12 Years a Slave

Une jeune femme de 30 ans, Jillian Schlesinger s’est évadée de la Sea Org (l’élite « ecclésiastique » paramilitaire de la scientologie) il y a environ trois mois. En jargon scientologique, elle a « blowé » –  elle est partie sans prévenir et sans passer par l’interminable processus de départ visant à lui soutirer des confessions à l’électromètre pendant des semaines ou des mois, puis à lui faire signer un document lui interdisant de révéler ce qu’elle a observée durant ses années de travaux forcés dans la Sea Org.

Après 12 ans d’esclavage durant lesquels elle a travaillé jusqu’à 19 heures par jour pour un salaire de misère (entre 15 et 45 dollars par semaine), Jillian en a eu assez.

Elle vivait dans un dortoir avec 11 autres filles, une douche et un W.C. par étage (quand il fonctionnait), elle n’a jamais eu de téléphone protable, elle n’a jamais eu de voiture ni passé son permis, elle n’a jamais eu de chéquier ou de carte de crédit, elle n’a jamais eu d’ordinateur, elle n’a jamais regardé la télé ni surfé sur internet, elle n’a jamais lu le journal, elle ne savait pas ce qu’il se passait dans le monde et les seules fois où elle a été au cinéma, c’est quand des cars étaient affrétés pour elle et ses co-esclaves de la Sea Org afin de voir des films de Tom Cruise ou de John Travolta.

Fraîchement évadée de l’enfer, Jillian a d’abord parlé à Karen de la Carriere qui a réalisé plusieurs interviews filmées, puis à Tony Ortega.

Commençons par l’interview de Tony Ortega.

Depuis quelques semaines. Jillian travaille sur un chantier dans un bâtiment de Los Angeles appartenant à la Sea Org. Les conditions de travail sont déplorables. L’idée de prendre la fuite commence à la turlupiner. Un matin, elle bourre un sac marin de voyage vide dans un grand sac en plastique d’une chaîne de supermarché et le cache dans le « réfectoire » de l’immeuble où elle travaille. Puis, chaque jour, elle prend deux ou trois vêtements dans son dortoir, et les emporte sur son lieu de travail pour les mettre dans le sac marin. Elle répète cette opération pendant quelques jours jusqu’à ce que son sac soit plein, tout cela à l’insu de ses collègues de travail, et elle appelle son père depuis le téléphone à pièces du réfectoire. Elle convient avec lui d’un endroit où il peut venir en voiture collecter le sac. Il vient et prend le sac. Elle lui donne rendez-vous dans une semaine au même endroit et à la même heure. Puis, elle continue de transférer discrètement ses affaires. Une semaine plus tard, son père les récupère. Mais Jillian n’est toujours pas sûre de vouloir s’enfuir. Son père lui dit qu’il comprend. Jamais il ne la forcera à partir. C’est à elle de prendre la décision.

Quelques jours s’écoulent. Un mercredi, Jillian apprend par hasard qu’elle et ses co-esclaves vont être transférés sur un autre chantier dans l’immeuble où ils sont logés. Jillian se dit que c’est pour elle une occasion unique de prendre le large car une telle opportunité ne se représentera pas de sitôt. Le lendemain, comme personne dans son immeuble n’est au courant du changement de chantier, elle sait qu’on ne remarquera pas son absence et que tout le monde pensera qu’elle est allée travailler à l’ancien chantier. Elle prend le car qui l’emmène à l’ancien chantier, désormais vide, et de là, marche jusqu’au métro et, avec ses maigres économies, prend un ticket jusqu’à la gare où elle achète un billet de train pour Orange County. Arrivée là-bas, elle prend un taxi jusqu’au lieu de travail de son père qui l’accueille à bras ouverts. Elle vient de quitter la Sea Org !

Jillian a été scientologue toute sa vie. Avant sa naissance, ses parents, John et Paula, avaient fait un bref séjour dans la Sea Org, puis ils l’avaient quittée pour devenir de simples « publics » en bon standing. A l’âge de 12 ans, Jillian a commencé à suivre des cours de scientologie à l’org de Tustin, où elle a subi d’innombrables pressions pour devenir membre du personnel et pour rejoindre la Sea Org.

A 15 ans, elle décide de devenir membre du personnel de l’org d’Orange County et elle est postée dans le département des affaires spéciales, branche locale d’OSA, où elle travaille dans les relations publiques. Parallèlement, elle poursuit sa scolarité mais elle est constamment harcelée par les recruteurs de la Sea Org, en personne et par lettres.  Finalement, elle craque et signe un contrat d’un milliard d’années à 18 ans. Dans la Sea Org, elle est envoyée à CMO où elle est chargée de superviser, pendant quelques années, la santé financière des orgs californiennes.

Entre temps, ses parents ont divorcé. Son père craint que sa fille ne soit envoyée à Int. (au QG du management international) où elle serait inévitablement « formatée ». Lui-même avait travaillé à Int. et avait fini par « blower ».

En 2003, Jillian est transférée non pas à Int., mais à Flag où elle va passer les années suivantes à être formée pour rejoindre Int. et travailler directement sous les ordres de Miscavige – exactement ce que son père redoutait. Finalement, en 2012, elle n’est pas envoyée à Int., mais à Bridge Publications pour y auditer le personnel car, durant son séjour à Flag, elle avait reçu une formation d’auditeur. Sa mission était de requinquer le personnel afin d’améliorer leur productivité.

Dès qu’elle arrive à Bridge, elle est confrontée à un problème : Bridge n’étant pas une église, mais une maison d’édition, elle ne pouvait pas en auditer le personnel pour des raisons légales. Elle se retrouve à travailler à Bridge comme manutentionnaire et à préparer les livres et les matériaux de GAT II.

Puis, l’année dernière, elle est brusquement transférée à Los Angeles au Hollywood Guaranty Building, l’un des bâtiments les plus importants de la Sea Org qui abrite au rez-de-chaussée l’exposition permanente consacrée à LRH. Là, Jillian travaille dans les sous-sol où elle scanne des milliers de dossiers d’étudiants – un travail fastidieux mais moins éprouvant que de travailler sur l’un des nombreux chantiers de la Sea Org où elle finit pourtant par être transférée. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase et qui motive son évasion, décrite plus haut.

Ce n’est qu’au bout de plusieurs jours que son absence est constatée. Des membres de la Sea Org la joignent par téléphone chez son père et lui demandent de revenir. Elle accepte, à une condition : qu’elle ne soit pas obligée de rester sur place et qu’elle soit autorisée à rentrer chez son père tous les soirs. Elle veut bien recevoir de l’audition et signer des papiers entérinant son départ, mais rien d’autre. Cela semble prendre la Sea Org au dépourvu. Une semaine s’écoule avant qu’on ne recontacte Jillian. On lui demande de lire quelques textes du livre d’éthique, ce qu’elle fait. Mais entre temps, elle a commencé à parler à Karen de la Carriere. La veille de la mise en ligne de la première vidéo, Jillian reçoit un email de l’église qui semble prête à accepter ses exigences. L’église savait-elle qu’elle avait donné une interview à Karen ? Possible.

Le lendemain, la première vidéo apparaît sur le Web. Depuis, l’église ne s’est plus manifestée. Jillian n’a reçu ni document d’excommunication ni freeloader bill. (Une freeloader bill est une facture envoyée à toute personne qui quitte la Sea Org. Elle comprend tous les services (audition et formation) reçus par la personne durant ses années dans la Sea Org. La personne doit les rembourser en les payant plein tarif. Cette pratique est illégale mais l’église n’en a cure.)

De toutes les personnes qui ont quitté la Sea Org, Jillian est l’une des rares à témoigner, à peine quelques jours après son départ, des condition de vie inhumaines dont elle a été à la fois victime et témoin. La plupart des ex-Sea Org, avant de s’exprimer publiquement, passent par une période de décompression qui peut durer plusieurs années. Jillian mérite donc un grand coup de chapeau.

Avant d’aborder la vie dans la Sea Org avec Jillian, Karen nous rappelle brièvement que les enfants de scientologues, appelés scientologues de la seconde génération, sont souvent recrutés par la Sea Org avec l’accord de leurs parents. Jenna Miscavige, la nièce du Dictateur, y a consacré un livre remarquable.

Jillian commence par raconter ses conditions de vie – douze filles par chambre, une douche et un W.C. par étage. Dans toute l’aile du bâtiment, il n’y avait que 6 douches qui étaient couvertes de dépôts visqueux. Certaines douches ne fonctionnaient plus et il fallait alors se rabattre sur les douches restantes.

Jillian travaillait entre 14 et 19 heures par jour sans le moindre jour de congé. En moyenne,  elle gagnait 8 dollars par semaine à Los Angeles – 6 cents de l’heure. (Alors que la scientologie a amassé plusieurs milliards de dollars.)

Jillian raconte ensuite qu’il y a environ 6 mois, Miscavige a fait faire une analyse des revenus de la Sea Org : la Floride et ses 2000 membres du personnel lui rapportaient en moyenne 1,5 millions de dollars par semaine, alors que Los Angeles et ses 2000 Sea Org lui en rapportaient beaucoup moins. Donc, pour « rentabiliser » Los Angeles et les églises de l’ouest des U.S. et en diminuer les frais de gestion, il a fait transférer du personnel à L.A. et à Las Vegas et l’a affecté à la rénovation de divers bâtiments appartenant à la Sea Org, ce qui évitait de devoir faire appel à des entrepreneurs extérieurs.  Du jour au lendemain, Jillian s’est retrouvée à Las Vegas, en compagnie d’une fille de 17 ans, en train de retirer toute la fibre de verre du plafond de l’auditorium du CC Las Vegas pratiquement sans aucune protection – ce qui lui a provoqué de graves éruptions cutanées.

Puis Jillian dit à Karen que la plupart des membres de la Sea Org pensent que Miscavige travaille au moins aussi dur qu’eux, étant donné qu’il est le grand chef censé donner l’exemple, et que ses conditions de vie sont un peu meilleures que les leurs mais pas beaucoup plus. Lorsqu’elle a découvert, après son départ de la Sea Org, qu’il vivait comme un millionnaire, elle en restée comme deux ronds de flan.

