur OSA diffusé par Arte a été suivi d’un débat très instructif.

Le voici.



____________________________________

QUAND LES GRANDS SP SE RENCONTRENT

Qu’ont bien pu se raconter Nicole Kidman et Paul Haggis avant-hier à Cannes ?

 

Le flop de l’inauguration de la morgue idéale de Portland – Cet article est régulièrement mis à jour

Chers tous,

Vous trouverez l’article sur Portland après ces quelques réflexions..

J’avais sous-estimé la quantité de travail que requiert la gestion d’un blog tel que celui-ci.

Tout d’abord, il y a la collecte et la compilation des news. Cela demande énormément de temps.

Parfois, un travail complémentaire de traduction s’avère nécessaire.

Puis il y a la rédaction de l’article.

Et, finalement, une fois que l »article est publié, il y a la gestion (modération) des commentaires que je suis obligé de lire intégralement. Comme vous l’avez sans doute remarqué dans l’article précédent, certains commentaires sont extrêmement longs. Ce n’est pas une critique, juste une constatation. Cela prouve que les intervenants ont beaucoup à dire, ce qui est une très bonne chose.

Tout cela me prend beaucoup trop de temps et commence à empiéter sur toutes mes autres activités.

En conséquence, j’ai décidé de ralentir la cadence.

Je ne publierai plus qu’un ou deux articles par mois.

Bonne continuation à tous et merci de votre fidélité.

* * * * * *

 Hier avait lieu l’inauguration, par le dictateur, de l’org « idéale » de Portland.

Depuis deux ou trois semaines, les paroissiens de la côte ouest des USA étaient bombardés d’invitations à venir assister à cette inauguration « historique ». Pourquoi historique ? Parce que Portland avait été, en 1985, le lieu de la croisade qui avait permis à la scientologie d’éviter de débourser 39 millions de dollars à une ex-paroissienne qui la poursuivait en justice pour escroquerie et manipulation mentale. Le juge, sous la pression des scientologues, avait finalement débouté la plaignante.

Bref, Portland, rebaptisée « ville idéale » par le dictateur et ses sbires, symbolise la combattivité des scientologues  et leur refus de plier l’échine. Elle symbolise la défaite de « l’ennemi ». C’était là l’argument massue qui figurait dans les innombrables invitations envoyées à des milliers de paroissiens américains.

Apparemment, ça ne les a pas convaincus de venir.

Au lieu des deux ou trois milles personnes attendues, il ne s’en est présenté que 450, selon Jefferson Hawkins, un ex-paroissien devenu indépendant, qui a réussi à filmer l’inuaguration. Vous trouverez la vidéo ci-dessous (elle n’a pas de son).

Mark Bunker, un documentariste américain, qui  voulait filmer l’inauguration en a été empêché par des agents d’OSA qui lui ont collé la police sur le dos. OSA avait obtenu de la municipalité que quatre pâtés de maisons autour de l’org soient barrés par des cordons, au grand dam des habitants et des commerçants du quartier. Les positions anti-scientologie de Bunker sont bien connues des sbires d’OSA qui, fidèle à eux-mêmes, ont une fois de plus âprement combattu la liberté d’expression. Vous trouverez les vidéos des déboires de Mark Bunker ci-dessous.

Le communiqué de presse envoyé aux medias par l’église pour relater l’événement contenait les âneries habituelles (expansion sans précédent, etc) et dénombrait 2500 personnes présentes sur les lieux au lieu des probables 450.

Combien de paroissiens de Portland étaient vraiment présents ? Si l’on retire les membres du personnel de l’org et des orgs voisines, le personnel de la Sea Org (en vêtements civils), il ne doit pas en rester beaucoup.

Mais que les quelques paroissiens de Portland se réjouissent. Ils ont maintenant un magnifique bâtiment vide avec des charges mensuelles colossales et les collectes de fonds vont reprendre pour financer des campagnes de pub destinées à sortir leur bel édifice de non-existence. Le cauchemar ne fait que commencer.

Est-ce que le fiasco économique des orgs idéales va arrêter le dictateur ? Bien sûr que non. Dans le communiqué de presse, on nous annonce l’ouverture de nouvelles morgues un peu partout dans le monde.

Soit dit en passant, aucun élu local et fédéral n’était présent à l’inauguration, ce qui en dit long sur la réputation de plus en plus désastreuse de l’église. Les politiques l’évitent comme la peste.

L’empire du dictateur s’effondre lentement mais sûrement.

Dernière minute :

Dans son communiqué de presse, l’église a adjoint une photo visiblement remaniée avec photoshop afin de gonfler le nombre de personnes présentes.

La rangée de buissons et la rue ont été gommées et du public a été ajouté sous une pluie de confettis.

Explication détaillée ci-dessous.

Ce n’est pas la première fois que l’église bidouille une image d’inauguration.

