CCDH et la chasse aux implants

Voici un petit intermède signé Thetanos. Bonne lecture.

La CCDH, Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme  (dirigée par des scientologues), annonce dans un mail :

« A Grenoble, sur le site du Commissariat à l’Energie Atomique interdit au public, est construit CLINATEC.

CLINATEC est une clinique SECRET DEFENSE où des implants électroniques sont mis en place dans le cerveau pour mener des expériences sur le comportement humain.

Les initiateurs du projet CLINATEC ont pour objectif en implantant leurs patients de résoudre leur dépression, l’obésité, les TOC etc. « 

Nous pouvons reprendre le texte et l’appliquer à la scientologie :

A Clearwater, sur un site de Flag interdit au publicest construit le building de SUPERPOWER.

SUPERPOWER est une clinique SECRET DEFENSE où des implants électroniques sont mis en place dans le cerveau pour mener des expériences sur le comportement humain. Les initiateurs du projet SUPERPOWER ont pour objectif en implantant leurs patients de résoudre leur rebellion, leur autodétermination, leur fort pouvoir analytique, etc.

Rappelez-vous vos bonnes vieilles données sur la suppression :  le criminel reproche toujours aux autres les crimes qu’il commet lui-même.

Salles blanches glaciales, fauteuil construit par la NASA… Ça fait un peu chaise électrique, non ? Quand on sait que les procédés de super power devaient être délivrés il y a 30 ans et ne préconisaient aucun matériel électronique, on se demande ce que la haute technologie de la Nasa vient faire en scientologie !

Même si on me donnait un million de dollars, je ne poserais pas mes fesses sur cet inquiétant fauteuil !!!! Je tiens bien trop à mon autodétermination !!!

Pour ceux qui ont encore des doutes, prenez un peu de temps pour lire « Histoire de l’homme » et écouter les conférences sur le sujet des implants. Ron y parle quelque part d’un globe et d’un fauteuil étranges… Etonnant, non ? 

Pour le bien de l’humanité, espérons que CCDH s’attaquera un jour à la clinique Superpower !!!!

Thetanos

Eric Roux, le bon petit soldat

Dans l’émission d’Europe 1 du 12 février, Eric Roux renvoie les auditeurs à son blog à propos du livre de Jenna Miscavige Hill. (Par « auditeurs », nous entendons les gens qui écoutent la radio, pas les gens qui écoutent des préclairs.)

Bien entendu, nous nous y sommes immédiatement rendus et, ô surprise, au lieu d’un commentaire d’Eric Roux, nous avons trouvé la déclaration officielle de l’église internationale que Karin Pouw, sa porte-parole, avait envoyée aux medias américains.

Eric Roux, le libre penseur, s’est contenté de faire un copier-coller (traduit) de la ligne éditoriale de Miscavige.

Lira-t-il le livre pour se faire sa propre opinion ? Sans doute pas. Si le top management dit que c’est de la merde, Eric Roux le croira sur parole – question d’honnêteté intellectuelle.

Voici la déclaration officielle de l’église publiée sur le blog du bon petit soldat :

DECLARATION DE L’EGLISE DE SCIENTOLOGIE INTERNATIONALE AU SUJET DU LIVRE DE JENNA HILL 11/02/2013
Communiqué du 5 Février 2013

L’Eglise n’a pas l’intention de débattre de questions privées concernant Mme Hill, ni de ses tentatives pour exploiter le nom de M. Miscavige.

Nous remarquons que les souvenirs racontés dans le livre de Mme Hill sur sa scolarité sont complètement en contradiction avec les souvenirs de 30 de ses camarades de classe (voir http://castilecanyonschool.org ). Leurs souvenirs personnels décrivent exactement la même école à la même période comme un camp d’été idyllique et un internat dans un environnement disposant d’une piscine, de terrains de basket et de football, d’écuries, de vergers et de jardins potagers biologiques, ainsi que de salles d’étude classiques et artistiques. Ces anciens camarades de classe ont continué à soutenir les objectifs sociaux et humanitaires de l’Eglise, ont démarré de brillantes carrières professionnelles et ont fondé une famille. Loin d’exprimer des critiques, des griefs ou de l’amertume, ils parlent d’expériences qui leur ont permis de se faire des amis pour la vie tout en acquérant une éducation et les bases spirituelles qui continuent à enrichir leur vie aujourd’hui.