Autre pratique de la Sea Org : à chaque anniversaire de Miscavige, on prélève la moitié, voire l’intégralité, de la paye hebdomadaire des employés de la Sea Org pour lui acheter un cadeau. Cette semaine-là, les Sea Org reçoivent la paye maximum : 46 dollars. La Sea Org compte environ 5000 employés mondialement, ce qui nous fait un cadeau d’anniversaire de 115 000 dollars, en admettant que chaque employé donne la moitié de sa paye.

Cette première vidéo se termine avec l’info qui tue : un employé de la Sea Org gagne environ 416 dollars par an et n’a aucune couverture sociale ou médicale.

Ça vous tente ?

Passons à la deuxième vidéo. Elle concerne la famille, considérée dans la Sea Org comme étant secondaire, superflue et sacrifiable.

Nous y apprenons les faits suivants :

En scientologie et tout perticulièrement dans la Sea Org, la délation est une pratique courante et vivement encouragée. Tout le monde dénonce tout le monde. Un père ou une mère dénonce son enfant si ce dernier n’a pas une conduite 100% « éthique ». Un mari dénonce sa femme. Une femme dénonce son mari. Un enfant dénonce ses parents. Une scientologue dénonce sa meilleure amie. Etc, etc. Au sein de la Sea Org, on vit dans la peur d’être dénoncé pour un oui ou pour un non.

Dans la Sea Org, un couple ne peut pas avoir d’enfant. L’idée même d’avoir un jour un enfant peut valoir une convocation en éthique car c’est une idée « destructrice » pour le groupe. Une femme qui tombe enceinte est encouragée à avorter, mais moins ouvertement et plus « subtilement » qu’avant en raison de la mauvaise publicité qu’avaient créée les nombreux articles et reportages sur les avortements forcés dans la Sea Org. Désormais, on ne dit plus à une femme enceinte qu’elle DOIT avorter mais qu’elle le DEVRAIT – par devoir, pour la scientologie et « pour le plus grand bien ». C’est un travail de sape pernicieux où l’on met la femme enceinte « en face de ses responsabilités ».

Il y a encore quelques années, les femmes qui refusaient d’avorter étaient condamnées à des travaux manuels éprouvants. Elles dormaient peu, mangeaient mal et étaient considérées comme la lie de la Sea Org et de la scientologie.

Ce qui n’empêche pas la scientologie de se présenter comme la championne des droits de l’homme. Le cynisme et l’hypocrisie de la secte ne connaissent pas de limites.

Aujourd’hui, de plus en plus de couples font volontairement un enfant pour pouvoir quitter la Sea Org « légalement » en se faisant déclarer inaptes au service. De cette façon, ils ne sont pas excommuniés. Christie Collbran, qui a quitté la Sea Org en 2006, raconte qu’elle a réussi à dissimuler sa grossesse jusqu’à ce qu’il soit trop tard pour elle pour avorter, mettant ainsi la Sea Org devant le fait accompli.

Vers le milieu de la vidéo, Jillian raconte l’histoire de Rachel Gomez, une jeune Sea org mariée qui occupait un poste à Los Angeles dans le grand bâtiment bleu (surnommé « Big Blue »). Rachel démarre une relation extra-conjugale avec un nouveau public scientologue rencontré lors de l’inauguration de l’org d’Inglewood. Au bout d’un an, le pot aux roses est découvert et Rachel est enfermée dans une chambre et placée sous surveillance 24 heures sur 24. Lorsqu’elle se déplace, elle est toujours accompagnées par des garde-chiourmes.  Pendant ce temps, son mari est également placé sous surveillance et suivi en permanence par des détectives privés car il envisage de quitter la Sea Org.

C’est une pratique courante en scientologie de séquestrer des adeptes ou des membres du personnel jugés « dangereux pour la sécurité de l’église ». La vidéo revient brièvement sur la tristement célèbre affaire Lisa McPherson.

En France, il y a eu l’affaire Martine Boublil.

Pour en revenir à Rachel Gomez, après deux tentatives d’évasion, la Sea Org a fini par la laisser partir car ses parents étaient de très gros donateurs et le père était un médaillé de l’IAS. En scientologie, l’argent l’emporte toujours sur les considérations idéologiques et les règlements internes. Au départ, Rachel devait être excommuniée et déclarée suppressive, mais il est probable qu’un gros chèque de son père, ou la crainte de voir son père ne plus jamais donner d’argent, a convaincu les gros pontes de la Sea Org de laisser Rachel s’en aller « en bon standing ».

Karen a réalisé d’autres vidéos avec Jillian Schlesinger. Vous pouvez les trouvez ici.

A tous les scientologues francophones qui hésitent à élever la voix, je ne dirai qu’une chose : cessez de soutenir financièrement une organisation criminelle qui maltraite son personnel et ses adeptes et qui utilise les mêmes méthodes que la psychiatrie radicale. Vous êtes devenus scientologues pour libérer les hommes, pas pour les asservir.

82 réflexions sur « 12 Years a Slave »

    1. 14 à 19 heures par jour, ça fait entre 98 et 133 heures par semaine, et non pas une trentaine.

      C’est LRH qui a mis en place le barême, avec un système de bonus lorsque les statistiques de l’org étaient en normal ou au-dessus. Miscavige a baissé la paye et supprimé les bonus. Dans les années 70, à l’époque où je travaillais dans la Sea Org, les payes pouvaient aller de 0 dollar à 400 dollars par semaine, selon que les stats étaient bonnes ou mauvaises. On avait droit aussi à un jour de congé par semaine (le samedi, en général) si nos stats étaient en normal ou au-dessus. En dessous, on n’avait droit qu’à une matinée. De nos jours, il n’y a plus le moindre jour de congé. Quant aux congés annuels (on avait droit à deux semaines), ils ont eux aussi été virtuellement supprimés.

      1. « 14 à 19 heures par jour, ça fait entre 98 et 133 heures par semaine, et non pas une trentaine. »

        Et plus aucun jour de congé ? Waou ! Vive les droits de l’homme !!! C’est vrai que tout ceci est révoltant et que cela doit cesser.
        J’ai été très choquée par le passage de votre article qui dit que la moitié de la paie des staffs, voire l’intégralité était prélevée pour le cadeau d’anniversaire de Miscavige qui est… millionnaire !!! C’est du foutage de gueule pas possible, pour ne pas dire de la propitiation : si on sacrifie notre paie pour un beau cadeau, il sera moins méchant avec nous…

      2. En parlant d’une trentaine d’heures par semaine, je ne pensais pas aux personnes comme Jillian S. ou Jenna M. (et tous les autres anonymes) qui sont véritablement dans une situation d’esclavage digne d’une autre époque ou d’un monde barbare, je pensais en fait au contrat qu’ils essaient de nous faire signer et que je trouve déjà aberrant. Vous dites que de nos jours il n’y a plus de vacances, mais ce n’est pas ce qu’ils m’ont déclaré lorsqu’ils m’ont présenté un contrat pour travailler deux ans et demi avec eux, à raison de 32 heures et demi par semaine (ou 35, je sais plus) et deux semaines de congés par an. Je trouve que pour accepter de telles conditions de nos jours, il faut déjà avoir perdu un peu de sa lucidité… Faire du vrai bénévolat quelques heures par semaine, c’est certainement plus efficace et bénéfique et c’est pour cela que beaucoup d’associations fonctionnent très bien et aident vraiment. Même si Miscavige a « endurci » le système mis en place par Lrh, la base était déjà pervertie. En fait, pendant que Monsieur s’occupait de ses rosiers et s’en mettait plein les poches, les bons petits soldats scientologues travaillaient à sauver le monde sous sa bannière et certains y ont même sacrifier leurs enfants sans le moindre scrupule, ou de manière totalement inconsciente. Je ne considère pas Lrh comme un monstre à l’image d’Hitler, mais je trouve que le fait de mettre toutes les fautes sur le dos de Miscavige est une erreur, que c’est en quelque sorte choisir la mauvaise cible, car lui n’a fait qu’accentuer les aberrations déjà présentes chez Lrh. Dans les années 60-70, le monde n’était pas le même qu’aujourd’hui, l’argent n’était pas encore si présent, on ne surconsommait pas, le besoin de rentabilité n’était pas si opprimant que maintenant… mais tout cela vous le savez mieux que moi, vous l’avez vécu… ce que je veux dire, c’est que Miscavige a les défauts de l’époque dans laquelle il vit et que si dès le départ, Lrh avait été moins égocentrique et intéressé financièrement, la scientologie n’en serait sans doute pas là. De plus, Miscavige n’est, pour moi, rien d’autre qu’un pur produit de la tech hubbardienne, et il a été choisi par Hubbard lui-même, ce n’est donc pas par hasard qu’il est devenu ce qu’il est aujourd’hui, un petit fasciste égocentrique et profiteur.

  1. Moi ce que je ne comprends pas c’est qu’après tant de témoignages il n’y ai pas eu des décisions de justice mettant fin à tout ce cirque. Si DM vit comme un multi millionnaire, comment ça se fait qu’il n’y ai pas de preuve et pas de reportage sur ça, pas de décision de justice pour arrêter tout ça. Parce qu’un gamin de 16 ou 15 ans qui se met à faire tant d’horaire c’est juste inadmissible.

    1. C’est compliqué. La scientologie a été reconnue par le fisc américain (IRS – Internal Revenue Service) comme étant une religion et elle invoque le Premier Amendement lorsqu’on l’attaque sur ses pratiques esclavagistes. Elle prétend que les membres de la Sea Org sont des « volontaires ecclésiastiques » qui acceptent leurs conditions de vie et de travail de leur plein gré. Le FBI avait commencé à enquêter sur la Sea Org il y a trois ans mais avait finalement laissé tomber car cela risquait d’être très, très long pour constituer un dossier en béton et coûterait plusieurs dizaines de millions de dollars. Il faut savoir que le FBI préfère utiliser son budget annuel à poursuivre les gros trafiquants de drogues ou les organisations mafieuses car il obtient des résultats plus rapides, plus spectaculaires et plus médiatiques – ce qui lui permet chaque année de voir son buget augmenter ou, au pire, rester le même. Quelques centaines de personnes maltraitées ne pèsent pas assez lourd dans la balance lorsqu’on peut dans le même temps démanteler d’importantes organisations criminelles et les traduire en justice. Mais Miscavige et ses sbires ne pourront plus très longtemps se cacher derrière le Premier Amendement. Les médias sont de plus en plus nombreux à dénoncer les violations des droits de l’homme dans la Sea Org et, tôt ou tard, la scientologie fera l’objet d’une enquête plus poussée et devra rendre des comptes. Si l’on ajoute à cela le fait que l’église commence à être dans le collimateur de quelques sénateurs américains qui ont demandé à l’IRS d’enquêter sur la façon dont la scientologie utilise l’argent des paroissiens, on peut en conclure que la scientologie n’en a plus pour très longtemps.

