RESCAPÉE DE LA SCIENTOLOGIE



A l’âge de sept ans, Jenna Miscavige, signe un contrat d’un milliard d’années avec la Sea Org, l’organisation paramilitaire qui dirige la scientologie. Bien entendu, elle ne comprend pas ce qu’elle signe. Pour elle, un milliard d’années, ça ne veut pas dire grand-chose, juste que c’est sans doute pour longtemps. Si elle signe, c’est pour faire comme papa et maman, qui ont connu la Sea Org depuis qu’ils étaient adolescents. Ils l’ont quittée une première fois en 1979 pour finalement revenir en 1985, alors que Jenna n’a pas encore deux ans. Papa et maman, ce sont Ronnie Miscavige, frère de David, et Elisabeth Blythe Miscavige, surnommée « Bitty ».

Au début, Jenna habite à Los Angeles avec ses parents et Justin, son demi-frère, qui a sept ans de plus qu’elle. Jusqu’à l’âge de quatre ans, Jenna voit ses parents, cadres supérieurs de la Sea Org, une heure par jour à l’heure du dîner.

Puis, l’heure familiale quotidienne est supprimée et tous les enfants sont transférés au Ranch, à une quarantaine de kilomètres de la base internationale, dans le désert californien, et à deux heures de route de Los Angeles où travaillent les parents de Jenna. La fillette ne voit plus ses parents qu’une fois par semaine, le dimanche matin. Le samedi soir, ils prennent la voiture pour aller à la base internationale et leurs enfants les y rejoignent. Les parents repartent le dimanche midi et les enfants regagnent le Ranch.

Ils expliquent à Jenna que s’ils la voient aussi peu, c’est parce qu’ils ont un travail qui est plus important que tout : sauver le monde.

Quand Jenna arrive au Ranch, vaste propriété de 200 hectares, elle découvre un endroit vétuste. Il se compose de plusieurs bâtiments délabrés qui ont tous besoin d’être rénovés. Tout est plus ou moins à l’abandon et embroussaillé. Il y a aussi une petite piscine en piteux état avec des rongeurs morts qui flottent sur l’eau.

Les années suivantes, ce sont les gamins qui retapent entièrement la propriété et les bâtiments. Ils sont encadrés par quelques adultes, tous membres de la Sea Org. On fait venir des artisans non scientologues pour l’électricité ou la plomberie, mais le gros du travail est fait par les enfants, comme charrier de grosses pierres pour construire des murs et dégager et brûler les débris. Ils partagent leur temps entre l’école (située sur place), les corvées ménagères et les travaux de construction. En été, ils bossent dans une chaleur infernale. Lorsque les gamins se plaignent ou font mal le boulot, ils sont punis et envoyés dans une unité de travaux manuels encore plus durs. On consigne également les mauvaises actions et les mauvaises pensées dans des dossiers d’éthique.

A l’école on leur enseigne la lecture, l’écriture, l’arithmétique, l’histoire et la géographie, mais aussi certains principes de LRH qu’ils apprennent façon « école chinoise », en répétant en chœur, mot pour mot, tel ou tel texte du fondateur. De temps en temps, on les met à l’électromètre pour vérifier qu’ils ont bien tout compris et clarifié tous leurs mots.

A sept ans, après avoir signé son contrat d’un milliard d’années, Jenna acquiert le statut de « cadet ». Elle est désormais officiellement membre de la Sea Org. On la nomme officier de liaison médicale. Son job consiste à donner aux autres enfants leur dose quotidienne de vitamines et de minéraux, à mettre en quarantaine les mômes qui tombent malades, à leur prodiguer des assists, bref, à veiller sur la santé de tout ce petit monde.

Les adultes de la Sea Org qui viennent parfois au ranch semblent trouver tout à fait normal que les gamins travaillent comme des bagnards. Ben oui, ce ne sont pas des enfants, mais des thétans (êtres spirituels) dans des petits corps. Le travail physique est là pour les endurcir car il faut des thétans forts pour sauver la planète. Le monde extérieur, le monde des wogs (non-scientologues) est dur et impitoyable, aussi est-il indispensable de se protéger contre lui. D’ailleurs la communication avec les wogs n’est pas du tout encouragée car ils pourraient s’étonner que des enfants effectuent des travaux forcés. Autrement dit, on est là pour sauver les gens mais on ne doit surtout pas communiquer avec eux.

La mère de Jenna est envoyée en mission un peu partout pour diriger et superviser divers méga projets. Jenna ne la voit plus du tout. Elle ne voit plus que son père le dimanche matin.

