Le Journal des Bonnes Nouvelles de l’Org de Paris

L’org de Paris CARTONNE ! Youp la boum !

Commençons avec la soirée du 26 janvier. La photo de groupe montre un rza-de-marée humain d’une centaine de personnes (dont combien de membres du personnel ?), preuve irréfutable d’une expansion sans précédent.

Nous apprenons avec émotion que les trois premiers « humanistes » de l’org étaient Rachel Benzreki et M. & Mme Raoust et qu’ils ont été rejoints, le 26 janvier, par les Podva et les Thomas.

Un humaniste est un partisan de l’humanisme. Qu’est-ce que l’humanisme ? Wikipedia le définit comme suit :

Depuis Montaigne, l’humanisme (…) a été un des éléments les plus constants de la pensée française.

Sens courant donné à l’humanisme : L’humanisme pratique ou moral consistait à s’imposer, vis-à-vis de tout être humain, des devoirs et des interdits éthiques : ne pas tuer, ne pas torturer, ne pas opprimer, ne pas asservir, ne pas violer, ne pas voler, ne pas humilier… Fondé sur le respect et la justice, cet humanisme-là revient donc à respecter les droits fondamentaux de l’être humain.

Des individus qui financent un mouvement qui torture, opprime, asservit, escroque et humilie sont effectivement de grands humanistes. Si vous avez la nausée, cliquez ici.

A présent, examinons les statistiques.

12 Clairs par an ! Nous restons sans voix devant une telle réussite! A ce rythme, la France, qui compte 65 millions d’âmes, sera claire dans 6 millions d’années, en admettant que sa population n’augmente plus jamais. Ah oui, c’est vrai, nous avons oublié le CC Paris. Disons que le CC produit également 12 Clairs par an, cela ne fait plus que 3 millions d’années. Ouf ! On respire.

10 000 heures d’audition en 2012. Cela équivaut à 800 intensives de 12h30 par an, ou 15 intensives par semaine. 15 intensives de quoi ? De Book One ? D’Auto-analyse ? D’objectifs ? De grades ? De NED ? De FPRD ? De sec checks ? Mystère. Vu le nombre annuel de Clairs,  on ne doit pas beaucoup auditer les grades et NED.

« Le nombre de personnes qui ont fait le programme de purification a été multiplié par 6 en deux ans. » Une stat miscavigienne totalement vague, donc probablement pas très bonne. Peut-être qu’il y a deux ans, deux personnes ont terminé le purif’. Si on multiplie par 6, ça nous en ferait 12 en 2012. Quelqu’un pourrait nous communiquer les vraies stats ?

10 000 heures de co-audition. Pas mal, mais il aurait fallu préciser combien de milliers d’heures d’objectifs. Certains scientologues français ont récemment fait entre 100 et 200 heures d’objectifs.

66 personnes ont terminé les fondements complets en 2012 – ce qui fait une moyenne de 1,27 par semaine. Au 5 février 2013 (soit après 5 semaines), il y en avait trois de plus, ce qui fait une moyenne de 0,6 par  semaine. C’est deux fois moins qu’en 2012 pour l’instant. Condition : danger. Pour en revenir à la stat de 66 personnes en 2012, on oublie de préciser que ces pauvres bougres ont étudié les bouquins revus et corrigés par Miscavige. Ils sont en droit demander leur remboursement. Il y a tromperie sur la marchandise.

Pour finir, jetons un coup d’oeil aux annonces des trois soirées où l’on demandera aux scientologues de mettre la main à la poche.

Le timing de la soirée du 16 février n’aurait pas pu être pire. Elle tombe juste au lendemain du tiers provisionnel.

Idem pour la soirée du Freewinds le 23 février. Les bourses des scientologues seront désespérément vides. Peut-être que les Raoust ou les Podva pourront leur prêter un peu de blé.

Quant à la soirée du 23 mars, elle risque d’être passionnante. Il est question que le dictateur monomaniaque annonce l’Âge d’Or de la Tech 2. Nous avons hâte.

Un article d’Émile-Louis : La Scientologie est-elle victime d’une persécution religieuse ?

Grande question. La réponse est oui. Elle est doublement persécutée : par l’extérieur et, plus encore, par l’intérieur. Diantre, me direz-vous. Je vais vous expliquer.