  2. Oui c’est compliqué, à croire que l’on peut tout sacrifier sous couvert de l’engagement religieux : le salaire, le sommeil, les congés, la vie (avortement), l’ouverture sur le monde, etc.
    Les orgs avancées sont considérées comme des couvents.
    Un ami me disait que les staffs à Flag pensent qu’on est tous super Upstat (on leur a tellement dit que la scientologie rend puissant) et donc ils n’ont aucun scrupule à regger. Ah les ignorants.
    Leur faire croire que Miscavige se prive autant qu’eux est un mensonge honteux.

    1. Le travail ce n’est pas que la santé !!! Ou alors c’est la santé mais si on AIME son travail.
      Voici une donnée de Lrh qui va dans ce sens :

      « La société exige pratiquement d’un homme qu’il considère toute activité comme du travail, et tout travail comme quelque chose de malheureux. Lorsqu’on observe dans la société ceux qui réussissent facilement, on ne trouve que les gens qui ont grand plaisir à travailler et qui ne pensent jamais aux vacances. »
      8-8008 (la responsabilité)

      Beaucoup de sea-orgs n’aiment plus leur travail et, comme Jillian, en souffrent. Ils n’ont qu’une envie : se barrer et profiter enfin un peu de la vie.
      (et certainement recouvrer leur dignité et intégrité !)
      Ceux qui cautionnent Miscavige useront leur slip jusqu’au dernier fil plutôt que de gâcher 10 mn de leur temps à le raccommoder.

  3. A partir du 30 mai jusqu’à hier, je ne pouvais plus accéder à ce blog.
    Mon écran affichait le message : « This account has been suspended ».
    Je me suis dit « tiens, ils ont trouvé Voltaire et l’ont mis au trou ».

    Quelqu’un d’autre a rencontré le même problème, et écrit : « Est-il possible que certains de mes commentaires aient déplu et que je sois exclu du blog? »
    http://www.wordpress-fr.net/support/viewtopic.php?pid=496298
    Mais pas tout le monde, car il y a sur ce blog des messages datés du 31 mai au 2 juin.

    Puis j’ai réalisé que les liens vers des pages spécifiques du blog fonctionnaient toujours. Mais en cliquant sur l’onglet accueil, de nouveau le message « This account has been suspended ».

    A tout hasard, j’ai effacé les cookies et le cache Internet, et miracle, tout s’est remis à fonctionner normalement.

    Question : est-il possible que l’église ait réussi à diffuser une sorte de virus qui bloque les sites critiques ?

    Cela avait déjà été fait avec le kit Internet du scientologue, qui une fois installé, activait une « net nanny » qui bloquait l’accès aux sites critiques.

    Mais installer une net nanny dans des PC lambda, c’est une autre paire de manches.

    Ou bien serait-ce moi qui devient un peu paranoïaque ?

    C’est peut-être un petit accident informatique comme il en arrive souvent.

    1. « Quelqu’un d’autre a rencontré le même problème, et écrit : « Est-il possible que certains de mes commentaires aient déplu et que je sois exclu du blog? » »

      Oui, c’est mon copain, il aime bien regarder le blog et surtout les commentaires que je laisse alors il a cru que, comme d’hab, j’avais un peu dépassé les bornes… et il me l’a même pas dit en plus, le salaud, il va voir ce qu’il va prendre demain en rentrant! LOL!

  4. Bon ben, finalement, je vais faire mon comeback. Y a que les cons qui changent pas d’avis.

    Le père Voltaire se fait chier à pondre des articles hyper instructifs et je constate que c’est le désert. A croire que vous vous êtes tous fait cryogéniser. On est très loin du blog sud-africain. Là-bas, ça bouge !

    Ah merde, j’oubliais, la France, c’est le pays de l’abstention. Au temps pour moi.

    Cet article sur la sea org super bien documenté aurait dû vous faire sortir de vos gonds. Apparemment, ça a juste suscité de l’indifférence ou de l’apathie. A part trois ou quatre pélerins qui sont montés au créneau, que dalle. C’est pitoyable.

    Tu devrais arrêter les frais, Voltuche ! Ils te méritent pas !

    Ils ont des années de sciento derrière eux et ils savent toujours pas accuser réception.

    Peut-être qu’il faudrait les mettre sur GAT 2.

    Je sais pas combien d’entre vous ont été sea org ou ont eu des mômes ou de la famille ou des amis dans la sea org mais on doit tous ouvrir notre gueule pour mettre fin à cette saloperie.

    Garder le silence, c’est être complice.

    1. Ah ah vous avez fait comme moi, Hostie8 ! C’est vrai qu’on veut tourner la page mais c’est quasi impossible de fermer les yeux. On s’en mangerait un bras tant ce qui se passe dans les Sea-orgs est révoltant.
      Voltaire fait un sacré job d’information, c’est vrai ! Il essaie d’ouvrir les yeux des plus apathiques mais là, c’est vrai, que ce n’est plus des allumettes qu’il faut pour tenir leurs paupières mais des poutres !
      A mon avis, ils ont plus d’intérêt pour Roland Garros ou alors ils ont fait comme nous en notre temps : ils ont pris du recul.

    2. J’ai deux cousines à la Sea Org, donc cet article me parle forcément. Elles ne me parlent plus depuis quelques temps car j’ai fait un peu trop de vagues ces derniers temps :p. Tu fais quoi comme action pour combattre la Sciento ?

      1. D’abord, je combats pas la sciento. Je combats Miscavige, la Sea Org, les règlements fachos de LRH et les crétins qui les appliquent à la lettre.

        Après, la tech, les mecs font et pensent ce qu’ils veulent, j’en n’ai rien à battre, sauf quand ils nous la jouent « je-sais-tout » et qu’ils endossent le costar de l’arrogance en disant des conneries du genre « si t’es pas d’accord avec tel aspect de la tech, c’est que t’as des mots mal compris. » Ces mecs, ils te connaissent pas mais ils SAVENT que t’as des mots mal compris. Doivent être télépathes. Ils sont juchés au-dessus de l’humanité et ils la regardent de haut en balançant des évals et des invals. Ils sont sortis de la church mais ils ont gardé les vieux réflexes sectaires.

        Y a plein d’actions simples que tu peux faire pour combattre la church : répondre aux mails des orgs et de Flag et de l’IAS en disant que t’es pas d’accord avec eux et que tu les emmerdes, participer à ce blog et à d’autres blogs, parler des arnaques et des crimes de la church en société si des gens mettent le sujet sur la table, demander à récupérer ton blé, aider les mecs qui veulent quitter la church mais qui osent pas.

        Y a plein de trucs que tu peux faire et c’est hyper fun.

    3. Hey Hostie 8 !!! Toujours en forme à ce que je vois !!!!
      Depuis que tu es parti, il y a eu moins de commentaires. A ta façon, tu étais un meneur, celui autour duquel les commentaires fusaient, amusés pour les uns, outrés pour les autres. Tu étais notre « taser ». Sans toi le blog est retourné à sa mer d’huile…

      Maintenant, la France est dans le coma à cause du marasme politique et économique. Certains comme moi, non salariés, sont dans une démarche de survie et c’est vrai que ça préoccupe et éloigne un peu de la sciento. Mais les faits, toujours tragiques, sont là. Cette évasion, j’espère, fera beaucoup de bruit aux USA.

    4. Je comprends bien ton agacement mais que faire ? Essaie de sauver l’agneau, il te mord ! En d’autres termes, discute gentiment de la situation mondiale en scientologie avec les staffs ou publics et ils te font un KR en étant persuadé que tu es devenu suppressif. Ils ne peuvent pas voir la scène, c’est beaucoup trop de confrontation et de remise en question pour eux. Ils pensent que les SP sont dehors et nous on voit clairement qu’ils sont dedans.
      J’en suis à me dire que les personnes qui s’échappent veulent survivre et que celles qui restent veulent continuer de dégringoler la pente… Aduler le Mest comme il le font tous est une preuve d’accord avec la matière et donc, à terme, de fusion avec elle (berk).
      On ne peut pas aider qui ne veut pas être aidé… Et si on s’entête à le faire, ça finit par nous rendre apathique car ça créé de la charge d’un côté comme de l’autre. Il faut juste, comme Voltaire le fait si bien, continuer à dénoncer.
      Viendra bien le jour où Miscavige commettra un gros impair qui déshypnotisera les gens.

  5. Un véritable gang caché sous le manteau de la religion ! Mais que faire, bordel pour que cette nuisance de la sea-org s’arrête ? Il faudrait faire des agrandissements de Miscavige en moto ou sur des circuits avec Cruise avec son blouson en cuir et ses lunettes de soleil de branleur, des photos qui montrent que lui, prend du bon temps et il faudrait placarder tout ça devant Flag. Comment peut-il accepter des cadeaux de ces pauvres staffs ??? Ah non mais vraiment quel type infect !

  6. YAOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU !
    Oh que je suis heureuse de ton retour !!! ça m’a coûté un max en cierges à 2 balles pièce mais ma prière a été exaucée !!!
    Voltaire fait un job épatant c’est sûr et on ne le remercie certainement pas suffisamment. Maintenant je suis sûre que plein de gens viennent s’informer sans laisser de point de vue mais ils ont vu et c’est ce qui est important. Moi-même je ne commente pas toujours mais l’info fait son chemin.