MISE A JOUR : Ci-dessous, vous trouverez un extrait de ce que Mark Bunker a réussi à filmer. Lorsque les agents d’OSA se sont aperçus que Bunker avait trouvé un endroit d’où il pouvait filmer, ils ont baissé le son pour le discours du dictateur botoxé.

MISE A JOUR : Ce même week-end, le Dalaï Lama donnait une conférence à Portland devant une foule vingt fois plus nombreuse que celle de la morgue de Portland. Toute la presse et de nombreuses télévisions étaient présentes pour couvrir l’événement.

MISE A JOUR du 14 mai :

Pendant que le dictateur ouvre ses morgues idéales à coup de millions, il laisse tranquillement se désintégrer l’org de Vancouver, comme le montre la vidéo ci-dessous.

MISE A JOUR DU 15 Mai :

Comme je le disais plus haut, ce n’est pas la première fois que l’église bidouille une photo. Ci-dessous, vous trouverez une « photo » prise le 28 décembre 99 à Los Angeles pour la soirée de célébration des 50 premières années de la scientologie. C’est tellement mal retouché que c’est à hurler de rire. Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

MISE A JOUR n°2 du 15 mai :

Ci-dessous, vous trouverez un exttait de ce qu’a réussi à filmer Mark Bunker. Pendant que le dictateur parle, on entend Bunker dire à John Allender de ne pas toucher à sa caméra. Qui est John Allender ? C’est l’OT VIII qui a harcelé Marty Rathbun pendant 5 mois en 2011. La femme qui avait autorisé Bunker à filmer de chez elle a été obligée d’éconduire Allender non sans qu’il profère des menaces à son encontre. Un bel exemple de ce qu’est un OT VIII dans l’église du dictateur.

MISE A JOUR du 22 mai :

L’un des invités était le maire de Cornelius, petite ville de 11 000 habitants située à une cinquantaine de kilomètres de Portland. C’est comme si, pour l’inauguration de la morgue de Paris (qui fort heureusement ne verra jamais le jour), l’église avait invité le maire de Brie-Comte-Robert.

Vérité et mensonges

J’ai suivi avec attention les commentaires des derniers jours et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça chauffe.

Le 29 avril dernier, Marty Rathbun a publié un billet fort intéressant qui devrait remettre les pendules à l’heure.

Je l’ai en partie traduit et j’ai ajouté quelques commentaires çà et là.

Mes commentaires sont en caractères gras.

Le signe (…) indique qu’un passage du billet de Marty a été omis.

* * * * * *

Dans son cours de « Doyen de la Technologie » intitulé Classe VIII, L. Ron Hubbard suggère que l’état de conscience ultime qu’il est possible d’atteindre en scientologie (l’état d’OT – Operating Thetan – en français, Thétan Opérant) est simple. L’individu atteint cet état quand il s’est délesté de tous les mensonges. (…)

Effectivement, on ne saurait être un véritable OT si on continue de porter en soi, et avec soi, des mensonges.

Il en va de même pour la scientologie elle-même. En tant que sujet, elle renferme une technologie exceptionnelle qui permet à une personne de se défaire des mensonges au travers desquels cette personne filtre l’univers qui l’entoure. Le plus grand problème, lorsqu’on veut appliquer cette technologie et la propager, c’est l’interdiction auto-imposée de faire la distinction entre la technologie elle-même et les nombreux autres écrits scientologiques qui, eux, grouillent de mensonges.

Les mots clés, ici, sont « interdiction auto-imposée ».

A cause du manteau religieux dans lequel L. Ron Hubbard a choisi d’envelopper la scientologie, il n’est pas facile de faire la distinction entre les vérités qu’elle renferme et les mensonges qui l’encombrent. L. Ron Hubbard a écrit un vaste ensemble de doctrines qui diabolisent toute personne qui tente de poser un  regard critique sur ses travaux. En fait, le terme même de « critique » –  lorsque la critique visait Hubbard ou la scientologie – a été fermement redéfini en scientologie pour signifier : jugement  émis uniquement par des psychopathes criminels.

C’est ainsi qu’en 1967, Hubbard a publié dans un journal de scientologie un article adressé à tous les scientologues dans lequel il leur dicte la conduite à adopter.

Voici un extrait de cet article intitulé Ceux qui critiquent la scientologie : 

« Comprenez bien ce fait technique qui n’est pas juste une belle idée : Chaque fois que nous avons fouillé le passé d’une personne qui critique la scientologie, nous avons découvert des crimes pour lesquels elle serait passible d’une peine de prison en regard de la loi. Il n’existe pas de personnes qui critiquent la scientologie qui n’aient pas de passé criminel…

… Quand une personne vous critique, si vous vous montrez suffisamment féroce et insistant pour lui faire avouer son crime, vous l’obtiendrez, avec ou sans électromètre. Ne débattez jamais de la scientologie avec quelqu’un qui la critique. Débattez uniquement de ses crimes, qu’ils soient connus ou non. Et ne doutez pas un seul instant qu’ils n’existent pas. Car ils existent. »