En préambule, il faut comprendre qu’il y a des gens qui sont anti religieux, anti spiritualités, anti sectes, anti tout ce qui touche à l’amélioration spirituelle. Que ce soit par conviction, ou par appât du gain, il y a des gens réfractaires à la spiritualité. Quand on a compris ça, on sait que la lutte entre le matérialisme et le spirituel est bien loin d’être terminée.

Que les religions ne soient pas la tasse de thé d’un certain nombre d’individus, je peux le comprendre, car beaucoup de guerres, de haines, et d’assassinats ont été perpétrés au seul nom de Dieu, (ce n’est malheureusement pas terminé). Donc, pas étonnant que cela ait rendu sceptique pas mal de monde.

Mais de là à jeter l’opprobre sur l’ensemble des spiritualités…

Revenons à la Scientologie.

  1. I) Persécutions externes :

– Les Commissions Parlementaires

Voyons les chiffres réels de la dernière commission parlementaire sur les enfants et les problèmes liés aux sectes, de juin à décembre 2006, présidée par Georges Fenech, Président de la Miviludes (Mission Interministérielle de vigilance et lutte contre les dérives sectaires….Ouf, tout un poème)

– Audition de Mr Jean Yves Dupuis, Inspecteur Général, mardi 10 octobre 2006 : « … les inspecteurs et recteurs d’académie ont procédés à 19 000 signalements aux Procureurs de la République, concernant des enfants qu’on estimait être en danger pour diverses raisons… ceux qui l’étaient à cause de mouvements sectaires, réponse : 8 enfants… » Rapport n° 3507, page 348, 12 décembre 2006, enregistré à l’Assemblée Nationale.

– Audition de Mme Sancy, bureau des affaires judiciaires de la législation, Direction de la Protection judiciaire de la jeunesse, mardi 3 octobre 2006 : « … il y a trois ans, nous avons réalisé, auprès des juges des enfants, une enquête de manière à pouvoir cerner ce que pouvait représenter la problématique sectaire dans le travail des magistrats et des éducateurs et nous nous sommes aperçus qu’elle était très marginale par rapport à l’ensemble des autres problèmes, à savoir les problèmes de violence, de déscolarisation etc … » Rapport n° 3507, page 288, 12 décembre 2006, enregistré à la Présidence de la l’Assemblée Nationale.

– Audition de Mr Joël Bouchité, Directeur central des Renseignements Généraux, PV de la séance du 4 octobre 2006 : « … En tout état de cause, 60 000 enfants sur tout le territoire national, cela paraît beaucoup…. Nous n’avons jamais affaire à 60 0 00 signalements, ni même à 30 000, mais tout au plus à quelques dizaines… ». (Georges Fenech et Jean Pierre Brard, Président et membre de la commission citée plus haut avaient laissé circuler la rumeur que 60 000 enfants étaient concernés par le phénomène sectaire) Source : Rapport n°3507, page 329/330, enregistré à la Présidence de l’Assemblée Nationale.

– Audition de Maître Carola Arrighi de Casanova, sous-directrice de la Direction des Affaires Civiles et du Sceau (DACS) au Ministère de la Justice. PV de la séance du 12 octobre 2006 : « … Je dois d’emblée indiquer que nous ne sommes quasiment jamais confrontés à des situations liées aux sectes… » Source : Rapport n° 3507, page 390, enregistré à la Présidence de l’Assemblée Nationale.
– Audition du Général Guy Parayre. Directeur Général de Gendarmerie. PV de la séance du 4 octobre 2006. « Les associations qui s’intéressent aux sectes avancent parfais que 20 000 mineurs pourraient être sous l’influence de mouvements sectaires…. Les affaires traitées par la gendarmerie se situent à un niveau très inférieur à ces estimations : depuis 2004, 37 procédures seulement ont été diligentées par les unités de gendarmerie… ». Source : Rapport n° 3507 enregistré à la Présidence de l’Assemblée Nationale. 12 décembre 2006, page 319.

Cette liste d’auditions n’est pas exhaustive, loin s’en faut. Beaucoup d’énergie et d’argent ont été dépensés dans ce genre de commissions en pure perte. La désinformation en ce qui concerne les minorités spirituelles a amené le Gouvernement à prendre des mesures exceptionnelles, mobilisant tous les services de l’État. Mais quelle est réellement l’utilité de ces commissions parlementaires ? Je vous laisse juge au vu des exemples ci-dessus et ci-après.