  7. « Langue de pute » étant de retour, je me dois de reprendre la plume pour un bref instant.
    Relis tes commentaires, hostie8, c’est un concentré d’insultes, de mépris, d’arrogance et de haine, et tu oses nous faire la morale !!
    Tu es resté , si ma mémoire est bonne, une trentaine d’années en scn dont pas mal à la sea org ! Ce qui veut dire que tout ce que dénonce Voltaire, tu l’as vécu et subi sans rien dire ! Cela veut dire que tu étais un gentil petit agneau, un bon toutou à son maî-maître et que tu t’es assis sur ton intégrité plus souvent qu’à ton tour, et tu oses venir jouer les rebelles ! MDR, tu es grotesque, le collabo serait devenu résistant ! Le kool-aid drinker serait devenu un tigre ! Pitié, hostie8, fais toi un peu d’auto critique et arrête tes commentaires virulents et moralisateurs ! Personne n’est vraiment meilleur qu’un autre sur ce blog, tout le monde mérite respect et considération, alors pitié, ravale ton venin et stoppe tes sermons !
    Moi, je parle moins que toi, mais j’agis, et je fournis même, dès que l’occasion se présente, de la doc à Voltaire pour ce blog .
    Tchao

    1. Tu sais rien de moi et tu te permets de faire un film sur ma vie dans la sea org. Sans entrer dans les détails, j’étais un chieur et quand je recevais des ordres débiles, j’envoyais les execs se faire foutre. A l’époque, c’était moins hard que maintenant et je me retrouvais plus souvent qu’à mon tour en cuisine à me taper la vaisselle de 200 staffs. Les mecs m’envoyaient faire du mest pour « me calmer ». Comme j’avais tout le temps des bonnes stats et que je menaçais de me casser, ils y allaient pas trop fort. C’était relativement « cool » dans les années 70 si t’avais des stats correctes. J’ai fini par faire ma routing form et me barrer juste à temps car deux mois plus tard arrivait la finance police et commençaient les purges.

      Bien plus tard, j’ai eu un môme qui a été recruté par la sea org. Je lui ai dit de bien réfléchir, que c’était super dur, qu’on bouffait mal, qu’on bossait jusqu’à pas d’heure. Je me suis chopé plein de rapports dans la gueule et comme il était majeur, j’ai rien pu faire. Deux ans plus tard, le môme en a eu plein le dos et il s’est cassé. Happy end.

      Soit dit en passant, on s’est tous assis sur notre intégrité et on a tous été collabos à un moment ou à un autre.

      Peace.

  8. Hostie c’est toi !
    C’est vrai que ça fait pas trop de TA chez les Français l’histoire de cette pauvre fille dans la Sea Org.
    Y en a qui sont overrun de dénoncer, mais c’est quand même des crimes contre les droits de l’homme et on doit les dénoncer, d’autant plus qu’ils sont commis au nom d’un idéal de « liberté totale ». Mais le coupable c’est « COB »…. c’est que lui. Moi c’est ce que je crois…

    1. Tiens, hier j’ai vu un reportage sur les 500 000 Népalais qui bossent au Quatar pour construire les stades de la coupe du monde de foot de 2022. Les mecs de la Sea Org à côté, ils sont en colonie de vacances. Les Népalais ils bossent sous le cagnard (50°C) 12 heures par jour pour 200 à 300 euros par mois. Pas de couverture sociale, 12 par chambre infestée de cafard, chiottes et douches insalubres qui donnent envie de gerber et, of course, pas de clim’. Y a 200 morts par an (accidents, maladies, suicides). Y a eu plein de rapports d’Amnesty International, mais tout le monde s’en « foot ». 150 milliards de dollars qu’ils investissent, les Quataris. Comme pour la sciento, c’est une histoire de pognon.

      Quand des milliards sont en jeu, les droits de l’homme, on se torche avec. Je serais pas étonné que le Nain, il se soit fait faire du papier Q customisé sur lequel est imprimée la déclaration des droits de l’homme.

      1. Pour moi, l’argent est une drogue pour les gens qui n’ont, à la base, aucun avoir.
        Chez les gens qui un bel état d’être, c’est une énergie qui est importante mais qui n’est pas une obsession ni une addiction.
        C’est quand même fou de voir que le monde est dirigé par des gens qui n’ont pas d’avoir et qui ne veulent le pouvoir que pour s’en foutre plein les poches et qui, pour ça, violent les droits de l’homme.

      2. Il y a des tas de situations comme cela dans le monde, de gens et d’ enfants exploités de toutes sortes de façons et contre lesquels il n’y a pas vraiment d’actions efficaces qui sont menées, mais la différence avec la scientologie, c’est que ce mouvement se donne l’image d’une religion ou philosophie spirituelle destinée à libérer l’être humain. Au moins quand les Qatars, ou d’autres, exploitent des humains, ils ne se font pas passer pour des gens charitables et bien intentionnés. Ils ne font pas non plus avaler toutes sortes de couleuvres à ceux qu’ils exploitent en leur faisant croire qu’ils sauvent le monde par exemple. Beaucoup de ces travailleurs acceptent leurs conditions de travail parce qu’ils n’ont rien trouvé d’autre pour vivre et que cela leur permet d’envoyer un peu d’argent à leur famille alors qu’en scientologie, certains ne semblent rester que parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement. L’homme qui m’a maniée pour me faire signer un contrat, m’a dit que deux ans ça passait vite et qu’après « on se réengage et on se réengage », mais je sentais bien qu’il en avait plus qu’assez et qu’il aurait arrêté si l’emprise de la secte n’avait pas été la plus forte. J’avais beaucoup de sympathie pour ce monsieur et je sentais bien qu’il n’avait pas la force ou le courage de tout plaquer et je ne le considère pas pour autant comme un lâche ou quelqu’un qui n’a pas d’éthique, mais plutôt comme un homme prisonnier d’un système pervers.

  9. Hostie 8 écrit : « Le père Voltaire se fait chier à pondre des articles hyper instructifs et je constate que c’est le désert. »

    Il se peut que des gens lisent le blog sans répondre. C’est souvent mon cas, j’ai plein de choses à dire mais je manque de temps.

    Voltaire pourrait peut-être nous donner une idée du nombre de visites, via les statistiques de son blog.

    En tout cas ce blog est une ressource précieuse pour les scientologues libérés de langue française qui ne lisent pas l’anglais.

    Il me semble important de rester connecté à ces informations. Pour ma part j’ai quitté la scientologie il y a environ 15 ans, grâce à Internet. A l’époque les principaux sites de discussion étaient les forums Usenet alt.clearing.technology et alt.clearing.scientology, qui sont maintenant désertés car les discussions se sont déplacées dans des blogs comme celui-ci.

    Puis j’ai décroché d’Internet, car je croyais avoir suffisamment d’informations et je croyais que la scientologie s’était installée dans une sorte de routine.

    Puis j’ai découvert les nouveaux blogs, notamment ceux de Marty Rathbun, ex numéro 2 de la scientologie, de Mike Rinder, ex numéro 3, de Tony Ortega, journaliste d’investigation qui fait un travail extrêmement fouillé et précis.

    Je me suis alors rendu compte qu’il me restait plein de choses à découvrir, car la mécanique de contrôle et de prise au piège est d’une sophistication extraordinaire. Nous avons été hypnotisés et implantés à des niveaux très profonds, il est vital de découvrir un maximum de choses à ce sujet afin de pouvoir s’en libérer.

    Il s’ensuit des cognitions libératrices. Par exemple je me suis rendu compte que la tech FSM était une tech d’hypnose par confusion. Tony Ortega a publié sur son site des informations montrant que Hubbard utilisait l’hypnose par confusion en toute connaissance de cause, et c’est le principe de la tech FSM :

    – On met une personne dans la confusion en la faisant plonger dans sa ruine.
    – Lorsqu’elle est bien confuse, on plante la donnée stable : la scientologie permettra de résoudre cette ruine.

    Dès lors la personne est implantée, et va croire à un niveau très profond que la scientologie peut résoudre sa ruine.

    Donc il est important de rester connecté, il y a tellement de choses encore à découvrir !

  10. Hello Curiosus ! Intéressant ta relecture de la tech FSM, et ça serait vrai s’il n’y avait aucun produit valable, impression que donne l’église de « COB ».
    Et même avec lui et malgré lui, il y a des gens qui font encore plein de gains dans l’église aujourd’hui même.
    Je ne dis pas cela pour me mettre en porte à faux, mais parce que je n’ai pas tendance à passer d’un camp à l’autre. Rien n’est tout blanc ni tout noir. Même pas Miscavige, qui au demeurant est un sacré génie pour ce qui est de prendre leur fric aux gens contre rien. On pourrait lui filer le Nobel de la levée de fond !
    Pour revenir à la tech FSM… la personne qui débarque en sciento a une ruine. Il n’est pas en « état de faiblesse », non il vient juste de prendre conscience que ça ne va pas. Il a un niveau de conscience supérieur à la grande majorité des gens. Il est conscient d’être conscient et il se rend compte que la vie pourrait être beaucoup plus éclatante.
    Il est au point de réaliser qu’il a un mental réactif, et qu’on pourrait y faire quelque chose. Et à ce moment, si tu l’assois sur une chaise et que tu lui fais faire du TRO ou une séance d’audition d’intro… Il est scotché !
    Moi, j’avais lu « Dianétique Evolution d’une Science ». Les cogs que j’ai faites m’ont donné envie d’être clair.
    Ce qu’apporte la sciento est immense. Et même le management MEST de « COB », ses altérations de la tech n’ont pas réussi à couler le sujet.
    La sciento est un sujet fabuleux. On est tous truffés de by passed charge à cause de l’out tech, de l’altération suppressive du sujet.
    Et cet état de cause nous rend antagoniste au sujet.
    PC antag = BPC (C/S série n° 1).

  11. Y a aussi le sentiment d’avoir été trahi et trompé qui rend antago.

    Je suis pas tout à fait d’accord avec toi, ma Toinette, quand tu dis qu’un mec conscient de sa ruine est pas en état de faiblesse. Il l’est. Y a plein de prédateurs qui l’attendent à la sortie avec des solutions miracles. Et souvent, il se fait avoir.