De plus, il est intéressant de noter qu’après avoir fini ses études à l’école, Mme Hill, en tant qu’adulte, a volontairement choisi de poursuivre dans l’ordre religieux de l’Eglise. Ceux qui se dévouent à un ordre religieux rigoureux, quel qu’il soit, le font en s’engageant pleinement, sans penser que cela leur donne des droits particuliers et sans s’attendre à un quelconque traitement préférentiel. Ceux qui décident qu’un ordre religieux n’est pas pour eux sont libres de continuer leur vie autrement, comme l’a fait Mme Hill. Chaque religion a ses détracteurs ; aucune croyance ne peut satisfaire les aspirations spirituelles de tout le monde.

L’Eglise respecte depuis longtemps l’unité familiale, en logeant et en aidant ceux qui élèvent des enfants. Toute suggestion du contraire est un mensonge. Le livre lui-même reconnaît qu’il contient des dialogues « reconstitués » et deux douzaines de pseudonymes. Quant aux descriptions de l’Eglise lorsque Mme Hill la fréquentait il y a des années, et aux descriptions de deuxième ou de troisième main de l’Eglise aujourd’hui, elles sont pareillement sujettes à caution. Les récits révisionnistes sont caractéristiques des apostats et les contes des tabloïds sont à prendre avec d’énormes pincettes.

Bien entendu, les témoignages des 30 ex-camarades de classe maltraités et exploités par l’église leur ont été soigneusement dictés et n’ont aucune valeur.

Nous encourageons Eric Roux à signer, s’il ne l’a déjà fait, un contrat d’un milliard d’années afin qu’il puisse expérimenter personnellement la vie idyllique offerte par la Sea Org.

La scientologie continue de faire le buzz

Le site d’info français Atlantico a publié un article sur le livre de Lawrence Wright sorti aux USA en janvier. L’article est plutôt succint mais résume assez bien le livre et le point de vue de l’auteur. Nous reparlerons du livre sur ce blog la semaine prochaine.

Jusqu’ici, les medias français ont très peu parlé du livre de Wright – probablement parce qu’il n’est pas traduit. Par contre, le bouquin de Jenna Miscavige Hill, nièce du dictateur, qui lui a été traduit en français, continue de faire le buzz dans l’Hexagone, comme dans l’émission de Patrick Roger sur Europe 1 hier matin. Attention, l’émission dure une heure. Parmi les intervenants, on trouve une ex-Sea Org française, cette bonne vieille baderne de Georges Fenech et Eric Roux, qui est interviewé vers la fin de l’émission, aux alentours de 40 minutes. Le témoignage de l’ex-Sea Org est semblable aux témoignages de dizaines d’autres ex-Sea Org et donne le ton de l’émission. Dans ses interventions, Fenech (qui est surtout venu vendre son polar « Propagande Noire ») insiste comme toujours sur la dangerosité de la secte. Il n’a pas tort, mais la suffisance du personnage exaspère. Avec les casseroles qu’il se traîne, il est mal placé pour donner des leçons. Quant à Roux, il commet l’irréparable en bafouant joyeusement l’adage de LRH selon lequel one ne doit jamais mentir en PR. Quand il annonce sans tousser qu’il y a 12 millions de scientologues dans le monde (ça augmente tout le temps), on reste pantois. Sinon, il pousse toujours la même chanson : la France est anti-religions et ne respecte pas les croyances des gens. Bref, c’est pas la faute de l’église si elle est attaquée, c’est la faute des vilains ennemis de la libre pensée. Monsieur Roux, au lieu de regarder vers l’extérieur, regardez vers l’intérieur. C’est là que ça se passe.