Hubbard a publié, pour son église, des dizaines de pages de directives avec, pour instruction, d’enquêter sur les personnes qui critiquaient la scientologie afin de les détruire. Pour démontrer la véracité du « fait technique » énoncé ci-dessus, Hubbard a créé un service de renseignement appelé le Guardian’s Office (G.O.). Le G.O. a dû se rendre à l’évidence : ce « fait technique » était erroné. Hubbard a alors ordonné au G.O. de laisser tomber les enquêtes et de fabriquer des preuves, puis de les « découvrir », puis de les rendre publiques. Dans ses directives, Hubbard a été particulièrement malveillant et impitoyable avec tous ceux qui tentaient de clarifier, de peaufiner ou de simplifier la technologie de la scientologie dans le but de la rendre plus accessible et efficace. Un seul mot d’ordre : détruire ces personnes.

En 1955, dans l’un des Bulletins de l’Auditeur Professionnel (Professional Auditor’s Bulletin – P.A.B.) , Hubbard dit aux scientologues comment ils doivent traiter les scientologues qui ne se conforment pas aux principes religieux de la scientologie :

« Personnellement, si j’étais à la place d’un auditeur qui découvre que tout part à vau-l’eau dans son secteur et que cet auditeur laisse faire, j’aurais le sentiment de ne pas avoir fait tout ce qui est en mon pouvoir pour propager la scientologie dans ce secteur. Moi, je me serais débarrassé du cinglé qui a causé tout ce micmac avec une telle vivacité qu’il aurait eu l’impression d’avoir été percuté par un poids lourd, et quand je dis « percuté », je ne veux pas dire par la pensée. La différence entre un auditeur apathique et moi, c’est que  je me bats et que je vais jusqu’au bout des choses. »

Hubbard décrète ensuite que ce genre de « cinglé » doit être traîné en justice comme suit :

« Le but de l’action en justice n’est pas de gagner, mais de harceler et de décourager. On peut très facilement se servir de la loi pour harceler. Si on harcèle suffisamment quelqu’un qui sait très bien qu’il n’a pas l’autorisation de pratiquer, et qui est donc sur le fil du rasoir, on provoquera généralement sa ruine professionnelle. Bien entendu, si possible, détruisez-le complètement. »

Hubbard a continué de traiter les « squirrels » de cette façon jusqu’à la fin de sa vie. (Squirrel : nom donné par Hubbard à ceux qui n’appliquent pas la scientologie à la lettre.) Et c’est exactement de cette façon qu’il a traité son propre auditeur à la fin des années 70, un certain David Mayo, qui a été le dernier auditeur d’Hubbard et que ce dernier avait lui-même nommé superviseur mondial de la technologie scientologique. Lorsque Mayo commença à pratiquer la scientologie en dehors de l’église au début des années 80, Hubbard ordonna que Mayo soit « écrabouillé comme un insecte ». Pourquoi une telle fureur ? Parce que Mayo avait eu le culot de vouloir « clarifier » la scientologie en avançant que les aspects violents et revanchards de la technologie de L. Ron Hubbard n’étaient pas la vraie scientologie.

C’est à cause de tout cela que le Bureau des Affairs Spéciales (Office of Special Affairs – O.S.A. – le service de renseignement de la scientologie qui a succédé au G.O.) continue de vouloir détruire toute personne (y compris ma femme et moi) qui s’élève pour dire la vérité en ce qui concerne la scientologie. Ce n’est pas parce que David Miscavige l’a ordonné. C’est parce qu’O.S.A. est tenu, de par le caractère religieux de la scientologie, d’essayer de nous détruire par tous les moyens possibles.

Effectivement, dans la mesure où tous les écrits de Hubbard sont des textes sacrés, le paroissien lambda est tenu de les appliquer à la lettre et de combattre activement quiconque ne les applique pas à la lettre.

RJ 38 (qui date du nouvel an 1984) est très révélateur. Hubbard y fait l’éloge de RTC, pourfendeur d’innombrables « squirrels ».

L’attitude violente et réactive envers les « squirrels » a été implantées si profondément chez les scientologues que même dans le mouvement récent de la scientologie indépendante (un mouvement que l’église de scientologie qualifie de « squirrel »), il existe des gens qui qualifient de « nazis », « criminels de guerre » et « gestapistes » tous ceux qui tentent de faire la distinction entre la technologie qui fonctionne et l’énorme quantité de mensonges qui vérole le sujet.

Ironiquement, cette attitude hostile fermement implantée est diamétralement opposée aux attitudes, états d’esprit et états de conscience qu’une application sensée et rationnelle des procédés de scientologie est capable de produire.

(…) Dans la mesure où nous serons capables de faire la distinction entre ce qui fonctionne en scientologie et ce qui l’handicape (en particulier, la radicalisation), les idées de L. Ron Hubbard survivront. Dans la mesure où le processus de différentiation sera tué dans l’œuf, ses idées mourront.(…)

Je vous laisse, amis squirrels, méditer sur ces réflexions fort pertinentes.