    Le système sciento est bien foutu : t’as des gains avec des petits services pas très cher et t’es acroché. C’est après que tu raques et que t’es happé. La sciento a produit des bienfaits, c’est indéniable, mais ses résultats sont vachement inférieurs à ce qui a été claironné. C’est pour ça qu’il y a eu toutes ces policies, les regs, l’éthique et tout le bataclan : pour garder les mecs dans le groupe parce que les résultats, même s’ils existaient, avaient rien à voir avec la liberté totale promise. LRH a survendu la sciento. Miscavige, lui, la revend encore et encore sous une forme de plus en plus altérée. Paraît qu’il va sortir le golden age of admin. Je parie qu’il va « découvrir » des PL « disparues » qui justifient l’IAS et les morgues idéales. On va bien rigoler.

    1. Il y a le sujet et il y a les gens qui délivrent le sujet.
      Le sujet comporte des paradoxes et des imprécisions mais il fait faire des gains et, comme tu dis, produit des bienfaits.
      Les paradoxes et les imprécisions dans les mains de certaines personnes deviennent des outils de manipulation.
      Le problème récurrent de la sciento, c’est pas le sujet, c’est les gens.
      Si tu lis tous les matériaux sans entrer dans une org, tu fais des gains même si certains points de tech manquent de précision ou se contredisent avec d’autres points et même si certaines choses semblent complètement irréelles mais ça ne rend pas malade.
      Dès l’instant où on passe dans les mains de personnes qui utilisent mal le sujet ou qui l’imposent, on trinque… Et on trinque sévère.

  12. Hostie, tu dis que les gains sont inférieurs à ce qui a été claironné, et bien je me souviens de gains bien supérieurs à ce à quoi je m’attendais. En particulier sur OT3 où j’ai soudain compris le jeu dans lequel nous étions plongés et je pouvais enlever de la charge à volonté dans mon univers et celui des autres. La seule limitation étant la compétence. Quelquefois, il faut confronter que c’est dingue… et si tu peux pas y faire face, que ton groupe est trop faible, trop out tech ou take over, alors tu es seul.
    PC + auditor plus fort que le bank.
    Mais quand c’est le groupe + le bank contre le PC, c’est hard. Et c’est ce qui commençait à arriver. Ça fait trente ans que la sciento coule… qu’elle n’est plus elle-même. Oui, c’est une trahison, et la trahison est une sacré BPC. Et l’incident d’OT3 est une terrible trahison, et il y en a eu d’autres avant…
    Et vous vous sentez le coeur brisé ?
    Et bien Hubbard dit que l’émotion de « coeur brisé » fait partie de l’implant, c’est étudié pour. Pour qu’on ne soit jamais libre…
    Et vous vous sentez trahi, et vous assignez ça à la sciento mais vous êtes en train d’entériner la destruction du sujet. Ce n’est pas la sciento qui est en cause, c’est la tech altérée de manière supressive.

    1. « Et bien Hubbard dit que l’émotion de « coeur brisé » fait partie de l’implant, c’est étudié pour. Pour qu’on ne soit jamais libre… »

      L’implant est un sacré joker. Il permet de se sortir de toutes les impasses.
      Tu as de la charge ou te te sens trahi ? Normal, c’est l’effet des implants.
      Il me semble qu’HOSTIE8 est OT et donc, logiquement, n’y est plus sous implant, non ?

      C’est assez effrayant (et invalidant) de se dire que ce que l’on croit être un point de vue personnel n’est que le fruit d’un implant.

      On ne serait soi-même que lorqu’on n’a plus aucun esprit critique ?

      Lorqu’on dit oui à tout ? Hum, pas sûr Marie-Antoinette….

      1. La théorie de « on est tous implantés donc on sait pas qui on est vraiment, on sait pas ce qu’on fait et on sait pas pourquoi on fait tel ou tel truc », c’est l’explication facile sur laquelle est basée toute la sciento (et la dianétique). C’est un raccourci pratique.

        Y en a aussi qui disent que dieu, ou l’être suprême, est un méga implant. Tu pètes de travers, c’est un implant. T’aimes pas les artichauts, c’est un implant. Ton voisin te fait chier, il est implanté. T’es pas d’accord avec tout ce qu’a écrit Hubbard, c’est à cause de tes implants (ou de tes mots mal compris ou de tes buts malveillants ou de tes overts ou d’un out list, barrez la mention inutile).

        La théorie de l’implant, au lieu de libérer, asservit car elle introvertit et met l’être dans une position de « no future » où l’on te matraque ensuite qu’y a que la sciento qui peut te désimplanter. C’est très malin et plutôt vicelard.

        Mais bon, faut pas prendre ce que je dis pour argent comptant. C’est pas moi qui parle, c’est mes implants.

          1. Kilucru, auditer l’implant permet à l’être de se libérer d’une charge où il est justement asservi à une attitude en fonction d’un stimuli prévu et même déposé dans l’univers physique par l’implanteur. Il y a un déterminisme oppressif qui veut se faire passer pour un hasard naturel, ou une inéluctabilité. C’est comme un jeu d’échec où le joueur prévoit plusieurs coups à l’avance.
            Ainsi la trahison a pour résultat « coeur brisé », réaction prévue par l’implanteur. Ça fait partie de l’implant, c’en est même le point final.
            Ce que tu dis concernant « si t’es pas d’accord avec Hubbard » est l’utilisation de la tech à des fins de contrôle par des gens qui ont en tête autre chose que ton bien être, et souvent pour que leur « stat » reste haute.
            Tu parles aussi d’out list… Mais crois moi quand on trouve tes out lists et qu’on les corrige… qu’est-ce que tu te sens bien…

    2. « En particulier sur OT3 où j’ai soudain compris le jeu dans lequel nous étions plongés et je pouvais enlever de la charge à volonté dans mon univers et celui des autres. »

      Ben moi, jamais compris ce truc là… Si on peut enlever de la charge chez les autres, pourquoi les OTs le font pas ? J’m’explique : j’ai été disséminé par un ami OT3, j’avais des soucis de boulot, ça me tournait dans la tête du matin au soir. Je lui ai demandé de me soulager puisqu’il est dit que les OTs auditent les autres dynamiques. Je crois lui avoir dit « tu peux pas m’enlever le truc qui me restim ? » Il m’a répondu que cela ne se passait pas comme ça, que je devais prendre responsabilité pour mon cas et patita et patata. Je l’ai regardé avec des yeux tout ronds et je lui ai demandé ce que voulait dire « auditer les autres ». Il fallait faire OT3 pour comprendre.
      Alors je vous pose la question Marie-Antoinette, avez-vous, vous, aidé un de vos amis par votre propre audition ?

  13. Oui Consangain, absolument. En fait, on perçoit, ou on connaît qq chose qui ne va pas chez quelqu’un. En gros sans rentrer dans le détail, on trouve la charge, elle réagit… On audite… la charge blow et des changement observables se signalent dans l’univers qu’on a audité.
    Mais on ne dit JAMAIS qu’on a audité dans l’univers de qq un. S’il le perçoit, c’est qu’il a des perceptions OT, sinon on ne dit rien. Ça serait une éval et mettrait la personne au point effet.
    J’ai moi-même eu des libérations où j’ai perçu que qq un avait audité dans mon univers.
    Les univers sont interconnectés et on peut hériter du cas de qq un d’autre. Le « misown » (c’est à dire croire que c’est le sien) découvrir la vraie appartenance peut vous libérer de qq chose dont vous croyez que c’est à vous alors que pas du tout. Mais il est possible d’alléger la cas d’un autre, de lui rendre des aptitudes perdues. Il faut beaucoup d’affinité, de la curiosité, et une connaissance conceptuelle de la tech.

    1. Comme Consangain (lol quand même le pseudo !) je me demandais pourquoi les Ots n’auditaient pas leur proches par télépathie, notamment leurs enfants, pour la plupart mal dans leur peau. En fait, comme le faisait remarquer Aleajactaest plus haut, c’est une histoire de personnes. Je pense qu’il y a des OTs qui cherchent plus à se faire du bien (avoir des gains pour leur petite personne) qu’à aider leur prochain. J’en connais pour qui le statut d’OT importe plus qu’autre chose. Ces gens là ont besoin d’une étiquette pour exister en tant qu’être, pour avoir une « valeur ». Perso, je n’envie pas leur volume theta de base (lol).
      Et puis j’en connais qui se foutent d’être anoblis OT et dont la seule préoccupation est le bien être de ceux qui les entourent. Ils sont rares.

    2. « Il faut beaucoup d’affinité, de la curiosité, et une connaissance conceptuelle de la tech »

      Oui, absolument et une formidable intolérance du malheur chez les autres…
      Aptitude que ne possède pas David le Magnifique.

      Ce ne sont pas les mots incompris qui ont réduit et dégradé le sujet mais les gens dénués de coeur.

    3. Vous expliquez super bien les choses et ce que vous me dites me donne l’impression que les OTs avec qui j’ai discutés n’avaient rien compris à la scientologie. Ils cherchaient plus à être intéressants que curieux de votre personne !
      Donc en somme, vous êtes un peu comme des guérisseurs ? Sauf qu’il vous faut un électromètre pour cerner les charges, c’est bien ça ?

      NB : merci Voltaire, grâce à votre blog je peux poser enfin des question en toute liberté à des Ots sans que cela fasse tout un patacaisse.

      1. Disons que pour auditer qq chose, il faut être concerné. Ça touche tes dynamiques d’une manière ou d’une autre. Si tu es clair, tu n’as pas de cas. En fait les clairs ne se rendent pas compte qu’ils n’ont plus de cas, ils assument que ce qu’ils ressentent leur appartient. En un sens oui, ils en sont responsables, mais la charge n’est pas la leur. L’extension de ce point de vue amène à la capacité de pénétrer un univers et de l’auditer. Ce que vous croyez être votre cas n’a souvent rien à voir avec votre propre histoire. Vous avez une misconception de votre cas. C’est souvent une série d’influences que vous pouvez faire disparaître. Mais je ne cache pas que par moment c’est difficile mais sans doute souvent parce qu’on a été exposé à de l’out tech.

        1. « Disons que pour auditer qq chose, il faut être concerné »

          Vous voulez dire, concerné par le problème de la personne ? Si j’ai des problèmes de boulot et que mon ami OT ne se sent pas concerné par ces ennuis, il ne m’aidera pas ? C’est ça ?

  14. Oui fool OT, on peut auditer ce qu’on perçoit et selon son envie d’aider, de résoudre les choses en vue d’une amélioration.
    Le fait d’aider d’autres est aussi terriblement thérapeutique pour soi-même.