Le rapport de la première Commission Parlementaire de 1995 était truffé d’erreurs. Pour des « experts », on a vu mieux. Un exemple qu’il est facile de trouver dans le rapport (source : rapport de février 1996, Assemblée Nationale) est qu’il est fait mention du délit de Piaggio. Késako ? Eh bien, Piaggio est une marque de cyclomoteur Italien. On se demande ce que ça fait là. Après recherche, on s’aperçoit que le Président de la Commission de l’époque, le Député Alain Gest, avait voulu parler du délit de Plagio, mais il ne savait probablement pas ce que c’était, alors Piaggio ou Plagio, ma foi quelle importance… Sauf que la différence est de taille. Enfin, le ridicule ne tue pas – heureusement. En fait, le délit de Plagio a été instauré par Mussolini, pour dénoncer les communistes. (Abrogé par la Cour Constitutionnelle Italienne en 1981). Dans le rapport de cette commission, nous avons donc le délit de Piaggio, littéralement, le délit de la mobylette……C’est tarte…

Vous avez dit experts ? Pour continuer, voici un florilège de quelques militants très peu nombreux mais actifs dans la lutte contre les nouveaux mouvements religieux (et les thérapies alternatives) : « Il faut créer un délit de secte » (Jean Pierre Brard, Télérama 31 janvier 1996) ou encore, du même auteur : « Il faut une loi anti sectes inspirée de la loi de 1936 contre les ligues factieuses. Ce nouveau texte préconiserait l’interdiction pure et simple des sectes ». (Source 93 Hebdo 8/14 août 1997.)

De Georges Fenech : « Les premières victimes des dérives sectaires sont les adeptes qui n’ont pas encore conscience d’être victimes. » Savoureux… (Source : 2008, la justice face aux dérives sectaires.)

Pour revenir au rapport de la commission de 1995, celle-ci a été remise en cause par le Premier Ministre, Jean-Pierre Raffarin, dans une circulaire qu’il a publiée juste avant son départ, et aussi dans les deux livres d’Yves Bertrand, ex patron des RG. Dans son premier ouvrage « Je ne sais rien…. mais je dirais (presque) tout », page 166, il écrit : « …ce travail a incontestablement vieilli…. la sémantique devrait être modifiée. Le terme secte remonte en effet au début du XXème siècle. Il a été forgé à une époque où le catholicisme et le protestantisme constituait la norme dominante et où il s’agissait en quelque sorte de stigmatiser les hérésies chrétiennes. Doit-il être utilisé aussi facilement aujourd’hui ? J’en doute sincèrement….

Miviludes :

– Bureau : 13 personnes, Comité de pilotage : 26 personnes, Comité d’orientation : 30 personnes. 70 sessions de formation, 2000 personnes formées en 2005. Nombreux voyages à l’étranger. Source, Rapport de la Miviludes 2006.

– Assemblée Nationale :Trois commissions d’enquête parlementaire en 11 ans.

– Un groupe permanent à l’Assemblée Nationale

– UNADFI : Subventions ministérielles 2006 : 406 116 €

– Cotisations des membres et dons : 4 572 €

– Subvention du Premier Ministre pour l’acquisition de nouveaux locaux : 761 035 €

– CCMM : Subventions ministérielles : 197 572 €

– Subvention du Premier Ministre : 700 000 €

– Cotisations des membres pour 2001 : 7 006 €

– FECRIS : Subvention du Premier Ministre 2006 : 50 000 €

– Cotisations des membres : 2 782 €

On voit bien ici que le problème sectaire en France est un problème mineur mais, c’est bien connu, les minorités ont toujours tort. C’est plus facile de les attaquer que de résoudre des problèmes de société plus importants.

  1. II) Persécutions internes :

C’est de loin l’aspect le plus important. En effet, que serait la persécution externe s’il n’y avait pas de persécution interne. Allons bon, vous voulez dire qu’il n’y a pas de fumée sans feu ? Je le crains en effet.