Bon, nous n’allons pas vous raconter tout le bouquin. Vous pouvez vous le procurer pour moins de 20 Euros. Il est truffé d’infos toutes plus intéressantes les unes que les autres. Il se dévore comme un polar.

Jenna n’a jamais reçu d’audition durant les 19 ans qu’elle a passés à la Sea Org. Par contre elle a reçu des centaines d’heures de sec checks (confessions forcées) et ce, dès un très jeune âge.

C’est qu’on ne plaisante pas avec l’éthique dans la Sea Org. Au moindre faux pas, bing, en éthique. Si on n’est pas content, bing, en éthique. Quelqu’un qui râle ou dont les statistiques baissent a FORCÉMENT quelque chose à se reprocher. Il a fauté, il a eu des pensées pas cools, il a commis de grosses transgressions. Son salut passe par la confession.

Jenna a été tellement sec-checkée (confessée) qu’à la fin elle inventait des transgressions pour que l’aiguille de l’électromètre flotte.

Et même quand l’aiguille flotte à la fin d’une confession, ce n’est pas suffisant. Le « coupable » a forcément refoulé d’autres transgressions qu’il ne veut pas révéler. Alors on remet ça.

Par exemple, lorsque les parents de Jenna quittent la Sea Org en 2000 (ils sont écœurés  – la mère de Jenna a vu David Miscavige, son beau-frère, frapper un subalterne et Ronnie a constaté que son frère était cinglé), personne n’en informe leur fille. En revanche, on la soumet à des semaines de confessions forcées pour voir si elle savait que ses parents voulaient partir. On est en pleine parano. Ce n’est qu’après plusieurs mois qu’on lui apprend finalement qu’ils sont partis.

Plus tard, quand Jenna rencontre son futur mari, Dallas Hill, qui a trois ans de plus qu’elle, on empêche leur mariage et on les soumet tous les deux à d’interminables confessions. Exemple de question posée à Dallas : « Qui t’a donné l’idée d’épouser Jenna ? »

Pour pouvoir épouser Dallas, Jenna devra menacer de se jeter du cinquième étage d’un bâtiment. Là, la Sea Org finit par céder. La nièce de Miscavige qui se défenestre, ça fait désordre. C’est pas bon pour l’image de l’église. Le mariage est autorisé.

Finalement, quand Dallas et Jenna quittent la Sea Org en 2005, on tente de faire pression sur les parents de Dallas pour qu’ils rompent les liens avec leur fils et leur belle-fille désormais excommuniés. On va jusqu’à leur dire que Dallas est un sale type qui n’a épousé Jenna que pour prendre la place de Miscavige. On nage en plein délire !

Dégoûtés, les parents de Dallas, des gros donateurs, refusent de rompre les liens et sont excommuniés à leur tour.

Mais qui tirait les ficelles et donnait les ordres dans l’ombre ? Oncle David.

Une fois sortie de la Sea Org, Jenna apprend pourquoi il y avait toute cette parano au sujet du départ de ses parents en 2000. David Miscavige avait avoué à son frère, en 1995, qu’il avait lui-même supervisé l’audition de Lisa McPherson dans les jours qui ont précédé sa mort. Oncle David était terrorisé à l’idée que son frère ait pu le répéter à quelqu’un.

Le livre de Jenna est un réquisitoire implacable contre la Sea Org.

La Sea Org est une machine à broyer. C’est devenu une abomination dont il faut se débarrasser au plus vite.

Ce sont les scientologues qui financent cette abomination. Alors que de pauvres bougres dociles et implantés se font constamment piétiner par leurs supérieurs fascistes pour « sauver l’humanité », le scientologue lambda ferme les yeux et se fait tranquillement servir son capuccino à la cafeteria de Flag ou du Freewinds. Il s’en fout royalement de ce qu’il se passe dans la Sea Org puisqu’il est sur les niveaux d’OT. Il est bien au-dessus de ça.

Mais gare au retour de bâton, mesdames et messieurs les scientologues bon teint et propres sur vous. Ces gamins exploités et ces membres du personnel opprimés appartiennent à la génération de « l’âge d’or de la tech ». Ce sont des clones de Miscavige. La technologie pour laquelle vous vous saignez aux quatre veines est totalement pourrie et vous en subirez les conséquences d’une façon ou d’une autre.

Beaucoup de scientologues acceptent sans sourciller qu’un gars ou une fille bosse 15 heures par jour pour 30 ou 40 dollars par semaine – sans aucun jour de congé, sans aucun contact avec l’extérieur, sans aucune possibilité d’exprimer son libre-arbitre.

Ces scientologues-là ne méritent qu’une chose : notre mépris.

_________________________________________

Addendum : La déclaration des droits de l’enfant (1959)