  15. Bonjour Marie-Antoinette,

    Je faisais référence à l’exercice de dissémination, tel que je l’ai appris:
    On prend contact avec une personne inconnue, on l’amène à parler de sa ruine, ce qui la met dans la confusion. Lorsqu’elle est bien plongée dedans, on présente la scientologie comme étant la solution à cette ruine, c’est la donnée stable qui résout la confusion. Mais c’est également un implant.

    C’est ce qu’on appelle la technique de confusion en hypnose Ericksonienne.
    Extrait d’un article sur ce sujet:
    « Avec la confusion en hypnose, vous pouvez embrouiller l’esprit conscient de l’individu en concentrant son attention sur autre chose pendant que vous entrez dans son inconscient. C’est lui qui devient alors le centre de décisions. »
    http://blog.psynapse.fr/hypnose/confusion-hypnose/

    Hubbard était un maître en hypnose, il connaissait donc cette technique.
    Ce que j’ai dit de l’exercice de dissémination était une cognition personnelle, mais je viens de trouver un article qui dit la même chose, référence à l’appui:

    « S’il est important pour vous que cette personne agisse selon votre volonté, l’un des plus sales tours que vous puissiez lui jouer consiste à la plonger dans le doute et la confusion. Vous créez ensuite la confusion jusqu’à ce votre décision soit effectivement implantée de façon hypnotique. »
    Conférence du 20 mai 1952, « Décision ».
    http://www.lermanet.com/exit/confusion-technique.htm

    1. Je suis d’accord qu’il y a un fond d’hypnose dans la scientologie. Quelques conférences mettent vraiment dans la confusion, non pas à cause des mots incompris, gradients sautés ou manque de masse mais à cause des phrases inachevées ou explication qui s’arrêtent en chemin. Lrh commence souvent des phrases et ne les termine pas. Ou alors un étudiant lui pose une question et il répond à côté. C’est très agaçant car on n’obtient pas de concept global et c’est vrai que ce manque conceptuel finit par nous coller. Alors on cherche les morceaux manquants dans d’autres matériaux et ça peut vraiment rendre effet.
      Le lien sur lequel vous nous dirigez est très intéressant. Surpris par le passage sur Volney G Mathison (l’inventeur de l’emeter), s’est-il retiré ou retourné contre la scientologie ?

      1. Vous trouverez une courte biographie de Mathison ici.

        Mathison est l’inventeur de l’électromètre. Au début des années 50, LRH s’en sert pour l’audition dianétique et demande à Mathison de lui céder le brevet de l’appareil. Mathison refuse. LRH cesse alors d’utiliser l’électromètre en 1954. Il écrit : « Hier, nous nous servions d’un instrument appelé l’e-meter pour mesurer si un procédé continuait de donner des résultats afin de permettre à l’auditeur de savoir combien de temps poursuivre ce procédé. Bien que l’e-meter soit un instrument d’investigation intéressant et qu’il ait joué son rôle dans la recherche, les auditeurs ne l’utilisent plus aujourd’hui… Comme nous l’avons longtemps soupçonné, l’intervention d’un gadget mécanique entre l’auditeur et le préclair a tendance à dépersonnaliser la séance… »

        En 1958, Hubbard réintroduit l’utilisation de l’électromètre dans une version plus petite alimentée par une batterie, mise au point par les ingénieurs Joe Wallis and Don Breeding, et le fait breveter à son nom (Hubbard Electrometer) en 1966. Mathison n’attaque pas Hubbard en justice pour s’être réapproprié son invention mais il l’a mauvaise. Il écrit en 1964 : « Je m’élève contre les agissements des charlatans méprisables qui dénoncent cavalièrement l’hypnose et qui tentent ensuite de la mettre en pratique secètement dans leurs systèmes fallacieux… »

          1. LRH a pris des choses à droite et à gauche et s’en est servi pour développer la dianétique et la scientologie tout en y injectant ses propres concepts et hypothèses. Ce n’est pas nouveau. Nous nous inspirons tous de nos prédecesseurs. C’est ainsi que le monde évolue.

            LRH a souvent dérapé en déclarant suppressifs des individus qui n’étaient pas d’accord avec ses policies et ses idées ou qu’il voyait comme une menace réelle ou imaginaire pour le sujet qu’il avait créé. C’est dommage. Cela manquait de grandeur et d’ARC.

            A ma connaissance, il n’a jamais écrit ou déclaré que Mathieson était suppressif.

            Il est salutaire de voir LRH comme il était vraiment car rien ne remplace la vérité. Mais de là à tout rejeter en bloc, c’est faire montre d’un certain manque de discernement et de différentiation qui pourrait passer pour de l’amertume, voire de la haine. Ce n’est pas une bonne chose.

            1. – LRH a souvent dérapé en déclarant suppressifs des individus qui n’étaient pas d’accord avec ses policies et ses idées ou qu’il voyait comme une menace réelle ou imaginaire pour le sujet qu’il avait créé. C’est dommage. Cela manquait de grandeur et d’ARC.-

              Cela va un peu plus loin que cela car déclarer SP quelqu’un qui ne l’est pas est une évaluation doublée d’une sacré invalidation. Ces pauvres gens ont dû être infiniment meurtris, voire tomber malades… Il y a des inval plus mortelles que des bactéries.
              Mais bon, c’est vrai qu’il faut s’apprendre à désapprendre que Lrh était Source et qu’il était l’homme sans faille et exceptionnel qu’on nous décrit. Nous sommes beaucoup, je pense, dans cet état d’esprit là.

    2. Quand on tombe dans sa ruine, on passe sous la barre du 2 sur l’échelle des tons. (une ruine ça fait pas monter à « exultation » !! )
      Après c’est vrai, on cherche une donnée stable pour stabiliser tout ce qui tourne dans la tête et on saute sur « scientologie » qui nous est présentée avec un grand calme et sourire protecteur. Ouais, c’est bien vrai que ça se déroule comme ça.
      C’est pour ça qu’on dit que quelqu’un qui n’a pas de ruine ne peut pas être diséminé ? Parce qu’il est non hypnotisable ? Putain, ça craint ce truc quand même !

  16. La scientologie a fait son temps, il faut la laisser mourir et disparaître. Croire que quelque chose de bon puisse renaître de ses cendres, qu’elle puisse prendre un nouvel envol est utopique. La seule manière de libérer ses adeptes, c’est de la condamner entièrement et définitivement. Elle souffre d’une réputation trop déplorable et le flou sur la vie et la personnalité de Ron Hubbard, la difficulté de savoir quel genre d’homme il était vraiment permettront difficilement un nouveau départ pour cette pseudo religion. Les personnes qui s’intéressent à la spiritualité voient la scientologie d’un mauvais œil et préfèrent se tourner vers d’autres pratiques ou croyances qu’ils peuvent découvrir en toute liberté et à peu de frais. Les ouvrages de Ron Hubbard contiennent de bonnes idées, mais l’ensemble de sa philosophie comporte quelque chose de dangereux et même de fallacieux. On peut trouver des choses à redire sur presque tout et pour peu que l’on ait l’esprit critique, il est difficile d’adhérer véritablement à une telle conception de l’Univers (visible et invisible), de l’origine et du but de la vie sur Terre ou encore de la nature humaine.

    1. « On peut trouver des choses à redire sur presque tout et pour peu que l’on ait l’esprit critique, il est difficile d’adhérer véritablement à une telle conception de l’Univers »

      A moins d’avoir été, dès le départ, hypnotisé… 😉

  17. Je suis désolée mais je n’ai pas le sentiment d’avoir été hypnotisée. Quelqu’un qui a une ruine la raconte à tout le monde, à ses amis, à son psy, à ses collègues de travail. Sa ruine n’est pas une confusion, c’est tout le contraire, c’est sa donnée stable : « J’ai peur d’échouer », « Mes histoires de coeur sont un fiasco », « quand la nuit tombe, je suis pris d’angoissse » etc… Y a un truc qui ne va pas avec lui et il cherche une SOLUTION. Et le phénomène de recherche de solution apparaît. Doit-il prendre des anti-dépresseurs ? Ou aller voir un psychanalyste ? Faire de la méditation ? De la Sophrologie ? Ou se faire auditer et faire de la Scientologie ? etc…
    C’est la même « ruine » qui amène quelqu’un chez n’importe quel thérapeute. Et le thérapeute souvent se présente comme étant la solution.
    La sciento organisationnelle étant devenue une multinationale, elle fait de la concurrence aux labos.
    Hypnose ? Dans toute vente de solution à un problème, on pourrait voir une part de persuasion. Et quand un médecin vous diagnostique ?
    Hypnose ? C’est un grand mot… je trouve. Pourtant, c’est souvent une évaluation qui fixe une donnée stable, si ce n’est une suggestion positive.

    Mais, il semble que vous ayez envie d’enterrer la scientologie en tant que sujet, et non simplement sa déviation totalitaire… après tout, c’est votre droit. Vous êtes comme des divorcés, ils n’aiment plus l’ex-conjoint et veulent sa perte. C’est plutôt irrationnel. En tout cas l’aptitude à différencier fait défaut.

    1. Hypnose, je ne sais pas mais il y a des regs vraiment habiles en confusion mentale. Ils vous ébranlent intérieurement, souvent avec une facilité déconcertante. Il m’est arrivé de payer pour que la confusion s’arrête. Ma donnée stable n’était pas le service proposé mais « confusion arrêtée ».

    2. @ Marie Antoinette

      Moi non plus je ne me suis pas sentie hypnotisée.

      « Mais, il semble que vous ayez envie d’enterrer la scientologie en tant que sujet, et non simplement sa déviation totalitaire…
      C’est plutôt irrationnel. En tout cas l’aptitude à différencier fait défaut. »

      Tout à fait d’accord, pas de différenciation, il y a de plus en plus de commentaires qui montrent un rejet en bloc. C’est tout sauf analytique.
      Je pense que la plupart des commentateurs ne doivent pas être des auditeurs entraînés car quand on audite (ou a audité) avec la tech correcte et qu’on voit les gains et les changements chez les PC, on ne peut pas tout rejeter en bloc.

      Les commentaires sont de plus en plus négatifs et démoralisants, ce qui me donne de moins en moins envie d’intervenir et j’ai un certain nombre d’ami(e)s qui ne viennent plus du tout sur ce blog. C’est dommage.