Le fondateur Ron Hubbard a trouvé et publié en 1950 un ouvrage : La Dianétique (Dia, à travers, et Noos, la pensée). En deux mots cette science met en exergue que chaque être humain est doté de deux mentaux, l’un analytique qui agit par différence et similitude, et l’autre réactif qui agit par excitation réflexe. L’analytique est sous contrôle direct de la personne, l’autre pas, mais agit à l’insu de la personne, et cela provoque de temps en temps un comportement dit « aberré ». Exemple : Une personne qui a failli se noyer pourrait garder ou pas dans le futur une appréhension de l’eau. Si elle garde une peur irrationnelle de l’eau, cela signifie qu’elle est victime de son passé et donc du mental qui agit à l’insu d’elle-même, le mental réactif, ou inconscient. La Dianétique offre le moyen de se débarrasser du mental inconscient.

Ensuite, Hubbard à développé la Scientologie. Du latin Sio savoir et du grec Logos étude de, veut dire étude du savoir ou des connaissances. En effet, Hubbard s’est aperçu, comme beaucoup d’autres avant lui, qu’une personne est aussi un être spirituel. De là est née la Scientologie, une religion non révélée, proche du bouddhisme, puisque la démarche consiste à faire en sorte que l’être spirituel s’élève vers de plus hauts niveaux de connaissance afin de s’approcher de l’infini ou de Dieu, en passant par une meilleure connaissance de soi et des autres. Les buts de la Scientologie : « Une civilisation sans crimes, sans démence, sans guerre, dans laquelle l’homme puisse vivre libre et heureux ».

Ça c’est la base, le fondement. En réalité, tout à dérapé. Le groupement appelé « église de Scientologie » a altéré de façon désastreuse l’ensemble des techniques qui peuvent réellement aider l’être humain.

Hubbard est mort en 1986. Après son décès, un certain David Miscavige, inconnu de la caste très fermée de l’organisation maritime ou Sea Org, prend le pouvoir à la tête du mouvement. Comment ? Cela reste flou. Tout seul ? Certainement pas. Motif ? L’argent et s’assurer que la VRAIE technologie de Hubbard ne soit jamais disponible. Pourquoi ? Pour empêcher tout progrès spirituel. On pourrait se dire que c’est complètement fou. Eh bien, ça l’est. Puissance, argent, pouvoir ont tourné la tête à plus d’un.
Très fin, le sieur Miscavige, car il l’a fait crescendo. Petit à petit, il a distillé son venin. Tout d’abord, il a rendu les gens dépendants du porte-monnaie, donc des banquiers. Ou et comment s’endetter pour son plus grand bien, mais pas le vôtre.

Aujourd’hui, un adepte qui veut progresser sur le « Pont de la liberté totale », devra débourser entre 350 et 450 000€. Et plus si affinités….

Sans compter les donations obligatoires à l’IAS (International Association of Scientologists) ou bien au Super Power Project (l’immeuble pharaonique en Floride). Là on s’envole. Vous pouvez donner entre $30 000 (c’est mal vu) jusqu’à $7 500 000 (c’est ultra bien vu, c’est over top…)

Ensuite il a perverti l’ensemble de la technologie et ça c’est encore plus grave. Il a changé des définitions, changé des procédés, refondus les bouquins, et il a corrompus les niveaux supérieurs. Au point ou ceux qui essayent de les franchir peuvent finir malades ou, pire, morts. Il y en a qui s’en sortent heureusement, mais pas avec les résultats escomptés.

Enfin, il est en train de pervertir aujourd’hui la porte d’entrée de la Scientologie. C’est-à-dire les services de bases. Je ne rentrerai pas dans le côté technique, mais certains d’entre vous sauront de quoi je parle.

Miscavige a réussi tout ça grâce à son bras armé : Sa « police politico/religieuse ». La toute puissante OSA. (Office of Spécial Affairs). Cette entité est composée de 4 secteurs.

– Affaires légales.
– PR (Relation Publiques).
– Invest (Investigation).
– Réformes sociales.

Section légale. Tout ce qui touche aux procès, attaques et défenses judiciaires, avocats, tribunaux, lois pénales, commerciales etc… Section relation publiques. Tout ce qui touche aux contacts politiques, religieux, médiatiques, philosophiques, sociologiques etc…. But du jeu : Faire des amis, des alliés, des gens qui soutiennent la Scientologie. Règle d’Or : Pas de mensonges en PR. Cette règle est violée sans arrêt par les PRO (Public Relation Officer), obligés de mentir sans arrêt, vu l’out-tech et l’out-éthique de l’église. Un des premiers mensonges est le nombre de scientologues sur la planète. 8 000 000 millions selon l’église. 12 millions selon Éric Roux, le PRO français. En réalité à peine 20 à 25 000 personnes au niveau international. C’est comme pour les manifs en France : 25 000 selon la police, 400 000 selon les organisateurs… De plus, le département PR s’est vu attribuer une nouvelle mission : Salir la réputation des opposants, surtout des prétendus apostats, en répandant des mensonges sur leur vie privée, etc…. Ce n’est pas très joli, joli.