      Pour ma part, j’ai opté pour faire nettoyer mes by-passed charge par un bon auditeur en dehors de l’église et je suis maintenant heureuse dans le temps présent et en train de créer joyeusement le futur.
      Regarder la vérité en face, oui, passer son temps à ruminer le passé ou se délecter du négatif, non.

      Petite parenthèse qui ne concerne pas MA mais je ne sais plus qui ni où sont ces commentaires :
      je ne crois pas qu’Hostie 8 ait jamais dit qu’il (ou peut-être plutôt « elle ») était OT.
      Il a dit qu’il avait travaillé au GO mais je ne crois pas non plus qu’il ait dit avoir passé 30 ans à la Sea Org.

      1. Bonjour Harmonie,
        Contrairement à vous, je lis les commentaires sans être affecté le moins du monde. Je peux « avoir » tous les points de vue. La compréhension du « négatif » permet l’apaisement. Pour moi, craindre ou rejeter le négatif rend effet de la scène. Le confronter permet une argumentation constructive comme le fait Marie-Antoinette dont j’apprécie les commentaires. Contrairement à beaucoup, elle a confronté les ordres ou policies humainement inadmissibles de Lrh dont le consternant « racket exposed » où il est dit que des personnes sont déclarées ennemies de l’humanité et de toute vie.
        Pour moi, qui ne peut confronter que le theta de la tech ne peut pas être entièrement heureux. Il sera toujours affecté par les données qui, comme ce racked exposed (voir article « Retour en 68 »), ressortiront. Ces données hélas existent et ont brisé des vies, c’est en confrontant tout cela que la sciento, selon moi, se purifiera. Ne pas les confronter ou faire comme si ces données n’existaient pas peut effectivement démoraliser. Pardon pour l’évaluation.

        1. Bonjour foolOT,
          Je ne me sens pas concernée par cette évaluation parce que ce n’est pas du tout mon cas. J’ai dû mal m’expliquer…
          J’ai dit :
          « … pas de différenciation, il y a de plus en plus de commentaires qui montrent un rejet en bloc. C’est tout sauf analytique. »
          et
          « Regarder la vérité en face, oui, passer son temps à ruminer le passé ou se délecter du négatif, non. »
          Je confronte le négatif qu’il y a dans tout cela sinon je ne lirais plus ce blog depuis longtemps.
          Ce n’est pas l’enthêta qui me dérange, c’est quand tout est mis dans le même sac et qu’on ne voit même plus le bon.
          Pour ma part, j’ai fait beaucoup de gains jusqu’à un certain stade dans les églises, et j’ai fait beaucoup de nouveaux gains stables dans l’indépendance. ça a fondamentalement changé ma vie en vraiment mieux.
          Même s’il y a de mauvaises choses dans les écrits de Ron, même si Ron a menti, a blibli, a blabla… il y a là une tech fabuleuse que je ne renierai pas. Bien sûr, il a pris des choses existantes un peu partout, il le dit d’ailleurs à différents endroits, mais avec tout ça, il a développé tout un ensemble de tech pour libérer les êtres humains de leurs nombreuses turpitudes. Et ça marche quand c’est appliqué tel qu’écrit à la base, avec une programmation correcte. Rien que les grades bien faits, NED et l’état de clair, c’est de l’or en barres…
          Mais ce dont je parle ne concerne pas l’évolution de l’église et de la tech depuis que Miscavige les a détournées.

          2 choses importantes dans la vie : différencier et évaluer les importances… à méditer !

          Pour conclure, je suis d’accord avec vous : sans confrontation, il n’y a ni liberté, ni bonheur.

      2. « Qui ne lève les yeux sur le ciel noir ne peut voir les étoiles ». On voit dans ce blog qu’il y a deux types de By-passed charge :
        1) l’out-tech reçue (avec altération de la tech par DM)
        2) La personnalité de LRH
        On a beaucoup échangé sur la première et ce point me semble aplani.
        La seconde, sur la personnalité de LRH bat encore son plein.
        Je suppose que cela s’aplanira aussi.
        Empêcher les gens de s’exprimer sur Lrh parce que c’est entheta revient à demander à un PC de ne pas parler en séance des choses qui peuvent introvertir l’auditeur. Ce forum est un lieu de liberté, n’allons pas le plomber d’arbitraires. Il y a d’autres blogs pour échanger du theta, comme celui de Word Clearer. Je vous invite à aller l’alimenter. Il en a bien besoin.

        1. Oui, des choses s’aplanissent peu à peu.
          En ce qui concerne LRH, ça coince encore, je vois ça !
          Mon sentiment sur ce point est que s’il n’avait pas écrit des tonnes de bulletins sur l’éthique, les choses n’en seraient peut être pas là. Moi je croyais, à la lecture de ses matériaux, qu’il était l’homme le plus bon et éthique de la terre et depuis 2012 j’apprends tous ses travers, ses crises de colères, ses mensonges sur son cursus scolaire et militaire, son manque de grandeur, ses contradictions, des éléments de tech annoncés comme étant ses découvertes et appartenant à d’autres, etc. C’est une donnée stable TRES ébranlée. C’est comme apprendre qu’un brave et honnête banquier qui vous faisait culpabiliser et vous sanctionnait au moindre découvert détournait de l’argent. C’est du même acabit. C’est du Cahuzac beigness. Lrh a perdu la confiance de beaucoup de gens. Je ne peux personnellement plus faire confiance en quelqu’un qui a trompé ma confiance. Pardonner peut être, lui refaire confiance, pas possible.

  18. Si vous écoutez la bande « confusion et donnée stable » dans le niveau 1, vous verrez que l’audition est le CONTRAIRE de l’hypnose, en fait elle dégage la transe hypnotique.
    Quelqu’un a une donnée stable qui est la solution à un problème, et cette solution colle le problème. Ce qu’il faut c’est trouver la confusion antérieure à l’adoption du problème, le problème disparaît. La postulat qui est une solution à cette confusion emprisonne la personne.
    Que la sciento se soit substituée comme donnée stable n’est pas une bonne chose. Mais l’auditing apporte plus de liberté et pas plus de contraintes mais pratiquée par des gens pas trop intelligents, et en plus aux ordres, c’est plutôt pas très réussi…

  19. @ Marie-Antoinette et Harmonie

    J’ai eu moi aussi des gains en scientologie.
    Mais j’ai aussi beaucoup souffert de la scientologie.
    Le résultat final est assez mitigé.
    Il faudrait pouvoir faire le tri, mais c’est une tâche gigantesque, c’est comme vouloir séparer l’huile du vinaigre dans une vinaigrette.

    C’est le boulot de ceux qui ont eu des gains de le faire savoir.
    Si vous voulez réhabiliter la scientologie, ce n’est pas en vous retirant que vous allez le faire, c’est en communiquant vos gains. S’ils sont véritables et sincères, ils sont impossibles à invalider, c’est votre réalité.

    Mais il faut également faire connaître les aspects négatifs de la scientologie, afin de pouvoir s’en libérer. Il y a d’énormes releases à obtenir à ce niveau.

    Quand au fait d’avoir été hypnotisé, on ne s’en rend pas compte au moment où ça arrive.
    Il faut commencer par apprendre les techniques d’hypnotisme, puis passer en revue notre expérience en scientologie. Les principales techniques mises en œuvre sont l’hypnose par confusion, et la transférence en auditing.

    Il faut accepter de s’éduquer dans le domaine des sciences mentales contemporaines. Mais comme Hubbard les a toutes invalidées en bloc (confusion), puis a présenté la scientologie comme seule donnée stable dans le domaine du mental, la plupart des scientologues, même apostats, traitent ces sujets avec mépris, alors qu’il s’agit de sciences véritables. En ce qui me concerne c’était un implant, et il m’a fallu beaucoup de temps pour accepter d’étudier et reconnaître la valeur des travaux des psychologues et psychothérapeutes modernes. Ce qui inclut les spécialistes de l’hypnotisme.

    Par exemple, en ce qui me concerne, j’ai réalisé que j’avais vidé mes comptes en banque et fait des emprunts impossibles à rembourser parce que j’avais été habilement manœuvré. Les registrars créent beaucoup de confusion afin de pouvoir nous dompter, et ils utilisent allègrement les erreurs de logique. A un moment donné, je suis allé à la caisse d’épargne, étroitement encadré par deux registrars, afin de leur donner toutes mes économies durement gagnées. J’étais dans un état de zombification avancée. Ou bien deux registrars de Flag qui ont forcé la porte de ma chambre lorsque je séjournais au Fort Harrison, j’ai du les cogner pour les faire sortir. Ca se passe comme ça dans une retraite spirituelle de scientologie. Presque tous les scientologues ont connu ça : ils arrivent dans l’org ou à un event avec la ferme intention de ne pas toucher leur carte bleue, puis ils ressortent de là complètement plumés en se demandant ce qui leur est arrivé. Bizarre, bizarre …

    1. On peut effectivement se demander s’il ne faut pas être sous hypnose pour supporter tout cela. Les gens qui entrent en sciento sont dans une ruine, donc bas de ton (la dynamique concernée entraîne toutes les autres vers le bas). Et quand on est bas de ton,tout rentre comme dans du beurre, pour ne pas dire dans le mental réactif.
      Pour moi, la sciento pénétre la personne par le mental réactif et c’est ça qui la « conditionne ». Essaie de disséminer une personne très analytique, c’est impossible. Elle voit tout de suite le côté emprise sectaire mais celui qui est bas de ton ne voit rien, son mental analytique étant rendu myope par sa ruine.

      Il maniera sa ruine, tant mieux et redeviendra analytique, mais le besoin de la sciento ayant été créé à un niveau réactif, il aura un bouton qui fera qu’au moindre souci, il se tournera vers la sciento pour le régler, même s’il a souffert par elle.
      Pourquoi ? Parce que dans son mental « ruine = solution = scientologie ».
      C’est de la suggestion qui fait qu’on ne peut plus se passer de la scn.

    2. « Les principales techniques mises en œuvre sont l’hypnose par confusion, et la transférence en auditing. »

      Visiblement nous sommes un nombre grandissant à penser cela.
      L’hypnose est une thérapie qui a ses produits mais qui a ses limites.
      Une meilleure thérapie qui soit pour l’homme est sa confiance dans le futur, dès qu’il la perd, il commence à aller mal.

  20. A part quelques commentaires qui surfent au dessus du panier, le reste est purement et simplement du rejet en bloc de la scientologie et de Ron Hubbard. Ceux qui rejettent le plus n’ont manifestement pas monté beaucoup le « pont » et c’est regrettable. Comme pour la politique et le reste, les gens parlent trop souvent de ce qui ne connaissent pas, et en conséquence cela devient du grand n’importe quoi. Ça peut paraître intelligent de critiquer sans rien proposer, mais cela n’aboutit nulle part.
    Que ceux qui amalgament tout se posent juste une question : que pensent-ils qu’ils va se passer après la mort ? Que pensent-ils de la vie sur cette planète qui tourne en rond ?
    Est-ce que tout ce grand cirque qu’est soi disant la vie sur cette planète vous convient ? Si c’est oui, tant mieux pour vous, mais j’ai bien peur que cela soit le phénomène de l’autruche ou la tête dans la sable pour ne rien voir.

    1. Etes-vous en train de nous dire que la scientologie s’adresse à une elite intellectuelle et que tous ceux qui n’en comprennent pas la sagesse sont des crétins qui ne méritent pas de s’exprimer ?

      Que va t-il se passer après la mort ? On verra bien. Je n’ai aucun stress sur le sujet et je ne vois pas en quoi la scientologie rassure plus sur ce point que le bouddhisme ?

      1. @ Tournicotis

        « Etes-vous en train de nous dire que la scientologie s’adresse à une elite intellectuelle et que tous ceux qui n’en comprennent pas la sagesse sont des crétins qui ne méritent pas de s’exprimer ? »

        Ce n’est pas ce que j’ai compris dans ce qu’à écrit Emile Louis-Marc.

        1. @ EL-M : non du tout, aucun problème. J’ai juste le souvenir de vos précédents commentaires, sur d’autres articles, qui évoquent tous le manque d’intelligence des gens. Je suis allé en piocher quelques uns dans les articles les plus récents mais, de façon générale, vous y faites souvent référence :

          « Trop d’out éthique sur cette planète, trop de stupidité ambiante »

          « Pourquoi la Scientologie est-elle en chute libre ?
          1) A cause du niveau culturel des thêtans de cette planète. Le QI moyen tourne autour de 100 et c’est très nettement insuffisant pour accéder à une compréhension d’une philosophie spirituelle. »

          « (…) tous ces dictateurs ont du pouvoir parce que la population n’est pas assez intelligente pour les empêcher de nuire. Alors accéder à une philosophie spirituelle éclairée relève presque de la gageure.

          D’où ma réflexion sur l’élite intellectuelle. C’est tout.

          1. @ Tournicotis : Je comprends mieux le sens de votre réponse. Quand vous regardez le niveau culturel des habitants de cette planète, force est de constater qu’il est bas. S’il était haut, il y aurait moins de guerres, de haines, de jalousies etc… Seule une minorité de gens font avancer les choses par leur ténacité , leur courage et leur intelligence. Ron Hubbard s’est heurté de plein fouet à ce problème. Comment faire en sorte qu’un citoyen Lambda comprenne ce qu’il lit et étudie ? Telle est la question. Ajoutez a cela que trop de gens parlent de sujets qu’ils ne connaissent bien souvent pas assez et nous obtenons le bourbier planétaire sur lequel nous vivons.
            Quand je parlais dans mon précédent commentaire de questions élémentaires que l’on pouvait se poser à propos de la vie et de la mort, ce n’est pas pour stresser, c’est juste pour savoir. Ce savoir est la clé.

            1. @ ELM : Eh bien, nous sommes d’accord, à cela près qu’à mon humble avis, ce n’est pas vraiment la culture qui fait défaut aux gens mais leur dotation theta. Il y a des gens incultes qui ne feraient pas de mal à une mouche et des gens cultivés qui ne pensent qu’à semer le trouble ou écraser leur prochain. Prenez les hommes qui forment les gouvernements, ils nous manipulent comme des pions et sont souvent cultivés et intelligents. Je me demande d’ailleurs s’il y n’a pas plus de SP brillants sur cette Terre que de SP stupides ! 😉
              Il faut peu de gens pour enturbuler une planète tout comme il en faut peu aussi pour la désenturbuler, si ces gens sont placés à des points stratégiques. Une personne dotée copieusement de theta ferait plus de bien à la France qu’un Flamby cultivé. Ne croyez-vous pas ?

      1. Je l’ai lu.
        Cela serait intéressant que le robot Curiosus-Rover découvre des vestiges de bâtiments et pistes d’atterrissage sur Mars ressemblant à ceux décrits par Lrh quand il parle des stations d’implants. Wait and see…

        1. Lu aussi l’article de WClearer. Oui, ce serait rigolo que Curiosus en crapahutant sur Mars découvre une civilisation en activité. Les « scientologincroyants » dont je suis, reverraient leurs positions mais franchement j’ai un doute que l’on découvre jamais tout cela :

          LRH (23 juillet 1963, SHSBC) : « Aujourd’hui, nous remarquons que Mars n’a pas non plus d’atmosphère et n’abrite aucune vie. En dépit du fait qu’elle devient verte, rouge et pourpre en fonction des saisons, elle “n’abrite pas la vie”. … Mais c’est une station soigneusement entretenue. Et une société de type space opera avec des CORPS de viande entretient cela très soigneusement. Ils ont un HOPITAL, il y a des VAISSEAUX spatiaux qui traînent dans le coin, des STATIONS RELAIS, des AIRES d’ATTERRISAGES, ce genre de choses. Tout cela est hautement civilisé. »

          J’ai mis en majuscules les choses bien réelles qui doivent se voir de loin.

  21. Curiosus, je comprends que ton expérience a pu être douloureuse. Moi aussi je me suis fait des mauvais trips avec eux (regging abusif comme ce que tu décris, maniement d’éthique invalidant et faux, audition ratée et j’en passe et des meilleures !) et à côté de ça, je me souviens qu’après certaines séances mon espace était immense, il y avait comme une musique en moi. L’audition appliquée dans toutes les règles de l’art est libératrice.
    Et à côté de ça, vu l’extrême valeur de ce qu’ils vendent (quand c’est IN TECH), les vendeurs qui obéissent aux besoins de foutre du carburant dans la machine font du « hard sell ». Mais ce ne sont pas les seuls, ce n’est pas une spécificité de la sciento de « hard sell », mais en sciento ça marche parce que le produit correctement délivré réhabilite l’univers du client.
    Mais l’absence d’éthique dans la vente et dans la délivrance du produit peut devenir un simulacre de scientologie. Et c’est tout simplement navrant. Et pourtant Hubbard s’élève contre le « stat push » et le « GI push »… Mais il a beaucoup prêché dans le désert et personne ne semble comprendre Keeping Scientology Working qui est pris littéralement et au pied de la lettre par des gens frappés de robotisme.
    Vous n’avez pas été ratés par la scientologie mais par un ersatz de scientologie.
    La chose la plus étonnante est que pour alléger le stress due à l’embrigadement dans une secte (sciento ou autre) on pourrait utiliser l’audition.
    La plupart d’entre vous ont placé leurs espoirs dans la sciento à certains moments de votre vie. Pourquoi ? Le besoin de communiquer, être compris. Et bien, un véritable auditeur vous comprend, n’évalue pas, n’invalide pas, vous audite vous et pas son électromètre.
    Quand les gens arrivent en sciento, on leur faire un Life Repair. Un bon CS est capable de faire un programme pour trouver les zones de détresse du PC et de les auditer. Un jour j’ai audité un PC sur un Life Repair, à la fin, le soleil brillait de nouveau pour elle, alors qu’au début elle était triste et déprimée. Oui, l’audition est dans doute une des formes les plus abouties de psychothérapie et entre les mains de qq un qui veut aider, qui connaît la tech et dont la présence (TRO) est effective.
    Il faudrait pour les rescapé de la « secte » faire un « Scientologiy Repair ». Enlever les charges etc…
    L’audition dit Hubbard, n’est pas pour « Ron », ou pour la 4e Dyn, ou pour clarifier la planète, elle est d’abord pour le PC. Et du reste, il n’est nullement besoin de se considérer comme un membre de la »religion scientologue » pour en recevoir ou en délivrer.

  22. Tout ce que je vois ce sont des personnes qui souffrent….comme moi. Si tout était parfait nous ne serions pas sur ce blog. Si tout était nul nous ne serions pas là non plus. Il faut créer cette scientologiehumaniste et peut-être que tout ceci devait arrivé, peut-être que nous sommes dans une condition de danger et qu’il faut commencer par arrêter les mauvaises habitude,..etc… A l’échelle d’un group une telle condition ne se fait pas en trois jours. Quand j’ai connu la sciento, je n’en avais jamais entendu parler de la sciento, aujourd’hui vous ne trouvez pas un être humain qui n’en aie entendu parler mais en mal: danger. Désaberation de la 3 d devrait faire partie de la condition et là, il y du boulot. Ne garder que ce qui reste dans l’humanisme et rejeter tout ce qui est contraire à l’humanise. Arrêter TOUTE OSTRACISME et dieu sait s’il y en a etc etc etc….S’approprier le sujet et le faire nôtre. Gandhi disait qu’en fait il y autant de religions que d’individus.
    Quant au manque d’accusé réception sur les sujets traités par Voltaire, nous ne lui accusons pas réception mais à demi réception car nous voulons qu’il continue son travail remarquable-Merci encore même si pour ma part il me faut une semaine pour me remettre après la lecture de l’article car c’est tellement contraire à ce que je voulais obtenir, c’est tellement contraire à mes pensées originelles alors ça tangue dans mon mental, ça remue, ça cogite, puis je rejette complètement le sujet ensuite je me rappelle certaines données qui m’ont fait du bien et, petit à petit , difficilement mais sûrement, je ressors du brouillard et je me redécouvre. Le mal est ce qu’il y a de plus difficile à confronter non?. Alors merci VOLTAIRE de me faire confronter tout ça et je te « demi accuses » réception ; CONTINUE !

Laisser un commentaire