Section investigation. La plus secrète. Sa mission : Obtenir un maximum de renseignements sur des opposants et des apostats à la scientologie. Obtenir aussi des infos sur des futurs alliés à l’église. Cette section est censée opérer dans le respect des lois. Mais des dérapages ont lieu. Par exemple : Des informations détenues dans les dossiers d’éthique et de préclair (dossiers protégés par le secret de la confession) de certains paroissiens ont été utilisées contre eux. (Voir section relations publique ci-dessus, paragraphe salir la réputation des apostats.) D’autres opérations ont lieu, principalement aux USA, comme par exemple, prendre les opposants en filature et venir les harceler devant leur domicile. En France, de tels agissements ne seraient pas tolérés. Mais méfiance quand même…

Section réformes sociales. Cette section est censée éliminer les « points pourris » de la société. En fait, cette section ne lutte pratiquement que contre les abus psychiatriques. Malheureusement, elle n’est pas crédible car les pratiques de Miscavige au QG international de la scientologie (tortures, violences, privation de sommeil, internements prolongés, confessions publiques) n’ont rien à envier à la psychiatrie.

Ajoutez à cela son service d’ordre personnel, ce qui nous donne un dictateur ultra protégé. Son service d’ordre, uniquement composé de membres de la Sea Org, est une section de la division « Senior HCO » (au-dessus du département de l’éthique). Ces gus sont entraînés aux arts martiaux et rompus à solutionner tous les problèmes de sécurité. Lors de la grande sauterie annuelle de l’IAS en octobre, si vous levez la tête, vous les verrez planqués dans les arbres du parc de Saint Hill, un talkie-walkie à la main. Si vous voulez les inviter à dîner pour mettre de l’ambiance, laissez tomber. Ils ont autant d’humour qu’une casserole….

La Scientologie ne méritait pas ça. Hubbard ne méritait pas ça. Que ce dernier ne soit pas un saint, qu’il ait des défauts, of course. Après tout c’est un humain, pas un dieu. Mais ce qu’il a découvert ne valait pas ce haro externe et interne. Miscavige a ouvert une autoroute aux détracteurs et c’est ça qui est dramatique.

Si la scientologie était irréprochable, elle ne serait que très peu attaquée. Il serait facile de démonter les attaques.

Aujourd’hui, à cause de Miscavige et de quelques-uns de ses sbires, c’est Mission Impossible. Ah, ben tiens, ça vous rappelle pas quelque chose …..?

A tous les scientologues pleurnichards qui, sans arrêt, se plaignent des attaques en soutenant qu’il n’y a que des méchants dehors et des gentils dedans, j’adresse ce message :

Ouvrez les yeux, s’il vous plaît, sur les dérives d’une église qui n’en est plus une, et arrêtez de cautionner le totalitarisme d’un individu qui a juré la perte de la scientologie. Arrêtez d’acheter comme du bon pain ses déclarations et, si j’ose dire, revenez dans le temps présent. Redescendez sur terre et rendez-vous compte de ce qu’est Miscavige : un usurpateur.

Mon vœu le cher est que tout redevienne comme au début. Une technologie pure, des tarifs qui soient à la portée de tous et des gens heureux de progresser.

J’espère que ça arrivera sous peu.

Emile-Louis

 

 

Petite info pratique pour les utilisateurs du blog

Chères bloggeuses, chers bloggers,

Certains d’entre vous, dans leur enthousiasme à vouloir poster un commentaire, cliquent directement sur « Laisser un commentaire », alors qu’ils ne veulent pas forcément commenter l’article du jour mais répondre à l’un des commentateurs.

Si vous cliquez sur « Laisser un commentaire », vous commentez l’article.

Si vous voulez répondre à un commentateur, allez sur la ligne où figure son nom et cliquez sur « répondre ». La fenêtre s’ouvre pour votre commentaire. Rédigez-le, puis envoyez-le.

Simple, non ?